cinema gay

Publié le 7 Novembre 2016

Bryan Singer réalisera Bohemian Rapsody, le film consacré à la vie du chanteur de Queen.

En projet depuis des années, le biopic de Freddie Mercury devait être produit par Sony, écrit par Peter Morgan (The Queen, Rush…), porté par Sacha Baron-Cohen, puis Daniel RadcliffeDominic Cooper et enfin Ben Whishaw. Pendant un temps, Stephen Frears (Les Liaisons dangereuses, Philomena…) était rattaché à sa mise en scène.

Deadline a annoncé ce week-end que le projet, à présent intitulé Bohemian Rapsody, en référence au tube du groupe sorti en 1975, change complètement d’équipe. Ce sera finalement Bryan Singer (Usual Suspects, X-Men, X-Men Days of Future Past…) qui réalisera ce film dédié au leader de Queen pour la 20th Century Fox et New Regency. Il a d’ailleurs confirmé l’info rapidement sur son compte InstagramRami Malek –qui fait sensation en ce moment dans la série Mr. Robot- interprétera le chanteur. Anthony McCarten, qui a adapté l’autobiographie du physicien Stephen Hawking, Une Merveilleuse histoire du temps, a été chargé il y a quelques mois de réécrire le scénario de ce biopic, qui reviendra sur la création du groupe, et en particulier sur le destin mouvementé de son leader. Compositeur inspiré et bête de scène, Freddie Mercury est devenu un artiste incontournable des années 1970/1980, qui a défrayé la chronique pour sa bisexualité, ses prises de position politiques et son silence à propos de sa maladie : il est mort en 1991 à seulement 45 ans, juste après avoir révélé qu’il était porteur du VIH.

Graham King, rattaché au projet depuis déjà huit ans, co-produira Bohemian Rapsody avec Bryan Singer et deux membres de QueenRoger Taylor et Brian May. Le tournage devrait démarrer en début d’année prochaine, soit avant la mise en chantier du prochain blockbuster de Singer, une adaptation libre et moderne de 20 000 Lieues sous les mers.

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #Biopic

Repost0

Publié le 1 Novembre 2016

Un film de Park Chan-wook

Titre original : THE HANDMAIDEN (Corée du Sud)

Duree : 2H24 mn

Distributeur : BAC Films/The Jokers

Sortie en salles le 02 Novembre 2016

Année de production : 2016

Corée. Années 1930, pendant la colonisation japonaise. Une jeune femme (Sookee) est engagée comme servante d’une riche japonaise (Hideko), vivant recluse dans un immense manoir sous la coupe d’un oncle tyrannique. Mais Sookee a un secret. Avec l’aide d’un escroc se faisant passer pour un comte japonais, ils ont d’autres plans pour Hideko… D'après "Du bout des doigts" de Sarah Waters, le nouveau film de Park Chan-wook.

Un film de Lino Brocka

Titre original : MAYNILA : SA MGA KUKO NG LIWANAG (Philippines)

Duree : 2H07 mn

Distributeur : Carlotta Films

Sortie en salles le 16 Novembre 2016

Année de production : 1975

Présenté en Sélection Officielle, section Cannes Classics au Festival de Cannes le 17 Mai 2013

"Manille" est une descente au premier cercle des enfers [...] celui de l'aliénation sociale, particulièrement dure pour Julio, un pêcheur issu d'un univers pauvre, mais quasi adamique. Dante des faubourgs et des chantiers, Brocka sème le parcours de son héros de cailloux noirs: accidents mortels dans le bâtiment en contruction, rixes qui lui donnent la prescience terrifiante de son désir de tuer, peinture à la pointe sèche des milieux de la prostitution masculine. Et, présente à jamais dans la mémoire, la vision d'un Béatrice de carte postale, enlevée à sa famille par une vieille maquerelle sous le fallacieux prétexte de lui faire suivre des études, en fait vendue au prix fort à un commerçant chinois.

Un film de Greg Tiernan et Conrad Vernon, avec James Franco, Seth Rogen,Jonah Hill, "_blank" href="http://www.commeaucinema.com/personne/kristen-wiig,77196">Kristen Wiig, commeaucinema.com/personne/edward-norton,9609">Edward Norton, mmeaucinema.com/personne/salma-hayek,13277">Salma Hayek, Paul Rudd et Michael Cera.

Nationalité : Etats-Unis

Duree : 1H29 mn

Distributeur : Sony Pictures

Sortie en salles le 30 Novembre 2016

Année de production : 2015

Sausage Party raconte l’histoire déjantée d’une saucisse et de ses amis lorsqu’ils découvrent la terrible vérité sur leurs origines et leur destin tragique !

Un film de , avec 
Nationalité : France
Duree : 1H57 mn
Distributeur : Epicentre Films
Sortie en salles le 30 Novembre 2016
Année de production : 2015
Fernando est ornithologue. Alors qu'il descend une rivière en kayak dans l'espoir d'apercevoir des cigognes noires, spécimens rares, il se laisse surprendre par les rapides. Il s'échoue en contrebas, inconscient, baignant dans son propre sang.

Toute l'actu Cinéma est sur Commeaucinema.com

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 1 Novembre 2016

Le coréen Park Chan Wook signe un thriller sadien d'une beauté renversante.

Parmi les nombreuses scènes marquantes de Mademoiselle, il en est une qui retient l'attention pour sa valeur opportuniste : deux très belles actrices asiatiques voluptueusement filmées au format cinémascope dans une position en forme d'hommage au 69ème Festival de Cannes où le film avait été présenté en mai dernier. Sans l'ombre d'un doute, le dernier film du maître coréen Park Chan Wook est un triomphe de cinéma. Dès les premiers plans, qui alternent la pluie et le beau temps dans des images somptueuses, tout est clair : on sait qu'il s'agira d'un thriller rutilant, fortement teinté de mélodrame. L'action se situe en Corée au début du XXème siècle, seule période permettant d'adapter le roman victorien de Sarah Waters et de caser les deux éléments indispensables de son intrigue vénéneuse : le rapport des riches avec leurs domestiques et l'existence d'asiles psychiatriques. Un arnaqueur coréen s'arrange avec une pickpocket pour la faire engager comme servante d'une riche héritière japonaise, afin de la faire interner pour toucher le magot. L'histoire se complique lorsque les deux femmes s'éprennent l'une de l'autre, ce qui donne lieu à une série de coups de théatre, de trahisons et de mensonges sur fond de perversions variées.

Pour son retour en Corée après sa parenthèse hollywoodienne, Park Chan Wook revient à ses fondamentaux : goût de la provocation, référence assumée au cinéma de genre, rigueur hitchcockienne de la mise en scène associée à un style méticuleusement composé. Il y ajoute une touche d'humour sardonique et quelques références à ses propre films. Et il n'a jamais été aussi à l'aise. C'est assez clair dans sa maîtrise de l'intrigue, assez complexe. La structure du film par chapitres rappelle un peu Tarantino, avec cette façon de répéter les mêmes scènes en adoptant le point de vue d'un personnage différent pour leur donner une signification nouvelle. Habilement utilisé, le procédé dynamise le récit et le fait rebondir à des degrés inattendus. Après avoir précédemment joué avec les limites de la représentation de la violence, Park s'amuse ici avec la dimension sexuelle de son histoire en orchestrant des scènes très chaudes, sans pour autant délaisser la cruauté : le scénario multiplie les références à Sade et à cet égard, la séquence finale dans un redoutable "sous-sol" est à la fois allusive et graphique. 

Mademoiselle sort en salles le 1er novembre. Bande-annonce :

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #lesbien

Repost0

Publié le 26 Octobre 2016

Ce biopic sur Alexander McQueen promet d'être le prochain film à voir, avec l’annonce de l’embauche de l’acteur anglais Jack O’connell et d’Andrew Haigh   réalisateur du film Weekend

Jack O’connell, connu pour Unbroken et Skins, va jouer McQueen dont le tournage devrait débuter au printemps. 

Alexander McQueen a commencé à travailler dans la mode à l'âge de 16 ans, et a développé une amitié étroite avec l'éditrice de mode Isabella Blow. Il a rapidement commencé à concevoir pour des artistes comme David Bowie. En 2010, McQueen a été retrouvé pendu dans son appartement, neuf jours après la mort de sa mère.

Le film se concentrera principalement sur le défilé emblématique de 2009  et sa préparation. Une déclaration du distributeur du film a expliqué que le film "explore le processus créatif de McQueen dans les mois précédant le défilé, offrant un portrait intime de l'homme derrière la marque. Il s’agit de la célébration  d'un génie visionnaire dont les conceptions ont transcendé la mode pour devenir art ".

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 18 Octobre 2016

Paul Vecchiali est derrière et devant la caméra dans Le Cancre, film dans lequel il a réuni toutes ses actrices fétiches dont Catherine Deneuve et Annie Cordy. Rencontre avec un monument du cinéma…

Il y a 80 ans, il a dit à sa mère : « Je ferai du cinéma ». Il avait six ans. Paul Vecchiali est un cinéaste engagé qui ne veut pas qu’on le catalogue dans le cinéma gay. De fait, c’est une catégorie difficile à cerner… Ces dernières années, il a tout de même réalisé Bareback ou la guerre des sens, un film comprenant des scènes pornos, Faux raccords, sur les tchats gays, et C’est l’amour dans lequel une femme prend un amant qui a lui-même un amant. Pier Paolo Pasolini a changé la distribution de Salo ou les 120 journées de Sodome après avoir vu FEMMES FEMMES de Paul Vecchiali. C’est dire son influence dans le cinéma d’auteur. Grâce à lui, c’est Hélène Surgère qui a remplacé Jeanne Moreau et Pasolini a même écrit un rôle pour Sonia Saviange – il voulait les deux en même temps. Un coffret de ses trois films gays a été édité.

Dans Le Cancre, en salles depuis le 5 octobre, il rend hommage aux actrices qui ont traversé sa vie et son œuvre. Annie Cordy, Catherine Deneuve, Edith Scob, Françoise Arnoul, Françoise Lebrun… Danielle Darrieux, la muse ultime du réalisateur, a son nom encadré sur la cheminée. Lui joue Rodolphe, une sorte de vicomte de Valmont acariâtre du Sud de la France qui se remémore ses amours passées. Le plus important, c’est le premier : Marguerite… Ses actrices apparaissent à l’écran, une fois chacune, dans de longues séquences très émouvantes. Rodolphe vit avec Laurent, joué par Pascal Cervo, son fils gay avec qui il entretient une relation d’amour-haine extrêmement drôle et touchante. Entretien avec Paul Vecchiali sur Le Cancre, que je vous conseille fortement d’aller voir un dimanche soir – pour encore plus de nostalgie et de douceur.

Source tétu

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 13 Octobre 2016

 « Brooklyn Village » réalisé par Ira Sachs. Sorti le 21 septembre 2016.

Une famille de Manhattan hérite d'une maison à Brooklyn, dont le rez-de-chaussée est occupé par la boutique de Leonor, une couturière latino-américaine. Les relations sont d'abord très cordiales, notamment grâce à l'insouciante amitié qui se noue entre Tony et Jake, les enfants des deux foyers. Mais le loyer de la boutique s'avère bien inférieur aux besoins des nouveaux arrivants. Les discussions d’adultes vont bientôt perturber la complicité entre voisins.

 

Les adultes se déchirent et ,tout près d’eux, deux garçons cultivent une amitié intense . Les scènes entre Jake et Tony sont simples, limpides, émouvantes. Leurs passions se recoupent, ils se comprennent malgré leurs différences. Ce que les parents ne voient pas (ou refusent de voir) c’est que Jake est en train de tomber amoureux. Tony fait lui aussi mine de ne rien remarquer, continuant à parler de filles. Cette amitié , sans étiquettes, tout en sentiments inexplicables et rentrés offre au film ses plus beaux moments.

Source popandfilms

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 11 Octobre 2016

Christian Slater pour King Cobra

Christian Slater, qui joue un producteur de films porno gay avec Jame Franco dans "King Cobra" , s'est assis pour discuter avec Conan O'Brien de ce film.

 

Conan a rapidement interrogé Slater comment il se sentait de jouer un rôle gay. Slater a admis que cela n'a pas été facile, affirmant que le film était très loin de ce qu'il avait l'habitude de faire.

"J'ai eu beaucoup d'anxiété et de peur de faire quelque chose comme ça", at-il poursuivi. "Mais je me suis dit, je suis un acteur ! J ai demandé à ma femme, elle m' a dit que je devais absolument  le faire. Alors, Je me suis jetté dedans ".

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 6 Octobre 2016

«Last Spring» et «Nus masculins» à la Cinémathèque

Le 14 octobre, la Cinémathèque française propose de découvrir deux films gays et totalement inédits du cinéaste François Reichenbach, tournés dans les années 50.

Hervé Pichard, le responsable des acquisitions à la Cinémathèque, a mis la main sur 2 films pépites gays: Last Spring (1954, 23') et Nus masculins (1954, 19')

Last Spring est un « film amateur ». il raconte, caméra à l'épaule, sans dialogue, une simple histoire amoureuse, avec son désir charnel, ses moments de solitude, ses rêveries, ses manques et ses doutes. La clandestinité aurait pu encourager le cinéaste à braver les interdits et exhiber ce que l'on ne saurait voir, mais François Reichenbach propose au contraire un conte romantique et pudique. L'image naturelle noir et blanc et le look à la James Dean des deux personnages plongent le spectateur dans un univers semi-documentaire, aux allures de film indépendant, de cette Amérique fascinante et rebelle des années 50. L'image est abîmée et le son malheureusement très dégradé, mais cette curiosité qui n'apparaît dans aucune filmographie de François Reichenbach mérite qu'on la découvre.

Last Spring est accompagné d'un second court métrage, nommé provisoirement Nus masculins. Ce sont des images intimes, muettes et non montées, des amis et compagnons du cinéaste, lors de ses différents voyages, tournées sur de la pellicule inversible 16 mm couleur. Ce type de pellicule procure des tonalités uniques, particulièrement denses et contrastées qui se prêtent aux sujets, vêtus ou dévêtus et qui offrent à nouveau une beauté et une émotion particulières aux plans.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 28 Septembre 2016

Bande-annonce exclu de Mademoiselle

Le réalisateur revient avec un drame sadien bouleversant.

Après un teaser très efficace il y a quelques jours, Mademoiselle se dévoile enfin dans une bande-annonce qui déflore un peu plus les enjeux de ce thriller sadien signé Park Chan-wook (Old Boy, Stoker). "Le sujet est l'amour, mais ce qui m'importait, c'est de le décrire de la manière la plus naturelle possible. Je voulais transcender le problème qui pouvait résulter des différences de nationalité. C'est un film d'arnaque, et l'enjeu, c'est de tromper l'autre, peu importe qu'il soit homme ou femme, coréen ou japonais", nous confiait le réalisateur en mai dernier.

Esthétiquement renversant, Mademoiselle se déroule durant les années 30, en Corée, durant la colonisation japonaise. Une jeune femme (Sookee) est engagée comme servante d’une riche japonaise (Hideko), vivant recluse dans un immense manoir sous la coupe d’un oncle tyrannique. Son but : la faire interner et et toucher le magot. Mais les deux femmes s'éprennent l'une de l’autre et les plans de chacun vont changer…

Une adaptation libre du roman victorien de Sarah Waters, qui sera dans les salles françaises le 2 novembre prochain.

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #lesbien

Repost0

Publié le 27 Septembre 2016

King Cobra le trailer

L' ancienne star de Disney, Garrett Clayton, joue un rôle très sexy dans son dernier film. Il incarne la star des films porno notoire Brent Corrigan dans le thriller érotique, King Cobra . Écrit et réalisé par Justin Kelly ( I Am Michael ), il raconte l'histoire de l'ascension de Corrigan, de sa renommée dans l' industrie du porno et de sa mort.

Le film met également en vedette James Franco, Christian Slater, Alicia Silverstone, et Molly Ringwald

King Cobra le 21 Octobre 2016

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0