lesbien

Publié le 23 Juillet 2021

Matt Damon est de retour à l’écran dans un drame policier queer :  Stillwater

Le film met en vedette Matt Damon dans le rôle d’un ouvrier dans le domaine du pétrole Bill Baker, un homme déterminé à prouver l'innocence de sa fille lesbienne Allison (Abigail Breslin) après avoir été accusée du meurtre de sa colocataire et petite amie Lina alors qu'elle étudiait à l'étranger à Marseille, en France. 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #lesbien

Repost0

Publié le 18 Juillet 2021

Marina Foïs et Valeria Bruni-Tedeschi forment un couple qui s'inspire de sa propre histoire avec sa productrice et compagne Elisabeth Perez.

 

Présidé par Nicolas Maury (Dix pour Cent, Garçon Chiffon), le jury de la Queer Palm 2021 (Josza Anjembe, Roxane Mesquida, Vahram Muratyan, a et Aloïse Sauvage) a remis hier soir ce prix à Catherine Corsini pour La Fracture. Celui-ci récompense depuis 2010 "un film traitant des thématiques LGBT+, Queer ou féministe parmi toutes les sélections cannoises". Dans ce film sur la France en crise, projeté en compétition, la réalisatrice de La Belle Saison filme notamment un couple de femmes, formé par Marina Foïs et Valeria Bruni-Tedeschi. Pour leur donner vie, elle s'est inspirée de sa propre histoire avec sa compagne, la productrice Elisabeth Perez.

Emue, Catherine Corsini a déclaré, en recevant ce prix : "Dans le film, l’homosexualité est un sujet et en même temps n’en est pas un car il est intégré, en déjouant les préjugés. C’est merveilleux d’être récompensée pour cela." La réalisatrice succède à une autre, Céline Sciamma, qui avait reçu la Queer Palm lors du précédent festival de Cannes, en 2019, pour Portrait de la jeune fille en feu.

Du côté courts métrages, le jury a récompensé deux films de la Cinéfondation ex-aequo : La Caida del Vencejo de Gonzalo Quincoces, et Frida de Aleksandra Odic. 

L'histoire de La Fracture : Raf et Julie forment un couple au bord de la rupture, qui se retrouve dans un service d'Urgences proche de l'asphyxie au soir d'une grande manifestation parisienne. Personnel débordé´, manifestants blessés et en colère vont faire voler en éclats les certitudes et les préjugés de deux femmes. Sans compter leur rencontre avec Yann, un manifestant blessé. A l'extérieur, la tension monte, l'hôpital se retrouve assiégé´. La nuit va être longue...

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #lesbien

Repost0

Publié le 12 Juillet 2021

En couple depuis plusieurs années, Alice et Gabrielle veulent un enfant. De l'Espagne à la France, elles se lancent dans l'aventure semée d'embûches de la procréation médicalement assistée dans cette série touchante sous forme de stories Instagram

Alice veut un enfant depuis longtemps. Très longtemps. Gabrielle n’y a juste jamais pensé. Après sept ans de vie commune, ça y est, elles se lancent. Rendez-vous est pris avec une clinique à Barcelone. Mais Alice découvre qu’elle souffre d’endométriose. Gabrielle, qui n’a jamais voulu porter d’enfant, décide par amour de faire la PMA...

 

On ne peut pas accepter qu’en France, en 2021, des femmes hétérosexuelles en couple aient des enfants par PMA et que des femmes en couple lesbien ou célibataires ne puissent pas y avoir accès" déclarait récemment Elisabeth Moreno, ministre chargée de l’Égalité, au journal Libération. "C’est une question d’égalité.

Une égalité désormais tangible : après deux ans d'aller-retours législatifs et de débats sociétaux, le projet de loi de bioéthique est définitivement adopté par le Parlement le 29 juin 2021. Il ouvre désormais le droit à la procréation médicalement assistée à toutes les femmes en France, et plus seulement aux couples hétérosexuels infertiles.

 

Créée, écrite et réalisée par Camille Duvelleroy (également co-autrice de la jolie série d'animation Été) avec la complicité de Dorothée Lachaud (Je te promets), Patience mon amour montre un couple lancé dans une véritable course contre la montre, en décrivant le douloureux parcours du combattant pour les couples de femmes qui souhaitaient donner la vie en France avant cette mesure historique, à laquelle 67% des Français se montraient pourtant favorables

 

Au casting, Sophie de Fürst (Profilage, Derby Girl) et Isabelle Joly (Munch, Camweb) incarnent un duo aussi complémentaire que soudé face à une Zabou Breitman hilarante en gynécologue aux pratiques clandestines. De leurs pérégrinations sur le web à la recherche d'un donneur anonyme en passant par le protocole d'insémination artificielle en Espagne, Alice et Gabrielle doivent confronter leur désir d'enfant à la dure réalité de la PMA, et mettre à l'épreuve leur couple face aux nombreux échecs rencontrés en chemin.

Pensé sous forme de stories Instagram filmées à la verticale, chaque épisode, d'une durée de 3 minutes, nous plonge dans l'intimité de leur quotidien et des bouleversements auxquels les deux femmes vont devoir faire face

Injections d'hormones, examens médicaux fastidieux, espoirs déçus des premiers tests de grossesse, mais aussi le soutien précieux des proches et l'empathie nécessaire des membres du corps médical... En s'inspirant de sa propre expérience, Camille Duvelleroy dépeint les conséquences à la fois physiques et psychologiques de ce processus médical qui s'apparente à un véritable chemin de croix. Un tourbillon d'épreuves et d'émotions sublimé par un humour salvateur.

Patience mon amour est disponible dès le 12 juillet sur le compte Instagram @laserieen31episodes et sous forme de court-métrage accompagnant la série sur le site arte.tv

Source allocine.fr 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #websérie gay, #Arte.tv, #homoparentalité, #lesbien

Repost0

Publié le 10 Juillet 2021

American Horror Stories n'est pas la même chose qu'American Horror Story, le nom est très similaire, mais il s'agit en fait d'une nouvelle anthologie d'horreur créée par Ryan Murphy.

American Horror Stories (qui arrivera à peu près en même temps que la nouvelle saison d'American Horror Story avec Macaulay Culkin) comportera des épisodes d'une heure, qui raconteront différentes histoires de fantômes sans lien entre elles ou avec le reste des cas que nous avons déjà vus dans les saisons d'AHS.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien

Repost0

Publié le 8 Juillet 2021

Eden (saison 1) 2021

Eden, Australie. La disparition d’Hedwig, la meilleure amie de Scout à qui elle vient d’avouer ses sentiments, déclenche une série d’événements dévastateurs qui dévoilent le côté obscur et caché de cette ville côtière paradisiaque. Des secrets longtemps enfouis sont alors révélés au grand jour et des vies se croisent lors de cet été mouvementé. Eden va changer à tout jamais.

Avoir sur Canal+ VOD

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien, #canal+

Repost0

Publié le 22 Juin 2021

Le second film de la réalisatrice de Grave est en compétition officielle à Cannes.

 

Quatre ans après le choc Grave, étonnant pont entre le cinéma de la Fémis et le film de genre pur et dur, Julia Ducournau revient briser les lignes avec son nouveau long-métrage, Titane, qui sera lui aussi présenté au Festival de Cannes, mais cette fois en compétition officielle. A l’approche de sa sortie, le 14 juillet, les premières images du film ont été dévoilées, et ça décape. 

Cette bande-annonce de Titane est à la fois excitante et déroutante. Sans dialogues, divisées en deux parties, elle nous montre un Vincent Lindon étonnamment musclé (il est visiblement pompier), une fille qui danse lascivement sur une voiture de course et des plans aussi énigmatiques qu’angoissant mêlant câlins et scènes de violence. C’est en lisant le court synopsis qui accompagne le trailer qu’on entrevoit l’intrigue : "Après une série de crimes inexpliqués, un père retrouve son fils disparu depuis 10 ans."  

Qu’est-il arrivé l’enfant-cobaye ? A quoi jouent Agathe Rousselle et Garance Mariller ? Qui commet tous ses meurtres ? Pourquoi ces étranges cicatrices au dessus de l’oreille ? On a plus de questions que de réponses après le visionnage de ces images, et très envie d’en voir et d’en savoir plus. 

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #Cannes 2021, #lesbien

Repost0

Publié le 17 Juin 2021

Cruel summer (saison 1)

Cruel Summer est une série peu conventionnelle qui se déroule sur trois étés dans les années 90, lorsqu'une adolescente belle et populaire disparaît et qu'une autre adolescente, timide et maladroite et sans lien apparent avec la première, devient soudainement l’icône de la ville avant de se transformer en la personne la plus méprisée de l’Amérique. Chaque épisode est raconté en alternant les points de vue.

Sans trop en dire sur la finale de la première saison de Cruel Summer , dans l'épisode, il devient clair que le personnage de Mallory (Harley Quinn Smith) est queer.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Amazon prime, #lesbien

Repost0

Publié le 16 Juin 2021

Entrée dans la lumière médiatique avec le tube "Ta Marinière", la jeune chanteuse Hoshi a aussi pris de plein fouet la haine d'anonymes lui crachant au visage leur homophobie. Mais l'artiste ne compte pas se laisser faire et vit sa vie comme elle l'entend ! Interrogée par "Têtu", elle a fait quelques sincères confidences sur sa vie privée.

Hoshi est de retour avec Etoile flippante une réédition enrichie de 13 titres inédits de son album Sommeil levant et, en pleine promotion, elle a longuement discuté avec le magazine Têtu. La chanteuse de 24 ans, de son vrai nom Mathilde Gerner, n'a éludé aucun sujet.

Auprès du magazine, Hoshi est notamment revenue sur sa passion pour la musique, ses débuts dans le show business et, bien sûr, la haine dont elle a été victime notamment sur les réseaux sociaux lorsqu'elle a publiquement assumé son lesbianisme. Une haine intolérable qui a donné lieu à une saisie de la justice... Si la jeune star s'était retrouvée au milieu d'un imbroglio autour de son coming out médiatique, ce n'était toutefois pas la première fois qu'elle évoquait sa sexualité. Dans Têtu, elle a relaté le premier coming out de sa vie. "C'était au collège, sur Skyblog. J'avais un blog privé, où je postais à la façon d'un journal intime. J'avais quelques amis qui me suivaient et j'ai pu en discuter avec eux. C'était cool, car personne ne l'a mal pris. Jai eu de la chance. Dans mon noyau, c'était accepté. Ce sont plutôt les gens autour qui ont posé problème...", raconte celle qui a été agressée deux fois.

 

 

Aujourd'hui, Hoshi est entourée d'amour et cela lui permet notamment de faire - un peu - abstraction de la haine en ligne dont elle est parfois victime. Celle qui fait battre son coeur et la soutient au quotidien se prénomme Gia. "Mon coeur est complètement pris par Gia. J'en parle un peu sur mes réseaux. Je l'ai rencontrée il y a quatre ans, et on ne s'est jamais quittées. C'est aussi ma manageuse", explique-t-elle. Une belle et solide histoire qui commence à durer et pourrait donner envie à la chanteuse de voir plus grand ? Pourquoi pas en devenant maman ? "Je ne suis pas encore fixée sur cette question-là. Je ne ressens pas non plus de pression, mais je veux en tout cas avoir le choix d'avoir un enfant ou pas. S'il peut être conçu en France [elle soutient la PMA pour toutes, NDLR], c'est encore mieux, car j'aime mon pays", ajoute-t-elle.

Pour le moment, Hoshi se concentre sur sa musique et essaye de faire passer des messages. "On me dit parfois que mes morceaux permettent à des plus jeunes d'entamer des discussions avec leurs parents. Si je peux servir à ça, c'est cool", souligne-t-elle.

L'interview intégrale de Hoshi est à lire dans Têtu, édition du 16 juin 2021.

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Coming out, #lesbien

Repost0

Publié le 14 Juin 2021

Atypical, la série de Netflix sur un adolescent autiste nommé Sam , revient pour sa quatrième et dernière saison – et la bande-annonce contient pas mal d'infos sur Casey.

Casey, la petite sœur de Sam, est jouée par l' actrice non binaire Bridgette Lundy-Paine. Au début, elle sortait avec un garçon, puis elle a réalisé qu'elle n'était peut-être pas hétéro dans les bras d'Izzie.

 

Dans cette quatrième saison, les parents d'Izzie découvrent leur relation. Lorsque vous êtes en train de déterminer quel genre d'adulte vous voulez être, essayer de naviguer dans une relation devient mille fois plus compliqué.

"Je me demandais juste si tu allais parler à papa de toi et Izzie", demande la mère de Casey dans la bande-annonce.

"Je pense que la réponse est...occupez-vous de vos fesses!" rétorque Casey.

Casey sait que sa mère la soutient, mais pour Izzie, ce n'est pas si simple. "Vous avez ces parents qui vous soutiennent tellement que cela vous rend dingue. Ma mère pense que sortir avec des filles n'est qu'une phase", lui dit Izzie.

La dernière saison d' Atypical sera diffusée le vendredi 9 juillet  sur Netflix . Découvrez la bande-annonce de la saison à venir ci-dessous !

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien

Repost0

Publié le 12 Juin 2021

La deuxième saison de "Betty" débarque ce vendredi sur OCS. On retrouve nos cinq skateuses préférées pour six épisodes, à New-York en plein Covid. Outre la pandémie, elles font un pas de plus vers la quête de soi et des autres.

Inspirée du film "Skate Kitchen" de Crystal Moselle, la série Betty sort sa deuxième saison vendredi 11 juin. Elle met en scène cinq jeunes filles qui se battent pour se faire une place dans la communauté skate new-yorkaise. En tout : six épisodes par saison dans lesquels elles sont confrontées à divers défis. Les personnages sont queers, racisés et leurs situations familiales sont toutes différentes. Une diversité très convaincante qui permet d'aborder un large panel de sujets.

Le skate comme échappatoire au Covid

Petite nouveauté de la saison 2, et non des moindres : elle se déroule en pleine pandémie de Covid-19. Alors que New-York est plongée dans la crise sanitaire, le skate représente plus que jamais un échappatoire. Et la saison continue de nous subjuguer par le talent de ses skateuses, mais aussi des skateurs que l'on commence à apprécier.

La série a donc pris le parti d'inclure les réalités du Covid, et c'est réussi. Les masques envahissent les rues de la ville, ainsi que de nouvelles problématiques  : la fermeure des skate parks intérieurs, dont le fameux QG dont les héroïnes avaient dû gagner leur droit d'entrée. Maintenant qu'elles se sont imposées auprès des garçons, la crise va renforcer leurs relations. Face à l'impossibilité de se retrouver, les rivaux d'hier deviennent les alliés d'aujourd'hui. Ainsi, skateuses et skateurs se soutiennent pour atteindre leur but commun : rider sans entraves.

Des relations queer qui s'intensifient

Cette alliance créera d'ailleurs des situations rocambolesques, comme Kurt dans le rôle d'un gourou apprenant aux skateurs à traiter une femme correctement... et à séduire comme il faut. Ces rapprochements iront même plus loins dans certains cas où des sentiments verront le jour. Mais les intrigues amoureuses qui nous intéressent le plus, ce sont bien évidemment les relations queers. Et sur ce point, on est gâté.e avec la relation Honeybear/Ash qui va s'intensifier mais aussi se complexifier. D'autres verront le jour mais sur ce point-là, on ne vous en dit pas plus…

Les personnages prennent de la profondeur à mesure qu'ils s'avancent dans l'âge adulte. Encore en pleine découverte de leur sexualité, de leurs sentiments, de leurs ambitions, ils sont confrontés aux dilemmes qu'amènent tous les carrefours de vie. Cette saison sera aussi marquée par de nouvelles expériences et la découvertes de ses propres limites. Ce sera notamment le cas pour Indigo : alors que ses parents lui ont coupé les vivres dans la première saison, elle se retrouvera livrée à elle-même et devra affronter cette nouvelle indépendance. Pas facile, lorsque l'on a été habituée au confort et au luxe.

Source Têtu 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien

Repost0