lesbien

Publié le 19 Septembre 2020

Décidément, on ne l'arrête plus ! Après un "Birds of Prey" qui a bien marché commercialement parlant et un nouveau volet de "Suicide Squad" où elle sera encore de la partie en 2021, le personnage d'Harley Quinn voit sa série d'animation éponyme être renouvelée par HBO Max pour une 3ème saison. Il faut dire que le service de SVOD qui est rattaché à la Warner n'avait pas trop le choix tant cette dernière n'a pas fini d'exploiter les bonnes recettes de son héroïne.

 

La renaissance d'un "jeune" personnage DC

A la différence de nombreux héros et antagonistes DC, Harley Quinn n'est pas née d'un comics. En effet, le personnage apparait pour la première fois en 1992 dans la série animée Batman, la série animée. Au départ, elle était dépeinte comme une ancienne psychiatre que le Joker a rendu fou et fait d'elle une complice et une petite amie. Suite à sa popularité, elle finit par être approfondie par DC Comics grâce à plusieurs BD dans lesquelles elle est l’héroïne. Folle, sombre et violente, la belle fascine ses lecteurs et ses spectateurs autant que l'inévitable Joker. Bien qu'Harley Quinn soit très appréciée, elle va connaitre une plus grande visibilité à partir de 2016 et la sortie du film Suicide Squad. Et pour cause : Margot Robbie qui interprète la jeune femme, fait une grosse performance. En effet, l'actrice s'est totalement appropriée la personnalité instable d'Harley.

En conséquence, la Warner va voir la poule aux œufs d'or et va continuer de développer Margot/Harley par le biais d'un film dérivé nommé Birds of Prey ainsi qu'un semi-reboot nommé The Suicide Squad. Par ailleurs, une série d'animation intitulée Harley Quinn va être diffusée à partir de 2019 sur HBO Max.

Un franc succès sur le service de streaming

Pour rappel, Harley Quinn suit le personnage alors qu'elle se retrouve une nouvelle fois abandonnée par le Joker dans l'asile d'Arkham. Elle retrouve comme compagnon de cellule Posion Ivy qui l'aide à s'évader tout en lui faisant ouvrir les yeux sur le comportement abusif du Joker. Harley va donc se reprendre en main et décide de rompre avec le Joker pour vivre ses propres aventures dans lesquelles elle sera parfois accompagnée par Ivy ou par sa propre équipe. L'objectif principal d'Harley Quinn sera d'intégrer The Legion of Doom, une organisation criminelle rassemblant plusieurs super-vilains de l'univers de DC. 

Irrévérencieuse et destinée aux adultes, la série a rapidement trouvé son public dès la première saison. Il faut dire que non seulement le show dévoile de nombreux cameos tels que Batman, Gueule d'Argile, Bane, King Shark, Mr Freeze, Le Pingouin ou encore Aquaman. Mais surtout, la série adopte un ton politiquement incorrect qui rend le tout extrêmement divertissant. Tout l'univers DC est donc réuni pour cette série comique pour adultes plutôt de bonne facture. Pas étonnant qu'HBO Max lui ait accordé une saison 3.

Pour rappel, Kaley Cuoco est la voix de Harley Quinn, Lake Bell est Poison Ivy et Alan Tudyk double le Joker. La série est créée par Patrick SchumackerJustin Halpern et Dean Lorey

Enfin une diffusion en France ?

Depuis sa diffusion sur HBO Max, on se demandait si la série verrait le jour sur nos chaines francophones. Après un an d'attente, la réponse est : oui ! En effet, Toonami a annoncé que la série serait disponible dès le 15 octobre ! En premier lieu, la chaîne diffusera trois épisodes, puis deux tous les jeudis, pour un total de 13 épisodes. Par ailleurs, Harley Quinn sera doublée (sans surprise) par Dorothée Pousseo, la voix française de Margot Robbie.

 

Pour rappel, Toonami est disponible sur Canal+ ainsi que sur les box Bouygues, Free, Orange et SFR.

Source cine séries 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Dessin animé gay, #lesbien

Repost0

Publié le 18 Septembre 2020

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix, #lesbien

Repost0

Publié le 6 Septembre 2020

Les premières images de la comédie romantique "Happiest Season" dévoilent le couple formé par McKenzie Davis et Kristen Stewart dans le film. Sa sortie est prévue pour le 25 novembre prochain aux États-Unis, et le 13 janvier 2021 en France.

 

Mackenzie Davis et Kristen Stewart en couple dans Happiest Season

Après la comédie dramatique avec son premier film, The Intervention, sorti en 2016, l’actrice et réalisatrice américaine Clea DuVall s’attaque cette fois à la comédie romantique avec Happiest Season. L’intrigue sera centrée sur Abby, une jeune femme qui compte demander sa petite amie Harper en mariage au repas de famille de Noël de cette dernière. Mais le plan d’Abby se complique lorsqu’elle se rend compte qu’Harper a caché leur relation à sa famille depuis le début.

C’est Kristen Stewart qui jouera Abby dans Happiest Season. Sans aucun doute l’une des actrices les plus éclectiques d’Hollywood, puisqu’elle enchaîne depuis plusieurs années films indépendants, blockbusters et autres, elle passe donc cette fois à la comédie romantique. Elle donnera ici la réplique à Mackenzie Davis, qui interprètera Harper. Le film bénéficie aussi de seconds rôles de renoms. On pourra y voir Aubrey Plaza, Mary Steenburgen, Alison Brie, Daniel Levy et Victor Garber donner la réplique à Stewart et Davis. C’est Clea DuVall, la réalisatrice du film, qui en a signé le scénario avec Mary Holland, avec laquelle elle est apparue à l’écran dans Veep. Cette dernière apparaîtra d’ailleurs aussi dans Happiest Season.

Kristen Stewart prépare sa surprise dans les premières images

À moins de trois mois de sa sortie aux États-Unis, Happiest Season se dévoile dans des premières photos. On peut y voir les deux principales protagonistes, notamment à la patinoire. Une photo dévoile aussi le personnage joué par Kristen Stewart, Abby, qui prépare sa surprise en allant acheter une bague pour sa petite amie, sous les yeux d’un Daniel Levy qui semble choqué par la beauté de l’objet. On découvre aussi les membres de la famille de Harper dans une photo de groupe. 

 

Déterminées à raconter une histoire d’amour lesbien dans un film de Noël

Kristen Stewart change donc de nouveau de registre avec son nouveau film. L’actrice semble déterminée à surprendre en choisissant des projets dans lesquels on ne l’attend pas forcément. La découvrir dans un nouveau genre sera donc l’une des attractions de Happiest Season. Mais son choix de tenir l’un des deux principaux rôles du long-métrage ne s’explique pas que par son envie de surprendre et ne pas être enfermée dans une case en tant que comédienne. Dans une interview pour PEOPLE donnée  il y a quelques jours, elle avait expliqué que voir une histoire d’amour gay au centre d’un film de Noël lui tenait à cœur :

Je crois que j’ai toujours voulu voir une comédie romantique gay de Noël. Je suis tellement heureuse et fière de Clea pour présenter ça au monde. J’adore quand un film de Noël vous fait envier l’idée d’un chez soi, mais explore aussi à quel point la réalité d’un chez soi peut parfois être hilarante et difficile.

DuVall elle-même était allée dans le sens de l’actrice, se déclarant aussi fan des comédies romantiques de Noël, et appuyant surtout sur le fait qu’un film sur une histoire de romance LGBTQ+ à Noël n’avait pas encore été fait :

Je suis une énorme fan des films de Noël, mais je n’avais jamais vu mon histoire représentée dans l’un d’eux. Happiest Season semblait être une super opportunité de raconter une histoire universelle à travers une perspective nouvelle.

 

Source cinéséries 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #lesbien, #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 31 Août 2020

Maintes fois repoussé par son distributeur, ce film dérivé de l'univers X-Men a enfin trouvé sa place dans les salles obscures françaises. Et avec lui, une romance lesbienne en premier plan.

Peu de longs-métrages auront connu le même parcours du combattant que Les Nouveaux Mutants. Alors que la Fox tient à surfer sur le buzz positif autour du remake de Ça, le film est contraint d'être corrigé pour ajouter de nouvelles scènes afin de le rendre plus horrifique. Censé paraître initialement en 2018, il se voit décalé au mois d'août de l'année suivante. Mais Disney rachète la Fox, et n'est pas emballée par le produit fini. S'ensuit la crise du coronavirus et, de facto, la fermeture temporaire des cinémas. Le 26 août 2020, Les Nouveaux Mutants débarque enfin. Après tant de détours, de remaniements et autres obstacles, ce spin-off à peine assumé des X-Men vaut-il le coup ? Pas vraiment.

De la queerness assumée

Mais avant de répertorier les (nombreuses) failles de ce film jugé maudit par beaucoup, il est nécessaire d'en souligner sa dimension historique. Les Nouveaux Mutants est assurément le premier blockbuster super-héroïque à mettre un couple lesbien en premier plan. On s'autorise une pensée au deuxième opus de Deadpool qui incorporait le duo romantique Negasonic/Yukio, tristement sous-exploité. Ici, l'ADN queer du récit est pleinement revendiqué, avec un véritable développement narratif pour les deux personnages féminins concernés, Dani et Rahne.

L'action démarre d'ailleurs avec Dani (jouée par Blu Hunt), rescapée d'une supposée tornade ayant ravagé la réserve indienne où elle habitait avec son père. Soupçonnée d'avoir des super-pouvoirs, elle est accueillie dans un pseudo-asile psychiatrique où logent d'autres jeunes mutants. Parmi lesquels, Rahne (incarnée par Maisie Williams de Game of Thrones), une fille tourmentée capable de se transformer en loup.

Regards qui en disent long, gestes d'affection, baiser attendu...  Les Nouveaux Mutants est, à bien des égards un teen movie et leur histoire d'amour naissante peut paraître simpliste. Mais surtout, elle semble précipitée. Dans sa version finale, le film dure à peine un peu plus de 1h30, laissant imaginer que des scènes ont été coupées pour privilégier l'action et l'horreur. La romance entre Dani et Rahne en pâtit et s'impose comme superficielle, bien que le long-métrage parvienne à en faire quelque chose de vaguement touchant. Pour une première love story lesbienne majeure chez Marvel, on s'attendait à mieux.

Trop de références

Le problème des Nouveaux Mutants ne réside toutefois pas dans cette romance queer à l'emporte-pièce. Le film se noie sous les influences, assumées au point d'en devenir illisibles. On se retrouve face à un gloubi-boulga qui brasse aussi bien Les Griffes de la nuit avec du Vol au-dessus d'un nid de coucous, saupoudré de The Breakfast Club avec un zeste de X-Men (oui, quand même). Autre référence, la série Buffy contre les vampires, qui apparaît non pas une, mais deux fois diffusée sur un téléviseur en toile de fond. En veillant à accentuer les passages entre Willow et Tara, le couple lesbien iconique de la série. Mais à trop essayer d'être plusieurs genres cinématographiques en même temps, le film n'excelle dans aucun.

Malgré son twist progressiste, le film échoue à se forger sa propre identité, laissant un arrière-goût de déjà vu (en mieux, ailleurs) tout au long du visionnage. En revanche, le film peut être apprécié avec un second degré béton, comme ces nanars dont on se délecte malgré leur piètre qualité. Le faux accent écossais de Maisie Williams devrait par exemple déclencher quelques gloussements dans la salle. S'il reste divertissant avec un dernier acte un tantinet plus convaincant, ce film super-héroïque n'est pas à la hauteur et ne devrait pas laisse un souvenir impérissable dans la tête des fans. Pour la première romance lesbienne de Marvel, c'est bien dommage.

Crédit photo : 20th Century Studios

Source têtu

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #lesbien

Repost0

Publié le 25 Août 2020

Le nouveau film de Francis Lee bénéficie du label Cannes 2020.

 
 
 

Après Seule la Terre (2017), qui racontait l’histoire d’amour entre un jeune fermier du Yorkshire et un ouvrier agricole roumain, le réalisateur Francis Lee revient avec une nouvelle romance gay, Ammonite, cette fois entre deux femmes et inspirée de faits réels. Dans ce film situé en 1840, en pleine époque victorienne, un riche londonien vient mettre sa jeune et souffrante épouse (Saoirse Ronan) au vert chez Mary Anning, une paléontologue renommée (Kate Winslet) qui s’est retirée au bord de la mer. 

Ce film, qui n’est pas sans rappeler Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma, fait partie de la sélection Cannes 2020. Il sera présenté au Festival de Toronto en septembre et sortira aux Etats-Unis le 13 novembre. En France, il faudra patienter jusqu’au 31 mars 2021 pour le découvrir en salle. 

"Il ne s’agit pas d’un biopic", expliquait Francis Lee en juin dernier à Entertainment Weekly. "C’est simplement inspiré de sa vie. J’étais incroyablement chanceux de pouvoir tourner avec Kate Winslet et Saoirse Ronan. Elles jouent le rôle de deux femmes qui développent une relation intime et intense."

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #lesbien

Repost0

Publié le 14 Août 2020

DE QUOI ÇA PARLE ?

Bess, une jeune chanteuse dans la vingtaine, tente sa chance à New York dans l'espoir de trouver sa voie. Mais entre son frère handicapé très dépendant d'elle, les multiples jobs avec lesquels elle doit jongler pour payer son loyer et l'industrie musicale qui n'a pas l'air intéressée par ses compositions, rien n'est simple, mais l'inspiration ne lui manque pas...

Créée par Sara Bareilles et Jessie Nelson. Produite par J.J. Abrams. Avec Brittany O'GradySean TealeShalini Bathina...

Disponible sur Apple TV+. 9 épisodes vus sur 9.

 

ÇA VAUT LE COUP D'OEIL ?

Le genre de la série musicale, l'un des plus difficiles à maîtiser si l'on se fie à son taux d'échec élevé, trouve un nouveau souffle grâce à Little Voice, nouveauté disponible sur Apple TV+, qui a le bon goût d'être aussi charmante qu'entêtante, quand bien même elle serait un peu mièvre. Elle fait le pari, finalement assez osé, de la simplicité et du réalisme, sans artifices, à contre-pied de l'habituelle flamboyance de ses consoeurs, de Glee à la récente Zoey et son incroyable playlist. Au risque de moins marquer les esprits.

Plus proche d'un Nashville, sans l'aspect soap exarcerbé, elle jette un regard légèrement désabusé sur une industrie musicale toujours plus cynique, qui a de plus en plus de mal à faire émerger des artistes qui ne correspondent pas forcément aux standards du moment. Le parcours initiatique de Bess, jeune femme peu sûre d'elle et écrasée par le poids des obligations qui l'entravent, résonne avec force dans un monde où la jeunesse est plus que jamais désenchantée. Un parcours authentique aussi, sans doute parce qu'il est librement inspiré par celui de la chanteuse américaine à succès Sara Bareilles, co-productrice et compositrice des morceaux pop/folk inédits qui illuminent la série par leur pureté et leur sincérité et que l'on a irrémédiablement envie de réécouter encore et encore. 

Une romance queer :

Dans la nouvelle série basé sur le fait de rassembler son courage pour trouver sa voix, le personnage Prisha fait le geste audacieux de dire les mots «je suis gay», même si son identité se heurte au désir de ses parents qui veulent lui faire épouser un homme indien. Mais Prisha est amoureuse de sa camarade Ananya. "

source Allociné 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien, #Apple tv+

Repost0

Publié le 12 Août 2020

"C'est dur de jouer le rôle principal dans une série de super-héros".

 
 
 

Coup de tonnerre en mai dernier dans le petit monde des séries. L'actrice Ruby Rose, qui avait décroché le rôle convoité de Kate Kane dans la série Batwoman (le rôle principal, donc), annonçait qu'elle abandonnait le costume après seulement une seule saison au sein du Arrowverse.

Déjà que, Coronavirus oblige, la première saison de Batwoman (série malheureusement toujours inédite chez nous) fut réduite à 19 épisodes sur 22 prévus, on pouvait craindre pour la série sur la cousine de Batman. Qu’on se rassure : aux dernières nouvelles l’actrice Javicia Leslie enfilera le costume de Batwoman dans la saison 2 de la série prévue pour 2021, mais jouera un autre personnage que Kate Kane, tenu encore secret pour le moment.

Restait à comprendre pourquoi Ruby Rose avait subitement quitté le Arrowverse ? Elle  avait déjà donné un semblant d'explication pour annoncer son départ, mais vient de livrer de plus amples détails à Entertainment Weekly. Et là encore la pandémie de Coronavirus n’est pas étrangère à la chose : "Vous savez, quand vous avez du temps en quarantaine, vous vous retrouvez isolée pour penser à beaucoup de choses différentes et à ce que vous voulez faire dans la vie".  Visiblement la série Batwoman n’en faisait plus partie…

 
 
 

Il faut dire que le tournage a été éprouvant pour l’actrice qui rappelle au journaliste sa blessure au dos :  "C'est dur de jouer le rôle principal dans une série de super-héros. C'est difficile dans n'importe quelle série. Mais je pense que dans ce cas précis, c'était beaucoup plus difficile parce que je me remettais encore de mon opération. J'ai été opérée et dix jours plus tard je suis allée retravailler, ce qui n'était peut-être pas la meilleure idée. La plupart des gens prennent un mois ou trois mois de congé avant de retourner au travail, ce qui a rendu la situation encore plus difficile."

L’article précise encore que quand Rose parle de "situation encore plus difficile", c’est qu'elle n'était pas heureuse lors du tournage de la première saison et que son comportement avait rendu tout le monde misérable sur le plateau, au point que personne ne voulait vraiment la voir revenir pour la suite.

Durant la quarantaine, Ruby en a donc beaucoup parlé avec l’équipe de production de la série : "Je pense que, pour moi et les producteurs, la quarantaine fut une grande opportunité de dialoguer sur beaucoup de points. Je les respecte beaucoup et ils m'ont beaucoup respecté".

Source Première 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien

Repost0

Publié le 10 Août 2020

Lily James incarnera l'héroïne de ce remake, nouvelle adaptation de Daphne du Maurier.

 
 
 

Le roman gothique de Daphne du Maurier va faire l'objet d'une nouvelle adaptation après celle d'Alfred Hitchcock (oscarisé en 1940). C'est le réalisateur Ben Wheatley qui s'attaque à nouveau à Rebecca, avec Armie Hammer qui prendra la suite de Lawrence Olivier et surtout la belle Lily James de Baby Driver et Downton Abbey, qui devra succéder à Joan Fontaine. Dans le reste du casting, on retrouvera Ann Dowd et Kristin Scott Thomas. Jane Goldman, Joe Shrapnel et Anna Waterhouse ont écrit le scénario.

Netflix dévoile aujourd'hui les premières images de ce remake, qui sortira le 21 octobre prochain partout dans le monde, sur la plateforme.

Les photos ci-dessous montrent essentiellement Mme de Winter (Lily James) et son nouveau mari, Maxim de Winter (Armie Hammer). Après une romance éclair à Monte Carlo, le beau veuf a pris nouvelle épouse. La jeune femme nouvellement mariée arrive à Manderley, l'imposant domaine familial de son nouveau mari sur une côte anglaise balayée par le vent. Naïve et inexpérimentée, elle va rapidement expérimenter les pièges de sa nouvelle vie...

Source première 

Netflix dévoile les premières images de son remake du Rebecca de Hitchcock
Netflix dévoile les premières images de son remake du Rebecca de Hitchcock
Netflix dévoile les premières images de son remake du Rebecca de Hitchcock

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Netflix, #lesbien

Repost0

Publié le 10 Août 2020

La populaire chanteuse belge Angèle a fait son coming out sur Instagram, lundi 10 août 2020. La jeune femme a révélé qu'elle est amoureuse d'une femme prénommée Marie. De quoi rendre jalouses certaines de ses célèbres abonnées...

Angèle n'est déjà plus un coeur à prendre. Alors qu'on avait appris sa rupture avec son compagnon Léo Walk au début de l'année 2020, la star a fait une publication Instagram qui laisse penser qu'elle est de nouveau amoureuse. D'une femme cette fois

 

 

Lundi 10 août 2020, la chanteuse belge, âgée de seulement 24 ans, a posté deux photos d'elle portant un t-shirt avec l'inscription "Portrait of Women who love Women" (portrait de femmes qui aiment les femmes) et a ajouté en légende : "Au moins, c'est clair... enfin non pas claire, Marie."

 

Dans les commentaires, la chanteuse Pomme - de son vrai nom Claire Pommet - a réagi à cette annonce. "Putain je pensais que tu parlais de moi... merde", a-t-elle écrit, forçant l'interprète du tube Balance ton quoi à s'excuser qu'il ne s'agisse pas d'elle comme étant l'élue de son coeur. En revanche, tout semble indiquer qu'il s'agirait plutôt de Marie Papillon ; la chanteuse avait ajouté un émoji papillon à côté du prénom Marie. Cela fait d'ailleurs quelques mois, et des photos volées parues dans la presse, que la rumeur d'une romance entre les deux femmes persiste.

 

 

Marie Papillon est une vidéaste et influenceuse notamment connue pour ses vidéos humoristiques sous le nom Marie dans ta boîte. Elle a aussi travaillé dans la restauration et la photo. Suite à la publication d'Angèle, elle a écrit dans les commentaires : "Elle en a de la chance cette claire" avec un petit émoji coeur. Ce à quoi la chanteuse a répondu par un : "Et moi alors !" Sans le dire clairement, difficile d'avoir encore le doute sur la nature de leur relation... En janvier, dans les pages de Télérama, elle déclarait à propos de sa sexualité : "Cela ne me dérange pas de porter des drapeaux, mais je ne peux pas le faire seule. Je ne vais pas parler au nom de toutes les femmes. Ni au nom de toutes celles qui vivent des relations homosexuelles. Je refuse que, demain, toutes les interview tournent autour de ce sujet (...). Je ne veux pas être définie ainsi. Je suis avant tout musicienne."

Dans les commentaires les fans d'Angèle, soeur de Roméo Elvis et fille du chanteur Marka, a reçu les félicitations de ses fans pour ce qui s'apparente à un coming out ainsi que les messages de personnalités comme Coeur de Pirate, Jeanne Added ou Malika Ménard.

Source purepeople 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Coming out, #lesbien

Repost0

Publié le 8 Août 2020

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay, #lesbien

Repost0