Articles avec #coming out tag

Publié le 15 Mai 2018

Figure discrète du PAF, Francis Letellier mène pourtant une jolie carrière sur le petit écran depuis déjà plus de deux décennies. Le présentateur et journaliste de France 3 lève un peu le voile sur sa vie privée et fait des confidences.

C'est auprès de Télé Loisirs que Francis Letellier s'est livré. Le journaliste, à la tête des émissions Soir 3 et Dimanche en politique, a ainsi révélé être un homme amoureux et même marié ! À 53 ans, il est épanoui professionnellement et personnellement.

"Je vis à Paris mais je fais des allers-retours avec la Bretagne car mon conjoint, Bruno, vit à Dinan. Lui aussi fait des allées et venues entre les deux villes. Nous nous sommes mariés en 2015. Ce n'était pas un acte militant. Mais, attention, ce n'est pour autant que je rejoins ceux qui disent 'je ne réclame rien, je ne suis pas militant'. C'est un discours égoïste. Lors des débats sur le mariage pour tous en 2013, qui ont été très violents, j'ai pu prendre de la distance grâce à mon métier", a-t-il confié au magazine. Aujourd'hui, Francis Letellier savoure la vie à deux mais ne compte pas aller plus loin... "Ai-je envie de fonder aujourd'hui une famille et d'avoir des enfants ? Je n'ai pas cette volonté car j'ai déjà la chance d'avoir des beaux-enfants qui ont entre 18 et 25 ans. C'est génial !", assure-t-il.

Heureux en amour, le journaliste est aussi gâté par son métier. Alors qu'à la télévision les journalistes et présentateurs vont et viennent au rythme des mercatos, Francis Letellier est confortablement installé sur France 3 depuis les années 1990 et ne semble ni menacé ni décidé à s'en aller ! "Je pense que les téléspectateurs de la Trois ressentent cet attachement que j'éprouve pour la chaîne", dit-il.

Thomas Montet pour purepeople

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Coming out

Repost0

Publié le 11 Avril 2018

Ronan Farrow, l'homme qui a contribué à faire éclater le scandale Harvey Weinstein, a évoqué pour la première fois sa sexualité lors d'une cérémonie où il a déclaré "faire partie de la communité LGBT".

Fils de Mia Farrow et de Woody Allen, Ronan Farrow a fait son coming-out lors d'une soirée de remise de prix organisée par la Point Foundation (un fond étudiant LGBT), le 9 avril 2018. Le journaliste, avocat et militant américain a reçu le Courage Award des mains de son confrère Thomas Roberts, avant de s'exprimer sur scène et d'évoquer pour la première fois sa sexualité.

"Faire partie de la communauté LGBT – qui a soutenu mes premiers articles et qui a été une source de soutien indéfectible au moment où j'ai publié mon article sur les agressions sexuelles, en incluant des survivantes, qui elles aussi se sentaient invisibles - me donne une force incroyable", a-t-il témoigné. "Les LGBT sont parmi les agents de changements les plus courageux et les plus compétents que j'aie rencontrés, et les plus puissants défenseurs des vulnérables et des sans-voix, parce qu'ils et elles savent d'expérience ce que c'est", a-t-il également déclaré.

 

 

 

Erigé en pourfendeur de l'omerta qui règne à Hollywood après son enquête explosive publiée dans le New Yorker, Ronan Farrow avait été outé en 2013 dans un article de Vice, intitulé "La sexualité de Ronan Farrow est-elle importante ?" Dans ce papier, le sulfureux Christopher Glazek écrivait sans détour : "Il est également gay, selon des amis à moi qui ont couché avec lui, mais ce n'est pas quelque chose que vous pourriez deviner en lisant Vanity Fair ou le New York Times."

Lors de cette soirée de remise de prix, Ronan Farrow n'a pas précisé s'il se définissait comme bisexuel ou gay, se contentant de dire qu'il "faisait partie de la communauté LGBT". Seul fils biologique du couple qu'ont formé Mia Farrow et Woody Allen, Ronan Farrow a souvent fait les gros titres : d'abord lorsque sa mère a déclaré en novembre 2013 à l'édition américaine de Vanity Fair que son fils pouvait être celui de Frank Sinatra - dont elle fut l'épouse entre 1966 et 1968, mais qu'elle continua à fréquenter durant de longues années ; ensuite lorsque sa demi-soeur, Dylan, a révélé avoir été agressée sexuellement par Woody Allen. En mai 2015, en marge de l'ouverture du Festival de Cannes avec Café Society de leur père, Ronan l'avait violemment épinglé et déplorait le silence autour de lui. "Ça devient subitement très personnel pour ma soeur et toutes les femmes du monde entier victimes d'agressions sexuelles et qui n'ont jamais pu obtenir la reconnaissance d'une condamnation", avait-il notamment déclaré.

Puis plus récemment, il a signé une enquête dans laquelle 13 femmes révèlent avoir été harcelées ou agressées sexuellement par le producteur américain Harvey Weinstein. Avec cette enquête, il a contribué à la libération de la parole des femmes et à alimenter ce scandale sans précédent dans l'histoire d'Hollywood.

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Coming out

Repost0

Publié le 20 Mars 2018

Le film raconte le coming-out d’un adolescent.

Dans un long post publié sur Instagram, le réalisateur Xavier Dolan a dit tout le bien qu’il pensait du film Love, Simon (sortie en France le 27 juin). Ce n’est pas tant la qualité du film en elle-même qui a touché le réalisateur, mais le message qu’il représente pour les jeunes homosexuels partout dans le monde.

"Après avoir vu Love, Simon, je me suis senti comme si je faisais mon coming out auprès de ma mère Jennifer Garner, et que je marchais dans le couloir de mon lycée avec un regard perdu, et pourtant sensuel. Félicitations à mon ami Nick Robinson, si généreux et authentique que j’ai rempli un véritable formulaire d’adoption. J’ai rangé mon passeport une ou deux fois dans le congélateur Nick, mais je peux être un bon parent pour toi.

Plus sérieusement, ne parlons pas du film en lui-même, mais concentrons-nous sur son existence, et le fait qu’un studio important ait sorti un film sur le coming out d’un adolescent.

Une porte s’est ouverte, elle s’était déjà ouverte, mais cette fois, je peux voir la lumière. J’ai vu tellement de films LGBTQ quand j’étais enfant, cherchant désespérément des réponses, enfermé dans ma chambre, téléchargeant des films faute de magasin vidéo décent. La plupart étaient brillants et vivifiants pour le jeune artiste que je rêvais d’être, mais laissait peu d’espoir au jeune homme que j’étais. Suicides, ruptures, harcèlement, dénigrement des gay… Avec tout son sérieux, sa normalité, Love, Simon montre les difficultés de faire son coming-out, mais avec une conclusion inspirante pour les adolescents qui verront Love, Simon parce qu’ils ne se sentent pas "normaux".

Peut-être que cela leur apprendra que, même s’ils n’ont pas la même vie privilégiée que Simon, ils peuvent avancer. Et peut-être que cela nous apprendra, en tant qu’industrie, qu’il est temps d’arrêter de reléguer les personnages LGBTQ aux rôles négligeables, généralement des personnages secondaires comiques, mais plutôt leur offrir des histoires créées pour eux, et autour de l’opposé de ce qui se référe habituellement aux "gens normaux".

La normalité est une notion changeante. Si un film comme celui-là avait existé quand j’avais 15 ans, je n’aurais peut-être pas menti à mon père au sujet d’un poster d’Ashton Kutcher, que j’avais prétendu donner à ma cousine Stefanie devant lui, alors qu’il était à moi. Si je l’avais vu, les choses auraient été différentes.

Je suis heureux de la façon dont les choses ont évolué, et malgré la solitude que tu ressens quand tu es un adolescent qui fait son coming-out, je me suis senti soutenu. J’ai été chanceux. Mais la plupart des jeunes ne le sont pas. Love Simon est un grand pas pour eux, et pour nous. Merci à tous les artistes et personnes impliquées."

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #Coming out

Repost0

Publié le 17 Mars 2018

La star de Gotham, Cory Michael Smith, a parlé publiquement de sa sexualité pour la première fois - alors qu'il va jouer dans un drame sur la crise du sida.

Smith est surtout connu pour jouer Edward Nygma, superviseur d'AKA The Riddler, dans la série Gotham. Dans une interview avec le Daily Beast , Smith a révélé qu'il s'identifie comme queer. Il y parle de son nouveau film  "1985",  dont le tournage a débuté ce mois-ci et qui aborde la crise du SIDA.

L'acteur a révélé que l'intrigue du film - qui parle d'un homme retournant dans sa famille après la mort de son partenaire de même sexe d'une maladie liée au sida - avait une dimension particulière dans son esprit.

 
L'acteur a ajouté que sa propre famille avait répondu avec "beaucoup d'amour" quand il a fait son coming out, bien qu'il ait fallu "beaucoup de temps".

Il a poursuivi: "Cette histoire, est une histoire sur le sida et sans la politique, sans l'activisme, sans le drame médical, ce qui vous reste c'est quelque chose de si personnel sur la famille et sur le fait de garder des secrets avec la famille. Cela m'a juste submergé. "

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Coming out

Repost0

Publié le 10 Janvier 2018

Le jeune trentenaire fait la couverture des Inrockuptibles et revient sur son homosexualité.

En décembre 2017, Vincent Dedienne a donné les toutes dernières représentations de son premier spectacle, S'il se passe quelque chose, aux Folies Bergère. L'humoriste, hilarant chaque semaine avec sa revue de presse dans Quotidien sur TMC, y raconte toute sa vie : son adoption, ses parents, son enfance à Mâcon, son homosexualité aussi, avec un naturel confondant. C'est d'ailleurs en le voyant sur scène que ses parents ont appris qu'il était gay. Cette semaine dans Les Inrockuptibles, qui lui offre sa couverture, il revient sur ce coming out pour le moins unique.

J'avais trop envie de jouer ce spectacle pour reculer

Quand Vincent Dedienne a écrit ce spectacle en 2011, il ne s'est pas trop posé de questions. Ses parents ne lui ont d'ailleurs jamais reparlé de son homosexualité – "Je ne pense pas que ce soit si grave pour eux", confie l'acteur. En revanche, le succès arrivant, notamment grâce à ses chroniques dans Le Supplément présenté par Maïtena Biraben à l'époque sur Canal+, Dedienne a eu cette réflexion : "C'est quand j'ai vu que ça commençait à marcher, que je me suis posé la question du coming out pour le métier. Pour le cinéma notamment. Mais j'avais trop envie de jouer ce spectacle pour reculer." Car l'acteur de 30 ans estime : "Je pense que c'est encore plus difficile pour un acteur. Parce qu'il y a plein d'acteurs pour qui la vie s'arrête s'ils l'annoncent et qu'ils ne peuvent pas se projeter dans une autre vie que celle d'acteur. En faisant un coming out vis-à-vis de ses parents, on risque d'être à la rue mais on se dit que la vie va continuer, qu'on trouvera des refuges [le traumatisme doit être sévère tout de même, NDLR]. Alors que si le métier s'arrête, il n'y a pas de refuges, donc ça fait très peur, oui."

VISIBILITÉ

Pour autant, Vincent Dedienne n'a pas d'idées arrêtées sur la question de la visibilité des acteurs et actrices homosexuels, bisexuels ou trans : doivent-ils le dire ou se taire pour soit-disant préserver leur carrière ? On sait combien les modèles sont importants pour les jeunes LGBT. Dedienne le sait aussi : "Je change d'avis tous les quarts d'heure là-dessus, répond-il aux Inrocks. Je trouve toujours que ce sont les acteurs qui font changer les choses plus vite. (...) Ce sont les acteurs qui en premier lieu peuvent imposer leur loi. Donc, d'un côté je pense ça, et de l'autre je me dis que si untel ne veut pas le dire, je ne vais quand même pas lui imposer." De fait, Vincent Dedienne estime avoir été "militant" avec son spectacle, mais que "ce n'était pas prémédité".

La page de ce premier one-man show tout juste tournée, Vincent Dedienne sera déjà de retour sur scène, mais en troupe, pour Le Jeu de l'amour et du hasard de Marivaux, mise en scène de Catherine Hiegel, le 16 janvier 2018. Au Théâtre de la Porte Saint-Martin, il donnera notamment la réplique à Clotilde Hesme et au délicieux Nicolas Maury (Les Rencontres d'après minuit, Dix pour cent).

Source purepeople

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Coming out

Repost0

Publié le 1 Janvier 2018

De la télévision au sport en passant par la musique, les people parlent librement, faisant avancer les mentalités.

Depuis quelques années, les célébrités osent de plus en faire leur coming outmédiatique, offrant un peu plus de visibilité à la cause LGBT et prouvant au passage qu'il est possible de faire carrière dans le show business, le sport ou la politique, qu'importe sa sexualité. En 2017, c'est surtout dans le monde de la télévision que les stars se sont manifestées.

Dans l'univers du petit écran, on a ainsi assisté au coming out de Kevin Spacey, qui a été très critiqué car, en évoquant son homosexualité, il a tenté de détourner l'attention des accusations de harcèlement sexuel qui pèsent sur lui. On a aussi pu compter sur les révélations de Rutina Wesley, star de True Blood qui s'est fiancée à sa chérie; de Dan Amboyer, beau gosse de la série Younger ; de Gordon Thomson, ancienne gloire de Dynastie et Santa Barbara qui a attendu d'avoir 72 ans pour évoquer son homosexualité ; de Brandon Flynn, le jeune acteur 13 Reasons Why en couple avec le chanteur Sam Smith ; du séduisant Haaz Sleiman de Nurse Jackie qui a même révélé ses préférences au lit ; de Natalie Morales de la série FBI : Duo très spécial ; de Jordan Gavaris d'Orphan Black ; de Keiynan Lonsdale de The Flash ; de Shannon Purser alias Barb dans Stranger Things,ou encore de Daniel Newman de The Walking Dead...

Alors que les stars du sport s'étaient démarquées il y a deux ans, en 2017, elles étaient moins nombreuses à s'afficher publiquement. On a toutefois pu compter sur les coming out de Colin Jackson, ancien athlète spécialiste du 110 mètres haies qui avait démenti les rumeurs quelques années plus tôt ; de Ryan Atkin, arbitre de football ; de Ryan O'Callaghan, ex-star de la NFL ou encore du pilote Dany Watts.

Notons aussi le courage d'Aaron Carter, de Gavin Russom, qui a fait son coming out trans ; d'Eta, la fille de Jackie Chan ou du jeune chanteur Alban Bartoli. Les stars françaises étaient d'ailleurs une fois de plus très silencieuses sur le sujet alors que pour certaines, ce n'est qu'un secret de polichinelle... On pourra toutefois se souvenir de l'intervention de Marc-Olivier Fogiel, qui regrette de ne pas avoir parlé plus tôt ; regarder avec admiration Stéphane Bern amoureux en couverture de Match ainsi qu'Émilie Lopez, qui a relaté avoir voulu prendre les devants par rapport à son implication dans Touche pas à mon poste, dans la mesure où la vie privée des chroniqueurs alimente l'émission...

Thomas Montet pour purepeople

Shannon Purser dans Stranger Things

Shannon Purser dans Stranger Things

Brandon Flynn de 13 reasons why

Brandon Flynn de 13 reasons why

Simon Oldani et Alban Bartoli

Simon Oldani et Alban Bartoli

Natalie Morales de FBI : Duo très spécial 

Natalie Morales de FBI : Duo très spécial 

Rutina Wesley et sa compagne Shonda de True blood

Rutina Wesley et sa compagne Shonda de True blood

Keiynan Lonsdale de The Flash

Keiynan Lonsdale de The Flash

Aaron Carter des backstreet boys

Aaron Carter des backstreet boys

Daniel Newman de The Walking Dead

Daniel Newman de The Walking Dead

Danny Watts pilote de courses

Danny Watts pilote de courses

Dan Amboyer (acteur)

Dan Amboyer (acteur)

Gavin Russom : Le musicien de LCD Soundsystem

Gavin Russom : Le musicien de LCD Soundsystem

 Haaz Sleiman de Nurse Jackie

Haaz Sleiman de Nurse Jackie

Gordon Thomson de Dynastie

Gordon Thomson de Dynastie

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Coming out

Repost0

Publié le 12 Novembre 2017

 

Plus belle la vie (France 3) s'intéressera prochainement au coming out chez les jeunes.

Comme les révèlent nos confrères de Télé Star, un nouvel adolescent sera intégré dans les prochains mois aux intrigues de la série. Il fera son arrivée au lycée Vincent Scotto et incarnera un homosexuel refoulé, complexé par ses kilos en trop.

Si en apparence, il fera croire que tout va bien, le jeune en question devra gérer le fait d'être confronté aux railleries des autres lycéens et appréhendera la réaction de sa famille s'il fait son coming-out.

Nos confrères rappellent qu'il y a quelques années, c'était le personnage de Léa Leroux qui faisait son coming out à sa famille et à ses proches. Si sa mère, son beau-père, son frère et sa soeur avaient bien réagi, son père, Jean-François, avait eu bien du mal à se faire à l'idée.

Ce n'était pas la seule fois où l'homosexualité était traitée dans Plus belle la vie. Le personnage incarné par Laurent Kerusoré (Thomas Marci) était ouvertement homosexuel. Et en 2013, les téléspectateurs ont assisté pour la première fois à un mariage gay. Celui de Thomas et Gabriel. Deux ans plus tard, le couple adoptait Thérèse et Baptise.

Prochain thème : la question du genre ? Cela serait envisagé, toujours selon Télé Star.

Source purepeople

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay, #Coming out

Repost0

Publié le 8 Novembre 2017

Le jeune acteur revient son coming out en 2012 et l'essor de sa carrière.

Le 15 novembre 2017, Justice League débarque sur nos écrans. Après le carton de Wonder Woman, on retrouve la sublime Gal Gadot en équipe avec Batman (Ben Affleck) et les petits nouveaux Aquaman (Jason Momoa), Cyborg (Ray Fisher) et The Flash. Ce dernier est interprété par Ezra Miller, jeune talent de 25 ans et premier acteur ouvertement queer à incarner un super-héros. Dans une interview accordée au site ShortList.com, le jeune homme raconte qu'on lui a reproché ce coming out, qui aurait pu être un frein pour sa carrière.

C'est en 2012, dans une interview au magazine américain gay Out, qu'il révèle être queer, un terme qui désigne "tout ce qui n'est pas hétérosexuel". Ezra Miller peut tomber amoureux de filles, de garçons, de personnes non-binaires, peu importe. Alors que sa carrière démarrait à peine, beaucoup lui ont dit que ce coming out était "une erreur" : "J'ai enlevé le barrage autour de mon identité. On m'a alors dit, quand j'ai donné cette interview - c'est un sujet très intéressant -, on m'a dit que j'avais fait une erreur. Qui ? Je ne donnerai pas de noms, mais des gens dans l'industrie du cinéma, des personnes en dehors aussi. Ils m'ont dit que ce n'était pas un hasard si tant d'acteurs gay, queer ou non-binaires dissimulent leur identité de genre ou leur sexualité à Hollywood. On m'a dit que j'avais été idiot en contrecarrant toutes mes chances de tenir des premiers rôles." Il a mal vécu le terme "erreur" et dit connaître beaucoup de monde dans le placard...

Ezra Miller : On m'a dit que mon coming out était une erreur

C'est pourtant tout le contraire qui est arrivé en quelques rôles clés seulement. Ezra Miller a d'abord été terrifiant dans We Need to Talk About Kevin (2011), puis lumineux dans Le Monde de Charlie (2013). L'année suivante, il fait une apparition absolument démentielle dans Crazy Amy(2014). Cette année-là, Warner Bros. annonce avoir choisi Ezra Miller pour incarner Barry Allen/The Flash dans la série de films adaptés de l'univers DC Comics. L'annonce fait grand bruit, Miller devient le premier acteur queer à se glisser dans la peau d'un super-héros. Après des apparitions dans Suicide Squad et Batman V Superman : L'Aube de la justice en 2016, on va enfin le découvrir vraiment en action dans Justice League. Et en 2018, The Flash sera le héros de son propre film intitulé Flashpoint avant de retrouver ses compagnons dans Justice League 2 en 2019.

Ce n'est pas tout, Ezra Miller a également décroché un premier rôle dans une autre franchise puisqu'il a fait partie du premier volet Les Animaux fantastiques et reviendra en 2018 pour la suite des aventures Norbert Dragonneau.

Source purpeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Coming out

Repost0

Publié le 30 Octobre 2017

De nombreux commentateurs déplorent le mauvais timing de cette annonce, qui intervient quelques heures après des accusations d’avances sexuelles sur un garçon de 14 ans.

La sexualité de Kevin Spacey suscite bien des interrogations depuis un article d’Esquire parlant en 1997 d’une double vie, bien qu’il ait nié son homosexualité en brandissant des aventures hétéros. Il avait été clair en 2010 : “aucune vie privée n’appartient au domaine public.” Mais récemment, il jouait plus volontiers de cette ambiguïté, enchaînant par exemple les allusions au coming out et au placard lorsqu’il présentait les derniers Tony Awards. Ambiguïté terminée dimanche 29 octobre par l’interview de l’acteur Anthony Rapp, 46 ans, qui interprète actuellement le rôle du Lieutenant Stamets, seul personnage gay de la série télé Star Trek : Discovery.

“Il cherchait à m’entraîner sur le terrain sexuel”

À Buzzfeed, celui-ci a relaté un événement survenu en 1986, alors qu’il était âgé de 14 ans et qu’il participait à une soirée organisée dans l’appartement de Kevin Spacey, 26 ans, à New York. Tous deux se produisent alors à Broadway – Anthony Rapp joue depuis ses 9 ans – et s’étaient rencontrés quelques jours plus tôt lors d’un dîner de troupe qui s’est poursuivi dans une boite de nuit de Manhattan. Chez Kevin Spacey, Anthony Rapp relate qu’il était parti regarder la télévision dans une chambre, assis sur le lit, car il s’ennuyait au milieu de tous ces adultes qu’il ne connaissait pas. “Puis je me suis dit : « Tiens, tout le monde est parti. Je devrais peut-être rentrer chez moi », se souvient-il pour Buzzfeed, [Kevin Spacey] se tenait dans l’embrasure de la porte, chancelant. Quand il est entré dans la chambre, j’ai eu l’impression qu’il était saoul. Il m’a soulevé comme un fiancé porte la mariée pour franchir le seuil de la porte. Mais je ne me suis pas senti malmené au début parce que je me disais : « mais qu’est-ce qu’il se passe ? » Et puis il s’est couché sur moi.”

“Il essayait de me séduire, ajoute Anthony Rapp. Je ne sais pas si j’aurais utilisé ce terme [à l’époque]. Mais je savais qu’il cherchait à m’entraîner sur le terrain sexuel.” Il raconte qu’il a finalement réussi à s’extirper des bras de Kevin Spacey en se “tortillant” puis en filant dans la salle de bain : “J’ai vu sur le comptoir à côté de l’évier une photo de lui, bras sur l’épaule d’un homme. Je me suis dis : « OK, j’imagine qu’il est gay. » J’ai ouvert la porte et je lui ai dit que j’allais rentrer chez moi. Il m’a suivi (…), il était du genre : « T’es sûr de vouloir partir ? » J’ai répondu : « Oui, bonne nuit » et je suis sorti.”

“Un moment d’ébriété inapproprié”

Anthony Rapp précise que c’est la montée en popularité de Kevin Spacey, héros de House of Cards, ajoutée aux récentes révélations contre Harvey Weinstein – encourageant d’autres victimes, aujourd’hui une cinquantaine, à dénoncer les agressions et les viols qu’elles ont subi – qui l’a poussé à parler. Le journaliste de Buzzfeed précise que les agents de Kevin Spacey n’ont jamais souhaité répondre à ses nombreux appels, courriers et e-mail et ainsi profiter d’un droit de réponse. Mais quelques heures après la publication de l’article, l’acteur de 58 ans tweete : “J’ai beaucoup de respect et d’admiration pour Anthony Rapp en tant qu’acteur, débute Kevin Spacey, et je suis plus que horrifié d’entendre son histoire. Honnêtement, je ne me rappelle pas de cette rencontre (…) mais si je me suis comporté ainsi, je lui dois mes plus sincères excuses pour ce qui aurait été un moment d’ébriété totalement inapproprié et je suis désolé pour le sentiment qu’il dit avoir porté sur ses épaules toutes ces années.” Avant de saisir l’occasion d’un coming out tardif :

Cette histoire m’encourage à aborder d’autres aspects de ma vie (…). Les personnes les plus proches de moi savent que j’ai eu dans ma vie des relations avec des hommes et des femmes (…) et je choisis maintenant de vivre en tant qu’homme gay. Je veux gérer ça honnêtement et ouvertement, et ça commence par l’examen de mon propre comportement.

 

Scandale sur Twitter

Le mélange des genres passe mal sur Twitter : d’aucuns accusent l’acteur de vouloir détourner les accusations d’agression sur mineur voire de se réfugier derrière la communauté LGBTQ; d’autres, à l’instar du chroniqueur pour Vanity Fair Richard Lawson, lui reprochent d’alimenter encore la confusion entre homosexualité et pédophilie qu’il a fallu tant d’années à déconstruire. Beaucoup réclament l’accusation en justice ou soulèvent que si la victime avait été une femme, les conséquences auraient été immédiates.

La psychologie du placard est sombre, cruelle et autopunitive. Que Spacey ait dû endurer ça pendant des années est triste. Mais 14 ans, c’est 14 ans.

Le déferlement de commentaires sur Twitter a également fait remonter l’affaire Epstein qui fit les choux gras de la presse britannique en 2008, révélant un réseau de prostitution organisé par le puissant millionnaire de Wall Street, Jeffrey Epstein. Le Guardian rapporte que l’homme était connu de Kevin Spacey ainsi que de plusieurs hautes personnalités comme Bill Clinton, Donald Trump, Naomi Campbell, etc.

Un coming out “irresponsable”

Sur Franceinfo, le président de SOS homophobie, Joël Deumier, accuse un coming out “irresponsable” car “en liant dans un même message la question de son orientation et une accusation d’agression sexuelle, [Kevin Spacey] mêle le mouvement LGBT (lesbien, gay, bi, trans) à une affaire qui ne le concerne pas”, or “l’orientation sexuelle n’est pas une grille de lecture pertinente sur les questions de violences sexuelles” , poursuit le militant.

Le 13 octobre, Heather Unruh, ancienne présentatrice télé américaine, avait déjà inséré l’acteur de 58 ans dans la lignée des harceleurs d’Hollywood en tweetant  : “Le #WeinsteinScandal m’a enhardi… J’étais fan de Kevin Spacey jusqu’à ce qu’il agresse un être cher. Il est temps que les dominos tombent.”

Interrogée par plusieurs internautes dont le même journaliste de Buzzfeed, elle avait ajouté qu’elle étayerait cette accusation “en temps voulu” car la personne concernée “considérait toutes les options pour parler publiquement.” Elle a depuis applaudi “le courage d’Anthony Rapp”, sans préciser s’il était l’“être cher” qu’elle évoquait plus tôt.

Source tétu

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Coming out, #people

Repost0

Publié le 26 Octobre 2017

Disney Channel prépare son premier coming-out, avec un jeune ado gay

 

Dans la saison 2 de la série Andi Mack.

C'est une petite révolution pour Disney Channel. La preuve que les moeurs sont bel et bien d'évoluer, sur le petit écran américain. Andi Mack s'apprête à marquer l'histoire de la chaîne, en introduisant son tout premier personnage gay majeur.

Dans la saison 2, qui débutera ce vendredi 27 octobre outre-Atlantique, le meilleur ami d'Andi, Cyrus (Joshua Rush), réalisera qu'il a des sentiments pour Jonas (Asher Angel), révèle TVLine. Tout au long de cette deuxième saison, Cyrus apprendra progressivement à se connaître, en s'appuyant sur Buffy (Sofia Wylie) et Andi.

Pour cette première historique, et ce sujet particulièrement sensible, Disney Channel ne veut pas faire d'erreur et éviter toute polémique. Ainsi, afin de s'assurer que l'histoire de Cyrus est racontée de manière appropriée et respectueuse, Disney Channel et la créatrice de la série, Terri Minsky, ont consulté des experts en développement de l'enfant tout au long du processus d'écriture. Ils ont même montré le premier épisode à plusieurs organisations spécialisées dans les défense des LGBT (Common Sense Media, GLAAD et PFLAG).

"Andi Mack raconte l'histoire de pré-adolescents qui découvrent qui ils sont", explique un porte-parole de Disney Channel dans un communiqué. "Terri Minsky, la distribution et toutes les personnes impliquées dans le show, ont pris grand soin de s'assurer que cette histoire est appropriée pour tous les publics et envoie un message puissant sur l'inclusion et le respect de l'humanité."

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Coming out

Repost0