homoparentalite

Publié le 11 Septembre 2018

L'animateur de RTL est l'heureux papa de deux filles, Mila et Lily. Et, pour avoir la chance de devenir père, son époux François Roelants et lui ont eu recours à la GPA. Une histoire que Marc-Olivier Fogiel a souhaité écrire noir sur blanc et dévoiler au public.

Marc-Olivier Fogiel s'apprête à dévoiler un projet qui lui tient à coeur. Le 3 octobre 2018 sortira son livre Qu'est-ce qu'elle a ma famille ?, aux éditions Grasset. Un ouvrage dans lequel l'animateur de RTL Soir et d'On refait le monde sur RTL âgé de 49 ans raconte le combat que son époux François Roelants et lui ont mené pour devenir père.

En avril 2011, la vie de Marc-Olivier Fogiel prenait un autre sens puisqu'il a accueilli sa petite Mila (7 ans). Un rêve devenu réalité pour l'animateur et sa moitié. Et, deux ans plus tard, leur bonheur se multipliait avec l'arrivée de Lily (5 ans). Une famille pour laquelle il a décidé de lever un peu le pied afin de profiter au maximum des siens. Car devenir père n'a pas été une chose aisée pour le présentateur du Divan(France 3) et François Roelants. A deux reprises, le couple a eu recours à une GPA (la Gestation Pour Autrui) et s'est donc rendu aux Etats-Unis. Une expérience qu'il livrera en détails dans son livre.

"Il nous raconte les origines de cette décision, comment il a dépassé ses propres a priori et pris le parti de la famille. Les obstacles. Les inquiétudes. Les joies", précise la maison d'édition. Marc-O est également allé à la rencontre d'autres couples qui ont comme lui eu recours à la GPA pour devenir parents afin d'obtenir leurs témoignages et les mettre noir sur blanc dans son oeuvre.

Source purepeople

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #homoparentalité

Repost0

Publié le 1 Juillet 2018

Après avoir connu quelques heurts notamment en raison des écarts du champion britannique, le couple formé par Tom Daley et Dustin Lance Black entre dans une nouvelle dimension : les amoureux ont fondé une famille, avec la naissance de leur premier enfant.

Tom Daley, 24 ans, a un talent certain pour choisir le timing de ses annonces : alors qu'il avait profité de la Saint-Valentin pour partager avec son mari Dustin Lance Black, 44 ans, la photo d'une échographie synonyme d'arrivée prochaine de leur premier enfant, c'est le 30 juin 2018, jour de la Marche des fiertés à Paris, qu'il a révélé la venue au monde du bébé, enfanté le 27 juin par une mère porteuse (GPA).

"Bienvenue dans ce monde à notre petit Robbie [Robert de son vrai prénom, NDLR] Ray Black-Daley", a écrit le triple champion du monde britannique de plongeon sur son compte Instagram en légende d'une photo en noir et blanc des pieds du nourrisson. Et d'ajouter, avec émotion : "Le moment le plus magique de ma vie. La quantité d'amour et de joie que tu as apportée dans nos vies est incommensurable. Notre adorable fils."

Son époux le producteur et scénariste américain Dustin Lance Black a fait sur son propre compte une publication jumelle, montrant à l'inverse le sommet du crâne du petit Robbie, avec ses deux papas visibles en arrière-plan. "Merci d'apporter tant d'amour et de lumière avec toi. Et merci à ceux qui ont permis de faire de notre rêve d'avoir une famille cette merveilleuse réalité", a-t-il commenté.

En couple depuis 2013, Tom Daley et Dustin Lance Black se sont mariés en mai 2017 dans le Devon au Royaume-Uni. Il y a quelques semaines, le champion anglais avait révélé le sexe de l'enfant, invité dans l'émission Fearne Cotton's Happy Place. Il avait également campé sur ses positions concernant la question de savoir qui des deux est le père biologique de l'enfant, tous deux ayant fait don de sperme : "Je sais que cette question revient souvent pour savoir qui est le vrai père. C'est un point sur lequel nous avons été très catégoriques car on ne veut pas savoir et on ne voudra jamais : c'est notre enfant, point barre", avait-il alors déclaré.

Le jeune Robert, qui porte ce prénom en hommage au père de Tom Daley, décédé d'une tumeur au cerveau en 2011, sera élevé en Grande-Bretagne, où le couple a choisi de vivre en dépit des réactions négatives qu'y avait suscitées l'annonce de la naissance prochaine de leur enfant par gestation pour autrui. "Aux Etats-Unis, où nous avons travaillé avec notre mère porteuse, l'accueil a été incroyablement chaleureux, quasiment sans exception. Mais au Royaume-Uni, nous avons entendu des choses qui n'étaient pas aussi amicales, avait confié plus tôt cette année Dustin à BBC Radio. Mais nous aimons ce pays, ce pays, c'est chez nous. Tom est incroyablement fier de représenter ce pays. Alors nous allons emprunter cette route incroyablement difficile pour élever notre enfant ici."

Tom Daley a d'ailleurs prévu de réduire ses activités sportives pour se consacrer à Robbie : "Le plongeon n'est plus ma priorité numéro 1. Mon enfant est maintenant numéro 1 et le plongeon numéro 2."

Source purepeople

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #homoparentalité

Repost0

Publié le 23 Juin 2018

Le discret acteur américain est l'heureux papa d'un petit garçon adopté en 2015, conjointement avec son mari Blue Hamilton. En ce mois de juin 2018, période des Pride à travers le monde, Matt Dallas a partagé un cliché de sa famille et un beau message.

Jeudi 21 juin 2018, l'acteur Matt Dallas, ancienne star de la série Kyle XY, a posté une photo de lui, de son mari et de leur fils, le mignon Crow (5 ans). Une publication qui était un partenariat rémunéré avec Google mais pour une belle cause.

"J'avais pris l'habitude de penser que je ne pourrais pas avoir la famille de mes rêves à moins de me marier à une femme. Je suis tellement reconnaissant envers ceux qui ont tracé la voie avant moi et qui se sont battus pour rendre cette vie possible. Je suis fier de faire partie d'une communauté de gens tellement courageux, qui refusent d'être silencieux et qui continuent de se battre pour l'amour et l'acceptation. Joyeuse Pride. Allez visiter pride.google et partagez votre photo de famille avec @Google en utilisant #ThisIsFamily", a écrit l'acteur de 35 ans.

Matt Dallas, qui est marié au chanteur Bleu Hamilton (dit Blue James), a fait son coming out en 2013. L'acteur, dont la carrière n'a jamais vraiment décollé depuis la fin de sa série, a été vu l'an dernier dans le film Painted Woman.

Thomas Montet pour purepeople

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #homoparentalité

Repost0

Publié le 12 Juin 2018

La pop star, dit également, souhaité faire son coming out à nouveau

L'icône pop Ricky Martin a dit sur une chaîne de télévision américaine qu'il souhaitait que ses deux jeunes enfants soient gays, car c'était une «chose très spéciale» d'être gay.

Martin, qui a récemment joué dans la série The Assassination de Gianni Versace: American Crime, s'est entretenu avec Peter Travers, de la chaîne américaine ABC.

Au cours de l'entrevue, Martin a dit à l'animateur d'ABC qu'il aimerait avoir l'occasion de faire à nouveau son coming out..

 Parce que je me sentais vraiment génial. Et après cela, les gens venaient me voir et me disaient merci pour l'avoir fait. Grâce à vous, je comprends mieux mon père. Je comprends mieux ma sœur. C'est donc une chose importante à faire.

Comme Travers félicitait Ricky Martin pour son coming out, Martin a dit: «Je ne sais pas, mes enfants sont trop jeunes, mais j'aimerais qu'ils soient gays. C'est une chose très spéciale.

La star de Livin 'la Vida Loca a deux enfants, les jumeaux Matteo et Valentino, nés en 2008. Martin s'est déclaré comme homosexuel la même année.

Il a dit qu'il voulait persuader les autres de suivre son exemple et ne pas cacher qui ils étaient vraiment aux yeux du monde. "La sensibilité, la façon dont je vois les choses, je n'ai pas à cacher de quelque manière que ce soit."

Il a continué: "Je vois des couleurs. Et puis vous voyez l'arc-en-ciel. Je comprends pourquoi le symbole gay est l'arc-en-ciel. C'est juste réel. Tout est tangible. Cela fait de moi une personne plus forte.

En même temps, quand tu es super beau, super riche et super connu, tu m'étonnes que tu voies la vie en couleur !!!!

Je ne suis pas certain que tous les homos le voient bien l'arc-en-ciel ? 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Coming out, #homoparentalité

Repost0

Publié le 12 Juin 2018

Le séduisant acteur de "Magic Mike" a pris la pose, dimanche 10 juin 2018, sur le tapis rouge de la soirée des Tony Awards. Matt Bomer était exceptionnellement accompagné de son fils Kit, aux côtés de son époux.

Matt Bomer est un homme comblé aussi bien professionnellement que personnellement. L'acteur américain de 40 ans est marié depuis 2011 à l'attaché de presse Simon Halls, 54 ans. Convié à la cérémonie de remise de prix des Tony Awards (qui honore le monde des planches), il est apparu à ses côtés ainsi qu'avec leur fils.

C'est assez rare pour être souligné : dimanche 8 juin, le grand public a pu découvrir le visage de Kit, le fils de Matt Bomer et de Simon Halls, âgé de 13 ans. Un blondinet craquant né par mère porteuse et qui a pris la pose avec sourire et assurance aux côtés de ses papas, sur le tapis rouge du Radio City Music Hall de New York. L'adolescent a deux autres frères, les jumeaux Walker et Henry Halls, âgés de 10 ans.

Lors de la soirée, Matt Bomer (Magic Mike, The Normal Heart, Glee) a pris la pose tout sourire, vêtu d'un costume signé Paul Smith. Il a remis un prix et a pu croiser ses collègues de la pièce Boys in the Band, Zachary Quinto, Andrew Rannells et Jim Parsons.

L'acteur a partagé sur Instagram deux photos de son fils et lui.

Par  Thomas Montet pour purepeople

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #homoparentalité

Repost0

Publié le 27 Mars 2018

La série de l’ex-critique de série aux Inrocks, Olivier Joyard, est encore à voir sur Arte, en replay.

Nous avions rencontré au dernier Festival de la Rochelle ses deux acteurs principaux :

François Vincentelli et Julia Faure.

Peut-on aimer à la fois un homme et une femme, voilà en substance la question que pose la série J’ai deux amours (et surtout son héros joué par François Vincentelli). L’amour version XXIème siècle décrit par la série sans jugement ni moral est multiple : à  son image. Il part un peu dans tous les sens (au propre comme au figuré), heureusement les acteurs et le ton léger des 3 épisodes emportent  rapidement la mise. Nous avons discuté avec (le très bavard) François Vincentelli, heureux de décrocher son vrai premier premier-rôle  et sa partenaire, Julia Faure.

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #bisexualité, #homoparentalité

Repost0

Publié le 5 Février 2018

Homoparentalité

Invité de l'émission "Salut les terriens !" et confronté à une militante anti-PMA, le comédien Bruno Solo a pris position dans le  débat sur la procréation médicalement assistée et la GPA.

"Deux hommes qui veulent un enfant, pourquoi leur nier cette envie?" , a affirmé le comédien Bruno Solo invité sur le plateau de l'émission "Salut les terriens !" de Thierry Ardisson, diffusée samedi 3 février.

Confronté à Marianne Durano, une essayiste anti-PMA, il l'a interpellée en ces termes: "Comment nier que cette femme de 40 ans qui, pour de multiples raisons (...), n'a pas pu avoir d'enfant, comment lui nier cette envie très forte d'en avoir un et nier que c'est le seul recours qu'elle peut avoir?".

"C'est comme pour la GPA, deux hommes qui veulent un enfant, pourquoi leur nier cette envie? C'est un combat que vous perdrez!", a-t-il ajouté.

"La société a évolué, on est dans une époque où on peut avoir la PMA, je ne vois pas pourquoi on l'empêcherait. Il y a des femmes qui sont mortes intérieurement de ne pas avoir d'enfant", a encore argumenté Bruno Solo.

Source e-llico

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay, #homoparentalité

Repost0

Publié le 8 Décembre 2013

L'homoparentalité à travers les séries

La jeune Talia est fin prête à accoucher. A ses côtés à l'hôpital, non pas un mais deux hommes, qui s'embrassent amoureusement avant de réclamer de porter tous les deux le bracelet du père. "C'est pas le moment de militer !" s'écrie la future maman. Bienvenue dans la série israélienne "Mom and Dads", une parmi tant d'autres à mettre en scène l'homoparentalité.

"La télévision prend le pouls de la société et des évolutions sociétales de manière beaucoup plus réactive, diverse, immédiate que le cinéma", estime Xavier Leherpeur, critique de cinéma français. "C'est plus particulièrement le cas à travers le prisme du mariage gay et de l'égalité entre hétérosexuels et homosexuels", ajoute-t-il.

"C'est clairement les Américains qui abordent le plus le sujet". Alors qu'une vingtaine de pays dans le monde autorisent aujourd'hui le mariage gay sur tout ou partie de leur territoire, dont 16 Etats aux Etats-Unis, la fiction américaine explore tous azimuts ces nouveaux états de la famille, souvent à travers la comédie. Faux documentaire, "Modern Family", diffusée depuis 2009, et qui compte parmi ses fans la famille Obama, décrit le quotidien de trois couples: l'un traditionnel, un autre homoparental et sa fille adoptée, et un sexagénaire remarié avec une Colombienne voluptueuse plus jeune que lui.

"C'est une série très ouverte, qui a permis de montrer plein de types différents de familles, sans pour autant les pointer du doigt", souligne Aurélie Blot, enseignante à l'université de Bordeaux, spécialiste de la famille dans les sitcoms américaines. La "famille traditionnelle parfaite" était au coeur des séries des années 50 et 60 ("Father knows best").

Les chaînes américaines ont introduit des familles recomposées ou noires dans les années 70 et 80. "Nous sommes actuellement dans un cycle où l'on met beaucoup en scène les nouvelles évolutions" des foyers, explique Aurélie Blot. "The New Normal", diffusée la saison dernière aux Etats-Unis, raconte ainsi l'histoire d'un couple gay californien fortuné qui a un enfant grâce à une mère porteuse. 'raconter les transformations de l'époque' "Sean Saves the World", à l'antenne depuis octobre, met en scène un père homo et sa fille adolescente.

Quant à "The Fosters", produit par Jennifer Lopez, il suit un couple de lesbiennes et leurs trois enfants. Les séries américaines ne détiennent pas de monopole.

En Grande-Bretagne, par exemple, la série "Threesome" suit un couple hétérosexuel qui a accidentellement un enfant avec un ami gay et essaie de l'élever en trio. "Toutes ces séries nous montrent que ces familles existent, ont les mêmes problèmes", même s'il s'agit aussi de "dédramatiser la situation" par l'humour, souligne Xavier Leherpeur.

En France, la famille homoparentale a été évoquée dans des séries comme "Clara Sheller". Le feuilleton quotidien à succès "Plus belle la vie" a introduit des personnages homosexuels depuis 2005, parlé d'homoparentalité il y a deux ans et mis en scène le premier mariage gay dans une fiction française en juin 2013. C'était seulement un mois après l'adoption de la loi sur les unions entre personnes de même sexe, qui ont représenté depuis 13% des mariages à Paris, selon des données municipales.

"On a essayé de traiter cette question comme tant d'autres. Notre but, c'est de raconter des histoires et de raconter les transformations de l'époque", explique le directeur d'écriture de la série, Olivier Szulzynger. "Au début des années 2000, il y avait une difficulté, à parler d'homosexualité en fiction en France. Cela avait l'air de surprendre qu'un homme puisse embrasser un homme à 20H30", poursuit-il. "Aujourd'hui, on ne pense plus les choses en termes d'homosexualité ou d'hétérosexualité".

"Il faut évidemment confronter les familles aux changements sociétaux. On ne peut pas rester figés en 1980", renchérit Quoc Dang Tran, l'un des directeurs d'écriture de "Fais pas ci, fais pas ça", série française qui met en scène deux familles opposées, l'une classique et à l'éducation rigoriste, et l'autre recomposée et plus laxiste. "Il n'y a pas de sujet tabou. Le tout c'est d'aborder les choses de manière sensible", ajoute-t-il.

(Source AFP)

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #homoparentalité

Repost0