Articles avec #court-metrage gay tag

Publié le 16 Septembre 2020

Apparemment, l'opéra n'a pas retenu son intérêt.

Stalls , le nouveau court-métrage du réalisateur brésilien João Dall'stella, est en ligne.

Le film suit Jonathan perplexe (Andrew Ableson) lors d'une soirée à l'opéra. Alors que les chanteurs s’epoumonent, Jonathan se dirige vers les toilettes dans l'espoir de trouver un petit quelque chose pour pimenter la soirée. Après avoir tâtonné et tapoté dans l'espoir d'attirer l'attention à travers un trou dans le mur, le film part dans un délicieux délire très audacieux.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Court-métrage gay

Repost0

Publié le 20 Août 2020

Sincère, humain et visuellement beau, le dernier film de Florent Gouëlou interroge la masculinité avec brio. À découvrir sur Arte.tv.

L'acceptation est une notion récurrente lorsqu'on est queer. Il faut accepter son identité. Accepter son orientation amoureuse. Accepter les autres et, parfois, le fait que ces personnes-là ne nous acceptent pas. C'est le propos essentiel de Beauty Boys, un court-métrage impeccablement réalisé par Florent Gouëlou. Grâce à l'histoire de deux frères aux antipodes l'un de l'autre, le jeune cinéaste explore en filigrane comment, avec suffisamment d'efforts, un meilleur vivre-ensemble est possible.

La rencontre de deux mondes

Il fait beau, il fait chaud. Mais au lieu de se prélasser au soleil, Léo, 17 ans, répète sa chorégraphie pour la scène ouverte de son village, épaulé de ses fidèles amis, Yaya et Ambre. Plus pour faire évoluer les mentalités que par goût du risque, ils décident de se produire en drag-queens. Un choix osé qui est loin de séduire Jules, le grand frère de Léo à la masculinité plus qu'affirmée. Et si leur spectacle était l'occasion de réellement changer les choses ? Et si un pont pouvait exister entre Léo et Jules ? Et si leurs différences se muaient finalement en similitudes ?

Paru en 2020, Beauty Boys est le bébé de Florent Gouëlou, diplômé de la Femis. Sélectionné pour de nombreux festivals ciné à l'international, ce court-métrage décortique la relation houleuse de deux jeunes frères. D'un côté, Léo, minet chétif en apparence mais dévoré par un besoin ardent de se rebeller. De l'autre, Jules, gaillard viril pris au piège de sa propre masculinité. Quand leurs personnalités s'entrechoquent, c'est surtout deux conceptions de la vie qui entrent en collision.

S'aimer soi (et les autres)

En se représentant devant la foule du village avec sa tenue tape-à-l’œil et son maquillage outrancier, Léo veut provoquer "une guérilla". Il est en guerre contre les esprits étriqués de son entourage, contre une société qui tente frénétiquement de le ranger dans une case. Mais surtout, il se bat pour être accepté. C'est grâce à sa résilience et sa rage que le propos de Beauty Boys fait autant écho aux combats quotidiens de la communauté LGBT+.

Avec un travail léché sur l'éclairage, une sélection attentive des couleurs, Beauty Boys est un film éminemment symbolique qui encourage son public, queer ou non, à être fier. Fier d'être différent, fier d'oser affirmer sa différence. Simon Royer et Marvin Dubart forment un tandem efficace et sensible sous les traits de Léo et Jules respectivement. En moins d'une vingtaine de minutes, Florent Gouëlou tisse un récit percutant qui dézingue la masculinité toxique. Et délivre, à travers lui, une ode à l'acception de soi et de l'autre. C'est inspirant, et à visionner gratuitement sur le site d'Arte.tv.

Crédit photo : Yukunkun Productions

source Têtu 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Court-métrage gay, #Arte

Repost0

Publié le 2 Août 2020

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Court-métrage gay, #Trans&transgenre

Repost0

Publié le 20 Juillet 2020

Fidélité Films

25 ans avant Eté 85, le réalisateur explorait déjà le thème de la romance estivale et gay.

 
 

A l’occasion de la sorte d’Eté 1985, en salles depuis le 14 juillet, nous vous proposons, en partenariat avec l’Agence du court-métrage, de découvrir cette semaine Une robe d’été, peut-être le court le plus marquant du début de carrière de François Ozon. Deux ans avant son premier long, Sitcom (1998), le réalisateur se faisait remarquer avec ce petit film présenté à la Semaine de la Critique à Cannes. 

Comme dans Eté 85, il s’agit d'une histoire d’amour entre deux garçons, sur fond de vacances, qui se retrouve perturbée par l’intervention d’un personnage féminin : l’actrice espagnole Lucia Sanchez que Ozon dirigera par la suite dans Sitcom.

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Court-métrage gay

Repost0

Publié le 29 Mai 2020

Rédigé par Michael

Publié dans #Musique gay, #Court-métrage gay

Repost0

Publié le 23 Mai 2020

Rédigé par Michael

Publié dans #Court-métrage gay, #programmes télé gay

Repost0

Publié le 20 Janvier 2020

C'est l'histoire de Léo et Rémi. C'est aussi l'histoire d'Alice, leur fille de 3 ans. Un moment de vie pour cette famille comme les autres dans un monde qui ne les comprend pas toujours.

Si vous aimez n'hésitez pas à soutenir ce film 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival, #homoparentalité, #Court-métrage gay

Repost0

Publié le 14 Janvier 2020

JE SUIS DÉSIRÉ

Réalisé par  JULIEN LAZ GLÒRIES

Quand une assistante sociale s’invite à la maison, un couple d’hommes magnifie leur histoire d’amour pour obtenir ce qu’il désire le plus au monde… Ce film met en lumière le désir entre deux garçons avant de progressivement muer vers un tout autre désir. Il porte un regard positif sur la prochaine génération.

Si vous aimez ce court-métrage n'hésitez à le soutenir sur le Nikon Film Festival.

A l’occasion de sa 10ème édition, le Nikon Film Festival vous met au défi d’illustrer le thème de la génération. Qu’elle se conjugue au passé, présent ou futur, elle est le reflet de ce que nous sommes et ce que nous faisons. Les différentes générations symbolisent également des pensées, des combats ou encore des convictions qui caractérisent son identité. Votre challenge consiste cette année à traiter ces différences, ces périodes et ces événements qui marquent une génération à travers un film court de 2min20. Le Nikon Film Festival vous invite à exprimer librement votre regard personnel sur cette thématique à l’aide de votre créativité, vos connaissances et vos expériences diverses. Que ce soit une fiction, un film d’animation, un récit historique ou un documentaire, nous attendons vos témoignages.

Vous avez jusqu’au 15 janvier 2020 à midi pour soumettre votre court-métrage en compétition et concourir pour l’un des Prix du Festival. N’attendez pas le dernier moment ! Il vous reste encore quelques jours pour obtenir les votes du public.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Court-métrage gay, #homoparentalité

Repost0

Publié le 12 Janvier 2020

Rédigé par Michael

Publié dans #Court-métrage gay

Repost0

Publié le 16 Octobre 2019

Rédigé par Michael

Publié dans #Court-métrage gay

Repost0