Publié le 8 Octobre 2020

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix, #Comédie musicale

Repost0

Publié le 8 Octobre 2020

Du 14 au 24 novembre prochains, les cinéphiles pourront découvrir environ 140 œuvres cinématographiques honorant la communauté queer.

Histoire de littéralement égayer une année 2020 autrement morne, le festival Chéries-Chéris prépare son attendu come-back. À peine dévoilée, il faut avouer que la programmation fait envie. C'est un total de 60 longs-métrages et 80 formats courts que les spectateurs et spectatrices de cette 26ème édition pourront dévorer. Pour commencer, le film d'ouverture ne sera nul autre qu'Ammonite, le deuxième long-métrage prometteur de Francis Lee (Seule la terre). Porté par Kate Winslet et Saoirse Ronan, il explorera une romance lesbienne tumultueuse dans les années 1840.

Bien entendu, Ammonite fera partie de la compétition fiction aux côtés de 11 autres films. Parmi lesquels : Cicada de Matthew Fifer et Kieran Mulcare, Comets de Tamar Shavgulidze, Forgotten Roads de Nicol Ruiz, Las mil y una de Clarisa Navas, Moffie d'Oliver Hermanus, No Hard Feelings de Faraz Shariat, Un printemps à Hong Kong de Ray Yeung, Vendra la muerte y tendra tus ojos de José Luis Torres Leiva et enfin Vent chaud de Daniel Nolasco. Également en lice, Le Prédateur de Marco Berger – qui nous avait surpris avec Le Colocataire plus tôt cette année – et A Good Man de Marie-Castille Mention-Schaar, d'ores et déjà décrié pour sa représentation de la transidentité.

Premières, cycle et nostalgie

Parmi les autres propositions alléchantes du festival Chéries-Chéris cette année, on retiendra Saint-Narcisse, le tout nouveau film du réalisateur Bruce LaBruce, mais aussi Petite fille de Sébastien Lifshitz. Après l'excellent Adolescentes débarqué en salles en septembre dernier, le documentariste s'intéresse à Sasha, 7 ans, qui vit comme une petite fille depuis ses 3 ans. Parallèlement, cette 26ème édition comprendra des projections de films cultes pour notre communauté tels que Beautiful Thing de Hettie Macdonald et Showgirls de Paul Verhoeven.

Enfin, en adéquation avec le mouvement Black Lives Matter qui prend de l'ampleur aux États-Unis depuis plusieurs mois, cette 26ème édition inclura un cycle de films issus des années 80 et 90. Des longs-métrages qui mettent en avant le cheminement de pensée antiraciste et dont le propos résonne plus que jamais aujourd'hui. Intitulé Renaissance noire, ce cycle comprendra A Place of Rage de Pratibha Parmar, The Watermelon Woman de Cheryl Dunye ou encore The Passion of Remembrance de Maureen Blackwood et Isaac Julien.

"Les artistes que nous avons retenus en cette 26ème édition nous proposent leur lecture et leurs représentations de nos identités multiples, avance Grégory Tilhac, délégué général du festival Chéries-Chéris. Toute l’équipe du Festival, essentiellement composée de bénévoles, a travaillé d’arrache-pied pour présenter les plus belles productions issues des 4 coins du globe ; une programmation riche et variée comprenant près de 140 œuvres se plaçant dans la droite lignée de l’invention géniale – à la fois inclusive et fédératrice – du rainbow flag de Gilbert Baker".

Le festival Chéries-Chéris aura donc lieu du 14 au 24 novembre 2020, avec des projections prévues dans les cinémas MK2 Beaubourg, Quai de Seine et Bibliothèque.

Source Têtu 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay, #cinéma gay

Repost0

Publié le 7 Octobre 2020

Programmes tv du 10 au 23 octobre 2020 :

C+séries

Samedi 10 à 23h40

PEN15 (saison 2)

Maya et Anna sont deux meilleures amies, complètement décomplexées lorsqu’elles se retrouvent l’une avec l’autre. Ensemble, elles vont expérimenter en secret de nombreuses expériences propres à l’adolescence et à la découverte de soi : elles s’entraînent à embrasser, boivent leurs premières bières et découvrent la masturbation, tout ça en écoutant les tubes de Britney Spears ou Christina Aguilera, qui ont fait les beaux jours des années 2000.

Gabe est à un âge où il commence à se remettre en question. Gabe est beaucoup plus jeune et plus potelé que les beaux lycéens  de Love, Simon (2018)  mais il est tout à fait adorable alors qu'il flirte nerveusement avec d'autres garçons et cherche l'amour.

M6

Mardi 13 à 21h05

Epouse-moi mon pote (comédie)

Yassine, jeune étudiant marocain vient à Paris faire ses études d’architecture avec un visa étudiant. Suite à un événement malencontreux, il rate son examen, perd son visa et se retrouve en France en situation irrégulière. Pour y remédier, il se marie avec son meilleur ami. Alors qu’il pense que tout est réglé, un inspecteur tenace se met sur leur dos pour vérifier qu’il ne s’agit pas d’un mariage blanc…

Chérie 25

Jeudi 15 à 23h40

Personne n'est parfait(e) (comédie)

Ancien soldat dans les troupes d'elite, Walt Koontz est un homme ultraconservateur et fier de l'être. Tout l'oppose à son voisin Rusty, un jeune artiste travesti au comportement excentrique et au franc-parler. Une nuit, Walt tente d'intervenir, pistolet au poing, dans une bagarre mais est terrasse par une attaque cérébrale. Paralysé, l'ex-marine devient presque incapable de parler et de marcher. Pour sa rééducation, on lui recommande des cours de chant. Rusty va lui servir de professeur...

France 2

Mardi 20 à 00h10

Stalk (saison 1)

Lucas alias Lux, génie de l'informatique, entre dans la meilleure école d'ingénieur de France. Lors de la première soirée organisée par le BDE, il se fait bizuter et humilier par les étudiants les plus en vue du campus. Pour se venger, il hacke leurs téléphones et ordinateurs pour les stalker, connaître tous leurs secrets, intégrer leur bande, et les manipuler de l'intérieur. Il devient celui qu'il a toujours rêvé d'être, avant que tout ne se retourne contre lui.

 

France 2

Mercredi 21 à 21h05

Dix pour cent (saison 4)

Arte

à 22h30

Dorian Gray, un portrait d'Oscar Wilde (doc)

Récit subversif, "Le portrait de Dorian Gray" d’Oscar Wilde et ses aphorismes ravageurs scandalisèrent l’Angleterre victorienne à sa parution en 1890. Anatomie brillante d’une œuvre sans rides, reflet lucide de son auteur.

Les rediffusions 

Swimming pool le 10 sur ciné+premier

Rock'n'rolla le 10 sur ciné+frisson

L'ange le 10 sur Ocs city

Crime d'amour le 11 sur ciné+frisson

L'ombre d'Emily le 11 sur ciné+premier

L'auberge espagnole, les poupées russes, casse-tête chinois le 11 sur ciné+émotion

Millénium : ce qui ne me tue pas le 11 sur c+cinéma

Une journée particulière le 11 sur ciné +classic

Ma vie avec John F. Donovan le 12 sur ciné+émotion

Marie Stuart reine d'Ecosse le 13 sur Altice studio

Green book le 13 sur ciné+émotion

Downton Abbey le 14 sur Altice studio

American beauty le 14 sur Altice studio

Sexcrimes le 14 sur warner tv

Qu’est-ce qu'on a encore fait au bon dieu le 30 sur ocs max

Yves Saint Laurent le 15 sur ciné+premier

Roubaix une lumière le 15 sur c+cinéma

Haut perchés le 16 sur ciné+club

Bad éducation le 17 sur Ocs city

L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford le 18 sur TCM

Love, Simon le 19 sur ciné+émotion

Ideal Home le 19 sur Ocs max

Portrait de la jeune fille en feu le 21 sur c+

Billy Elliot le 20 sur ciné+famiz

La chasse le 20 sur TCM

My beautiful laundrette le 20 sur Tcm

Vita & Virginia le 22 sur Ocs city

8 femmes le 23 sur c+cinéma

Mcqueen le 23 sur ocs city

Du côté des séries :

The bisexual (saison 1) sur c+séries

The new pope sur c+séries

Modern Family (saison 1) sur NRJ12

Les grands (saison 2) sur Ocs city

The handmaid's tale (saison 3) sur TF1 séries

DC Legend of tomorrow (saison1) sur Syfy

Watchmen (saison 1) sur Ocs choc

L'amour est dans le pré sur M6

American horror story : 1984 (saison 9) sur C+

Charmed  (saison 1) sur Syfy

Borjack Horseman sur MCM

The Rookie : le flic de los Angeles (saison 2) sur M6

The good fight (saison 1) sur Téva

911 (saison 3) sur m6

Crazy ex-girlfriend (saison 4) sur téva et MCM

Killing Eve sur c+séries

Demain nous appartient sur Tf1

Un si grand soleil sur France 2

Plus belle la vie sur France  3

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay

Repost0

Publié le 5 Octobre 2020

La mort de Kenzo Takada, causée par le Covid-19, suscite une grande émotion sur la planète Mode. Dans l'au-delà, le créateur japonais retrouve l'amour de sa vie, Xavier de Castella, décédé il y a trente ans.

L'industrie de la mode est en deuil. Elle pleure la mort de Kenzo Takada, disparu ce dimanche 4 octobre à l'âge de 81 ans. Le fondateur de la maison Kenzo rejoint ainsi l'amour de sa vie, Xavier de Castella, décédé il y a 30 ans.

En 2018, Kenzo Takada avait confié à Gala qu'il souhaitait "retomber encore une fois amoureux", un sentiment qu'il a connu avec Xavier de Castella. Le couturier Karl Lagerfeld avait joué les entremetteurs. Kenzo et Xavier s'étaient rencontrés pour la première fois à l'anniversaire de Paloma Picasso, la fille de Pablo Picasso, en 1980. Xavier de Castella est ensuite devenu le bras droit et compagnon du créateur de mode japonais.

 

 

"Il est parti trop vite", expliquait Kenzo Takada à l'hebdomadaire français, sur la disparition de Xavier de Castella, en 1990. "Sa mort prématurée est une blessure qui ne s'est jamais refermée. J'y pense beaucoup. Dans ma vie, j'ai fait beaucoup de bêtises. S'il avait été toujours là, j'en aurais fait moins."

Mort à 38 ans, Xavier de Castella avait contracté le virus du sida.

Kenzo Takada est décédé ce dimanche 4 octobre 2020 à l'Hôpital américain de Paris, à Neuilly-sur-Seine, des suites du Covid-19. Le virus continue de faire des victimes. Au dimanche 4 octobre, il avait fait 32 230 morts sur notre territoire, 32 de plus que la veille.

Kenzo Takada est né le 27 février 1939 à Himeji près d'Osaka, il était arrivé en France, au port de Marseille, par bateau en 1965. Il a fondé la marque Kenzo, à Paris en 1970. Elle appartient désormais au groupe LVMH, qui l'a rachetée en 1993. Kenzo Takada avait quitté la direction créative de sa maison en 1999, sur un défilé grandiose au Zénith de Paris, auquel avaient assisté 4000 personnes.

Il s'adonnait depuis à d'autres projets créatifs

Source purepeople.com 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people

Repost0

Publié le 4 Octobre 2020

Je viens d’avaler les 8 épisodes que compte la série estampillée, Ryan Murphy.

Je suis assez mitigé au final. 

J’ai adoré les décors et l’ambiance sixties. Un soin tout particulier a été mis dans les détails pour recréer à la perfection toute une époque.

Autant, j’ai été assez convaincu par les personnages, beaucoup moins par l’histoire.

L’affrontement entre Mildred Ratched (Sarah Paulson) et Betsy Bucket (Judy Davis) est très jouissive. Les 2 actrices sont excellentes dans leur rôle d’infirmière à la fois dévoué et sadique. Dommage vers la fin les deux femmes finissent par tisser une alliance qui met un terme à leur joute.

Maintenant la tentative d’explication psychologique du personnage d'infirmière, tiré du film vol au-dessus d’un nid de coucou, est assez basique et convenue (traitement abusif dans son enfance). 
J’avoue n’avoir pas pu regarder certaines scènes trop gore pour moi. J’ai également eu beaucoup de mal à comprendre le côté parfois pleins de compassions de Ratched et son côté froid et meurtrier.

Toute l'histoire tourne autour du projet de Mildred de sauver son frère de la peine de mort et dans le dernier épisode, c'est à celui qui tuera l'autre. Pour moi ça n'a ni queue ni tête, sauf bien sûr si c'est pour annoncer une saison 2 ?
 
Ratched bénéficie d’une réalisation flamboyante à la Murphy, mais un peu déçu par la trame de l’histoire.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix, #lesbien

Repost0

Publié le 4 Octobre 2020

Le créateur d'AHS ne fait aucune pause.

Ryan Murphy ajoute une nouvelle émission à son catalogue avec une série axée sur le prolifique tueur en série Jeffery Dahmer.

La nouvelle série s'intitulera Monster: The Jeffrey Dahmer Story et la production débutera en janvier 2021.

Selon Deadline , l'émission explorera l'histoire de l'un des tueurs en série les plus prolifiques d'Amérique et sera racontée à travers les yeux de ses nombreuses victimes. La série abordera également la mauvaise gestion des crimes commis par Dahmer.

Richard Jenkins est le premier acteur confirmé pour la série et jouera le père de Dahmer, Lionel. Les producteurs organisent actuellement des auditions pour trouver l'acteur qui jouera le tueur en série et le rôle principal féminin de Glenda Cleveland.

Entre 1978 et 1991, Dahmer a terrorisé Milwaukee en assassinant et en démembrant 17 hommes et garçons. Il a finalement été condamné à la perpétuité pour 16 de ces meurtres . Alors qu'il était en prison, Dahmer a été battu à mort après qu'un détenu ait lu ses crimes dans un journal.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix

Repost0

Publié le 2 Octobre 2020

Rédigé par Michael

Publié dans #Pub, #humour

Repost0

Publié le 2 Octobre 2020

Le créateur de Queer as Folk et le showrunner du Dr Who , Russell T. Davies, a publié un teaser pour sa nouvelle série dramatique en cinq parties sur HBO se déroulant à l'ère du sida dans les années 1980. It's a Sin met en vedette Neil Patrick Harris et le leader de Years & Years Olly Alexander, et l'histoire suit un groupe de jeunes hommes qui deviennent amis à Londres alors que le spectre du VIH se profile juste devant eux.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #HBO

Repost0

Publié le 2 Octobre 2020

 

Battlefields

François-Marie Banier

Editions Steidl

 

 

Ma feuille de route : La route de tout son long entre villes, champs, jambes, leurres, fumées du ciel, rayons du soleil, gesticulations, Gay Prides où lueurs de l’âme, du corps, des cœurs transpercent transes et raideurs des imageries du monde. Les gays, pour dire très vite hommes et femmes, autrefois homme ou femme, dépassaient les genres, je n’y ai jamais prêté attention jusqu’à la maladie appelée AIDS puis SIDA qui au regard de la mortalité à venir m’a cloué de chagrin.

Ils mourraient les uns, les unes après les autres. Guerre d’un virus insaisissable, démoniaque. Avant j’avais vu des morts. Pas autant, pas si jeunes. Pas à la chaîne. J’avais vu des accompagnements, des chambres mortuaires, parents, frères, amis en pleurs. Autour, avec, auprès des homosexuels, hommes femmes, où d’autres touchés par l’épidémie, je n’ai vu que des anges. Plus que des anges. Ferveurs délicates aux inventions, ô fidélité, si touchante, bouleversante. Le bourgeois de chez bourgeois n’en revenait pas et racontait le placement à la messe, la dignité au cimetière comme à la volée des cendres, la chaleur de tous. Adieux de géants de sensibilité hors pair. D’accompagnements d’une douceur, de ferveurs inimaginables. Infirmières, médecins, voisins, le monde enfin gentil.

Voilà que j’entre dans une Gay Pride à Paris. Je photographie la poésie, la drôlerie, l’affrontement avec les idées reçues des caparaçonnés. New York, Londres, Rome, Bruxelles, je suis et peins comme d’habitude au déclic, le plus souvent en noir et blanc. Fauves, enfants de chœur, couronnés de pastilles Valda, notaires en cornettes, mômes de Gala et Salvador Dali, conteurs de tous pays, tout un monde qui sait rire et prier. – François Marie Banier.

L’amour égorgé

Patrice Trigano –

A l’occasion du centenaire du surréalisme Editions Maurice Nadeau

 “Le plus beau des surréalistes” Un matin de juin 1914, à son réveil, René âgé de quatorze ans découvre le corps pendu de son père à la poutre centrale du salon de l’appartement familial. Ce traumatisme alimentera un besoin de révolte qui ne quittera pas le poète qu’il devint.

Tourmenté par sa bisexualité, tour à tour amoureux d’un peintre américain puis d’une jeune berlinoise adepte du triolisme, dégoûté par son corps atteint de tuberculose, René Crevel conjurait son mal de vivre en cherchant dans les abus de la drogue, du sexe, et des frivolités mondaines l’apaisement de ses maux. Jusqu’à son suicide en 1935 il rêva à une version régénérée du monde en devenant tour à tour membre du mouvement Dada, du groupe surréaliste et enfin du Parti communiste.

En une épopée passionnante, d’une plume alerte, Patrice Trigano fait revivre les moments d’exaltation, les sentiments de craintes, d’angoisses, les douleurs morales et physiques de René Crevel. Il dresse une peinture des milieux intellectuels des années vingt et trente, alors que le fascisme était en embuscade, à travers des portraits saisissants des amis du poète: Gide, Nancy Cunard, Breton, Éluard, Aragon, Tzara, Cocteau, Dali, Giacometti

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Livre gay

Repost0

Publié le 1 Octobre 2020

The Goddess of Fortune raconte l'histoire d'Arturo et Alessandro, un couple de longue date qui ont une relation ouverte qui est sur le point de s'effondrer. L'arrivée de leur vieille amie Annamaria avec ses deux enfants ne fait que compliquer les choses, surtout lorsqu'elle révèle qu'elle souffre d'une étrange maladie cérébrale. Alors que l'état d'Annamaria s'aggrave, Arturo et Alessandro doivent consolider leur relation et jouer les pères de substitution face aux enfants précoces d'Annamaria.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0