Publié le 27 Février 2020

L'adaptation pour HBO du film Skate Kitchen de Crystal Moselle.

 

Des filles, du skate et la Big Apple en toile de fond, c'est Betty, une nouvelle série sociale signée HBO à voir sur OCS en France. La première bande-annonce est là (ci-dessous). Inspirée du film Skate Kitchen de Crystal Moselle, Betty suit le parcours initiatique d’un groupe de jeunes filles essayant de se frayer sa place dans le monde majoritairement masculin du skateboard à New-York.

Dans cette peinture sociale divisée en six épisodes de 30 minutes, on retrouvera Camille (Rachelle Vinberg), qui a travaillé dur pour se faire une petite place sur la scène du skate locale.  Lancement de Betty le 2 mai prochain en France sur OCS.

Source première 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien

Repost0

Publié le 27 Février 2020

Carnet noir. L'univers des séries ne sera plus jamais le même. Camila Maria Concepción, qui a grandi dans le Sud de la Californie, s'est donné la mort dans la semaine du 17 au 23 février 2020. Elle avait notamment coécrit certains épisodes de "Gentefied"...

C'est une nouvelle qui tombe beaucoup trop tôt. Camila Maria Concepción, écrivaine, actrice, activiste trans de 28 ans, s'est donné la mort dans la semaine du 17 au 23 février 2020. Ses représentants ont confirmé la tragédie au magazine Variety. Elle, qui a grandi dans l'Inland Empire du Sud de la Californie, était reconnue par ses pairs pour avoir travaillé entre autres choses sur la série Netflix Gentefied , ainsi que sur Daybreak, épopée post-apocalyptique truffée de zombies, adaptée de la bande dessinée de Brian Ralph.

 

Nous sommes brisés par la perte de Camila Concepción, écrit l'équipe de Gentefied dans un communiqué officiel. Elle avait été engagée en tant qu'assistante auteure, mais, très rapidement, elle s'était fait une place dans nos coeurs en tant que soeur, en tant qu'amie, en tant qu'écrivaine. Elle nous a tous bluffés avec ses idées géniales et sa voix unique. Elle était une force considérable et nous sommes attristés d'apprendre la mort de l'une de nos étoiles." Sur les réseaux sociaux, ses anciens collègues, Marvin Lemus, Linda Yvette Chávez, la décrivent comme une personnalité "douce", "magnétique", "créative", "incroyable". Rien ne laissait, a priori, présager un tel drame...

 

Avant d'user sa plume pour contribuer à l'écriture d'épisodes, Camila Maria Concepción étudiait la littérature anglaise à la prestigieuse université de Yale. Proche de la comédienne Jill Soloway, Camila Maria Concepción avait rejoint l'initiative 50/50, qui milite pour la parité absolue dans l'industrie du cinéma. Netflix, qui avait collaboré avec elle pour les biens de la série Gentefied, a également exprimé sa peine : "Elle a contribué de manière forte et critique à notre univers, très récemment, à l'aide de son écriture incroyable. Son héritage continuera de vivre grâce à son travail. Nous pensons fort à sa famille et à ses amis." Toutes nos condoléances...

 

Source purepeople 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Trans&transgenre

Repost0

Publié le 26 Février 2020

Programmes tv du 29 février au 13 mars 2020 :

Ciné+club

Samedi 29 à 20h50

La tête dans le sac (comédie)

Trois fois divorcé, un homme se console avec une autre version de la réussite, celle de l'argent.

OCS city

Dimanche 1 à 20h40

The crying game (drame)

Jody, soldat britannique enleve par l'IRA, est surveille pendant sa detention par Fergus. Malgre leur opposition, une solide amitie va s'installer entre les deux hommes. Jody est tue au cours d'une intervention de l'armee britannique tandis que Fergus parvient a s'echapper. Cache a Londres, il tente de commencer une autre vie. Mais il ne peut oublier Jody et la promesse qu'il lui a faite de retrouver sa compagne, Dil.

W9

Lundi 2 à 23h

C'est quoi cette famille ? (comédie)

Bastien, 13 ans, est au centre d’une famille recomposée : 6 demi-frères et soeurs, 8 « parents » et autant de maisons. Son emploi du temps familial est bien plus complexe que celui du collège... Trop c’est trop : les enfants décident de faire leur révolution et inversent les règles. Tous ensemble, ils squattent un grand appart’, et ce sera désormais aux parents de se déplacer !

Téva

Mardi 3 à 20h50

Joyeuse fête des mères (comédie)

En couple ou séparées, amoureuses, courageuses, maladroites, touchantes…
À l’approche du jour de la Fête des Mères, découvrez les destins croisés de plusieurs filles, femmes, mères (et pères !) de famille.
Un jour où vous apprendrez que tout peut changer.

C+

Mercredi 4 à 21h

Les crevettes pailletées (comédie)

Après avoir tenu des propos homophobes, Mathias Le Goff, vice-champion du monde de natation, est condamné à entraîner "Les Crevettes Pailletées", une équipe de water-polo gay, davantage motivée par la fête que par la compétition. Cet explosif attelage va alors se rendre en Croatie pour participer aux Gay Games, le plus grand rassemblement sportif homosexuel du monde. Le chemin parcouru sera l’occasion pour Mathias de découvrir un univers décalé qui va bousculer tous ses repères et lui permettre de revoir ses priorités dans la vie.

Arte

Mercredi 4 à 20h55

La belle saison (drame)

1971. Delphine, fille de paysans, monte à Paris pour s’émanciper du carcan familial et gagner son indépendance financière. Carole est parisienne. En couple avec Manuel, elle vit activement les débuts du féminisme. Lorsque Delphine et Carole se rencontrent, leur histoire d'amour fait basculer leurs vies.

à 23h40

Delphine et Carole insoumuses (doc)

Comme un voyage au cœur du "féminisme enchanté" des années 1970, le film relate la rencontre entre la comédienne Delphine Seyrig et la vidéaste Carole Roussopoulos. Derrière leurs combats radicaux, menés caméra vidéo au poing, surgit un ton à part empreint d’humour, d’insolence et d’intransigeance. Un héritage précieux mis en image dans ce documentaire de Callisto Mc Nulty, petite-fille de Carole.

M6

Lundi 9 à 21h

L'amour est dans le pré (télé-réalité)

Ciné+premier 

Mardi 10 à 11h35

L'homme de sa vie (drame)

Comme chaque été, Frédéric et sa femme Frédérique (aussi) vont passer les vacances dans leur grande maison perdue au milieu de la Drôme, avec une bonne partie de leur famille.
Un soir, ils invitent à dîner Hugo, leur nouveau voisin, qui affiche avec amusement son homosexualité.
Hugo et Frédéric, restés seuls à discuter de l'amour jusqu'à l'aube, vont nouer une relation qui va jeter le trouble dans leur coeur et dans leur entourage...

Chérie25

Jeudi 12 à 21h

Saint Laurent (biopic)

1967 - 1976. La rencontre de l'un des plus grands couturiers de tous les temps avec une décennie libre. Aucun des deux n’en sortira intact.

Arte

Vendredi 13 à 22h30

Sur les pas de Christian Louboutin (doc)

Ce film inédit accompagne Christian Louboutin en pleins préparatifs de son exposition “L’Exhibition[niste]” que l’on suit jusqu’à son inauguration le 23 février. Il dresse un portrait intime du célèbre créateur, star du talon aiguille.

Rediffusion :

Green book : sur la route du sud le 29 sur c+

Atomic blonde le 29 sur 

Tully le 29 sur ciné+émotion

Nous finirons ensemble le 23 sur c+cinéma

La religieuse le 1 sur arte

Call me by your name le 2 sur c+cinéma

Un après-midi de chien le 2 à TMC

Lady bird le 3 sur Altice studio

The danish girl le 4 sur ciné+club

Colette le 4 sur c+cinéma

Alibi.com le 5 sur TMC

La forme de l'eau le 5 sur ciné+frisson

Macadam cowboy le 5 sur TCM

Philomena le 6 sur ciné+émotion

Piège mortel le 6 sur TCM

Le secret de Brokback Mountain le 7 sur ciné+émotion

Milou en mai le 7 sur ciné+club

On ne choisit pas sa famille le 8 sur france4

Baisers cachés le 8 sur ciné+émotion

Qu'est-ce qu'on a encore fait au bon dieu le 8 sur Ocs max

Hôtel Woodstock le 8 sur ciné+club

Marvin le 9 sur ciné+premier

Une femme fantastique le 9 sur Arte

Diane à les épaules le 11 sur ciné+premier

Milinium le 12 sur 13ième rue

Sang froid le 12 sur c+cinéma

The battle of the sexes le 13 sur ciné+émotion

L'adieu à la nuit le 13 sur Ocs city

Du coté des séries :

Years&years sur C+séries

Instinct (saison 1) sur W9

Rosewood (saison 1) sur M6

Grey's anatomy (saison 16) sur Tf1

Marvel's runways (saison 3) sur Syfy

Brooklyn nine-nine sur c+séries

The deuce sur ocs city

Shades of blue (saison 3) sur 13ième rue

Dynastie (saison 1) sur téva

Legacies (saison 1) sur Syfy

Buffy contre les vampires sur téva

The L word : génération Q (saison 1) sur c+séries

Demain nous appartient (saison 1) sur TF

Plus belle la vie sur France 3

Parents mode d'emploi sur France

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay

Repost0

Publié le 26 Février 2020

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix

Repost0

Publié le 26 Février 2020

Le réalisateur de The End of the F***ing World signe un étrange drame adolescent virant au fantastique.

 

Jeune auteur de BD américain, Charles Forsman n'a pas encore 40 ans et vient déjà d'avoir droit à sa deuxième adaptation sur Netflix ! Après le dérangeant mais très excitant The End of the F****** World, voici I Am Not Okay With This, autre drama adolescent qui repose en grande partie sur son charme maladroit, mais qui s'aventure cette fois dans le registre fantastique de manière un peu gauche. Touchant, mais aussi très caricatural.

L'histoire nous emmène dans un petit bled pauvre de Pennsylvanie, où la jeunesse traîne sa misère. A commencer par Sydney, lycéenne mal dans sa peau, qui ne peut compter que sur sa meilleure amie, Dina, nettement plus populaire. Alors qu'elle vient de perdre son père, qui a choisi de mettre fin à ses jours dans la cave de la maison, Sydney est en proie à des crises de colère violente. Des accès de fureur aux conséquences parfois surnaturelles...

Jonathan Entwistle, créateur de I Am Not Okay With This, était le réalisateur et producteur de The End of the F*** World, et ça se voit ! Indéniablement, on retrouve la même vibe dépressive, la même ambiance maussade, la même atmosphère désabusée, dans ce nouveau drama adolescent de Netflix, qui coche toutes les cases du genre. Un peu trop d'ailleurs. La série ne nous épargne aucun cliché et se vautre dans l'image marginale qu'elle espère tellement renvoyer. Heureusement, les jeunes membres de la distribution font un travail remarquable pour apporter beaucoup de nuance et d'humanité à ces ados en quête d'identité. Sophia Lillis en tête. L'actrice vue récemment dans Ça et Sharp Objects incarne une héroïne malhabile très attachante.

Une super-héroïne même, car I Am Not Okay With This va petit à petit virer vers le fantastique. Assez curieusement, Sydney va commencer à se découvrir de super-pouvoirs et, comme elle, la série ne semble pas vraiment savoir quoi en faire. Sauf que cette première saison ne dure que 7 épisodes de 20 minutes, et la mythologie surnaturelle a à peine le temps de se dessiner que déjà, on nous renvoie à la saison 2. Pour savoir si ce rebondissement télékinésique à la Eleven de Stranger Things valait le coup, il faudra donc attendre l'année prochaine.

En attendant, on reste avec ce sentiment que I Am Not Okay With This aurait pu parfaitement fonctionner sans paranormal, pour mieux se concentrer sur le mal-être de Syd. Un autre drama, qui aurait pu être plus qu'Ok.

I Am Not Okay With This - saison 1 en 7 épisodes - à voir sur Netflix à partir du mercredi 26 février 2020.

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien

Repost0

Publié le 26 Février 2020

« Petite Fille », le nouveau documentaire de Sébastien Lifshitz, plonge le spectateur dans le quotidien de Sasha, 7 ans, jeune enfant trans’ et de sa famille. Un témoignage puissant sur la transidentité.

Il y a des documentaires que l’on souhaiterait montrer au monde entier. C’est le cas de Petite fille, réalisé par Sébastien Lifshitz et présenté samedi 22 février à la Berlinale, dans la section Panorama. Ce film nous plonge dans le quotidien de Sasha, 7 ans, qui souhaiterait plus que tout au monde être une fille.

Lutter contre son corps et les institutions

A 4 ans Sasha dit à ses parents « Je serai une fille ». Lorsque sa mère lui répond : « pas forcément » le monde de l’enfant s’écroule. « Je venais de foutre sa vie en l’air, de briser tous ses rêves. Ça a été long de rassurer Sasha. » C’est la première fois que la mère parle à un médecin de la différence de sa fille : née dans un corps de garçon, elle ne s’est jamais reconnue comme tel. Remarqué pour ses documentaires Les Invisibles (2012), Bambi (2013) ou encore Les vies de Thérèse (2016), Sébastien Lifshitz a accompagné Sasha avec sa caméra de ses 7 à 8 ans.

Toujours en retrait, le cinéaste filme avec justesse des scènes quotidiennes de vie familiale et des instants de bonheur partagé : Sasha, ses parents, ses trois frères et sœurs, les cours de danse, les parties de foot, les pique-nique au parc. Parallèlement, il capte la douleur et les angoisses de la famille dès lors qu’elle est confrontée aux regards extérieurs ; la trajectoire d’une lutte permanente avec la société, pour que la différence de Sasha soit comprise et acceptée.

Mais c’est aussi le récit d’un combat. Celui d’une mère qui s’escrime à faire reconnaitre Sasha comme une fille aux yeux de tous. Car si sa différence n’est pas un problème au sein du foyer, l’école devient un enjeu majeur d’affirmation et de reconnaissance. Là-bas, on l’y assigne à son genre de naissance, on critique une supposée trop grande écoute des parents que l’on menace même de contacter les services sociaux.

« Tu n’es pas la seule »

A l’hôpital Robert Debré, on assiste à la première rencontre de la petite fille et sa mère avec le Dr Anne Bargiacchi, pédopsychiatre et spécialiste de la dysphorie de genre. Immédiatement, le médecin désamorce beaucoup de doutes et apaise avec des mots simples l’anxiété de l’enfant et des parents.

Elle réfute immédiatement les propos culpabilisants de leur généraliste selon qui le désir de la mère d’avoir une fille pendant la grossesse aurait pu être la cause du trouble : « Les choses sont comme cela. On ne sait pas pourquoi. Tu n’es pas la seule. » Lifshitz saisit un instant décisif dans la vie de Sasha. Respectant une distance pudique, il capture les larmes, les sourires d’une enfant rassurée et l’espoir naissant.

Pour la première fois, Sasha et sa mère ne sont plus contraintes de se protéger mutuellement. Le regard doux et les paroles apaisantes du docteur leur offrent un nouvel environnement sécurisant qui leur permettra d’aller de l’avant.

« Je parlerai dans ce certificat de Sasha au féminin. » ces mots si simples mais salvateurs rédigés par la spécialiste seront la clé de l’intégration de Sasha dans son école. Elle sera considérée dès l’année suivante comme les autres petites filles de son âge.

Combattre la solitude

Sasha sera non seulement considérée comme une fille à l’école mais pourra aussi inviter pour la première fois des amis à la maison et leur montrer sa chambre. On mesure alors l’isolement de l’enfant que ses parents protégeaient face à l’ignorance et la malveillance de certains. Tout en évitant le dolorisme Sébastien Lifshitz accompagne une famille qui avance, qui est dans le présent, des parents qui s’entourent d’alliés pour enseigner à leur fille sa liberté.

Puissant, précis et doux, ce documentaire sera d’une grande aide à bien des familles à la recherche de réponses. Mais il s’adresse aussi à chacun d’entre nous, interrogeant le rapport que l’on a construit inconsciemment entre sexe et genre. Remarquable par son traitement inédit de la transidentité chez les enfants, on souhaite à Petite Fille de remporter le prochain Teddy Award (prix queer de la Berlinale). Ce serait le troisième décerné au cinéaste.

Source têtu

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Documentaire, #Trans&transgenre

Repost0

Publié le 26 Février 2020

Cupidon a encore frappé en plein dans son coeur. Après sa rupture tumultueuse avec Dove Rain, Rose McGowan a trouvé l'amour dans les bras d'une mystérieuse inconnue... dont elle a toutefois révélé le prénom.

Qu'on se le dise, Rose McGowan est amoureuse. Mais ce qu'elle voudrait qu'on retienne, c'est qu'elle n'est pas fan des étiquettes. Après avoir été en couple avec l'activiste Rain Dove, de février 2018 à l'été 2019, la comédienne a flanché pour les beaux yeux d'une jolie inconnue. "Je ne sais pas. On dirait que les gens se sentent plus à l'aise quand on les met dans des cases, explique la comédienne de 46 ans dans le podcast Shut Up Evan. En ce moment, je suis avec cette personne géniale qui s'appelle Sienna. Elle s'identifie en tant que lesbienne, mais moi... je ne me catégorise pas vraiment."

L'ancienne soeur Halliwell avait déjà évoqué le fait qu'elle n'avait pas envie de choisir un camp où l'autre. Tout comme son ex Rain Dove, elle assurait être non-binaire en mars 2018, ce qui signifie qu'elle refuse de se ranger dans la catégorie homme ou femme. "Je crois qu'on ne résoudra jamais rien avec cette construction, détaillait-elle dans un autre podcast intitulé Love Alexi. Retournons à des valeurs d'humanité. Je ne veux pas qu'on me dise que je suis une femme alors que je ne comprends même pas ce que cela veut dire. Ne me jugez pas par rapport à ces notions avec lesquelles vous avez grandi. Je n'ai pas grandi de la même manière que vous."

 

Rose McGowan est simplement libre d'aimer qui elle veut. Si son coeur bat pour une femme, elle a auparavant partagé sa vie avec Marilyn Manson, Kip Pardue, le réalisateur Robert Rodriguez ou Josh Latin. Le 12 octobre 2013, la comédienne a épousé l'artiste Davey Detail avec qui elle vivait depuis l'année précédente. Leur divorce a été prononcé en février 2016. "Je dis juste que, parfois, quand vous allez mal, vous attirez certaines personnes qui ne sont pas faites pour vous", précise-t-elle à propos de sa dernière relation en date. Juste avant leur séparation, Rain Dove avait avoué avoir vendu certains messages que sa compagne avait reçus de la part d'Asia Argento au moment de l'affaire Jimmy Bennett. Espérons que Rose McGowan a, cette fois-ci, trouvé chaussure à son pied.

Source purepeople

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #lesbien

Repost0

Publié le 25 Février 2020

Rialto (réalisé par Peter Mackie Burns)

Colm a dans la quarantaine, marié et père de deux adolescents. Toujours en deuil après la mort de son père, figure destructrice de sa vie, Colm a une relation difficile avec son propre fils, tandis qu'au travail, une récente prise de contrôle menace son emploi. Incapable de partager sa vulnérabilité avec sa femme, le monde de Colm s'effondre autour de lui. Au milieu de cette crise, Colm sollicite un jeune homme prostitué appelé Jay. Cette rencontre et son engouement croissant ont un effet profond sur Colm. Il trouve auprès de Jay un réconfort que personne d'autre ne peut lui fournir.

The Garden Left Behind (réalisé par Flavio Alves)

Ce film est le portrait poignant d'une femme trans confrontée à un monde qui peine à l'accepter. Tina (Carlie Guevara) est une femme trans sans papiers née au Mexique qui vit à New York avec sa grand-mère bien-aimée Eliana (Miriam Cruz). Tina est pleine d'énergie positive face à de nombreux obstacles, dont le petit ami Jason (Alex Kruz) qui refuse de la présenter à sa famille. Très touchant, les essais de Tina mettent en lumière les préjugés rencontrés par une communauté plus large dans un film où tous les personnages trans sont interprétés par des acteurs trans.

Moffie (réalisé par Oliver Hermanus)

L'Afrique du Sud en 1981 est le théâtre d'une représentation intense de la formation de l'armée d'un jeune homme gay sous le régime de l'apartheid. Alors que l'armée reçoit l'ordre de combattre l'Angola, tous les garçons blancs de plus de 16 ans sont enrôlés. L'adolescent Nicholas (Kai Luke Brummer) ne fait pas exception. Exposé à une culture implacablement machiste où le racisme eest institutionnalisé et l'homophobie virulente, il suit les ordres et garde sa sexualité invisible. Pourtant Il lui est impossible de résister à une puissante attraction pour une des recrues Stassen (Ryan de Villiers).

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #trans&transgenre

Repost0

Publié le 25 Février 2020

Lady Gaga a enfin annoncé que son nouveau single Stupid Love arrivera ce vendredi 28 février 2020.

Cela fait quatre ans que son dernier album, Joanne, est sort. Et bien que la bande originale de A Star Is Born ait fait patienter les fans, tous attendaient un véritable retour pop de la superstar.

À en juger par l'image promotionnelle que Lady Gaga vient de partager sur Twitter, il semble que cela arrive enfin.

Elle a également utilisé le hashtag # LG6, nous savons donc qu'il s'agit définitivement de son sixième album studio très attendu.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Musique

Repost0

Publié le 25 Février 2020

Tanguay fait partie des pom-pom girls version masculin. Lorsqu'il a rejoint l'équipe en septembre, il est devenu le premier pom-pom girl masculin de l'histoire à rejoindre les Eagles. Mais, à peine quelques mois plus tard, il vise déjà plus haut.

Dimanche soir, Tanguay a fait ses débuts dans American Idol , révélant qu'il n'avait jamais chanté publiquement auparavant. Avec lui, il a amené toute l'équipe des Eagles. 

Une très belle prestation toute en émotion. 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay

Repost0