festival gay

Publié le 25 Avril 2017

Le festival In&Out à Nice : porter plus haut le cinéma queer

À l’aube de sa décennie d’existence, In&Out arrête son regard sur meilleur du cinéma queer actuel depuis la Côte d’Azur. 

Rencontres cinématographiques In&Out

9ème festival du film gay & lesbien de Nice

Du 25 au 30 avril 2017 à Nice et du 2 au 3 mai 2017 à Beaulieu-sur-Mer.

Plus d’information ici.

Dès ce soir, In&Out passera donc de la fiction (Rara, Les Initiés, Center of my world, Closet Monster…) mais aussi des court-métrages et des documentaires « qui sont importants pour nos thématiques parce qu’ils parlent le plus justement et laisse la parole aux témoignages. » Le festival s’ouvre ainsi sur les pas de danse de quatre jeunes gays, lesbiens et trans suivis pendant quatre années sur la scène « vogue » new-yorkaise et afro-américaine dans l’incroyable Kiki récompensé au festival Chéries-Chéris. Viennent aussi Les Intrigues de Sylvia Couski qui captent le bouillonnement politique des années 1970, et l’impertinence des Gazolines dont Marie France, invitée d’honneur, a partagé la liberté de ton et la frivolité. Ou les écrits de James Baldwin, mis en images par Raoul Peck dans I am not your negro. « Mais on est pas tourné vers l’arrière », et In&Out diffusera aussi des merveilles de la nouvelle scène, comme The Beach House du réalisateur libanais Roy Dib, interdit de diffusion dans son propre pays car l’homosexualité y est prohibée. Au total, une vingtaine de films seront projetés dans plusieurs salles niçoises, entre autres DJ set, expositions, dépistage et conférences sur le cinéma et la militance (voir la programmation).

Source tétu

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay

Repost0

Publié le 19 Février 2017

Le palmarès des Teddy Award, dédiés aux nombreux films LGBT de la Berlinale, a été dévoilé.

C'est le mélodrame chilien Una Mujer fantastica de Sebastian Lelio qui a été primé. Ce film raconte l'histoire de Marina, une jeune femme transgenre dont la vie va être bouleversée par la mort de son compagnon.

Deux autres longs métrages accompagnent Una mujer fantastica sur le podium: le Sud-Africain Les Initiés de John Tengrove et le Britannique God's Own Country de Francis Lee. Retrouvez la critique de Les Initiés par ici et celle de God's Own Country par là.

Une mention spéciale a été accordée à Close-Knit de la Japonaise Naoko Ogigami. Ce long métrage raconte l'histoire d'une jeune fille qui part vivre avec son oncle, et dont la compagne est transgenre.

Le prix du meilleur documentaire est lui allé à Small Talk de la Taïwanaise Hui-chen Huang. Dans ce film produit par Hou Hsiao-Hsien, la réalisatrice fait le portrait de sa mère, une femme androgyne.

Meilleur court - métrage
Min Homosyster (My Gay sœur)

Cleo a dix ans et sa tête est pleines de questions: Comment vais-je savoir que je suis en amour de quelqu'un? Comment puis-je savoir si je préfère les garçons ou les filles? Depuis que sa sœur aînée a une petite amie, Cleo se réveille avec des sentiments inconnus.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay, #cinéma gay, #transexualité

Repost0

Publié le 16 Février 2017

Freak Show, la rébellion d'un lycéen gay martyrisé

Mettre l'homophobie à l'écran pour promouvoir la tolérance: la réalisatrice et productrice Trudie Styler raconte dans son premier film de fiction le parcours d'un lycéen homosexuel américain, qui va s'élever contre les humiliations subies.

Présenté cette semaine à la Berlinale, le festival de Berlin, dans une section parallèle,"Freak show" a fait salle comble.

"J'ai eu moi-même une période difficile à l'école, je souffrais de troubles de l'attention et j'étais dyslexique (...) je ne faisais pas partie des filles populaires", a confié à l'AFP la réalisatrice britannique, connue à la ville comme l'épouse du chanteur Sting.

Celle qui avait déjà réalisé un documentaire en 2002 a choisi d'adapter un livre à succès outre-Atlantique ("Freak show" de James St James) qui fait écho à sa propre expérience.  

Le film raconte l'histoire de Billy Bloom (joué par le jeune Britannique Alex Lawther), le fils d'un milliardaire et d'une mère extravagante, interprétée par Bette Midler ("The rose"). A la séparation de ses parents, Billy va s'installer chez son père dans un Etat très conservateur où le slogan des pom pom girls est "Make America Great Again", devise de la campagne électorale très controversée de Donald Trump...

Habillé à la manière d'un Boy George, l'icône gay des années 80, Billy fait l'objet deblagues hostiles dès son premier jour au lycée mais refuse de se laisser dicter son style, même après avoir été battu par une bande de garçons, faisant partie de l'équipe de football. Il finit par s'inscrire au concours pour devenir la reine du lycée. 

Les brutes Trump et Poutine 

En se penchant sur le sort d'un adolescent homosexuel victimes de brimades, le film se veut un plaidoyer pour la différence pour Trudie Styler, inquiète de la montée du racisme et de l'homophobie.

"Nous élevons nos enfants pour qu'ils soient plus tolérants, plus ouverts. C'est donc inquiétant quand nos dirigeants sont des brutes. Je pense à Marine Le Pen, (Donald) Trump, Vladimir Poutine...", a-t-elle estimé, au sujet de ces personnalités politiques accusées d'intolérance voire de racisme.

Pour la productrice, les jeunes ont dès lors besoin de modèles positifs, y compris issus de la culture pop, pour les aider à s'intégrer, à se comprendre.  "La musique transcende les choses. On se souvient tous ce qu'on faisait à un moment précis sur telle chanson. Ca évoque des souvenirs, réveille des sentiments", souligne l'épouse de l'ancien leader de The Police.

Pour mener à bien son projet, elle s'est entourée de sa fille Eliot Sumner, musicienne vivant à Berlin, dont on peut entendre deux titres dans le film. "Elle m'a aidé à choisir des chansons faisant partie de la culture LGBT", notamment Boy George et des artistes issus de la scène glam rock.

La distribution compte également quelques têtes connues, dont l'ancien joueur de tennis John Mc Enroe reconverti en professeur de sport pour l'occasion et Laverne Cox, la vedette transgenre de la série "Orange is the new black", dans le rôle d'une présentatrice télé.

Source e-llico

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay, #cinéma gay

Repost0

Publié le 10 Février 2017

An Englishman in New York (2008)

 

An Englishman in New York est la suite de The Naked Civil Servant, publié en 1976, et est basé sur les dernières années de la vie de Quentin Crisp. Crisp est devenu célèbre au Royaume-Uni après la publication de ses Mémoires puis le succès de son one-man-show, mais quand il se permet une série de mots d'esprit particulièrement fins et directs au cours d'une interview, cela provoque un scandale public et Crisp est approché par un agent artistique américain, qui lui dit qu'elle peut lui trouver un travail aux Etats-Unis. Il s'installe alors à New York, où il présente un spectacle appelé « How to be Happy » (« Comment être heureux ») et conquiert un nouveau public.

Bing Lang Xue
The Taste of Betel Nut

Hong Kong, Chine 2017 
84 ' 
Réalisation: Hu Jia

Li Qi travaille pour un spectacle de dauphins, et son ami Ren Yu chugs avec son karaoké mobile, travaille sur la plage des surfeurs le long de la côte de l'île de Hainan où ils vivent tous les deux. Les touristes sont enchantés par la similitude physique de Ren avec l'acteur Leslie Cheung et sont heureux de le payer pour faire une photo avec lui - ou se soûler avec lui. Quand une jeune femme se joint à ce couple polyamour, les choses ne sont pas différentes au début et une relation à trois semble possible. Ensemble, Li Qi, Ren Yu et Bai Ling vont tester les limites d'une société restrictive ainsi que leur propre sexualité.

Castings
Castings

Allemagne 2017 
91 ', 
Réalisateur: Nicolas Wackerbarth

Au tout début de Casting, en effet, on croit observer quelques jours de casting, pour un remake des Larmes amères de Petra von Kant de Fassbinder, comme nous le montrerait un reportage d’observation caméra à l’épaule : en écoutant les conversations quotidiennes qui se tiennent dans les loges et sur le plateau et en observant, au fil des comédiennes qui se succèdent pour le rôle de Petra, la relation d’interdépendance complexe entre celles-ci et la réalisatrice Vera (Judith Engel), qui oscille entre soumission, doublé de besoin de reconnaissance, et résistance voire défi, mâtiné d’une vanité à la fois compréhensible et un peu ridicule.

Como Nossos Pais
 

Brésil 2017 
102 ', 
Directeur: Laís Bodanzky

Rosa a dans la trentaine. Ses parents sont divorcés. Elle vit avec sa famille dans un appartement dans le centre de São Paulo. Son mari est souvent absent pour des voyages de recherche qui ne sont pas particulièrement lucratif, c'est donc à elle de soutenir et de prendre soin de leurs deux filles. Au lieu de se concentrer sur sa vocation en tant que dramaturge, elle est obligée de gagner sa vie dans une entreprise de céramique de salle de bains. le film de Laís Bodanzky dépeint la vie de trois générations vivant dans la plus grande ville du Brésil. Ce sont des vies prisent entre les passions individuelles et des vies remplient de mensonges. Au cœur du film, le portrait d'une femme engloutie par les exigences permanentes qu'elle doit supporter et qui décide de découvrir qui elle est vraiment.

Discreet
 

USA 2017 
81 ' 
Réalisation: Travis Mathews

Du bacon grésillement dans la graisse, une jeune femme remercier les abonnés de sa chaîne YouTube, un cadavre soigneusement enveloppé dans des sacs à ordures noir flotte sur une rivière.  Le cinéaste Alex vit dans une camionnette. Il met en place sa caméra dans les zones rurales aux États-Unis et dans les terres près des autoroutes. Lors d'une visite à sa mère alcoolique un jour, elle partage avec lui un secret bien gardé. Il y a aussi un petit garçon, avec qui Alex développe une relation étroite de façon inattendue. Mathews raconte une journée dans la vie d'un homme gay moderne en Occident - du sexe anonyme à la pornographie hétérosexuelle.

Dream Boat Dream Boat

Allemagne 2017 
92 ' 
Réalisation: Tristan Ferland Milewski

Une semaine sur un bateau de croisière, avec les jeux, l'amusement et de nouvelles amitiés. La clientèle exclusivement gay à bord discute de sujets tels que l'identité, la beauté du corps et la recherche du sexe. Chaque soir est dédié à un nouveau thème, défiant les passagers à toujours plus d'extravagances, avec des tenues près du corps. Dans les cabines cependant, le discours est plus profonde, les hommes s'ouvrent sur leur vie privée. Marek, un jeune homme polonais veut juste être accepté et aimé comme un être humain et non pas seulement à cause de son corps. Dipankar qui veint d'Inde vient tout juste de sortir du placard; lui et le palestinienne Ramzi se délectent de cette liberté dont ils ne peuvent que rêver dans leurs sociétés homophobes à la maison. Martin est séropositif et réfléchit à des moyens hédonistes, tandis que Philippe de France observe la procédure à bord sereinement de son fauteuil roulant. Dans son premier long métrage réalisateur Ferland Milewski réussit à fournir un regard dans les coulisses d'un monde apparemment superficiel.Son approche humoristique lui permet de créer un véritable lien avec les protagonistes qui parlent ouvertement de désirs homosexuels, l'amour libre et de la monogamie.

EMO the Musical
 

Australie 2016 
94 ' 
Réalisation: Neil Triffett

«Comment savoir comment on se sent pour de vrai? · J'ai essayé de me pendre dans ma dernière école et ils m'ont expulsé. · «Bienvenue dans la bande. Après avoir reçu une mention spéciale pour le meilleur court-métrage du Jury des Jeunes Génération en 2014, cette histoire d'amour pleine d'ironie et d'euphorie est devenue un long-métrage. Ethan, un Emo (garçon sensible et déprimée avec des tendances suicidaires), joue  dans un groupe de rock où la bonne humeur est strictement tabou. Son camarade Trinity pour sa part préfère utiliser sa douce voix pour chanter les louanges du Seigneur dans son groupe de jeunes chrétiens. Trinity et Ethan, un rapprochement improbable Et pourtant, c'est exactement ce qui va arriver lorsque leurs chemins vont se croiser pour la première fois.

Freak Show
 

USA 2017 
95 ' 
Réalisation: Trudie Styler

Être fabuleux, ou pas: être sans relâche fabuleux est sacrément dur comme  travail. Je devrais le savoir. J'ai consacré ma vie à la poursuite de celui-ci ». Billy Bloom pourrait-il être comme tout le monde s'il voulait? Cela le sauverait certainement d'un tas d'ennuis. Mais il n'a absolument aucune envie d'être comme eux. Quand les autres l'appellent théâtral, il le prend comme un compliment; quand ses camarades de classe se sentent provoqués par sa volonté d'être différent, cela le motive davantageQuelque part entre David Bowie, Lady Gaga, Freddy Mercury et Oscar Wilde, dans l'espace transgressive de la culture pop et habillée comme une comédie de lycée avec de l'esprit, du cœur et un casting éblouissant.

God’s Own Country

Grande - Bretagne 2017 
104 ' 
Réalisation: Francis Lee

Jeune Johnny travail à la ferme de son père malade dans le Yorkshire, en Angleterre. La communication entre le père et le fils reflète leur vie défavorable et les conditions de travail, les déclarations du père surtout étant limité à la critique laconique de son filsJohnny endure sa routine quotidienne. Dans une tentative d'échapper à cette routine, il a en secret des relations sexuelles avec des hommes. Au printemps, un saisonnier, Roumain Gheorghe arrive, il a le même âge que Johnny, et le regarde avec méfiance. La tension initiale entre les deux hommes cède bientôt la place à une relation intense. Cela ouvre de toutes nouvelles perspectives, mais présente également de nouveaux défis pour Johnny. 

Wilde Maus
 

Autriche 2017 
103 ' 
Réalisation: Josef Hader 
Distribution: Josef Hader, Pia Hierzegger, Georg Friedrich, Jörg Hartmann

Georg se sent confiant et à l'aise dans sa position en tant que membre du personnel de la rédaction d'un journal viennois. Il est à la fois aimé et craint. Il est soudainement licenciés. Une mesure de réduction des coûts. Mais au lieu de dire à sa jeune épouse Johanna, dont les pensées tournent actuellement autour de son désir d'enfant et de sa prochaine ovulation, Georg rêve de vengeance. Il trouve un allié un vieil ami de l'école, Erich pour donner libre cours à sa colère contre son ex-patron.

Ein Weg
Paths

Allemagne 2017 
107 ' 
Réalisation: Chris Miera

Un baiser sur la plage, une promesse pour la vie. Qui va sur la côte baltique à l'automne? Personne, sauf Martin et Andreas. Ils viennent ici chaque année et, chaque année, leur fils Max est un peu plus grand, et eux un peu plus âgés. Cette fois-Martin en a marre. Le temps est désagréable et il aurait préféré rester à la maison. Andreas arrache ses vêtements et saute dans la mer congeler. inquiet Martin essaie de l'arrêter et, en trébuchant, avale l'eau salée. De retour dans leur maison de vacances l'ambiance est plombée par leurs attentes différentes de la façon dont ils devraient passer leurs vacances ensemble. 

Ri Chang Dui Hua
 

Taiwan 2016 
88 ' 
Réalisation: Hui-chen Huang

Anu est un garçon manqué. Même si elle a été mariée à un jeune âge - comme il était d'usage à Taiwan dans les années 1970 - et avait deux enfants, elle a divorcé rapidement de son mari violent et élevé ses filles seule. Depuis lors, ses seules relations ont été avec des femmes qui, comme elle, gagner sa vie comme pleureuses lors des funérailles. Une de ses filles est cinéaste Hui-chen Huang. Il est considéré comme tabou dans la culture chinoise à la question l'amour inconditionnel d'une mère, et pourtant ce tabou est exactement le sujet du portrait intime de Huang. Mère et fille se lancent dans un voyage ensemble dans le passé au cours de laquelle Anu est confronté à des questions qui ont tourmenté sa fille pendant des années. Dans une série de longs plans les deux femmes discutent des sujets tels que la confiance, l'abus et la connaissance. Pourtant la plupart de ces discussions finissent dans le silence douloureux. 

The party

Grande Bretagne 2017 
71 ' 
Réalisation: Sally Potter 

Un groupe d'individus a cru de se réunir pour une soirée privée. La réunion, cependant, se présente comme une série de révélations sur  la vision du monde des participants.

Una mujer Fantastica
 

Chili / Etats - Unis / Allemagne / Espagne 2017 
104 ' 
Réalisation: Sebastián Lelio 
Avec: Daniela Vega, Francisco Reyes, Luis Gnecco, Aline Kuppenheim

Marina et Orlando sont amoureux et ont l'intention de passer leur vie ensemble. Elle travaille en tant que serveuse et adore chanter. Son amant, de vingt ans son aîné, a quitté sa famille pour elle. Une nuit, quand ils rentrent chez eux après avoir célébré l'anniversaire de Marina dans un restaurant, Orlando devient livide et cesse de répondre. A l'hôpital, tous les médecins confirment sa mort. Marina se retrouve face à des questions désagréables d'un inspecteur de police, et de la famille de Orlando. L'épouse de Orlando exclut Marina de l'enterrement; elle lui ordonne également de quitter l'appartement - qui sur le papier au moins appartenait à Orlando - le plus tôt possible. Marina est une femme transgenre. la famille du défunt se sent menacé par son identité sexuelle. Avec la même énergie qu'elle a déjà utilisé pour lutter pour son droit de vivre comme une femme Marina, la tête haute, insiste maintenant sur ses droits après le décès de l'homme de sa vie.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay

Repost0

Publié le 29 Janvier 2017

Une quarantaine d'événements, destinés à tous et toutes, quelle que soit son orientation sexuelle ou son identité de genre,  programmés pendant les trois semaines du Festival, du 27 janvier au 17 février 2017.

 

L'ambition de ce festival est de "mettre en valeur, de visibiliser et de célébrer les artistes et thématiques LGBT, et de permettre aux communautés LGBT de s’exprimer, de se retrouver mais aussi de dialoguer avec la société dans son ensemble", expliquent les organisteurs.

Grâce au soutien de la Ville de Paris et de nombreux lieux participants, ce festival s’adresse à toutes et tous : lesbiennes, gays, bies et bis, personnes trans, mais aussi toutes celles et tous ceux, quelles que soient leur orientation sexuelle et leur identité de genre, qui veulent découvrir et partager ces temps forts, ensemble.

La plupart des événements seront en entrée libre et s’adressent à un large public. Les lieux qui les accueillent sont pour certains déjà des lieux d’expression des cultures LGBT, mais beaucoup d’entre eux s’ouvrent pour l’occasion à ces thématiques et au festival pour célébrer et partager la richesse de la diversité francilienne.

Concerts, expos, conférences, lectures, salon ou projections de films vont se succéder pendant les trois semaines du festival avec une affiche éclectique.

L'événement rassemble les plus important nombre de rendez-vous culturels LGBT variés jamais proposés dans un temps aussi court à Paris.

Source e-llico

 

Vous pouvez retrouver l'ensemble de la programmation sur le site internet : www.festivaldescultureslgbt.org

Dans le cadre de la conférence « Homosexualité communiste 1945-1989 ».

Projection de « Un autre regard » (Egymásra nézve), un film de Károly Makk (Hongrie, 1982, 102 min.), suivie d’une discussion-débat.

Horaires : lun. 30 janvier 2017 à 20h00

Adresse : Le Brady - 39, boulevard de Strasbourg - 75010 Paris

 

Après la disparition de son compagnon Antoine, Paul est convaincu de ne plus pouvoir retrouver l'Amour. Quand il tombe sous le charme de Valentin, un jeune provincial sans complexe, tout son entourage décide de s'en mêler ! Sans compter qu'Antoine semble ne pas l'avoir vraiment quitté...

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay

Repost0

Publié le 26 Janvier 2017

Au Festival de Sundance 2017, un film à thématique gay n’a pas manqué de faire réagir le public. « Beach Rats » est le nouveau long-métrage de la réalisatrice Eliza Hittman, dont le précédent film « It felt like love » avait bénéficié d’une sortie dans les salles françaises.

On y suit un jeune homme qui fuit sa routine en traînant avec une bande de jeunes délinquants à Coney Island. Soleil, maillots de bain, quête identitaire et réflexion sur la masculinité : le long-métrage semble bénéficier d’une très jolie photographie, d’un cast sexy et il semblerait qu’à l’écran il y ait pas mal d’action avec quelques scènes de sexe gay explicite (le personnage principal est un adepte du cruising).

D’après les premières réactions de spectateurs, l’oeuvre ne manque pas d’attiser les passions et de questionner. Bref ce n’est pas lisse et ça intrigue. Pour le moment, pas encore de date de sortie mais il y a fort à parier que « Beach Rats » devrait, au moins, être projeté dans plusieurs festivals LGBT français. Définitivement dans nos radars pour 2017.

La réalisatrice présente le projet avec quelques images making of :

Source popandfilms

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #cinéma gay, #sorties cinéma, #festival gay

Repost0

Publié le 23 Novembre 2016

Palmarès Chéries-Chéris

Le festival Chéries-Chéris a couronné hier soir sept films qui représentent la diversité du cinéma LGBT mondial. Certains sortent bientôt en salles.

Longs métrages
Grand Prix

L’Ornithologue de João Pedro Rodrigues. Sortie en salles mercredi 30 novembre.

Fernando, un ornithologue, descend une rivière en kayak dans l’espoir d’apercevoir des spécimens rares de cigognes noires. Absorbé par la majesté du paysage, il se laisse surprendre par les rapides et échoue plus bas, inconscient, flottant dans son propre sang.

Prix du jury

Barash de Michal Vinik

Naama Barash est une jeune femme de 17 ans qui aime boire, se droguer et traîner avec ses potes. Tout ce qui peut lui faire oublier que ses parents se disputent tout le temps et que sa soeur, rebelle dans l’âme enrôlée dans l’armée, a disparu. Elle tombe éperdument amoureuse de la nouvelle du lycée, Dana, un premier amour qui va donner un autre sens à sa vie.

Prix d’interprétation

à l’ensemble des protagonistes de Brothers of the night de Patric Chiha. Le film sortira en salles le 8 février prochain.

Les protagonistes de ce film documentaire sont de jeunes Roms bulgares qui ont immigré à Vienne à cause de la pauvreté et la nécessité de gagner de l’argent pour envoyer à leurs familles. Ils offrent maintenant leurs services dans un bar à gigolos, le Rüdiger, dans le quartier ouvrier de Margareten. Ils attendent, fument, boivent, jouent au billard, dansent, s’amusent comme de jeunes taureaux, évoquent leurs maigres excès, leurs familles et les prostitués, échangent leurs expériences et des informations sur le business. Au coeur d’un choc des cultures et des traditions, ils mènent une vie transitoire, trompeuse et passagère, entre les mondes, entre réalité et illusion.

Documentaires
Grand prix

Kiki de Sara Jordenö

A New York, les jeunes LGBTQ se rassemblent sur le quai de Christopher Street, pratiquant une forme d’art basée sur la performance, Ballroom, qui a été rendue célèbre au début des années 1990 par la vidéo de Madonna « Vogue » et le film documentaire « Paris Is Burning ». Vingt-cinq ans après, une nouvelle génération, très différente, de jeunes LGBTQ forment une sous-culture artistique activiste, nommée « Scène Kiki ».

Prix du jury

Stories of our lives de Jim Chuchu

Composé de cinq segments, « Stories of Our Lives » adopte la forme du docufiction. « Ask Me Nicely » : Kate, une jeune étudiante rebelle, rencontre Faith. Lorsque la hiérarchie scolaire les sépare, Kate rencontre impulsivement un garçon de son quartier. Deux semaines plus tard, Kate et Faith se revoient de façon maladroite. « Run » : Après avoir négocié une affaire, Patrick rencontre dans un bar gay local son meilleur ami homophobe, Kama. Patrick revient plus tard au club pour une soirée, en espérant que personne ne le découvrira. « Athman » : Les ouvriers agricoles Ray et Athman sont des amis proches depuis des années. Blessé par la relation d’Athman avec Fiona, Ray doit faire un choix difficile. « Duet » : Jeff attend dans une chambre d’hôtel loin de chez lui. Il a économisé pendant des mois pour réaliser son fantasme ultime d’avoir des rapports sexuels avec un homme blanc. Enfin, on frappe à la porte. « Each Night I Dream » : Lorsque les autorités locales menacent d’appliquer les lois anti-homosexuels, la foule se rassemble pour expulser les personnes soupçonnées d’être homosexuelles. Alors que la tension augmente dans son quartier, Liz échafaude des plans d’évasion

Courts-métrages
Grand prix

Mother knows best de Maikel Bundsen

Après avoir présenté son copain à sa mère, un adolescent angoissé se trouve confronté à une conversation gênante avec elle dans la voiture.

Prix du Jury

I’m Fine de Lucretia Knapp

« I’m Fine » est un film documentaire qui mélange performance et interviews. Filmé dans une pièce unique, le salon d’une mère et de sa fille, la réalisatrice nous invite à une conversation sensible et profonde.

Source tétu

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay

Repost0

Publié le 16 Novembre 2016

Film « Bare » réalisé par Natalia Leite. produit en 2015. Présenté au Marais Film Festival 2016. 

Sarah (Dianna Agron) vit chez ses parents dans le Nevada. Pas grand chose à faire ni à espérer. Il faut rentrer dans le moule, faire comme les autres. Sarah a un gentil petit ami, trouve un travail dans le supermarché du coin, écoute ses copines parler mariage et bébés. Mais ce quotidien et cette société l’étouffent. Un jour, alors qu’elle visite par nostalgie la petite boutique de son père laissée à l’abandon et tombée dans les mains d’agents immobiliers véreux, elle y trouve Pepper (Paz de la Huerta, déjà vue et aimée dans « Enter the void »), une vagabonde légèrement droguée qui squatte le canapé.

Les deux filles sympathisent, s’attirent et Pepper donne envie à Sarah de s’évader. Son boulot de caissière étant arrivé à son terme avant l’heure et ses alternatives étant peu reluisantes, la belle blonde se laisse tenter par la possibilité d’introduire un club de striptease. Début d’une double vie : devant sa famille, son mec et ses amis, la girl next door continue de la jouer lisse mais la nuit tombée, perruque sur la tête, elle apprend le pole dance et s’abandonne en se déhanchant devant des inconnus. Un jeu jouissif, teinté de drogues, grisant mais aussi évidemment potentiellement vertigineux et dangereux… 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #dvd gay, #sorties dvd, #lesbien, #festival gay

Repost0

Publié le 15 Novembre 2016

 

« Taekwondo » réalisé par Marco Berger et Martin Farina. Produit en 2016. Présenté au Marais Film Festival 2016. 

Argentine. German (Gabriel Epstein) arrive dans la grande et somptueuse demeure avec piscine de Fernando (Lucas Papa), un garçon avec lequel il a sympathisé lors de ses cours de Taekwondo. Régulièrement, ce dernier invite ses nombreux amis masculins à passer du bon temps chez lui. A peine arrivé, German est surpris de se retrouver encerclé par une horde de mâles se baladant en maillot de bain toute la journée quand ils ne sont pas dans le plus simple appareil.

Les journées se suivent dans ce huis clos solaire entre hommes et German fait son possible pour masquer sa gêne. En effet, alors que tous ses nouveaux camarades ne parlent que de sexe et de filles, German est gay et il est de plus en plus troublé par la promiscuité et l’exhibitionnisme innocent des autres garçons. Il est aussi et surtout irrésistiblement attiré par Fernando dont il n’arrive pas à déceler s’il est gay ou non. Un étrange jeu de regards, de chaud et de froid s’instaure entre eux. C’est parti pour des vacances où la tension sexuelle va monter crescendo. 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #cinéma gay, #dvd gay, #festival gay

Repost0

Publié le 13 Novembre 2016

Dès ce mardi 15 novembre et jusqu’au 22 novembre dans les cinémas MK2 Quai de Loire et MK2 Beaubourg aura lieu la 22ème édition du Festival Chéries Chéris.

Voici une nouvelle petite sélection.

Closet Monster (2016)

Rattrapé, à l’aube de l’âge adulte, par les traumatismes de son enfance, Oscar doit affronter les dysfonctionnements familiaux, une sexualité encore indécise et le pénible souvenir du tragique passage à tabac d’un homosexuel dont, enfant, il a été témoin. Grâce à son imagination, au soutien d’un hamster doté de la parole et à la promesse d’un amour naissant, Oscar parvient peu à peu à faire face à ses démons pour découvrir la vraie nature qui est la sienne.

On retrouve l'excellent acteur d'american crime saison 2

Projection le jeudi 17 novembre à 22h30 au MK2 Quai de Loire

Chemsex (2015)

C’est l’un des documentaires les plus choquants de ces dernières années, un des plus trashs aussi (à ranger aux côtés de claques underground comme Bottom X ou Island). Chemsex est une plongée sans concession dans l’enfer du sexe gay sous drogue. Un phénomène qui visiblement ne cesse de s’étendre et en particulier au Royaume-Uni où ce long-métrage, produit par VICE, a été produit.

Tomcat (2016)

Autriche. Andreas (Philipp Hochmair) et Stefan (Lukas Turtur) forment un couple fusionnel, amoureux, complice. Ils travaillent ensemble dans un orchestre et partagent la même passion pour la musique classique, habitent une superbe maison avec un grand jardin. Ils sont aussi les papas d’un adorable chat, Moïse, auquel ils donnent énormément d’affection. Les semaines défilent, c’est l’été, il fait beau, les amis viennent diner ou participer à des garden parties. Ce climat idyllique, au coeur duquel la libido est au beau fixe, bascule lorsque Moïse disparait brutalement. Dès lors, entre les deux compagnons, c’est la guerre des nerfs. L’un accuse l’autre au point de ne plus pouvoir le toucher et ce dernier sombre dans une dangereuse dépression. Quand le couple, havre de paix, devient le territoire d’une violence psychologique vertigineuse…

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay

Repost0