Articles avec #cesar 2014 tag

Publié le 2 Mars 2014

Cérémonie des césars 2014

Les 39e Césars ont consacré Guillaume Gallienne grand vainqueur.

"Les garçons et Guillaume à table", nommé 10 fois et qui faisait figure de super favori, a reçu cinq Césars dont plusieurs prestigieux: celui du meilleur film, du meilleur acteur, du meilleur premier film, de la meilleure adaptation et enfin celui du meilleur montage.

"S'il y en a un qui peut remercier sa mère c'est bien moi!", a lâché non sans humour Guillaume Gallienne, qui passait pour la première fois derrière la caméra avec ce film. Dans cette comédie autobiographique décapante sur les traumatismes de son adolescence et sa quête d'identité sexuelle, Gallienne interprète à la fois son rôle et celui de sa mère.

"Les garçons et Guillaume à table" a d'abord été une pièce à succès pour laquelle Gallienne, sociétaire de la Comédie française, a reçu le Molière de la révélation masculine en 2010. Le film a rassemblé plus de 2,6 millions de spectateurs depuis sa sortie en novembre.

Pour "La vie d'Adèle", Palme d'or du dernier Festival de Cannes, la récolte est maigre avec un seul trophée, le César du meilleur espoir féminin qui est allé logiquement à Adèle Exarchopoulos.

Le film d'Abdellatif Kechiche, absent à la soirée, était pourtant nommé 8 fois.

Même nombre de nominations et même résultat pour "L'inconnu du lac" d'Alain Guiraudie, thriller dans un lieu de drague homosexuel, qui vaut à Pierre Deladonchamps, le César du meilleur espoir masculin.

"Faut arrêter d’être frileux, a chanté Cécile de France, maîtresse de cérémonie. Le public veut des choses audacieuses".

"Je voudrais m’adresses aux quelques hétéros qui sont dans la salle et qui n’osent pas toujours l’avouer (…) Plutôt que de polémiquer sur l’amour, faites l’amour et qu’on en parle plus", a-t-elle déclaré plus tard dans la soirée.

Zabou Breitman a quant à elle ironisé sur la polémique sur le genre et la "masturbation" des cinéastes français dans une intervention assez drôle.

"Vous avez sûrement entendu dire qu’on enseignerait désormais la théorie du film de genre dans les écoles de cinéma française. C’est faux !, a-t-elle déclaré. Je rassure aussi tous les membres de l’Académie qui auraient reçu un SMS où il serait question de cours de masturbation intellectuelle dans des groupes de films d’auteur français. C’est absolument faux ! Alain Guiraudie et Abdellatif Kechiche ont prouvé que la masturbation dans le film d’auteur français n’était pas seulement intellectuelle".

(Avec AFP) et e-llico

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #César 2014

Repost 0

Publié le 28 Février 2014

"La Vie d'Adèle", "Les Garçons et Guillaume, à table !", "L'Inconnu du lac", "La Vénus à la fourrure"... 4 films qui totalisent 33 nominations aux César 2014, 4 films et autant d'odes à la liberté, à la subversion

En 2014, le cinéma français dépoussière les César... Les 4 films à avoir récolté le plus de nominations brandissent leur liberté, affichant fièrement leurs héros subversifs. Le grand favori - 10 trophées potentiels - est aussi le plus gonflé...

 

Dans "Les Garçons et Guillaume, à table !", Guillaume Gallienne se met lui-même en scène dans son propre rôle (classique !) mais aussi dans le rôle de sa mère (beaucoup moins classique !). Une double performance stupéfiante qui aurait pu valoir au comédien une double nomination, comme Meilleur Acteur et comme Meilleure Actrice. Chez Gallienne, la subversion est douce, jamais gênante ou glauque, parfois bouleversante, toujours élégante. Masculin et féminin, l'homme est ici ambiguïté.

Nommé à 8 reprises, La Vie d'Adèle d'Abdellatif Kechiche aborde le désir et la passion absolue entre deux femmes avec une liberté, une évidence et une sensualité hors du commun. Sa force subversive ? S'imposer comme une oeuvre choc qui justement ne choque pas, montrer le trouble et la lutte des sentiments sans militantisme, oser le sexe cru sans voyeurisme. Son acmé ? Une inoubliable scène d'amour homosexuelle, très longue et très explicite. On ne peut plus troublante et esthétique.

C'est de façon encore plus frontale mais tout aussi naturelle qu'Alain Guiraudie met en scène le désir homosexuel, cette fois entre deux hommes davantage en quête de plaisir physique que d'amour. Passion dangereuse dans un lieu destiné exclusivement à la drague, L' inconnu du lac (interdit aux moins de 16 ans et huit fois nommé aux César) expose les corps nus et le sexe cru lors de scènes non simulées doublées. Sans envie de provoquer mais tout de même avec ce soupçon de subversion qui pointe l’utopie d’un Eden innocent et les dangers de l’excès de liberté …

 

4 films et autant de façon de revisiter la confusion des sens et des genres, sans a priori et sans stigmatisme, ouvertement et librement.

 

Laetitia Ratane et Vincent Garnier

 

source allociné

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #César 2014

Repost 0

Publié le 25 Février 2014

César 2014 : déjà un prix pour L'Inconnu du lac !

La productrice de "L'Inconnu du lac", Sylvie Pialat, a reçu hier le prix Daniel Toscan du Plantier 2014, remis par la ministre de la Culture Aurélie Filippetti et le président de l'Académie des César, Alain Terzian.

Le prix Daniel Toscan du Plantier 2014, récompensant le meilleur producteur français de l'année, a été décerné àSylvie Pialat (Les Films du Worso), pour L' inconnu du lac d'Alain Guiraudie. Il a été remis hier soir lors du traditionnel "Dîner des producteurs", par la ministre de la Culture Aurélie Filippetti et le président de l'Académie des César, Alain Terzian.

Veuve de Maurice Pialat et co-scénariste des films du cinéaste, Sylvie Pialat, distinguée parmi une quarantaine de producteurs, compte à son actif une vingtaine de longs métrages, des fictions et documentaires pour la télévision et une quinzaine de courts métrages souvent exigeants ou audacieux.

"L'Inconnu du lac" fait partie des favoris pour les Césars 2014 avec 8 nominations, dont meilleur réalisateur, meilleur scénario original et meilleur espoir masculin pour Pierre Deladonchamps.

source allociné

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #César 2014

Repost 0

Publié le 25 Février 2014

César 2014 : La Vie d'Adèle

C’est quoi La Vie d’Adèle ? Et avec quels César pourrait repartir le film d’Abdellatif Kechiche le 28 février ? Analyse, décryptage, pronostics

Ça raconte quoi ? Une dizaine d’années de la vie d’Adèle, lycéenne en quête d’identité qui se trouve en découvrant l’amour avec Emma. Un coming of age moviedoublé d’une histoire d’amour brûlante.

C’est avec qui ? C’est le film d’Adèle Exarchopoulos, la révélation de l’année et, dans une moindre mesure, de Léa Seydoux. Le duo bouffe tellement l’écran que le reste du cast est presque fantomatique ; on y croise Salim Kechiouche, Jérémie Laheurte, Aurélien Recoing ou encore Benjamin Siksou.

Nominations ? 8. Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleure actrice pour Léa Seydoux, meilleur espoir féminin pour Adèle Exarchopoulos, meilleure adaptation, meilleur son, meilleure photographie, meilleur montage.

Pourquoi fallait le voir ? Au-delà du fait qu’il s’agit de la Palme d’or du dernier Festival de Cannes, au-delà, surtout, de toutes les polémiques, La Vie d’Adèle est rien moins qu’une des histoires d’amour les plus fortes jamais vues à l’écran. Abdellatif Kechiche transcende le parcours amoureux d’une fille ordinaire pour en faire l’alpha et l’omega de la love story et parvient accessoirement à rendre absolument secondaire le fait qu’il s’agisse d’une histoire d’amour lesbienne. Pour la claque émotionnelle donc, que le cinéaste faussement naturaliste transforme par la virtuosité de sa mise en scène en expérience physique. Pour Adèle Exarchopoulos, enfin, qui se donne entièrement à son rôle et insuffle une force et une sincérité inouïes à son personnage.

Ça repart avec quoi ? Farouchement anti-« système », Kechiche peut-il quand même être distingué par lui ? Ce fut le cas en 2005 (pour L’esquive) et en 2008 (pour La Graine et le mulet), où le cinéaste a réalisé le triplé meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario ou scénario adapté. Si l’Académie, composée de membres d’une profession dans laquelle il ne se reconnaît pas, n’est pas rancunière, Abdellatif Kechiche mérite les César du meilleur film ET du meilleur réalisateur. Un pied de nez serait de l’ignorer dans les catégories reines et de distinguer Léa Seydoux, enfant de la balle devenue symbole des tensions entre le cinéaste et le reste de la profession. Dans les deux cas, Adèle Exarchopoulos ne peut pas repartir sans le César du meilleur espoir féminin : elle méritait largement celui de la meilleure actrice. Pour l’adaptation en revanche, il aura du mal à concurrencer Guillaume Gallienne qui adapte dans Les Garçons et Guillaume à table son propre spectacle semi-autobiographique. Et côté photo, il devra se mesurer au très bel Inconnu du Lac ainsi qu’à Renoir, éclairé Mark Lee Ping Bin, directeur de la photo taïwanais multiprimé, notamment pour son travail sur In The Mood for Love. Verdict : seul le César d'Adèle est une certitude.

source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #César 2014, #La vie d'Adèle

Repost 0