cinema gay

Publié le 23 Juin 2018

Le premier était son film "préféré" du XXIe siècle.

Surprise ! Le casting de Ça 2 s’agrandit et Deadline rapporte que Xavier Dolan sera également à l’affiche de la suite du film d’horreur inspiré de l’oeuvre de Stephen King. Il jouera le rôle d’Adrian Mellon, un personnage gay du roman, attaqué à Derry pour son homosexualité. Dolan, qui est en train de terminer le montage de Ma Vie avec John F. Donovan (toujours pas de date de sortie) avait assuré l’année dernière que Ça était son film « préféré » du XXIe siècle. « Allez voir Ça pour l'amour de votre enfance, les peurs que vous avez enfouies et n'osez pas exprimer », écrivait-il sur Instagram. « Pour la beauté extrême et magistrale de la photographie et des décors, pour le fun, pour le plaisir sans gêne et sans culpabilité, pour l'esprit, pour Finn Wolfhard, Jaeden Lieberher et tous les autres, allez le voir ... pour TOUT ce que ça représente. C'est ce que le divertissement devrait toujours être et ce qu'il atteint si rarement. Tous les films devraient se fixer un certain niveau de qualité afin de vous traiter avec respect pour vos goûts et votre intelligence ». Il retrouvera Jessica Chastain, avec qui il a travaillé sur Donovan avant de décider de couper ses scènes.

Deadline nous apprend également que Will Beinbrink rejoint le casting dans le rôle de Tom Rogan, le mari de Beverly au comportement violent.   Ils donneront la réplique à James McAvoy (Bill), Bill Hader (Richie), Jessica Chastain (Beverly), James Ransone (Eddie), Andy Bean (Stanley), Jay Ryan (Ben) et Isaiah Mustafa (Mike). Bill Skarsgard sera évidemment de retour dans la peau du clown Pennywise.

Et contrairement a ce qui était annoncé, le tournage n’a pas commencé : il faudra attendre début juillet. Ça : Chapitre 2, réalisé par Andy Muschietti, est prévu pour septembre 2019.

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 21 Juin 2018

C'est parti pour Rocketman ! Taron Egerton, qui prendra les traits d'Elton John, a posté un message sur les réseaux sociaux pour teaser le tournage. En attendant de découvrir son changement de look, il pose en ombre chinoise avec l'un des célèbres vêtements à plume du chanteur !

"Here we go. #Rocketman @eltonofficial @ParamountPics"

Pendant ce temps, Variety a appris que Jamie Bell pourrait jouer l'un des rôles principaux du film, en l'occurrence celui de Bernie Taupin, fidèle compositeur du chanteur. Le scénario est signé Lee Hall, qui a notamment travaillé sur le scénario de Billy Elliot. Il s'intéressera à la jeunesse d'Elton John et sa collaboration avec Bernie Taupin. Le biopic suivra aussi les débuts de la gloire et sa façon de gérer la célébrité face aux controverses.

Rappelons que Rocketman sera réalisé par Dexter Fletcher, en remplacement de Bryan Singer.  Le tournage est imminent. La sortie est déjà prévue le 15 mai 2019.

Source allociné

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #Biopic

Repost0

Publié le 20 Juin 2018

Les acteurs du film Love, Simon, Nick Robinson et Keiynan Lonsdale ont remporté le prix du Meilleur Baiser! 

Bien que Nick ne soit pas là pour accepter le prix (et rejouer la scène du baiser), Keiynan est monté sur scène dans un fabuleux ensemble d'or et a fait  le discours le plus étonnant qui soit. 

"Tout d'abord, je sais que Nick souhaitait vraiment être là, car je sais qu'il serait très reconnaissant pour ce moment", a-t-il dit. "Je veux juste dire à chaque enfant, vous pouvez vivre vos rêves et porter des robes."

Il a continué: 

"Vous pouvez vivre vos rêves et embrasser celui que vous aimez, peu importe le genre, vous pouvez vivre vos rêves et croire en la magie, vous pouvez être vous-même, merci beaucoup."

C'est pourtant pas le baiser du siècle ! Mais bon, il a le mérite d'exister dans un film grand public pour ado.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 13 Juin 2018

The Billionaire Boys Club est le premier film mettant en vedette Spacey  depuis qu'il a été impliqué dans des allégations d'agression sexuelle.

L'acteur, qui a remporté deux Oscars, jouera un homme gay dans son prochain film.

L'intrigue du Billionaire Boys Club s'articule autour d'un groupe de jeunes hommes riches dans les années 80. Le film est basé sur une histoire vraie.

En outre, l'acteur anglais Cary Elwes fera une apparition en jouant le rôle d'Andy Warhol l'artiste pop gay .

Dans la bande-annonce, Ron Levin, le personnage de Spacey, est vu en train de donner des conseils rapides au groupe, connu sous le nom de BBC, en disant: 'Je viens de Wall Street. Pensez-vous vraiment que les gens deviennent riches en jouant selon les règles?

Le Billionaire Boys Club sortira aux États-Unis le 17 août.

Le tournage avait commencé en décembre 2015, avant que les allégations contre Spacey ne soient faites.

 Spacey n'est pas censé avoir d'autres projets de films à venir.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 12 Juin 2018

Un couteau dans le coeur de Yann Gonzalez, lauréat 2018 ex-aequo "Pour l’attention, la tendresse avec lesquelles il porte son regard sur le charme suranné et fragile des cinémas de genre et l’art avec lequel il arrive à en déployer les puissances visuelles et poétiques".

Un couteau dans le coeur de Yann Gonzalez, lauréat 2018 ex-aequo "Pour l’attention, la tendresse avec lesquelles il porte son regard sur le charme suranné et fragile des cinémas de genre et l’art avec lequel il arrive à en déployer les puissances visuelles et poétiques".

Découvrez les lauréats des prix Jean-Vigo 2018 : les cinéastes Yann Gonzalez, Jean-Bernard Marlin et Guillaume Brac ont été distingués. Un prix d'honneur a également été remis à Jean-François Stévenin.

Après Mathieu Amalric avec Barbara en 2017, deux réalisateurs ont été récompensés ex-aequo dans la catégorie longs métrages, pour "deux films d’inspiration très différente" : il s'agit de Yann Gonzalez pour Un Couteau dans le coeur, en compétition au Festival de Cannes 2018 (sortie 27 juin 2018), et Jean-Bernard Marlin pour Shéhérazade, en compétition à la Semaine de la critique de Cannes cette année (sortie 5 septembre 2018)

Source allociné

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 8 Juin 2018

Au cours de son dernier été avant de quitter le nid familial pour se rendre à l'université, Sam écrit des chansons avec son père Frank.

Le film raconte la relation de Kiersey Clemons  que son personnage queer partage avec son père (joué par Nick Offerman) Souvent, le coming out devient la pièce maîtresse d'une relation parent-enfant à l'écran, mais  Hearts Beat Loud le  fait un peu différemment.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #lesbien

Repost0

Publié le 7 Juin 2018

Le réalisateur et l’acteur du reboot de Star Trek vont coproduire un film sur la liaison amoureuse entre les comédiens Tab Hunter et Anthony Perkins, deux vedettes qui ont dû dissimuler leur homosexualité.

Après le documentaire Tab Hunter Confidential sorti en 2017, inspiré par le roman du même nom, c’est à présent un film de fiction qui se met en chantier autour de cette icône masculine des années 1950 et 1960. L’autobiographie "Tab Hunter Confidential: The Making of a Movie Star" servira là encore de document d’origine.

Mais au lieu de couvrir toute la carrière du comédien Tab Hunter, ce projet intitulé Tab & Tony se concentrera en particulier sur l’affection réciproque qui liait l’acteur à Anthony Perkins, autre légende du cinéma qui a dû dissimuler son homosexualité avant de mourir du SIDA en 1992. Tab Hunter, lui, est aujourd’hui âgé de 87 ans.

C’est la société de production de J.J. Abrams Bad Robot qui se chargera de monter ce projet avec également celui qui a repris le rôle du Docteur Spock dans le reboot de la saga Star Trek : Zachary Quinto. L’ancien compagnon de Tab Hunter, Allan Glaser, sera également producteur. Aucun acteur ou réalisateur n’a encore été évoqué, mais c’est le récipiendaire du Prix Pulitzer Doug Wright qui en écrira le scénario.

Véritable sex-symbol américain, Tab Hunter a joué dans Le Cri de la victoire de Raoul Walsh ou dans Une Espèce de garce de Sidney Lumet. Les rôles se sont raréfiés lorsque son orientation sexuelle est devenue publique. On le retrouve tout de même chez John Waters en 1981, dans Polyester. Anthony Perkins est surtout célèbre pour son rôle de Norman Bates dans Psychose d’Alfred Hitchcock. Il a également joué pour Mike Nicholsdans Catch-22René Clément dans Paris brûle-t-il ? et Orson Welles dans Le Procès.

J.J. Abrams travaille actuellement à la pré-production du neuvième épisode de la saga Star Wars. Il produit aussi la série Westworld dont la saison 2 est en cours de diffusion. Zachary Quinto, quant à lui, sera à l’affiche de Hotel Artemis le 25 juillet prochain.

Source allociné

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #Biopic

Repost0

Publié le 7 Juin 2018

La bande-annonce de "Millenium : Ce qui ne me tue pas" vient d'être dévoilée. Le long métrage américain mis en scène par Fede Alvarez et porté par un tout nouveau casting sortira dans nos salles le 31 octobre.

Après Noomi Rapace et Rooney Mara, Claire Foy reprend le rôle de la hackeuse Lisbeth Salander. Cheveux noirs coupés courts, piercings, tatouages, l'actrice récompensée pour son incarnation de la Reine Elisabeth II dans le série The Crown est méconnaissable. 

Adapté du roman de David Lagercrantz - qui a poursuivi la saga littéraire de Stieg Larsonaprès le décès de ce dernier - le long métrage américain revient sur les origines de Lisbeth. Qui est-elle ? D'où vient-elle? Pourquoi est-elle si attachée à combattre l’injustice?

Dans cette première bande-annonce, une mystérieuse femme en rouge (incarnée par Sylvia Hoeks - vue dans Blade Runner 2049) s'adresse à Lisbeth et lui demande pourquoi elle ne l'a pas aidée 16 ans plus tôt. Si le film reprend exactement le roman, il s'agirait de Camilla, la soeur de l'héroïne. 

Dans le quatrième tome intitulé Millenium : Ce qui ne me tue, Lisbeth vient en aide à un enfant autiste dont le père, un éminent chercheur en intelligence artificielle, a été assassiné. Avant sa mort ce dernier avait eu le temps d'entrer en contact avec le journaliste Mikael Blomkvist (incarné par Sverrir Gudnason vu récemment dans Borg/McEnroe). Le duo va donc se reformer. Mais cette fois-ci le personnage central est bien la hackeuse et non le journaliste.

Porté par une équipe internationale : le réalisateur uruguayen Fede Alvarez (Don't breathe,Evil Dead), la comédienne britannique Claire Foy, le suédois Sverrir Gudnason, la néerlandaise Sylvia Hoeks, le danois Claes Bang, l'américain Lakeith Stanfield et la luxembourgeoise Vicky Krieps, Millenium : Ce qui ne me tue pas sortira dans nos salles obscures le 31 octobre.

Source allociné

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #lesbien

Repost0

Publié le 6 Juin 2018

Dans les salles aujourd'hui, le premier long métrage d'Ofir Raul Graizier, délicate histoire de rencontre entre une épouse et l'amant de son mari dans le laboratoire d'une patisserie.

The Cakemaker est le premier long-métrage d’Ofir Raul Graizer. Il raconte l’histoire de Thomas, jeune pâtissier berlinois qui fréquente Oren, père de famille israélien qu’il retrouve lors de ses déplacements professionnels en Allemagne. A la suite du  décès brutal de son amant, Thomas décide de partir pour Jérusalem afin de rencontrer sa veuve, Anat, et son fils. Il va petit-à-petit gagner sa confiance et s’immiscer dans sa vie, alors qu’elle ignore qui il était pour Oren…The Cakemaker sort aujourd’hui en salles.

Le film tire sa force de la puissance de ses non-dits et de ses silences : incompréhension, barrière de la langue, mensonge, tout est affaire de communication, ou plutôt d’incapacité à communiquer. Unique palliatif : la cuisine, seul moyen de partager sans prononcer une parole, seul moyen de ressentir la présence de l’autre. Et c’est en cuisinant ses gâteaux compliqués, que Thomas va se rapprocher d’Anat, tenter de comprendre cette société israélienne, ses codes et ses traditions, auxquelles il n’entend rien, mais qui lui permettent de découvrir la vie d’Oren auprès des siens.

La physionomie des personnages renforce les choix narratifs, plus précisément celle de Thomas, tête de bébé joufflu posée sur un corps de géant, à la carrure aussi imposante que molle car il absorbe les chocs et endure les coups sans répondre. Anat est son contraire, avec son visage sec, anguleux, son esprit vif et déterminé malgré la douleur qui la mine. Deux opposés unis par un même être absent, dont la présence est partout : un vêtement, une kippa, une photo…

Avec ce premier film, Ofir Raul Graizer laisse habilement planer les doutes et les interrogations (Anat a-t-elle pressenti dès le départ ce que lui cache Thomas ? Thomas feint-il de ne pas comprendre l’hébreu pour gagner sa confiance ?) et propose une variation sensible et délicate autour du deuil et de la résilience.

Par Maelle Le Corre pour Komitid

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 3 Juin 2018

« Love, Simon », Voilà le film de 2018, que j’attendais de voir avec impatience, et c’est chose faite ! Je confirme, c’est un excellent film sur l’adolescence et sur l’acceptation de soi.


La bande-son vous donne envie de vous trémousser sur votre fauteuil et rythme l’histoire. La réalisation est impeccable, les dialogues savoureux et pleins d’humours.
On s’attache à Simon et à sa recherche de l’être aimé. Ce qui n’est pas une chose facile lorsque l’on est un jeune gay perdu au milieu d’une majorité d’ado hétéro.


Love, Simon est une fable des temps modernes sur la difficulté de s’assumer en tant que jeune gay à l’air des réseaux sociaux. Alors que le coming out est quelque chose de personnel, voir d’intime. On se révèle d’abord à soi puis aux personnes les plus proches. Comment arriver à s’afficher sans crainte dans un monde de hâter, à une époque où chaque potin devient viral. 
Autrefois, on se faisait casser la gueule dans les cours de récré ou nos prénoms s’affichaient sur les tables et les murs des établissements scolaires accolés d’insanités. À présent, nos Smartphones et autre tweeter peuvent devenir des armes de destructions massives à grande échelle sous couvert d’anonymat.


Le film qui traite de ce douloureux problème est avant tout très positif (peut-être trop beau pour être vrai). On est loi du film coup de poing 1 : 54 qui traite du même sujet, mais complètement différemment. 
Dans l’univers de Simon, ses parents sont super compréhensifs et l’acceptent immédiatement. Ses meilleurs amis, après avoir été un peu fâché reviennent vers lui et leur apporte tout leur soutien. Et une happy end…

 C’est vrai que ça fait du bien de voir un film sur l’adolescence d’un jeune homme pour qui tout va bien à la fin. Mais c’est difficile de s’identifier vraiment à Simon, car on est bien loin de la réalité. 
Mais le cinéma est là aussi pour nous faire rêver. Alors oui, « Love, Simon » est une réussite, car pendant 1 h 50, la magie fonctionne.

En salle de 27 juin 2018

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #Coming out, #homophobie

Repost0