Articles avec #documentaire tag

Publié le 21 Mai 2017

A l'occasion de la sortie du film 120 battement par minute voici tous les films qui ont traité du Sida depuis les années 80 à aujourd'hui

120 battements par minute (2017)

120 battements par minute de Robin Campillo s'intéresse aux activistes d'Act Up pour évoquer les années SIDA en France. Intelligent, documenté et parfaitement rythmé, le film parvient à traduire l'urgence de ces années de guerre contre l'épidémie, mais aussi contre les laboratoires pharmaceutiques et les instances gouvernementales sclérosées et impuissantes face à l'ampleur du phénomène.

Un printemps de glace


Sortie en 1985, un printemps de glace  était le premier film de TV  a parler du SIDA. Avec Aidan Quinn un jeune avocat homosexuel séropositif qui doit affronter sa famille au sujet de sa sexualité ( un sujet silencieux à ce moment-là) et de sa maladie. Gena Rowlands, incroyable dans son interprétation, joue sa mère, John Glover offre une performance incroyable en jouant un malade en phase finale du sida et Sylvia Sydney  la grand-mère de Quinn qui a gagné la Récompense du Globe D'or pour le Meilleur Second rôle féminin dans une Série

COMMON THREADS: STORIES FROM THE QUILT (1989)

Une collection de témoignages de familles touchées d'une façon ou d'une autre par le SIDA.

Compagnon de Longue date


Ce film de 1990 révolutionnaire est probablement la meilleure étude sur le SIDA jamais fait. Avec Campbell Scott dirigé par, Bruce Davison et Mary-Louise Parker retrace la chronique de plusieurs hommes homosexuels et une femme sur 8 ans comment ils apprennent leur maladie,et le début de l'épidémie de SIDA. Le fonctionnement est extraordinaire et le plus excellent de tout est Bruce Davison. La scène où son personnage est assis au coté de son amant mourant, lui disant qu'il peut lâcher et arrêter de se battre, est parmi les scènes les plus  émouvantes  jamais filmées. Davison a été nommé pour le Meilleur Second rôle masculin. A long time compagnon  finit sur une note  de fantaisie en affirmant le pouvoir de la vie sur la mort avec le retour à la vie de tous les personnages qui se réunissent une dernière fois en se réjouissant de leur retrouvaille. Un film mémorable.

Parting Glances

sortie en 1986 il était le premier film important  à traiter de la crise du SIDA. Aujourd'hui on le considère comme un  film de référence du cinéma homosexuel. Le film se déroule sur une période de deux jours et  il montre la vie d'un couple masculin homosexuel dans une lumière positive pour la première fois dans un film américain. Il y a Nick un ex-amant d'un des deux hommes qui se meurt du SIDA.
Ce film est une grande étude sur la vie d'homosexuel à New Yorkdans  les années 80 . Le film finit sur une note sombre, le directeur du film Bill Sherwood n'a jamais fait d'autres films et est mort du SIDA en 1990.

Paris is burning (1990)

Un documentaire sur les drag queens de New York. Des homosexuels noirs et des latinos se déguisent en femme et inventent une nouvelle danse imitant les poses des modèles sur les couvertures des magazines. Le film explore la façon dont ses sujets traitent de la pauvreté, de l'homophobie, du racisme et du sida.

Les Nuits fauves (1992)

Film emblématique des années SIDA, Les Nuits fauves est surtout l'oeuvre unique de Cyril Collard. Cinéaste se réclamant de Pialat, il excellait dans l'art de capter des instants de vie. Son romantisme revendiqué lui valut d'essuyer nombre de critiques à la sortie du film, taxé de dangereux (dans son discours relapse). Mort des suites du SIDA en mars 1993, Collard n'assista pas au triomphe de son film aux César.

Philadelphia

Ce film de 1993  était l'un des premiers films américains  à dépeindre le SIDA et l'homophobie. Le film a fait gagné à Tom Hanks un Oscar et a été un succès financier énorme. C'était un film révolutionnaire. Pour un acteur populaire comme Tom Hanks   jouer un homme homosexuel était remarquable. Avec Antonio Banderas comme son amant sexy et Washington Denzel son avocat, Philadelphie aborde au moins un certain nombre de thèmes importants pour la première fois pour un le film majeur américain. Il est dommage que la censure ait supprimé quelques scènes qui montrait l'affection entre les deux hommes, y compris une scène de lit,..  Jonathan Demme a fait un film populaire, et bien intentionné.

Les soldats de l'espérance

(titre original : And the Band Played On) est un téléfilm américain sorti en 1993 1980, Ebola en Afrique centrale. Une épidémie de nature inconnue décime le personnel et les malades d'un hôpital de brousse. Don Francis (Donald Pinkston Francis), un jeune virologiste du CDC, l'organisme américain chargé d'analyser les causes et les conséquences des maladies, voit une femme décéder de cette maladie (le virus Ebola). Quelques mois plus tard, il découvrira une autre maladie tout aussi nouvelle et terrifiante, nommée SIDA.

 
 
 
Jeffrey (1996)
 
Jeffrey, un jeune homosexuel new-yorkais, évolue dans un milieu artistique. Lui-même est acteur. Excedé par la menace du sida qui plane sur ses aventures les plus récentes, il décide de renoncer à jamais au sexe. Dans la salle de fitness ou il se rend régulierement, il croise un homme qui le fait rêver. Que doit-il faire ? Pour trouver la réponse à cette question, il demande conseil à diverses personnes rencontrées : un prêtre libre d'esprit, un danseur de la revue Cats, un couple d'amis.



Love, valour ! compassion ! (1998)

Huit amis homosexuels, pour la plupart artistes, viennent passer trois week-ends de détente à la campagne dans une splendide maison victorienne prêtée par un chorégraphe. Ces huit amis vont tomber amoureux et tomber en disgrâce, ils se blesseront les uns les autres et se pardonneront. Des couples se formeront et d'autres se briseront, ils feront preuve parfois de force et cèderont d'autres fois aux faiblesses, ils se moqueront les uns des autres et s'épauleront. Ils formeront un mélange drôle et déconcertant, symbole des relations modernes.

Gia (1998)

Gia Marie Carangi, 17 ans, est employée par son père, mais se rebelle contre une autorité trop pesante. Décidée à vivre sa vie, elle le quitte pour tenter sa chance comme mannequin.

Gia goûte aux drogues, qui lui permettent de garder une taille idéale tout en travaillant avec énergie. Héroïne, cocaïne, amphétamines, tout y passe.

Gia rencontre Linda, une maquilleuse, dont elle tombe amoureuse. Mais sa relation avec la drogue devient quotidienne et, dans l'affolement du manque, les seringues s'échangent.

Gia apprend un jour qu'elle est séropositive. La maladie ne tarde pas à se déclarer.

Angels in America

  Cette mini série de 2003  était une adaptation épique de 9 heures de la pièce de Tony Kushner. Dirigé par Mike Nichols  avec Meryl Streep, Al Pacino,

Situé en 1985, la série raconte les histoires de 6 New-Yorkais, certains vivent avec le sida, dont les vies se croisent. La série a remporté plusieurs Golden Globes et Emmy Awards. 

Rent

En 2005 adaptation en film de la comédie musicale célèbre de Broadway n'a pas trouvé beaucoup de succès auprès des critiques ou des spectateurs mais c'est un étonnamment bon film. La plupart des acteurs de la pièce de théâtre original jouent leurs propre rôle. Cette histoire  moderne est basée sur le grand opéra la Boheme . La peste du SIDA compose une bonne part du complot : plusieurs des personnages principaux ont le VIH.  Jesse L. Martin est mémorable en le professeur souffrant du SIDA. Sa liaison amoureuse avec la reine des traînées homosexuelle Angel (Wilson Jermaine Heredia) est le point culminant du film.

Les Témoins (2007)

Enfin le cinéma français prend le sujet à bras-le-corps et ose montrer des malades du SIDA. La propagation de l'épidémie est clairement exposée, le constat exposé sans fard. A bien des égards, Les Témoins d'André Téchiné est un film de guerre où les médecins mènent un combat à mort contre le VIH. Ici, chaque minute compte, et le cinéaste accélère le tempo de son récit pour coller au sujet.

The living end (2009)

Deux amants séropositifs, Luke, un prostitué, et John, critique de cinéma, partent pour une virée mouvementée à travers les Etats-Unis.

We were here (2011)

Documentaire regroupant cinq points de vue, cinq histoires, sur l'arrivée et les conséquences du "cancer gay", le SIDA, dans le San Francisco des années 80, où se concentrait la plus grande communauté homosexuelle du pays.

How to Survive a Plague

Documentaire de 2012. L'histoire des efforts intensifs qui ont fait qu'aujourd'hui vivre avec le SIDA devient tolérable...Film réalisé par le journaliste David France tiré de plus de 700h d'images d'archives avec des entrevus d'hommes politiques, de militants, de personnalités publiques.

The normal Heart (2014)

Une adaptation de la pièce The Normal Heart, qui décrit la montée en puissance du virus du sida dans les années 80 et le combat d'un écrivain-activiste, Ned Weeks, fondateur d'un groupe d'aide luttant contre la maladie.

When we rise (2017)

When We Rise se présente comme une chronique des luttes personnelles et politiques, les revers et les triomphes, d’hommes et de femmes militants pour les droits LGBT, et plus largement sur l'histoire du mouvement des droits des homosexuels.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties dvd, #dvd gay, #Documentaire

Repost 0

Publié le 28 Mars 2017

 

Une réalisatrice de Taïwan narre ses relations tumultueuses avec sa mère lesbienne

Son documentaire "Small talk" a remporté le mois dernier le Teddy Award décerné par le festival interational du film de Berlin, qui récompense des films portant sur la thématique LGBT.

C'est le point culminant de 20 années passées à filmer ses difficiles relations avec sa mère. Le film, qui sort dans les salles en avril, débarque à Taïwan alors que le Parlement s'apprête à voter en dernière lecture une loi sur la légalisation du mariage entre personnes du même sexe.

Parallèlement, la Cour constitutionnelle examine des recours cruciaux, qui, s'ils sont acceptés, pourraient aussi faire de l'île le premier territoire asiatique à autoriser le mariage gay.

Mais il y a 30 ans, quand Mme Huang était enfant, l'homosexualité était beaucoup moins bien acceptée. Elle se rappelle comme si c'était hier comment, à l'âge de 11 ans, elle avait entendu deux membres âgés de la famille décrire sa mère comme une anormale, une "tongzhi", le terme chinois pour une personne gay.

Jusqu'alors, Mme Huang, qui a aujourd'hui 39 ans, ne s'était pas posé de questions sur les relations de sa mère avec les autres femmes. "Mes impressions quand j'étais petite, c'est qu'elle était toujours entourée d'amies. Qu'elle aimait les filles et était amie avec elles", dit-elle. "Cette phrase a semé le doute dans mon esprit. Pourquoi est-ce anormal?".

La cinéaste raconte qu'elle se sentait comme une étrangère à cause de sa famille non conventionnelle. Dès l'âge de six ans, elle travaillait pour sa mère, tout comme sa soeur, et l'aidait à remplir ses fonctions de prêtresse taoïste.

Avec son documentaire, Huang Hui-chen veut aider les jeunes générations qui se sentent isolées et sous-estimées. "Les enfants qui ne vont pas à l'école, les gens qui 'guident les morts', une fille avec une mère 'tongzhi', tous ceux là valent plus que l'étiquette que leur colle la société", dit-elle.

Sa mère Hung Yue-nu, surnommée Anu, n'a jamais tenté de cacher sa sexualité après sa séparation avec son père. Elle n'a eu ensuite de relations qu'avec des femmes. Mais elle n'en a jamais parlé non plus avec sa fille, qui dit de sa mère qu'elle était distante.

Portrait courageux

"En surface, nos relations étaient paisibles mais des courants violents faisaient rage en profondeur". Elle a commencé à s'intéresser au cinéma à l'âge de 20 ans quand un réalisateur est venue la filmer dans le cadre d'un projet sur les rituels funéraires. Elle a ensuite pris des cours gratuits de cinéma et a commencé à explorer les relations avec sa mère.

"J'ai appris une autre façon d'observer le monde". Le jury de Berlin a qualifié son documentaire de "portrait courageux", qui fait parler sa mère, ses anciennes petites amies et les membres de sa famille.

Anu s'est vue à l'écran pour la première fois lors de la première mondiale du film à Taipei, en vue des Golden Horse Awards de Taïwan de 2016, où il avait été nommé dans la catégorie meilleur documentaire. "Elle était assise à côté de moi et je voyais qu'elle retenait ses larmes", dit Mme Huang.

Devenue mère d'une petite fille de cinq ans, Mme Huang dit que la communication avec sa mère reste difficile. "Ce documentaire, c'était pour mieux comprendre ma mère mais aussi pour qu'elle me comprenne mieux".

Elle espère aussi qu'il favorisera le débat sur les droits des homosexuels, l'éducation et les parents célibataires. Mais Anu ne semble pas s'intéresser plus que ça aux débats en cours sur le mariage gay, dit sa fille.

(Source AFP)

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Documentaire, #lesbien

Repost 0

Publié le 10 Mai 2016

France 4 a diffusé lundi le documentaire de Gabrielle Culand, Paris is voguing, consacré à la scène voguing parisienne. Beaucoup a été écrit récemment sur la communauté qui s'est formée autour de cette danse et des compétitions nommées "Balls" ou "Kiki functions". Une communauté composée principalement de gays noirs, latinos ou d'origine maghrébine.

Paris is voguing, dont le titre fait écho au célèbre documentaire Paris is burning (qui évoquait la scène new-yorkaise à la fin des années 80 et au début des années 90), tente de résumer l'histoire et le fonctionnement des "Houses", à travers des interviews, notamment des "pionniers" Lasseindra Ninja et Steffie Mizrahi, ou des images des balls. Un article complémentaire sur Vice esquisse également une "analyse sociologique" du phénomène.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Documentaire

Repost 0

Publié le 10 Mai 2016

Documentaire gay : "ça parle d'amour"

"Ca parle d'amour" (encore en post production) est un documentaire qui tente d'appréhender la question de l'amour.

Pendant un an, j'ai essayé de tomber amoureux avec Carlos. Ce film retrace cette expérience.

L'amour c'est comme un triangle dont chaque coin est décrit comme suit : intimité ; passion ; engagement.

L'amour se construit-il ?
De quoi a-t-on peur dans l'amour ?
Quelle est la place du corps dans l'amour ?

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Documentaire

Repost 0

Publié le 29 Février 2016

«De l’autre côté», un documentaire

De l'autre côté, à 00h05
sur France 3 Paris Île de Franc
e.

Après avoir construit une vie de famille avec un homme pendant 20, 30 ans, elles ont tout quitté pour vivre avec une femme. La réalisatrice Réjane Varrod leur a donné la parole.

Avec De l'autre côté, un documentaire diffusé ce soir sur France 3, la réalisatrice Réjane Varrod est allée à la rencontre de plusieurs femmes qui, après avoir été longtemps en couple avec un homme, après avoir fondé une famille, ont trouvé l'amour avec une femme. Comment ont-elles géré ce bouleversement dans leur vie? Comment ont-elles fait comprendre et accepter à leur entourage cette rupture avec leur vie d'avant? Sans fioritures, leurs témoignages sont parfois douloureux, comme lorsque l'une raconte le rejet de ses propres enfants après son coming-out et la perte de sa famille, mais montrent aussi une force et une volonté de s'assumer.

Car il suffit de creuser un peu pour comprendre que même après la loi mariage pour tous, le sujet risque de rester tabou: «C'est la figure de la mère, de l'épouse qui est ébranlée dans l'imaginaire collectif, explique la réalisatrice Réjane Varrod. C'est pour cela qu'il est aussi difficile d'aborder le sujet.» Elle a bien raison: au détour de chaque récit, le poids de la société hétéronormée et patriarcale se fait sentir, à travers la culpabilité d'«abandonner» sa famille. Une certaine intériorisation de l'homophobie est aussi palpable, à travers la difficulté de s'assumer en couple avec une femme, ou même de réussir à se définir comme lesbienne. Un documentaire particulièrement touchant.

Source yagg

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay, #lesbien, #Documentaire

Repost 0

Publié le 18 Novembre 2015

 

Un adolescent est en cherche d'identité dans cette sélection de la série de film de Red Bull Music Academy, Paris Maintenant !.

A découvrir une nouvelle figure de style :

Pendant les 30 premières secondes, chaque participant doit faire semblant d'être un gars vraiment hétéro, presque un gangster, sur des rythmes hip-hop, et puis le son change avec une piste de "voguing" et ils doivent danser, percher sur des hauts talons, de la façon la plus queer possible.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Documentaire

Repost 0

Publié le 17 Novembre 2015

Documentaire sur les enfants issus de famille homoparentale

À travers les yeux de quatre enfants adolescents en Australie, le documentaire "GAYBY baby" offre un nouveau point de vue en ce qui concerne l' homoparentalité. Dans les discussions autour de cette nouvelle famille, le point de vue des enfants est souvent omise, et avec ce documentaire, la cinéaste Maya Newell espère changer cette situation.

Newell est un "GAYBY" elle-même. Pendant quatre ans, Newell a capturé la vie de quatre enfants pour voir ce que cela signifie d'être élevé par des parents de même sexe jour après jour.

sortie avril 2016

source out.com

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Documentaire

Repost 0

Publié le 27 Juillet 2015

Un nouveau documentaire cherche à montrer l'impact sur le monde réel des personnages et des histoires LGBT de la télévision.

Playing Gay: How America Came Out on Television met en évidence les jalons posé par les personnages LGBT  des séries et qui ont eu des répercutions dans la vie de tous les jours pour tous les gays. Comme par exemple le mariage pour tous qui "n'est pas arrivé par hasard mais qui est arrivé par la télévision."

Le film, qui a lancé un Kickstarter pour aider à financer sa production, montrera comment des séries comme Ellen , Will & Grace , The L Word , et Modern Family ont aidé à déplacer le curseur vers l'acceptation culturelle plus large de la communauté LGBT.

Écrit et réalisé par l'activiste  David Bender, le projet comprend des entrevues avec des pionniers de la télévision comme Sheila Kuehl, une actrice dans Les nombreuses vies de Dobie Gillis qui a défié les conventions du genre dans les années 1960, ainsi que Wilson Cruz, un ancien porte-parole de GLAAD  qui a brisé les barrières quand il a joué un adolescent gay dans la série "Angela, 15 ans".

Cruz, producteur exécutif du film, réclame le soutien du public pour aider à financer ce projet essentiel.

«Nous n avons jamais eu l'occasion de raconter vraiment l'histoire des personnes LGBT à la télévision», dit-Cruz dans la vidéo Kickstarter. "Et il est important de se rappeler d'où nous venons si nous souhaitons être en mesure de continuer à raconter notre histoires d'une manière réelle ".

source advocate

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Documentaire

Repost 0

Publié le 28 Juin 2015

#ProudToLove par youtube

YouTube vient de mettre en ligne une belle et touchante nouvelle vidéo réunissant différents clips de soutien à la communauté LGBT. Le medley, appelé #ProudToLove, revient sur des vidéos, des images de mariages homosexuels, des interviews, et beaucoup, beaucoup de câlins.

YouTube a longtemps été une plate-forme pour les questions gay. Les personnes LGBT ont ainsi la possibilité de raconter leurs histoires à toute personne ayant accès à Internet.Avec juste une simple recherche, les utilisateurs peuvent regarder des célébrités et des anonymes raconter leur coming out, discuter de leur transition, ou même simplement partager des opinions.

Aujourd'hui, YouTube remercie tous ceux qui ont aidé à combattre cette longue, et épuisante bataille vers l'égalité du mariage tout simplement en partageant leurs histoires en ligne.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Documentaire

Repost 0

Publié le 28 Juin 2015

Dans la première partie, Maxime Donzel décrypte principalement les années pré-Stonewall (avant 1969 donc) ou comment les artistes, les auteur.e.s se débrouillaient pour disséminer des indices dans leurs œuvres. Films, émissions de télé, chansons, sont présentés et leurs sous-textes dévoilés. L'exemple le plus frappant étant Ben-Huroù la scène des retrouvailles entre Ben-Hur (Charlton Heston) et son ami romain Messala (Stephen Boyd) est un morceau d'anthologie crypto-gay.

Dans la deuxième partie, Out, Maxime Donzel s'intéresse en particulier à la musique. Entre David Bowie qui affiche une bisexualité insolente, Sylvester, totalement folle décomplexée et jusqu'à Bronski Beat et aux chanteurs et chanteuses out d'aujourd'hui, la culture pop s'aventure de plus en plus sur le terrain de l'homosexualité.

Comme l'écrivait Christophe Martet lorsque Yagg vous a présenté le teaser de ce formidable documentaire, «Tellement gay!» est une affolante et excitante compilation d'archives (extraits de films et de documentaires, images d'actualité, etc.), entrecoupée d'infographies pédagogiques et drôles (si, c'est possible) conçues par l'agence Datagif, et regorge des témoignages d'intervenant.e.s dont voici la liste exhaustive: Anna Margarita Albelo (réalisatrice du film Qui a peur de Vagina Woolf), Jaimie Babbit (réalisatrice, The L Word), Lady Bunny (drag queen légendaire), Lea Delaria (actrice dans Orange is The New Black), Christopher Bram (auteur du livre Eminent Outlaws sur les écrivains gay américains), Fany Corral (manageuse du label Kill The DJ), Durk Dehner (président de la Tom of Finland Foundation), Stéphane Foenkinos (réalisateur du film La Délicatesse), Rich Juzwiak (Chroniqueur pop culture pour Gawker Media), Ralf König (auteur de bandes dessinée), Didier Lestrade (chroniqueur musique et cofondateur de Têtu), Christophe Martet (directeur de publication de Yagg), Bruno Perreau (professeur au Massachussets Institute of Technology et spécialiste en gender studies), Rosa Von Praunheim (réalisateur de films gays militants en Allemagne), Océane Rose Marie (humoriste), Didier Roth-Bettoni (Auteur du livre L’Homosexualité au cinéma), Bryan Safi (animateur de la web-série That’s Gay), Dan Savage (initiateur de la campagne It Gets Better), Céline Sciamma (réalisatrice de Naissance des pieuvres, Tomboy et Bande de filles).

Yagg aura d'ailleurs le plaisir de vous proposer dans les prochains jours des pastilles dans lesquelles certain.e.s de ces intervenant.e.s évoquent des perles de la culture gay et lesbienne, ou parlent du livre ou du film qui a changé leur vie. Il y a encore tellement de bonheur à venir avec Tellement gay!

Publié par Yagg

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Documentaire

Repost 0