cinema gay

Publié le 16 Juin 2016

Océanerosemarie dans Embrasse-moi, le film

De la scène aux plateaux de cinéma ! La comédienne Océanerosemarie a entamé cette semaine le tournage d'Embrasse-moi !, une comédie romantique dans laquelle elle va jeter son dévolu sur Alice Pol.
En plus de tenir le premier rôle, Océanerosemarie a co-écrit le projet et le co-réalise avec Cyprien Vial (réalisateur de Bébé Tigre, sorti en janvier 2015).

"J’avais adoré le premier spectacle d’Océanerosemarie, La Lesbienne invisible, et je rêvais secrètement de travailler avec elle, confie Cyprien Vial, à notre micro.L’idée qu’elle ne veuille pas adapter son spectacle, mais plutôt en écrire une suite, sous la forme d’une fiction cinématographique originale m’a tout de suite emballé." "Notre objectif est de retrouver au cinéma l’humour, l’énergie débordante et le caractère à la fois exigeant et populaire du spectacle", affirment les auteurs, qui partagent le même regard acéré mais tendre sur la nature humaine.

Embrasse-moi ! raconte le coup de foudre inattendu entre Océanerosemarie, ostéopathe solaire aussi efficace dans son travail que laborieuse en amour, et Cécile (Alice Pol), artiste rêveuse bien décidée à rester célibataire : une conquête amoureuse relevant d’un véritable parcours du combattant !

"J’ai rêvé toute mon adolescence de voir au cinéma une comédie romantique lesbienne joyeuse et positive… J’ai compris assez vite que j’allais devoir m’en charger moi-même !", s’amuse Océanerosemarie. Ici, le sujet n’est à aucun moment le coming-out des personnages, mais bien la question de l’engagement : une histoire d’amour universelle !

Source allociné

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #lesbien

Repost0

Publié le 1 Juin 2016

Ciné Pride au Mans – 6ème Edition

Au programme de la 6ème édition de la Ciné Pride du Mans :

The danish girl de Tom Hooper (USA – Grande-Bretagne – Allemagne – 2016) : Histoire d’une artiste danoise connue comme la première personne à avoir subi une chirurgie de ré-attribution sexuelle en 1930 (séances : le 1er Juin à 20h – ouverture de la Ciné Pride 2016 – et le 07 juin à 18h).

La Sociologue et l’ourson d’Etienne Chaillou & Mathias Thery (France – 2016) : La sociologue Irène Théry raconte à son fils les enjeux du débat sur le projet de loi du Mariage pour tous… (séances : le 06 juin à 20h et le 07 juin à 16h).

Fille ou Garçon, ou mon sexe n’est pas mon genre de Valérie Mitteaux (USA – France – Espagne – 2016) : Naître femme, se sentir homme et dépasser la frontière entre masculin et féminin… (séances : le 2 juin à 16h et le 05 juin à 20h).

In the family de Patrick Wang (USA – 2014) : Un garçon de 6 ans, ne connaît que la vie avec ses deux papas, Cody et Joey. Cody meurt dans un accident…. (séances : le 02 juin à 19h et le 04 juin à 16h).

La belle saison de Catherine Corsini (France – Belgique – 2015) : 1971, Delphine monte à Paris et vit les débuts du féminisme. Elle rencontre Carole…. (séances : le 03 juin à 20h et le 06 juin à 11h).

Week-end d’Andrew Haigh (Grande-Bretagne – 2012) : Russell rencontre Glen dans un club gay et finit par rentrer avec lui… (séances : le 03 juin à 18h et le 04 juin à 20h).

Bound de Lilly et Lana Wachowski (USA – 1996) : Violet, maîtresse d’un truand de la mafia, se prend d’une passion violente pour une voleuse : Corky… (séances : 05 juin à 18h et 07 juin à 20h en clôture de la Ciné Pride 2016).

  • Cinéma Les Cinéastes
  • 42 place des Comtes du Maine, Le Mans
  • Source yagg

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay, #cinéma gay

Repost0

Publié le 29 Mai 2016

A venir "Lazy Eye"

Le parc national de "Joshua Tree" est le cadre déclencheur d'une histoire d'amour dans le film "Lazy Eye" . Lorsque deux ex-amants, Dean et Alex se recontactent après plus de 15 ans, ils décident de passer un week-end ensemble. Ils parlent du passé et pourquoi pas d'un avenir ensemble. Avec Lucas Near-Verbrugghe, Aaron Costa Ganis, et Michaela Watkins,

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 25 Mai 2016

Sorties ciné gay juin 2016
Mr. Gaga, sur les pas d'Ohad Naharin

Un film de Tomer Heymann

Titre original : MISTER GAGA, INTO THE MIND OF OHAD NAHARIN (Israël)

Duree : 1H30 mn

Distributeur : Sophie Dulac Distribution

Sortie en salles le 01 Juin 2016

Année de production : 2015

L’histoire fascinante d'Ohad Naharin, célèbre chorégraphe de la Batsheva Dance Company, dont les performances dégagent une puissance et une beauté inégalées. Le film nous dévoile le processus créatif d'un chef de file incontesté de la danse contemporaine, l’invention d’un langage chorégraphique unique et d’une technique de danse hors-norme appelée "Gaga".

Sorties ciné gay juin 2016
Absence

Un film de Chico Teixeira

Titre original : AUSENCIA (Brésil)

Duree : 1H27 mn

Distributeur : Sokol Films

Sortie en salles le 01 Juin 2016

Année de production : 2014

A 14 ans, Serginho se doit d’être l’énergie vitale du foyer familial quitté par son père et délaissé par une mère déprimée. Alors qu’il n’a pas encore vécu son adolescence et dans un contexte socio-économique difficile, il doit, seul, assumer des responsabilités d’adulte. Le manque d’entourage affectif familial, entremêlé à l’impossibilité de vivre la quête de soi, crée en lui une confusion sur ce qu’il est. Sans comprendre ses propres désirs, il cherche à combler ses carences en la figure de son professeur.

Sorties ciné gay juin 2016
Folles de Joie

Un film de Paolo Virzi avec Valéria Bruni Tedeschi et Micaela Ramazzotti

Titre original : LA PAZZA GIOIA

Distributeur : BAC Films

Sortie en salles le 08 Juin 2016

Année de production : 2016

Beatrice est une mythomane bavarde au comportement excessif. Donatella est une jeune femme tatouée, fragile et introvertie. Ces deux patientes de la Villa Biondi, une institution thérapeutique pour femmes sujettes à des troubles mentaux, se lient d’amitié. Une après-midi, elles décident de s’enfuir bien décidées à trouver un peu de bonheur dans cet asile de fous à ciel ouvert qu’est le monde des gens « sains ».

Sorties ciné gay juin 2016
The Neon Demon

Un film de Nicolas Winding Refn avec Elle Fanning, Jena Malone, Bella Heathcote

Nationalité : Etats-Unis

Duree : 1H57 mn

Distributeur : Le Pacte/The Jokers

Sortie en salles le 08 Juin 2016

Année de production : 2015

Une jeune fille débarque à Los Angeles. Son rêve est de devenir mannequin. Son ascension fulgurante, sa beauté et sa pureté suscitent jalousies et convoitises. Certaines filles s’inclinent devant elle, d’autres sont prêtes à tout pour lui voler sa beauté.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 23 Mai 2016

Une nouvelle adaptation de Jean-Luc Lagarce

Vous pouvez participer à la création de Derniers remords avant l’oubli.

Alors que Xavier Dolan a reçu le Grand Prix du 69e festival de Cannes pour son adaptation de Juste la fin du monde, de Jean-Luc Lagarce, un autre de ses ouvrages pourrait devenir un film : Derniers remords avant l’oubli. Jean-Marc Culiersi et Pierre Larribe ont adapté son texte pour le grand écran et lancent aujourd’hui une campagne de financement participatif dans l’espoir de pouvoir mettre en scène leur film indépendant.

L’histoire ? Un dimanche à la campagne, au début des années 90, dans une maison où trois des personnages (Hélène, Pierre et Paul, tous les trois la quarantaine passée) ont vécu une histoire d’amour vingt ans plus tôt... l’esprit communautaire, les années 70.
Puis ils se sont séparés.
Pierre vit toujours en solitaire dans cette maison. Hélène et Paul se sont mariés chacun de leur côté, a
illeurs.

Ce jour-là, ils reviennent avec conjoints embarrassés (Anne, épouse de Paul et Antoine, époux d’Hélène) et enfant insolent (Lise, fille d’Hélène et Antoine), pour débattre de la vente de la maison, naguère achetée en commun et qui a pris de la valeur. Ils ont besoin d’argent.
Mais sont-ils seulement venus pour cela ? Il y a dans les placards des cadavres sentimentaux, des secrets, des idéaux perdus et des remords
...

Pour connaître tous les détails du projet et/ou aider à le financer, rendez-vous sur Ullule.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 22 Mai 2016

Sortie ciné gay "Joyeuse fête des mères"

Joyeuse fête des mères

Date de sortie 25 mai 2016 (1h 58min)

De Garry Marshall

Avec Julia Roberts, Jennifer Aniston, Kate Hudson plus

Genres Romance, Comédie, Drame

Nationalité Américain

En couple ou séparées, amoureuses, courageuses, maladroites, touchantes…
À l’approche du jour de la Fête des Mères, découvrez les destins croisés de plusieurs filles, femmes, mères (et pères !) de famille.
Un jour où vous apprendrez que tout peut changer.

Chaque maman vit bien différemment le jour de la fête des Mères. Sandy était une heureuse divorcée jusqu'à ce que son ex-époux lui apprenne qu'il s'était remarié. Elle doit désormais se battre pour l'amour de ses fils. Les soeurs Jesse et Gabi ont toujours caché leurs histoires d'amour à leur mère conservatrice. L'une est en couple avec une personne de couleur l'autre avec une femme mais des conjonctures inattendues les forceront à tout révéler. Miranda, une femme d'affaires prospère, voit sa vie bouleversée lorsque sa fille, qu'elle a abandonnée à la naissance, demande à la voir. Bradley, père célibataire depuis que sa femme est décédée il y a un an, s'efforce de faire de la fête des mères, un moment heureux pour ses deux filles.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #Lesbien

Repost0

Publié le 9 Mai 2016

les premiers extraits de Juste la fin du monde

Le prochain film de Xavier Dolan s'offre un casting luxueux et une mise en scène minimaliste.

Depuis le triomphe de Mommy (grand prix du Jury à Cannes en 2014), l'imprévisible Xavier Dolanest attendu avec de plus en plus de fébrilité. Juste la fin du monde, son dernier long-métrage, sera présenté en compétition sur la Croisette et s'annonce comme l'un des moments forts du festival. Cette adaptation de la pièce de théâtre de Jean-Luc Lagarce réuni en effet un casting français prestigieux composé de Vincent Cassel, Marion Cotillard, Léa Seydoux, Gaspard Ulliel etNathalie Baye. Ce drame en huis clos raconte l'histoire de Louis, un jeune auteur qui revient voir sa famille après 12 années d'absence afin d'annoncer sa mort prochaine et inévitable. Son retour bouleverse ses proches et génère des conflits.

Ces premiers extraits dans lequels Gaspard Ulliel se dispute avec Vincent Cassel et Léa Seydouxou partage un moment tendre avec Nathalie Baye laissent présager un film particulièrement sobre et minimaliste. Pour la première fois de sa carrière, Xavier Dolan semble avoir délaissé ses fulgurances plastiques pour se concentrer principalement sur le jeu de ses acteurs haut-de-gamme. Exercice de style ou chef-d'oeuvre annoncé ? Il est trop tôt pour le dire. Ce qui est sûr, c'est que le jeune réalisateur québecquois s'est mis en danger et pourrait bien nous surpendre une fois encore.Juste la fin du monde sortira le 21 septembre dans nos salles.

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 3 Mai 2016

Xavier Dolan critique l'affiche de son prochain film

Humour québécois ou véritable gaffe ?
Dévoilée mercredi 27 avril sur la page Facebook officielle du film, l'affiche du prochain long-métrage de Xavier Dolan était accompagnée d'une légende étonnante : "C'est laid, c'est laid, c'est laid comme pas deux", pouvait-on lire.

Xavier Dolan critique l'affiche de son prochain film

Si depuis la publication a été supprimée (le Huffington Post en a fait une capture d'écran) et remplacée par une bien plus conventionnelle - sobrement légendée "Voici l'affiche finale! ‪#‎Justelafindumonde‬ ‪#‎ItsOnlytheEndoftheWorld‬", aucune précision n'a été donnée quant à l'origine du premier post. Petit blagueur ? Bourde ?

Sur Twitter face aux nombreuses questions des internautes, le réalisateur de 27 ans a précisé qu'il ne s'agissait que d'une blague.

Juste la fin du monde sortira en salles le 21 septembre 2016 et sera présenté au prochain Festival de Cannes. Le sixième long-métrage du cinéaste canadien réunit Marion Cotillard, Lea Seydoux etVincent Cassel au casting.

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 1 Mai 2016

Les mémoires de Timothy Conigrave "Holding the Man" viennent d'être adaptées au cinéma. Le film raconte l'histoire de son amour depuis l'adolescence avec John Caleo, qui fut l'homme de toute une vie.

Bien que ce soit une belle romance, il dépeint les luttes malheureux que beaucoup d'hommes gays ont du affrontés dans les années 80 et 90. Désaccord avec les amis et la famille, la discrimination, et les dangers du Sida. Il s'agit d'une belle leçon de vie qui montre comment vaincre tous les obstacles pour vivre une véritable histoire d'amour.

La bande-annonce pour le film australien est une compilation de belles images cinématographie et des performances à couper le souffle de Ryan Corr et Craig Scott, ainsi que des acteurs vétérans Anthony LaPaglia et Guy Pearce. Avec une version en  Juin au Royaume-Uni.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 1 Mai 2016

Sorties ciné gay "Les amants de Caracas"

Le 4 mai 2016

Ce film au rythme lent, marqué par les silences et les contrastes entre un monde intime aride et un extérieur plein de vie, est le premier long métrage de fiction de Lorenzo Vigas, né en 1967.

Ce réalisateur, qui avait présenté en 2004 au Festival de Cannes le court-métrage "Les éléphants n'oublient jamais", centré sur le désir de vengeance d'un frère et d'une soeur contre leur père, explore à nouveau le thème de la paternité et de l'absence du père dans ce film.

"L'Amérique latine est un continent où le père est absent, c'est quelque chose qui fait partie de l'inconscient collectif, de l'archétype qui définit les Sud-Américains", expliquait Lorenzo Vigas à la Mostra de Venise, confiant qu'il entretenait pour sa part une excellente relation avec son père Oswaldo Vigas, artiste plasticien reconnu.

C'est vrai que je suis "obsédé par ce sujet", a souligné le réalisateur, auteur également de nombreux documentaires.

"Les Amants de Caracas" ("Desde Alla") raconte l'histoire d'Armando, un homme de la classe moyenne d'une cinquantaine d'années, qui attire souvent des jeunes hommes chez lui, et leur demande de se déshabiller contre de l'argent. Il rencontre Elder, un adolescent violent et charismatique, leader d'une bande de délinquants basée dans l'un des quartiers les plus dangereux de Caracas, pour qui il éprouve une fascination et avec qui il va nouer une relation singulière. La rencontre entre Armando et Elder, extraverti et arrogant, dont le père est en prison, va les changer l'un et l'autre pour toujours.

Deux mondes différents

"Mon film parle toujours du manque d'affection et d'émotion dans toutes les strates de la société", explique Vigas, qui a eu l'audace d'intégrer à son film une scène de sexe entre deux hommes si crue qu'elle fera date. "Il me semblait intéressant que le film explore ce thème de l'homosexualité, étant donné que l'Amérique latine est très conservatrice et largement homophobe", souligne-t-il.

Mais au-delà de ces scènes destinées à provoquer et donc à lancer un débat, le metteur en scène admet utiliser une manière bien à lui de filmer les différences sociales, illustrées dans le film par des images floues et des bruits hors champ. "Cela a été comme si je filmais deux mondes différents", assure Vigas, expliquant avoir tourné les scènes du film dans les rues de Caracas, sans autorisation, sans contrôle du trafic automobile, en slalomant entre les piétons.

Les contrastes entre ces deux mondes sont emblématiques d'un pays, voire d'un continent. "La tension sociale et politique au Venezuela marque encore plus la division entre les classes sociales", reconnaît le réalisateur.

Le cinéaste s'est très bien entouré pour ce film. Son scénariste est le Mexicain Guillermo Arriaga ("Babel", "Trois enterrements", "21 grammes"), également producteur du film. Le cinéaste mexicain Michel Franco est aussi co-producteur. Son acteur principal, le Chilien Alfredo Castro, qui joue Armando, est un emblème du cinéma latino-américain indépendant et engagé, vu notamment dans "El Club" et "No" du Chilien Pablo Larrain.

La quête par Armando de jeunes hommes aux arrêts de bus, son habitude d'espionner un homme âgé lié à son passé, son incapacité à communiquer, au point qu'il ne se laisse pas toucher, tous ces éléments propres à la vie du personnage sont une façon d'évoquer la distance, et le manque.

L'interprétation d'Alfredo Castro avait été remarquée à Venise, tout comme celle du jeune acteur Vénézuélien Luis Silva dans le rôle d'Elder, qui fait ses débuts au cinéma dans ce film. Il vient lui-même d'un quartier modeste de Caracas, et n'a pas non plus connu son père. Impressionné par son talent, Lorenzo Vigas a dit voir en lui le prochain Gael Garcia Bernal.

(Source AFP)

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0