cannes 2022

Publié le 27 Mai 2022

Le réalisateur belge réussit son entrée en compétition avec cette histoire d'amitié entre deux gamins de 13 ans, brisée par une tragédie

 

Ce jeudi, avant- dernier jour de la compétition cannoise, fut une journée riche en émotions, comme pouvaient en témoigner les yeux rougis de festivaliers ayant enchaîné le sublime Les Bonnes étoiles de Kore- Eda Hirokazu, plus que jamais candidat à une deuxième Palme et ce Close qui marque les premiers pas dans la compétition cannoise du réalisateur de Girl, couronné de la Caméra d’Or en 2018.

 

Plus de dix minutes de standing ovation enthousiaste ont suivi l’ultime plan de l’histoire de cette amitié fusionnelle entre deux gamins, brisée par une tragédie. Dhont y prouve une fois encore son aisance sur le terrain du mélo pudique, conscient que la force émotionnelle de l’épreuve vécue par l’ensemble de ses personnages serait trahie par toute dérive larmoyante. Le cinéaste installe ici très vite le lien qui unit depuis toujours ou presque ces deux mômes de 13 ans. Une amitié fusionnelle et très tactile qui, au moment de la sortie de l’enfance pour entrer dans les heures tumultueuses de l’adolescence, leur vaut d’être pointés du doigt par certains de leurs petits camarades. Les mots « pédale » ou « tapette » commencent à fuser en classe ou dans la cour de récréation. Pas dans la bouche de tous – nombreux sont ceux qui, à l’inverse, prennent leur défense – mais suffisamment pour commencer à créer une distance entre eux deux. Léo s’éloigne et Rémi ne comprend pas, souffre, enrage, explose, avant de ne plus supporter de vivre, comme si on lui avait brutalement enlevé son oxygène. Close devient alors un film sur la culpabilité de celui qui reste et du chemin de croix à emprunter pour parvenir à se l’avouer puis à l’avouer aux autres. Dhont joue ici des ellipses pour ne jamais verser dans l’insoutenable, quitte parfois à retenir un peu trop artificiellement les chevaux. Et comme il l’avait fait avec Victor Polster dans Girl, il révèle deux jeunes comédiens saisissants de justesse, Eden Dambrine et Gustav de Waele, aux côtés notamment, dans le rôle de la mère de Rémi, d’Emilie Dequenne, une fois encore impériale dans ce registre ultra- émotionnel.

 

Dhont explique avoir mis du temps à enchaîner après le succès international de Girl, à trouver l’inspiration pour ne pas bégayer tout en restant fidèle à ce qu’il est. A son envie de parler de l’enfant et l’adolescent qu’il fut, des souffrances qu’il a pu traverser pour aider les enfants et aux adolescents d’aujourd’hui confrontés à des situations identiques à se sentir moins seuls dans leurs différences. Et plutôt que des beaux mais vains discours, il fait des films à fleur de peau, déployant une intensité physique évoquant parfois le travail d’un Xavier Dolan. Le cap toujours délicat du deuxième long est en tout cas ici franchi non sans superbe.

Source Première 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Sorties cinéma, #Cinéma gay, #Cannes 2022

Repost0

Publié le 7 Mai 2022

Le bleu du Caftan

De Maryam Touzani

Par Maryam Touzani

Avec Saleh Bakri, Lubna Azabal, Ayoub Missioui

Le film est présenté dans la section Un Certain Regard au Festival de Cannes 2022.

Halim est marié depuis longtemps à Mina, avec qui il tient un magasin traditionnel de caftans dans la médina de Salé, au Maroc. Le couple vit depuis toujours avec le secret d’Halim, son homosexualité qu’il a appris à taire. La maladie de Mina et l’arrivée d’un jeune apprenti vont bouleverser cet équilibre. Unis dans leur amour, chacun va aider l’autre à affronter ses peurs

Moonage d'adresse

Le film est présenté en séance de minuit au Festival de Cannes 2022.

 

Documentaire sur David Bowie réalisé par Brett Morgen qui s'est appuyé sur des milliers d'images jamais vues de performances du musicien pour dresser son portrait

Irma Vep (saison 1)

 

On y retrouvera donc une nouvelle Mira (Vikander), "star de cinéma désabusée à la fois par sa carrière et sa rupture récente. Elle arrive en France pour incarner Irma Vep dans un remake du classique français du film muet, « Les Vampires ». Au fur et à mesure du tournage, Mira réalise que les frontières entre elle-même et le personnage qu’elle joue commencent à s’estomper et à fusionner. Irma Vep explore les limites ténues entre la fiction et la réalité, l’artifice et l’authenticité, mais aussi l’art et la vie. Jeanne Balibar, qui jouera Zoe, une costumière un peu détraquée ayant une relation ambiguë avec Mira

Feu follet

film de João Pedro Rodrigues

Un conte musical érotique et drôle dans lequel un prince découvre la vie dans une caserne de pompier

A male

Le film est présenté à la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes 2022.

De Fabián Hernández

Par Fabián Hernández

Titre original Un Varón

À l'âge de 16 ans, Carlos est confronté au rite de passage pour devenir un homme, au milieu d'un environnement dangereux, les rues d'un bidonville de Bogota. Inquiet pour sa mère et sa sœur, il se force à afficher un type de masculinité imposé socialement. En privé, Carlos explore sa sensibilité, sa fragilité et tout ce que les "vrais hommes" ne montrent pas

Le feu au lac

Le film est présenté en compétition au Festival de Cannes 2022 dans la section court-métrage.

 

Un hameau de haute montagne, en début d’été. Félix descend de l’alpage où il surveille ses vaches et découvre le corps de sa vieille mère inanimée sur son lit. Sous le choc, il prend la fuite. Il conduit plusieurs kilomètres dans la vallée pour se rendre chez un jeune homme qui vient de le contacter sur une application de rencontres

The pass

Réalisateur : Pepi Ginsberg
Pays de production : États-Unis
Année de sortie : 2022
Ventes internationales : Ouat Media

En vacances, Ben rencontre le beau Sam, à qui des amis lui conseillent d'aller sur une plage de drague privée, le Pass.

Quinzaine des Réalisateurs

Aribada

de Simon(e) Jaikiriuma Paetau et Natalia Escobar (Allemagne, Colombie)

Simon(e) Jaikiriuma Paetau, revisite le cinéma de genre

Le cinéaste cherche à en finir avec les clichés et aborde ces problématiques à partir des expériences de la population LGBTIQ+. 'Aribada' est son nouveau court métrage, dans lequel la culture Emberá se démarque, et est interprétée par des femmes trans de cette communauté.

 

Des jeunes filles enterrent leur vie de Maïté Sonnet (France)

Axelle vit le pire jour de sa vie : alors qu’elle se remet mal d’une rupture amoureuse, elle doit se rendre à l’Enterrement de Vie de Jeune Fille de sa sœur, dans une station thermale fantomatique en pleine montagne. Heureusement, parmi les invitées, il y a Marguerite. Au détour d’un regard, l’amour revient.

 

Les Créatures qui fondent au Soleil de Diego Céspedes (Chili, France)

L’histoire se concentre sur “une femme trans qui visite une mystérieuse communauté qui fond au soleil”.

 

Hideous de Yann Gonzalez (Royaume-Uni)

Oliver Sim, chanteur du groupe de rock britannique, The xx, dompte ses démons en chansons.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Cannes 2022, #Queer Palm, #Sorties ciné, #Ciné gay, #Court-métrage gay

Repost0