festival gay

Publié le 16 Février 2016

Backrooms, ballrooms et drame

L'homosexualité, thème fort de la Berlinale 2016

Du sulfureux "Théo et Hugo dans le même bateau" au poignant "Nunca vas a estar solo", la Berlinale fait la part belle aux questions gay alors que les Teddy Awards, récompenses distinguant des films traitant de l'homosexualité, fêtent cette année leurs 30 ans.

Teddy Awards 2016

- "Théo et Hugo dans le même bateau" d'Olivier Ducastel et Jacques Martineau (photo), présenté dans une section parallèle du festival, capte, l'espace d'une nuit et quasiment en temps réel, la naissance d'un amour entre deux garçons, avec la menace du sida en toile de fond.

Le film, qui a été très commenté avant même d'être projeté à la Berlinale en raison d'une bande-annonce savamment distillée, débute dans la "backroom" d'un bar gay parisien, théâtre d'une longue scène de sexe très crue, quasi-documentaire. "Il faut admettre que cette scène n'a pas rendu la production du film très simple", reconnaît Jacques Martineau dans le dossier de presse du film, évoquant la "'performance' qui consiste à filmer des comédiens en érection".

Dans l'anonymat des corps, Hugo et Théo vont vivre un improbable coup de foudre, bien vite assombri par la menace du sida. On suit alors leur errance dans un Paris nocturne magnétique, entre angoisse, désir et interrogations sur leur avenir commun.

- "Kiki", de la Suédoise Sara Jordenö, propose une plongée dans la scène LGBT des "ballrooms" new yorkais, lieux de danse et d'expression pour les minorités sexuelles noire et latino.

Salué lors du dernier Festival de Sundance, ce documentaire, qui s'inscrit dans le sillage du mythique "Paris is burning", documentaire de 1990 sur les drag Queens de New York, s'appuie sur des portraits émouvants de jeunes gays, trans ou lesbiennes. Ils trouvent espoir et réconfort au sein de ce mouvement underground, né dans le Harlem des années 30 et qui a connu un regain de vie dans les années 80.

- "Nunca vas a estar solo" ("Tu ne seras jamais seul") : dans son premier film, le jeune musicien chilien Alex Anwandter, 32 ans, évoque le combat d'un père pour payer les frais médicaux de son fils, hospitalisé à la suite d'une violente agression homophobe.

Cette fiction s'inspire du meurtre en 2012 à Santiago d'un jeune homosexuel, Daniel Zamudio, torturé par quatre hommes. Son décès avait profondément ému l'opinion chilienne et contribué à lever le tabou entourant l'homosexualité.

- "Inside the Chinese Closet" ("Dans le placard chinois"), de Sophia Luvarà : le documentaire se penche sur la condition des gays et lesbiennes en Chine, où l'homosexualité est officiellement dépénalisée depuis 1997, mais où la force des conventions demeure forte.

Ainsi Andy est-il pressé par son père d'épouser au plus vite une lesbienne afin de sauver les apparences tandis que Cherry, qui a déjà contracté un faux mariage, doit faire face aux attentes de ses parents qui désirent qu'elle tombe enceinte.

- "Quand on a 17 ans", d'André Téchiné : ce long métrage -l'un des deux films en course pour l'Ours d'or abordant l'homosexualité avec "United States of Love" du Polonais Tomasz Wasilewski - raconte l'histoire de Damien et Tom, deux lycéens que tout oppose et dont la relation évolue de l'agressivité au désir.

Ce film "montre le temps qu'il faut à des adolescents programmés pour l'hétérosexualité pour se déprogrammer", a expliqué le réalisateur français à l'AFP.

- Les Teddy Awards consacrent aussi une rétrospective à leur 30 ans, avec la projection de 17 films dont "Je, tu, il, elle" de Chantal Akerman. La Berlinale présente également en avant-première une version restaurée de "Différent des autres" de l'Autrichien Richard Oswald (1919), l'un des tout premiers films sur l'homosexualité.

(Source AFP)

Teddy Awards 2016

Plusieurs classiques seront projetté dont

Clins d'œil sur un adieu (Parting Glances) est un film américain sorti en 1986. Il donne une vision réaliste de la vie gay urbaine dans les années 1980 lors de l'ère reaganienne et l'impact de l'épidémie de SIDA, ce qui en fait suivant la critique un film important du cinéma gay. C'est l'un des premiers films à parler du SIDA. Son réalisateur, Bill Sherwood, est mort de complications dues au SIDA en 1990.

L'histoire est celle d'un couple homosexuel, Robert et Michael, entre vingt et trente ans, vivant à New York. Robert (John Bolger) est sur le point de partir travailler en Afrique alors que son compagnon Michael (Richard Ganoung) reste en Amérique. L'ex de Michael, Nick (Steve Buscemi), dont Michael s'occupe et dont il est toujours amoureux, est atteint du SIDA.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay, #teddy Awards 2016

Repost0

Publié le 24 Janvier 2016

Voici une sélection de film LGBT, à suivre, projetée au festival de Sundance 2016

Sundance 2016

SPA night, Andrew AHN Dramatic (compétition)
A travers le regard d'un jeune homme, Spa Night est une plongée dans la communauté homosexuelle souterraine dissimulée dans les spas de Los Angeles.

Sundance 2016

The first girl I Loved (Etats-Unis) Réalisateur et scénariste: Kerem Sanga


A dix-sept ans, Anne vient de tomber amoureuse de Sasha, la fille la plus populaire de son lycée.Mais  Anne le raconte à son meilleur ami, Clifton - qui a toujours nourri un amour secret pour elle.

Cast: Dylan Gelula, Brianna Hildebrand, Mateo Arias, Jennifer Prediger, Tim Heidecker, Pamela Adlon.

Sundance 2016

As are you, Miles Joris-Peyrafitte, US Dramatic (compétition)


Ce premier film est le récit de l'amitié entre trois adolescents observée au travers de souvenirs resurgissant lors d’une enquête policière.

Sundance 2016

Lovesong (Etats-Unis) Réalisateur: So Yong Kim, scénaristes: So Yong Kim, Bradley Rust Gris

Délaissée par son mari, Sarah se lance dans un voyage avec sa jeune fille et sa meilleure amie, Mindy. Sur le chemin, la relation entre les deux amies s'intensifie avant que les circonstances les séparent. Des années plus tard, Sarah tente de reconstruire leur lien intime quelques les jours avant le mariage de Mindy. Cast: Jena Malone, Riley Keough, Brooklyn Decker, Amy Seimetz, Ryan Eggold, Rosanna Arquette.

Sundance 2016

Other people (Etats-Unis) Réalisateur et scénariste: Chris Kelly

Un écrivain de comédie, qui vient de rompre avec son petit ami, va à Sacramento voir sa mère malade.Retouner vivre avec un père conservateur et ses soeurs, plus jeunes, David est comme un étranger dans sa maison d'enfance. Cast: Jesse Plemons, Molly Shannon, Bradley Whitford, Maude Apatow, Zach Woods, Juin Squibb .

Sundance 2016

Kiki (Etats-Unis, Suède) Réalisateur: Sara Jordenö

Dans un espace Sécuritaire créé et régi par des Jeunes gays de couleurs, qui réclament le bonheur et le pouvoir politique. Le Film est une histoire passionnante sur le passage à l âge adulte, la résilience et une forme d'art sur la transformation appelé le voguing.

Sundance 2016

Suited (Etats-Unis) Réalisateur: Jason Benjamin

Bindle & Keep, est une entreprise de couture de Brooklyn,qui  fait des costumes sur mesure pour les personnes transgenres..

Viva (Irlande) Réalisateur: Paddy Breathnach, Scénariste: Mark O'Halloran

A Cuba, un jeune homme tente d'intégrer une troupe de transformistes.

Cast: Héctor Medina, Jorge Perugorría, Luis Alberto García.

Sundance 2016

We are X (Royaume-Uni, États-Unis, Japon) Réalisateur: Stephen Kijak

Le groupe X Japan a déclenché une révolution musicale à la fin des années 80 au Japon. 20 ans après leur séparation, Yoshiki, l’ex-leader du groupe, se bat contre les préjugés de l’Occident afin de partager leur musique au monde entier.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay, #Sundance

Repost0

Publié le 10 Novembre 2015

Festival Chéries-chéris

Chéries-Chéris

21e édition du Festival du film LGBT de Paris

La 21e édition du Festival du film lesbien, gay, trans, queer & de Paris, qui se déroule du 24 novembre au 1er décembre, est placée sous le signe de la lutte.

 

Lutte pour les droits, lutte pour l’égalité, contre les discriminations, pour la visibilité, et lutte contre la maladie également, un thème parfois négligé ces dernières années.

"C’est dans cette esprit que nous proposons une sélection plus éclectique que jamais, il y en aura vraiment pour tou.te.s les Chéri.e.s, c’est promis !", annoncent les organisateurs.

Arielle Dombasle, présidente d’honneur, sera présente outre pour les cérémonies de clôture et d’ouverture à travers la bande-annonce du festival réalisée par Ali Mahdavi.

Arielle Dombasle présentera également son film "Les Pyramides bleues", de 1989, en version restaurée.

Côté programme, les films annoncés sont nombreux et variés, qu'on en juge: « Tangerine » de Sean Baker, « La Chanson de l'éléphant » de Charles Binamé avec Xavier Dolan, « The Material Boy » de Luizo Vega, « Pauline s'arrache » de Emilie Brisavoine, « Mekong Stories » de Dang Di Phan, « The Last Summer Of The Rich » de Peter Kern avec Amira Casar, « L'Amour au temps de la guerre civile » de Jean Rodrigue, « Feriado » de Diego Araujo, « Drown » de Dean Francis, « Batguano » de Tavinho Teixeira, « The Chambermaid Lynn » de Ingo Haeb, « De l'ombre il y a » de Nathan Nicholovitch, « Unfreedom » de Raj Amit Kumar, « Nude Area » de Urszula Antoniak, «Two 4 One » de Maureen Bradley, « Estrellas Solitarias » de Fernando Urdapilleta, en présence de Dana Karvelas, également membre du jury des films documentaires.

Une carte blanche à Catherine Corsini est prévue, des séances spéciales,  des séances patrimoine (« La Garçonne » de Jean de Limur, 1936), des séances Le Refuge, Cocky Boys, des courts gays, lesbiens, trans et queer.

A noter aussi une séance autour d'Andy Warhol avec 3 films de Karim Zeriahen : « Paul Morrissey, into the Flesh », « Joe Dallesandro, Naked Angel », « I live Holly (Woodlawn) ». Et pour la première fois une séance ciné-concert avec la diffusion en avant-première du live de la chanteuse Ysa Ferrer à la Cigale.

Pour la première fois, le festival qui connaît des diffucultés financières demande aux spectateurs de s’impliquer à travers une campagne de financement participatif. 

www.cheries-cheris.com

source e-llico

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay

Repost0

Publié le 1 Novembre 2015

Le NewFest (LGBT Film Festival de New York) vient de clore ses projections et a annoncé les lauréats de ses prix.

Grand vainqueur le film "Those People", qui raconte l'histoire d'une relation compliquée entre deux hommes issus de la société dorée de l'Upper East Side à New York.

De Nneka Onuorah "The Same Difference" a remporté le très convoité prix du documentaire pour sa représentation sans concession de l'homophobie et de l'égalité des discrmination sein de la communauté lesbienne afro-américaine.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay

Repost0

Publié le 25 Août 2015

Festival : D'un bord à l'autre septembre 2015

L'association Ciné Mundi présente du 18 au 20 septembre 2015 le festival D'un bord à l'autre (festival de films LGBT) au cinéma Les Carmes.

Au programme : 5 séances de films inédits sur Orléans + 1 conférence

- Vendredi 18/09 à 20h : Séance de courts métrages
- Samedi 19/09 à 15h : Conférence « Méchants gays, vilaines lesbiennes : un grand classique du cinéma » animée par Didier Roth-Bettoni, journaliste, écrivain & critique de cinéma - Entrée libre
- Samedi 19/09 à 18h : Le cercle de Stefan Haupt
- Samedi 19/09 à 19h50 : Avant-première Le chanteur de Rémi Lange, en présence du réalisateur
- Dimanche 20/09 à 15h45 : Je suis Annemarie Schwarzenbach de Véronique Aubouy, en présence de la réalisatrice
- Dimanche 20/09 à 18h : Film de clôture Zomer de Colette Bothof

Tarifs :
Tarifs habituels du cinéma Les Carmes :
- Plein tarif : 7,90 EUR
- Carte Découverte 5 séances, carte de prépaiement non nominative : 32 EUR
- Autres tarifs : carte Passion, PAC, tarif - de 26 ans, conventions CE.

Renseignements :
Le festival D'un bord à l'autre est organisé par l'association Ciné MUNDI
Site internet : www.festivaldunbordalautre.com

source cité gay

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay

Repost0

Publié le 4 Mai 2015

Voici quelques bande-annonces de film projeté au festival in & out de Nice

Summer (Zomer)

L'été est étouffante et chaud dans un village où la vie quotidienne est dominée par la centrale de fredonner. Anne (16 ans) et ses amis passent leurs journées à vélo à travers les routes sinueuses qui mènent nulle part et partout. Anne, cependant, se sent comme une étrangère, jusqu'à ce qu'elle rencontre Léna, une nouvelle fille en ville qui chevauche une moto, porte du cuir, et est différente du reste du monde. Les deux filles tombent rapidement amoureuse l'une de l'autre.

Land of storms

La recherche de notre vrai moi nous emmène vers des territoires inconnus - loin de tout ce que nous avons jamais cru.
Szabolcs joue dans une équipe de football allemande,tout comme Bernard. Ils sont colocataires, meilleurs amis, inséparables. Un match perdu lui fait reconsidérer sa vie et il rejoint la Hongrie dans l'espoir de plus de simplicité. Pourtant, sa solitude ne dure pas longtemps. Peu après son arrivée, il rencontre Aron et une attraction mutuelle entre les deux garçons se développe quand soudain Szabolcs reçoit un appel téléphonique inattendu de Bernard: il est arrivé en Hongrie ...

Le Chanteur

Le pitch: Thomas, un jeune chanteur du sud de la France décide de tenter sa chance à Paris suite au décès de sa mère. Et partout dans la rue, parlera-t-on de lui? Le film se situe à mi-chemin entre une comédie musicale, un film de fiction et un documentaire, le tout avec l’inimitable patte de Rémi Lange…

Je suis à toi

Lucas, jeune escort boy argentin, s’offre sur internet au plus offrant et débarque en Belgique pour travailler comme apprenti dans une boulangerie. Henri, tout à la fois son hôte et son patron, tombe amoureux de lui et rêve de le sauver de la prostitution. Mais Lucas s'intéresse plus à Audrey, la vendeuse, qui a tout pour lui plaire mais se refuse à lui.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay

Repost0

Publié le 29 Avril 2015

Festival "In & out" de Nice 2015

Nice / Cannes

Le festival In & Out fait son coming out

Les 7e Rencontres In&Out, le festival du film gay et lesbien de Nice & Cannes, ont lieu du 30 avril au 9 mai.

Cette année, In&Out a choisi le comoing out comme thème de son festival.

"Le choix de cette thématique est à la fois un pied de nez et une bonne occasion d'aborder des questions qui nous tiennent à coeur, expliquent les organisateurs. Il y a bien sûr l’évidence : comment le cinéma aborde-t-il ce moment crucial où l’on assume publiquement son homosexualité. Mais il est possible d’élargir le point de vue. Comment un festival du film gay et lesbien peut-il assumer sans contradiction sa thématique si 'particulière' en restant ouvert au plus grand nombre ?".

Alors, In&Out fait littéralement son coming out en apportant un éclairage queer aux thématiques qu’il aborde, rappelant son souhait d’offrir la visibilité une visibilité des cultures LGBT dans toute leur diversité, y compris des aspects controversés comme la pornographie.

D’autres thématiques viendront par ailleurs nourrir une programmation riche de 33 longs métrages et de 3 séances de court.

L’homophobie reste - hélas - toujours très présente dans le travail de nombreux cinéastes, dont beaucoup regardent vers l’Est de l’Europe. Le Canada et l’Italie sont également mis à l’honneur avec une sélection des meilleurs productions nationales récentes ou des courts métrages québécois.

Plusieurs artistes sont invités lors de cette édition : les réalisateurs Rémi Lange pour l’intégrale de ses long-métrages, Vincent Dieutre, mais aussi Tom De Pékin pour la première exposition niçoise de ses oeuvres.

Le festival se dote aussi d’une compétition officielle et de prix pour récompenser les meilleurs films de la sélection.

Plus d'infos : www.inoutfestival.fr

 

source e-llico

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay

Repost0

Publié le 15 Février 2015

Berlin

Nasty Baby, meilleur film aux Teddy Awards 2015

Le film "Nasty Baby" du Chilien Sebastian Silva a reçu vendredi le "Teddy Award" du meilleur film, lors de cette cérémonie en marge de la Berlinale consacrée aux films ayant pour thème l'homosexualité, ont annoncé les organisateurs.

Le film qui raconte les péripéties d'un couple d'homosexuels installés à New York qui souhaitent avoir un enfant et font appel à une de leurs amies pour y parvenir, avait été présenté dans la section Panorama du festival de cinéma de Berlin.

 

(Source AFP)

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #festival gay

Repost0

Publié le 8 Février 2015

Teddy awards 2015

Une petite sélection des films présentés pour les Teddy awards 2015

Beira-Mar

Deux amis de longues dates qui naviguent entre amitié et amour.

Teddy awards 2015

Bizarre

Directed by : Étienne Faure
Produced by : Eivissa Production
Genre: Fiction - Runtime: 1 h 38 min
Production year: 2014

Maurice, un jeune Français cabossé par la vie, est un jour hébergé par deux filles assez délurées qui vivent au dessus du Bizarre, le club underground de New York. Dans cette nouvelle famille interlope dont il devient vite la mascotte, il va pour la première fois de sa vie ressentir affection et considération. Pourtant, les démons de Maurice rôdent, et ce monde de fête, d’extravagance et de légèreté ne peuvent lui faire oublier son passé…

Teddy awards 2015

Cha va con va

Un père offre un appareil photo à son fils, jeune étudiant. Celui-ci va découvrir les gens à travers son objectif et être fasciné par un charismatique jeune voyou.

Kumu Hina

Imaginez un monde où un petit garçon peut grandir pour devenir la femme de ses rêves, et une jeune fille peut être éduqué pour devenir un meneur d'hommes. Bienvenue à Hawaï à Kumu Hina..

The blue hour

Tam est un garçon gay solitaire qui est toujours victime d'intimidation par ses camarades de classe.
Le père de Tam qui travaille dans l'armée le bat, tandis que sa mère et son frère aîné l'accusent toujours d'être un voleur.
Un jour, Tam apprend à connaître Phum, un garçon mystérieux sur Internet.
Tam va dans une piscine abandonnée pour rencontrer Phum. Phum est cool et beau, mais a une apparence dangereuse. Bien que cela soit la première fois qu'ils se rencontrent, Tam estime que Phum est la pièce manquante de sa vie.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay, #Teddy award 2015

Repost0

Publié le 26 Janvier 2015

Une petite sélection des films lgbt en compétition au festival de Sundance 2015

The Amina Profile / Canada (Réalisatrice: Sophie Deraspe)

Au cours de la révolution arabe, une histoire d'amour entre deux femmes - une Canadienne et une syrienne-américaine - se transforme en un thriller sociopolitique internationale mettant en lumière les excès des médias et la mince ligne entre la vérité et le mensonge sur Internet.

The D train / USA (réalisateurs et scénaristes: Jarrad Paul, Andrew Mogel)

Dan se rend à une réunion pour les 20 ans de son ancienne école mais se sent très insécuriser à revivre ses années lycées.Dans son envie de prouver qu'il a changé, Dan ravive une amitié avec le gars le plus populaire de sa classe et doit se démèner pour protéger plus que sa réputation quand une folle nuit prend une tournure inattendue. Cast: Jack Black, James Marsden, Kathryn Hahn, Jeffrey Tambor, Mike White, Kyle Bornheimer.

Festival de Sundance 2015

Je suis Michael / USA (Réalisateur: Justin Kelly, scénaristes: Justin Kelly, Stacey Miller)

La véritable histoire controversée d'un militant qui rejette son homosexualité et devient un pasteur chrétien. Cast: James Franco, Zachary Quinto, Emma Roberts.

Festival de Sundance 2015

The Mask You Live In/ USA (Réalisateur: Jennifer Siebel)

Y at-il une «crise de garçon» en Amérique? Est-ce que l' homme est en souffrances en raison de l'accent mis sur ​​la puissance, la domination et l'agression?

The Summer of Sangaile / Lituanie, France, Hollande (Réalisateur et scénariste: Alanté Kavaïté)

A  17 ans Sangaile est fasciné par les avions. Elle rencontre une jeune fille de son âge lors d'un salon aéronautique d'été, près de la villa au bord du lac de ses parents. Sangaile permet à Auste de découvrir son secret le plus intime. Et va  trouver l'amour avec la seule personne qui l'encourage vraiment à voler. Cast: Julija Steponaitytė, Aiste Diržiūtė.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay, #sundance 2015

Repost0