cinema gay

Publié le 4 Mars 2021

Timothée Chalamet et Armie Hammer sont censés revenir dans la suite, mais la carrière de ce dernier est au point mort suite au scandale qui a éclaté en début d'année.

 

Alors que Call Me By Your Name, le gros succès de Luca Guadagnino sorti début 2018 au cinéma, arrive sur Netflix, revenons un instant sur son projet de suite.

Il y a un peu moins d'un an, en avril 2020, le réalisateur italien confirmait à La Repubblica vouloir retrouver Timothée Chalamet et Armie Hammer pour la suite, qui serait logiquement tirée de Find Me, le roman d'André Aciman publié en 2019 qui poursuivait l'intrigue, dix ans après l'histoire de Call Me By Your Name. Tout le monde semblait partant (le metteur en scène évoquait aussi les retours de Michael Stuhlbarg et Esther Garrel en seconds rôles), mais en début d'année, les accusations de manipulations et violences sexuelles contre Armie Hammer semblent avoir mis le projet en stant-by, et les autres membres de l'équipe sont tous actuellement rattachés à d'autres projets. Même le scénariste James Ivory, qui, à 92 ans, vient d'annoncer qu'il était en train d'adapter deux best-sellers d'Edouard Louis : En finir avec Eddy Bellegueule et Qui a tué mon père ?. Il semble peu probable qu'il puisse rempiler pour Call Me By Your Name 2 si ce dernier était confirmé, bien qu’il ait remporté l’Oscar 2018 du meilleur scénario adapté pour le premier volet.

Accusé en janvier dernier d'avoir eu des penchants sexuels malsains par plusieurs ex-compagnes (dont une qui lui reproche publiquement de lui avoir imposé ses ''fantasmes de cannibale et de vampire''), Armie Hammer n'a plus aucun projet en cours. Il a abandonné coup sur coup une comédie romantique avec Jennifer Lopez et la série racontant les coulisses du Parrain, puis a été lâché par son agent à la mi-janvier. Il paraît peu probable qu'il signe pour la suite de Call Me By Your Name prochainement.

Luca Guadagnino s'apprête en revanche à retrouver Timothée Chalamet pour... un film de cannibale. Le réalisateur prépare  Bones & All, un film écrit par Dave Kajganich, le scénariste d'A Bigger Splash et du remake de Suspiria. Taylor Russell (Judy Robinson dans la série Perdus dans l'espace) y jouera une jeune femme traversant les Etats-Unis pour retrouver son père, espérant ainsi comprendre pourquoi elle ne peut s'empêcher de tuer et de dévorer toutes les personnes qui l'aiment.

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #cinéma gay, #sorties cinéma

Repost0

Publié le 27 Février 2021

The Eternals présentera Phastos, un super-héros queer, joué par Brian Tyree Henry, et montrera le premier baiser gay du MCU.

L'engouement pour la sortie du film a été unanime parmi les fans de Marvel.

Haaz Sleiman, qui jouera le mari du super-héros Phastos (Brian Tyree Henry), a confirmé la nouvelle dans une interview avec  NewNowNext  et a déclaré que c'était un moment «beau, très émouvant» à filmer.

«Tout le monde a pleuré sur le plateau. Pour moi, il est très important de montrer à quel point une famille queer peut être aimante et belle », a-t-il déclaré.

«Brian Tyree Henry est un acteur si formidable, il a apporté tant de beauté dans cette partie du film, et à un moment donné, j'ai vu un enfant dans ses yeux, et je pense qu'il est important pour le monde de se rappeler que nous, dans la communauté queer, étions tous des enfants. à un moment donné.

«Nous oublions cela parce que nous sommes toujours dépeints comme sexuels ou rebelles. Nous oublions de nous connecter sur cette partie humaine. »

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 26 Février 2021

Alors que les cinémas sont toujours fermés, Vincent Dedienne prend les devants en faisant la promotion de son prochain film "L'étreinte". Il s'est ainsi livré dans les pages de "Psychologies Magazine". Faisant le lien entre son personnage et lui, il a notamment évoqué sa sexualité.

Quand les salles obscures pourront de nouveau ouvrir leurs portes, il risque d'y avoir des embouteillages de films à l'affiche. Le grand public pourra notamment retrouver Vincent Dedienne, qui donnera la réplique à Emmanuelle Béart dans L'étreinte. Il incarnera le personnage d'Aurélien, un homme gay qui partage une complicité de vie et une forme d'amour chaste avec Margaux, jouée par sa partenaire.

Dans les pages de Psychologies magazine, Vincent Dedienne a fait le lien sur ce qui le rattache intimement à son personnage. "Le fait qu'Aurélien soit gay permet cette ambiguïté, parce qu'elle enlève le poids de la séduction. J'ai toujours noué de grandes amitiés avec les filles et je suis très content que la question du désir n'ait jamais eu à se poser : ça allège tout, ça approfondit tout. J'aurais détesté avoir à me bagarrer avec ça dans mes rapports avec les femmes. Je vois des copains se battre contre eux-mêmes, contre une espèce d'instinct de mâle dominant (...) Et, moi, je ne sais pas quel hétéro j'aurais été. Mais être gay m'a sauvé la vie !", clame le comédien et humoriste âgé de 34 ans.

Une déclaration pas banale tant les personnes LGBT vivent souvent très mal la découverte de leur sexualité puis la peur de le dire et d'être rejeté. Sans compter les discriminations, les clichés... Vincent Dedienne reconnait que, dans son cas précis, le fait d'avoir très jeune fait du théâtre avait beaucoup aidé car, dans ce monde-là, "l'homosexualité n'a rien d'exotique." Mettant en avant une sexualité festive et libérée, avec la chance d'être issu de la génération d'après sida - "on est les pédés d'après l'hécatombe" -, Vincent Dedienne n'a jamais ressenti la moindre honte. Même d'un point de vue familial, celui qui a été adopté enfant n'a jamais connu le rejet de ses parents... qui ont appris son homosexualité lors de son premier spectacle !

Psychologies Magazine, édition du 24 février 2021.

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 19 Février 2021

Le très attendu Benedetta, qui devait être présenté en 2020 à Cannes, a une nouvelle fenêtre de sortie. Le film de Paul Verhoeven, qui raconte l’histoire d’une religieuse catholique lesbienne, arrivera au cinéma au mois de juillet, annonce Pathé qui a mis à jour son calendrier. Une date qui sera à préciser en fonction de sa projection au Festival de Cannes 2021 qui est pour l’instant programmé du 6 au 17 juillet. 

"Le scénario est un chef-d’oeuvre", racontait Virginie Efira, qui tient le rôle titre, dans le dernier numéro de Vogue. "Je n'ai pas encore vu le film. Mais tout ce qui est au centre de son cinéma - la religion, le sexe et la violence - s'y retrouve et s'unit... Maintenant, je peux aller faire de la poterie, j'ai fait ce film, j'ai vraiment rencontré Verhoeven

Source Première 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #lesbien

Repost0

Publié le 10 Février 2021

Pak est un homme marié, chauffeur de taxi de 70 ans qui refuse de partir à la retraite. Il rencontre Hoi, père célibataire et retraité de 65 ans. Ils vivent un amour secret alors que l'homosexualité est un sujet tabou dans la société Hongkongaise. Tous deux fiers d'avoir fondé une famille et d'avoir travaillé dur pour réussir dans la vie, ils n'excluent pas la possibilité de vivre leur amour au grand jour.

 

Un Printemps à Hong Kong (En Chinois Suk Suk, 叔.叔) est un film Hong-Kongais, écrit et réalisé par Ray Yeung. Le film retrace l'amour secret de deux hommes âgés et mariés, dans une société où l'homosexualité est marginalisé.

Le film a été acclamé par la critique et nominé à plus de 17 festivals de films dans le monde.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #VOD gay

Repost0

Publié le 10 Février 2021

Le film suit l'histoire d'un garçon transgenre (Sasha Knight) et de son père toxicomane Troy (Zahn), fuyant la loi à cheval. Se déroulant dans le Montana, le film suit Troy et Jo alors qu,ils tentent d'échapper à leurs problèmes. La mère de Jo, Sally (Jillian Bell), n'accepte pas qu'elle ait un fils transgenre, et lorsque le comportement erratique de Troy lui cause des ennuis avec la justice, le père démissionnent pour fuir au Canada avec son fils. C'est une belle histoire père-fils, pleine de superbes cinématographies du nord-ouest américain et une lueur d'espoir pour les enfants queer du monde entier.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #VOD gay, #Trans&transgenre

Repost0

Publié le 10 Février 2021

Sans trop de surprise au vu de l'année écoulée plutôt calme côté cinéma, le très réussi Été 85 de François Ozon rafle plusieurs nominations, avec notamment une jolie distinction pour ses deux acteurs principaux. Et ce n'est pas tout !

En dépit d'une année 2020 compliquée pour le cinéma au vu du contexte sanitaire, les Césars auront bel et bien lieu pour une 46ème cérémonie, d'ores et déjà prévue pour le 12 mars prochain. À cette occasion, on espère que le fameux Été 85 sortira victorieux d'une des nombreuses catégories où il vient d'être nommé. En effet, le film rétro de François Ozon est en lice pour le César de Meilleur film, alors que ses têtes d'affiche Félix Lefebvre et Benjamin Voisin concourent au titre de Meilleur espoir masculin.

Sorti le 2 juillet dernier dans les salles obscures, le long-métrage est également distingué dans bon nombre de catégories à l'instar de Meilleure réalisation, Meilleure adaptation, Meilleure musique originale, Meilleur son, Meilleure photo, Meilleur montage, Meilleurs costumes et, enfin, Meilleurs décors. Un vrai pactole pour François Ozon et son équipe, qui parviennent à s'illustrer à presque tous les niveaux.

Des distinctions prometteuses

Au-delà de cette consécration pour Été 85, d'autres œuvres faisant du bien à la communauté ont été distinguées. À commencer par Garçon Chiffon de Nicolas Maury, en compétition pour être élu Meilleur premier film. Il s'opposera à Deux, le long-métrage acclamé sur l'idylle de deux femmes septuagénaires, également en lice pour ce prix tant convoité ainsi que dans la catégorie Meilleur scénario original. En prime, ses deux actrices – Martine Chevallier et Barbara Sukowa – prétendent au César de la Meilleur actrice.

Pour clôturer ces réjouissances queers, le documentariste Sébastien Lifshitz s'immisce dans plusieurs catégories pour son documentaire remarquable Adolescentes, notamment Meilleur film, Meilleur film documentaire et Meilleure réalisation. En revanche, aucune distinction pour Petite fille, son long-métrage sensible sur une jeune enfant trans. Enfin, Alexandre Wetter, révélation indiscutable dans Miss, se retrouve dans la section Meilleur espoir masculin. Côté formats courts, les couleurs du drapeau LGBTQ+ sont représentées grâce à Baltringue de Josza Anjembe qui récolte une nomination de Meilleur film de court-métrage amplement méritée.

Source Têtu

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Césars 2020, #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 3 Février 2021

Repéré lors du Festival international du film de Toronto en 2019, The Obituary of Tunde Johnson dresse le portrait d'un jeune Afro-Américain homosexuel, confronté au rejet, au racisme et aux violences policières. Un long-métrage intrigant.
Être gay et noir aux États-Unis, voilà un enjeu décisif dont trop peu d'œuvres cinématographiques s'emparent. Pourtant, plusieurs années après le stellaire Moonlight, voilà qu'arrive The Obituary of Tunde Johnson. Dans ce nouveau film signé Ali LeRoi, plusieurs thèmes sociétaux et contemporains sont entrelacés : le racisme, l'homophobie, les violences policières, l'addiction… Le tout avec un petit twist digne d'un récit de science-fiction, comme nous le montre cette bande-annonce appétissante.
Acclamé après sa projection dans le cadre du Festival international du film de Toronto en 2019, The Obituary of Tunde Johnson retrace la vie de Tunde, un jeune Nigérian-Américain homosexuel issu d'un milieu aisé. Comme le laisse présager ce trailer, il est abattu par les forces de l'ordre lors d'un contrôle de police… mais plutôt que de mourir, voilà qu'il recommence la même journée encore et encore. Coincé dans une boucle temporelle, Tunde est alors contraint de faire face aux problèmes qui le rongent, à commencer par son entourage homophobe et son petit ami qui refuse d'enfin sortir du placard.
Un projet éminemment engagé
"Je voulais rassembler des expériences violentes dont j'ai été le témoin, explique Stanley Kalu, scénariste du film, au magazine Out. […] Et montrer ce que ça fait d'être dévalorisé et de mourir constamment tous les jours, ce qui est selon moi l'expérience de personnes racisées en Amérique". Devant la caméra, plusieurs jeunes stars hollywoodiennes se donnent la réplique : Steven Silver (13 Reasons Why), Nicola Peltz (Bates Motel), Spencer Neville (Ozark) ou encore l'acteur ouvertement gay Joey Pollari (American Crime). Prévu pour le 26 février outre-Atlantique, le long-métrage n'a pas encore de date de sortie en France – un fait peu surprenant quand on sait que les cinémas sont encore fermés pour une durée indéterminée.

Source Têtu 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #VOD gay

Repost0

Publié le 1 Février 2021

I carry you wth me (2020)

Deux hommes mexicains tombent amoureux. Ils émigrent en Amérique dans l'espoir d'une vie meilleure.

 

Le film est basé sur la véritable histoire d’Iván et Gerardo, un couple de restaurateur à Brooklyn. Tous les deux étaient des immigrants sans papiers qui ont quitté le Mexique en partie à cause de l’homophobie ambiante. Ils ont été élevés par des pères machistes et ont subi des menaces, des humiliations et des violences en raison de leur sexualité.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #cinéma gay, #sorties cinéma, #VOD gay

Repost0

Publié le 26 Janvier 2021

L'acteur Haaz Sleiman , connu pour ses rôles dans la série télévisée  Jack Ryan et  Little America , a révélé quelques détails sur son nouveau film Marvel très attendu, The Eternals .

Dans The Eternals , Sleiman joue le mari du super-héros Phastos (Brian Tyree Henry). Le couple marque la première apparition explicitement LGBTQ dans l'univers cinématographique Marvel.

Tout en faisant la promotion de son dernier film, la comédie romantique Breaking Fast, Sleiman a parlé du film de super-héros et a rassuré le public queer sur le fait que Marvel a fait de grands efforts pour assurer un traitement respectueux. 

 

«C'est mon premier film Marvel, donc bien sûr je suis excité, a déclaré Sleiman au site NewNowNext. «Mon instinct est que vous serez si fier. Ce que Marvel a pu accomplir, je suis tellement fier d'eux parce qu'ils l'ont abordé de manière très réfléchie, et Phastos est l'un des plus grands super-héros du film. Je suis son mari, un architecte; nous avons un enfant. Même si j’aurai aimé être le super-héros, car quand verrons-nous un acteur arabe musulman ouvertement gay jouer un super-héros? J'ai hâte de voir ça un jour.

Marvel a subi des critiques au cours des dernières années pour son manque de représentation LGBTQ dans ses films. Une tentative d'inclusion dans  Avengers avait fait flop lorsque le personnage gay tant vanté était en fait un tout petit rôle, joué par l'un des réalisateurs. En plus d'introduire des personnages queer essentiels au MCU,  The Eternals mettra également en vedette plusieurs acteurs ouvertement LGBTQ, dont Sleiman, Henry, et Richard Madden.

 

The Eternals devrait sortir plus tard cette année, bien qu'une date d'ouverture ferme n'ait pas encore été annoncée en raison de la pandémie COVID-19 en cours .

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0