festival gay

Publié le 18 Mars 2014

 

6e Rencontres In&Out,

le Festival du Film Gay et Lesbien de Nice 2014

Nice Queer Film Festival 2014

 

Du 24 au 3 mai à Nice et 1 et 2 mai à Cannes

Au regard de l’extraordinaire année qui vient de s’écouler, entre le vote du Mariage pour tous et la déferlante de films abordant la question de l’homosexualité sur les écrans français, nous aurions du titrer la 6e édition des Rencontres In&Out «Tout va mieux». Pourtant une petite voix dans nos têtes ne cesse de fredonner un tout autre refrain :

«Je t’aime, moi non plus»

 

La situation reste en effet dramatique pour les personnes LGBT dans de très nombreux pays et, sans chercher si loin, les agressions et insultes LGBTphobes ne cessent d’augmenter en France. S’assumer, rester soi-même, être accepté par une société qui stigmatise encore la différence, autant de questions qui habitent toujours homosexuel-le-s, bi et trans partout dans le monde. 

 

Nombreux sont ceux qui n’arrivent pas à s’affranchir de ce voile de honte, de solitude et de rejet. Malgré l’évolution des droits, l’homophobie est loin d’avoir déposé les armes, et plusieurs films de notre sélection témoignent de ces violences, dont sont particulièrement victimes les plus jeunes (Free Fall, Aime et fais ce que tu veux, Floating Skyscrapers, Land of storm, L’armée du salut, Little Gay Boy). Une violence dont les personnes séropositives sont aussi la cible (TestE Agora ? Lembra-me).

 

Cette année, le renouveau et l’audace artistique sont à chercher côté «courts». La sélection Short en queer s’étoffe, en effet, de focus autour du travail d’Anthony Hickling et Antonio Da Silva, deux réalisateurs à l’esthétique affirmée.

 

Antonio Da Silva s’inscrit aussi pleinement dans la carte blanche qu’offre la section Vue d’ailleurs au Festival Queer Lisboa. L’occasion de découvrir la richesse du cinéma queer portugais, dont la créativité n'a pas été amoindrie par la crise économique.

 

D’autres thématiques complètent cette très riche sélection 2014 : un hommage à l’humour «Camp»* et à son égérie trans Divine (I’m Divine, Qui a peur de Vagina Wolf), l’exploration des nouveaux territoires sexuels (Gerontophilia, Concussion, Submerges), un regard sur le passé avec deux chefs-d’oeuvre du cinéma queer (Sebastiane, Portrait of Jason) et bien sûr les dernières nouveautés dénichées dans les plus grands festivals mondiaux (Cannes, Berlinale, Chéries Chéris, Pink Screens, Image+Nation).

 

Comme chaque année, de nombreux invités seront présents durant ces dix jours de festivités. Les réalisateurs Antony Hickling (Little Gay Boy), Antonia DaSilva (shorts focus), João Pedro Rodrigues & João Rui Guerra Da Mata (shorts focus), Tina Ficher (Je suis lesbienne - Montréal), Sebastiano d’Ayala Valva (Les Travestis pleurent aussi, Angel) et Abdellah Taïa (L’Armée du salut) mais aussi l’acteur Manuel Blanc (Little Gay Boy), l’auteur Didier Roth-Bettoni (Sebastiane ou saint Jarman, cinéaste queer et marty), la photographe Randa Mirza et João Ferreira, le Directeur artistique de Queer Lisboa, viendront à la rencontre du public azuréen pour notre plus grand plaisir.

 

Hors cinéma, In&Out propose deux expositions de photographies qui interrogent le corps (Randa Mirza et Nir Arieli), une lecture qui invite à (re)découvrir les écrits de Monique Wittig, figure majeure du mouvement féministe français et «lesbienne radicale» autoproclamée, ainsi qu’une soirée sur le coming out ébouriffé par Les Urbanocrates (lectures, performances, exposition, projection).

 

Au-delà des peurs et des violences, art et spectacles s'offrent à tous pour révéler la richesse de nos différences. Bon festival à toutes et tous.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay

Repost0

Publié le 13 Mars 2014

Festival de cinéma " Bande(s) A part"  Bobigny

Du 1er au 13 avril 2014 au Magic Cinéma de Bobigny


Depuis 24 printemps, le Magic Cinéma et Ciné-festivals créent l’événement en invitant un réalisateur qui a marqué de son empreinte la cinématographie mondiale et en présentant sa rétrospective intégrale.

Pendant deux semaines, plus de soixante-dix films sont proposés au public, ainsi qu’un ouvrage de référence, monographie sur l’invité(e) d’honneur.


À l’occasion de son 25ème anniversaire le festival « Théâtres au cinéma » fait peau neuve et se tourne vers les nouvelles écritures cinématographiques :
Bande(s) à part sera l’occasion pour les spectateurs d’apprécier le travail d’un artiste reconnu et de découvrir, en parallèle, un nouveau cinéma frondeur fait et conçu par une génération de cinéastes qui ose bousculer les codes classiques de la narration.

Tout Chantal Akerman
Figure incontournable du cinéma contemporain, Chantal Akerman développe depuis les années soixante une
oeuvre engagée, méditative et intensément personnelle.

Festival de cinéma " Bande(s) A part"  Bobigny

La captive

projeté le lundi 07 Avril à 21h.


Inspiré du roman La Prisonnière de Marcel Proust (1925), Chantal filme un couple. Ariane vit chez Simon dans un grand appartement parisien. Il veut tout savoir d'elle, la suit, la fait accompagner dans ses sorties, et la soumet à un questionnement incessant. Le fait qu'il connaisse le goût d'Ariane pour les femmes, qu'il se doute qu'elle a une double vie ne fait qu'exacerber sa douleur, son impuissance et sans doute son désir d'elle.

Festival de cinéma " Bande(s) A part"  Bobigny

" Portrait d'une jeune fille de la fin des années 60 à Bruxelles "

projeté le jeudi 10 Avril à 21h.


À Bruxelles, un jour d’avril 1968, Michèle, une lycéenne de 15 ans, décide de ne plus remettre les pieds au lycée et, au cinéma, elle rencontre Paul, un Français de 20 ans qui, lui, décide de ne plus remettre les pieds dans sa caserne. Les deux « déserteurs » déambulent dans la ville et Michèle va découvrir l’amour physique avec Paul plus pour tenter de conjurer d’autres indicibles désirs que par une véritable attirance. L’errance désespérée de l’adolescente va la conduire à une surprise-partie avec son amie Danielle à qui elle voudrait confier ses émois amoureux, ne sachant pas très bien où elle en est de ses désirs…

Je, Tu, Il, Elle

projeté le 3 Avril à 20h / séance hors les murs/ ciné 104 de Pantin


Une jeune femme seule dans une chambre déplace ses meubles, écrit des lettres et mange du sucre en poudre. Elle quitte sa chambre et rencontre un routier avec lequel elle erre un moment. Plus tard, elle rejoint une jeune femme avec qui elle fait l'amour.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay

Repost0

Publié le 12 Mars 2014

Vues d'en face,  Festival du Film Gay et Lesbien

Vues d'en Face, festival international du film gay et lesbien de Grenoble, lance sa 14e édition du 11 au 19 avril 2014.

En 2013, Vues d'en face fêtait avec vous l'avènement de l'Égalité des droits pour tou-tes devant le mariage. Nous étions heureux-ses et fier-e-s. Et pourtant... le recul de l'exécutif français sur la reconnaissance de l'évolution des familles et le durcissement de la répression à l'égard des homosexuels dans plusieurs pays (Russie, Ouganda) nous rappellent qu'il faut poursuivre la lutte contre les discriminations à tous les niveaux et notamment par le travail des associations.

Ainsi, Vues d'en face proposera encore cette année d'explorer la liberté d'être ce que nous sommes (Bambi, Chitrangada, Barbie Boy, Noor...), l'égalité à laquelle nous avons droit (Lesbiana, Two Mothers, Ladies Turn...), la fraternité que nous proposons à tous (Test, Aime et fais ce que tu veux, Pas un mot, Rosie...).

La richesse internationale exceptionnelle des films et documentaires proposés, venus de Pologne, d'Inde, d'Australie, d'Afrique du Sud, du Sénégal, du Pakistan, . prouve la puissance du souffle de liberté que chacun peut porter, individuellement ou collectivement.

Comme toujours, notre programmation représente le monde cinématographique dans sa richesse et sa diversité. Nous vous proposons 2 séances de courts métrages, plusieurs séances spéciales, des partenariats multiples à découvrir pendant, avant et après la semaine de Festival. Plus particulièrement, Vues d'en Face s'associe cette année avec le Printemps du Livre, l'école Supérieure d'Art et Design Grenoble / Valence, un Tramway Nommé Culture, le festival Les Femmes S'en mêlent, Les 20 ans du Petit Bulletin, le CCC, les Bibliothèques Municipales de Grenoble, ...

Autant d'occasions d'être fiers et solidaires, pendant un mois, du 29 mars au 23 avril 2014.
Site internet

source citegay

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay, #Vues d'en face

Repost0

Publié le 17 Février 2014

Le TEDDY AWARD pour le meilleur long métrage est décerné à:

HOJE UE QUERO VOLTAR sozinho
(la façon dont il regarde)

L'arrivée d'un nouvel élève, Leo, à l'école invite Lion à réévaluer sa routine quotidienne. Leo prend conscience de ses sentiments pour Gabriel, et se sent perturbé par les avances de son ami.

Le TEDDY AWARD pour le meilleur film documentaire / d'essai va à:

DER KREIS
(Le Cercle)

le nouveau film de Stefan Haupt découvre l'univers fascinant de l'une des premières communautés gay à la libération. Enrichi par d'impressionnants enregistrements de conversation avec Ernst Ostertag et Röbi Rapp, le film dépeint une histoire d'amour qui dure depuis des décennies.

Le Teddy Award pour le meilleur court métrage décerné à:

MONDIAL 2010
(Mondial 2010)

Un couple gay libanais décide de faire un voyage sur la route de Ramallah. Le film est enregistré avec leur appareil photo et relatent leur voyage.

Déclaration du jury : Un film qui nous emmène dans un voyage, à la fois littérale et personnelle à travers un paysage dangereux où l'invisibilité est un aspect nécessaire à la survie des personnes gay.

Le Prix spécial du jury est décerné à:

PIERROT LUNAIRE
(Pierrot Lunaire)

Une jeune femme qui s'habille régulièrement en homme tombe amoureuse et séduit une jeune fille qui n'a aucune idée que son amant est du même sexe. Quand la jeune fille présente «son petit ami» à son père, il devient sceptique et démasque la fraude.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Teddy awards 2014, #festival gay

Repost0

Publié le 9 Février 2014

Teddy Awards 2014 les films en compétitions

Voici quelques films LGBT en compétition pour les Teddy Awards 2014

52 mardi

Billie 16 ans ne peut pas croire que sa mère veut changer de sexe. Mais James – de son nouveau nom - a toute sa vie voulu être un homme. Le film suit pendant une année, le voyage épuisant du changement de sexe. Avec La promesse de James de passer tous les mardis après-midi avec son fils.

Teddy Awards 2014 les films en compétitions

Le Cercle
Ce réseau a été fondé au début des années quarante avec la revue "Le Cercle" qui a survécu comme la seule organisation gay du régime nazi et qui a prospéré dans la période d'après-guerre comme un club underground de renommée internationale.

Heureux d'être différente (FELICE CHI É DIVERSO)
un couple de personnes âgées gay dans une ville italienne parle de sa relation qui dure depuis des décennies. Un homme raconte comment il a été abusé par son père à cause de son identité sexuelle. Un autre homme qui a passé sa vie professionnelle dans un poste de direction, parle d'une vie bien remplie sexuellement et des nombreux politiciens gays. Dans toutes les catégories et les régions du pays des hommes gays parlent.

Teddy Awards 2014 les films en compétitions

vacances (FERIADO)
En 1999 s'est effondré après un scandale de corruption, le système bancaire équatorien. Dans le contexte de ces événements, le film suit Juan Pablo 16 ans dans la résidence de vacances de la famille de son oncle riche.

Teddy Awards 2014 les films en compétitions

Le regarde qu'il porte (HOJE EU QUERO VOLTAR SOZINHO)

Avec l'arrivée d'un nouveau camarade de classe, Leo voit changer sa vie. Il se lie d'amitié avec Gabriel et doit trouver un moyen de faire face à la jalousie de Giovanas. Gabriel est perturbé par l'affection retenue de son ami.

Teddy Awards 2014 les films en compétitions

Love is strange

Après que le mariage homosexuel ait été légalisé à New York en Juin 2011, Ben et George se sont mariés après 39 ans de vie commune. Enseignant de musique Georges voit son contrat être résilié sans préavis dans une école catholique, et ils perdent leur appartement à Chelsea.

Teddy Awards 2014 les films en compétitions

MARIO WIRZ

Malade d’un cancer le poète Mario Wirz parle lors d'une promenade avec son ami Rosa von Praunheim un mois et demi avant sa mort ouvertement sur ​​les dernières choses de la vie, le pouvoir de l'amour et de la puissance de la pensée positive, "Vivons!"

Teddy Awards 2014 les films en compétitions

Test

Année: 1985. Le lieu: la Mecque gay de San Francisco. Frankie introverti est doublure dans une compagnie de danse moderne à la mode. Todd, est un danseurs déjà établies du groupe,ouvertement homosexuel. Un des danseurs tombe malades, Frankie doit intervenir pour lui, et Todd va l'aider. Est-ce la «peste gay», le sida est déjà mal vécu source d'ignorance, et de répression,

Teddy Awards 2014 les films en compétitions

Seins

Avec une ceinture de cuir tendu, Sam 13 ans, espère dissimuler la croissance de ses seins dans l'école des garçons autoritaires, auquel il a été admis.

Teddy Awards 2014 les films en compétitions

Vol de nuit (YA BI GAN HAENG)
Après une réunion secrète avec son amant dans un lieu gay abandonnée, menacée par la démolition "Vol de nuit" Yong-ju erre dans le Séoul nocturne et rencontre son ancien meilleur ami Gi-Woong. Ils fréquentaient la même classe, mais les années ont passées.

Teddy Awards 2014 les films en compétitions

Yves Saint Laurent

Paris 1957. À l'âge de 21 ans, le jeune designer talentueux Yves Saint Laurent est l’assistant du couturier Christian Dior. Après sa mort subite, il est nommé directeur artistique de l'une des plus prestigieuses maisons de mode dans le monde. Sa première collection est un triomphe.. En Pierre Bergé, il trouve l'amour de sa vie.

Teddy Awards 2014 les films en compétitions

Praia do futuro

C' est le nom d'une immense plage près de Fortaleza, ville natale du réalisateur, où Donato (Wagner Moura) est sauveteur.

Un jour, il ne parvient pas à sauver de la noyade un motard allemand. Son copain Konrad (Clemens Schick) est hospitalisé. Donato va le voir. Les deux hommes tombent amoureux.

Konrad doit repartir chez lui à Berlin et Donato le suit, fuyant le drame qui vient de se dérouler et délaissant sa famille.

Changement de décor, de couleurs et de lumières. Les bleus saturés du ciel brésilien laissent la place au gris allemand. Les plages écrasées de soleil deviennent des rues asphaltées et les tee-shirts se cachent sous des pulls et des blousons bien chauds.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Teddy Awards 2014, #festival gay

Repost0

Publié le 22 Janvier 2014

Festival Sundance 2014

« Love is strange » est le nouveau film de Ira Sachs, réalisateur de « Keep the lights on ».

Love Is Strange, le nouveau film de Ira Sachs, nous fait entrer dans l’intimité de deux hommes, un peintre Ben et un professeur de musique George, qui vivent ensemble depuis presque 40 ans et qui décident de se marier. Tout en remettant quelques points sur les « i » de leur relation… le film qui vient d’être présenté aux Etats-Unis, a reçu un accueil très enthousiaste au festival de Sundance et a été, dans la foulée, acheté en France pour une sortie salle qui devrait se dessiner pour la fin 2014. La critique américaine enthousiaste salue entre autres le duo d’acteurs Alfred Molina et John Lithgow dont la complicité et l’alchimie sont salués par tous.

Le précédent film de Ira Sachs Keep the lights on, était déjà sorti en France après avoir reçu le Teddy Award du meilleur long-métrage en 2012. Dans ce film confession, le cinéaste new-yorkais racontait sans fard, avec passion et crudité, sa relation destructrice avec l’agent littéraire Bill Clegg.

source tétu

Festival Sundance 2014

"The Case against 8", signé Ben Cotner et Ryan White, est en compétition au festival du film indépendant de sundance.

Les documentaristes ont suivi pas à pas, pendant cinq ans, les multiples développements et rebondissements de l'une des affaires judiciaires les plus sensibles et médiatisées du siècle, aux Etats-Unis.

L'histoire commence le 4 novembre 2008. Le même jour, les électeurs Californiens portent à la Maison Blanche le premier président noir de l'histoire des Etats-Unis, Barack Obama, et adoptent par référendum la "Proposition 8", qui interdit les unions gays dans l'Etat, en faisant inscrire dans la constitution qu'un mariage ne peut être célébré qu'entre un homme et une femme.

Quelques mois auparavant, la Cour suprême de Californie avait légalisé le mariage gay et 18.000 couples homosexuels avaient convolé en justes noces. La riposte au passage de la "Prop 8" ne se fait pas attendre: une association, American Foundation for Equal Rights (AFER) est créée pour porter l'affaire devant les tribunaux, et la plainte est déposée en mai 2009.

Outre le feuilleton judiciaire - de la première victoire des plaignants devant un juge fédéral de San Francisco aux multiples appels de leur opposants, avant la saisine de la Cour suprême des Etats-Unis -, le film se concentre sur les deux couples de plaignants, triés sur le volet pour devenir les visages du mariage gay en Californie, avec la pression que cela implique.

Si les réalisateurs assurent ne pas s'être laissés déborder par l'émotion pendant les cinq ans de tournage, leur carapace a été mise à rude épreuve après la décision de la Cour suprême, en juin 2013, rétablissant définitivement le mariage gay en Californie. "Deux jours plus tard, nous étions aux mariages (des plaignants) et c'était le jour le plus difficile pour filmer car c'était très dur de se concentrer", affirme Ben Cotner. "Je ne voulais pas être cinéaste, à ce moment-là. Je voulais juste être l'un des invités du mariage".

(Source AFP)

Festival Sundance 2014

La bande-annonce exclusive de "my Prairie Home ", un documentaire musical sur la chanteuse transsexuelle Rae Spoon qui est actuellement présenté au festival . . Tout au long du film, des paysages saisissants et les propres chansons de Spoon aident à illustrer le parcours de l'artiste. Avec la découverte de soi, qui est ancrée dans les souvenirs d'un passé trouble et d’une éducation religieuse conservatrice.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Sundance, #festival gay

Repost0

Publié le 22 Avril 2013

Pour sa quatrième édition, ce festival qui propose à Paris un tour du monde de la série avec 100% d'inédits, le tout en entrée libre, présentera cette année de nombreux rendez-vous fiction gay.

Le festival proposera pas moins de trois rendez-vous. Dans des genres totalement différents.

New Normal et Mom and dads

Dans un focus sur l'homoparentalité, Séries Mania propose deux premières européennes. The New Normal de Ryan Murphy, qui a fait grand bruit cet automne aux Etats-Unis, dans lequel le créateur de Glee suit les aventures de deux papas et de la mère biologique de leur futur bambin.

Et sa jumelle israélienne, beaucoup plus provocante, Ima Ve'abas (ou Mom and dads à l'international). A Tel Aviv, un bambin naît entouré de ses deux futurs papas (Yiftach Klein et Yehuda Levi) et de sa mère biologique, une militaire (Mayan Dagan). Un trio aussi excité que paumé à l'idée de fonder une famille. C'est le point de départ de cette série écrite par Avner Bernheimer, le scénariste de Yossi & Jagger, le célèbre film de Eytan Fox. Celle-ci est directement inspirée de sa vie personnelle. Si The New Normal, très joliment confectionnée, joue sur l'humour et porte un regard très sage sur l'homoparentalité, sa quasi jumelle israélienne est plus une dramédie. Dialogues drôles ou très acides alternent avec des moments plus profonds dans un univers ultra quotidien.

New Normal et Mom and dads sont présentées le 26 avril à 21 h

Festival Séries Mania cinq séries gays à découvrir




Don't Ever Wipe Tears Without Gloves

Séries Mania présente une mini-série qui, à l'automne dernier, a bouleversé la Suède: Torka aldrig tårar utan handskar (dont le titre international est Don't Ever Wipe Tears Without Gloves) que l'on peut traduire par «Ne jamais sécher les larmes sans gants». Dans cette saga, on replonge dans la Suède du début des années 80. Rasmus, un jeune provincial, arrive à Stockholm. Benjamin est un témoin de Jéhovah. Les deux garçons vont se rencontrer, et leurs vies ne seront plus pareilles. Cette chronique des années sida, au cœur d'une société hostile, indifférente et culpabilisatrice est un Angels in America scandinave, fort et pudique.

Don't Ever Dry Your Tears Without Gloves est présentée le 23 avril à 20 h 30

Please Like Me, c'est l'histoire drôlatique et tendre d'un coming out. Inconnu en France, mais star en Australie, Josh Thomas, dont la silhouette fluette rappelle celle de Alex Lutz, et l'humour navigue entre l'énergie du Pierre Palmade des débuts et la douce folie d'un Chris Equerre, vient du stand up. Humoriste gay, fervent défense du mariage homo qui n'est pas encore autorisé dans son pays, il s'est lancé cet hiver dans sa première série qu'il a co-écrite et produite, Please Like Me. Une dramédie largement autobiographique, dans laquelle on suit ses tribulations de jeune gay entre une mère neurasthénique, un père en plein démon de midi, des amis assez envahissants et une vieille tante, tout aussi frondeuse et asociale que fervente religieuse. Un petit monde haut en couleurs dans lequel Josh (qui porte son prénom dans la série) cherche à se trouver alors qu'il découvre son homosexualité et qu'un beau gosse craque pour lui. Tendre, foutraque, émouvante et barrée, cette série a reçu un accueil dithyrambique en Australie où l'on a comparé l'acteur/auteur à un jeune Woody Allen homo.

Please like me est présentée mercredi 24 à 21h15 en présence du producteur et de l'actrice principale.

Séries Mania (saison 4) du 22 au 28 avril 2013 (entrée libre) au Forum des Images, Forum des Halles à Paris.
Le programme
sur www.forumdesimages.fr

source tétu

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay, #séries gay, #séries mania

Repost0

Publié le 15 Avril 2013

Festival Vues d'en face de Grenoble

Le mariage est au coeur de l'actualité, pourquoi pas pour Vues d'en Face ? - du 12 au 21 Avril - Cinéma Le Club à Grenoble


Le Festival lance sa 12e édition pour une semaine à partir du 12 Avril 2013 et jusqu'au 21 Avril 2013. Il fête ainsi ses noces de soie avec son public, ses partenaires et le monde du cinéma!

Le Festival International du Film Gay et Lesbien de Grenoble prend tout son sens après les débats virulents sur le ''mariage pour tous'': contribuer à l'évolution des mentalités dans la reconnaissance et le respect des différences par une programmation exigeante, par la visibilité de sa communication et en élargissant son audience auprès de tous les publics.

Son visuel, réalisé en partenariat avec les élèves de Supcréa, traduit ce souhait en traçant un pont entre les genres et les orientations sexuelles au travers du cinéma.

L'équipe de l'événement a comme toujours choisi une programmation internationale et novatrice. Pas moins de 24 séances seront projetées au Cinéma Le Club à Grenoble, un cinéma rénové qui vous accueillera pour votre plus grand plaisir.

Le Festival à ouvert ses portes Vendredi 12 avril à 20h avec Melting Away, magnifique film israélien abordant les relations parents enfant, la définition du genre, l'intimité, le changement et l'acceptation. Ces mots forts portent la programmation où se retrouvent la vitalité du cinéma israélien, la force des premiers films au Népal ou en Iran, la richesse des documentaires, la multitude des thématiques qui touchent gays, lesbiennes, transsexuels et bisexuels.

Toujours à découvrir également Le Sexe des Anges (El Sexo de los angeles) à 20h le 15 Avril (2012 - Xavier Villaverde - Brésil), et Mary Marie à 22h (2010 - Alexandra Roxo - USA)

Suivi par exemple le 16 Avril à 20h de Brotherhood (2009 - Nicolo Donato - Suède) et les jours suivants de A fleur d'eau (2012 - Paul Zoltan - Allemagne) (le 18 Avril à 20h), Yossi (2013 - Eytan Fox - Israël), Alata - Out In The Dark (2012 - Michael Mayer - Israël) (le 19 Avril à 20h).

La programmation très riche et complète est bien entendu sur vuesdenface.com


EN SAVOIR PLUS:

www.vuesdenface.com

source citegay

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay, #cinéma, #gay, #lesbien, #bi, #grenoble

Repost0

Publié le 15 Avril 2013

5ème festival du film LGBT de Nice et Cannes

In&Out

5ème festival du film LGBT de Nice et Cannes

Les 5èmes Rencontres Cinématographiques In&Out se déroulent à Nice avant de rejoindre Cannes.

Depuis cinq ans, les Rencontres In&Out - le Festival du Film Gay et Lesbien de Nice - s’invitent à Nice, au début du printemps, pour 10 jours de Cinéma LGBT.

Organisée par l’association Les Ouvreurs, cette manifestation se tient cette année du 16 au 24 avril à Nice et pour la seconde année à Cannes, les 26 & 27 avril.

Cette édition anniversaire a pour thématique un sujet d’actualité : la famille.

"Loin d’une provocation, ce choix est une invitation à approfondir, en images, la petite révolution provoquée par le vote de la loi française sur le mariage et l’adoption pour tous", explique les organisateurs.

De nombreux films, fictions comme documentaires, sélectionnés dans la programmation 2013, apportent aux spectateurs de nouveaux éclairages sur cette question de société, qui semble être encore l’une des plus subversives.

Avec In&Out 2013, les cinéphiles pourront découvrir des avant-premières, des films inédits issus des plus grands festivals internationaux ainsi que de nombreux invités et des soirées organisées par les établissements partenaires du festival.

In&Out 2013 "Regards sur la famille(s)"
Nice - 16 au 24 avril
Cannes - 26 et 27 avril

www.lesouvreurs.fr

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay

Repost0

Publié le 10 Avril 2013

Festival Désir Désirs à Tours

Retrouvez un des plus anciens festivals à aborder les questions de genre en France. Thème de cette nouvelle édition: ''Unique en son genre'' - du 11 au 25 mai 2013


20 ans que les cinémas Studio organisent le festival Désir... Désirs

L'équipe du festival considère qu'il est fondamental de mettre en lumière les théories de genre auprès d'un large public. A travers une programmation ''Unique en son genre'', thème de l'année 2013, nous vous proposons d'être acteur et de participer à la déconstruction du genre et de la pensée unique.

S'il est des temps où l'on peut se laisser ''divertir'', il en est d'autres où la réalité, les témoignages, les manifestations, nous forcent à une vigilance accrue et actualisée.

Cette édition sera l'occasion de se questionner, de se diviser, de réfléchir et d'échanger, en rencontrant des réalisateurEs, des organisateurEs de festival, des témoins historiques, des militantEs, des activistes, des chercheurEs.

Les organisateurs vous invitent à explorer des portraits tous différents et uniques en leur genre dans des documentaires et des films issus de pays proches et lointains: Iran, Népal, Allemagne, Pays-Bas, Argentine, Etats-Unis, Belgique, Palestine/Israël, Canada, Suède, Grande-Bretagne...

C'est aussi l'occasion de continuer certains partenariats et d'en créer de nouveaux pour explorer différentes visions artistiques dans d'autres lieux culturels et confronter nos regards croisés sur le genre.

Au sommaire des films aussi divers que Queen (2012, Catherine Corringer), Bambi (Documentaire de Sébastien Lifshitz 2013 accompagné d'une rencontre avec le réalisateur et la célèbre transsexuelle Bambi), Docteur Jekyll et Sister Hyde (1971, Roy Ward Baker), Roméos (2013, Sabine Bernadi), Facing Mirrors (2011, Negar Azarbayijani), Tomboy (2011, Céline Sciamma), Hors les Murs (2012, David Lambert)

EN SAVOIR PLUS:

Le programme complet (et lieux) est sur desir
de
sirs.com

source citegay

Festival Désir Désirs à Tours

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay, #désir désirs, #tours 2013

Repost0