Publié le 23 Mars 2020

Alors que Star Trek: Picard touche à sa fin, les fans impatients peuvent s'attendre à une deuxième saison avec plus de représentation LGBT.

Le spectacle tant attendu voit le légendaire commandant de Starfleet Jean-Luc Picard repartir vers les étoiles pour entrer en contact avec des races extraterrestres.

Cependant, jusqu'à présent , il y a eu un manque flagrant de représentation LGBT +.

Chabon, le showrunner a répondu: «Vous avez raison, il y a eu un manque relatif. La sexualité de nos personnages, ou plutôt notre compréhension d'eux, a émergé et a évolué au cours de la saison, alors que nos acteurs se déplaçaient et commençaient à habiter leurs rôles. C'était un processus organique, et les références à l'identité sexuelle et à l'histoire se posent de manière moins explicite. La saison prochaine, cette compréhension jouera plus pleinement. »

Il semble que Chabon souhaite de la diversité dans Star Trek: Picard tout comme Evan Evagora, l'acteur qui incarne le jeune guerrier romulien Elnor.

De nombreux téléspectateurs se demandent naturellement si son personnage est hétéro ?

"Grandir dans un environnement très protégé, je ne suis pas sûr qu'il ait eu le
temps d'explorer pleinement sa sexualité", a répondu Evagora. Mais [il] serait
intéressant de s'y plonger à un moment donné."

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0

Publié le 23 Mars 2020

 

Harley Quinn s'offre une deuxième saison de sa version dessin animé dès le 3 avril.

Bien que la première saison ait souvent laissé entendre qu'il y avait des sentiments forts entre Quinn et Poison Ivy , on a pu voir Ivy dans une relation peu convaincante avec le méchant maladroit Kite Man.

Une bande-annonce publiée pour la saison 2 donne aux fans l'espoir qu'une relation romantique entre les deux femmes pourrait enfin commencer à naître.

 

Pour être parfaitement juste, la bande-annonce ne révèle pas grand-chose. On voit juste, très rapidement, deux mains qui s'entrelacent.

Le showrunner Justin Halpern a récemment accordé une interview 

"Nous avons eu beaucoup de remarque sur le fait de ne pas les avoir mis ensemble tout de suite, et je comprends, mais notre pensée était que nous ne voulions pas qu'Harley ait directement une autre relation amoureuse après le Joker alors qu'elle était à la découverte d'elle-même"

Halpern a partagé des pensées similaires à propos d'Ivy, qui, selon lui, « elle a un peu d'anxiété sociale et de névroses et des cicatrices. Elle doit affronter tout ça avant d'être «dans un endroit où elle pourrait vraiment vivre une relation amoureuse qui marche."

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #dessin animé gay, #lesbien

Repost0

Publié le 23 Mars 2020

La savoureuse composition de Dustin Hoffman devant la caméra de Sydney Pollack est à l’honneur ce soir de « Place au cinéma » sur France 5, présenté par Dominique Besnehard.

 

A l’origine, une pièce de théâtre

Tootsie met en scène un acteur qui, vivant mal son déclin, décide de se créer une nouvelle personnalité : Dorothy Michaels, une femme à la forte personnalité. Pour le meilleur : il décroche un rôle dans une série télé et devient très populaire. Et pour le pire : avec son travestissement, bien difficile d’avouer à sa partenaire qui a fait de lui sa confidente… son amour pour elle. Si Sydney Pollack porte à l’écran cette histoire en 1982, son origine remonte aux années 70 à If I lie to you ?, une pièce de théâtre écrite par Don McGuire autour d’un acteur au chômage qui se travestit pour avoir du boulot. Le comédien Buddy Hackett (Un amour de coccinelle) la découvre sur scène et va chercher à ce qu’elle devienne un film pour en tenir le rôle de l’agent du rôle principal. Il en parle alors à Charles Evans, le frère de Robert (le producteur du Parrain), qui vient de décider de passer de la mode où il bossait au cinéma. Evans décide alors de prendre une option sur les droits en co- écrit lui- même une adaptation avec le réalisateur Dick Richards (qui vient de mettre en scène Adieu ma jolie avec Robert Mitchum) et le scénariste Bob Kaufman. Ils envisagent alors Peter Sellers, Robin Williams (le futur Mrs Doubtfire !) et Michael Caine pour le rôle principal. Mais les choses s’accélèrent soudain quand Richards en parle à Dustin Hoffman qui s’enthousiasme sur le rôle et l’histoire mais exige un contrôle créatif complet. Evans accepte de se retirer de l’écriture pour se consacrer à sa tâche de producteur. Puis très vite, Richards est débarqué du projet à son tour pour différences créatives et remplacé par Hal Ashby (Le Retour). Mais lui non plus ne va pas pouvoir aller au bout car il a pris du retard sur son film en cours, Looking to get out et les menaces de procès s’il ne finit pas la post- production font reculer la Columbia. C’est en novembre 1981 que le studio contacte finalement Sydney Pollack qui vient de finir Absence de malice avec Paul Newman. Et le réalisateur de Nos plus belles années accepte de prendre les commandes.

Dustin Hoffman très impliqué

Dustin Hoffman a pris très à cœur ce rôle pour lequel il s’est énormément inspiré de sa propre mère, au point que le titre du film devienne le surnom que celle- ci lui donnait enfant ! Pour créer cette Dorothy Michaels, il a énormément regardé La Cage aux folles et pris conseil auprès de Meryl Streep avec qui il venait de tourner Kramer contre Kramer et qui l’entraînait à jouer Blanche DuBois dans Un tramway nommé désir. Puis, pour tester si son travail portait ses fruits, Hoffman n’a pas hésité à débarquer à une soirée de l’école de sa fille en se faisant passer pour sa tante auprès des autres parents et des enseignants qui n’y ont vu que du feu. Mais l’implication d’Hoffman s’est aussi fait sentir sur le choix de ses partenaires. Il a ainsi exigé et obtenu la présence de Bill Murray. Puis a réussi à faire plier son propre réalisateur, au départ extrêmement réticent, pour qu’il joue son agent. Et ce en le bombardant chaque jour d’un bouquet de fleurs signé « S’il te plaît, sois mon agent. Tendrement. Dorothy » jusqu’à ce que Pollack cède. Son travail paiera. Le film sera un carton en salles. Il décrochera un Golden Globe et une nomination aux Oscars, lors d’une soirée où, nommé à 11 reprises, Tootsie repartira avec une statuette. Celle du second rôle pour Jessica Lange.

Le premier rôle de Geena Davis au cinéma

Tootsie marque les débuts sur grand écran de Geena Davis que Sydney Pollack avait repérée comme mannequin avant de lui donner le rôle d’une des partenaires de Dorothy. Elle refera équipe dix ans plus tard avec Dustin Hoffman à l’occasion d’Héros malgré lui de Stephen Frears. Un film produit par la Columbia comme Tootsie.

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay

Repost0

Publié le 22 Mars 2020

Come as you are (2018)

Pennsylvanie, 1993. Bienvenue à God’s Promise, établissement isolé au cœur des Rocheuses. Cameron, vient d’y poser ses valises. La voilà, comme ses camarades, livrée à Mme. Marsh qui s’est donnée pour mission de remettre ces âmes perdues dans le droit chemin. La faute de Cameron ? S’être laissée griser par ses sentiments naissants pour une autre fille, son amie Coley. Parmi les pensionnaires, il y a Mark l’introverti ou Jane la grande gueule. Tous partagent cette même fêlure, ce désir ardent de pouvoir aimer qui ils veulent. Si personne ne veut les accepter tels qu’ils sont, il leur faut agir...

Le point positif de ce film, c'est qu'il met en lumière les dégâts que peuvent causer une thérapie de conversion lorsque l'on est un jeune ado gay un peu perdu.

C'est toujours affligeant de voir tout le mal que l'on peut faire au nom d'un Dieu qui pourtant prône l'amour de son prochain.

Le film fait son job, mais sans plus. Il est agréable à regarder, mais n'apporte rien de nouveau, que ce soit dans le traitement du sujet (ça ressemble beaucoup au film Boy Erased) ou dans sa forme narrative très linéaire. J'ai eu l'impression de voir un documentaire.

Dommage, ce type de sujet aurait mérité d'être traité de façon moins simpliste.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #dvd gay

Repost0

Publié le 21 Mars 2020

Monsoon
Prochainement / 1h 25min / Romance, Drame
Nationalité Britannique

Un britannique d'origine vietnamienne décide d'en savoir plus sur ses origines. Il part effectuer un voyage de près de trente heures, en train, de Saïgon à Hanoï.

Monsoon est une réflexion riche et poignante sur une lutte pour découvrir son identité dans un endroit où le passé pèse lourdement sur le présent", lit-on dans la description officielle du film. "Kit (Henry Golding, Crazy Rich Asians ) revient à Hô Chi Minh-Ville pour la première fois depuis l'âge de six ans lorsque sa famille a fui le pays au lendemain de la guerre américano-vietnamienne. Il a du mal à se comprendre dans une ville qu'il ne connaît plus, il entreprend un voyage personnel à travers le pays qui ouvre la possibilité d'amitié, d'amour et de bonheur. "

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 20 Mars 2020

THESE THEMS est une websérie narrative de 8 épisodes qui suit la vie de quatre amis queers à New York: une lesbienne nouvellement sortie déterminée à rattraper le temps perdu, un artiste non binaire essayant de changer le monde, un homme trans qui cherche à se fondre dans la masse, et un mec gay qui ne semble pas pouvoir se mettre en couple. Pensez que «Broad City» rencontre «Will and Grace» rencontre «The L Word».

De nouveaux épisodes de These Thems sont diffusés sur YouTube chaque jeudi.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #websérie gay

Repost0

Publié le 20 Mars 2020

La série One Day at a time reviendra la semaine prochaine aux USA.

 

On ne sait pas encore qui la diffusera en France, mais la saison 4 de la série Au fil des jours (One Day at a Time en VO) s'apprête à débarquer aux USA. La chaîne américaine Pop TV - celle de Schitt’s Creek - a récupéré la sitcom annulée par Netflix l'an dernier. Et on découvre la bande-annonce de ces nouveaux épisodes, qui arriveront le 24 mars 2020 outre-Atlantique?

Penelope (Justinia Machado) va visiblement se lancer dans une nouvelle relation amoureuse tandis que sa mère Lydia (Rita Moreno) va connaître une crise de foi. La quatrième saison d'Au fil des jours sera composée de 13 épisodes.

Source première 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix, #lesbien

Repost0

Publié le 20 Mars 2020

Les histoires d'amour il préfère sans doute les jouer, les produire. En jetant un regard sur son passé sentimental, Dominique Besnehard ne peut s'empêcher de faire un triste constat...

Les secrets des stars, il les connait sans doute sur le bout des doigts. En revanche, dès qu'il s'agit de sa propre existence, Dominique Besnehard est muet comme une tombe. De sa vie sentimentale, on ne sait finalement pas grand-chose... si ce n'est les bribes camouflées, de-ci de-là, dans les épisodes de la série Dix pour cent. Il faut dire qu'en cumulant ses carrières d'agent, de producteur et d'acteur, il ne s'est jamais vraiment éloigné de la sphère bien particulière du monde du cinéma. "Dans ma vie privée, j'ai toujours eu ce don très particulier pour tomber fou amoureux d'acteurs qui n'avaient pas de carrière. Dénués de talent, explique-t-il au magazine Gala. D'ailleurs, je crois que beaucoup de ces derniers me faisaient croire qu'ils m'aimaient, mais espéraient juste percer dans le métier à travers moi."

Les plus connaisseurs reconnaitront sans doute là une situation de la troisième saison de Dix pour cent. Souvenez-vous : en devenant l'agent double Valentini, Hervé – Nicolas Maury – tombait sous le charme de Valentin – Félix Cordier –, prêt à tout pour réussir sur grand écran. Mais cette situation, Dominique Besnehard préfère en rire qu'en pleurer. "On ne m'a jamais aimé pour moi-même. Mais pour ma fonction, poursuit-il. Je n'ai jamais eu que des amours liés au métier : technicien, artiste... Je n'aurais pas pu craquer pour un banquier ou un peintre en bâtiment."

Quand je suis devenu agent, j'ai pris 30 kilos

Dominique Besnehard entretient une relation compliquée avec les miroirs de sa demeure. Son atout numéro 1 ? L'humour, selon ses analyses. "Quand je suis devenu agent, j'ai pris 30 kilos, se souvient-il. J'ai multiplié les déjeuners, les dîners. Je me suis protégé des angoisses à travers la nourriture. Courant 2008, en devenant producteur, j'ai minci. Mais bon, comme je ne me suis jamais trouvé spécialement beau, quand j'ai voulu séduire dans ma vie, j'ai tablé sur mon côté trublion. Sur ce que je pouvais avoir d'inattendu." S'il n'évoque pas de partenaire particulier, Dominique Besnehard peut se vanter de nourrir les plus belles amitiés de France. Grand complice de Nathalie Baye, il est par exemple devenu, en 1983, le parrain de sa fille Laura...

Retrouvez l'interview intégrale de Dominique Besnehard dans le magazine Gala, n°1397 du 19 mars 2020.

 

Source purepeople 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people

Repost0

Publié le 20 Mars 2020

Brotherhood (2009)

Lars, 22 ans, rejeté par l'armée, désœuvré, est attiré par la scène néo-nazie et par Jimmy, un de ses hommes d'influence. Il finit par entrer au parti.

Malgré la réticence de Jimmy, l'attraction sentimentale et érotique se fait de plus en plus forte entre les deux hommes qui finissent par y succomber. En dépit du danger que représente leur liaison, Lars et Jimmy ne peuvent se séparer et tentent de faire cohabiter leur liaison secrète et leur participation aux actions du cercle fasciste.

Brotherhood est un film sur la haine, la violence, rempli de testostérone. Mais au milieu de tant de noirceur apparaît un rayon de lumière. Cette lumière, c'est l'histoire d'amour improbable entre un militant de l'extrême droite et son jeune apprenti.

Hélas, dans un monde si sombre, aucune étoile n'a le droit de briller.

J'ai été touché par le contraste saisissant avec d'un côté la passion amoureuse entre Lars et Jimmy et de l'autre l'univers très glauque à la limite du supportable de ce partie extrémiste.

Le film nous montre des séquences incroyablement tendres et sensuelles entre les deux hommes. Et comme un coup-de-poing en plein estomac, on bascule dans l'horreur.

Un film choc, à la fois fascinant et terrifiant.

A voir sur Queerscreen : Brotherhood en VOSTF

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #dvd gay, #Queerscreen

Repost0

Publié le 18 Mars 2020

La plateforme dévoile aussi la date.

 

She-Ra, la Princesse du Pouvoir, va livrer ses dernières batailles. La série animée lancera sa saison 5 le vendredi 15 mai prochain, a annoncé Netflix. Et au passage, on apprend qu'il s'agira de la dernière saison.

"Je me sens très chanceux parce que nous savions depuis le début combien d'épisodes nous allions pouvoir faire. Nous avons donc dû adapter l'histoire de manière très précise à la durée de la série", a déclaré la scénariste Noelle Stevenson à EW.com. "La série a été conçue pour faire 52 épisodes. C'est sa durée totale, et c'est une véritable bénédiction pour un narrateur, car cela signifie que tout se passe quand c'est censé se produire."

Que les fans se réjouissent : She-Ra aura donc bien une véritable fin !

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix

Repost0