Articles avec #homophobie tag

Publié le 4 Septembre 2017

L'ex-candidat de télé-réalité a été victime d'une agression homophobe.

Des images choc pour dénoncer la violence de l'agression dont il a été victime le week-end dernier. Dimanche 3 septembre, Morgan Ouatta s'est emparé de sa page Twitter pour révéler à ses 62 000 abonnés qu'il a été sauvagement pris à partie par deux individus alors qu'il se baladait avec son petit ami, poussant un virulent coup de gueule au passage. "J'emmerde bien profondément les deux mecs qui m'ont agressé ainsi qu'à mon copain avec une bouteille. Crevez en enfer bande de merdes", a-t-il ainsi posté, message illustré par deux photos de lui.

A l'hôpital, sur l'une d'entre d'elles, l'ancien candidat de Secret Story 5 apparaît avec le tee-shirt et la chemise ensanglantés, preuve de l'extrême violence de l'agression. L'ancien colocataire d'Ayem et Aurélie Van Daelen, dont le secret était "Je suis pom-pom girl", a été blessé au front, sur la joue et sous l'oreille droite. Morgan Ouatta dit avoir craint pour sa vie. "Mais j'ai bien failli y passer, à 5cm il aurait pu toucher ma gorge et j'aurais pu crever...", a-t-il également posté.

Pas question pour autant de s'apitoyer sur son sort, Morgan Ouatta compte bien reprendre le cours de sa vie malgré le traumatisme provoqué par cette agression. "La vie reprend c'est pas ce genre d'avortons qui vont me gâcher la vie. Même avec des cicatrices je resterais bg (oui je perds pas le nord)", a-t-il témoigné sur Twitter. Soutenu par sa communauté, l'ancien candidat de télé-réalité a tenu à remercier tous ceux qui lui ont envoyé des messages de soutien : "Merci pour votre soutien ça me va droit au coeur #stophomophobie."

En couple avec un jeune homme prénommé Félix, Morgan Ouatta fêtait il y a quelques jours leurs 7 mois ensemble, assumant pleinement son homosexualité, qu'il n'a jamais cachée. Et ce n'est pas près de changer.

Source purepeople

Morgan Ouatta (Secret Story) violemment agressé : "J'ai failli y passer"

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #homophobie, #people

Repost 0

Publié le 30 Août 2017

Reese Witherspoon est en train de tourner un film sur l'histoire vraie de Megan Phelps-Roper, une ancienne membre de l'église baptiste de Westboro.

Witherspoon a signé ce film, intitulé « This Above All » , en tant que productrice et jouera le rôle de Phelps-Roper, la fille de Fred Phelps, fondateur de l'église baptiste anti-gay Westboro. 

Après " des échanges avec des opposants sur Twitter qui l'ont amenée à remettre en question son système de croyance ", Phelps-Roper a commencé à douter de ses pratiques et de son éducation et a quitté le groupe de haine avec sa sœur en 2012. Les sœurs ont été rapidement désavouées par leur famille.

"L'histoire extraordinaire de Megan parle tellement de tant de choses dans l'Amérique contemporaine et je suis très enthousiaste à l'égard de ce projet", a déclaré l'écrivain Nick Hornby à  Variety . Le film sera réalisé par Mark Webb ( Amazing Spider-Man ) et au scénario Par Hornby ( Brooklyn, An Education). 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #homophobie

Repost 0

Publié le 10 Juin 2017

Les propos de l'attaquant star de l'équipe de France et de l'Atlético ne sont pas passés inaperçus.

 

Embrasser un coéquipier, "ces choses-là se font...". Il n'en fallait pas beaucoup plus pour que les mots d'Antoine Griezmann interpellent et soient largement repris. Emblème d'un renouveau dans le monde très médiatisé du football, celui qui s'est imposé comme chouchou des Français après sa participation réussie à l'Euro 2016 se positionne ouvertement sur un sujet encore tabou dans l'univers du ballon rond : l'homosexualité.

C'est au cours d'une interview pour à ICON (magazine masculin édité par El Pais) que l'attaquant français de 26 ans s'est montré conscient de la pression qui règne encore aujourd'hui sur la communauté homosexuelle dans les stades. "Je pense que dans le football, ce n'est pas habituel parce que nous faisons les durs et les forts. Et nous avons peur de ce qui pourrait se dire. Je n'ai rien contre, je respecte tout le monde. Il y a beaucoup de mauvaises personnes dans le football. Ils [les homosexuels, NDLR] peuvent avoir peur d'aller dans les stades et qu'on les insulte. Je crois que je le ferais (aller au stade), mais bien sûr, c'est facile de le dire quand tu n'as pas à passer par là", confie Antoine Griezmann.

Lors de célébrations, les footballeurs sont amenés à partager une certaine proximité qui peut parfois aller jusqu'à l'échange de baisers. Un geste qu'il pourrait lui-même avoir en certaines circonstances assez précises : "Moi je n'aime pas, mais peut-être que je le ferai dans un an, quand j'aurai gagné un Mondial ou la Champion's. Ça dépend de la joie que tu peux avoir." Une porte est ainsi laissée ouverte.

En attendant de décrocher ces titres tant convoités qu'il n'a pas encore eu l'occasion de remporter, c'est auprès des siens qu'il trouve le plus large soutien, sa belle Erika, à qui il serait marié depuis le 27 mai dernier selon les rumeurs, sa soeur Maud, son frère Théo, ou encore ses parents dont il est très proche.

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #homophobie

Repost 0

Publié le 18 Mai 2017

L'histoire :

Nathan, 16 ans, vit seul avec son père Stéphane. Nouveau venu au lycée, il est invité à une soirée. Il tombe alors sous le charme de Louis, un garçon de de sa classe. Celui-ci, en couple avec Laura, n'assume pas son attirance pour Nathan. Ils se retrouvent néanmoins à l'abri des regards et s'embrassent. Laura les surprend et les photographie. La photo est vite publiée sur Internet. L'effet boule de neige est immédiat. Stéphane découvre l'homosexualité de son fils Nathan. Il refuse dans un premier temps de lui parler. Si Nathan ne cherche pas à cacher ses sentiments, Louis pour sa part, nie son homosexualité. Il va même jusqu'à participer aux brimades et aux violences infligées à son ami...

Rencontre avec Patrick Timsit

 

"À l'époque de 'Pédale Douce', le débat c'était 'annoncer être homo', confie-t-il au HuffPost. J'ai eu des retours bouleversants sur des coming out qui ont été faits suite au film. Mais déjà dans cette comédie, on voyait la solitude, l'isolement", énumère Patrick Timsit.

 

"C'est comme un enfant qui part à la guerre"

Ces thèmes on les retrouve dans le téléfilm diffusé en cette journée mondiale contre l'homophobie. "Après une projection, une femme est venue me voir. Elle m'a expliqué avoir pleuré quand elle a appris que son fils était homosexuel. Pas pour son orientation sexuelle, mais pour ce qu'il allait endurer... C'est comme un enfant qui part à la guerre", soupire le comédien, lui même papa.

"Je joue un papa policier, ouvert d'esprit, qui peut dire dans les dîners qu'il accepterait sans problème l'homosexualité de son fils, raconte Patrick Timsit. Mais il l'apprend de façon brutale, sur les réseaux sociaux. Il se demande alors ce qu'il a raté pour l'apprendre comme ça..."

 

"Parler à ceux qui rejettent leurs enfants"

"S'il y a deux choses qui m'ont poussé à faire ce film, c'est d'abord l'envie de parler de l'homosexualité chez les adolescents, évidemment. Mais j'ai aussi voulu parler du rejet familial. Il faut qu'on parle à ceux qui rejettent leurs enfants par peur. Il faut que les parents réalisent la détresse qu'ils créent. C'est toute la cellule familiale qui est concernée par ce film. Ça serait formidable de le voir en famille", souhaite l'humoriste.

Et avant même la diffusion sur petit écran ce mercredi, Patrick Timsit se réjouit que le téléfilm fasse son bout de chemin à l'étranger. Même si c'est illégalement!

"Le film a été projeté en Suisse et piraté. Depuis il a été traduit en russe et en allemand. Il y a une page Facebook. Il circule. Et ça, c'est un piratage positif", se félicite celui qui a reçu le soutien des associations SOS Homophobie et Le Refuge.

Source 

Le HuffPost

Baisers cachés, le replay

Personnellement j'ai beaucoup aimé ce téléfilm. France 2 nous a offert une vraie comédie dramatique avec deux acteurs très touchant de sincérité. Même si le scénario n'est pas très original, il a le mérite de décrire de façon très sobre le drame que rencontrent beaucoup de jeunes ados gays face à leur famille et face à leurs camarades d'école. Le téléfilm aborde peu le problème du harcèlement sur internet et je trouve que les professeurs ont le beau rôle. Je ne  suis pas convaincu que ce soit une réalité, à mon époque, les profs se contentaient de faire leur cours et se moquaient bien de nous voir en souffrance. En tout cas bravo pour cette diffusion mais il ne faudrait pas se contenter d’une visibilité un jour par an à l’occasion des journées mondiales.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay, #homophobie, #Coming out

Repost 0

Publié le 5 Mai 2017

Pas de confessions sur cassette mais sur papier glacé.

Une fois encore, Netflix fait le buzz avec sa nouvelle série, 13 Reasons Why. Co-produite par Selena Gomez, elle raconte l'histoire d'une jeune lycéenne qui se suicide et explique sur des cassettes les raisons de son acte. Les thèmes du harcèlement, du viol ou de l'homophobie y sont abordés. L'un des acteurs, homosexuel dans la vie comme dans la série, s'est ouvert sur ce sujet...

Interrogé dans le numéro de juin 2017 du magazine Attitude, Tommy Dorfman, qui incarne le personnage de Ryan Shaver, a évoqué sa propre homosexualité. "Tout le monde savait que j'étais gay avant que je le sache. On m'a maltraité à l'école car je portais des vêtements de fille alors j'ai arrêté et j'ai commencé à porter des fringues de mec et à me masculiniser. J'avais peur de paraître efféminé de quelque manière que ce soit. J'ai essayé de sortir avec des filles pendant l'école primaire. Elles ont détesté cela", a-t-il confié.

En grandissant, Tommy Dorfman a fini par s'accepter et a commencé à vivre plus sereinement sa sexualité. Le coup de pouce est aussi venu de ses rencontres avec des hommes plus âgés. "Dans les premières années du lycée, j'ai rencontré ce mec qu'un jeune étudiant et moi aimions. J'avais 14 ans [aux États-Unis, le lycée commence à 14 ans, le collège n'ayant pas vraiment d'équivalence, ndlr]. Il n'est jamais vraiment devenu mon petit ami mais il m'a ouvert et j'ai fait mon coming out", a-t-il ajouté. Après cet homme, il y en a eu d'autres. "Ils étaient dans la vingtaine et moi j'avais 14, 15 ans. Comme j'avais une fausse carte d'identité, je sortais. C'est ainsi que je rencontrais des gays", a-t-il expliqué.

 

Malheureusement, à 20 ans, l'acteur n'était pas au mieux de sa santé physique et mentale et il a fini par se faire admettre en cure de désintoxication... Aujourd'hui âgé de 24 ans, Tommy Dorfman a retrouvé goût à la vie et il savoure le succès de la série. D'ailleurs, 13 Reasons Why est le programme le plus commenté de l'année sur les réseaux sociaux ! Alors qu'une deuxième saison est d'ores et déjà prévue, de nombreuses voix se sont élevées pour critiquer la trop faible prévention concernant les images et les situations qui surviennent au fil des épisodes. Netflix s'est depuis engagé a ajouter des messages de prévention pour ses utilisateurs.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #homophobie

Repost 0

Publié le 5 Mai 2017

Elle répond aux critiques sur son couple.

Hier, jeudi 4 mai, un nouvel épisode de Cauchemar en cuisine était diffusé sur M6. Philippe Etchebest a cette fois-ci dû venir en aide au couple formé par Mélody et Marie, sur le point de mettre la clé sous la porte. Depuis cinq mois, elles tentent tant bien que mal de faire face aux dépenses engendrées par leur restaurant, baptisé O Franco Thaï et situé à Marseille. Mélody ne peut plus payer d'employés, c'est donc Marie qui gère le service ainsi que la comptabilité. Une situation pesante pour le couple.

Sur Twitter, le cas de Mélody et Marie a fait réagir les internautes. Mais si certains ont évoqué les difficultés professionnelles des restauratrices, d'autres ont posté des messages homophobes visant les deux jeunes femmes.

Il y aura toujours de l'homophobie

Face à ces attaques, le couple a répliqué par l'intermédiaire de nos confrères de Télé Loisirs. "J'assume totalement ce que je suis. Mon entourage me soutient et je n'ai pas de comptes à rendre aux autres gens", a lancé Mélody. "On est en 2017, ouvrez votre esprit !", s'est-elle par la suite exclamée, avant d'ajouter : "Je trouve ça assez dommage pour les gens qui ont fait ce genre de commentaires... Mais il y aura toujours de l'homophobie."

De son côté, Marie a assuré que ces critiques ne les touchaient "absolument pas". "J'ai suivi la soirée sur Facebook, sur les pages officielles de l'émission et de Philippe et les gens étaient vraiment bienveillants. C'est ça que je veux retenir", a alors expliqué la chérie de Mélody.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay, #lesbien, #homophobie

Repost 0

Publié le 5 Mai 2017

Numéro 23

LUNDI 15 MAI À 22H50

Ils font la France

Raconter la France, c’est raconter sa diversité.

A travers des personnalités fortes, qui se battent, qui s’activent, qui se passionnent. Ils sont tous différents. Ils sont tous uniques. Et pourtant ils ont tous un point commun… Ils font la France. Chaque documentaire propose deux à trois histoires croisées de Français qui partagent un même thème : des passionnés qui nous font découvrir un univers qui leur tient à coeur, des lieux emblématiques qui font la France… Présenté par Laura Flessel qui apporte également son soutien aux 10ème Gay Games qui auront lieu à Paris en 2018.

 

HOMOPHOBIE, DE VICTIMES À COMBATTANTS

A l’occasion de la journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie sera lancée la collection avec un numéro spécial “HOMOPHIE : DE VICTIMES À COMBATTANTS” Parmi les différents portraits, nous suivons notamment Florent, jeune lorrain de 20 ans qui a été harcelé au lycée à cause de son homosexualité, il a décidé de fuir sa région et d’intégrer l’association “Le refuge”. Mais également Hammidah, 46 ans, originaire d’Ouganda, l’un des pays les plus répressifs envers l’homosexualité qui a réussi à fuir et obtenir l’asile politique en France, elle se reconstruit grâce à l’association “Les dégommeuses”. Avec la comédienne Virginie Lemoine, nous découvrirons les coulisses du spectacle “Les funambules” où plus de 200 artistes se mobilisent bénévolement contre l’homophobie. Enfin nous suivrons les préparatifs de la « Black pride » aux côtés de la journaliste et marraine Audrey Pulvar et Louis-Georges Tin, parrain et créateur de la journée mondiale contre l’homophobie.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay, #homophobie

Repost 0

Publié le 1 Mai 2017

Je viens de passer ma journée à regarder les 8 épisodes de la mini-série événement "When we rise".

Je pense qu'il faut voir cette série comme une œuvre éducative sur l'évolution des droits des LGBT de 1972 à nos jours. J'ai bien aimé toute la première partie que j'ai trouvé très poignante On s'attache à ces 3 militants de la première heure et on vibre avec eux face à leur révolte concernant les discriminations, la violence policière, le silence politique face à l'épidémie du sida... Par contre les derniers épisodes, sur la bataille judiciaire face à la proposition 8 et l'adoption de la loi sur le mariage, sont plus rébarbatifs.   

Le récit est très fidèle aux événements qui ont émaillé l'histoire de cette lutte avec une alternance de documents d'archives et d'histoires romancées. On réalise tout le chemin parcouru et on prend conscience qu'il a fallu beaucoup de batailles et de colère pour faire bouger les choses. 

On se rend compte également que rien n'est jamais acquis. Effectivement en ces temps d'élections on n'est pas à l'abri d'un retour en arrière. On ne peut qu'être admiratif de ces personnes qui se sont battues et qui se battent encore pour que l'on ait tous les mêmes droits.

Après je trouve que la série est un peu trop pleine de bons sentiments et beaucoup trop sage. C'est tout à fait le genre de film que l'on pourrait regarder dans le cadre d'un projet scolaire. Dommage.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #homophobie

Repost 0

Publié le 30 Avril 2017

"Plus jamais seul" : premier film de la popstar chilienne gay Alex Anwandter

Alex Anwandter est l’un des chanteurs les plus populaires au Chili. Il est gay. Quand il a appris l’assassinat homophobe d’un de ses fans, il a voulu raconter son histoire.

Synopsis : Santiago du Chili. Pablo, un jeune lycéen, se découvre une passion pour le cabaret. Mais un jour il est victime d’une violente agression homophobe qui le laisse dans le coma. Bouleversé, Juan, son père, met tout en oeuvre pour trouver les coupables…

Plus jamais seul sera au cinéma le 3 mai 2017

Rencontre avec Alex Anwandter par ici

Source tétu

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #cinéma gay, #sorties cinéma, #homophobie

Repost 0

Publié le 26 Avril 2017

France 2 proposera une programmation spéciale le 17 mai à l'occasion de la journée de la lutte contre l'homophobie

 

France 2 se mobilise à l’occasion de la journée mondiale contre l’homophobie le mercredi 17 mai prochain, en proposant une soirée continue autour de la fiction inédite "Baisers cachés", réalisée par Didier Bivel et incarnée par Patrick Timsit, Bruno Putzulu, Barbara Schulz, Catherine Jacob, Bérenger Anceaux et Jules Houplain.

La diffusion de ce téléfilm - distingué par le prix de la critique au Festival de Luchon l’an dernier - sera suivie d’un débat en direct animé par Julian Bugier.

Cette soirée permettra de revenir, avec de nombreux témoins et experts, sur la situation des jeunes homosexuels, souvent harcelés en milieu scolaire et parfois rejetés par leur cercle familial et amical.

Dans la foulée de ce débat, France 2 diffusera le film documentaire "Les Invisibles", réalisé par Sébastien Lifshitz.

Pour donner encore plus d’impact et de résonance aux questions soulevées par cette soirée continue, France 2 traitera de la question de l’homophobie et de ses différentes problématiques dans plusieurs de ses programmes et éditions d’information. 

Selon France Télévisions, "cette programmation événementielle autour de la lutte contre l’homophobie et la transphobie s’inscrit, plus largement, dans le prolongement de nombreux programmes emblématiques et engagements forts, déployés par France Télévisions ces dernières années".

Rappelons plus particulièrement, sur France 2, l’impact des documentaires manifestes "Homos la haine", "Harcèlement, ils se manifestent" et, plus récemment, "Trans, c’est mon genre", ou encore, précédemment, la fiction "Un amour à taire" sur la déportation des homosexuels pendant la seconde guerre mondiale. 

Le programme de la soirée

A 20h55: "BAISERS CACHÉS" : Nouveau venu au lycée, Nathan, 16 ans, vit seul avec son père policier Stéphane. Leurs rapports sont complices. Nathan est invité à une soirée où il flashe sur un garçon de sa classe. Ils se retrouvent à l’abri des regards et s’embrassent.

Mais quelqu’un les observe en cachette et publie la photo de leur baiser sur facebook : la rumeur se répand sur le net et provoque le scandale au lycée et dans les familles. Stéphane découvre l’homosexualité de son fils. Il est choqué et se détourne de Nathan. 

Au lycée, les élèves harcèlent Nathan et s’interrogent sur l’identité de l’autre garçon. Nathan, amoureux, refuse de révéler l’identité de son amoureux et fait front contre les moqueries et la violence. Pourra-t-il compter sur son père ? Et sur celui qu’il aime ?

A 22h40: GRAND DÉBAT EN DIRECT "HOMOPHOBIE : LE COMBAT CONTINUE", présenté par Julian Bugier : Cela se passe dans la cour de l’école, dans la rue mais aussi au sein de la famille : en 2017, encore trop de personnes homosexuelles sont victimes d’homophobie. Depuis 2013 et les débats autour du "mariage pour tous", les agressions verbales et physiques se sont multipliées avec les réseaux sociaux comme terrain de prédilection. Une situation extrêmement difficile à vivre pour les jeunes homosexuels. 30% d’entre eux ont tenté, un jour de se suicider.

A 23h35 :  FILM DOCUMENTAIRE "LES INVISIBLES" 
César du meilleur documentaire en 2013

Des hommes et des femmes, nés dans l'entre-deux-guerres. Ils n'ont aucun point commun sinon d'être homosexuels et d'avoir choisi de le vivre au grand jour, à une époque où la société les rejetait. Ils ont aimé, lutté, désiré, fait l'amour. Aujourd'hui, ils racontent ce que fut cette vie insoumise, partagée entre la volonté de rester des gens comme les autres et l'obligation de s'inventer une liberté pour s'épanouir. Ils n'ont eu peur de rien.

Source e-llico

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay, #homophobie

Repost 0