Publié le 12 Juin 2018

"Ils avaient écrit le scénario avec des personnages bien spécifiques en tête."

Il y a quelques mois, Friends était dans l'oeil du cyclone des réseaux sociaux, accusé d'être sexiste, voire homophobe. En tout cas, pas assez "inclusive" et "diversifié", avec son casting blanc et hétéro. Et la polémique pourrait bien resurgir dans les jours qui viennent, suite à ces déclarations de Karey Burke, aujourd'hui vice-présidente de Freeform, mais qui était là quand le projet a été pitché à NBC, il y a 25 ans.

Lorsque Marta Kauffman et David Crane ont présenté Friends, les dirigeants du Network ont insisté pour avoir une distribution plus diversifiée, assure-t-elle au Hollywood Reporter. mais les deux créateurs ont "catégoriquement refusé. Ils avaient écrit le scénario avec des personnages bien spécifiques en tête."

"Je pense qu'aujourd'hui, la conversation serait différente. C'était la génération de l'époque. Celle d'aujourd'hui est bien plus diverse", explique Burke. "Et je pense que face aux générations actuelles, la série aurait du mal à être entendue, si elle n'était pas plus inclusive."

Source première

Les créateurs de Friends voulaient absolument des "blancs hétéros" ?

C'est étrange, j'ai toujours cru que Chandeleur et Joey étaient en couple ?

Entre les 2 hommes, il y avait une vraie bromance et pleins de sous-entendu très sexuel.

Mais peut-être que je me suis fait un film ? 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0

Publié le 12 Juin 2018

Le séduisant acteur de "Magic Mike" a pris la pose, dimanche 10 juin 2018, sur le tapis rouge de la soirée des Tony Awards. Matt Bomer était exceptionnellement accompagné de son fils Kit, aux côtés de son époux.

Matt Bomer est un homme comblé aussi bien professionnellement que personnellement. L'acteur américain de 40 ans est marié depuis 2011 à l'attaché de presse Simon Halls, 54 ans. Convié à la cérémonie de remise de prix des Tony Awards (qui honore le monde des planches), il est apparu à ses côtés ainsi qu'avec leur fils.

C'est assez rare pour être souligné : dimanche 8 juin, le grand public a pu découvrir le visage de Kit, le fils de Matt Bomer et de Simon Halls, âgé de 13 ans. Un blondinet craquant né par mère porteuse et qui a pris la pose avec sourire et assurance aux côtés de ses papas, sur le tapis rouge du Radio City Music Hall de New York. L'adolescent a deux autres frères, les jumeaux Walker et Henry Halls, âgés de 10 ans.

Lors de la soirée, Matt Bomer (Magic Mike, The Normal Heart, Glee) a pris la pose tout sourire, vêtu d'un costume signé Paul Smith. Il a remis un prix et a pu croiser ses collègues de la pièce Boys in the Band, Zachary Quinto, Andrew Rannells et Jim Parsons.

L'acteur a partagé sur Instagram deux photos de son fils et lui.

Par  Thomas Montet pour purepeople

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #homoparentalité

Repost0

Publié le 12 Juin 2018

Lors de la Journée internationale de lutte contre l'homophobie, le 17 mai 2018, Mounir Mahjoubi était sorti du silence en faisant part ouvertement de son homosexualité. Un geste fort et encore trop rare dans le milieu très fermé de la politique. Il s'en explique.

C'est par un tweet, inattendu, posté aux dernières minutes de la Journée internationale de lutte contre l'homophobie, que Mounir Mahjoubi (secrétaire d'État au Numérique) a évoqué son homosexualité. Un message sobre mais touchant repris par plusieurs sites étrangers. Invité de Bonjour la France sur Europe 1, le 11 juin 2018, il est revenu sur le sujet.

Mounir Mahjoubi (34 ans) a relaté pourquoi il avait tardé à poster son message. "Il est minuit, je rentre seul dans ma très belle chambre de la préfecture de Guéret, car j'étais en déplacement dans la Creuse, et je lis tous les messages de la journée. Je vois que tous mes collègues du gouvernement et des gens très connus font des messages de lutte contre l'homophobie, et je me suis dit qu'il manquait un truc, la perspective de ceux qui le vivent. Je me disais que je pouvais apporter ça dans mon gouvernement", a-t-il expliqué.

Alors, pour apporter sa pierre à l'édifice, celui qui est pacsé avec son compagnon depuis 2015, poste le message suivant : "L'homophobie est un mal qui ronge la Société, envahit les collèges et les lycées, contamine les familles et les amis perdus. Pire, elle hante les esprits des homosexuels et nous oblige parfois, souvent, à nous adapter et mentir pour éviter la haine, pour vivre. #IDAHOBIT2018."

Rapidement, le message a été aimé et partagé des milliers de fois. Le tweet de Mounir Mahjoubi a suscité beaucoup de réactions et "a eu des effets qui [l']ont complètement dépassé", dit-il. Et le secrétaire d'État d'ajouter, sur les conséquences : "C'est très beau et ça m'émeut, mais je ne peux plus aller à un seul événement sans qu'une personne vienne me voir, très émue, en m'expliquant ce que ça a fait chez elle. Rien que pour ça, c'est formidable. Vous êtes peut-être dans un entourage qui vous regarde mal, mais à un moment, vous allez pouvoir choisir votre vie et ça se passera très bien. Si j'ai pu aider à ça, c'est formidable."

Thomas Montet pour purepeople

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Coming out

Repost0

Publié le 10 Juin 2018

Rédigé par Michael

Publié dans #Pub gay, #lesbien

Repost0

Publié le 8 Juin 2018

Au cours de son dernier été avant de quitter le nid familial pour se rendre à l'université, Sam écrit des chansons avec son père Frank.

Le film raconte la relation de Kiersey Clemons  que son personnage queer partage avec son père (joué par Nick Offerman) Souvent, le coming out devient la pièce maîtresse d'une relation parent-enfant à l'écran, mais  Hearts Beat Loud le  fait un peu différemment.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #lesbien

Repost0

Publié le 8 Juin 2018

La série familiale de Freeform "The Fosters", diffusée depuis 2013 et produite par Jennifer Lopez, s'est achevée hier soir aux États-Unis après 104 épisodes. Comment se sont terminées les aventures de Stef, Lena, Callie, Brandon et les autres ?

Lancé en 2013 aux États-Unis sur ABC Family, devenue depuis Freeform, le drama familial The Fosters, notamment emmené par Teri Polo et Sherri Saum dans le rôle de Stef et Lena Adams Foster, s'est achevé hier soir avec la dernière partie d'un final en trois épisodes forcément très attendu par les fans de la série. Ces trois ultimes épisodes, commandés par la chaîne en supplément de la saison 5, ont ainsi permis aux scénaristes de nous donner un aperçu des premiers pas d'adultes de Brandon, Callie, Jesus, Mariana, et Jude, les cinq enfants - biologiques ou adoptés - de Stef et de Lena, de clôre certaines des intrigues, et d'amorcer lentement mais sûrement le passage de flambeau vers le spin-off, Good Trouble, qui verra le jour en 2019 et sera centré sur la nouvelle vie de Callie et de Mariana à Los Angeles.

Que faut-il donc retenir de ce triptyque final et surtout du tout dernier épisode, intitulé "Where the Heart Is" ? On débriefe l'essentiel...

Après avoir voulu adopter un nouvel enfant, Corey, dont elles s'occupent depuis plusieurs mois, Stef et Lena doivent y renoncer lorsque la mère de Corey revient dans sa vie et décide de prendre enfin soin de lui. Les deux femmes, dont tous les enfants ont désormais quitté le nid familial, finissent alors par prendre une grande décision : vendre leur maison, où elles ont tant de souvenirs, et écrire une nouvelle page de leur histoire dans une nouvelle ville, afin que Lena puisse accepter le poste qui lui a été proposé à l'Assemblée de l'État de Californie. La série s'achève donc sur les adieux émouvants de toute la famille à cette maison qui restera à jamais le décor le plus emblématique de The Fosters.

Du côté des cinq enfants de la famille, après quelques hésitations au cours des deux derniers volets du final (notamment parce que ses futurs beaux-parents lui ont demandé de signer un contrat prénuptial), Brandon (David Lambert) finit par épouser sa fiancée Eliza (Abigail Cowen) aux Îles Turks-et-Caïcos, dans les Caraïbes, devant sa famille et ses amis, dont Mat et Emma. Si les scénaristes ont évidemment profité de l'occasion pour revisiter une toute dernière fois les sentiments qui unissent Brandon et Callie, les deux ex-tourtereaux, aujourd'hui frère et soeur depuis l'adoption de Callie par Stef et Lena, prennent finalement la décision de tourner la page une bonne fois pour toutes et de préserver leur lien si fort en restant à jamais frère et soeur. Et après tous les rebondissements que leur relation a connu, on a envie de dire que c'est une bonne chose !

Libérée de ses sentiments conflictuels, Callie (Maia Mitchell), qui vient de terminer ses études de droit, accepte un stage à Los Angeles auprès d'un juge réputé. Mariana (Cierra Ramirez), qui s'est séparée de Mat (Jordan Rodrigues), envisage de lui donner une seconde chance mais se ravise lorsqu'elle le trouve en train d'embrasser une des demoiselles d'honneur d'Eliza. Elle propose alors à Jesus de partir avec elle en Europe durant les vacances d'été, avant d'aller elle aussi vivre à Los Angeles où un poste d'ingénieur lui a été offert (elle a terminé ses études au MIT avec succès). Jesus (Noah Centineo), quant à lui, redevient également célibataire puisque Emma (Amanda Leighton) et lui décident de se donner du temps pour vivre séparément leurs expériences, découvrir qui ils sont vraiment, et peut-être, qui sait, se retrouver un jour, lorsqu'ils seront prêts à se lancer dans une vraie relation d'adultes. Reste enfin Jude (Hayden Byerly), qui avoue à sa famille qu'il a eu du mal à se faire à sa vie d'étudiant, s'est senti très seul loin de sa famille, et n'a pas forcément fait les bons choix. C'est d'ailleurs pour veiller sur lui que Callie décide de s'installer à Los Angeles. Nous laissant ainsi espérer que Jude apparaîtra de temps en temps dans le spin-off à venir de la série.

Après 5 saisons et 104 épisodes, The Fosters se termine donc sur une note positive et propulse ainsi chacun de ses héros dans un nouveau chapitre de leur vie. Des projets d'avenir que les fans pourront en partie suivre dans Good Trouble, le spin-off de The Fosters, qui devrait entrer en production très bientôt et que les Américains pourront découvrir sur Freeform courant 2019. À noter qu'à ce jour The Fosters reste toujours inédite en France.

Source allociné

Le teaser du final de The Fosters :

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien

Repost0

Publié le 8 Juin 2018

On a vu le grand épisode de conclusion, qui (ouf !) offre une véritable fin à l'histoire, même si...

Après deux saisons merveilleuses, 22 épisodes passionnants et 1 très beau "Christmas special", on ne pouvait pas laisser partir les Sensates sans un chant d'adieu digne de ce nom. Netflix a répondu à l'appel des fans et a donc signé un (gros) chèque pour que soit tourné une conclusion à Sense8. Un téléfilm final filmé pendant deux mois (en France et en Italie notamment) et qui fait le job. Sans plus.

L'histoire reprend juste après la fin de la saison 2. On retrouve notre "Cluster", qui se cache du BPO, dans un appartement parisien. Avec Whispers comme monnaie d'échange, ils cherchent à récupérer Wolfgang, toujours aux mains du terrible Bureau, tout en essayant de percer les obscures motivations de l'organisation, qui tente encore et toujours à mettre la main sur les Sensates du monde entier, avec un but particulièrement sombre en tête...

Comment fait-on rentrer un paquebot dans une bouteille ? Le défi promettait d'être gigantesque pour Lana Wachowski, le jour où Netflix a commandé ce grand final. Réussir à intégrer l'immense histoire de la saga, sa mythologie, ses multiples intrigues, mais aussi sa "vibe" unique, ses messages politiques, sociaux... en 2h30 ! 

Autant le dire tout de suite, cet ultime épisode ne traite pas tout, mais seulement l'essentiel. Plus clairement, il abandonne les intrigues individuelles, pour se concentrer sur le BPO et le fil rouge de Sense8. En une seule phrase, au bout du premier quart d'heure, Will annonce la couleur : "Je sais qu'on cherche tous à s'accrocher aux choses qui nous tiennent à coeur personnellement. Mais Wolfgang a besoin de nous. Et on est en guerre." Voilà. Vous ne verrez donc pas l'ascension politique de Capheus au Kenya. Ni la reprise de l'entreprise familiale par Sun en Corée. Ni l'explosion de la carrière d'acteur de Lito à Hollywood. Lana Wachowski a choisi de faire des impasses, et elle a certainement eu raison.

Parce qu'il se passe déjà beaucoup de choses en 2h30. Un peu trop même, donnant parfois le sentiment que le script est rempli ras la gueule, penchant dangereusement vers l'indigestion (fallait-il absolument faire revenir le détective Mun ?). Penchant aussi périlleusement vers un "fan service" qui va mal avec la complexité brûlante de la série.

À trop vouloir faire du Sense8, jouer avec l'espace et les personnages, les capacités des uns et des autres, ce final perd un peu du charme des 23 épisodes précédents. Il ne se dégage pas non plus la même émotion, la même force affective, tant on sent la volonté écrasante de conclure sur un happy end. La troublante exaltation des deux premières saisons, sa fièvre enthousiasmante et le sentimentalisme exacerbé des personnages fait trop souvent place à des saynètes cul cul, pour ne pas dire un peu noeud noeud (le triangle entre Kala, Wolfgang et Rajan est résolu de manière franchement déconcertante), jusqu'à un épilogue bêtement cul, et cet ultime plan final sur un god (!), qui se veut osé mais qui ne rend finalement pas justice à la puissante déclaration d'amour que fut Sense8.

Heureusement, au-delà de ces maladresses, il reste ces personnages qu'on adore. Riley, Will, Sun, Nomi et les autres n'ont rien perdu de leur complicité. Une belle alchimie qui porte ce téléfilm de la première à la dernière minute et qui donne à ce final la délectable impression d'une conclusion "feel good". Les scènes d'action s'enchaînent, le rythme est effréné et la plupart des réponses aux questions qu'on se posait sont dévoilées. De quoi offrir à cette grande série la véritable fin qu'elle méritait, même si on ne peut s'empêcher de penser que Lana Wachowski aurait sans doute fait mieux, avec une vraie saison 3.

Sense8, le final, ce vendredi 8 juin sur Netflix.

Source première

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Trans&transgenre, #Netflix

Repost0

Publié le 8 Juin 2018

La famille Gallagher remercie les fans et leur donne rendez-vous à la rentrée.

Les Gallagher vont faire leur retour à la rentrée et s'annoncent en grandes pompes, avec cette vidéo pour les fans, qui révèle la date : la saison 9 de Shameless débutera le dimanche 9 septembre sur la chaîne américaine Showtime.

 Cette saison 9 comportera le 100e épisode de Shameless et voilà déjà le synopsis :

"Frank voit des opportunités financières dans le fait de faire campagne et décide de donner une voix au travailleur de South Side sous-représenté. De son côté, Fiona tente de tirer parti de son succès avec son immeuble et prend un pari risqué, dans l'espoir de se propulser vers l'échelon supérieur. Lip met de côté son ambition de sobriété en prenant en charge la nièce d'Eddie, Xan. Ian fait face aux conséquences de ses crimes alors que le mouvement Gay Jésus prend une tournure destructrice. Debbie se bat pour l'égalité des salaires et combat le harcèlement; et ses efforts l'amènent à une réalisation inattendue. Carl se prépare à rejoindre l'Académie militaire de West Point et Liam doit développer une nouvelle compétence pour survivre en dehors des murs de son école privée."

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0

Publié le 8 Juin 2018

Programmes tv du 9 au 22 juin 2018 :

C+ cinéma

Samedi 9 à 15h55

Stonewall (drame)

Inspirés des faits survenus dans le bar Stonewall, à Greenwich Village, le 28 juin 1969 : un raid de police a été organisé dans ce bar déténu par la mafia, dans lequel la communauté LGBT se retrouvait. Ce lieu est devenu important dans les combats menés par la communauté homosexuelle..

Téva

Mardi 12 à 22h45

Modern love (comédie)

C'est l'histoire d'Eric qui aime Anne mais qui retrouve Marie, son ex, et qui se prend à rêver à une seconde chance.
C'est l'histoire d'Elsa qui, après s'être jurée de ne plus s'engager qu'avec son Homme Idéal, rencontre en Jérôme cette perle rare et c'est là que les ennuis commencent.
C'est l'histoire de Vincent et Marianne qui n'ont rien en commun et pourtant tout pour se plaire.
C'est une histoire de rêves, de retrouvailles, de ruptures et de rencontres.
Bref, une grande histoire d'amour, comme au cinéma

TCM

Mardi 12 à 15h35

Loin du paradis (drame)

Dans l'Amérique provinciale des années cinquante, Cathy Whitaker est une femme au foyer exemplaire, une mère attentive, une épouse dévouée. Son sourire éclatant figure souvent dans les colonnes du journal local.
Cathy sourit toujours. Même quand son mariage s'effondre, même quand ses amies l'abandonnent. Quand l'amitié qui la lie à son jardinier provoquera un scandale, elle sera forcée, derrière son sourire, d'affronter la réalité.

C+cinéma

Dimanche 17 à 20h50

Summertime (drame)

Maria et Marco, deux ados italiens, décident d'aller passer une partie de l'été à San Francisco où ils sont accueillis chez un couple gay à peine plus âgé qu'eux. Au cours de ces quelques jours, ces quatre jeunes gens issus d'univers différents remettent en question leurs certitudes et se lient d'une profonde amitié...

Ciné+club

Lundi 18 à 20h45

Lola Pater (drame)

A la mort de sa mère, Zino décide de retrouver son père, Farid. Mais, il y a 25 ans, Farid est devenu Lola…

C+cinéma

Mardi 19 à 21h

Embrasse-moi (comédie)

Océanerosemarie déborde de vie, d’amis et surtout d’ex-petites amies. Mais elle vient de rencontrer Cécile, la "cette-fois-c'est-vraiment-la-bonne" femme de sa vie ! Même si elle ne lui a pas vraiment demandé son avis... Il est temps pour Océanerosemarie de grandir un peu pour réussir à la conquérir. En sera-t-elle seulement capable ?

Altice studio

Mardi 19 à 20h50

Adult beginner (comédie)

Un jeune et narcissique homme d'affaires voit son entreprise couler. Complètement désemparé, il quitte Manhattan pour rendre visite à sa soeur enceinte, son beau-frère et son neveu âgé de trois ans... et devient leur leur nounou !

France 2

Mercredi 20 à 22h35

Dans les yeux d'olivier seul contre tous (doc)

Olivier Delacroix part à la rencontre d'hommes et de femmes qui pendant une période de leur vie ont vécu dans la plus grande solitude. Parce qu'ils avaient choisi de dire haut et fort une vérité qui dérange, parce qu'ils s'étaient rebellés contre l'ordre établi autour d'eux, ou parce qu'ils avaient été exclus à cause de leur différence, ils se sont retrouvés seuls contre tous. Confrontés à la honte, à la calomnie ou à la violence, ils se sont battus pour retrouver leur dignité. Loin des heures sombres qu'ils ont connues, ils peuvent aujourd'hui raconter leur histoire et démontrer ainsi que rien n'est jamais définitif

Du coté des rediffs :

 

Une femme fantastique le 9 sur c+cinéma

Garçon d’honneur le 9 sur ciné=club

Basic instinct le 9 sur OCS city

Yves Saint Laurent le 10 sur Altice studio

Man on high heels : le flic aux talons hauts le 11 sur ciné+club

Mamma mia ! le 12 sur téva

Joueuse fête des mères le 12 sur ciné+émotion

Ceux qui m'aiment prendront le train le 13 sur ciné+club

Dalida le 13 sur c+cinéma

Jamais 2 sans 3 le 16 sur France O

Pièce montée le 19 sur ciné+émotion 

Millénium, le film le 21 sur chérie25

Belle maman le 21 sur Cstar

Ma vie avec Liberace le 22 sur Ocs max

Du coté des séries

Riverdale sur Warner tv

The magicians (saison 3) sur Syfy

Transparent sur ocs city

The handmaid's tale (saison 2 ) sur ocs max

Murder (saison 4) sur téva

Lucifer (saison 3) sur 13ième rue

Gotham sur warner tv

The walking dead sur ocs choc

Grey's anatmoy (saison 14) sur tf1

Brooklyn nine-nine sur c+séries

Here and now (saison 1) sur Ocs city

Once upon a time (saison 6) sur 6ter

Looking (saison 2) OCS replay

Demain nous appartient (saison 1) sur TF1

Six feet under (saison 3) sur Ocs city

Game of thrones (saison 7) sur OCS city replay 

Girls (saison 6) sur OCS max replay

Plus belle la vie sur France 3

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay

Repost0

Publié le 7 Juin 2018

Conchita Wurst devient blonde

La drag queen et gagnante de l'Eurovision, Conchita Wurst, a fait ses débuts avec un nouveau look blond platine.

La star a foulé le tapis rouge du Life Ball de Vienne arborant une barbe blonde et une nouvelle coupe de cheveux élégante. Elle a révélé son nouveau look dans un post Instagram portant un t-shirt «Dom Top».

La mélodie du bonheur, la célèbre comédie musicale était le thème du Life Ball de cette année, qui est une collecte de fonds annuelle pour le VIH. Le bal de la vie a levé des fonds importants pour le VIH depuis 1993.

Conchita Wurst devient blonde

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people

Repost0