Publié le 1 Octobre 2020

Netflix a dévoilé le nouveau trailer plein de suspense de la série "Quelqu'un doit mourir". On y retrouvera l'actrice Ester Expósito, star d'"Elite". La mini-série en 3 épisodes sera disponible le 16 octobre.

 

Quelqu'un doit mourir : c'est quoi cette série ?

Quelqu'un doit mourir est une mini-série espagnole créée par Manolo Caro. L'histoire se déroule au sein d'une famille bourgeoise de l'Espagne des années 50. Un jeune homme revient au pays alors qu'il vivait jusque-là au Mexique. Ses parents veulent lui faire rencontrer une femme et ont bien l'intention qu'il l'épouse. Pourtant, l'homme revient, mais il n'est pas seul. A ses côtés, un compagnon ténébreux du nom de Lazarus, un danseur de ballet qui sème le trouble. Dans une société conservatrice où l'on peut vite perdre son statut, les parents du futur marié craignent pour le prestige de leur famille. Le bonheur de leur fils devra passer après, quoi qu'il lui en coûte. Les traditions doivent être respectées. Elles le seront peut être après quelques coups de fusils et morts inexpliqués, mais elles le seront.

Ester Expósito de retour

Le casting est composée de Cecilia SuárezCarmen MauraIsaac HernándezEster ExpósitoErnesto AlterioPilar CastroCarlos CuevasMariola Fuentes et Alejandro Speitzer. Ester Expósito signe donc ici son retour dans une série sur le service de streaming qui a fait d'elle une star internationale. La jeune espagnole était il y a encore quelques mois la vedette d'Elite. Elle y a interprété pendant trois saisons le rôle de Carla Roson. Il s'agissait d'une élève de Las Encinas issue d'une famille riche. Sa mère était une marquise et responsable du vignoble réputé Marquesado de Caleruega. Quant à son père, il s'agissait d'un puissant homme d'affaire, responsable des comptes du vignoble et comptable de l'entreprise Nunier C.A.

Quitter un rôle aussi emblématique n'a pas été chose facile pour l'actrice qui a pourtant tout de suite rebondi dans une nouvelle série Netflix. Il est fort à parier que la chaîne aura de nombreux projets à lui proposer dans le futur. Suivie par plus de 25 millions de personnes sur Instagram, elle est une valeur sûre des actrices populaires de demain.

Quelqu'un doit mourir sera disponible en streaming sur Netflix dès le 16 octobre.

Source ciné séries

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix

Repost0

Publié le 1 Octobre 2020

L'acteur de Hollywood met en scène cette nouvelle série pour Ryan Murphy avec Jim Parsons et Zachary Quinto.

 
 
 

1968. Un an avant Stonewall, Mart Crowley écrit The Boys in the Band. Une pièce de théâtre qui met en scène neuf amis homosexuels réunis pour célébrer l'anniversaire de l'un des leurs. Alors que la fête a commencé, l’hôte lance un défi qui va mettre à nu les tensions du groupe. Texte fondateur de la culture queer, la pièce a marqué son époque notamment parce qu’on y voyait pour la première fois des hommes ouvertement homosexuels évoquer leur quotidien et leurs problèmes. 50 ans après sa première représentation (et, entretemps, une adaptation à l’écran par Friedkin), Ryan Murphy relançait la pièce à Broadway sous la direction de Joe Mantello (qui jouait récemment dans sa série Hollywood) et qui a également réalisé cette nouvelle adaptation à l’écran. Il revient ici sur les défis de cette transposition et les références qui l’ont nourri.

A quel moment avez-vous entendu parler de la pièce The Boys in the Band ?

J’ai du voir le film de Friedkin quand j’étais à l’école d’art dramatique. Et puis j’ai dû lire le texte de la pièce, juste après. J’ai sans doute entendu parler de la pièce avant, mais vous savez, j’ai grandi dans le Midwest, et je n’avais aucune moyen d’avoir accès à ce genre d’objet culturel… Le film a coïncidé avec mon propre coming out qui fut relativement simple – vu le milieu dans lequel j’évoluais, je n’ai jamais été regardé de travers. Et quand j’ai vu le film j’ai été un peu terrifié par ce qu’il montrait. Mais j’ai tout de suite compris qu’il parlait d’une génération qui n’était pas la mienne et je crois que ça ne m’a pas intéressé plus que ça – comme tous les jeunes, je ne me sentais pas concerné au fond… Ce n’est que quand Ryan m’a proposé de la remonter que je m’y suis vraiment confronté et que j’ai découvert certaines connections.

C’est donc Ryan Murphy qui a lancé l’idée de relancer la pièce à Broadway.

A 100%.

Et quand il vous en a parlé quelle fut votre réaction ?

J’ai d’abord été très sceptique (rires). TRES sceptique. Je crois que ma vision de la pièce était très réductrice. Je pensais sincèrement que ce texte n’avait jamais eu d’influence sur le monde dans lequel je vivais… Je me trompais. Lourdement.

Pourquoi avoir choisi d’adapter le texte dans son contexte 60's ?

Parce que sinon, vous faites une pièce ou un film vaguement basé sur The Boys in the Band. Et je ne suis pas sûr qu’on puisse l’updater correctement. Surtout à cause de la technologie. Aujourd’hui chacun des garçons aurait un smartphone. Et je pense aussi que, en 68, appeler un homme au téléphone pour lui dire « je t’aime », c’était très risqué. Je ne crois pas que ce soit encore le cas ; en tout cas, pas autant qu’à l’époque. C’était une transgression folle. Bref, moderniser le contexte, le décor, n’aurait pas fonctionné… Mais je pense qu’il y a quelque chose d’universel dans le sujet et la spécificité du setting porte un éclairage très cru sur cette universalité. Laisser l’action dans les 60's oblige aussi à dresser des parallèles avec notre propre expérience et ça nous donne une distance qui peut être résolument critique. J’imagine les spectateurs regarder la pièce ou le film et se dire « oh, ça, ça n’a pas changé » ou « le langage est différent, mais c’est toujours la même chose ». Je pense que la conversation démarre là. Précisément.

Ce sont des homosexuels, urbains, et ils ont une forme d’insouciance et de liberté qui donne l’impression qu’ils ne risquent finalement pas grand-chose.

C’est partiellement vrai. L’appartement est comme une oasis. Un enclos de liberté. Aujourd’hui, on irait dans un bar, un club ou un restaurant pour célébrer un anniversaire. Et ça ne poserait aucun problème. Mais à l’époque, c’était la seule option pour ces hommes homosexuels qui voulaient se retrouver et partager un moment festif. Au début, on voulait capturer ce sentiment de liberté. Mais on a pris soin de rappeler au public les risques qu’ils couraient : lorsque le coursier de la boulangerie arrive, Emery dit « c’est la police » et toute la bande se met à paniquer. Ils sont littéralement terrifiés ! Ce n’est pas une blague : c’était très très risqué. Danser entre hommes, s’embrasser, tout cela était puni par la loi.

Vous avez changé beaucoup de choses de la pièce ?

Non, pas vraiment. On a travaillé à partir du scénario de Mart de 1969 qu’il a retravaillé pour l’occasion. Mart a fait des choix particulièrement malins.

Un début en extérieur, de larges mouvements d’appareils qui font « vivre » l’appartement… J’imagine que votre principale crainte, c’était de faire en sorte que le film ne soit pas trop théâtral.

Vu mon background, ça ne me faisait pas vraiment peur, non (rires). Evidemment, il y a beaucoup plus de dialogues que ce qu’on entend dans la plupart des films contemporains. Et ça va vite. Mais je suis un fan de Mike Nichols et notamment de Qui a peur de Virginia Woolf. J’ai revu ce film dix fois pour préparer le mien ; j’aime la manière dont Nichols dispose ses personnages dans le cadre. On voit que c’est un metteur en scène qui vient du théâtre, par la manière dont les déplacements en disent long sur la psychologie des personnages. J’adore surtout qu’on se souvienne de ses comédiens. Il n’avait pas un style visuel défini. Il changeait en fonction des projets, mais il portait une telle attention à ses acteurs, à leurs précisions…

On pense également aux comédies sixties (Blake Edwards, Richard Quine) pour les couleurs, la richesse des cadres et la vitesse d’exécution des dialogues.

Pour les couleurs, la référence est très précise : il s’agit du peintre réaliste John Koch. Ses tableaux sont magnifiques et ce sont des chefs-d’œuvre de lumière. Je me suis surtout inspiré d’une de ses toiles qui s’appelle « Friends » et qui montre deux hommes assis dans un canapé dans un appartement. Une merveille. De manière assez ironique, j’ai découvert après avoir terminé le film que cette toile appartenait à… Ryan Murphy !

Dès le début vous comptiez reprendre le cast de la pièce ?

Oui. Parce qu’ils sont bons. Et leur expérience de Broadway leur a donné une profondeur qui a beaucoup apporté au projet. A la véracité du film.

Le fait qu’ils soient tous ouvertement homosexuels étaient un plus ?

Oui. Ca ne s’est pas fait de manière intentionnelle. Mais ils partageaient quelque chose qui rendait le groupe plus cohérent. Et ils avaient tous une… disons facilité pour comprendre de quoi parlait la pièce. Ils ont apporté leur propre expérience et il n’était pas nécessaire de traduire certains aspects.

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Netflix

Repost0

Publié le 29 Septembre 2020

"Je suis assez excité de ce qui nous attend"

 
 
 

lls sont de retour ! France 2 vient d’annoncer que la quatrième et ultime saison de Dix pour Cent sera diffusée à partir du 21 octobre, à raison de deux épisodes par soirée. Au menu, des tas de guests, comme Charlotte Gainsbourg ou Franck Dubosc. François Cluzet, lui, a préféré décliner l’invitation… 

Nous avions vu les deux premiers épisodes de la saison 4 de Dix pour cent au festival d’Angoulême, et le résultat était particulièrement alléchant. 

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0

Publié le 29 Septembre 2020

L'agriculteur a enfin reçu ses deux prétendants chez lui, lors de l'épisode de "L'amour est dans le pré 2020" du 28 septembre, sur M6. Et très vite, Mathieu a abordé le sujet de sa maladie.

Premiers pas à la ferme du côté de Mathieu (44 ans), dans l'épisode de L'amour est dans le pré 2020 du 28 septembre. La semaine passée, l'éleveur de taureaux de Camargue avait convié Alexandre (24 ans), un jeune cavalier d'entraînement, et Johnny (31 ans), un professeur des écoles. Deux prétendants qui l'avaient beaucoup troublé lors du speed-dating.

Les premiers moments à trois se sont très bien passés. Si Mathieu avait déjà une petite préférence pour Alexandre, il a tout fait pour se comporter de la même manière avec les deux jeunes hommes. Le bel agriculteur n'a pas caché qu'il avait la pression, car il voulait plaire à Alexandre et à Johnny.

Très vite, Mathieu a abordé un sujet qui le touchait particulièrement lors d'une sortie au lac. Il est porteur du gène de la maladie de Cadasil (une maladie cérébrovasculaire qui provoque des mini AVC, ce qui finit par rendre la personne atteinte démente) et n'a pas voulu le cacher. "Quand je me suis inscrit, j'étais encore avec quelqu'un. Mais je venais d'apprendre que j'allais être malade. Et il m'a dit que si j'étais malade, ça ne pourrait pas le faire. Ça faisait deux ans qu'on était ensemble. Le soir même, d'énervement, je surfais sur internet, et j'ai vu une pub pour L'amour est dans le pré. Je me suis dit que j'allais m'inscrire. J'ai conscience que pour quelqu'un, ça peut être compliqué. Parce que là, ça va, mais elle ne finira pas en rigolade, ma maladie, ça va être sympa", a-t-il confié.

Optimiste, Mathieu a ensuite expliqué qu'il allait tout faire pour "repousser le moment où ça [allait] se déclarer". Il espère qu'entre-temps, un traitement aura été trouvé pour que sa maladie ne soit plus qu'un mauvais souvenir. En attendant, l'ami de Jeanfi Janssens profite de la vie. "Tu vis différemment. Je me recentre plus sur le quotidien et étrangement, mes journées passent moins vite. La vie, c'est profiter des gens qu'on aime, aimer, admirer des choses simples... Je lui parle parfois, à la maladie, c'est devenu ma copine", a-t-il conclu.

 

Si Johnny était sur la réserve, Alexandre n'a pas hésité à poser des questions sur le sujet à Mathieu.

Du côté des audiences, cet épisode de L'amour est dans le pré 2020 a rassemblé en moyenne 3,61 millions de téléspectateurs selon Médiamétrie, soit 16,1% du public âgé de 4 ans et plus. M6 s'est ainsi hissée sur la première marche du podium.

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #télé réalité gay, #programmes télé gay

Repost0

Publié le 28 Septembre 2020

Kajillionaire (2020)

30 septembre 2020 / 1h 44min / Comédie, Drame
Nationalité Américain

Theresa et Robert ont passé 26 ans à former leur fille unique, Old Dolio, à escroquer, arnaquer et voler à chaque occasion. Au cours d'un cambriolage conçu à la hâte, ils proposent à une jolie inconnue ingénue, Mélanie, de les rejoindre, bouleversant complètement la routine d'Old Dolio.

Kajillionaire,  de la scénariste-réalisatrice Miranda July, est à la fois profondément drôle et déchirant car il offre de l'espoir à un personnage qui a été coupé de toute interaction humaine, à l'exception de celle de ses parents froids et acharnés. Il plonge également dans les histoires qui affectent la vie des LGBTQ + avec une histoire d'amour queer, la notion de famille retrouvée et la présentation fluide du genre.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #lesbien

Repost0

Publié le 28 Septembre 2020

Javicia Leslie, qui a pris la place dans le Batsuit, promet des évolutions dans le costume pour la saison 2.

 
 
 

La remplaçante de Ruby Rose s'affiche. La nouvelle star de Batwoman, l'actrice Javicia Leslie, se montre dans la peau de la super-héroïne DC, tout en annonçant des changements à venir pour le costume de la justicière masquée de Gotham.

"Attention, Gotham, je suis habillée et prête à partir", a-t-elle écrit via Instagram, montrant l'actrice sous la même perruque que celle de Kate Kane dans la saison 1. Elle précise dans la foulée : "Mais attendez que Ryan Wilder mette sa patte au Batsuit."

 

Ryan Wilder est le nom de la nouvelle héroïne qui succédera à Kate Kane dans la saison 2 de Batwoman. Et d'après ce que suggère son interprète, elle va modifier le costume de son prédécesseur.
 
"Nous voulons être sûrs que Ryan ne cache pas ce qui la rend géniale avec ce costume. Ce sera donc un peu une évolution. Nous verrons le costume évoluer au début de la saison", teasait récemment la showrunner, Caroline Dries.

La saison 2 de Batwoman est attendue début 2021 sur la chaîne américaine CW.

Source Première 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien

Repost0

Publié le 27 Septembre 2020

THROUGH THE GLASS DARKLY (thriller)

Charlie, lesbienne dans une petite ville est sous le choc de l'enlèvement non résolu de sa fille. Plus d'un an après, sa relation avec sa partenaire de longue date s'est dissoute et elle est tombée dans l'alcoolisme. Puis, lorsque la fille de Trip Carmichael ( Michael Trucco ) - l'homme le plus riche de la ville - disparaît, Charlie s'associe à une journaliste ambitieuse, Amy (Shanola Hampton) pour arrêter le ravisseur.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #lesbien

Repost0

Publié le 27 Septembre 2020

Julie & the phantoms (saison 1)

Julie, collégienne, a délaissé sa passion pour la musique suite au décès de sa mère. Mais l'apparition soudaine des fantômes d’un groupe de rock des années 90 dans le studio de musique de sa mère réveille la flamme de Julie, qui recommence alors à écrire et à chanter des chansons. À mesure que leur amitié grandit, les garçons réussissent à la convaincre de créer un groupe ensemble : Julie and the Phantoms. 

Un membre du groupe est un fantôme gay avec une histoire d'amour gay. 

 

 

 

Il ne s'agit pas encore d'une histoire de coming out, mais celle d'un ado qui est gay et qui s'assume avec des amis qui l'acceptent à 100%. Avec Owen Patrick Joyner dans le rôle d' Alex et Booboo Stewart.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix

Repost0

Publié le 24 Septembre 2020

Les acteurs de la série Emmerdale, Max Parker et Kris Mochrie, qui jouent des frères, ont confirmé qu'ils étaient en couple.


Dans une interview avec le journal Daily Mirror, Parker et Mochrie ont discuté comment ils se sont entendu tout en travaillant ensemble et sont revenus sur leurs vacances à Dubaï.


Des rumeurs ont commencé à se répandre sur le fait que Parker et Mochrie se fréquenteraient lorsque sur Instagram, ils ont commencé à partager des vidéos et des clichés d’eux deux.


Kris Mochrie s'exprime pour la première fois sur sa relation naissante avec Max Parker. Il a déclaré : " C'est formidable de rencontrer quelqu'un dans le travail et d'avoir tant de choses en commun. Je ne veux pas gâcher les choses. Nous voyons comment nous nous en sortons. Nous avons passé un très bon moment en vacances à Dubaï. Voyons comment ça se passe.
"Ayant grandi à Liverpool, j'ai supposé à tort qu'être gay vous enlevait chaque once de masculinité que vous aviez", a ajouté Mochrie.
" Je voulais être comme The Rock et je pensais que c'était ce que les hommes devaient être. C'est en fait ce mantra toxique qui m'a empêché d'accepter ma sexualité.
J'aimerais pouvoir revenir en arrière et dire au jeune Kris:  Ce n'est pas si mal."


Il a révélé qu'il avait commencé à accepté son homosexualité à l'âge de 31 ans.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Coming out

Repost0

Publié le 24 Septembre 2020

Hallmark se lance dans la comédie romantique gay de Noël avec The Christmas House, avec l'acteur Jonathan Bennett.

Le film raconte l'histoire d'un couple gay essayant d'adopter un enfant qui retourne voir leur famille pour Noël.

Le film sera interprété par Robert Buckley ( One Tree Hill ), Ana Ayora ( In the Dark ), Treat Williams, Sharon Lawrence et Brad Harder, rapporte Good Morning America .

Le synopsis officiel se lit comme suit:

«Faisant face à des décisions difficiles,  Mitchell, Phylis (Lawrence) et son mari Bill (Williams), ont convoqué leurs deux fils adultes - Mike (Buckley) et Brandon (Bennett) - à la maison pour les vacances. Alors que Brandon et son mari, Jake (Harder), arrivent chez eux, ils attendent avec impatience un appel concernant l'adoption de leur premier enfant. Pendant ce temps, Mike renoue avec Andi (Ayora), sa petite amie du lycée. "

 

Le film Hallmark est le dernier film en date avec une intrigue LGBT sur le thème de Noël. On a pu voir également sur  Netflix Let it Snow et le film de la Saint-Valentin de Freeform sorti plus tôt cette année, The Thing About Harry . Liftime sortira The Christmas Setup avec le couple marié Ben Lewis et Blake Lee . Et en novembre, Clea DuVall sortira Happiest Season , mettant en vedette Kristen Stewart et Mackenzie Davis en tant que couple qui rentrent chez eux pour les vacances, il s'agira du premier film de Noël sur le thème queer d'un grand studio (Sony).

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay

Repost0