lesbien

Publié le 9 Avril 2015

Personnage lesbien "Falco" saison 3

Alexia Barlier, interprète du rôle d'Eva dans la série Falco

Seule à être sortie indemne de la terrible explosion qui a marqué la fin de la saison 2, Eva se retrouve à travailler sans Falco ni Chevalier. Une situation inédite pour la jeune femme qui s'affirme davantage au sein de sa nouvelle équipe. Alexia Barlier évoque les évolutions de son personnage.

Peu développée auparavant, la vie privée d'Eva est davantage mise en avant. Que va-t-on découvrir ?
Dans la première saison, une discussion entre Falco et Chevalier révélait qu'Eva avait une préférence pour les femmes. A la fin de la saison 2, elle était amenée à collaborer avec Laure Spitzer, une autre flic avec laquelle elle ne s'entendait pas du tout. Dans ces nouveaux épisodes, leur relation évolue. Les deux femmes se mettent en couple, un gros changement dans l'existence d'Eva. Ces moments de vie privée sont très intéressants et varient des séquences d'enquêtes ou d'interrogatoires. L'arrivée de Spitzer dans la vie d'Eva permet de montrer d'autres facettes de sa personnalité. On la découvre à la fois plus fragile et plus énervée. Ces scènes m'offrent beaucoup de nouvelles émotions à jouer. Je les attends toujours avec impatience.


Source sur MYTF1

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien

Repost0

Publié le 21 Mars 2015

Tromperie, mensonge et quiproquo au programme de cette jolie comédie romantique sur un triangle amoureux.

Charlotte et Micha forment un couple heureux. Pourtant, Charlotte trompe Micha depuis quelque temps avec Mélodie, qui n'est autre que leur meilleure amie. Délaissé, Micha faute à son tour et se tourne vers... la même Mélodie, qui se retrouve au centre de cet étrange triangle amoureux.

Voici le principe d'A trois on y va, le sixième long métrage de Jérôme Bonnell, l'auteur du Temps de l'aventure.

Dans cet extrait, on découvre furtivement une scène torride entre Charlotte (Sophie Verbeeck) et Mélodie (Anaïs Demoustier), surprises en plein ébat par Micha (Félix Moati) qui rentre de sa brocante sans rien soupçonner. A la fois burlesque et grave, cette épopée sentimentale solaire explore les émotions et regarde ses personnages se laisser submerger.

A voir le 25 mars dans les salles.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #lesbien

Repost0

Publié le 10 Février 2015

La toute première affiche du film dramatique «Freeheld» vient d'être dévoilée.

La première affiche promotionnelle de Freeheld, le très attendu film qui réunit à l’écran Ellen Page et Julianne Moore, vient d’être dévoilée. Il s’agit de l’histoire vraie d’une policière du New Jersey, atteinte d’un cancer en phase terminale qui cherche à faire reconnaître son couple afin que sa compagne puisse bénéficier de sa pension après sa mort.

Le film, réalisé par Peter Sollett, avait déjà fait parlé de lui, l’an dernier, après qu’une école a refusé d’accueillir le tournage de certaines scènes, au prétexte que Freeheldraconte l’histoire d’un couple de femmes. Le film sortira aux États-Unis cette année mais la sortie française n’est pas encore programmée.

Photo Bankside Films

Publié par Maëlle Le Corre

Journaliste de Yagg.

Sortie ciné lesbien «Freeheld»

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #lesbien

Repost0

Publié le 29 Janvier 2015

Césars 2015

Avant de savoir qui partira avec une statuette, on se souviendra dores et déjà de 2015 comme d’une année très « LGBT » cette année à la cérémonie des « César ». Pratiquement toutes les catégories incluent en effet des films concernant de près ou de loin des thématiques ou des personnalités ouvertement gay ou lesbiennes (et même, plus indirectement, trans).

LA GUERRE DES SAINT LAURENT
La compétition sera certainement marquée, déjà, par un duel inédit. Celui de deux films sortis en 2014 sur le même thème : la vie et l’œuvre d’Yves Saint Laurent. Avec dix citations, le Saint Laurent de Bertrand Bonello sorti en septembre est déjà gagnant au jeu des nominations – c’est même le film le plus nommé cette année. Le Yves Saint Laurent de Jalil Lespert, sorti dès janvier 2014 avec, on s’en souvient, le soutien de Pierre Bergé (ancien directeur de TÊTU), se retrouve derrière lui, avec sept nominations. Mais s’il rate les catégories de Meilleur film et Meilleur réalisateur, il lui tient tête dans la catégorie Meilleur acteur – Gaspard Ulliel et Pierre Niney sont tous les deux nommés pour avoir incarné le couturier, et Meilleur acteur dans un second rôle – Jérémie Renier et Guillaume Gallienne, pour le même rôle de Bergé himself. Charlotte Le Bon, qui incarnait la muse Victoire Doutreleau dans le film de Lespert, se retrouve seule chez les seconds rôles féminins.

Également présent dans les prestigieuses catégories Meilleur film et Meilleur réalisateur, un excellent film gay dont TÊTU était partenaire à sa sortie en avril : Eastern Boys. Le film de Robin Campillo raconte l’histoire d’un homme dont la vie est chamboulée quand il invite chez lui Marek, un jeune ukrainien. Dans ce rôle, Kirill Emelyanov est d’ailleurs nommé comme Meilleur espoir masculin.

ADÈLE HAENEL, CÉLINE SCIAMMA, XAVIER DOLAN…
Ces Césars sont encore très lesbian-friendly avec la nomination de deux personnalités ouvertement lesbiennes : l’actrice Adèle Haenel, nommée comme Meileure actrice pour Les Combattants, un autre favori de cette année, et la réalisatrice Céline Sciamma pour son filmBande de filles. Tandis que le film que l’on peut qualifier de crypto-lesbien d’Olivier Assayas,Sils Maria, sur la relation ambiguë entre une actrice vieillissante et sa jeune assistante, multiplie les citations : Meilleur film, Meilleur réalisateur, Meilleure actrice (Juliette Binoche), Meilleur second rôle féminin (Kristen Stewart).

S’il ne joue pas le rôle d’un trans, Romain Duris est pour sa part salué pour avoir joué le rôle d’un homme qui pratique le travestissement, dans Une nouvelle amie.

Une nomination, enfin, pour le réalisateur québecois ouvertement gay de Mommy, Xavier Dolan, dans la catégorie Meilleur film étranger, complète une sélection 2015 décidément très inclusive pour le cinéma LGBT. Les César seront décernés le 20 février.

source tétu

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #césarq 2015, #lesbien, #sorties cinéma

Repost0

Publié le 19 Janvier 2015

Série lesbienne : «One Big Happy»

En octobre 2013, Ellen DeGeneres annonçait la création d’une nouvelle série, One Big Happy, l’histoire d’une trentenaire lesbienne, Liz, qui décide de faire un bébé avec son meilleur ami hétéro, Luke. Alors que leurs tentatives ont jusque là échoué, Liz apprend qu’elle est enceinte au moment où Luke rencontre Prudence dont il va tomber fou amoureux. Au vu des premières images, la série semble réunir tous les ingrédients d’une bonne sitcom, en termes de décors et de mise en scène, avec un format court (20 minutes), sans oublier les fameux rires en boîte… tout en faisant réfléchir à une nouvelle manière de fonder sa famille. Au casting, c’est Elisha Cuthbert qui a décroché le rôle principal de Liz, tandis que Nick Zano interprétera Luke, et Kelly Brook, Prudence.

One Big Happy, série lesbienne? Ellen DeGeneres, qui produit la série, s’en défend, car pour elle, il y a bien plus que ça dans cette nouvelle sitcom: «Oui, il y a un personnage de lesbienne, mais c’est vraiment une série très drôle. Tout ce que je voulais faire était créer un contenu vraiment drôle, intelligent mais aussi provoquer. Si c’est perçu comme provoquant, que ça aide les gens à ouvrir un petit peu leur esprit en voyant un couple multiracial, en voyant un personnage de lesbienne, en voyant un mec qui est son meilleur ami et qui a une relation, c’est une toute autre histoire. Il y a tant d’autres choses dans cette série, alors je ne me focalise pas là-dessus. Je le vois juste comme une série comique.» Ce qui n’empêche pas Ellen, dès le début de la bande-annonce, de suggérer on ne peut plus clairement que si la série va nous plaire, c’est parce qu’il y a une lesbienne dedans:

La scénariste Liz Feldman, qui s’est inspirée de son propre vécu pour écrire One Big Happy, voit cette nouvelle série dans la continuité de celle qui a fait connaître l’humoriste: «Je crois que ce qu’on a essayé de faire, c’est de reprendre là où s’était arrêté Ellen, sauf qu’on est 18 ans plus tard, alors je crois que le monde est près à passer à un autre niveau.»

One Big Happy sera diffusée sur la chaîne américaine NBC à partir de mars prochain.

Photo Warner Bros.Television

Publié par Maëlle Le Corre

Journaliste de Yagg.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien, #one bigg happy

Repost0

Publié le 14 Décembre 2014

 

Comme chaque fin d'année, tradition de longue date, le prestigieux New York Times rend hommage aux grands noms du cinéma de l'année écoulée et réunit une pléiade de stars qui ont fait l'actualité dans un court-métrage sur fond de glamour et d'esthétisme hollywoodien.
En 2012, le New York Times revisitait les grands méchants iconiques du cinéma avec Jean Dujardin, Ryan Gosling ou encore Jessica Chastain. En 2013, le journal avait associé des acteurs et des scénaristes (Cate Blanchett, Adele Exarchopoulos, Bradley Cooper) surle thème du monologue.
Cette année le quotidien new-yorkais rend hommage au baiser.
Neuf baisers, neuf interprétations. Sensuelle, lesbienne, romantique, fougueuse, Kristen Stewart, Reese Witherspoon, Julianne Moore, Benedict Cumberbatch ou encore Rosario Dawson ont chacun livré leur version de l'embrassade. Mais, comble de l'ironie, en neuf minutes, aucun roulage de pelle.

Responsable du projet, la photographe Elaine Constantine a voulu immortaliser l'avant, le pendant et l'après un baiser et rendre hommage à "l'étonnement, le soulagement, l'anticipation ou la perplexité" d'un baiser.
Parmi les neufs bisous, on retiendra le romantisme des deux nommés aux Golden Globes, Benedict Cumberbatch (The Imitation Game) et Reese Witherspoon (Wild), la folie fanatique de Kristen Stewart (applaudie cette année pour la maturité de ses rôles telsSils Maria, Still Alice ou Camp X-Ray), l'amour lesbien de Rosario Dawson (Sin City et Captives), l'hommage au premier baiser de Laura Dern et Steve Carell, ou encore l'espièglerie masculine de Timothy Spall (Mr Turner), la sensualité de Patricia Arquette, le groove de Julianne Moore (Maps To The Stars) et la timidité de Shailene Woodley (Divergente, Nos Etoiles Contraires).

Elaine Constantine affirme que les duos ont été déterminé "par hasard" et carte blanche a été laissée aux acteurs promettant ainsi de doux moments, de l'hilarité, de l'intensité, de l'anti-conformisme et surtout une belle déclaration d'amour au cinéma.

source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #lesbien

Repost0

Publié le 7 Décembre 2014

"Fais pas ci, fais pas ça" (saison 7 ) sur france2

Les premiers épisodes de la saison 7 de la série Fais pas ci, fais pas ça ont été diffusés ce mercredi 3 décembre sur France 2. On a notamment pu y voir les difficultés rencontrées par Charlotte Lepic, jouée par Cannelle Carré-Cassaigne, pour que ses parents acceptent qu’elle est en couple avec une autre fille. Dans un des épisodes diffusé mercredi 10 décembre, on la verra tenter de faire évoluer la mentalité de sa mère. L’extrait ci-dessous a été diffusé lors de l’émission Un soir à la tour Eiffel du mercredi 3 décembre au cours de laquelle des comédiennes de la série étaient invitées.

Mercredi 10 décembre à partir de 20h45 sur France 2.

Publié par Julien Massillon

Journaliste de Yagg.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien

Repost0

Publié le 6 Novembre 2014

Sorties ciné gay

La recherche de soi et de son identité au cœur de nos deux films de la semaine, le 15e film de François Ozon, l'un de ses plus réussis, et le premier film de July Jung, drame coréen envoûtant.

À la suite d’un scandale dont on comprend assez vite qu’il est lié à une relation lesbienne, Young-nam (Doona Bae) doit quitter Séoul pour un village de pêcheurs perdu au fin fond de la Corée du Sud, dont elle est nommée commissaire. Intègre, carrée, elle se met rapidement à dos Yong-Ha (Song Sae-byuk), l’un des hommes les plus puissants du village, celui dont une bonne partie de la population dépend économiquement. L’homme est aussi le père de Dohee (Kim Sae-ron), une gamine «difficile» que Young-Nam fascine.

Une relation ambigüe s’installe entre la policière, qui noie sa solitude dans l’alcool qu’elle camoufle dans des bouteilles d’eau minérale, et l’ado, qui vit seule avec son père et une grand-mère intransigeante.

Maltraitance, alcoolisme, exploitation des sans-papiers, inceste… À première vue, July Jung semble avoir chargé la barque pour ses premiers pas. Elle s’en sort néanmoins très bien et réalise un film très maitrisé. Le propos est grave, presque trop par moments, mais la distribution, excellente, lui évite de s’engluer. Pour son premier film, présenté à Cannes, en sélection «Un certain regard», July Jung a pu compter sur le soutien du producteur Lee Changdong et d’une star du cinéma coréen, Doona Bae (Air Doll, Cloud Atlas…). La jeune Dohee est interprétée avec une justesse presque effrayante par Kim Sae-ron, 14 ans.

Sorties ciné gay

Une nouvelle amie

Une nouvelle amie est le 15e film de François Ozon et c’est une réussite réjouissante. Claire (Anaïs Demoustier), vient de perdre son amie d’enfance et va se rapprocher du mari de la défunte, David (Romain Duris). Mais elle découvre que David se plait dans des habits de femme, cherche son identité et devient Virginia. Du rejet, Claire va très vite passer à la fascination puis au désir pour cette «nouvelle amie».

par Judith Silberfeld pour yagg

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #transexualité, #lesbien

Repost0

Publié le 22 Octobre 2014

série gay : "Faking it" saison 2

Faking It décroche 10 épisodes supplémentaires pour sa saison 2

La série de MTV Faking It s'est vue commander par sa chaîne dix épisodes pour compléter sa saison 2 actuellement en cours de diffusion. Des épisodes qui n'arriveront cependant que l'année prochaine.

Renouvelée au terme de sa première saison malgré des audiences en demi-teinte, la comédie de MTV Faking It connaîtra une deuxième saison rallongée de dix épisodes. Mais les fans devront patienter avant de voir la fin de cette saison puisque ces dix épisodes supplémentaires ne seront prévus que pour l'année prochaine. Une tactique de plus en plus répandue comme pour les dernières saisons de Breaking Bad ou Mad Men ou pour une nouveauté comme Outlander, qui ont été coupées en deux parties espacées de plusieurs mois.

Pour rappel, Faking It raconte l'histoire de deux amies de lycée qui prétendent entretenir une liaison pour devenir plus populaires et appréciées de leurs camarades de promo.

En France, Faking It est diffusée également sur MTV.

source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien

Repost0

Publié le 12 Octobre 2014

Raven-Symoné chez Oprah Winfrey

Il y a un an, l'actrice américaine Raven-Symoné (parfois simplement appelée Raven), faisait son coming-out en tweetant à propos du mariage pour tous : "Je peux enfin me marier ! Bravo au gouvernement ! Je suis si fière de vous."

N'allez pas pour autant lui coller l'étiquette de lesbienne. L'actrice de 28 ans, révélée alors qu'elle était haute comme trois pommes grâce au célèbre Cosby Show, a poussé un petit coup de gueule au micro d'Oprah Winfrey.

"Je l'ai su à l'âge de 12 ans", confie-t-elle à propos de son orientation sexuelle. "Je n'ai pas besoin de faire une déclaration formelle pour me me ranger dans une catégorie. Je ne veux pas être étiquetée lesbienne. Je veux qu'on me colle l'étiquette d'une humaine qui aime les humains. Je suis fatiguée d'être rangée dans une case. Je vis une relation fantastique et épanouie avec ma partenaire, une femme. D'un autre côté, ma mère et ma famille m'ont toujours conseillé de garder ma vie privée aussi secrète que possible. Mais je suis fière de qui je suis et de ce que je suis."

La star de Phénomène Raven n'aime pas non plus qu'on dise qu'elle qu'elle est "afro-américaine" : "Je suis une Américaine. Je ne suis pas une Afro-américaine." Au vu de l'obsession des Américains pour la question de la "race" un mot presque tabou en France mais omniprésent là-bas, Oprah Winfrey n'a pu s'empêcher de répliquer : "Oh ma fille... Ne mets pas le feu aux poudres sur Twitter."

Sans se démonter, Raven-Symoné a expliqué : "Je ne sais pas d'où mes ancêtres viennent. Je ne sais pas de quel pays d'Afrique je suis originaire mais je sais que j'ai des racines en Louisiane. Je suis Américaine, et ça n'a pas de couleur. Nous sommes tous des Hommes. Il y a plein de choses qui coulent dans mes veines. Je suis connectée à chaque culture".

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay, #Raven symoné, #lesbien

Repost0