cinema gay

Publié le 2 Septembre 2019

 

En présence du cinéaste  du 4 octobre au 11 novembre 2019

Depuis la fin des années 1990, Sébastien Lifshitz trace une oeuvre cinématographique aussi délicate que politique. Un sourire, des mains, un regard, le cinéaste, passé par l’École du Louvre, est devenu, depuis Les Corps ouverts, son premier moyen métrage, en 1998, un formidable portraitiste attaché à l’intimité du détail. Avec Bambi, en 2013, Thérèse Clerc, en 2016, mais aussi l’artiste Valérie Mréjen, dans Il faut que je l’aime, en 1994, ou encore la cinéaste Claire Denis, en 1995, Lifshitz donne à voir une communauté joyeuse et profonde, dans un mouvement résolument tourné vers l’autre. Au fil de plus de dix films à ce jour, longs métrages de fiction et documentaires de tous formats, il questionne insatiablement les dimensions du genre et la pluralité de nos identités, comme en 2012 avec Les Invisibles, récompensé par le César du meilleur documentaire. 

Alors que sortira en salles prochainement son nouveau long métrage, Adolescentes, tourné sur plus de cinq années, et en parallèle de « L’Inventaire infini », l’exposition que le cinéaste propose au Forum -1 , le Centre Pompidou propose de (re)découvrir l’ensemble des films de Sébastien Lifshitz, dont nombre d’entre eux dans une version restaurée. Il accompagne largement cette rétrospective, aux côté d’invités qui lui sont chers et présente un nouveau court métrage inédit, réalisé à la demande du Centre Pompidou, dans le cadre de sa série Où en êtes-vous ?. Enfin, le 12 octobre, il donne une masterclasse, aux côtés de Charlotte Garson.

Centre Pompidou

Voici la programmation complète de la rétrospective. 

 

2016 : Les Vies de Thérèse (documentaire)

Thérèse Clerc est l’une des grandes figures du féminisme militant. Du combat pour l’avortement à l’égalité des droits entre les hommes et les femmes en passant par les luttes homosexuelles, elle a été de toutes les batailles. Elle apprend aujourd’hui qu’elle est atteinte d’une maladie incurable et décide de jeter un dernier regard tendre et lucide sur ce que fut sa vie, ses combats et ses amours.

2013 : Bambi (documentaire)

Dès sa plus tendre enfance à Alger, Marie-Pierre ne veut s’habiller qu’en robe et refuse obstinément son prénom de naissance : Jean-Pierre. A 17 ans, sa vie bascule lorsqu’elle découvre la revue d’un cabaret de travestis en tournée : le Carrousel de Paris. En quelques années, elle devient « Bambi », figure mythique des cabarets parisiens des années 50-60. 
En recueillant le témoignage d’une des premières transsexuelles françaises, Sébastien Lifshitz poursuit le travail entamé avec « Les Invisibles » et trace le destin d’une personnalité hors du commun

2012 : Les Invisibles (documentaire)

Des hommes et des femmes, nés dans l'entre-deux-guerres. Ils n'ont aucun point commun sinon d'être homosexuels et d'avoir choisi de le vivre au grand jour, à une époque où la société les rejetait. Ils ont aimé, lutté, désiré, fait l'amour.
Aujourd'hui, ils racontent ce que fut cette vie insoumise, partagée entre la volonté de rester des gens comme les autres et l'obligation de s'inventer une liberté pour s'épanouir. Ils n'ont eu peur de rien...

2009 : Plein Sud

C'est l'été, Sam 27 ans file tout droit vers le sud au volant de sa Ford. Avec lui, un frère et une soeur rencontrés au hasard de la route: Mathieu et Léa. Léa est belle, pulpeuse et archiféminine. Elle aime beaucoup les hommes, Mathieu aussi. Partis pour un long voyage, loin des autoroutes, en direction de l'Espagne, ils vont apprendre à se connaître, s'affronter, s'aimer. Mais Sam a un secret, une ancienne blessure qui l'isole chaque jour un peu plus. Séparé de sa mère depuis l'enfance, ce voyage n'a qu'un seul but : la retrouver.

 

2004 : Wild Side

La rencontre d'un trio de marginaux, composé d'un émigré russe, d'une transsexuelle et d'un jeune Maghrébin, dans le Paris contemporain, et l'amour qui naît entre eux. Leur alliance sera d'autant plus forte qu'elle se déroulera sur fond de clandestinité et de mort.

 

2000 : Presque Rien

Mathieu, dix-huit ans, est en vacances avec sa mère et sa sœur dans un village de bord de mer. Avec eux, il y a aussi Annick, qui s'occupe du quotidien et veille surtout sur la mère, désemparée depuis la mort de son dernier enfant. Sur la plage, Mathieu rencontre Cédric, un garçon de son âge. Commence alors ce qui ressemble à une aventure de vacances mais, jour après jour, de petits conflits en étreintes, d'insouciances en provocations, l'affection grandit et devient intense...

 

1998 : Les Corps Ouverts (moyen métrage)

Un film qui raconte le désarroi existentiel d'un adolescent et ses doutes sur ses choix sexuels.

1995 : Claire Denis, la vagabonde (documentaire)

À partir d'un entretien avec la cinéaste Claire Denis, ce documentaire tente de cerner les obsessions et les interrogations de la cinéaste sur le monde qui l'entoure comme sur le cinéma en général. De son univers centré essentiellement sur les communautés marginales, les jeunes dans la réalité quotidienne, ou le désir et la transgression, nous tenterons de débrouiller les fils ...

 

1994 : Il faut que je l’aime (court métrage)

Juliette, 25 ans, est assise à une table de cuisine. Elle était avec un homme, elle vient de rencontrer une femme.

 

2019 : Où en êtes-vous, Sébastien Lifshitz? (court métrage inédit)

2019 : Adolescentes (documentaire) / avant-première le 4 octobre

2008 : Jour et Nuit (court métrage)

2006 : Les Témoins (documentaire)

2001 : La Traversée (documentaire)

1999 : Les Terres Froides (téléfilm)

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #cinéma gay, #Rétrospective gay, #Centre Pompidou

Repost0

Publié le 28 Août 2019

Xavier Dolan est au casting du film d’horreur « Ça 2 » qui arrivera sur nos écrans le 11 septembre prochain. Interrogé sur son rôle lors de la première mondiale du film, Dolan a dévoilé des indices sordides sur ce qui attend son personnage. Découvrez tous les détails ci-dessous.

En parallèle de son éminente carrière de réalisateur, Xavier Dolan trouve également le temps de jouer la comédie. Dernièrement, on a par exemple pu le voir dans Sale temps à l’hôtel El Royale, ou encore Boy Erased. Mais là où on attend de le découvrir avec impatience c’est dans Ça 2, la suite du film d’horreur adapté de Stephen King, dans lequel il affrontera le terrible clown Pennywise aux côtés du Club des Losers.

Une scène extrêmement violente

Après être brièvement apparu dans Martyrs de Pascal Laugier en 2008, Xavier Dolan rempile donc pour un film de genre avec Ça 2, toujours mis en scène par Andy Muschietti. Il campera le rôle d’un certain Adrian Mellon, un jeune homme homosexuel violemment agressé par un groupe d’adolescents, puis tourmenté par Pennywise. D’après les informations révélées par le scénariste Gary Dauberman, cette séquence surviendra en début de film pour illustrer le climat d’insécurité qui s’est installé à Derry, 27 ans après les événements du premier film.

Interrogé sur son rôle lors de la première mondiale du film qui s’est tenue à Los Angeles lundi dernier, Xavier Dolan, ouvertement homosexuel, a indiqué que cette scène, également présente dans le roman original de Stephen King, était extrêmement violente et très réaliste :

Cette scène du film est réellement arrivée à un ami à moi récemment. Il a subi une agression homophobe (…) on l’a roué de coups au visage. Mon personnage subit exactement le même sort dans le film. Cette scène est présente dans le roman écrit dans les années 80, mais c’est toujours d’actualité aujourd’hui. L’homophobie est violente et fait des victimes, et c’est nécessaire de montrer cette violence (…) c’est important qu’un blockbuster puisse montrer aux gens cette réalité. Andy l’a filmée de façon très directe, très honnête. Il n’y avait qu’une seule manière de montrer cette violence, il fallait que ça soit réel, sans recherche d’esthétique. Des gens m’ont dit que c’était difficile à regarder, je veux qu’ils réalisent que c’est violent

a déclaré Xavier Dolan sur le tapis rouge comme rapporté par Vanity Fair.

Rendez-vous dans les salles le 11 septembre prochain pour découvrir Ça Chapitre 2.

Source cinéséries

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 27 Août 2019

 

Ce n’est pas un, mais deux super-héros, a priori gay et lesbien, qui seront les premiers vrais personnages LGBT+ du studio. Le choix des acteurs étant définitif, reste à savoir qui aura la tâche de représenter la communauté.

Le mystère se dissiperait-il autour des « Éternels », la production Marvel qui sortira au cinéma en novembre 2020 ? On savait déjà que le film de super-héros accueillerait un personnage ouvertement gay. De son côté, Taika Waititi, réalisateur du quatrième volet de Thor: « Love and Thunder » (ou l’un des deux Thor sera interprété par Natalie Portman) a confirmé que Valkyrie, jouée par Tessa Thompson, aurait cette fois droit à une romance lesbienne, coupée au montage de « Thor: Ragnarok ». Elle devrait retrouver sa reine dans cette suite attendue.

Cependant, elle devrait donc être coiffée au poteau, côté représentation, par un personnage gay présent dans « Les Éternels », un avant la sortie de « Thor », prévue pour novembre 2021. La nouvelle est tombée ce week-end. « Il est marié, il a une famille, ça fait simplement partie de sa personnalité », a annoncé, lundi 26 août à l’émission Good Morning America, le producteur Kevin Feige. Depuis 2015, il promettait aux fans un personnage LGBTQ+ « d’ici les dix prochaines années ». Lesdits fans, déçus par la piètre apparition d’un personnage gay secondaire et inutile dans Avengers: Endgame, attendent toujours.

Désormais, on sait que le personnage d’Ikaris sera incarné à l’écran par un acteur de « Game of Thrones » : Richard Madden. Il était récemment John Reid (ancien directeur musical et amant d’Elton John) dans le film « Rocketman », dont les scènes de sexe ont beaucoup fait parler. Il devrait dont, en toute logique, devenir le premier super-héros ouvertement gay du Marvel Cinematic Universe (MCU).

Source têtu

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #cinéma gay, #Super héros gay

Repost0

Publié le 1 Août 2019

1945. La Deuxième Guerre mondiale a ravagé Léningrad. Au sein de ces ruines, deux jeunes femmes, Iya et Masha, tentent de se reconstruire et de donner un sens à leur vie.
À Roubaix, un soir de Noël, Daoud le chef de la police locale et Louis, fraîchement diplômé, font face au meurtre d’une vieille femme. Les voisines de la victime, deux jeunes femmes, Claude et Marie, sont arrêtées. Elles sont toxicomanes, alcooliques, amantes…
Autour d'un repas, 5 personnes qui ne se connaissent pas  se racontent des souvenirs qui les lient au même homme, et qui est enfermé dans sa chambre. À tour de rôle, chacun d'eux va le rejoindre.

 

L'Affaire Pasolini

21 août 2019 / 1h 53min / Drame
Pendant l’été 1975, Pier Paolo Pasolini termine le montage de son dernier film, « Salò ou les 120 journées de Sodome ». Son œuvre suscite de fortes polémiques et provoque des débats par la radicalité des idées qu’il y exprime. Au mois d’août, le négatif original du film est dérobé et une rançon importante est exigée. Prêt à tout pour récupérer son film, Pasolini va se laisser enfermer dans une terrible machination qui le conduira à sa perte.

 

L'Œuf dure

28 août 2019 / 1h 53min / Comédie
Rémi rencontre Dino, un jeune artiste marseillais qui tombe amoureux de lui. Peu après leur rencontre, Dino annonce à Rémi qu’il veut un enfant. La difficulté est alors de trouver une femme qui accepte à la fois de leur faire un enfant… et d’être filmée, de la rencontre à l’accouchement !

 

Satyricon

20 mai 2003 / 1h 58min / Historique, Drame
Date de reprise 28 août 2019 - Version restaurée
Une société romaine en pleine décadence, où orgies et autres festins sont courants, la morale y étant absente. Fellini nous raconte les pérégrinations de deux jeunes parasites de l'époque néronienne, Encolpe et Ascylte.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 31 Juillet 2019

Quand une lesbienne et un gay forment un duo d’arnaqueurs irrésistible

Marielle Heller, la réalisatrice de ce film sur les écrans le 31 juillet, brosse le portrait de deux êtres uniques et hauts en couleurs.

Can you ever forgive me ? (Pourrez-vous me pardonner un jour ?) était le titre original de ce film inspiré d’un épisode rocambolesque de la vie de la biographe américaine Lee Israel qui, alcoolique et fauchée, s’est improvisée faussaire de correspondance d’écrivain.e.s célèbres. Les Faussaires de Manhattan était l’outsider surprise des derniers Oscars avec 3 nominations (actrice, second rôle masculin et adaptation du livre éponyme écrit par Lee Israel elle-même). Il faut dire que Melissa McCarthy est surprenante dans ce rôle de lesbienne en galère et que son duo en mode « partners in crime » avec un gay vieillissant interprété par Richard E. Grant est irrésistible !

Character Driven

Dans le langage de l’industrie du cinéma US, on parle de ce genre de film comme étant « character driven » pour insister sur l’importance des personnages et le fait qu’ils soient plus importants que l’histoire elle-même. Si le scénario de cette arnaque épistolaire, adapté du livre autobiographique de Lee Israel sur cette « mésaventure », est simple, le film vaut surtout par le portrait qu’il dresse de ses deux personnages principaux.

Lee Israel a 51 ans et préfère les chats aux humains, les dernières biographies qu’elle a publiées sont soldées, son agent littéraire la snobe et elle n’a plus de quoi payer la chambre de l’hôtel miteux dans lequel elle vit. Elle aime l’alcool, les femmes et la littérature. Jack Hock est un sale gosse quinqua, gay britannique un peu dandy dont « tous les amis sont morts ». Quand ces deux-là se rencontrent devant un verre bien tassé dans le bistro du coin, ils vont se rendre compte de leur amour commun de la débrouille et des plans foireux.

Lee va entraîner Jack dans une arnaque rocambolesque qui consiste à taper, à l’aide de vieilles machines à écrire chinées, de fausses lettres d’écrivain.e.s ou de dramaturges tel.le.s que Noël Coward ou encore Dorothy Parker, et à les revendre à des spécialistes de livres anciens en lien avec des collectionneurs.

L’occasion pour la réalisatrice Marielle Heller (qui avait réalisé The Diary of a teenage girl, sorti directement en VOD en France en 2016 et un épisode de la série Transparent) de faire le portrait de deux êtres uniques et hauts-en-couleur, servi par une mise en scène classique et efficace et un scénario cousu main.

Marielle Heller fait le portrait de deux êtres uniques et hauts en couleur

Melissa McCarthy, comédienne comique américaine qui a débuté dans des séries télés (Gillmore Girls, Mike et Molly, …) avant de connaître une renommée internationale grâce à son rôle dans la comédie Mes Meilleurs amies et d’enchaîner avec plus ou moins de réussite avec Les Flingueuses, Spy ou encore le reboot féminin de SOS Fantômes. Elle excelle dans ce rôle plus sombre et donne à voir une retenue qu’on ne lui connaissait pas encore. Le comédien Richard E. Grant impose depuis 1985 son élégance british dans des univers aussi différents que ceux de Scorsese (Le Temps de l’innocence), d’Altman (Prêt-à-porter, Gosford Park) ou encore des Spice Girls (l’oubliable Spice World) et des séries à grand succès (Game of thrones, Downton Abbey, Doctor Who, …). Il est ici le parfait partenaire de Melissa McCarthy, incarnant un gay malade, cocaïnomane et vieillissant aux saillies cyniques et à l’enthousiasme enfantin communicatif.

Ce duo lesbienne-gay est le réel atout du film, c’est sur eux que repose l’histoire, les dialogues et tout l’intérêt de ce petit film américain qui ne révolutionne rien. Malgré leur légèreté affichée, Lee et Jack laissent entrevoir leurs zones d’ombre, leurs fragilités et leurs efforts pour lutter contre deux fléaux implacables de l’époque moderne : l’oubli et la solitude qui s’attaquent en priorité à celles et ceux qui refusent la conformité.

Source Komitid

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 30 Juillet 2019

Un nouvel appel de casting de Marvel Studios révèle que l'univers cinématographique de Marvel pourrait avoir son premier super-héros trans ! 

Le nom de code "Jessica", l'appel de casting est à la recherche d'une actrice trans de n'importe quelle ethnie entre 20 à 30 ans, rapporte Geeks WorldWide. Il est délibérément difficile de savoir exactement à quoi sert le casting, car il pourrait s'agir d'un film de Phase 4 MCU ou de quelque chose de similaire pour une série Disney +.

Les fans des bandes dessinées pensent que le casting serait pour Sera, la seule super-héroïne trans de Marvel, pour le prochain Thor : Love and Thunder film. Le tourage du film commencera l'été prochain. 

"Dans les bandes dessinées, Sera est une Anchorite, un petit groupe d'anges sans ailes gardés dans un temple à Heven, le dixième royaume", écrit Geeks WorldWide. "Sera était la seule parmi les Anchorites à s'identifier comme une femme. Elle était donc la première et, à ce jour, l'unique personnage trans majeure des bandes dessinées Marvel. Elle a été gardée à l'intérieur du temple jusqu'à sa rencontre avec Angela, la demi-sœur longtemps perdue de Thor, et l'a aidée à vaincre un monstre. Pour son aide, Angela a libéré Sera et ils sont restés solidaires au cours de nombreuses aventures à travers les Neuf Royaumes, pour finalement devenir des amoureuses. "

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #Trans&transgenre

Repost0

Publié le 29 Juillet 2019

"Il était incroyablement sérieux sur les enjeux politiques qui entouraient le film"

Heath Ledger détestait qu’on se moque de l’intrigue et des personnages du Secret de Brokeback Mountain, révèle son compagnon de jeu Jake Gyllenhaal. Le long-métrage d’Ang Lee sorti en 2006, qui a remporté trois Oscars (meilleur réalisateur, meilleur scénario et meilleure musique), a trop souvent été résumé à un film de « cowboys gays », ce qui avait le don d’énerver Ledger : « Heath ne plaisantait jamais avec ça. Si quelqu’un faisait une blague sur le film, il répondait : ‘Non, ça parle d’amour’. Genre : ‘C’est bon mec. Non.’ Il était incroyablement sérieux sur les enjeux politiques qui entouraient le film quand il est sorti », se souvient Gyllenhaal dans une interview accordée au Today Show« Souvent, les gens voulaient s’amuser et faire des vannes, et il était très véhément. Il refusait qu’on tourne tout ça en dérision ». 

Lors d’une conférence de presse au moment de la sortie du film, Ledger avait d’ailleurs été on ne peut plus clair : « Il va falloir accepter que ce sont deux hommes. On montre que l’amour entre deux hommes est aussi fort et pur que l’amour hétérosexuel. Et si vous ne n’arrivez pas à le comprendre, n’allez simplement pas voir le film. On s’en fiche. Gérez ça en privé. Ne le criez pas sur les toits. On ne veut pas connaître votre avis ». 

Rappelons au passage que Ledger et Gyllenhaal ont tous les deux été nommés aux Oscars dans la catégorie meilleur acteur pour Le Secret de Brokeback Mountain

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #cinéma gay, #people, #homophobie

Repost0

Publié le 21 Juillet 2019

"En tant que nouveau roi, elle doit trouver sa reine"

 

Le Marvel Cinematic Universe (MCU) a dévoilé son premier super-héros LGBTI.


Valkyrie jouée par Tessa Thompson aura une histoire LGBTI dans le prochain Thor : Love and Thunder.
Dans le film, Valkyrie assumera son rôle de leader de New Asgard, après que Thor lui ait décerné cet honneur dans Avengers: Endgame.


Thompson, qui est attirée par les hommes et les femmes, a parlé du film au Comic Con de San Diego. 
Thompson a déclaré que Valkyrie avait beaucoup à faire, y compris trouver l'amour.
« En tant que nouveau roi, elle doit trouver sa reine, dit Thompson.
Ce sera son premier point à l'ordre du jour. Elle a des idées. » 


Le président de Marvel Studios, Kevin Feige, a déclaré à I09 que les commentaires de Thompson étaient vrais. Feige avait promis une plus grande représentation LGBTI dans les films Marvel depuis des années et semble avoir finalement tenu sa promesse.
"La réponse est oui", a déclaré Feige à propos de l'histoire LGBTI de Valkyrie.
Feige a promis, en juin, encore plus de personnages LGBTI au sein du MCU.


"Nous n'avons pas hésité à dire qu'il y aura beaucoup plus d'éminents héros LGBT dans le futur", a déclaré Feige.
Les fans de Marvel espèrent depuis longtemps que Valkyrie fasse partie de la communauté LGBTI et ont même créé un fan art imaginant une relation entre elle et Captain Marvel.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #lesbien

Repost0

Publié le 21 Juillet 2019

À deux mois de sa sortie, "Ça Chapitre 2" se dévoile dans de nouvelles images sanglantes où le clown-tueur terrorise à nouveau le club des Ratés. En salles le 18 septembre prochain.

Deux ans après le triomphe de la première partie (700 millions de dollars de recettes à travers le monde, qui en font le film d'horreur le plus rentable de tous les temps), Ça Chapitre 2 débarquera en salles à la rentrée.

Après une première bande-annonce qui s'ouvrait sur une longue séquence entre Jessica Chastain et une dame âgée pour le moins effrayante, ce nouveau trailer est davantage centré sur les retrouvailles du club des Ratés à l'âge adulte. 27 ans après les événements du premier film, les protagonistes sont contraints de revenir à Derry pour affronter une nouvelle et dernière fois le terrifiant Pennywise. Ils y retrouvent Mike Hanlon, seul membre du club à n'avoir jamais quitté la ville.

Andy Muschietti, déjà réalisateur de Ça, rempile pour cette deuxième partie. Il retrouve Jessica Chastain, qu'il avait dirigée dans Mamá en 2013. L'actrice rousse est entourée de James McAvoy, Bill Hader, James Ransone, Jay RyanIsaiah Mustafa et Andy Bean qui incarnent les versions adultes des héros du film de 2017. Le clown-tueur est quant à lui toujours interprété par Bill Skarsgård

S'annonçant comme particulièrement sanglant (4500 gallons de faux sang ont été utilisés, soit plus de 17 000 litres), Ça Chapitre 2 est à découvrir en salles le 18 septembre prochain.

Source allociné

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 15 Juillet 2019

Il semble que le prochain film Birds of Prey pourrait doubler ses personnages queer !

Bien que nous ayons déjà entendu dire que le film présenterait le premier méchant homosexuel, il semble à présent que le personnage de Renée Montoya sera lesbienne.

Dans la série d’animation Batman des années 1990 et les comics, Renee Montoya est agent de police, veuve d’un collègue mort en service. Elle devient détective grâce au commissaire James Gordon et se retrouve partenaire de Harvey Bullock avant de faire équipe avec Allen. Harvey Dent, l’autre personnalité de Double Face tombe amoureux d’elle et se venge de son rejet en révélant son homosexualité et en la faisant passer pour une meurtrière. Toutefois, lassée par la corruption ambiante, Renee Montoya quitte la police et s’entraîne pour devenir la super-héroïne Question. 

Le personnage sera  interprété par Rosie Perez et elle aurait une relation avec un autre personnage interprété par Ali Wong, une représentante de la loi.

Il se dit aussi que les deux femmes vont s'embrasser.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #lesbien

Repost0