festival gay

Publié le 6 Mars 2018

Pour la quatrième année consécutive, l’association Gay’T Normande organise le festival Ciné friendly dans la ville aux cent clochers (merci Victor Hugo). Comme à chaque édition, il sera une fois encore ouvert « à tous les publics » pour nous faire découvrir les nouveaux grands crus du cinéma LGBT.

Le festival Ciné friendly 2018 se tiendra du 19 au 21 avril 2018 au cinéma Omnia République lors d’une édition qui promet d’être pleine de surprises tant la sélection en est exigeante. Il sera, pour vous, l’occasion de découvrir de très nombreux longs-métrages en prélude à la cérémonie de remise des prix.

https://www.facebook.com/CineFriendly/

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay, #cinéma gay

Repost0

Publié le 1 Mars 2018

Comme la saison des récompenses va bientôt commencer, on ne peut s'empêcher de se demander quels films sortiront du lot  l' année prochaine ? 

Le  Festival du film de Sundance,vient de présenter un certain nombre de films destinés à la critique et au public. Parmi ces films se trouvent peut être la révélation de l'année ?

Jetez un œil à cet aperçu des films déjà générateurs en prix buzz ...

A Kid Like Jake

Le comédien Jim Parsons joue le rôle du réalisateur de ce drame au sujet d'un couple essayant d'inscrire son enfant transgenre à la maternelle. Claire Daines et Octavia Spencer, lauréate d'un Oscar, dans un film réalisé par le réalisateur transsexuel Silas Howard.

The happy prince

L'acteur hors pair Rupert Everett  a écrit, dirige et joue dans ce film sur les derniers jours de l'écrivain gay, Oscar Wilde . Après une condamnation à la prison pour son homosexualité, Wilde réfléchit à sa vie et trouve l'humour dans sa situation difficile. Le casting comprend également Emily Watson et Colin Firth.

Lizzie

L'histoire se souvient de Lizzie Borden comme une femme torturée ou une meurtrière de sang-froid. La vérité, cependant, est beaucoup plus compliquée. Kristen Stewart et Chloé Sevigny sont les vedettes de ce thriller qui révèle les obsessions lesbiennes cachées de Borden.

The Miseducation of Cameron Post

Chloe Grace Moritz joue dans ce drame sur une adolescente forcée à une thérapie de conversion après avoir été surprise ayant des relations sexuelles avec la reine du bal. Le film a fait ses débuts au Festival de Sundance, où il a remporté le Grand Prix du Jury, le plus grand honneur du festival.

Believer (doc)

Dan Reynolds du groupe Imagine Dragons produit et raconte ce documentaire sur la façon dont l' Église mormone cible et discrimine les personnes LGBT . Comme il reste actif dans l'église, Reynolds tente de forcer l'église à changer sa position sur l'homosexualité

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #festival gay

Repost0

Publié le 26 Février 2018

 

Meilleur film: Tinta Bruta (Hard Paint) de Marco Reolon et Filipe Matzembacher

Hard Paint est une histoire tendre d'un homme explorant son identité sexuelle et sociale, par le biais d'une relation amoureuse enrichissante. Le film dresse également un portrait plus large d'une société homophobe

Meilleur documentaire: Bixa Travesty (Tranny Fag) de Claudia Priscilla et Kiko Goifam


Meilleur court métrage: Three Centimetres (Generation) de Lara Zeidan


Prix du jury: Obscuro Barocco d'Evangelia Kranioti

Obscuro Barroco fait le portrait de Luana Muniz, icône transgenre de Rio de Janeiro qui a disparu l'an passé.


Prix Nouveau Talent: Retablo d'Alvaro Delgado-Aparicio

RETABLO raconte l'histoire de Segundo Paucar, un garçon de 14 ans, qui veut devenir un maître en histoire, tout comme son père pour perpétuer l'héritage familial. Sur le chemin d'une fête communautaire dans les Andes, Segundo observe accidentellement son père dans une situation qui brise tout son monde. Piégé dans un environnement chauvin, Segundo va essayer de faire face en silence à tout ce qui lui arrive. 


Prix des lecteurs (Mannschaft Magazin): Las Herederas (The Heiresses) de Marcelo Martinessi

Asunción, Paraguay, 2013. Chela (60 ans), vit avec Martina (61 ans) depuis plus de trente ans. En tant qu’héritières de familles prospères, elles ont reçu assez d’argent pour vivre confortablement sans avoir besoin de travailler. Comme elles ont toutes les deux passé 60 ans, l’héritage commence à diminuer. Avec le temps qui passe et la situation économique, leur relation s’use et devient une suite de longs silences. Cela se complexifie quand Martina doit faire face à des poursuites judiciaires pour ne pas avoir payé des dettes et doit aller en prison. Chela rend visite à Martina. Elles se rencontrent dans une zone collective et observent les vies des autres détenues. Chela est désespérée, elle n’arrive pas à aider Martina et se sent mal à cause des barreaux qui l’entourent, elle se sent comme une criminelle. Dans le but d’avoir de l’argent pour payer les avocats, Chela organise des vides-greniers et fournit un service de taxis pour personnes âgées. C’est de cette façon qu’elle rencontre Mara, 50 ans, fille de l’un de ses clients, Chela se sent connectée instantanément. Cette nouvelle expérience affecte la vie de Chela qui va changer sa vision du monde, monde qu’elle ne s’était jamais autorisée à découvrir auparavant.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Teddy awards 2018, #festival gay

Repost0

Publié le 12 Février 2018

Les Pyrénées d’Or ont été remis ce dimanche 11 février 2018 à Luchon. Récompensant les créations télévisuelles, ces prix sont décernés chaque année dans la ville située en Haute-Garonne. Cette année, le Festival célébrait sa 20ème édition.

C’est le téléfilm Parole contre parole qui revient en grand vainqueur de la cérémonie de remise des 20ème Pyrénées d’Or au Festival de Luchon avec le Prix du Public de la meilleure fiction unitaire, ainsi que le prix de la meilleure interprétation féminine pour la comédienne et chanteuse Elsa Lunghini. Philippe Faucon, lauréat du César du meilleur film en 2016 avec Fatima, repart cette fois avec le Pyrénées d’Or de la meilleure série pour Fiertés, diffusé par Arte et TV5 Monde.

PRIX LGBT DU PALMARÈS

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay, #séries gay

Repost0

Publié le 29 Janvier 2018

Sobrement désigné par le doux sobriquet de D.I.A.M, le festival de cinéma Des Images Aux Mots se tiendra cette année encore et pour la onzième année consécutive du 5 au 11 Février à Toulouse et du 12 au 25 en région Occitanie sur six départements. Venez découvrir la nouvelle sélection des meilleurs grands crus de l’industrie du film LGBT pour l’année 2018.

 

C’est avec Al berto, film Portugais de Vicente Alves do Ó ayant pour thème la liberté d’expression dans un Portugal post-dictature, que s’ouvrira l’édition 2018 du festival de cinéma Des Images Aux Mots dans la capitale occitane de Toulouse. Au sortir d’une dixième édition prestigieuse, il fallait se montrer à la hauteur de l’enjeu et le programme de cette onzième édition n’a pas à rougir devant son prédécesseur tant la sélection est rigoureuse.

« CETTE MISSION, C’EST DE DONNER D’AVANTAGE DE VISIBILITÉ AUX PERSONNES LGBT. »

Entièrement organisé par des bénévoles, le festival Des Images Aux Mots se voit cette année, au terme d’une longue réflexion sur les objectifs de celui-ci, chargé d’une lourde tâche : montrer les réalités des gays, lesbiennes et trans du monde entier à l’heure ou le cinéma LGBT attire de plus en plus le grand public avec des films comme La Vie d’Adèle ou L’Inconnu du Lac. Cette mission, c’est de donner d’avantage de visibilité aux personnes LGBT mais c’est aussi et avant tout de lutter contre les discriminations.

Ainsi pourrez vous découvrir The Doom troubadour en la présence de son réalisateur Rémy Yadan le mercredi 7, My body, my rules d’Emilie Jouve le jeudi 8 ou encore Ma vie avec James Dean en présence de réalisateur Dominique Choisy et de la comédienne Juliette Damiens. Vous pourrez découvrir ces oeuvres prometteuses et bien plus puisque le festival D.I.A.M propose également d’assister au vernissage de l’exposition du dessinateur de BD militante Mikl Mayer qui sera présent pour l’occasion ou encore de participer à l’inauguration de l’exposition photo Ekifire de Fréderic Noy.

« CE SERA ALORS L’OCCASION POUR VOUS DE DÉCOUVRIR DE TRÈS GRANDS NOMS DU CINÉMA LGBT. »

Mais le festival sera encore loin de s’achever après la soirée de clôture du 11 Février puisqu’il partira alors en tournée dans toute la région Occitanie à travers ses six départements du 12 au 25 Février ! Ce sera alors l’occasion pour vous de découvrir de très grands noms du cinéma LGBT comme le tout récent Heartstone de Gudmundur Arnar Gudmundsson. Ainsi le festival traversera t-il Colomier, Muret, Blagnac, Carbonne et Auzielle avant de s’achever en beauté à Ramonville où seront projetés pas moins de six films du 14 au 24 février parmi lesquels Seule la terre de Francis Lee et Un Bacio d’Ivan Cotroneo.

Si tout cela ne vous donne pas l’envie de raccrocher Netflix pour venir vous enivrer de l’agréable et chaleureuse lumière d’un bon film projeté comme on les aime, c’est que vous n’avez tout simplement pas le gout du cinéma ! Alors n’hésitez plus et bonne séance !

Plus d’infos :
 Site officiel du festival.

source garçon magazine

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay

Repost0

Publié le 30 Octobre 2017

Festival Chéries Chéris 2017 : une programmation entre amour et combats

Le plus grand festival de films LGBT de France revient à Paris pour 8 jours de réjouissances. Ce sera du Mardi 14 au Mardi 21 novembre dans les cinémas MK2 Quai de Seine et MK2 Beaubourg.

 

 

 

 

 

Le film d’ouverture 2017 est « Seule la terre » (« God’s own country » en VO), une romance puissante décrite comme un Brokeback Mountain dans la campagne anglaise. Le film de clôture sera, lui, français. Il s’agit du très attendu « Marvin ou la belle éducation » d’Anne Fontaine sur l’itinéraire d’un jeune gay qui quitte sa Province où l’homophobie ordinaire sévit pour tenter sa chance dans la capitale.  

Le festival rend hommage aux combattants du Sida avec une sélection spéciale de longs-métrages de fiction et de documentaires souvent suivis de débats ("Zap"- "Portrait d’une présidente "-" After Louie"-" Passeurs"-" The Doom Troubadour"- " Zéro Patience ")

Outre le focus annoncé sur le Brésil avec notamment trois fictions intrigantes (« A Cidade do futuro », « Amores Urbanos » et « Body Electric »), il y aura comme toujours une compétition de longs-métrages. Du lourd est attendu : le féministe « Battle of the sexes » avec Emma Stone, la romance événement qui a enflammé la presse américaine « Call me by your name » avec Armie Hammer, le nouveau film de Bruce LaBruce « The Misandrists », le brûlant « Beach Rats », la romance adolescente « Heartstone », « Ma vie avec James Dean »  ainsi que les encore méconnus mais intrigants « Jesus » (film chilien sur un jeune homme qui se perd entre filles, garçons et violence), « Porcupine Lake » (un amour adolescent lesbien estival) et « They » (un film sur le genre produit par Jane Campion).  

Source popandfilms

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay

Repost0

Publié le 9 Juillet 2017

Voici plusieurs films, qui font actuellement la tournée des différents festivals LGBT, qu'on a très hâte de voir chez nous !

A date for mad Mary (2016)

Le début de l'âge adulte pourrait aussi signifier la fin des amitiés d'enfance. Mary, une jeune femme impulsive, revient chez elle après avoir passé six mois en prison pour son implication dans un violente dispute dans son lycée. Sa meilleure amie Charlene se marie dans trois semaines et Mary a besoin de trouver un homme pour l'accompagner au mariage. Mais elle ne parvient pas à trouver un partenaire approprié et, qui plus est, il semble que Charlene ne veut pas passer autant de temps avec elle qu'avant. Donc, Mary cherche refuge dans la compagnie de Jess, une chanteuse. Jess est-elle la personne que Mary recherche depuis tout ce temps ?

After Louie (2017)

After Louie explore les contradictions de la vie et de l'histoire de Sam, un homme désespéré qui essai de comprendre comment lui et sa communauté sont arrivés là où ils se trouvent aujourd'hui.

Close Knit (2017)

Une femme transgenre devient une figure maternelle pour  une jeune fille négligée.

Fathers (2017)

L’amour  commence avec deux personnes, mais une famille  c’est plus de deux.

God's own country(2017)

Au printemps dans le Yorkshire. Le jeune agriculteur Johnny Saxby noie ses frustrations quotidiennes avec la bière et le sexe. Mais Johnny  va nouer une relation intense avec un travailleur migrant roumain  qui va l’emmener sur un nouveau chemin.

Hello again !

Hello Again est l'une des premières œuvres de Michael John Lachuisa, l'un des auteurs et compositeurs de comédies musicales contemporaines les plus talentueux. On lui doit notammentMarie Christine, The Wild Party ou encore récemment First Daughter Suite. Créé Off Broadway en 1994, il s'agit d'une adaptation de la pièce d'Arthur Schnitzler, La Ronde. La comédie musicale reprend la même structure de la pièce, dix scènes mettant en scène dix personnages formant une chaîne amoureuse et sexuelle (la pièce fit scandale lors de sa création en 1897). La nouveauté qu'apporte Michael John Lachiusa, est que chaque scène se déroule dans une décennie différente, ce qui lui permet de jouer avec une large palette de styles musicaux. Il change également le genre d'un personnage, ainsi la ''grisette'' devient un jeune homme appelé ''The Young Thing'' dans le livret.

The ring thing 

Lorsque Sarah propose accidentellement le mariage à sa petite amie, elles se retrouvent en désaccord  quant à leur avenir. Le film montre les deux femmes envisageant différents parcours d'exploration de la vie conjugale. Sarah, une cinéaste documentaire, commence à interviewer des couples de même sexe pour tenter de surmonter sa peur du divorce. Kristen, qui est prête à s’engager, voit un future où sa vie avec Sarah est mis à mal par la carrière et la passion de cette dernière.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #cinéma gay, #festival gay

Repost0

Publié le 4 Juillet 2017

 

La culture Queer de retour à la Gaîté lyrique

Le rappeur travesti Mykki Blanco, la Dj new-yorkaise Venus X aux platines d'une discothèque en plein air et le roi des "bears" de San Francisco Big Dipper sont les têtes d'affiche du deuxième festival des cultures Queer, dédié à l'expression artistique des minorités sexuelles et organisé à Paris du 6 au 9 juillet.

"Le mot Queer est d'abord une insulte. En anglais, ça veut dire tordu, bizarre... La culture Queer désigne tout ce qui sort de la norme hétérosexuelle et patriarcale", explique Benoît Rousseau, cocommissaire du festival "Loud & Proud" ("Fort et Fier") qui se déroule pendant 4 jours, à la Gaîté lyrique.

Des artistes comme Madonna ou Rihanna ont mis au centre de leur création la culture Queer. Depuis plusieurs années, des prix récompensent des films aux thématiques homosexuelles, bisexuelles ou transsexuelles : le Teddy Award à la Berlinale et la "Queer Palm" à Cannes.

Concerts, films en avant-premières dont le biopic sur "Tom of Finland", dessinateur culte du fétichisme gay, ateliers de drag queens, conférences sur l'utopie et les représentations des transsexuels dans les séries TV et le cinéma...: le festival "Loud & Proud" de Paris, lancé en 2015, a pour but de mettre en lumière des artistes et des personnalités LGBT parfois très radicaux et subversifs, tout en questionnant sur les normes sociales et sexuelles.

"On veut questionner, montrer une culture différente, pour faire bouger les lignes et les habitudes", expliquent les organisateurs.

Le festival mettra aussi à l'honneur le "Voguing", danse urbaine inspirée des postures des mannequins dans les pages du magazine Vogue, et née à New York dans les clubs gays à partir des années 70.

Avec la participation du couturier Jean-Paul Gaultier, les meilleurs "vogueurs" français et étrangers se livreront à des performances le 7 juillet.

Parmi les nombreux artistes programmés, Jennifer Cardini, pionnière de la scène techno queer parisienne et artiste phare du Pulp, ancienne boîte lesbienne, le collectif de Djs de San Francisco Honey Soundsystem, mais aussi Deena Abdelwahed, figure émergente de la musique tunisienne de clubs.

Programme complet du deuxième Festival "Loud & Proud" : https://gaite-lyrique.net/loud-proud-2017

Source e-llico

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay

Repost0

Publié le 13 Juin 2017

Abu

Le réalisateur et l'écrivain Arshad Khan mélangent des films personnels, avec des scènes cinématographique et de l'animation Bollywood pour mettre en image son voyage vers la découverte de soi en tant qu'homme qui a réalisé qu'il était gay après avoir émigré du Pakistan au Canada alors qu’il était adolescent. Arshad raconte l’histoire de son coming out, et ses liens familiaux.

And Then There Was Eve

Le premier film de Savannah Bloch est un film d'avant-garde, sur une histoire d'amour. Quand Alyssa, une photographe, se réveille en trouvant son appartement vandalisé et son mari a disparu. Elle demande l'aide d'une collègue Eve, une pianiste de jazz pour surmonter cette épreuve. L'actrice Transgender Rachel Crowl est la charmante Eve de ce film qui possède également unee excellent bande son de jazz de Robert Lydecker.

Anything

Après la mort de son épouse, Early Landry (John Carroll Lynch) emménage à  Los Angeles pour guérir. Il va tisser des liens avec sa voisine Freda, une prostituée transgenre. Le premier long métrage du réalisateur Timothy McNeil a déjà attiré les foudres de la communauté trans pour le rôle cisgenre joué par Matt Bomer (Freda). Maura Tierney et Mark Ruffalo jouent également dans ce film.

Replace

Un film d'horreur qui se nourrit de la culture de la beauté. La jeune et magnifique Kira,  souffre d'une maladie qui fait tomber sa peau et la fait vieillir prématurément. Elle découvre qu'elle peut remplacer sa peau par celle d'autres personnes. Kira commence à accumuler bon nombre de corps alors qu'elle vit une relation amoureuse avec sa nouvelle petite amie, Sophia, qui ignore tout de l'horrible affliction. Le film est dirigé par Norbert Keil avec un scénario de Richard Stanley.

My Friend Dahmer

Basé sur le roman de John Backderf, qui était l'ami au lycée de Jeffrey Dahmer. Le film présente le sérial- killer en devenir alors qu’il était adolescent en 1977.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay, #cinéma gay, #sorties cinéma

Repost0

Publié le 6 Juin 2017

Du 16 au 18 juin se tient au cinéma Omnia République de Rouen le festival de cinéma LGBT, « Ciné Friendly ». Présenté par l’association Gay’T Normande, ces trois jours consacrés à la production cinématographique gay internationale est l’occasion de révéler une production artistique aussi soignée que nécessaire.

Cette troisième édition réalisée sous le parrainage du romancier Sébastien Monod – lui même bachelier en cinéma – vous offre ce que le 7ème Art fait de mieux pour la cause. Loin des paillettes du cinéma américain de Deauville, la troisième édition vous réserve même une programmation plus exceptionnelle que jamais. On saura remarquer notamment le film d’ouverture « Closet Monster », un long-métrage canadien multi-primé sur une quête de soi à la fois réaliste et poétique.

Pour la plupart diffusés en avant-première voire en exclusivité (comme « Teenage Kicks » de l’australien Craig Boreham), les projections prévues de courts et longs-métrages sont l’occasion de (re)découvrir la richesse et la variété du cinéma LGBT à travers le monde : De l’Argentine à l’Australie, de l’Allemagne à l’Italie, c’est avant tout le caractère international du cinéma qui est mis à l’honneur. À travers ses 7 longs-métrages, ses 7 courts métrages, ses 4 avant-premières et ses 3 exclusivités, ces trois jours de cinéma dévoilent sans complaisance toutes les facettes de l’homosexualité actuelle et, qu’il s’agisse de drames ou de comédies, ils ouvrent au débat et à la réflexion.

 

Car en effet, le Ciné Friendly, c’est l’occasion de se familiariser avec les grands enjeux LGBT. Allant du coming out à l’homo-parentalité, de l’insouciance adolescente aux violences encore faites aux gays, ce festival ouvert à tous apparaît aussi artistique que nécessaire.

S’il montre à la fois tous les horizons, les attentes, les peurs et les accomplissements des individus homosexuels, il n’en demeure pas moins l’occasion de débattre et d’échanger à la suite de chaque projection, ce dans une ambiance conviviale et multi-culturelle.

 

Plus d’infos : www.facebook.com/CineFriendly/

 

Source garçonmagazine

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay, #cinéma gay

Repost0