cinema gay

Publié le 1 Juin 2018

 
Un film d', avec ,  et 
Nationalité : Israël
Duree : 1h44 mn
Distributeur : Damned Distribution
Sortie en salles le 06 Juin 2018
Année de production : 2017
Thomas, un jeune pâtissier allemand, a une liaison avec Oren, un homme marié israélien qui voyage régulièrement à Berlin pour affaires. Quand Oren meurt dans un accident de voiture, Thomas se rend à Jérusalem à la recherche de réponses concernant sa mort. Sans révéler qui il est, Thomas se plonge dans la vie d'Anat, la veuve de son amant, qui tient un petit café. Il commence alors à travailler pour elle.
 
Un film de , avec ,  et 
Titre original : FINAL PORTRAIT (Royaume-Uni)
Duree : 1h30 mn
Distributeur : Bodega films
Sortie en salles le 06 Juin 2018
Année de production : 2017
Paris, 1964, Alberto Giacometti, un des plus grands maîtres de l'art du XXème siècle, invite son ami, l’écrivain américain James Lord , à poser pour un portrait.
Flatté et intrigué, James accepte.
Cela ne devait prendre que quelques jours mais c'était sans compter sur le perfectionnisme et l'exigence du processus artistique de Giacometti …
Amitié touchante et décalée entre un artiste et son modèle. Révélation de la frustration, de la profondeur et, parfois, du chaos comique qui surgissent du lent processus artistique.
 
Désobéissance     
Un film de , avec  et 
Nationalité : France
Duree : 1h54 mn
Distributeur : Mars Distribution
Sortie en salles le 13 Juin 2018
Année de production : 2018
En partant vivre à Manhattan pour devenir photographe, Ronit Khruska a pris ses distances avec la communauté juive orthodoxe londonienne dans laquelle elle a grandi. Mais quand elle apprend la mort de son père, rabbin, elle décide de rentrer chez elle pour assister aux obsèques. Ronit doit affronter l’hostilité des membres de sa communauté à l’exception de son ami d’enfance Dovid, qui semble heureux de la revoir. Mais elle est surtout bouleversée d’apprendre qu’Esti, dont elle était autrefois secrètement amoureuse, est devenue l’épouse de Dovid. Les retrouvailles entre les deux femmes font renaître une passion qui ne s’est jamais vraiment éteinte…
 
Un film de , avec ,  et 
Nationalité : France
Duree : 1h40 mn
Distributeur : Memento Films
Sortie en salles le 27 Juin 2018
Année de production : 2017
Paris, été 1979. Anne est productrice de pornos gays au rabais. Lorsque Loïs, sa monteuse et compagne, la quitte, elle tente de la reconquérir en tournant un film plus ambitieux avec son complice de toujours, le flamboyant Archibald. Mais un de leurs acteurs est retrouvé sauvagement assassiné et Anne est entraînée dans une enquête étrange qui va bouleverser sa vie.
 
Love, Simon     
Un film de  avec ,  et 
Nationalité : Etats-Unis
Distributeur : 20th Century Fox
Sortie en salles le 27 Juin 2018
Année de production : 2017
On mérite tous une première grande histoire d’amour. Pourtant pour Simon, c’est compliqué. Il a une vie normale, dans une famille qu'il adore et entouré d'amis extraordinaires, mais il garde pour lui un grand secret: personne ne sait qu’il est gay et il ne connait pas l’identité de son premier coup de cœur, avec qui il communique en ligne. Alors que son secret est menacé d’être révélé, la vie de Simon bascule dans une aventure aussi drôle que bouleversante... Ses amis prendront alors une place essentielle pour l’aider à changer sa vie et découvrir le premier amour.
 
Un film de , avec  et 
Nationalité : Etats-Unis
Distributeur : Mars Distribution
Sortie en salles le 27 Juin 2018
Année de production : 2018
 
Marlo, mère de trois enfants, voit sa vie chamboulée par l'arrivée d'une nounou extravagante.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 24 Mai 2018

Thor 3, Wonder Woman ou Black Panther ont caché l’homosexualité

de certaines héroïnes.

Chaque année, l’association GLAAD (the Gay & Lesbian Alliance Against Defamation) publie une analyse de la représentation des gays dans les films hollywoodiens. Pour l’édition 2018, faite principalement à partir des sorties de 2017, c’est la 20th Century Fox qui s’en sort le mieux en ayant proposé des réflexions sur l’homosexualité et montré clairement des personnages gays dans plusieurs grosses productions récentes : Alien Covenant, La Forme de l’eau ou encore Battle of the Sexes (et Deadpool n’est pas cité car il vient de sortir, mais il figurerait sinon dans cette liste d’exemples).

En revanche, Disney et la Warner Bros sont ouvertement critiqués par l’organisme, notamment pour leurs films de super-héros. Le GLAAD reproche notamment aux producteurs de Black Panther, Thor Ragnarok et Wonder Woman d’avoir masqué l’homosexualité ou la bisexualité de certains héros, alors qu’elle était présente dans les comics originaux. Ainsi, parmi les Amazones de Wonder Woman, plusieurs femmes sont en couples dans les BD, et la bisexualité de l’héroïne est traitée, mais ce n’est pas présent dans le film porté par Gal Gadot. Idem dans le dernier Thor : si l’équipe a fait savoir dans la presse que le personnage de Tessa Thompson, Valkyrie, était lesbienne, ce n’est jamais dit à l’écran. Idem pour certaines des Dora Milaje qui protègent le roi dans Black Panther. Le cas de Dumbledore n'est pas mentionné ici, puisque Les Animaux fantastiques 2 sortira en novembre prochain, mais il est intéressant puisque J. K. Rowling a annoncé l'homosexualité du personnage APRES la parution de ses 7 tomes de Harry Potter. Elle a depuis dit que le sujet serait abordé dans les suites des Animaux fantastiques au cinéma,  mais visiblement, ce ne sera pas dans le prochain épisode.

Le rapport souligne aussi que malgré le côté maladroit de certaines représentations, notamment dans La Belle et la Bête où l’attirance du Fou (Josh Gad) pour un homme n’est montrée qu’un court instant, ce film tout public met clairement en scène un personnage gay. Ce qui n’est pas le cas de Star Wars 8 ou Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2.

Ces questions de représentations reviennent régulièrement au cœur de l’actualité à Hollywood. Cette semaine, c’est la pansexualité de Lando Calrissian (soit "l'attirance sexuelle, émotionnelle, romantique ou spirituelle pour d'autres personnes sans considération de leur sexe biologique, de leur expression de genre ou de leur orientation sexuelle") qui fait débat, car si elle a été annoncée par l’équipe de Solo : A Star Wars Story et qu’elle est défendue par son nouvel interprète, Donald Glover, elle n’est jamais vraiment montrée dans le blockbuster de Ron Howard.

"Trop souvent, la sexualité des personnages LGBTQ est reléguée en sous-texte, conclut la recherche. C’est au public d’interpréter. Les spectateurs peuvent très bien ne pas voir qu’un héros est un LGBT, et ils l’apprennent en lisant les comics ou une interview d’un membre de l’équipe. Ce n’est pas assez."

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #visibilité gay, #homophobie, #cinéma gay

Repost0

Publié le 23 Mai 2018

Le film, sortira dans les salles britanniques le mois prochain, parle de l'adolescent Billy Bloom, interprété par Alex Lawther, qui aime porter des vêtements pailletés et flamboyants. Cependant, sa vie est bouleversée lorsqu'il est forcé d'aller vivre avec son père traditionaliste.

Le film, basé sur le roman du même nom de James St. James, suit les expériences de Bloom dans son nouveau lycée ultra-conservateur, où il est intimidé pour son sens de la mode non conforme au genre.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 23 Mai 2018

Qu'est-ce que vous obtenez quand vous combinez une comédie musicale avec un drame militaire ? KANARIE - un nouveau film du réalisateur sud-africain Christiaan Olwagen.

Situé en Afrique du Sud en 1985 sur fond d'apartheid, de religion et de guerre, KANARIE suit un jeune homme qui a toujours été victime d'intimidation dans sa petite ville pour son attrait pour la musique new wave britannique et son amour pour Boy George. Après avoir été appelé par l'armée et auditionnés pour les Kanaries, il pense que la chorale sera son ticket pour combattre la guerre, mais il commence à voir le rôle qu'il joue dans l'oppression et l'injustice. Tout en tombant amoureux d'un compatriote Choriste.

C'est un film brillant et la bande-annonce donne vraiment envie.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 23 Mai 2018

GLAAD a publié son indice annuel qui mesure la diversité LGBT à Hollywood. Et il semble qu'Hollywood ait échoué.

Sur les 109 films sortis en 2017 dans les sept grands studios, seulement 14 - soit 12,8 % - incluaient des personnages LGBT. C'est le pourcentage le plus bas depuis 2012. De plus, aucun de ces personnages n'était transgenre.

Il y a une lueur d'espoir dans ce rapport - une légère hausse dans la représentation des personnes LGBT de couleur, soit 57 % des personnages queer. 

GLAAD demande aux grands studios de fixer des objectifs pour augmenter la représentation LGBT dans les films: 20 % des personnages d'ici 2021 et 50 % d'ici 2024. 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #cinéma gay, #homophobie, #visibilité gay

Repost0

Publié le 22 Mai 2018

Les deux films ont été récompensé à l’issue du Festival.

"Tout film visant à la compétition doit être ouvert à la distribution en salles." Thierry Frémaux a prononcé ces mots en avril dernier lors de la conférence de presse du Festival de Cannes. Le délégué général avait semblé ferme et déterminé lors de son allocution aux journalistes, pourtant à peine les festivités ont commencé, que l’on apprenait que Le Livre d’images de Jean-Luc Godard allait être diffusé sur Arte. Aujourd’hui, le Festival terminé, deux films ont été rachetés par le géant du streaming : Girl, de Lukas Dhont (Caméra D’or) et Heureux comme Lazzaro d’Alice Rohrwacher (Prix du meilleur scénario)

Le Festival de Cannes s’est-il fait avoir ? Oui et non. La plateforme de vidéo à la demande contourne la problématique exigée par la direction cannoise, puisque les long-métrages sont voués à être diffusés seulement en Amérique Latine et en Amérique du Nord. Ainsi, ils pourront bien être projetés en France, comme l’exige le règlement. En revanche, cela prouve que Netflix poursuit sa Guerre Froide contre la Croisette, en cherchant par tous les moyens à avoir le dernier mot. Concernant le film de Jean-Luc GodardOlivier Père, directeur du cinéma d’Arte, a révélé à nos confrères de Technikart que le cas du Livre d’image est "très différent de Netflix. Le film va sortir au cinéma dans plusieurs pays…"

Il poursuit : "il sera diffusé [en France] dans des musées ou pour des séances spéciales dans des cinémas. En tout cas, il peut légalement être diffusé en salles, donc rien à voir avec le cas Netflix, et puis c’est une décision de Godard, Arte n’y est pour rien".

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #Trans&transgenre, #Netflix

Repost0

Publié le 20 Mai 2018

La sélection Cannoise de cette année représente la croissance du cinéma gay à l'échelle mondiale, les films venant de pays aussi variés que l'Argentine, le Kenya , la Suède et l'Afrique du Sud. Une telle croissance devrait envoyer des signaux clairs à Hollywood aussi, où les producteurs mal à l'aise sont toujours en conflit avec les personnages gays dans les films. Ils devraient également envoyer un message à leurs pays d'origine, où l'homosexualité est encore stigmatisée, ou pire, déclarée illégale.

Avec tout ce fabuleux cinéma gay étranger conquérant Cannes, voici une sélection de six films qui ont attiré notre attention. 

L'ange
Genres Biopic, Drame
Nationalités Argentin, Espagnol

Ce film est présenté au 71ème Festival de Cannes, dans la section Un Certain Regard.

 

 

 

Buenos Aires, 1971.
Carlitos est un adolescent de 17 ans au visage d’ange à qui personne ne résiste. Ce qu’il veut il l’obtient.
Au lycée, sa route croise celle de Ramon. Ensemble ils forment un duo trouble au charme vénéneux. Ils s’engagent sur un chemin fait de vols, de mensonges où tuer devient bientôt une façon de s’exprimer...

Basé sur la vie du tueur en série argentin Carlos Puch, ce thriller a déjà généré beaucoup de buzz pour la performance du nouveau venu Lorenzo Ferro. Le film laisse entendre que Puch et son complice assassin, Ramon, ont tué parce qu'ils étaient trop timides pour avoir des rapports sexuels entre eux.

Border
Genre Thriller
Nationalité Suédois

Tina, douanière à l’efficacité redoutable, est connue pour son odorat extraordinaire. C'est presque comme si elle pouvait flairer la culpabilité d’un individu. Mais quand Vore, un homme d'apparence suspecte, passe devant elle, ses capacités sont mises à l'épreuve pour la première fois. Tina sait que Vore cache quelque chose, mais n’arrive pas à identifier quoi. Pire encore, elle ressent une étrange attirance pour lui...

Une histoire d'amour lesbienne qui donne la chair de poule de l'écrivain suédois John Ajvide Lindqvist ( Let the Right One In )

CASSANDRO, THE EXOTICO

Date de sortie 5 décembre 2018 (1h 13min)

Avec Cassandro
Nationalité Français
Après 26 ans de vols planés et d'empoignades sur le ring, Cassandro, le roi des Exoticos – ces catcheurs gays qui dynamitent les préjugés – est incapable de s'arrêter. Le corps en miettes, pulvérisé, il va pourtant devoir se réinventer…
Rafiki
Genre Drame

 

 

 

Rafiki concerne deux femmes amoureuses kenyanes qui rejettent les dictatures culturelles exigeant qu'elles épousent des hommes. 

Girl
Date de sortie 10 octobre 2018 (1h 45min)
Genre Drame
Nationalité Belge

une jeune fille rêve de devenir une ballerine prima, face à un énorme obstacle: elle est née avec le corps d'un homme.

Plaire, aimer et courir vite
Date de sortie 10 mai 2018 (2h 12min)
Nationalité Français

Un écrivain d'âge moyen et père célibataire tombe amoureux d'un jeune étudiant. Ensemble, ils forment une sorte de famille ironique, alors que les deux hommes se demandent combien de temps leur amour peut vraiment durer.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Cannes 2018, #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 20 Mai 2018

Netlix vient d'annoncer son nouveau film, First Ladies , mettant en vedette Jennifer Aniston en tant que présidente des États-Unis et Tig Notaro en tant que première dame.

La comédie politique racontera l'histoire du couple Beverly et Kasey Nicholson alors qu'elles s'installent à la Maison Blanche.

Le film est en cours de production.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #Netflix, #lesbien

Repost0

Publié le 20 Mai 2018

Alors que "Un couteau dans le coeur" concourt pour la Palme d'or, le film porté par Vanessa Paradis a largement divisé la critique. De quoi lui ôter ses chances d'être dans le palmarès de Cannes 2018 ?

Il était forcément attendu, autant pour son actrice principale que pour son sujet, hautement sulfureux. Un couteau dans le coeur a fait son entrée en Compétition officielle, hier soir, jeudi 17 mai. L'occasion pour Vanessa Paradisde faire crépiter les flashs, avant que les premiers festivaliers ne découvrent ce thriller érotique réalisé par Yann Gonzalez (Les Rencontres d'après minuit)

À la sortie de la projection, les premiers avis ont fusé. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que le film a beaucoup divisé la critique. Côté positif, on loue bien évidemment la prestation de Vanessa Paradis, "une de ses performances les plus impressionnantes" pour The Hollywood Reporter, tandis qu'on voit naître ici ou là sur Twitter des pronostics sur un potentiel Prix d'interprétation féminine. "Délicieux film gore théâtral" pour THR, "parodie et hommage à Cruising de Brian de Palma à la fois kitsch et coquin, brillant d'une bande originale et d'une lumière unique" pour Variety, "thriller mélo et baroque souvent très beau" chez Première, Un couteau dans le coeur est essentiellement salué pour son esthétique visuelle, son actrice principale et la musique signée M83 (Anthony Gonzalez, le frère de Yann).

Côté négatif, "la compétition officielle tient son nanar" d'après Le Figaro. Un couteau dans le coeur est "une étrange histoire sans queue ni tête, (...) un fantasme sur pellicule ni assez drôle ni assez sérieux" pour The Guardian, on souligne "le manque de profondeur de ses personnages et l'atomisation de sa ligne narrative" dans Le Monde, "kitsch, creux, mal joué et surtout pas sensuel du tout" et digne d'"Un mauvais clip de Mylène Farmer" pour un critique de 20 Minutes, alors que pour The Wrap, "l'actrice et la musique de Yann Gonzalez surnagent de ce film d'horreur bordélique aussi fascinant que difficile à regarder".

En revanche, c'est sur Twitter qu'on est le moindre tendre. Certains festivaliers n'ont pas hésité à dézinguer totalement le film français. "Un navet cinématographique", "un truc informe et insupportable", "Meta-nanar visuellement non inspiré", "un giallo anesthésié par son envie de bien faire, désincarné et extrêmement consensuel", "Scénar foireux, jeu d'acteur pitoyable, dialogues nazes au possible, y a rien à garder, c'est si gênant", peut-on notamment lire sur le réseau social...

Source purepeople

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Cannes 2018, #sorties cinéma, #cinéma gay, #lesbien

Repost0

Publié le 20 Mai 2018

Le premier long métrage de Lukas Dhont, "Girl", présenté à Un Certain Regard, décroche la Queer Palm 2018. Le court métrage "The Orphan" a également été distingué.

La Queer Palm a dévoilé ses lauréats. Ce prix distingue deux films abordant le mieux, parmi tous les films sélectionnés à Cannes, des thématiques homosexuelles, bisexuelles, transgenres ou "Queer", c'est à dire proposant des sujets et personnages cassant les codes de genre, et donnant à voir autre chose que la norme.

Présidé par la productrice Sylvie Pialat, le jury a choisi de récompenser Girl, premier long métrage de Lukas Dhont. Présenté dans la section Un Certain Regard, Girl suit Lara, 15 ans, qui rêve de devenir danseuse étoile. Avec le soutien de son père, elle se lance à corps perdu dans cette quête d’absolu. Mais ce corps ne se plie pas si facilement à la discipline que lui impose Lara, car celle-ci est née garçon.  Un film court a également été récompensé, par la Queer Palm « Hornet » du court métrage : O órfão (The Orphan) de Carolina Markowicz 

Jonathas a été adopté puis renvoyé en foyer en raison de sa «différence». Inspiré par de vrais événements.

Le jury de la 9ème édition de la Queer Palm était composé de Sylvie Pialat, entourée de Pepe Ruiloba, Programmateur et coordinateur du prix Premio Maguey du Festival de Guadalajara (Mexique), Dounia Sichov, actrice, monteuse et productrice, Morgan Simon, réalisateur et Boyd van Hoeij, journaliste cinéma (The Hollywood Reporter).

Source allociné

Voir les commentaires

Repost0