Articles avec #cinema gay tag

Publié le 10 Septembre 2020

La comédie "Les Crevettes pailletées", sortie en salles en 2019, aura droit à une suite. Dans ce nouveau film, l'équipe de water-polo gay s'envolera... pour la Russie !

Comme nous vous l'annoncions en septembre dernier, la comédie Les Crevettes pailletées, sortie en salles en 2019 et qui racontait l'histoire d'une équipe de water-polo gay, aura droit à une suite ! Nos confrères du Film Français confirment l'information et indiquent que ce nouveau film, toujours réalisé par Cédric Le Gallo et Maxime Govare, se tournera au premier trimestre 2021 au Japon et en Europe de l'Est. La distribution d'origine sera de retour, avec notamment Nicolas Gob et Alban Lenoir.

 

L'action des Crevettes pailletées 2, rapporte le Film Français, se déroulera deux ans après la mort de Jean. Le coach décide d’emmener un jeune de banlieue qu’il croit homo afin d'accompagner l'équipe aux Gay Games de Tokyo, un voyage pour rendre hommage à leur ami parti trop tôt. Mais après avoir raté leur correspondance pour le Japon, ils se retrouvent coincés en Russie, dans l’une des régions qui n’est pas la plus gay-friendly du monde. Le début d’une folle aventure aussi rocambolesque que périlleuse.

Sorti en mai 2019, le long métrage Les Crevettes pailletées avait rencontré un joli succès public avec près de 580 000 spectateurs au rendez-vous. Il avait en outre remporté le Prix du Jury au Festival de Comédie de l'Alpe d'Huez.

Source allociné

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 10 Septembre 2020

Un "body swap movie' horrifique dont le ton rappelle Happy Birthdead.

 
 
 

Blumhouse et Universal Pictures dévoilent la bande-annonce de l’inattendu Freaky, un thriller horrifique teinté de comédie où Vince Vaughn jouera un tueur en série. Mais ce dernier va aussi subitement que mystérieusement échanger de corps avec une lycéenne, Millie (incarnée par Kathryn Newton). Désormais coincée dans le corps de cet homme, Millie a 24 heures pour trouver une solution, sous peine que ce changement ne devienne permanent…

Si l’ambiance du trailer vous rappelle les sympathiques Happy Birthdead et Happy Birthdead 2 You, c’est normal : Freaky est réalisé par Christopher Landon, cinéaste et scénariste qui a fait une grande partie de sa carrière chez Blumhouse, notamment sur la saga Paranormal Activity.

Freaky sortira le 23 décembre prochain en France. Voici le synopsis officiel : "Millie Kessler (Kathryn Newton de Contrôle parental et Big Little Lies) une adolescente de 17 ans, occupée à faire bonne figure dans son très élitiste lycée, Blissfield High, devient la nouvelle cible du Boucher (Vince Vaughn), un tueur en série tristement notoire. Son année de Terminale va alors devenir le cadet de ses soucis.  Lorsque, sous l’effet du poignard antique du Boucher ils se réveillent dans le corps de l’autre, Millie n’a alors que 24 heures pour retrouver son corps afin de ne pas rester coincée pour le restant de ses jours dans la peau d’un tueur en série d’une cinquantaine d’années. Tâche délicate étant donné qu’elle ressemble désormais à une armoire à glace psychopathe, recherché par la police et cible d’une chasse à l’homme locale… alors que le Boucher, lui, dans la peau de la jeune fille, est bien décidé à célébrer un retour en fanfare dans un bain de sang. Avec l’aide de quelques amis – Nyla (Celeste O’Connor), Joshua (Misha Osherovich) et de son amoureux Booker (Uriah Shelton) - Millie va se lancer dans une course contre la montre pour inverser le sort, pendant que le Boucher se délecte de ses attributs féminins, arme fatale pour son retour sanglant."

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 9 Septembre 2020

Good Joe Bell va voir le jour grâce aux scénaristes de Brokeback Mountain. Le film, tiré d'une histoire vraie, parlera d'un père qui n'accepte pas le suicide de son jeune fils gay..

La terrible histoire vraie met en vedette Mark Wahlberg en tant que père, Joe Bell, qui a entrepris de traverser les États-Unis pour sensibiliser le public à l'intimidation suite au suicide de son fils de 15 ans Jadin, joué par Reid Miller.

 

Good Joe Bell  montrera le road-trip de ce père et des scènes de flashback dépeignant «l'homophobie brutale» que Jadin a vécue à l'école.

Ossana a expliqué au Hollywood Reporter que c'était elle qui avait convaincu McMurtry de se lancer dans le projet, comme avec Brokeback Mountain plus de 15 ans auparavant.

Elle a déclaré: «Larry a eu une période difficile au début, avant de commencer à écrire. Il n'était pas content du personnage de Joe. Je lui ai parlé de l'état psychologique de Joe. Mais Joe aimait profondément ses enfants, et j'ai dit à Larry que nous devions y arriver".

Le vrai Joe Bell a été heurté par une voiture et tué en octobre 2013, huit mois après la mort de son fils, mais sa veuve et les amis de Jadin ont été étroitement impliqués dans le projet.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #homophobie

Repost0

Publié le 6 Septembre 2020

Les premières images de la comédie romantique "Happiest Season" dévoilent le couple formé par McKenzie Davis et Kristen Stewart dans le film. Sa sortie est prévue pour le 25 novembre prochain aux États-Unis, et le 13 janvier 2021 en France.

 

Mackenzie Davis et Kristen Stewart en couple dans Happiest Season

Après la comédie dramatique avec son premier film, The Intervention, sorti en 2016, l’actrice et réalisatrice américaine Clea DuVall s’attaque cette fois à la comédie romantique avec Happiest Season. L’intrigue sera centrée sur Abby, une jeune femme qui compte demander sa petite amie Harper en mariage au repas de famille de Noël de cette dernière. Mais le plan d’Abby se complique lorsqu’elle se rend compte qu’Harper a caché leur relation à sa famille depuis le début.

C’est Kristen Stewart qui jouera Abby dans Happiest Season. Sans aucun doute l’une des actrices les plus éclectiques d’Hollywood, puisqu’elle enchaîne depuis plusieurs années films indépendants, blockbusters et autres, elle passe donc cette fois à la comédie romantique. Elle donnera ici la réplique à Mackenzie Davis, qui interprètera Harper. Le film bénéficie aussi de seconds rôles de renoms. On pourra y voir Aubrey Plaza, Mary Steenburgen, Alison Brie, Daniel Levy et Victor Garber donner la réplique à Stewart et Davis. C’est Clea DuVall, la réalisatrice du film, qui en a signé le scénario avec Mary Holland, avec laquelle elle est apparue à l’écran dans Veep. Cette dernière apparaîtra d’ailleurs aussi dans Happiest Season.

Kristen Stewart prépare sa surprise dans les premières images

À moins de trois mois de sa sortie aux États-Unis, Happiest Season se dévoile dans des premières photos. On peut y voir les deux principales protagonistes, notamment à la patinoire. Une photo dévoile aussi le personnage joué par Kristen Stewart, Abby, qui prépare sa surprise en allant acheter une bague pour sa petite amie, sous les yeux d’un Daniel Levy qui semble choqué par la beauté de l’objet. On découvre aussi les membres de la famille de Harper dans une photo de groupe. 

 

Déterminées à raconter une histoire d’amour lesbien dans un film de Noël

Kristen Stewart change donc de nouveau de registre avec son nouveau film. L’actrice semble déterminée à surprendre en choisissant des projets dans lesquels on ne l’attend pas forcément. La découvrir dans un nouveau genre sera donc l’une des attractions de Happiest Season. Mais son choix de tenir l’un des deux principaux rôles du long-métrage ne s’explique pas que par son envie de surprendre et ne pas être enfermée dans une case en tant que comédienne. Dans une interview pour PEOPLE donnée  il y a quelques jours, elle avait expliqué que voir une histoire d’amour gay au centre d’un film de Noël lui tenait à cœur :

Je crois que j’ai toujours voulu voir une comédie romantique gay de Noël. Je suis tellement heureuse et fière de Clea pour présenter ça au monde. J’adore quand un film de Noël vous fait envier l’idée d’un chez soi, mais explore aussi à quel point la réalité d’un chez soi peut parfois être hilarante et difficile.

DuVall elle-même était allée dans le sens de l’actrice, se déclarant aussi fan des comédies romantiques de Noël, et appuyant surtout sur le fait qu’un film sur une histoire de romance LGBTQ+ à Noël n’avait pas encore été fait :

Je suis une énorme fan des films de Noël, mais je n’avais jamais vu mon histoire représentée dans l’un d’eux. Happiest Season semblait être une super opportunité de raconter une histoire universelle à travers une perspective nouvelle.

 

Source cinéséries 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #lesbien, #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 3 Septembre 2020

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #Documentaire

Repost0

Publié le 31 Août 2020

Portrait de femme dans tous ses états, le nouveau Pablo Larraín révèle la puissance de Mariana Di Girolamo.

 
 
 

Pablo Larraín a l’habitude de regarder dans le rétroviseur son Chili natal (Tony Manero, No, Neruda...) ainsi que les États-Unis (Jackie). Avec à chaque fois une maîtrise formelle qui nourrit la puissance de son récit. Ce dialogue parfait entre fond et forme se fissure quelque peu avec cet Ema qui ramène le cinéaste dans son époque. Ema est une jeune danseuse mariée à un chorégraphe de renom et fracassée par une adoption qui a tourné court : incapables de s’en occuper, ils ont été obligés de rendre leur petit garçon au bout d’un an. Ema ou la femme dans tous ses états : mère, amante, douce, fiévreuse, dépressive, surexcitée... Ema, que la bonne morale patriarcale pointe du doigt pour ne pas avoir su être assez maternelle, quand jamais la question de la paternalité du conjoint ne se pose. Mais Larraín, lui, ne juge pas plus Ema qu’il cherche à la rendre aimable. Il lui redonne sa liberté et la laisse écrire sa nouvelle existence polyamoureuse dans un mélange parfait d’énergie punk et de candeur enfantine. On ne sait pas trop où le film va. Il nous perd souvent en route mais c’est ce qui fait tout son charme. Seul bémol : quand cette idée séduisante d’une destinée sans autre but que de jouir de chaque instant se réinscrit dans une logique plus programmatique, Larraín remet son héroïne dans les clous. Le message joyeusement féministe se dilue un peu, au contraire de son interprète, Mariana Di Girolamo, magistrale de bout en bout. Pour son premier rôle en tête d’affiche, sa seule présence justifie la découverte de cet accrocheur Ema.

Ema, en salles le 2 septembre 2020.

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #bisexualité

Repost0

Publié le 31 Août 2020

Maintes fois repoussé par son distributeur, ce film dérivé de l'univers X-Men a enfin trouvé sa place dans les salles obscures françaises. Et avec lui, une romance lesbienne en premier plan.

Peu de longs-métrages auront connu le même parcours du combattant que Les Nouveaux Mutants. Alors que la Fox tient à surfer sur le buzz positif autour du remake de Ça, le film est contraint d'être corrigé pour ajouter de nouvelles scènes afin de le rendre plus horrifique. Censé paraître initialement en 2018, il se voit décalé au mois d'août de l'année suivante. Mais Disney rachète la Fox, et n'est pas emballée par le produit fini. S'ensuit la crise du coronavirus et, de facto, la fermeture temporaire des cinémas. Le 26 août 2020, Les Nouveaux Mutants débarque enfin. Après tant de détours, de remaniements et autres obstacles, ce spin-off à peine assumé des X-Men vaut-il le coup ? Pas vraiment.

De la queerness assumée

Mais avant de répertorier les (nombreuses) failles de ce film jugé maudit par beaucoup, il est nécessaire d'en souligner sa dimension historique. Les Nouveaux Mutants est assurément le premier blockbuster super-héroïque à mettre un couple lesbien en premier plan. On s'autorise une pensée au deuxième opus de Deadpool qui incorporait le duo romantique Negasonic/Yukio, tristement sous-exploité. Ici, l'ADN queer du récit est pleinement revendiqué, avec un véritable développement narratif pour les deux personnages féminins concernés, Dani et Rahne.

L'action démarre d'ailleurs avec Dani (jouée par Blu Hunt), rescapée d'une supposée tornade ayant ravagé la réserve indienne où elle habitait avec son père. Soupçonnée d'avoir des super-pouvoirs, elle est accueillie dans un pseudo-asile psychiatrique où logent d'autres jeunes mutants. Parmi lesquels, Rahne (incarnée par Maisie Williams de Game of Thrones), une fille tourmentée capable de se transformer en loup.

Regards qui en disent long, gestes d'affection, baiser attendu...  Les Nouveaux Mutants est, à bien des égards un teen movie et leur histoire d'amour naissante peut paraître simpliste. Mais surtout, elle semble précipitée. Dans sa version finale, le film dure à peine un peu plus de 1h30, laissant imaginer que des scènes ont été coupées pour privilégier l'action et l'horreur. La romance entre Dani et Rahne en pâtit et s'impose comme superficielle, bien que le long-métrage parvienne à en faire quelque chose de vaguement touchant. Pour une première love story lesbienne majeure chez Marvel, on s'attendait à mieux.

Trop de références

Le problème des Nouveaux Mutants ne réside toutefois pas dans cette romance queer à l'emporte-pièce. Le film se noie sous les influences, assumées au point d'en devenir illisibles. On se retrouve face à un gloubi-boulga qui brasse aussi bien Les Griffes de la nuit avec du Vol au-dessus d'un nid de coucous, saupoudré de The Breakfast Club avec un zeste de X-Men (oui, quand même). Autre référence, la série Buffy contre les vampires, qui apparaît non pas une, mais deux fois diffusée sur un téléviseur en toile de fond. En veillant à accentuer les passages entre Willow et Tara, le couple lesbien iconique de la série. Mais à trop essayer d'être plusieurs genres cinématographiques en même temps, le film n'excelle dans aucun.

Malgré son twist progressiste, le film échoue à se forger sa propre identité, laissant un arrière-goût de déjà vu (en mieux, ailleurs) tout au long du visionnage. En revanche, le film peut être apprécié avec un second degré béton, comme ces nanars dont on se délecte malgré leur piètre qualité. Le faux accent écossais de Maisie Williams devrait par exemple déclencher quelques gloussements dans la salle. S'il reste divertissant avec un dernier acte un tantinet plus convaincant, ce film super-héroïque n'est pas à la hauteur et ne devrait pas laisse un souvenir impérissable dans la tête des fans. Pour la première romance lesbienne de Marvel, c'est bien dommage.

Crédit photo : 20th Century Studios

Source têtu

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #lesbien

Repost0

Publié le 26 Août 2020

 

Blackbird

23 septembre 2020 / 1h 38min / Drame
Lily et son mari Paul, décident de réunir enfants et petits-enfants pour un week-end dans leur maison de campagne. Trois générations d’une même famille se retrouvent, avec Jennifer, l’aînée, son mari Michael et leur fils de 15 ans, Jonathan, mais aussi Anna, la cadette, venue avec Chris, sa compagne. En fait, cette réunion de famille a un but bien particulier : atteinte d'une maladie dégénérative incurable, Lily refuse de subir une fin de vie avilissante et décide de prendre son destin en main.

 

Fin de siècle

23 septembre 2020 / 1h 24min / Drame, Romance
Un Argentin de New York et un Espagnol de Berlin se croisent une nuit à Barcelone. Ils n’étaient pas faits pour se rencontrer et pourtant… Après une nuit torride, ce qui semblait être une rencontre éphémère entre deux inconnus devient une relation épique s’étendant sur plusieurs décennies…
Des millions de personnes connaissent le logo et la signature emblématique de PIERRE CARDIN. Mais peu de personnes connaissent l’homme derrière le créateur. Quel est l’histoire de ce couturier légendaire ? PIERRE CARDIN a révolutionné la mode aussi bien la Haute Couture, le prêt-à-porter que le design aux quatre coins du monde.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 26 Août 2020

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #Documentaire

Repost0

Publié le 26 Août 2020

L'acteur phare de "Dix pour cent" se met en scène dans son tout premier film, avec Nathalie Baye et Arnaud Valois. Et la bande-annonce laisse présager un film aussi touchant que décalé.
Nicolas Maury passe derrière la caméra... mais reste aussi devant. Avec Garçon chiffon, la révélation hilarante de Dix pour cent signe son premier film, très personnel, et s'accorde un rôle titre sur mesure de trentenaire à la vie tourmentée, aussi bien professionnellement que romantiquement.
Aux antipodes de l'assistant guilleret qu'il joue dans Dix pour cent, Nicolas Maury prête ici ses traits à Jérémie, un comédien qui galère à propulser sa carrière. Côté amours, ce n'est pas mieux puisqu'il sabote son propre couple à coups de crises de jalousie incessantes et de tendances obsessionnelles. Dans l'espoir d'aller mieux et de travailler sur lui-même, il troque la folie de la capitale pour l'air frais du Limousin, rentrant au domicile familial pour renouer avec sa mère.

Un projet inaugural alléchant
Pour un tout premier long-métrage, Nicolas Maury s'entoure d'une jolie distribution. Nathalie Baye se glissera dans la peau de Bernadette, sa mère aimante mais maladroite, tandis qu'Arnaud Valois sera Albert, le petit ami de Jérémie qui ne peut plus supporter sa jalousie maladive. Également au casting sont Théo Christine, révélé dans Skam France, mais aussi Laure Calamy, l'indécrottable binôme de Hervé dans Dix pour cent justement. Indéniablement prometteur, Garçon chiffon débarquera dans les salles hexagonales à compter du 28 octobre prochain.

Source Têtu 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0