Publié le 29 Mai 2020

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix

Repost0

Publié le 29 Mai 2020

Rédigé par Michael

Publié dans #Musique gay, #Court-métrage gay

Repost0

Publié le 29 Mai 2020

La seconde saison de la série de super-héros "Doom Patrol" se dévoile petit à petit. Découvrez le poster aux allures de Magicien d'Oz de cette nouvelle salve d'épisodes.

 

La série fantastique Doom Patrol est de retour ! Bloquez votre 25 juin, date à laquelle le show sera disponible sur les plateformes DC Universe et HBO Max. Vous pourrez retrouver Timothy Dalton, Brendan Fraser, Matt Boomer ou encore Diane Guerrero pour la suite de leurs rocambolesques aventures.

Pour rappel, la saison 1 de Doom Patrol s'articule autour des comics créés par Arnold Drake, Bob Haney et Bruno Premiani. Les personnages principaux du programme sont initialement apparus dans un épisode de la première saison de Titans.

Ce n'est pas la taille qui compte

Les anti-héros de la série souffrent de handicaps ou ont été physiquement impactés par de graves accidents. En marge de la société et disposant de pouvoirs dont le commun des mortels ne saurait que rêver, ils gravitent autour du Dr. Niles Caulder. Ce fantasque homme de science leur est venu en aide quand le monde entier leur tournait le dos. Crazy Jane, Robotman et Elasti-Girl - pour ne citer qu'eux - l'aident dorénavant à protéger la Terre. Si vous n'avez pas vu la saison 1, on vous conseille de sauter cette partie, qui revient sur son final. Attention, SPOILERS !

Après la défaite de Mr.Nobody, les membres de la fameuse Doom Patrol sont miniaturisés et piégés sur la piste de voitures de course de Cliff. Tous ressassent la trahison de Niles Caulder et tentent individuellement de se défaire de leurs vieux démons. Ils vont toutefois devoir unir leurs forces de nouveau en acceptant de protéger Dorothy Spinner, la fille de Niles. En effet, cette gamine surpuissante pourrait bien causer la fin du monde.

Dorothy oblige, la seconde saison de Doom Patrol pourrait se faire sous le thème du Magicien d'Oz. C'est du moins ce que semble indiquer le poster de cette saison, à découvrir ci-dessous

Doom Patrol : ambiance Magicien d'Oz sur les posters de la saison 2

Un second a également été partagé par la production, accompagné de la phrase "There's no place like home", tirée du célèbre film de 1939.

Retrouvez la saison 2 de Doom Patrol et son attachante bande de bras cassés à partir du 25 juin aux Etats-Unis ! En France, aucune date n'a été communiquée par Sy-Fy qui avait diffusé la saison 1.

source cineseries 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0

Publié le 27 Mai 2020

Il n'y a qu'une seule série de vampires disponible sur OCS mais c'est aussi l'une des meilleures qui existent : retour sur "True Blood" et ses 7 folles saisons !

Diffuséee de 2008 à 2014, True Blood fait partie des séries les plus culte de HBO, mais c'est aussi l'une des séries de vampires les plus originales et inventives. Dans une société où on a créé un substitut pour que les vampires puissent se nourrir sans tuer (du sang synthétique appelé le "Tru Blood"), ceux-ci vivent désormais en paix (toute relative) parmi les humains. D'autres entités surnaturelles, telles que les métamorphes et les loups-garous, cohabitent avec les humains et les ex-suçeurs de sang. A Bon-Temps, petite bourgade de Louisiane, Sookie, une jeune serveuse télépathe, tombe sous le charme de Bill, un mystérieux vampire. Une rencontre qui bouleverse sa vie...  

Librement adaptée des best-sellers de la romancière Charlaine Harris par Alan Ball (Six Feet Under, American Beauty), elle revisite le mythe loin de Twilight ou de Vampire Diaries. Voici trois bonnes raisons de la voir, ou pourquoi pas de la revoir !
 

POUR SON TON SINGULIER ET SON AUDACE

Malgré un pitch de départ un peu fleur bleu et un premier épisode pas forcément très convaincant, True Blood est une série de vampires pas comme les autres, plus adulte, qui a su rapidement se distinguer de ce qui avait déjà été fait à la télé auparavant grâce à son audace sans limites et son mélange des tons déconcertant de prime abord mais franchement réjouissant sur la longueur. True Blood ne cherche pas à fuir ce qu'elle est à la base, une série fantastique, mais elle ne se contente pas d'en remplir un cahier des charges ni d'offrir ce qu'on attend d'elle.

Sous l'impulsion d'un créateur talentueux qui manie l'humour et le cynisme à la perfection et d'une chaîne, HBO, qui tient toujours à sortir des sentiers battus, True Blood alterne des moments de réalisme et d'émotion à des moments de folie pure et de dépravation, sans jamais se prendre trop au sérieux. On avait rarement vu une série télévisée aussi érotique, sexuelle, explicite, qui réussit l'exploit de ne pas tomber dans la vulgarité... sauf quand elle l'a décidé, à travers des paroles crues ou un personnage profondément trivial. Elle est violente aussi, l'hémoglobine coule à flots, mais de manière cartoonesque la plupart du temps, comme pour rappeler que tout ça n'est pas très sérieux. De la mise en scène au générique génial jusqu'à la bande originale, tout est soigné, baroque ou poisseux, sexy ou dégoûtant, tout à la fois. Joyeusement !

True Blood devient captivante après quelques épisodes parce qu'imprévisible et dingue; après quelques saisons, elle épuise un peu, se perd en route, mais elle garde toujours ce feu sacré qui la rend addictive et incontournable. Soyez prévenus toutefois : le final n'est vraiment pas à la hauteur de ce que la série a été. 
 

POUR SA GALERIE DE PERSONNAGES TOUS PLUS FOUS

On ne pourrait pas tous les citer mais en dehors de son héroïne, Sookie, qui a beaucoup divisé, True Blood c'est un festival sans cesse renouvelé de personnages hauts-en-couleurs, irrévérencieux, inoubliables, qu'ils soient vampires, loup-garous, rednecks... Chaque saison ou presque a son "vilain" et les scénaristes regorgent d'inventivité pour les créer ou les ré-inventer quand ils sont issus de la mythologie vampirique. 

On a de l'affection pour Jason Stackhouse (Ryan Kwanten), l'idiot du village attachant et sexy en diable; des pensées impures pour l'inénarable vampire dominant Eric Northman et son interprète, Alexander Skarsgard, l'une des plus belles révélations de la série; une passion sans limite pour les looks excentriques et les répliques piquantes de Lafayette, joué par le regretté Nelsan Ellis; de la compassion pour la pauvre Tara Thornton, que les scénaristes n'ont pas épargné; de la tendresse pour l'apprentie-vampire Jessica; du dégoût pour les idées répugnantes de l'ultra-conservatrice Sarah Newlin; du respect pour la courageuse Arlene, frappée par le sort... Bref, on ne peut pas les oublier après qu'ils nous aient tant fait vibrer ! 
 

POUR SON SOUS-TEXTE PASSIONNANT

Sans entrer dans trop de détails qui défloreraient votre visionnage, True Blood n'est pas un divertissement sulfureux vain. Si on prend la peine de gratter cette épaisse couche de sang séché, on y trouve des métaphores plus ou moins subtiles sur la société américaine, sur sa politique, son puritanisme et son hypocrisie, ses fanatiques religieux aussi. Les monstres qui habitent la série sont bien réels dans notre monde à nous.

True Blood est aussi une série résolument queer, et tout le monde comprendra rapidement son sous-texte sur l'homosexualité et son acceptation, sur ce sang qui tue qui n'est pas sans rappeler l'épidémie de SIDA... Parce qu'elle se passe dans le Sud des Etats-Unis et qu'elle a de nombreux protagonistes noirs, elle parle du racisme, de la condition des afro-américains dans une société qui ne les a toujours pas acceptés. Et la série se prive toujours de leçons de moral. Elle donne à voir et à penser, parfois avec provocation, mais elle n'a pas la prétention de prêcher la bonne parole.

Source allociné

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0

Publié le 27 Mai 2020

L’héroïne de la saga littéraire de Stieg Larsson évoluera dans un univers différent des romans, avec d’autres personnages.

 

Fini, le grand écran. Lisbeth Salander va avoir droit à sa propre série sur Amazon Prime, révèle Variety. Le personnage fictif imaginé par Stieg Larsson, apparu en 2005 dans la fameuse saga de romans policiers Millénium puis dans les adaptations américaines et suédoises de David Fincher et Niels Arden Oplev, sera le personnage principal de The Girl With the Dragon Tattoo, le titre provisoire de la série. 

De ce que l’on sait, il ne s’agira pas d’une suite des aventures de la célèbre hackeuse gothique dans l’univers créé dans les romans. L’intrigue se déroulera dans le monde actuel, dans un nouveau cadre avec de nouveaux personnages et une histoire étrangère à celle des bouquins. On imagine donc qu'il y a peu de chance de retrouver le journaliste d’investigation Mikael Blomkvist, le deuxième protagoniste de la saga littéraire, dans cette nouvelle adaptation. 

Pour l’heure, aucune actrice n’a encore été choisie pour incarner Lisbeth Salander - au cinéma, Rooney Mara, Claire Foy et la Suédoise Noomi Rapace avaient prêté leurs traits au célèbre personnage. On ne sait pas non plus qui sera chargé d’écrire et de réaliser la série. Andy Harries, qui a travaillé sur les séries à succès The Crown et Outlander, produira le show avec sa société de production Left Bank Pictures.

Énorme succès à l’international, les six tomes qui composent la saga Millénium (le dernier est sorti en 2019) ont été vendus à plus de 100 millions d’exemplaires, donnant naissance à plusieurs adaptations au cinéma. La plus connue étant celle de David Fincher. Dans Millénium : Les Hommes qui n’aimaient pas les femmes, le réalisateur revisite l’intrigue du premier roman de Stieg Larsson, avec Daniel Craig dans le rôle Mikael Blomkvist et Rooney Mara dans celui de Salander. Gros carton au box-office mondial, le thriller a rapporté 232 millions de dollars pour un budget de 90 millions. 

Source première

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien

Repost0

Publié le 27 Mai 2020

"You don’t Nomi" sera disponible en VOD à partir du 9 juin.

 

Sulfureux, culte, détesté puis vénéré : presque 25 ans après sa réalisation, la fascination autour de Showgirls de Paul Verhoeven reste intacte. Descendu par la critique au moment de sa sortie en salles (Kyle MacLachlan a confié récemment qu’il s’agit du film le plus embarrassant de sa carrière), l’oeuvre n’a rapporté que 38 millions de dollars au box-office mondial pour un budget de 45 millions. Loin, très loin des 352 millions encaissés par Basic Instinct, réalisé trois ans plus tôt par le même réalisateur. 

Aujoud’hui pourtant, le film a rejoint le panthéon des films cultes, grâce notamment à son ton provocateur ultra vulgaire, et une scène d’anthologie particulièrement hot entre Elizabeth Berkley (Nomi Malone) et Kyle MacLachlan (Zack Carey). 

Preuve que le film continue de faire parler de lui, le documentaire You don't Nomi de Jeffrey McHale sortira bientôt en VOD. 

Dans ce documentaire d’1h30 bourré d’images d’archive et d’interviews, plusieurs fans et critiques de cinéma décortiquent le film de Verhoeven, et tentent de répondre aux questions suivantes : comment expliquer et interpréter cet échec commercial et critique sans précédent ? Pourquoi le film est-il aussi culte aujourd’hui ? Mérite-t-il tout le bruit qui l’entoure ? 

Prévu le 9 juin aux États-Unis, le documentaire sera finalement disponible directement en vidéo à la demande à la même date.

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #dvd gay, #sorties dvd, #lesbien

Repost0

Publié le 27 Mai 2020

Un nouvel élève débarque au lycée de Creekwood et il semblerait qu’il soit tout aussi paumé qu’un certain Simon Spier.

Ce n’est pas pour rien qu’on désigne l’adolescence comme l’âge ingrat, et ce n’est pas le héros de Love, Victor qui va prétendre le contraire. Environ deux ans après la sortie du film Love, Simon dans les salles obscures, son spin-off s’apprête à débarquer sur le petit écran dès le mois de juin. Le programme est plus ou moins identique à celui du long-métrage : un ado est en proie à une crise identitaire alors qu’il commence à être attiré par un autre garçon de son école.

Plus spécifiquement, la série Love, Victor narrera l’arrivée de Victor (forcément) au lycée de Creekwood, soit le même établissement où était inscrit Simon dans le film originel. Contraint d’avoir emménagé ici avec sa famille, Victor devra se trouver une nouvelle bande de potes et s’intégrer du mieux possible… mais c’est sans compter sur son attirance naissante pour Benji, son camarade de classe au sourire enjôleur.

Le twist de ce spin-off, c’est que Victor ne semble pas sûr de son homosexualité, semblant également attiré par une de ses nouvelles amies, Mia.

Droite lignée de Love, Simon

Au vu de cette bande-annonce pleine de bons sentiments, cette déclinaison sérielle devrait être dans la droite lignée de Love, Simon, de quoi rassurer les fans de la première heure. Ces derniers auront d’ailleurs remarqué la présence furtive de Keiynan Lonsdale dans ce trailer. Il incarnait Bram, l’admirateur secret devenu boyfriend de Simon dans le film ayant inspiré la série.

Initialement prévue sur Disney+ mais ayant été jugée trop mature pour le public de la plateformeLove, Victor a finalement migré sur Hulu il y a quelques mois de ça. Quoi qu’il en soit, les 10 épisodes de cette première saison prometteuse seront disponibles dès le 19 juin aux États-Unis. En parallèle, on attend toujours qu’un diffuseur français daigne acquérir les droits de la série.

Crédit photo : Hulu 

Source têtu

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0

Publié le 25 Mai 2020

Hannah Gasby : Douglas

Elle commence par récapituler essentiellement le phénomène qu'était "Nanette" – une introduction brûlante et profondément personnelle à son expérience de vie – plaisantant sur la sagesse, avec le recul, d'avoir épuisé tout ce matériel auto-révélateur et ce traumatisme en un seul grand éclat.

Elle procède ensuite, de manière taquine, pour décrire précisément où ira le dernier spectacle et comment ses différentes parties auront un impact sur le public. Comme "Nanette", elle ajoute un autre niveau à la comédie en laissant l'auditeur sur son plan soigneusement construit, presque comme une artiste d'effets spéciaux qui vous invite dans son atelier.

Dynastie (saison 3)

Souvenez-vous, à la fin de la saison 2 de Dynastie, on avait quitté Liam inconscient, dans la piscine après qu'Adam l'ait violemment assommé. Reste maintenant à savoir s'il en sortira vivant et surtout sans aucune séquelle, ce qui est moins sûr. Quant à Adam, sa vraie personnalité sera-t-elle révélée aux yeux de tous dans les prochains épisodes ? Enfin, le personnage d'Alexis a encore changé d'interprète et elle abordera donc un tout nouveau visage dans la suite de la série, de quoi promettre quelques scènes drôles et surréalistes. Une chose est sûre, le calme n'est pas prévu pour tout de suite chez les Carrington, qui devront affronter encore beaucoup de choses inattendues, notamment suite à la découverte de deux cadavres dans le lac du manoir ! 

Ben Platt: en direct du Radio City Music Hall

Accompagné d’un orchestre,  l'acteur Ben Platt chante un recueil de chansons très personnel sur scène.

Valéria (saison 1 )

Une auteure en crise et ses trois meilleures amies Carmen, Lola et Nerea sont prises dans un tourbillon d'amour, d'amitié, de jalousie, de chagrin, d'infidélité, de secrets, de travail, d'inquiétudes, de joie et de rêves.

Les amours imaginaires (2010)

Francis et Marie, deux amis, tombent amoureux de la même personne. Leur trio va rapidement se transformer en relation malsaine où chacun va tenter d'interpréter à sa manière les mots et gestes de celui qu'il aime...

Laurence Anyways (2012)

Laurence Anyways, c'est l'histoire d'un amour impossible.
Le jour de son trentième anniversaire, Laurence, qui est très amoureux de Fred, révèle à celle-ci, après d'abstruses circonlocutions, son désir de devenir une femme

Tom à la ferme (2013)

Un jeune publicitaire voyage jusqu'au fin fond de la campagne pour des funérailles et constate que personne n’y connaît son nom ni la nature de sa relation avec le défunt. Lorsque le frère aîné de celui-ci lui impose un jeu de rôles malsain visant à protéger sa mère et l'honneur de leur famille, une relation toxique s'amorce bientôt pour ne s'arrêter que lorsque la vérité éclatera enfin, quelles qu'en soient les conséquences.

Modern family (saison 1-8)

Quand les familles voisines Pritchett, Delgado et Dunphy acceptent qu'un documentaire soit tourné sur leurs vies, elles étaient loin d'imaginer qu'elles allaient tant en révéler... Jay Pritchett a rencontré la très sexy Colombienne Gloria Delgado le jour où sa femme l'a quitté. Leur différence d'âge est pour lui un challenge de tous les jours. Sa fille, Claire, a elle-même bien du mal à gérer sa vie de famille depuis que son mari, Phil, est persuadé d'être en phase avec ses enfants adolescents alors qu'il ne fait que les embarrasser ! Quant au frère de Claire, Mitchell, il vit avec son petit-ami Cameron et ils viennent d'adopter Lily, une petite Vietnamienne...

Hollywood (saison 1)

Une lettre d'amour à la Mecque du cinéma américain dans les années 40..

Dune (1984)

L'empereur Shaddam IV règne sur l'univers. Se sentant menacé par le pouvoir mystérieux des Atréides, il extermine sur la planète Dune ce peuple fier et valeureux. Paul, héritier des Atréides, échappe au massacre.

Irréversible (2002)

Une jeune femme, Alex, se fait violer par un inconnu dans un tunnel. Son compagnon Marcus et son ex-petit ami Pierre décident de faire justice eux-mêmes.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #dvd gay, #Netflix

Repost0

Publié le 25 Mai 2020

Loin de son rôle d'ancienne présentatrice de Fox News Megyn Kelly dans Bombshell, Charlize Theron est de retour dans un film d'action sur Netflix : The Old Guard, et la bande-annonce a vient de tomber. 

Alors que Charlize Theron en tant que star de films d'action ( Mad Max: Fury Road, Atomic Blonde ) vaut toujours la peine d'être regardé, le film présente également une romance homosexuelle vieille de plusieurs siècles entre Nicky (Luca Marinelli) et Yusuf (Marwan Kenzari). Les deux hommes échangent un regard complice dans une scène de la bande-annonce, qui se concentre principalement sur Charlize Theron et le groupe qu'elle dirige qui protège l'humanité.

Le synopsis officiel se lit comme suit:

«Mené par une guerrière nommé Andy, un groupe secret de mercenaires soudés avec une mystérieuse incapacité à mourir se sont battus pour protéger le monde mortel pendant des siècles. Mais lorsque l'équipe est recrutée pour entreprendre une mission d'urgence et que leurs capacités extraordinaires sont soudainement exposées, c'est à Andy et Nile (KiKi Layne), le dernier soldat à rejoindre leurs rangs, d'aider le groupe à éliminer la menace de ceux qui cherchent à reproduire et à monétiser leur pouvoir par tous les moyens nécessaires. »

The Old Guard sera diffusé sur Netflix le 10 juillet. 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Netflix, #programmes télé gay

Repost0

Publié le 25 Mai 2020

Le dimanche 24 mai 2020, les Australiens ont découvert un nouvel épisode de leur version de l'émission "The Voice". Juré du show, Boy George était relativement méconnaissable...

Il a fondu comme neige au soleil ! Boy George, qui change de silhouette comme de chapeau depuis le début de sa carrière musicale, a annoncé qu'il venait de se délester d'une somme assez impressionnante de kilos. Vingt-huit, au total, depuis le mois de décembre 2019. C'est ce que le chanteur a précisé au magazine australien Woman's Day, expliquant qu'il est passé de 107 kg à 79 kg sur la balance en l'espace de quelques semaines. Son secret (qui n'en est pas vraiment un) ? Il a tout simplement adopté un régime alimentaire plus sain en prenant soin d'éliminer sucre et glucides !

C'est sur le plateau de l'émission The Voice Australia que Boy George a révélé sa nouvelle apparence – bien qu'avec la pandémie du coronavirus, on ignore précisément de quand datent ces images. Juré du show aux côtés de Delta Goodrem, de Kelly Rowland  Destiny's Child – et de Guy Sebastian, le Britannique de 58 ans est apparu considérablement aminci alors qu'il venait évaluer les auditions à l'aveugle des candidats. Au mois de février, déjà, il racontait qu'il profitait des pauses de l'émission pour s'offrir de longues balades dans le Centennal Park de Sydney. Confiné ou pas, l'artiste a su conserver une certaine discipline.

Ce n'est pas la première fois que Boy George fait la lumière sur la manière dont il se nourrit. En 2017, il racontait se régaler d'amandes pendant les tournages de The Voice – il a rejoint la version anglaise en 2016 puis la version australienne l'année suivante. Depuis 2014, il a adopté un régime vegan, bien que celui-ci ne soit pas lié à sa volonté, ou non, de perdre du poids. Pendant un temps, il avait bénéficié de l'aide de la nutritionniste Amelia Freer, qui s'est occupé du cas du prince Charles par le passé. On ignore si elle est derrière cette nouvelle apparence, mais Boy George a en tout cas retenu la leçon...

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Musique

Repost0