cinema gay

Publié le 3 Juin 2021

Cinq ans après le succès retentissant de Elle, qui avait mené Isabelle Huppert jusqu'au tapis rouge des Oscars, Paul Verhoeven revient avec un projet tout aussi sulfureux, Benedetta. Adapté du roman de Judith C. Brown, le film s'intéresse au destin unique de Soeur Benedetta Carlini, une religieuse lesbienne sujette à des visions divines. Après une première collaboration dans Elle, Virginie Efira retrouve le cinéaste néerlandais et prêtera ses traits à cette héroïne controversée du XVIIe siècle.

Le film est présenté en compétition au Festival de Cannes 2021

D'après trois nouvelles graphiques de l’auteur américain Adrian Tomine : Amber Sweet, Killing and dying et Hawaiian getaway.

Paris 13e, quartier des Olympiades. Emilie rencontre Camille qui est attiré par Nora qui elle-même croise le chemin de Amber. Trois filles et un garçon. Ils sont amis, parfois amants, souvent les deux.
Prochainement / 1h 40min / Biopic, Drame, Romance
Titre original Große Freiheit

Ce film est présenté dans la sélection Un Certain regard du Festival de Cannes 2021

L'histoire de Hans Hoffmann. Il est gay et l'homosexualité est illégale selon le paragraphe 175 du Code pénal allemand. Mais il s'obstine à rechercher la liberté et l'amour même en prison...

10 novembre 2021 / 1h 40min / Drame
Ce film est présenté dans la sélection Un Certain regard du Festival de Cannes 2021

Pour subvenir aux besoins de sa famille, le jeune Fei, originaire d'un petit village de Chine, se prostitue dans les grandes villes.
Prochainement / Drame

Ce film est présenté dans la sélection Un Certain regard du Festival de Cannes 2021

Ce long métrage raconte comment l’équilibre d’une famille de femmes centrées autour d’un père martial, se retrouve bouleversé, à l’annonce de la séropositivité de Sonja. Sur fond de pression émotionnelle et de sentiments cachés, ce cercle familial féminin s’allie pour faire face à la détresse et pousse trois sœurs à renouer avec leur père, dans une société bulgare qui ne connaît pas le mot « genre » et où les violences domestiques sont la norme.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #Cannes 2021

Repost0

Publié le 2 Juin 2021

 

Billie Holiday, une affaire d'état

2 juin 2021 / Biopic, Drame, Musical
 
Billie Holiday est sans conteste l’une des plus fascinantes icônes du jazz, mais derrière sa voix légendaire, se cache une femme dont le combat acharné pour la justice a fait d’elle la cible du plus puissant des pouvoirs…

 

Un printemps à Hong-Kong

9 juin 2021 / Drame, Romance
 
 
Pak, chauffeur de taxi et Hoi, retraité, vivent à Hong Kong. Ils ont construit leur vie autour de leur famille mais leur rencontre, au hasard d’une rue, les entraîne sur les pentes d’une belle histoire d’amour, qu’ils décident de vivre sans toutefois bouleverser les traditions de leur communauté.

 

Juliana

9 juin 2021 / Drame
 
 
Lima, dans les années 80. Maltraitée par son beau-père, la jeune Juliana prend la fuite. Livrée à elle-même, l’adolescente coupe ses cheveux et se fait passer pour un garçon. Sous une autre identité, l’adolescente intègre alors une bande d’enfants des rues qui se débrouillent comme ils peuvent pour survivre. Face aux menaces du monde adulte, le clan va rapidement devoir unir ses forces.

 

Basic Instinct

8 mai 1992 / Policier, Erotique, Thriller
Date de reprise 16 juin 2021
 
Nick Curran, inspecteur de police à San Francisco, enquête sur le meurtre d'une star du rock, Johnny Boz, tué de trente et un coups de pic à glace par une inconnue alors qu'il faisait l'amour.

 

Freaky

23 juin 2021 / Comédie, Epouvante-horreur
 
 
Millie Kessler, une adolescente de 17 ans, occupée à faire bonne figure dans son très élitiste lycée, Blissfield High, devient la nouvelle cible du Boucher, un tueur en série tristement notoire. Son année de Terminale va alors devenir le cadet de ses soucis.

 

Beautiful Thing

21 août 1996 / Comédie, Romance
Date de reprise 30 juin 2021
 
Un été long et chaud dans le sud de Londres. Jamie est rejeté par ses camarades de classe, Ste se fait battre par son père, et Leah s’évade dans l’univers musical des Mamas and Papas. Sandra, la mère de Jamie, généreuse et enjouée, se démène, aussi bien sur le plan professionnel qu’affectif, tout en essayant d’être au plus près ..

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 24 Mai 2021

Mais qui sont ces Dieux qui observent l'Univers depuis des siècles ?

 

"Durant toutes ces années, nous ne sommes jamais intervenus, jusqu'à maintenant." Les Éternels s'apprêtent à révolutionner le Marvel Universe, si l'on en juge par cette première bande-annonce dévoilée aujourd'hui par le studio, dévoilant les nouveaux super-héros divins adaptés des comics, qui seront emmenés par Richard Madden et Gemma Chan (Ikaris et Sersi, dont l'histoire d'amour sera manifestement au centre de tout), et aussi Salma Hayek et Angelina Jolie (Ajak et Thena), ainsi que Lauren Ridloff (Makkari), Kumail Nanjiani (Kingo), et Brian Tyree Henry (Phastos).

À la suite d'une tragédie inattendue suite aux événements d'Avengers: Endgame, Les Éternels - une race extraterrestre immortelle créée par les Célestes qui ont vécu secrètement sur Terre pendant plus de 7 000 ans - se réunissent pour protéger l'humanité de leurs homologues démoniaques : les Déviants.

Le film a été mis en scène par la réalisatrice intimiste de Nomadland, Chloe Zhao et on sent déjà sa touche naturaliste dans cette première vidéo envoûtante, qui ne met pas réellement en avant de grands combats spectaculaires, mais plutôt le destin de ces guerriers immortels.

Source Première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 24 Mai 2021

Portrait de l'acteur de Dix pour cent, dont le premier film en tant que réalisateur, Garçon chiffon, est enfin ressorti au cinéma.

 

Précédé d’un tissu d’éloges, le premier film de Nicolas Maury n’a finalement eu le droit qu’à deux jours d’exploitation en octobre dernier. Garçon Chiffon est de retour en salles depuis le 19 mai, et c’est l’occasion de ressortir notre portrait d’un garçon très soyeux, initialement publié dans le n°512 de Première (octobre 2020, avec David Fincher en couverture).

Dans le jardin de cet hôtel particulier d’Angoulême, on ne voit – presque – que lui. Silhouette longiligne, petit pull jacquard choisi avec soin, Nicolas Maury ne passe pas inaperçu. À l’image de ses premiers pas derrière la caméra avec Garçon chiffon, dont il tient aussi le premier rôle, film « personnel sans être autobiographique ». Nicolas Maury n’a en effet rien du robinet d’eau tiède. À Première, Garçon chiffon en a même agacé certains à cause de son prétendu côté égocentré. Mais est-ce vraiment un défaut pour un créateur ? « Je fais des films par amour du cinéma », explique celui qui, tout gamin dans son Limousin natal – là où se déroule l’essentiel de l’action de Garçon chiffon –, passait son temps à tourner des petits films avec la caméra familiale. Un amoureux de tous les cinémas, sans esprit de chapelle.

Petite nature

Garçon chiffon – portrait d’un jeune homme confronté à une rupture douloureuse, un deuil familial et des difficultés à vivre de son métier de comédien – revendique d’ailleurs autant ses influences chez Hong Sang-soo et Bergman que chez Apatow. Il constitue la première pièce d’un édifice que Maury ambitionne de construire. « Je veux filmer les hommes. Ce sera mon entreprise. C’est un territoire infini que je veux faire mien. J’ai envie de leur redonner du mystère à l’écran. » Il dit tout cela avec une voix qui n’appartient qu’à lui, souvent dans les aigus et pourtant très posée. « On me prend pour une petite nature mais je suis fréquemment l’inverse. Je fais un métier où, à force de se faire piétiner, on développe instinctivement une capacité à s’en prémunir. »

Thierry Frémaux a accordé à Garçon chiffon le label Cannes 2020. Une reconnaissance qui a fait du bien à ce grand angoissé. « Dans la vie, j’ai souvent peur, mais là je suis apaisé car je sais que je suis allé au bout de mon geste. Et j’aime ce film. » Encore une phrase qui fera pousser des cris d’orfraie à ceux qui ne voient que son égocentrisme. Saluons plutôt une absence de fausse modestie. Pour le reste, sa manière de mettre en lumière son beau casting parle pour lui. Nul besoin d’en rajouter.

Source Première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 21 Mai 2021

Dans Cruella, John McCrea joue Artie, un membre de l'entourage de Cruella. Semblable à Maléfique, la production montre les jeunes années et la naissance de Cruella, personnage emblématique de Disney dans les 101 Dalmatiens.

Dans le passé, McCrea a joué dans plusieurs productions LGBTQ +, notamment God's Own Country et Dracula. Il a également joué dans la version filmée en 2018 de Everybody's Talking About Jamie, la comédie musicale sur un adolescent qui devient une drag queen. 

McCrea est un jeune homme gay qui n'a pas peur de son identité. "Je me rends pleinement compte en tant que gay, que j'ai la responsabilité de parler au nom des personnes qui peuvent se sentir beaucoup plus proches du fait d’être considéré comme des parias", a-t-il déclaré à Broadway.com en 2017 à propos de son rôle de Jamie .

La première de Cruella le 28 mai est un bon moment pour Disney, qui avait déjà été critiqué pour avoir choisi un acteur hétéro, Jack Whitehall, dans un rôle gay dans  Jungle Cruise. Maintenant, McCrea entrera dans l'histoire en tant que premier acteur à jouer un rôle majeur LGBTQ + dans une production Disney, à la suite du personnage lesbien révolutionnaire doublé par la voix de Lena Waithe dans Pixar's Onward .

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 18 Mai 2021

Mais Warner Bros. a passé son tour.

 

De la promo de son director’s cut de Justice League à celle d'Army of the Dead, son film Netflix qui sortira sur la plateforme le 21 mai, Zack Snyder est omniprésent dans les médias depuis plusieurs mois. Loquace, le cinéaste multiplie les révélations et les anecdotes, parfois farfelues. Et c’est dans la seconde catégorie que tombe ce projet de film 300 que le cinéaste a évoqué avec The Playlist

Alors que la saga semblait enterrée, 7 ans après le résultat poussif de 300 : La Naissance d’un empire au box-office, dont il avait seulement signé le scénario, Snyder a révélé de manière assez surprenante qu’il avait écrit, pendant la crise sanitaire et à la demande de Warner Bros., un script pour un troisième film. Sauf que le résultat n’était pas vraiment convaincant. 

"Je n’arrivais pas à m’y attaquer. Pendant la pandémie, j’avais un deal avec Warner Bros. et j’ai écrit ce qui aurait essentiellement été le chapitre final de 300", a confié Snyder lors d’un podcast organisé par le site internet. "Mais quand je me suis mis à la tâche, en réalité j’ai écrit un film différent. J’écrivais ce truc à propos d’Alexandre le Grand, et ça s’est terminé en film sur la relation entre Hephaestion et Alexandre. C’était devenu une histoire d’amour. Donc ça ne cadrait pas avec cette idée troisième film.

Si le script ne correspondait donc pas du tout à ce qui était prévu au départ, Snyder était quand même content du résultat, suffisamment en tout cas pour avoir envie de le développer. Mais le studio ne l’entendait pas de cette oreille : "Il y avait ce concept, c’était vraiment super. Ca s’appelle Blood and Ashes, et c’est une superbe histoire d’amour, vraiment, sur fond de guerre. J’adorerais le faire, ils ont dit non… Tu sais, ils ne sont pas très fans de moi. C’est comme ça.

Ce dernier commentaire, plutôt franc et désabusé, montre au passage que l’aboutissement et le succès du Snyder Cut sur HBO Max n’ont pas vraiment apaisé les tensions entre Zack Snyder et Warner Bros. Le réalisateur travaillera-t-il à nouveau avec le studio ? Seul l’avenir nous le dira… 

Source Première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #cinéma gay

Repost0

Publié le 18 Mai 2021

 

Falling

19 mai 2021 / Drame / 1h 52min / 
 
 
John vit en Californie avec son compagnon Eric et leur fille adoptive Mónica, loin de la vie rurale conservatrice qu’il a quittée voilà des années. Son père, Willis, un homme obstiné issu d’une époque révolue, vit désormais seul dans la ferme isolée où a grandi John.L’esprit de Willis déclinant, John l’emmène avec lui dans l’Ouest, dans l’espoir que sa soeur Sarah et lui pourront trouver au vieil homme un foyer plus proche de chez eux...

 

Garçon Chiffon

28 octobre 2020 / Comédie, Drame
Date de reprise 19 mai 2021
 
Jérémie, la trentaine, peine à faire décoller sa carrière de comédien. Sa vie sentimentale est mise à mal par ses crises de jalousie à répétition et son couple bat de l’aile. Il décide alors de quitter Paris et de se rendre sur sa terre d’origine, le Limousin, où il va tenter de se réparer auprès de sa mère...

 

Deux

12 février 2020 / Drame, Romance
Date de reprise 19 mai 2021
 
Nina et Madeleine sont profondément amoureuses l’une de l’autre. Aux yeux de tous, elles ne sont que de simples voisines vivant au dernier étage de leur immeuble. Au quotidien, elles vont et viennent entre leurs deux appartements et partagent leurs vies ensemble. Personne ne les connaît vraiment, pas même Anne, la fille attentionnée de

 

Billie

30 septembre 2020 / Documentaire, Musical
Date de reprise 19 mai 2021
 
BILLIE HOLIDAY est l'une des plus grandes voix de tous les temps. Elle fut la première icône de la protestation contre le racisme ce qui lui a valu de puissants ennemis. A la fin des années 1960, la journaliste Linda Lipnack Kuehl commence une biographie officielle de l'artiste.
Margaux a perdu son mari et commence une nouvelle vie. Elle s’installe chez sa sœur et s’inscrit à l’université pour reprendre des études de littérature. Mais rapidement, elle ressent le besoin d’autres émotions. Elle part en quête d’amour, au risque de s’y perdre...
Miss

 

Alex, petit garçon gracieux de 9 ans qui navigue joyeusement entre les genres, a un rêve : être un jour élu Miss France. 15 ans plus tard, Alex a perdu ses parents et sa confiance en lui et stagne dans une vie monotone. Une rencontre imprévue va réveiller ce rêve oublié. Alex décide alors de concourir à Miss France en cachant son identité de garçon. Beauté, excellence, camaraderie… Au gré des étapes d’un concours sans merci, aidé par une famille de cœur haute en couleurs, Alex va partir à la conquête du titre, de sa féminité et surtout, de lui-même…

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 18 Mai 2021

Vincent Dedienne est à l'affiche du film "L'Etreinte", de Ludovic Bergery, dans les salles de cinéma le 19 mai 2021 pour la réouverture. Mais pourra-t-il se réjouir de la nouvelle dans les bras d'un compagnon ? Pas certain. Il s'est confié à "Libération".

Le retour à la vie normale, c'est pour bientôt. Le 19 mai 2021, certains se précipiteront sur une savoureuse pinte de bière en terrasse, d'autres iront découvrir les films reportés depuis le début de l'année 2020 au cinéma. L'occasion parfaite, enfin, de voir Vincent Dedienne donner la réplique à Emmanuelle Béart dans le film L'étreinte, de Ludovic Bergery. S'il se réjouit de voir le film dans les salles, le jeune comédien de 34 ans n'en oublie pas ses autres projets pour autant. Entre la télé, la radio et le septième art, il s'apprête également à retrouver les planches puisqu'il lancera son nouveau spectacle au mois de septembre.

Décidément, quel succès ! Chaque jour, Vincent Dedienne a la chance de faire ce qu'il aime mais, fut un temps, ces opportunités nombreuses n'étaient pas si réjouissantes. En devenant célèbre, l'acteur a dû faire une croix sur une romance à laquelle il tenait beaucoup. "Je vivais alors le début d'une grande histoire d'amour, avec un garçon qui exerçait le même métier que moi, mais n'arrivait pas à percer, rappelle-t-il dans les colonnes de Libération. Du coup, j'ai dû me priver de certaines joies. De même, je ne me suis jamais senti aussi triste qu'après ma première rencontre avec Muriel Robin, attendu depuis vingt-cinq ans, en me demandant bien à quoi je pourrais dorénavant rêver."

Cette romance, qui semble ne pas avoir duré, a-t-elle était remplacée par une autre depuis ? Mystère..

Être gay m'a sauvé la vie !

Le public l'a découvert à l'Olympia en automne 2017 pour ne plus jamais cesser de le suivre. A l'époque où il assurait la promotion du film L'Etreinte, sans trop savoir quand il serait projeté, Vincent Dedienne évoquait déjà, à sa manière, sa vie privée. "Le fait qu'Aurélien soit gay permet cette ambiguïté, parce qu'elle enlève le poids de la séduction, précisait-il. J'ai toujours noué de grandes amitiés avec les filles et je suis très content que la question du désir n'ait jamais eu à se poser : ça allège tout, ça approfondit tout. J'aurais détesté avoir à me bagarrer avec ça dans mes rapports avec les femmes. Je vois des copains se battre contre eux-mêmes, contre une espèce d'instinct de mâle dominant. Et, moi, je ne sais pas quel hétéro j'aurais été. Mais être gay m'a sauvé la vie !"

Retrouvez le portrait de Vincent Dedienne dans le journal Libération du mardi 18 mai 2021.

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 16 Mai 2021

 Sublet suit un écrivain qui fait des guides de voyage nommé Michael (joué par le grand John Benjamin Hickey ) lors d'un voyage à Tel Aviv. Pendant son séjour, il loue un AirBnB à Tomer ( Niv Nissim), un jeune homme de 20 ans qui devient son guide dans la ville. Une relation ambiguë se développe entre les deux hommes malgré leur différences générationnelles.  Tomer et Michael vont également affronter leur propre douleur cachée.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #VOD gay

Repost0

Publié le 7 Mai 2021

Festival Le court en dit long #29

Version Bicéphale : CWB & Cité internationale des arts

En 2021, le festival se viralise, se déterritorialise et tend à l’ubiquité.

Après une édition 2020 mutée en cyberspace, la programmation de cette édition se déploiera simultanément sur différents territoires et médiums ; au Centre Wallonie-Bruxelles – cœur du festival – où sera projetée la sélection des courts métrages inédits en compétition et à la Cité internationale des arts – complice 2021 – qui accueillera des installations, l’atelier professionnel et la journée de clôture, mais aussi en Cyberspace avec la diffusion des web-séries belges francophones sur Youtube.

Cité internationale des arts de Paris
18 Rue de l'Hôtel de ville, 75004 Paris
Et 

Salle de cinéma CWB
46 rue Quincampoix
75004 Paris
 
LGBT+

Programme 5

1 - Amours libres – Emily Worms
(2021 – Belgique – animation – 4 min.36)
Production : Atelier de production de la Cambre. Distribution : Adifac.

 

Deux amis discutent de leurs relations. Entre polyamour et politique, ils parlent de leur manière de vivre l’amour librement.
 


2 - Nuits sans sommeil – Jérémy van der Haegen
(2020 – Belgique/France – 30 min.)
Avec : Vidal Arzoni, Jessica Batut, Alyssia Desmeth, Sébastien Vion.
Production : Néon Rouge Production, Tact Production, CCA.
Meilleur film court compétition « Rebel with a Cause » PÖFF Tallin 2020.

 

Portrait d'une enfance au quotidien. Un village, une famille, un petit garçon qui aime porter des robes, le retour du loup et la vie de chaque jour, ordinaire et banale, sont la matière d'un récit qui raconte les désirs enfouis.
 


3 - Shams – Pauline Beugnies
(2020 – Belgique/France – 24 min. – VO stf.)
Avec : Claire Beugnies, Reem El-Maghraby, Zainab Magdy, Amina El-Banna.
Production : Rayuela Productions, CCA, Hauteville Productions, France 3, Thowra.
Primé à Pink Screens 2020, Thess International Short Film Festival.

 

Au Caire, Eden, une jeune Belge de 30 ans, tombe amoureuse de Shams. Après avoir confié à sa mère qu’elle aime une femme, Shams disparaît brutalement. Avec l’aide de deux amies égyptiennes, Eden entame une lutte contre ses propres peurs, dénis et préjugés pour retrouver Shams.
 


4 - Des choses en commun – Ann Sirot & Raphaël Balboni
(2020 – Belgique – 24 min.)
Avec : Gwen Berrou, Ninon Borsei, Fanny Estève, Jérémy Grynberg, Marie Lecomte, Benoît Piret, Hervé Piron.
Production : Angie Productions, Helicotronc, CCA, Screen Brussels. Distribution : Agence belge du court métrage.
Primé au MECAL Barcelone 2020, au FIFF Namur 2020.

 

A bords de véhicules partagés, des destins se croisent. En route vers un centre commercial, un festival, un mariage ou simplement pour une session de conduite accompagnée, conducteurs et passagers testent et réinventent leurs liens d’amour, d’amitié ou de famille.
 


5 - On my way – Sonam Larcin
(2020 – Belgique – 22 min. – 1er film)
Avec : Yannick Renier, Tijmen Govaert, Goua Grovogui
Production : Need Productions, CCA, RTBF.
. Primé au FIFF Namur 2020. 

 

L'arrivée d'un migrant nigérian dans la campagne belge bouscule le quotidien fragile de deux hommes vivant une relation cachée.

 

03 JUIN 2021 18:00

durée totale : 104 minutes

Salle de cinéma CWB
46 rue Quincampoix
75004 Paris

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #cinéma gay, #Court-métrage gay, #festival gay

Repost0