Publié le 27 Novembre 2019

 La série Watchmen,  vient de marquer un tournant décisif avec l'introduction de Hooded Justice / Will Reeves, un super-héros afro-américain ouvertement gay.

Pour les non informés,  Watchmen suit les dilemmes moraux d’un scénario alternatif, dans lequel les super-héros ont émergé dans la vie réelle dans les années trente et quarante. Plutôt que d'avoir un effet positif sur la société, toutefois, leur existence a fait des ravages dans le monde, en particulier après la création de l'être divin, le Dr Manhattan. En 2019, le département de police de Tulsa, dans l'Oklahoma, est entièrement composé d'officiers costumés, dont Sister Night (incarnée par Regina King) qui tombe sur un autre complot sinistre impliquant Dr. Manhattan, une conspiration du silence et un groupe de milice d'extrème droite.

L'épisode  intitulé " This Extraordinary Being ", ( alerte spoiler! ) Explore l'histoire du grand-père de Sister Night, révélé être le premier officier de police afro-américain de Tulsa, Will Reeves (joué par Jovan Adepo). Persécuté par ses collègues officiers et la communauté de Tulsa, il revêt l’identité costumée Hooded Justice, vengeant le crime autour de la ville. Hooded Justice suscite également l'intérêt d'un autre héros costumé, le capitaine Metropolis (Jake McDorman). Quand les deux héros se rencontrent, ils entament une relation torride… et la série fait son premier faux pas majeur.

Il convient de mentionner ici que l’identité et l’histoire de Hooded Justice sont différentes de celles du roman source écrit par Alan Moore et Dave Gibbons. Dans le texte original, la relation entre Hooded Justice et Captain Metropolis est l’un des points forts d’une histoire triste et solitaire. Leur histoire est une pure histoire d’amour, et le meurtre de Hooded Justice qui a suivi a jeté le capitaine Metropolis dans une spirale infernale. Il commence à abuser de l'alcool, fait une dépression nerveuse et finit par être placé en institution.

L’altération de l’identité Hooded Justice en celle de Will Reeves s’accorde bien avec la série télévisée  Watchmen sur le racisme aux États-Unis. L’émission mérite également des applaudissements pour avoir eu le courage d’explorer une relation entre super-héros de même sexe. Cela dit, transformer en une relation fétichisée et coercitive ce qui était une relation affectueuse dans le livre n’est  pas la meilleure façon de présenter un super-héros gay révolutionnaire, afro-américain. La série télévisée dépeint Captain Metropolis comme quelqu'un qui  ne se consacre pas vraiment à la lutte contre le crime. En outre, sa relation avec Hooded Justice est complètement dévalorisée et il la rend carrément abusive.

Watchmen mérite de s'être attaqué aux problèmes de racisme et d’avoir intégré un personnage aussi formidable que Will Reeves dans son histoire. Mais la série retombe également sur le stéréotype du personnage gay sociopathique et hyper-sexualisé.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0

Publié le 27 Novembre 2019

Un nouveau Pape pour la nouvelle année.

"Envoyez la fumée blanche. On a enfin une date pour le retour du Pape !" Canal + a révélé hier la date de diffusion de The New Pope, la suite de The Young Pope. Elle sera à voir dès le lundi 13 janvier 2020 en France (au même moment que sa diffusion sur HBO aux USA).

Paolo Sorrentino, qui a dirigé et co-écrit les neuf épisodes, a décidé de mettre cette fois deux Papes au Vatican. Jude Law sera bien de retour dans la peau de Lenny, alias Pie XIII... Sauf qu'il sera dans le coma, au début de la saison. Et c'est John Malkovich qui sera son remplaçant comme Saint-Siège, un type peu scrupuleux, irresponsable, pompeux et vaniteux, comme il l'admet volontiers. Un Pape de secours qui espère bien que le premier ne se réveillera pas. Sauf que Lenny va évidemment revenir parmi les vivants...

Au casting, on retrouvera aussi Silvio Orlando, Javier Cámara, Cécile de France, Ludivine Sagnier et Maurizio Lombardi, ainsi que Sharon Stone et Marilyn Manson.

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0

Publié le 27 Novembre 2019

« Brooklyn Secret », meilleure fiction et « Indianara », meilleur documentaire : les héroïnes trans dominent le palmarès de Chéries-Chéris 2019

La 25ème édition du festival LGBT+ de Paris s’achève ce soir et le palmarès a été annoncé il y a quelques minutes. La richesse de la programmation se reflète via les choix des différents jurys du festival.

Du côté des films de fiction, c’est le très beau troisième long métrage de la réalisatrice philippine et new-yorkaise Isabel Sandoval qui remporte le Grand prix. Brooklyn Secret suit avec délicatesse le quotidien d’une jeune femme trans, immigrée illégale aux Etats-Unis qui, confrontée à la peur de l’expulsion va vivre une histoire d’amour avec le petit-fils de la vieille dame dont elle s’occupe.

À noter qu’Isabel Sandoval a écrit, réalisé et monté le film elle-même et qu’elle interprète avec grâce et retenue le personnage central, Olivia (en salles le 18 mars 2020).

Le prix du jury fiction revient à Fin de siècle de l’Argentin Lucio Castro, une histoire d’amour entre un Argentin de New-York et un Espagnol de Berlin, merveilleusement mise en scène et qui joue brillamment sur la question du temps. Le prix d’interprétation est décerné à Gaston Re pour son rôle trouble dans Le Colocataire, le nouveau film de l’Argentin Marco Berger (après Plan B, Absent, …).

Pour les documentaires, le très beau portrait politique d’une militante transgenre brésilienne exceptionnelle, Indianara, qui remporte le Grand prix. Le film réalisé par Aude Chevalier-Beaumel et Marcelo Barbosa sort en salles mercredi 26 novembre (interview à découvrir sur Komitid). Le jury documentaires a choisi de remettre son prix à Toutes les vies de Kojin, (en salles le 12 février 2010), documentaire courageux du réalisateur kurde iranien Diako Yazdani qui confronte la vie d’un jeune gay au Kurdistan irakien à une société qui nie jusqu’à son existence.

Enfin, pour le jury courts métrages, c’est le film documentaire marocain de Sido Lansari, Les Dernier Paradis, qui obtient la récompense suprême. Un autre documentaire, l’américain Piss Off de Henry Baker, se voit remettre le prix du jury et deux mentions spéciales ont été attribuées à Three Centimetres de la Libanaise Lara Zeidan et à Mother’s du Belge Hippolyte Leibovici, portrait documentaire d’une famille de drag-queens bruxelloises.

Source Komitid

Le prix d’interprétation est décerné à Gaston Re pour son rôle trouble dans Le Colocataire, le nouveau film de l’Argentin Marco Berger (après Plan B, Absent, …).

Pour les documentaires, le très beau portrait politique d’une militante transgenre brésilienne exceptionnelle, Indianara, qui remporte le Grand prix. Le film réalisé par Aude Chevalier-Beaumel et Marcelo Barbosa sort en salles mercredi 26 novembre (interview à découvrir sur Komitid). Le jury documentaires a choisi de remettre son prix à Toutes les vies de Kojin, (en salles le 12 février 2010), documentaire courageux du réalisateur kurde iranien Diako Yazdani qui confronte la vie d’un jeune gay au Kurdistan irakien à une société qui nie jusqu’à son existence.

Enfin, pour le jury courts métrages, c’est le film documentaire marocain de Sido Lansari, Les Dernier Paradis, qui obtient la récompense suprême. Un autre documentaire, l’américain Piss Off de Henry Baker, se voit remettre le prix du jury et deux mentions spéciales ont été attribuées à Three Centimetres de la Libanaise Lara Zeidan et à Mother’s du Belge Hippolyte Leibovici, portrait documentaire d’une famille de drag-queens bruxelloises.

Source Komitid

Pour les documentaires, le très beau portrait politique d’une militante transgenre brésilienne exceptionnelle, Indianara, qui remporte le Grand prix. Le film réalisé par Aude Chevalier-Beaumel et Marcelo Barbosa sort en salles mercredi 26 novembre (interview à découvrir sur Komitid). Le jury documentaires a choisi de remettre son prix à Toutes les vies de Kojin, (en salles le 12 février 2010), documentaire courageux du réalisateur kurde iranien Diako Yazdani qui confronte la vie d’un jeune gay au Kurdistan irakien à une société qui nie jusqu’à son existence.

Enfin, pour le jury courts métrages, c’est le film documentaire marocain de Sido Lansari, Les Dernier Paradis, qui obtient la récompense suprême. Un autre documentaire, l’américain Piss Off de Henry Baker, se voit remettre le prix du jury et deux mentions spéciales ont été attribuées à Three Centimetres de la Libanaise Lara Zeidan et à Mother’s du Belge Hippolyte Leibovici, portrait documentaire d’une famille de drag-queens bruxelloises.

Source Komitid

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay

Repost0

Publié le 27 Novembre 2019

L'actrice Annette Bening ne manque pas une occasion d'exprimer la fierté qu'elle ressent pour son fils Stephen.

Couple mythique et glamour, ensemble depuis vingt-six ans et mariés depuis 1992, Annette Bening (61 ans) et Warren Beatty (82 ans) sont les heureux parents de quatre enfants : Stephen Ira (27 ans), Benjamin (25 ans), Isabel (22 ans) et Ella (19 ans).

 

 
 

Né Kathlyn, l'aîné de la fratrie avait affirmé très tôt qu'il n'était pas une fille mais bien un garçon. Malgré l'écrasante célébrité de ses parents, le jeune homme n'a jamais eu peur de prendre la parole pour s'affirmer tel qu'il est. Interviewée dans l'édition décembre/ janvier du magazine AARP, l'actrice est revenue sur la transition de son fils Stephen. "Il a accompli quelque chose de très difficile avec un style et une intelligence remarquable. C'est quelqu'un d'éloquent et de réfléchi et je suis très très fière de lui", a confié l'actrice.

Ses parents s'expriment régulièrement sur la fierté qu'ils ressentent pour lui. Déjà en février 2017, dans une interview accordé au journal The Guardian, Annette Bening avait glissé : "Je lui laisse la responsabilité de dire ce qu'il veut au sujet de sa vie. Je ne pense pas que ce soit juste de parler pour mes enfants, très honnêtement." Warren Beatty, quant à lui, avait confié à Vanity Fair, en octobre 2106 que son fils était un homme "révolutionnaire" : "C'est un génie et c'est mon héros, comme le sont tous mes enfants." Bien qu'il ait mis des années avant de soutenir le choix de son fils, ils s'entendent très bien depuis 2012.

Aux États-Unis, Stephen, qui est écrivain, est aussi une des figures de proue de la communauté LGBTQ+ et de la lutte contre la transphobie. En 2017, Stephen Ira a posté plusieurs clichés où on le voit prendre la pose torse nu, la poitrine marquée par les cicatrices de sa mastectomie bilatérale de réassignation sexuelle.

Source purepeople 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Trans&transgenre

Repost0

Publié le 25 Novembre 2019

Heartstrings (saison 1)

Huit histoires célébrant l'amour, la famille, la foi et le pardon prennent vie dans cette série inspirée des chansons de Dolly Parton, la reine de la musique country.

Let it snow (2019)

Let It Snow suit une bande d'adolescents confrontés à différents problèmes d'amitié et d'amour, lors d'une tempête de neige mémorable

Arrow (saison 8)

The good place (saison 4)

She-Ra (saison 4)

Riverdale ( saison 4)

BoJack horseman (saison 6)

Atypical (saison 3)

Sam Gardner (joué par Keir Gilchrist), un autiste de 18 ans qui est à la recherche d’amour et d’indépendance. Tandis que Sam se lance dans une nouvelle étape de sa vie, les membres de sa famille doivent faire face aux changements qui surviennent dans leur propre existence.

Sam continue de s’émanciper et de faire de nouvelles expériences dans cette saison 3 en rejoignant l’université et découvrant la vie étudiante. En parallèle, sa sœur Casey continue de l’embêter et doit faire face à ses sentiments pour Izzie. Et ses parents Elsa et Doug doivent tenter de rebâtir leur relation.

Le talentueux Mr Ripley (2000)

Italie, fin des années cinquante. Le jeune Dickie Greenleaf mène la dolce vita grâce à la fortune de son père, en compagnie de Marge Sherwood. Plutôt irrité par son comportement irresponsable, Herbert Greenleaf, riche armateur, demande à Tom Ripley de ramener son fils en Amérique. Tom découvre un monde éblouissant, qu'il ne soupconnait pas, et ira jusqu'au meurtre pour conserver cette vie de rêve

Precious (2009)

Lorsqu'à seize ans, Precious apprend à lire et à écrire dans une école alternative, un monde nouveau s'ouvre à elle. Un monde où elle peut enfin parler, raconter ce qui l'étouffe. Un monde où toutes les filles peuvent devenir belles, fortes, indépendantes. Comme Precious...

Midnight express (1978)

Billy Hayes, touriste en Turquie, est arrêté à la frontière avec deux kilogrammes de drogue sur lui. Condamné à quelques jours de prison, le jeune homme découvre que sa peine a été muée en prison à perpétuité par le gouvernement souhaitant faire de son cas un exemple. Désemparé, Billy multiplie les procès et parcourt les prisons les plus sordides.

Queer eyes : we're in Japan (saison 1)

Daybreak (saison 1)

Dans une ville post-apocalyptique, Glendale, Josh, un lycéen de 17 ans part à la recherche de sa petite amie disparue, Sam. Il est rejoint par un groupe de marginaux délinquants. Josh et ses acolytes tentent de rester en vie en se confrontant à des gangs de Ghoulies, des zombies.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix

Repost0

Publié le 25 Novembre 2019

 

Entertainment Weekly a révélé la bande-annonce de la quatrième et dernière saison de la comédie LGBTQ EastSiders, qui présente plusieurs stars de Drag Race lors du mariage du «neuvième cercle de l'enfer gay».

Dans la série, Thom et Cal, interprétés respectivement par Van Hansis et Kit Williamson, explorent une nouvelle partie de leur relation en couchant avec de nombreuses autres personnes. Cependant Thom se demande s’il veut s'engager dans leur relation en se mariant.

Douglas, qui est présent dans la série depuis la deuxième saison, prévoit de se marier avec Quincy. Il est accompagné par des demoiselles d’honneur, interprétées par les stars de Drag Race, Manila Luzon et Katya.

Cependant, en raison de l'extravagance de la cérémonie, Quincy se demande comment son mariage se retrouve dans le «neuvième cercle de l'enfer gay».

Parmi les autres points de l'intrigue de la prochaine saison, qui sera diffusée prochainement sur Netflix, figurent la suite de la relation entre Jeremy et Derrick, ce dernier souhaitant avoir un enfant et être famille d'accueil.

La dernière saison de EastSiders sera diffusée sur Netflix le 1er décembre.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix

Repost0

Publié le 25 Novembre 2019

Dolly Parton continue de montrer son amour pour la communauté LGBTQ.

La légende de la musique country vient de sortir sa nouvelle série sur Netflix, Heartstrings, qui raconte huit histoires sur la famille, l’amour et la foi, chaque épisode étant basé sur l’une des chansons les plus emblématiques de Dolly.

Two Doors Down suit Tyler (Andy Mientus) alors qu'il assiste au mariage parfait de sa sœur. Il a un secret: il est dans le placard et est amoureux de l'assistant de sa mère dominatrice, Cole (Michael J. Willett).

Alors que d'autres secrets commencent à se dévoiler, le mariage devient un cauchemar pour la mère de Tyler, et une scène dramatique qui se prépare menace de déchirer la famille. Bien sûr, étant une série Dolly Parton, la fin est heureuse à tous points de vue.

Il y a même un personnage non binaire, qui va éduquer la famille sur l'identité de genre.

C'est un peu inattendu de voir un couple de même sexe dans la série, surtout compte tenu du public conservateur qui suit Dolly. 

«On m'a dit que Dolly elle-même voulait faire un épisode incluant les LGBTQ en se basant sur le fait qu'elle a un tel attrait universel», a expliqué le scénariste de l'épisode, Mark B. Perry.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix

Repost0

Publié le 25 Novembre 2019

Carol, le film de Todd Haynes avec Cate Blanchett et Rooney Mara, est diffusé sur Arte dimanche 24 novembre à 20h55. Sorti en 2015, ce très beau film a été distingué par la critique mais est relativement inconnu du grand public. Retour sur un drame bouleversant, sublimé par une superbe cinématographie.

Nous sommes dans le New York du début des années 50. Thérèse rencontre Carol, et vont développer l’une pour l’autre une puissante attirance. Thérèse est fiancée, et Carol enfermée dans un mariage malheureux. Dans une Amérique homophobe et sexiste, ce film raconte une histoire d’amour, un voyage, et un drame sans « mélo » sur les conventions morales et l’assujettissement des femmes aux hommes. Neuf ans près I’m not there, Todd Haynes livre avec Carol un très beau morceau de cinéma. Les deux actrices y livrent une formidable prestation, avec à la clé le Prix d’interprétation féminine pour Rooney Mara au festival de Cannes 2015.

Une cinématographie de premier ordre

La réussite du film est de s’inscrire dans un cadre très hollywoodien, en utilisant les représentations de l’époque, mais en modernisant le traitement, sans user des traditionnelles séquences de déclaration d’amour, de larmes, le film va plutôt chercher sa puissance d’évocation dans une iconographie américaine célèbre : les peintures d’Edward Hopper et la photographie de Saul Leiter.

Edward Hopper – Room in New York (1932)

Edward Hopper – Room in New York (1932)

Avec son équipe artistique, notamment Sandy Powell aux costumes (récompensée de 3 Oscars ) et Edward Lachman, le directeur de la photographie attitré de Todd Haynes, le réalisateur propose un bijou artistique, s’inscrivant dans la même représentation de la société que le peintre et le photographe, appliquant aux choses simples, aux petits détails, une élégante mélancolie.

Saul Leiter – Exacta (1948)

Saul Leiter – Exacta (1948)

Dans les intérieurs bourgeois qui sont autant des refuges confortables que des carcans, la délicatesse du traitement renforce la pesanteur de la société ultra-conservatrice. Véritable cinéaste-plasticien, Todd Haynes réussit avec Carol un film brillant sur l’amour, sur la différence et les luttes qui font la beauté de l’existence, avec une qualité cinématographique rare. À ne manquer sous aucun prétexte !

Carol est à voir ou à revoir dimanche 24 novembre à 20h55 sur Arte.

Source cineseries

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay, #lesbien, #Arte

Repost0

Publié le 25 Novembre 2019

Une nouvelle bande-annonce au passage.

Encore une série Marvel qui mord la poussière. Disney a décidé de dire stop aux Runaways. La saison 3, qui sera lancée à la fin de l'année sur sa plateforme Hulu, sera la dernière de la série. Le groupe aux grandes oreilles fait clairement table rase, pour laisser le champ libre à ses futures séries Marvel développées pour Disney + et qui seront imbriquées au MCU. Plus de place, donc, pour un univers Marvel annexe. Runaways tirera sa révérence comme Cloak & Dagger avant elle. D'ailleurs, Tandy et Tyrone feront une apparition dans cet ultime chapitre, comme le montre la nouvelle bande-annonce (ci-dessous) :

Dans cette saison 3, les fugueurs vont rechercher frénétiquement leurs amis capturés, Chase, Gert et Karolina. En cours de route, les enfants feront face à un ennemi imparable qui a ciblé Leslie Dean - ou plus exactement l’enfant qu’elle porte. Nico les attirera tous dans un royaume sombre dont la patronne sera la célèbre Morgan le Fay (jouée par Elizabeth Hurley), bien plus néfaste que tous ce qu'ils ont affronté auparavant. Cette saison 3 de Runaways, en 10 épisodes, sortira le 13 décembre prochain sur Hulu.

Source première 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien

Repost0

Publié le 24 Novembre 2019

Les transformistes vivent dans l'attente de ce moment magique où sur scène ils deviennent femmes et idoles de la chanson. Hier médecin, styliste, libraire, agriculteur, enfant de la DASS, ils sont aujourd'hui comédiens, chanteurs... ils forment un microcosme de " soeurs ", uni quoique disparate.
Alors que Lola, jeune fille transgenre de 18 ans, apprend qu’elle va enfin pouvoir se faire opérer ; sa mère, qui devait la soutenir financièrement, décède. Afin de respecter ses dernières volontés, Lola et son père, qui ne se sont pas vus depuis deux ans et que tout oppose, sont obligés de se rendre jusqu’à la côte belge. En chemin, ils réaliseront que l’issue du voyage n’est peut-être pas celle à laquelle ils s’attendaient…
Ali est homosexuel ; il a fui sa famille de confession musulmane et son quartier depuis 5 ans  et vit désormais à Paris. Il partage sa vie avec Eric depuis 2 ans. Il apprend que sa maman est gravement malade. Après 5 années de silence, Ali décide de retourner dans sa famille, dans son quartier.

 

Charlie's Angels

25 décembre 2019 / 1h 59min / Action, Comédie
Les Charlie’s Angels ont toujours assuré la sécurité de leurs clients grâce à leurs compétences hors du commun. L’agence Townsend a maintenant étendu ses activités à l’international, avec les femmes les plus intelligentes, les plus téméraires et les mieux entraînées du monde entier – de multiples équipes de Charlie’s Angels affrontant les missions les plus périlleuses, chacune guidée par son propre Bosley.

 

Benjamin

25 décembre 2019 / 1h 25min / Comédie dramatique
Benjamin, jeune cinéaste en herbe, est sur le point de sortir son second film, non sans rencontrer quelques difficultés. Un soir, il tombe sous le charme d’un musicien français nommé Noah. Accablé par son manque de confiance en lui, Benjamin se retrouve confronté à sa plus grande angoisse, le sentiment amoureux...

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0