Publié le 6 Juillet 2020

Pierre Palmade va jouer et mettre en scène un spectacle inédit en duo avec le comédien Benjamin Gauthier à partir du 5 août à l'affiche d'une petite salle parisienne, le Théâtre du Marais, a annoncé lundi l'humoriste.

Sur sa page Facebook, Pierre Palmade précise que ce spectacle sera une "version gay" de "Ils s'aiment", la saga sur la vie de couple jouée sur scène avec Michèle Laroque, puis Muriel Robin.

"Ce sera surtout un plaidoyer pour la tolérance à tous les niveaux: les engueulades drôlissimes d'un couple de garçons, chacun ne vivant pas son homosexualité de la même façon !", ajoute Pierre Palmade.

"Assume, bordel!" sera joué jusqu'au 11 septembre les mercredis, jeudis et vendredis à 20H00.

Avant une autre salle parisienne, Pierre Palmade reprendra sa tournée avec un spectacle réunissant ses sketches les plus célèbres depuis ses débuts.

Source e-llico 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #théatre et culture

Repost0

Publié le 5 Juillet 2020

Programmes tv du 6 au 17 juillet 2020 :

Altice studio

Jeudi 9 à 18h45

Marie Stuart, reine d'Ecosse (drame historique)

Le destin tumultueux de la charismatique Marie Stuart. Épouse du Roi de France à 16 ans, elle se retrouve veuve à 18 ans et refuse de se remarier conformément à la tradition. Au lieu de cela elle repart dans son Écosse natale réclamer le trône qui lui revient de droit. Mais la poigne d’Élisabeth Iʳᵉ s’étend aussi bien sur l’Angleterre que l’Écosse. Les deux jeunes reines ne tardent pas à devenir de véritables sœurs ennemies et, entre peur et fascination réciproques, se battent pour la couronne d’Angleterre. Rivales aussi bien en pouvoir qu’en amour, toutes deux régnant sur un monde dirigé par des hommes, elles doivent impérativement statuer entre les liens du mariage ou leur indépendance. Mais Marie menace la souveraineté d’Elisabeth. Leurs deux cours sont minées par la trahison, la conspiration et la révolte qui mettent en péril leurs deux trônes et menacent de changer le cours de l’Histoire

Ciné+club

Jeudi 9 à 18h30

We the animals (drame)

Jonah est le cadet d’une fratrie de trois jeunes garçons impétueux et épris de liberté. De milieu modeste, ils vivent à l’écart de la ville avec leurs parents qui s'aiment d’un amour passionnel, violent et imprévisible. Souvent livrés à eux-mêmes, les deux frères de Jonah grandissent en reproduisant le comportement de leur père alors que Jonah se découvre progressivement une identité différente…

 

Arte

Samedi 11 à 1h25

Tracks : La pop lgbt

Les 60 ans de la pop LGBT 
Tracks plonge dans les temps forts de la pop LGBT de ces soixante dernières années, de Madonna et Grace Jones à Lady Gaga et Sam Smith. 

GayPop 
Conchita Wurst, Bright Light Bright Light et Adam Lambert ont en commun d’être gays. S’ils n’en font pas tous leur cheval de bataille, chacun a une expérience différente de l’acceptation de son orientation sexuelle. Tracks dresse un état des lieux de la GayPop. 

à 2h

Mapplethorpe : Look at the pictures (doc)

Qu'il s'agisse de fleurs, de bondage, d'éphèbes noirs ou de portraits de célébrités, l'esthétique de Robert Mapplethorpe est restée inchangée : des compositions rigoureuses, léchées, le plus souvent dans un noir et blanc sacralisé. De son enfance protégée à sa mort précoce en 1989, emporté par le sida à 42 ans, ce documentaire suit la trajectoire du sulfureux photographe.

C+cinéma

Samedi 11 à 20h50

Matthias et Maxime (drame)

Deux amis d’enfance s’embrassent pour les besoins d’un court métrage amateur. Suite à ce baiser d’apparence anodine, un doute récurrent s’installe, confrontant les deux garçons à leurs préférences, bouleversant l'équilibre de leur cercle social et, bientôt, leurs existences.

TCM

à 00h10

My beautiful laundrette (drame)

Omar, jeune pakistanais de la banlieue Sud de Londres, prend la gérance d'une vieille laverie automatique appartenant à son oncle. Il est aidé de Johnny, qui devient son amant. Quand son cousin Salim blesse un membre de l'ancien gang de Johnny, une bagarre éclate...

Les rediffusions ciné :

Scout toujours le 7 sur TF1 séries

JFK le 7 sur Ocs choc

Bohemian rhapsody le 7 sur cine+premier 

Colette le 7 sur ciné+émotion 

Ça chapitre 2 le 7 sur c+cinéma

Le portrait de la jeune fille en feu le 7 sur c+séries

Millénium, les hommes qui n'aimaient pas les femmes le 7 sur OCS choc 

Et puis nous danserons le 8 sur Ocs city

L'heure de la sortie le 8 sur Ocs choc

Douleur et gloire le 8 sur c+séries

Fleuve noire le 8 sur ciné +premier 

Les roseaux sauvages le 9 sur Arte

Valentine's day le 9 sur ciné+émotion 

8 femmes le 9 sur ciné+club

Philadelphia le 10 sur TCM

La tête dans le sac le 10 sur ciné+club

Les crevettes pailletées le 11 sur c+cinéma

Green book le 11 sur ciné+premier

Deadpool 2 le 28 sur ciné+frisson 

Yves Saint Laurent le 14 sur ciné+émotion

Ma vie avec Liberace le 16 sur ciné+club

American beauty le 17 sur Altice studio

 

 

 

 

Du côté des séries :

Supergirl sur série club

Crazy ex-girlfriend (saison 4) sur téva

Killing Eve sur c+séries

Siren (saison 2 ) sur teva

The sinner (saison 3 ) sur Altice studio 

Vernon subutex (saison 1 ) sur c+séries 

Marvel's runaways (saison 2 )  sur Syfy

Demain nous appartient sur Tf1

Plus belle la vie sur France  3

Buffy contre les vampires sur 6ter

Brooklyn nine-nine sur c+séries

Legacies (saison 2 ) sur Syfy

American horror story : 1984 sur c+séries

Swat (saison 1 ) sur c8

Work in progress sur c+séries

Years & years leur c+séries 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay

Repost0

Publié le 3 Juillet 2020

La comédie adolescente de Mindy Kalling reviendra l'an prochain.

close
volume_off
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Joli petit succès pendant le confinement sur Netflix, la douce comédie adolescente Mes Premières Fois (en VO Never Have I Ever), centrée sur une lycéenne d'origine indienne, vient d'être renouvelée par la plateforme américaine. Ravi et ses histoires de coeur reviendront donc l'année prochaine sur nos écrans (aucune date précise pour le moment).

Cette saison 2 est annoncée par la jeune actrice Maitreyi Ramakrishnan (et sa frange toute neuve) dans cette petite vidéo réalisée en confinement par tout le casting de Mes Premières Fois et postée sur Twitter (ci-dessous). Never Have I Ever a été créée par Mindy Kaling et écrit Lang Fisher.

Source première 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix, #lesbien

Repost0

Publié le 3 Juillet 2020

Lucy Hale, en larmes, a adressé un message plein d'émotion aux fans déçus.

 
 
 

Katy Keene et la chaîne CW se séparent, après une brève relation d'une saison. La chaîne américaine a annulé cette semaine officiellement le spin-off de Riverdale, terminé le jeudi 14 mai. Il n'aura pas de saison 2.

Katy Keene n'aura donc tenu que 13 épisodes et n'aura jamais trouvé son public, malgré la star Lucy Hale, très populaire depuis Pretty Little Liars, en tête d'affiche. La jeune actrice a publié un message vidéo plein d'émotion sur Instagram. En larmes, elle confie aux fans sa détresse et remercie tous ceux qui ont rendu Katy Keene possible : "Ce fut le rôle d'une vie", confie-t-elle. Notons que Warner Bros. Television n'a pas renoncé à la série et a encore l'intention de chercher un nouveau diffuseur pour le spin-off. Mais compte tenu des audiences initiales, cela devrait être compliqué.

Source première 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0

Publié le 3 Juillet 2020

L’actrice interprète une nouvelle dure à cuire dans ce film Netflix tiré des comics de Greg Rucka.

 
 
 

Depuis les années 10, à l’approche de ses 40 ans, Charlize Theron s’est réinventée en héroïne de film d’action, suivant l’exemple de Liam Neeson, devenu la Malabar d’Hollywood la cinquantaine passée ! Adieu les transformations à la Monster qui lui avait valu l’Oscar, place aux coups de poing et aux balayages ! De Furiosa en reine Ravenna, de Cipher en “Atomic Blonde”, l’actrice sud-africaine a composé des personnages emblématiques s’inscrivant dans la féminisation d’un genre naguère dévolu aux hommes. Mais à la différence de ses homologues masculins, plutôt porté vers des personnages dignes et intègres, Charlize Theron a opté pour un registre badass qui correspond mieux à l’ambiguïté donnée par son regard bleu-vert mystérieux et sa lippe boudeuse.

Dans The Old Guard, l’actrice incarne Andy, la chef d’une bande de mercenaires. À ses côtés, le massif Booker (Matthias Schoenaerts), le philosophe Joe (Marwan Kenzari) et le sérieux Nicky (Lucas Marinelli). Très vite, dans le feu de l’action, on apprend qu’ils sont immortels. Comment, pourquoi ? On l’apprendra au cours d’une intrigue qui les oppose aux membres d’un labo pharmaceutique intéressés par leurs capacités surnaturelles. Là-dessus se greffe la jeune Nile (Kiki Layne), une Marine tuée au combat et ressuscitée on ne sait comment. Son intégration dans le groupe d’Andy ne sera pas aussi facile que prévu...

Adapté du Tome 1 de The Old Guard (dessiné par Leandro Fernández), le film est typiquement le premier d’une saga avec ses explications un peu fastidieuses et ses personnages à la caractérisation inégale. Le film met ainsi l’accent sur Andy, Booker et Nile tandis que Joe et Nicky sont réduits à leur relation amoureuse -qu’on apprend incidemment lors d’une scène joliment écrite. L’élément le plus intéressant du film est l’initiation de Nile qui doit apprendre à composer avec son immortalité et son incompréhension de l’intransigeante Andy, la plus âgée du groupe et la plus lasse de ses combats à travers les âges. Les flashbacks émaillant le récit sont à cet égard le maillon faible du récit : ils dénotent un côté kitsch qui soulignent la faiblesse récurrente de la direction artistique ; derrière la caméra, l’inconnue Gina Prince-Bythewood ne parvenant jamais de son côté à transcender l’histoire -aucun money shot à se mettre sous la rétine. On sera tout de même bienveillant envers ce premier épisode qui en appelle d’autres peut-être plus excitants comme en attestent la conclusion et la scène post-générique...

The Old Guard, sur Netflix le 10 juillet 2020

Source première 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Netflix, #programmes télé gay

Repost0

Publié le 3 Juillet 2020

Le gagnant de l'édition "Top Chef 2020" est un homme heureux. Il a fait les bons choix et sait qui il est. Cible de messages homophobes, il a confié à "Gala" son ressenti sur la question et a fait des confidences sur sa famille.

David Gallienne n'a pas eu froid aux yeux en s'inscrivant à Top Chef 2020. Le grand gagnant qui est un chef étoilé a pris le risque de mettre en jeu sa réputation. Aussi, il a évoqué son homosexualité et sa situation familiale à une heure de grande écoute. Interviewé par Gala, le célèbre toqué s'est confié sur son compagnon Alexis, sa relation avec son ex-femme Marie et les attaques subies à cause de son homosexualité.

Le papa de Charlotte (9 ans) et Jules (6 ans) est un homme heureux en amour et au travail. Alors, que demander de plus ? Peut-être une chose : que les mentalités évoluent. "Réaliser qu'en 2020, on peut être la cible de tant de messages homophobes a quelque chose de très triste" confie-t-il. Il préfère donc garder en tête les "témoignages d'hommes qui se cherchent, qui n'osent pas franchir le cap". D'ailleurs, à travers Gala, il leur fait passer un message : "Moi aussi, j'ai traversé des moments de doute, de tristesse, de mal-être. Il ne faut pas avoir peur. Il faut vivre pour qui l'on est. Pas pour les autres."

David Gallienne n'a pas eu peur, lui, et sa famille a su rester soudée et forte. Il continue de travailler avec son ex-femme Marie, "une personne très intelligente" qui a accepté qui il est. Sans cette intelligence, les choses auraient été autrement et David Gallienne ne serait pas si épanouie aujourd'hui. "Je suis très heureux. Je vis avec l'homme que j'aime, je travaille avec mon ex-femme. Nous nous retrouvons parfois en famille avec nos enfants. Marie et moi sommes les meilleurs amis du monde, on rit presque de notre situation. C'est un choix de vie, pas une maladie", déclare-t-il. Et ça, ses enfants l'ont bien compris : "Mon fils Jules est né au moment de mon coming out. Mes enfants comprennent totalement, ils grandissent avec moi tel que je suis. Top Chef était une aventure super pour eux aussi, ils sont venus sur le plateau et depuis qu'ils sont retournés à l'école, ils sont des stars !"

Seule ombre au tableau, son père qui a du mal "à admettre" son homosexualité". "Il m'a même mis dehors", confie le chef étoilé. "Mais avec du temps, du dialogue, mes parents ont fini par m'accepter comme je suis", conclut-il.

Source purepeople 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people

Repost0

Publié le 3 Juillet 2020

Petit à petit les mentalités évoluent et pas toujours là où on pense ! En mars 2020, lors du premier tour des élections municipales, le petit village rural de Tilloy-lez-Marchiennes dans le Nord s'est illustré en élisant la première maire transgenre de France. Marie Cau se dévoile dans "Gala".

C'est, à date, une grande première en France : l'élection d'une personne transgenre comme maire. C'est Marie Cau qui endosse ce rôle depuis qu'elle a remporté la mairie de Tilloy-lez-Marchiennes dans le Nord lors des municipales de 2020, succédant à Jean-Luc Bot qui a exercé la fonction pendant vingt-et-un ans. Ravie, elle s'est confiée sur son élection et son parcours dans les pages de Gala.

Le village est très fier et amusé

A 55 ans, Marie Cau a donc désormais deux fonctions : consultante en services de management et d'informatique ainsi que maire. Elle a pris la tête du conseil municipal de sa petite bourgade d'un peu plus de 500 habitants où elle vit depuis plus de deux décennies. "Cela fait du bien à tous ceux qui vivent reclus ou dans la peur, de constater que l'on peut avoir une existence normale", clame la nouvelle élue de la République qui affirme que "le village est très fier et amusé". Mais Marie Cau ne compte pas juste être la première maire transgenre de France, elle veut appliquer son programme qui ambitionne notamment une réconciliation entre l'agriculture et l'écologie.

Mais, malgré tout, la nouvelle maire ne boude pas son plaisir alors qu'elle reçoit régulièrement des témoignages de personnes LGBT qui voient cette élection inattendue comme "un rayon de soleil". Marie Cau a entamé sa transition d'homme à femme en 2015 après des années de souffrance dans un corps dont elle savait qu'il n'était pas celui qui lui correspondait vraiment. Une prise de conscience qui remonte à sa petite enfance mais, à l'époque, elle ne savait pas "mettre un nom dessus". En grandissant, elle a vécu dans la douleur, rappelant que, pendant un certain temps, les questions de genre étaient associées à la "psychiatrie ou la perversion".

On s'en fout, on t'aime comme ça et puis c'est tout !

Marie Cau, qui souligne à juste titre "qu'on ne devient pas homme ou femme en appuyant sur un bouton" et que le chemin physique et émotionnel est très long, a d'ailleurs été mariée à une femme et a eu trois enfants. Dans la quarantaine, elle comprend qu'elle ne peut plus rester dans son corps d'homme et l'annonce à son épouse qui le prend extrêmement mal et décide de lui mener la vie dure... "Elle a décidé de me le faire payer en tentant de me détruire socialement et de m'éloigner de mes enfants", a-t-elle raconté. Mais pas question pour elle de ne pas être présente dans la vie de ses deux filles et son fils. Passé le choc, ces derniers ont finalement accepté la situation. "Ils m'ont dit : 'On s'en fout, on t'aime comme ça et puis c'est tout !'", s'est-elle souvenue.

Dans toutes les situations, Marie Cau rappelle d'ailleurs que les questions de genre peuvent être comprises par autrui lorsqu'il y a une vraie volonté de dialogue. "Il faut faire l'effort de parler", clame-t-elle.

Les confidences de Marie Cau sont à retrouver dans Gala, dans les kiosques le 2 juillet 2020.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Trans&transgenre, #people

Repost0

Publié le 3 Juillet 2020

Le présentateur de France Télévisions était l'invité de Maxime Guény sur Radio VL, le 1er juillet . Et Alex Goude a fait de terribles révélations sur son quotidien après son coming-out et l'annonce de sa paternité.

La bonne nouvelle était tombée en février 2015. Alex Goude (44 ans) et son ancien mari Romain sont devenus papa pour la première fois d'un petit garçon prénommé Elliot, né par GPA aux Etats-Unis. Et peu de temps après, l'animateur de Jouons à la maison (France 3) avait fait son coming-out. Une parole libérée qui a permis a de nombreuses personnes d'assumer qui elles étaient. Mais il n'y a malheureusement pas eu que des conséquences positives.

Le  1er juillet 2020, Alex Goude était l'invité de Maxime Guény sur Radio VL. Et il a admis auprès de l'animateur de 33 ans qu'il avait aussi eu le droit à un déferlement de haine après qu'il a assumé sa famille homoparentale. "Je n'ai jamais eu autant de menaces de mort, de menaces de kidnapping de mon fils, de poursuites, de menaces de découpage de mon corps... C'était l'enfer, ça a été hyper violent. A chaque fois je portais plainte, mais il n'y a pas eu de suites", a-t-il confié sous le regard médusé de l'équipe de l'émission radio.

 

Selon Alex Goude, toute cette haine a joué sur son couple et fait qu'aujourd'hui, il ne partage plus la vie de Romain. Mais il préfère se concentrer sur les nombreux témoignages d'amour qu'il a reçu ces dernières années : "Il y a un truc que je ne regrette pas, c'est le bien que ça a pu faire, à des tas d'enfants qui m'ont écrit, des tas d'adultes qui m'ont écrit, des vieux aussi qui grâce à moi se sont dits c'est possible, je peux être heureux, me marier, avoir un enfant, un chien. Je n'ai jamais eu autant de lettres et de messages d'amour qu'à ce moment-là."

PLUS DE COUPLE MÉDIATISÉ POUR ALEX GOUDE

Aujourd'hui, Alex Goude poursuit son engagement, en travaillant avec des associations comme Le Refuge. "Si je l'ai fait, c'était aussi parce que je vivais mieux en ne me cachant plus", a-t-il ajouté. S'il ne cache plus qu'il aime les hommes, le présentateur aura bien du mal à médiatiser une nouvelle fois ses futures histoires d'amour, tant les répercussions ont été négatives la première fois. "J'ai appris la leçon, je suis vacciné. Je ne veux plus médiatiser mon couple. Ça m'a coûté très cher. Mais tout va bien avec mon ex mari que j'embrasse, avec son nouveau mari. On va partir ensemble en vacances", a-t-il conclu.

Interrogé par Purepeople en avril dernier, Alex Goude s'était confié sur son confinement loin de son fils. Alors qu'il était à Paris, Elliot était à Vegas, avec son deuxième papa. "J'ai mon fils tous les jours en FaceTime, il peut me voir à la télé, il est content il voit son papa tous les jours ce qui est un peu nouveau pour lui. (...) Aller le voir, c'est la première chose que je ferai après le déconfinement mais on va attendre quand même que ça se calme un peu partout (...) Je ne pensais pas que ça durerait aussi longtemps...", nous avait-il expliqué.

Source purepeople 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #homoparentalité, #homophobie

Repost0

Publié le 1 Juillet 2020

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #Trans&transgenre

Repost0

Publié le 1 Juillet 2020

Tout n'est pas rose 2012

3 décembre 2014 en DVD / 1h 54min / Comédie dramatique, Drame
Nationalités Espagnol, Vénézuélien
 

Diego est un jeune photographe à qui tout réussit. Il vit des jours heureux avec Fabrizio, son compagnon. Mais tout bascule lorsque Fabrizio se fait violemment agressé à la sortie d’une boite de nuit par une bande d’homophobes et tombe dans le coma.

Au même moment, Armando, le fils de Diego qui vivait loin de lui depuis de nombreuses années, débarque inopinément.

Un père, un fils, deux vies bouleversées. Chacun va devoir vivre avec sa différence et s’adapter au monde de l’autre : Armando qui ne connaît rien de la vie homo de son père et Diego qui doit essayer de comprendre le mal-être d’un ado en pleine crise.

Je viens de découvrir une petite pépite. Pourtant, c'était mal parti, car avec un titre pareil ça ne donne pas très envie. C'est dommage, car il ne met pas du tout en valeur cet excellent film.


L'histoire est très poignante sur fond de crime homophobe, avec une scène très violente à la limite du supportable. Il aborde aussi le thème de la rupture familiale avec un adolescent perturbé par ses retrouvailles avec un père dont il ignore tout.

J'ai aimé tout dans ce film. Une réalisation soignée, une excellente bande-son et tous les personnages même secondaires sont incroyables de sincérité.

J'ai été pris aux tripes et ce qui est beau, c'est que malgré toute cette noirceur le film délivre une message positif et plein d'optimisme. Pourtant, avec ce sujet, ce n'était pas évident.

Une belle découverte.

A voir sur Queerscreen : Tout n'est pas rose en VOSTF

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #dvd gay, #Queerscreen

Repost0