Publié le 21 Mars 2015

Tromperie, mensonge et quiproquo au programme de cette jolie comédie romantique sur un triangle amoureux.

Charlotte et Micha forment un couple heureux. Pourtant, Charlotte trompe Micha depuis quelque temps avec Mélodie, qui n'est autre que leur meilleure amie. Délaissé, Micha faute à son tour et se tourne vers... la même Mélodie, qui se retrouve au centre de cet étrange triangle amoureux.

Voici le principe d'A trois on y va, le sixième long métrage de Jérôme Bonnell, l'auteur du Temps de l'aventure.

Dans cet extrait, on découvre furtivement une scène torride entre Charlotte (Sophie Verbeeck) et Mélodie (Anaïs Demoustier), surprises en plein ébat par Micha (Félix Moati) qui rentre de sa brocante sans rien soupçonner. A la fois burlesque et grave, cette épopée sentimentale solaire explore les émotions et regarde ses personnages se laisser submerger.

A voir le 25 mars dans les salles.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #lesbien

Repost0

Publié le 21 Mars 2015

Programmes tv du 21 au 3 avril 2015 :

 

Ciné+club

Le 21 à 20h45

Garçon d'honneur (comédie)

Taïwanais naturalisé américain, Wai-Tung vit aux Etats-Unis avec son petit ami Simon. Pour faire plaisir à ses parents qui ne comprennent pas son célibat, il organise un mariage de convenance, choisissant pour épouse Wei-Wei, une jeune peintre en quête d'une carte verte

Arte

Le 23 à 20h50

Le Dahlia noir (thriller)

Dans les années 40, à Los Angeles, Bucky et Lee, deux inspecteurs, s'attaquent à une affaire de meurtre particulièrement difficile. Une starlette, Elizabeth Short, a été découverte atrocement mutilée. Sa beauté et sa fin tragique deviennent les sujets de conversation de toute la ville.
Certains sont prêts à tout pour en tirer bénéfice... ou cacher leurs secrets. Quels étaient les liens de la victime avec la puissante famille Linscott ? Que vivait-elle dans son intimité ? Et avec qui ? Au-delà des apparences, l'enquête commence...

 

France 2

Le 24 à 22h55

Homo ou hétéro est-ce un choix ? (doc)

Avec ce documentaire, Homo ou hétéro, est-ce un choix ?, Thierry Berrod propose le quatrième volet de sa série sur la sexualité. Des premières amours aux premières infidélités, Du baiser au bébéDu bébé au baiserPolygames mais fidèles, la série s'attache cette fois à connaître l'état des connaissances scientifiques quant aux orientations sexuelles et aux sources de l’homosexualité. Il s'avère que l’avancée spectaculaire des recherches sur le génome humain, couplée à de récentes études sur les effets des hormones sur le comportement, bouleverse les idées reçues sur nos comportements sexuels et leur contrôle par notre cerveau.
Avec l'épigénétique, qui est une donnée scientifique nouvelle et fondamentale, la science connaît une véritable rupture dans ses modes de questionnement. On sait aujourd'hui que les facteurs biologiques, pensés comme étant immuables, sont eux-mêmes influencés par l'environnement comme par l'histoire individuelle. 
Une rupture fondamentale : celle qui oppose nature à culture et celle qui oppose l'inné et l'acquis. Cette diversité des conduites sexuelles n’est pas l'apanage des humains. 
En effet, quelques 450 espèces animales ont été répertoriées comme étant au moins partiellement bisexuelles. Les femmes seraient bien d’avantage bisexuelles que les hommes, tandis qu’aux Etats-Unis, les homosexuels revendiquent haut et fort leur singularité biologique. 
Si ces études scientifiques se développent aux Etats-Unis ou en Europe du nord, elles sont moins courantes en France. 
Aussi, on peut constater que l'homosexualité et ses origines constituent un enjeu politique et idéologique, qui se pose de manière différente selon les cultures. Ces connaissances scientifiques récentes permettent dès aujourd'hui d'apaiser un débat parfois clivant. 
On sait que l’homosexualité n’est pas la maladie mentale d’hier, ni la tare génétique de demain ; elle est simplement une variante naturelle d’une de nos caractéristiques biologiques fondamentales, notre orientation sexuelle. 
De conjectures en enquêtes, témoignages, expériences in vivo, in utero… des scientifiques hommes et femmes s’expriment, toutes tendances sexuelles et nationalités confondues. Et il ne suffit pas de les écouter pour les croire.

 

C+

à 20h45

Dallas buyers club (drame)

1986, Dallas, Texas, une histoire vraie. Ron Woodroof a 35 ans, des bottes, un Stetson, c’est un cow-boy, un vrai. Sa vie : sexe, drogue et rodéo. Tout bascule quand, diagnostiqué séropositif, il lui reste 30 jours à vivre. Révolté par l’impuissance du corps médical, il recourt à des traitements alternatifs non officiels. Au fil du temps, il rassemble d’autres malades en quête de guérison : le Dallas Buyers Club est né. Mais son succès gêne, Ron doit s’engager dans une bataille contre les laboratoires et les autorités fédérales. C’est son combat pour une nouvelle cause… et pour sa propre vie.

France3

Le 26 à 23h50

Sida, la guerre de 30 ans (doc)

1983. Les chercheurs de l'Institut Pasteur isolent le virus du Sida et mettent enfin un nom sur ce " mal étrange " venu des Etats-Unis qui tue en quelques semaines des individus apparemment bien portants. Cette découverte sonne la mobilisation contre la maladie. Une " guerre de trente ans " dans laquelle Frédéric Biamonti nous replonge grâce à des archives.
Tandis que sévit l'hécatombe, les politiques sont contraints d'agir sur des dossiers réputés sensibles : l'éducation sexuelle à l'école, l'accompagnement des toxicomanes ou la prise en compte des premières revendications homosexuelles. Michèle Barzach, ancienne ministre de la Santé, raconte elle-même comment elle a dû forcer la main à ses collègues du Gouvernement (avec l'appui inattendu de Jacques Chirac) pour imposer la promotion du préservatif et la distribution de seringues stériles aux toxicomanes. Car si le Sida touche en premier les populations les plus marginalisées, c'est toute la société qui bientôt se sent concernée : dans les années 90, à la faveur de l'affaire du sang contaminé et grâce à la mobilisation des associations de malades, le Sida devient une grande cause nationale.
En 1996, les premières trithérapies révolutionnent le quotidien des malades. L'urgence médicale disparaît et le Sida laisse derrière lui une société bouleversée en profondeur : en France désormais, la prévention et l'éducation sexuelle sont intégrées aux programmes scolaires, les homosexuels ne font plus peur à grand monde et la loi permet à tous les couples de choisir entre mariage et union civile.

En trente ans, malgré les drames et les deuils, le Sida a changé le visage de la France, la rendant plus moderne et plus tolérante.

 

Téva

Le 28 à 22h25

Homosexualité, du rejet au refuge (doc)

Sonia Rolland a depuis longtemps eu l'idée de raconter leur histoire, de partir à leur rencontre.

Eux, ce sont les jeunes homosexuels qui ont été rejetés par leurs parents, mis à la porte, parfois du jour au lendemain, à cause de leur sexualité.

Maman de deux petites filles, Sonia n'imagine pas une seconde les laisser à la rue, livrées à elles-mêmes, simplement parce qu'elles auraient une orientation sexuelle différente. C'est pourquoi elle a voulu comprendre. Elle est donc partie en immersion au coeur de l'association Le Refuge, qui héberge ces jeunes homosexuels de 18 à 25 ans, en situation de grande précarité. Des rencontres exceptionnelles, avec ces jeunes bien sûr, qui ont parfois grandi trop vite à cause des épreuves, mais aussi des rencontres avec les bénévoles du Refuge, toujours dévoués, et avec les parents, parfois désemparés...

Ce sont leurs histoires qu'elle nous raconte dans un documentaire inédit, diffusé samedi 28 mars à 22h25 sur Téva. Co-réalisé avec Pascal Petit.

A propos du Refuge : Le Refuge est la seule structure en France, conventionnée par l'État, à proposer un hébergement temporaire et un accompagnement social, médical, psychologique et juridique aux jeunes majeurs victimes d'homophobie ou de transphobie. Ces jeunes ont besoin d'une prise en charge spécifique et d'une écoute rassurante et déculpabilisante, d'autant plus nécessaires qu'ils sont victimes de préjugés et de discriminations au sein même des populations marginalisées et que le personnel des structures d'hébergement traditionnelles n'est pas formé spécifiquement. La structure offre un accompagnement d'un mois renouvelable, éventuellement un hébergement temporaire au sein de ses appartements-relais, ce qui permet au jeune de se stabiliser avant d’acquérir progressivement son indépendance financière et matérielle. Il décide lui-même s'il souhaite retourner dans sa famille - la structure engage alors un travail de médiation familiale - ou de faire une rupture totale. Tout au long de son accompagnement, une équipe de professionnels et de bénévoles l’entoure afin de l’aider à se reconstruire et à trouver une voie professionnelle dans laquelle s’insérer.

Arte

Le 29 à 22h35

Charles Trenet, l'ombre au tableau (doc)

Pour Charles Trenet, tout semblait si facile, tout était léger, fugace, rêvé… "La mer", griffonnée en quelques minutes dans un train entre Narbonne et Carcassonne, fit le tour du monde et le transforma en milliardaire. Mais derrière l’insolente réussite, derrière le chapeau cloche et les yeux qui riboulent, derrière le génie poétique se cachait un autre Charles : un petit pensionnaire abandonné par sa mère, un homme secret, un "pédéraste" à une époque où l'homosexualité n’était pas tolérée. Alors, il se réfugiait dans le monde des rêves, avant d’être durement ramené à la réalité.

C’est ce Charles Trenet-là que le film raconte, ce Trenet blessé, mystérieux, solitaire. Celui qui traversa le siècle sans jamais vouloir se livrer, par élégance, par désinvolture, par horreur d’avoir à se justifier. Car, sa vie durant, l'homme a été poursuivi par les ragots. Collabo pour les uns, pédophile pour les autres, Trenet n’a jamais daigné répondre. Il a souffert en silence et chanté sans relâche pour faire taire les grincheux. Karl Zéro et Daisy d’Errata font revivre ce vieux galopin sulfureux, poète dont le masque joyeux cachait mal les désespoirs, artiste solaire qui dédaignait toute forme de conventions, à travers des archives inédites et oubliées, et les témoignages de ses amis proches, parmi lesquels Charles Aznavour, Jean-Jacques Debout et Georges El Assidi.

 

France4

à 20h50

Harvey Milk (drame)

Le film retrace les huit dernières années de la vie d'Harvey Milk. Dans les années 70, il fut le premier homme politique américain ouvertement gay à être élu à des fonctions officielles, à San Francisco en Californie. Son combat pour la tolérance et l'intégration des communautés homosexuelles lui coûta la vie. Son action a changé les mentalités, et son engagement a changé l'histoire.

Tf1

Le 1er à 20h50

Grey's anatomy (saison 10)

 

Ciné+ émotion

le 2 à 22h15

Foxfire, confession d'un gang de filles(drame)

1955. Dans un quartier populaire d’une petite ville des États-Unis, une bande d’adolescentes crée une société secrète, Foxfire, pour survivre et se venger de toutes les humiliations qu’elles subissent. Avec à sa tête Legs, leur chef adulée, ce gang de jeunes filles poursuit un rêve impossible : vivre selon ses propres lois. Mais l’équipée sauvage qui les attend aura vite raison de leur idéal.

 

TCM

Le 3 à 16h55

Hotel woodstock (comédie)

1969. Elliot, décorateur d'intérieur à Greenwich Village, traverse une mauvaise passe et doit retourner vivre chez ses parents, dans le nord de l'État de New York, où il tente de reprendre en mains la gestion de leur motel délabré. Menacé de saisie, le père d'Elliot veut incendier le bâtiment sans même en avoir payé l'assurance alors qu'Elliot se demande encore comment il va enfin pouvoir annoncer qu'il est gay...Alors que la situation est tout simplement catastrophique, il apprend qu'une bourgade voisine refuse finalement d'accueillir un festival de musique hippie. Voyant là une opportunité inespérée, Elliot appelle les producteurs. Trois semaines plus tard, 500 000 personnes envahissent le champ de son voisin et Elliot se retrouve embarqué dans l'aventure qui va changer pour toujours sa vie et celle de toute une génération

du coté des rediffs :

JFK le 21 sur TCM

Certains l'aiment chaud le 21sur TCM

Barnie et ses petites contrariétés le 21 sur ciné+premier

The westler le 22 dur ciné+club

Yves Saint Laurent le 23 sur C+ cinéma

Week-end le 23 sur ciné+club

Kiss kiss bang bang le 24 sur ciné+frisson

Pour le pire et le meilleur le 26 sur tv breizh

Les amants passagers le 26 sur ciné+club

Swimming pool le 28 sur OCS max

Furyo le 28 sur TCM

Grande école le 30 sur ciné+frisson

Crime d'amour le 31 sur ciné+frisson

Minuit dans le jardin du bien et du mal le 1er sur ciné+club

Du coté des séries

Clem (saison 5) sur Tf1

Nurse Jackie (saison 6) sur C+

House of cards (saison 3) sur c+ décalé

Orphan black (saison 2) sur Syfy

Looking (saison 2) sur Ocs city

The good wife (saison 2) sur 6ter

Pretty little liars sur OCS max

Scandal (saison 2) sur téva et (saison 4) sur C+série

Game of thrones (saison 3) sur c+ et sur OCS Max

Shameless (saison 4) sur c+

Glee sur OCS max

Desparate Housewives sur M6

Melrose place sur AB1

Chicago Fire (saison 2) sur 13ième rue et(saison 1) sur D17

Six feet under sur OCS city

Downton Abbey (saison 5) sur TMC

Plus belle la vie sur France3

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay

Repost0

Publié le 16 Mars 2015

"Le fils du comique"

Après le triomphe de la saison dernière, Le Fils du Comique revient à Paris. Pierre Palmade, toujours dans la peau de Pierre Mazar, son alter ego à la scène, veut un fils. Toujours égocentrique et à la recherche de bons mots, toujours homosexuel assumé, mais cette fois-ci en couple avec un compagnon qu’il adore martyriser, c’est maintenant son envie de faire un enfant qui sera le nœud de l’histoire.
Il veut un fils et il l'a promis à deux femmes : Sylvie, sa meilleure amie, et Isabelle, l’actrice, très prometteuse, de sa prochaine pièce ! Une vraie bataille de « femelles » opposera alors les deux jeunes femmes, chacune d’une nature très affirmée… Cinq personnages qui se déchirent pour notre plus grand plaisir.

Palmade : "Il faut avoir l'élégance d'être drôle"

La Nouvelle République : Certains ont estimé que vous repreniez cette pièce par opportunisme…


Pierre Palmade : C'est vrai que, quand j'ai repris la pièce, les gens se sont demandé si je ne cherchais pas simplement à surfer sur l'actualité. C'était au moment de la discussion de la loi sur le mariage pour tous et " Le fils du comique " met en scène un couple homosexuel… Mais j'avais écrit la pièce bien avant les manifestations. Ce sujet, que je trouvais tout simple, s'est finalement révélé complexe. Pour autant, je ne suis jamais dans la revendication lorsqu'il s'agit d'homosexualité, mais plutôt dans la banalisation. 

Personnellement j'ai adoré les deux personnages secondaires : Benjamin (le compagnon) et Sylvie (la copine) qui sont franchement très drôle et étrangement bien plus amusant que le personnage joué par Pierre Palmade.

Une pièce très moderne avec un sujet pourtant scabreux sur le désir d'enfant pour les couples homosexuels. Assez surprenant, dans une salle rempli d'hétéro, Palmade peut sortir une phrase comme :

" tu me suces d'abord et on en discute en même temps" et personne de bronche...

Il dépeint un couple homosexuel très loin de l'angélisme. Pierre est même assez méprisable dans ses discours que ce soit sa vision du couple que sur son désir d'enfant au final très nombrilisme.

Effectivement il est un homme ordinairement assez pourri. L'humour des deux rôles secondaires allègent le discours de la pièce pour en faire une vraie pièce comique assez efficace.

Théatre : "le fils du comique"

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #théatre et culture

Repost0

Publié le 16 Mars 2015

Des dizaines d'artistes invités dont les One Direction, Sam Smith qui reprend son titre Lay Me Down en duo avec John Legend et plus de 78 millions de livres récoltés (plus de 100 millions d'euros). C'est le bilan du Comic Relief 2015 diffusé le 13 février dernier sur la BCC One. Une soirée programmée tous les deux ans visant à récolter des fonds pour Comic Relief, une organisation luttant contre la famine en Ethiopie.

Une soirée dont David Walliams se souviendra pendant longtemps. Après avoir battu le record du nombre de personnes embrassées en 30 secondes seulement, le présentateur britannique a eu droit à un baiser dont rêvent des millions de femmes à travers le monde. Un bisou donné avec tendresse et passion par l'un des célibataires les plus convoités à Hollywood : Orlando Bloom. “David a toujours été mon idéal de femme!” a confié l'interprète de Legolas dans la trilogie Le Seigneur des Anneaux.

L'heureux élu semble de son côté pas franchement ravi de cette petite attention. “C’était bien, mais il y avait un petit goût de kebab", a-t-il conclu.

source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay

Repost0

Publié le 16 Mars 2015

Lundi 16 mars un nouveau mariage gay était à l'honneur dans ce jeu.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay

Repost0

Publié le 11 Mars 2015

A venir "Blackbird"

Randy Rousseau, un lycéen d’une petite ville du Mississippi, profondément croyant, se bat avec sa sexualité. Il est peut-être gay, mais ne veut pas l’être et s’engage dans une lutte intérieure. Pour interpréter ce rôle, la production a eu tout le mal du monde à trouver un acteur, comme l’a expliqué Mo’Nique, actrice récompensée en 2009 d’un Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour sa performance dans le film Precious, qui interprète le rôle de la mère de l’adolescent. Également productrice exécutive du film, qui sortira le 24 avril 2015 aux États-Unis, elle s’est confiée au site internet TheWrap.

«[Le réalisateur Patrik-Ian Polk, créateur de la série gay Noah’s arc] est allé à Hollywood et a dit “je recherche un jeune acteur noir pour jouer un personnage gay”, explique-t-elle. Tout le monde avait peur de cela, de ce que montre le film, de ce qu’est le film.» Ce qui a tant fait peur, c’est un personnage principal qui perd sa virginité avec une fille, mais réalise ensuite qu’il aime les hommes. Selon le réalisateur, certains acteurs qui ont refusé le rôle ont invoqué des convictions religieuses. L’un d’eux est allé jusqu’à préciser que «Jésus lui [avait] dit de ne pas prendre ce rôle».

Le choix s’est donc porté sur un étudiant inconnu du grand public, Julian Walker.

Pour Mo’Nique, de nombreux adolescents peuvent se reconnaître dans le personnage de Randy Rousseau:

Julian Walker, qui est ouvertement gay, dit avoir pris le rôle car il reflétait sa vie: «Je pouvais me reconnaître dans beaucoup de choses avec le personnage de Randy. Je pensais avoir digéré mon coming-out auprès de ma famille, les problématiques religieuses auxquelles j’étais confronté étant enfant. Je ne pensais pas m’accrocher encore à des souvenirs. Faire le film a été pour moi comme une thérapie.»

Mo’Nique et l’équipe du film espèrent que les attitudes changeront, ils encouragent toute personne qui lutte avec son orientation sexuelle à être elle-même.

Publié par Marion Chatelin pour yagg

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma

Repost0

Publié le 8 Mars 2015

Un film de Vincent Boujon

Distributeur : Andana Films/The Kingdom

Sortie en salles le 01 Avril 2015

Cinq garçons ont décidé de s'initier au saut en parachute. Ils vont éprouver cette fraction de seconde où l'on se décide à plonger dans l'inconnu. Où l'on prend conscience de sa fragilité, d'une mort possible, mais aussi de l'ampleur du monde et de l'intensité de la vie. Ce qui les rassemble ? Leur séropositivité...

 

 

Sorties ciné gay avril 2015
San Francisco, 1985

Un film de Chris Mason Johnson avec Scott Marlowe, Matthew Risch etKristoffer Cusick

(Etats-Unis)Genre : Drame - Duree : 1H29 mn

Distributeur : KMBO

Sortie en salles le 01 Avril 2015

Année de production : 2014

San Francisco 1985. Frankie est un jeune danseur qui vient d’intégrer une des plus prestigieuses troupes de danse contemporaine de la ville. Il fait la connaissance de Todd, un des danseurs de la troupe. Leur rencontre ne tarde pas à dépasser le cadre de la danse. Des manifestations contre la communauté gay voient le jour. Elles sont liées à la panique créée par la maladie du VIH que l'on vient de découvrir. Ensemble, Frankie et Todd évolueront dans ces événements hostiles mais aussi parfois plein d’espoir.

Sorties ciné gay avril 2015
The Humbling

Un film de Barry Levinson, avec Al Pacino, Greta Gerwig et Kyra Sedgwick

(Etats-Unis)Genre : Drame

Distributeur : Metropolitan Film

Sortie en salles le 08 Avril 2015

Année de production : 2014

Simon Axler (Al Pacino) était autrefois l’un des plus grands acteurs de théâtre de sa génération, mais aujourd’hui, c’est fini. À soixante ans passés, il a perdu son talent, son aura et toute estime de lui-même. De ses plus grands rôles, il ne reste que du vent. Quand il monte sur scène, il n’y croit plus. Envolée, sa légendaire faculté d’entrer dans la peau d’un autre…

En perdant son talent, il perd aussi son public, puis son épouse. Axler plonge dans la dépression et songe au suicide… Mais sa rencontre avec Pegeen (Greta Gerwig), une jeune femme lesbienne ayant la moitié de son âge, va tout changer. Il tient peut-être sa chance de faire renaître sa force vitale, le désir et la confiance en lui…

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma

Repost0

Publié le 5 Mars 2015

Programmes tv du 7 au 20 mars 2015 :

 

Ciné+club

Samedi 7 à 13h50

Howl (drame)

En 1957, l'éditeur du poète américain Allen Ginsberg est poursuivi en justice à la suite de la publication du poème "Howl" considéré comme obscène. Peu connu à l'époque, l'auteur devient rapidement un des personnages marquants de la contre-culture américaine.

 

France 5

Mardi 10 à 9h

Les maternelles (doc)

Spéciale GPA

 

France 2

Mardi 10 et 17 à 22h40

Couple(s) (doc)

Comment être l'un avec l'autre sans être l'un sur l'autre ? Comment être rassuré sans être étouffé ? A travers deux documentaires, «La Vie conjugale» et «L'Envie conjugale», Thierry Demaizière et Alban Teurlai interrogent l'avenir du couple en France. Pendant deux ans, ils ont interrogé des couples, mais aussi des célibataires sur leur vision et leur pratique du couple. A travers ces scènes de la vie conjugale, ils dressent un état des lieux de la vie à deux. Les témoins sont d'âges différents et ils représentent des évolutions de la société, comme le mariage homosexuel. Qu'est-ce qui unit ces couples après dix ans, vingt ans, cinquante ans de mariage ?

 

 

Numéro 23

Dimanche 15 à 2045

Loin du Paradis (drame)

Dans l'Amérique provinciale des années cinquante, Cathy Whitaker est une femme au foyer exemplaire, une mère attentive, une épouse dévouée. Son sourire éclatant figure souvent dans les colonnes du journal local.
Cathy sourit toujours. Même quand son mariage s'effondre car elle découvre que son mari est gay, même quand ses amies l'abandonnent. Quand l'amitié qui la lie à son jardinier provoquera un scandale, elle sera forcée, derrière son sourire, d'affronter la réalité

Ciné +club

Mardi 17 à 20h45

Maurice (drame)

1909-1910. Le très conventionnel Maurice Hall sympathise avec deux aristocrates et esprits forts : le dandy Risley et le séduisant Clive Durham. Très vite, Maurice et Clive éprouvent l’un pour l’autre plus que de l’amitié. Mais Clive voit dans leur relation un amour platonique qui ne satisfait pas Maurice. Renvoyé de l’Université, Maurice décide de faire carrière dans les affaires à la City tout en continuant à voir Clive dans la propriété de ce dernier à Pendersleigh Park.

1911. Destiné à une carrière d’avocat et à un brillant avenir politique, Clive passe tous ses week-ends avec Maurice. La condamnation de Risley pour conduite immorale l’effraie et il décide de prendre ses distances avec Maurice. 1912. Au retour d’un voyage en Grèce, Clive rompt brutalement avec Maurice : « Nous devons changer ». 1913. Clive se marie avec Anne, une jeune fille de son milieu, et Maurice, en visite à Penderleigh, tombe sous le charme du jeune garde-chasse, Alec Scudder. Après avoir en vain essayé de guérir son obsession, Maurice accepte enfin l’amour dans les bras du vigoureux campagnard

Arte

Mercredi 18 à 20h50

Le premier qui l'a dit (comédie)

Grande réunion chez les Cantone, illustre famille de Lecce dans les Pouilles, propriétaire d'une célèbre fabrique de pâtes.
Tommaso, le benjamin, veut profiter du dîner pour révéler à tous son homosexualité.
Mais alors qu'il s'apprête à prendre la parole, Antonio, son frère aîné, promis à la tête de l'usine, le précède pour faire… la même révélation.
Scandale général, malaise du père qui chasse le fils indigne.
Tous les espoirs se portent alors sur Tommaso pour reprendre l'affaire familiale et perpétuer le nom des Cantone.
Tommaso a d'autres plans, mais comment peut-il à présent dire la vérité à sa famille ? C'est alors que ses amis romains débarquent pour une visite surprise dans les Pouilles.

du coté des rediffs :

Yves Saint Laurent sur C+ cinéma

People, jet set le 7 sur ciné+émotion

Tootsie le 8 sur chérie 25

Billy Elliot le 12 sur ciné+famiz

Crime d'amour le 12 sur ciné+frisson

Passion le 22 sur ciné+frisson et le 1 sur ciné+club

Violette le 17 sur c+

Barnie et ses petites contrariétés le 13 sur ciné+premier

Furyo le 10 sur TCM

Casque bleu le 17 sur D17

Pédale dur le 17 sur Ab1

Du coté des séries

Clem (saison 5) sur Tf1

Nurse Jackie (saison 6) sur C+

House of cards (saison 3) sur c+ décalé

Orphan black (saison 2) sur Syfy

Looking (saison 2) sur Ocs city

The good wife (saison 2) sur 6ter

Pretty little liars sur OCS max

Scandal (saison 2) sur téva et (saison 4) sur C+série

Game of thrones (saison 3) sur c+ et sur OCS Max

Shameless (saison 4) sur c+

Glee sur OCS max

Desparate Housewives sur M6

Melrose place sur AB1

Chicago Fire (saison 2) sur 13ième rue et(saison 1) sur D17

Six feet under sur OCS city

Downton Abbey (saison 5) sur TMC

Plus belle la vie sur France3

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay

Repost0

Publié le 5 Mars 2015

"Glee" touche à sa fin

Samedi dernier, alors qu’il recevait une récompense de la part de Family Equality Council, une association en faveur des familles LGBT, le créateur des séries Glee et American Horror Story, Ryan Murphy, a prononcé un discours émouvant sur l’héritage que laisserait Gleeaprès l’arrêt de sa diffusion.

La sixième saison de la série, diffusée en ce moment sur la chaîne FOX aux États-Unis (où les audiences se sont effondrées ces dernières années), conclura la série avec un ultime épisode le 20 mars prochain. L’occasion pour le show runner de parler de l’impact des séries sur l’opinion publique américaine.

Si je regarde sept ans en arrière, Glee devait être une série abordant de nombreux sujets. (…) Mais je voulais avant tout y parler de choses personnelles. J’ai grandi dans l’Indiana, derrière un champ de maïs et une église, et la seule personne gay que je connaissais c’était Paul Lynde. Alors avec Glee je voulais écrire quelque chose de personnel, à propos de personnages homos, de comment on fonde un famille, quelque soit qui on est et là où on habite.

Beau joueur, Ryan Murphy (photo ci-contre) parle également dans son discours de l’impact de la série Modern Family et de l’influence de la visibilité des homosexuels à la télévision sur l’opinion publique :

J’ai toujours cru dans l’idéologie d’un de mes amis, Norman Lear, qui pense que la voie de l’acceptation passe par la compréhension. Il vous faut voir et expérimenter pour pouvoir faire preuve d’empathie… Je pense que le succès de Glee ou d’autres séries comme Modern Family ont montré des homosexuels et des familles LGBT à des millions de gens, qui pensaient ne pas connaître ce genre de personnes, et qui ont finalement réalisé que si ! Je pense que le grand héritage de ces séries est d’avoir changé radicalement et rapidement l’opinion publique.

Il y a sept ans, avant Glee, Modern Family, Transparent et Orange Is The New Black, on m’a dit que seulement 18% des Américains croyaient que les gays ou les familles non traditionnelles devaient avoir accès à l’égalité des droits. Aujourd’hui, ce nombre est passé à 52%. C’est un grand changement et une grande victoire.

La saison 6 de Glee sera diffusée à partir du 2 mai sur OCS Max.

Source PAR BASTIEN BLUZET pour tétu

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #glee

Repost0

Publié le 4 Mars 2015

"The Fosters" premier baiser entre kids

Un baiser entre deux jeunes garçons de 13 ans sur la chaine ABC dans la série The Fosters fait des vagues car il s'agit du plus jeune baiser entre personne de même sexe dans l'histoire de la télévision américaine.

Le baiser diffusé dans l'épisode de lundi soir a eu lieu entre Jude personnage principal (joué par l'acteur Hayden Byerly de 14 ans) et son meilleur ami, Connor (joué par l'acteur Gavin MacIntosh 15 ans).

"Cette ligne de l'histoire est importante à bien des égards", a déclaré MacIntosh dans une interview avec le site de divertissement Just Jared Jr. "Il a permis d'ouvrir les yeux sur le fait que de nombreux enfants se questionnement à savoir si ce qu'ils ressentent est bien ou mal"

The Fosters, créée par ABC Family en Juin 2013, l'histoire de centre sur un couple de lesbiennes Stef et Lena (actrices Teri Polo et Sherri Saum) et de leur famille; ils sont les parents de Jude et de quatre autres enfants. La série a intégré l'année dernière un personnage transgenre Cole (joué par l'acteur Tom Phelan).

Ce n'est pas la première fois qu' une émission de télévision en prime-time montre un baiser de même sexe entre jeunes. En Avril 1993 épisode de l'émission CBS Picket Fences intitulé "Sugar & Spice" mais les personnages étaient deux filles de 16 ans . .

source advocate

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0