people

Publié le 5 Juin 2019

Dans son QG de Montmartre, Michou reçoit très régulièrement ses amis et aime faire la fête avec eux. Des moments que ses invités se plaisent à immortaliser. Pierre-Jean Chalençon l'a fait et les photos de Michou qu'il partage le montrent aminci.

À 87 ans, Michou fait toujours la fête et sait toujours aussi bien s'entourer ! Dimanche 2 juin 2019, l'homme en bleu qui aime tant les belles soirées a reçu des amis chez lui dans son appartement situé sur la Butte Montmartre, aux pieds du Sacré Coeur à Paris. Un moment de détente que le collectionneur Pierre-Jean Chalençon a partagé sur sa page Instagram. Des photos sur lesquelles le célèbre fêtard apparaît aminci.

Le Michou de l'été 2019 qui arrive ne ressemble plus au Michou que l'on pouvait voir s'éclater dans son cabaret en février dernier, comme on peut le constater en comparant les images des deux événements. L'octogénaire semble avoir perdu beaucoup de poids, une transformation dont on ignore la cause. Mais ce qui est certain, c'est que le joyeux fêtard n'en a pas perdu sa légendaire joie de vivre. 

C'est donc bien sûr tout en bleu, lunettes comprises, le sourire aux lèvres et un verre à la main que Michou a reçu chez lui l'expert en art de l'émission Affaire conclue (France 2). "Avec mon maître... un ami de toujours... et bien plus que cela... je t'aime mon Michou", a écrit Pierre-Jean Chalençon en légende d'une photo de leur duo. Au passage, on apprend que Le Cabaret Michou sort un "super album" intitulé Michou le best of.

Cette réunion a en tout cas beaucoup fait réagir sur Isntagram. Tout d'abord parce que les followers de Pierre-Jean Chalençon sont heureux de voir les deux compères réunis. Puis, parce que la perte de poids de Michou interpelle les observateurs. Le sourire du roi de la fête prouve en tout cas qu'il est loin d'être malheureux !

Source purepeople

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people

Repost0

Publié le 27 Mai 2019

Le 25 mai 2019, Christine and The Queens a décidé de publier les commentaires homophobes dont elle victime. Affichant ces messages crus et haineux, l'artiste de 30 ans a reçu le soutien de ses fans.

Comme malheureusement beaucoup de personnalités, Christine and The Queens est victime de harcèlement sur les réseaux sociaux. Des attaques très nombreuses qui font parfois du mal, mais qui peuvent aussi être une source de motivation. "Mon Instagram subit actuellement un raid d'attaques haineuses. Je partage ici les insultes pour vous montrer qu'il y a encore beaucoup de travail à faire contre l'intolérance en France, et que tout cela ne fait que m'apporter encore plus de détermination", a fait savoir l'artiste queer de 30 ans, le 25 mai 2019 sur Twitter.

Sur les captures d'écran publiées par Chris, on peut lire des dizaines de commentaires indélicats et grossiers, certains étant même ponctués de croies gammées et de drapeaux arc-en-ciels barrés. "Face aux violences, je ne resterai ni silencieuse ni inactive. Les artistes qui m'inspirent son ceux qui portent fièrement leur différence. D'ailleurs, c'est bientôt la pride !", a ajouté Christine and The Queens.

La chanteuse, qui a récemment perdu sa maman, en a profité pour demander à ses fans de signaler ces commentaires auprès d'Instagram (et rappeler son engagement auprès des LGBT+). "Je suis très heureuse d'être nommée aux Out d'or cette année. Je suppose que cette nomination a réveillé les furieux des internets. Si vous avez l'énergie de les signaler, c'est plus apaisant pour tout le monde !", déclarait Chris. On ne sait pas si la chanteuse, qui s'est produite à Coachella, a décidé de porter plainte contre ces attaques. Après son tweet, les commentaires haineux ont laissé place sur Instagram à des dizaines de messages d'amour et de soutien de la part de ses fans.

Source purepeople

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #homophobie

Repost0

Publié le 23 Mai 2019

Mercredi 22 mai 2019, le populaire chanteur Mika a surpris ses milliers de fans sur Instagram en postant une très rare photo de lui et son amoureux Andy. L'interprète de 35 ans est en couple avec son chéri depuis déjà douze ans !

Mika est un homme amoureux et, si d'ordinaire il n'en fait pas étalage, il a fait une exception à la règle, le 22 mai, en postant une photo de lui et son chéri Andy. Sur Instagram, où il compte plus d'un million d'abonnés, il a reçu de jolis mots de ses fans.

"Moi, Andy et Paris. Chaque matin commence avec un café et une réunion de travail", a-t-il écrit en légende de sa photo prise dans ce qui semble être le salon de son chic appartement parisien. Sachant que le chanteur de 35 ans et son amoureux apparaissent tous deux autour d'une grande table, la question est de savoir qui a pris ce cliché... Dans les commentaires, les fans de l'interprète des tubes Grace Kelly, Love Today, Popular Song ou encore Elle me dit, ont posté de tendres messages. "Vous êtes beaux, merci Mika de nous faire partager une partie de ta vie privée" ; "Je suis très touchée que tu nous fasses partager un moment personnel tel que celui-ci" ; "Vous êtes troooop mignons", peut-on notamment lire.

Mika, qui avait évoqué médiatiquement son homosexualité en 2012, est en couple avec le réalisateur Andy (diminutif d'Andréas) Dermanis depuis 2007. Au fil de ses interviews, le coach de The Voice avait distillé quelques confidences sur son amoureux. On avait ainsi appris qu'Andy vivait à Londres et que la distance était parfois difficile à gérer dans leur couple, d'autant plus que le chanteur voyage beaucoup pour son métier. "Je suis heureux. Même si ça n'a pas toujours été facile avec Andy... C'est quelqu'un de très simple. Extrêmement fidèle à ses habitudes et qui déteste les complications. Alors, c'est dur. Parce que mon boulot met souvent tout en péril. Andy et moi avons une relation extrêmement traditionnelle. On est fidèles. On a connu une grosse crise, il y a quelques années. On s'est séparés et puis on s'est retrouvés. J'ai compris qu'il ne fallait pas écraser l'autre", confiait-il il y a quatre ans à Têtu.

Par Thomas Montet pour purepeople

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people

Repost0

Publié le 23 Mai 2019

Hier, l’homme qui avait agressé Julia Boyer, une femme transgenre, fin mars, place de la République (Paris), a été condamné par le tribunal correctionnel de Paris à dix mois de prison, dont six ferme.

Ce matin, au lendemain du verdict, elle était l'invitée de Jean-Marc Morandini dans "Morandini Live" sur CNews et Non Stop People. Julia est notamment revenue sur son quotidien et sa transition, débutée il y a huit mois.

"Avant, je vivais comme un homme homosexuel et je n'avais pas de problèmes particuliers parce que je n'étais pas un homme particulièrement efféminé. Je n'étais pas victime de discrimination à ce moment-là", a expliqué Julia en précisant que "la discrimination dans la rue a commencé quand [elle a] commencé à [s']assumer en tant que femme".

Concernant les réactions auprès de son entourage, Julia indique qu'il a "plutôt bien réagi". "J'ai beaucoup de chance : ça s'est plutôt bien passé. Ma mère a un petit peu plus de mal. Elle ne comprend pas forcément. Au téléphone, elle m'appelle toujours par mon prénom masculin. Mon employeur m'a soutenu", a-t-elle continué. "Quand on comprend qu'on est une femme, on a envie d'avoir des attributs féminins et évoluer dans ce sens-là", a précisé Julia.

Source Morandini live

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #homophobie, #Trans&transgenre

Repost0

Publié le 22 Mai 2019

En juin 2017, Antoine Griezmann avait brisé le tabou de l'homosexualité. Le champion du monde le fait à nouveau d'une manière forte en posant en couverture du magazine "Têtu". Interrogé par Alessandra Sublet, le joueur français dénonce le silence autour du sujet.

Les chants homophobes résonnent dans les stades de football et les remarques sur le même registre circulent dans les vestiaires. Et quand il s'agit d'évoquer ce sujet tabou, les langues se lient. Mais pas celle d'Antoine Griezmann. Depuis plusieurs années, le footballeur de 28 ans lutte ouvertement contre l'homophobie, une cause qui lui tient à coeur et qu'il défend à présent dans les colonnes de Têtu.

En couverture du numéro été 2019 du magazine, celui qui a tout récemment annoncé son départ de l'Atlético de Madrid lance un message fort : "Ça suffit !" Des mots confiés à une personne qui le connaît très bien et qui a réalisé deux documentaires sur lui : Alessandra Sublet (Antoine Griezmann : Champion du Monde est toujours disponible sur Netflix.) En préambule de la publication de l'interview, Têtu tient à apporter une précision importante : "Entre les fins de non-recevoir et les réponses gênées, Antoine Griezmann est le seul à avoir répondu immédiatement présent."

 

À notre époque, c'est inacceptable

Le champion du monde, sacré en Russie en juillet 2018, aimerait que les footballeurs professionnels puissent faire leur coming out, mais les barrières à faire tomber sont encore lourdes. "Sûrement par peur d'être stigmatisé, en club ou par les supporters. C'est vrai que les stades ne sont pas des endroits très accueillants pour les homosexuels. Il y a parfois des chants homophobes... À notre époque, c'est inacceptable", juge-t-il. Si un joueur se sent un jour le courage de faire ce que personne n'a encore jamais osé faire, Antoine Griezmann sera là pour le soutenir : "Je veux qu'il sache qu'il aura quelqu'un sur qui compter : moi."

Le footballeur originaire de Mâcon sait que les insultes homophobes fusent très facilement puisqu'il en a lui-même fait les frais. "Je me suis souvent fait traiter de 'pédé' depuis les tribunes, ou de 'sale blonde', quand j'avais les cheveux blonds et longs", partage-t-il, tout en sachant que cela "va être dur" de faire bouger les mentalités. Antoine Griezmann reproche le manque de sensibilisation, d'information et de soutien sur le sujet. "Jamais personne ne nous a sensibilisés. Ni en centre de formation ni en club", déplore-t-il.

Très timide et pudique, le papa de la petite Mia (3 ans) et du petit Amaro, né en avril dernier, le même jour que sa grande soeur, ne se considère en aucun cas comme un sex symbol. À la question de savoir s'il accepterait de poser nu, la réponse est sans appel : "Im-pos-si-ble !" "J'essaie de ne pas trop exhiber mon corps. Mon corps est à ma femme et à personne d'autre", défend-il.

Cette interview d'Antoine Griezmann à Têtu intervient quelques jours seulement son intervention remarquée dans le documentaire Foot et Homo : Au coeur du tabou, proposé dans Infrarouge, sur France 2, le 14 mai dernier. Dans ce format produit par Elephant et initié par Yoann Lemaire, ancien joueur amateur qui a fait son coming out, Antoine Griezmann y dénonçait l'homophobie, tout comme son entraîneur en équipe de France, Didier Deschamps. Le documentaire Foot et Homo : Au coeur du tabou est toujours disponible sur le replay de France 2.

L'intégralité de l'interview d'Antoine Griezmann est à découvrir dans Têtu, en kiosque le 22 mai 2019.

Source purepeople

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #homophobie

Repost0

Publié le 15 Mai 2019

Dans une interview à "Gala" publiée le 14 mai 2019, Bilal Hassani dévoile une photo de son petit ami pour la première fois. Un cliché qui a permis de trouver l'identité de son compagnon, un joli brun encore étudiant.

Bilal Hassani a l'habitude de raconter des détails de sa vie privée sur sa chaîne YouTube qui compte 900 000 abonnés. S'il parle ouvertement de moments gênants, de ses mésaventures amoureuses ou du harcèlement dont il est victime, le représentant de la France à l'Eurovision n'a jamais révélé l'identité de son petit ami. Mardi 14 mai 2019, Gala publiait une interview de Bilal Hassani, durant laquelle il devait montrer son fond d'écran. "It's my boyfriend !", annonce-t-il, dévoilant au passage une photo de l'heureux élu.

 

S'il n'a jamais dévoilé publiquement son nom, il s'agit clairement d'un certain Nawfel. On peut d'ailleurs voir que la photo utilisée en tant que fond d'écran par Bilal Hassani a été publiée sur le compte Instagram du joli brun en question.

Ledit Nawfel a laissé plusieurs indices qui ne trompent pas. Le 26 avril 2019, jour de la sortie de Kingdom (le premier album de Bilal Hassani), il a écrit sur Twitter : "Salut je suis super fier de mon copain." L'interprète de Roi avait d'ailleurs publié un Polaroïd de lui et de son petit ami directement sur Twitter, également en avril dernier. Alors, est-il parti à Tel-Aviv soutenir son compagnon pour la grande finale (qui aura lieu samedi 18 mai) ? "Malheureusement, je ne peux plus me rendre à Tel-Aviv, j'ai de nouvelles convocations qui sont tombées la semaine dernière. Y'en a qui passent des examens", a-t-il annoncé sur Twitter il y a quelques jours. Sur le compte Instagram de cet étudiant, on découvre également des photos de lui et Bilal ensemble lors du festival Rock en Seine, en août 2018.

S'il n'aura pas son petit ami à ses côtés, Bilal Hassani pourra compter sur le soutien de ses nombreux amis, qui ont annoncé être présents à l'Eurovision. Le youtubeur sparkdise, Sulivan Gwed ou encore Léna Situations seront là pour le soutenir. Le chanteur de 19 ans semble très bien parti pour remporter une place de choix à l'Eurovision. À l'heure où nous écrivons ces lignes, les bookmakers le placent 6e au classement. Une belle position sûrement boostée par sa performance lors des demi-finales qui ont eu lieu le 14 mai 2019 et qui a reçu de très bons retours.

 

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Eurovision 2019

Repost0

Publié le 14 Mai 2019

Karl Is My Father ("Karl est mon père") est le titre de cette série documentaire, produite par la société de l'animateur télé Arthur. Elle illustrera la relation fusionnelle qui unissait le défunt couturier à son protégé mannequin.

La planète Mode est toujours en deuil ! Elle pleure la mort de Karl Lagerfeld, survenue le 19 février 2019. Le couturier a depuis fait l'objet de nombreux hommages d'anciens amis stars et collaborateurs. Son protégé, Baptiste Giabiconi, a pour projet de l'immortaliser en lui consacrant une série documentaire.

L'info est signée Le Parisien ! Le quotidien révèle que Baptiste Giabiconi travaille sur la réalisation d'une série documentaire consacrée à son défunt mentor, Karl Lagerfeld, intitulée Karl Is My Father ("Karl est mon père" en français). C'est la société d'Arthur, Satisfaction The Television Agency, qui la produira.

La série se veut "à la hauteur de cette relation fusionnelle" qui unissait les deux hommes. Elle permettra aux téléspectateurs de découvrir des images d'archives et des témoignages inédits. On ignore encore sur quelle chaîne elle sera diffusée.

L'industrie de la mode a découvert le visage de Baptiste Giabiconi en 2009. Le mannequin et chanteur d'aujourd'hui 29 ans a participé à de nombreux projets de Karl Lagerfeld en qualité de modèle et d'égérie.

Karl Lagerfeld est mort le 19 février à l'âge de 85 ans. Le jour de sa disparition, Baptiste Giabiconi lui avait dédié une lettre d'adieu : "Karl, mon ange gardien, depuis notre rencontre, tu as été mon guide, que serais-je devenu sans toi ? Je pense à tous ces gens qui ont croisé ton chemin et que tu as marqués à jamais. Je pense à Eric, Virginie, Sebastien, Brad, Jake et bien d'autres qui tout comme moi, se sentent orphelin aujourd'hui. Je suis fier de ce chemin parcouru à tes côtés, chemin parfois semé d'embûches dans un milieu qui n'était pas le mien. Moi qui avais tout à découvrir, tu m'as tendu la main et tu ne l'as jamais lâchée. Je mesure la chance d'avoir tant appris à tes côtés, toi, si cultivé, si brillant, un être à part, merci, merci d'avoir été là pour moi, pour nous. Aujourd'hui je perds une partie de moi, un Pygmalion, un père, un repère, un pan de ma vie s'envole avec toi. Tu resteras à jamais dans mon coeur."

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Documentaire, #Biopic, #people

Repost0

Publié le 22 Avril 2019

Elles ne se quittent plus ! Kristen Stewart et sa nouvelle chérie de 28 ans, Sara Dinkin ont été vues au festival Coachella, enlacées et enchangeant des baisers passionnés. C'est déjà l'amour fou après seulement quatre mois de couple.

Comme beaucoup d'autres célébrités, Kristen Stewart était à Coachella. L'actrice de 29 ans n'était pas venue seule mais au bras de sa nouvelle compagne, Sara Dinkin. C'est à croire qu'elles ne se quittent plus ! Les deux amoureuses ont été aperçues enlacées lors du concert du groupe de rock britannique The 1975.

Câlins et baisers fougueux : Kristen et Sara ont passé une soirée d'exception lors du festival qui se tenait comme chaque année dans le désert d'Indio, en Californie. Kristen Stewart était habillée d'un jean et d'un tee-shirt blanc et Sara Dinkin, 28 ans, un simple sweat jaune et un jean. Deux looks très simples qui leur vont si bien, quand d'autres stars préfèrent sortir le grand jeu pour cet immense festival.

Cela fait plus de quatre mois que l'actrice de l'inoubliable trilogie Twilight sort avec Sara. Avant cela, elle a connu une longue période de célibat après s'être séparée de la mannequin Stella Maxwell, avec qui elle est restée plus de deux ans en couple.

Inséparables depuis, Kristen Stewart et sa styliste enchaînent les apparitions ensemble. La dernière date du 20 avril 2019, où elles ont été vues main dans la main dans les rues de Los Angeles à la sortie d'un bar à ongles. Les deux femmes semblent adorer la vie dans la cité des anges puisque quelques jours plus tôt, Kristen et Sara ont été aperçues en train de porter de gros sacs de courses.

 

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #lesbien

Repost0

Publié le 21 Avril 2019

Les photos de Jackson, enfant de Charlize Theron, portant des habits de filles, ont fait l'objet de spéculations depuis plusieurs années. L'actrice originaire d'Afrique du Sud s'est exprimée pour la première fois sur le sujet, affirmant tout simplement vouloir le meilleur pour sa progéniture.

Depuis quelques années, les photographies de Charlize Theron avec ses enfants laissaient apercevoir son aîné, Jackson, habillé en robe ou avec une tresse inspirée de celle d'Elsa de la Reine des neiges. Ces choix vestimentaires ont suscité une foule de questions. Et le petit garçon de 7 ans n'a pas échappé à des commentaires déplacés, voire pires, sur les réseaux sociaux notamment. En promotion pour son nouveau film, la comédie romantique Séduis-moi si tu peux (Long Shot), la star a accepté d'aborder ce sujet pour la première fois dans le Daily Mail.

J'ai deux magnifiques filles

Au cinéma, Charlize Theron a incarné une multitude de personnages, de la tueuse en série de Monster qui lui vaudra un Oscar, à l'impériale Furiosa de Mad Max: Fury Road, en passant par l'héroïne de Young Adult et la reine diabolique de Blanche-Neige. Des héroïnes qui ne se ressemblent pas, mais qui ont malgré tout un point commun : elles ne prennent pas les chemins faciles. C'est ce que la femme derrière l'actrice est également, notamment dans sa vie privée. Ainsi, lorsque son fils choisit de porter les vêtements "de fille", l'égérie de J'adore de Dior, n'entrave pas sa liberté et le laisse suivre ses envies. Au Daily Mail, elle a tout simplement expliqué qu'elle élevait sa cadette, August (3 ans), et son aîné Jackson, présenté comme un garçon à sa naissance, comme des filles : "Oui, je pensais qu'elle était un garçon aussi. Jusqu'à ce qu'elle me regarde droit dans les yeux quand elle avait 3 ans et me dise : 'Je ne suis pas un garçon !' Alors ok ! J'ai deux magnifiques filles et, comme tout parent, je tiens à les protéger et à les voir s'épanouir. Elles sont nées comme elles devaient l'être, là où elles peuvent grandir comme elles veulent l'être, et ce n'est pas à moi de décider quoi que ce soit. Mon rôle de mère est de les encourager, de les aimer et d'être sûre qu'elles ont tout ce dont elles ont besoin. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour assurer cela."

En évoquant sa vie privée et familiale, Charlize Theron délivre un message fort face à celles et ceux qui n'acceptent pas que chacun ait le droit d'être ce qu'il est vraiment. Un discours bienveillant et bienvenu à l'heure où les commentaires les plus virulents se répandent sur internet, quitte à blesser les plus fragiles. Il faut dire que l'actrice de 43 ans a dû surmonter des épreuves avant de devenir la femme forte qu'elle est aujourd'hui : elle a grandi dans un milieu difficile à Johannesburg en Afrique du Sud, auprès d'un père très violent. Un jour, il est rentré plus saoul et plus agressif que jamais, armé. Sa mère, Gerda, s'est opposée à lui et l'a tué pour protéger sa vie et celle de sa fille. La justice avait reconnu la légitime défense. La comédienne, qui s'est construite avec ce souvenir traumatisant, est très proche de sa mère, son modèle, et elle n'a jamais laissé quiconque lui dicter ses lois. Une attitude qui lui a permis de franchir tous les obstacles jusqu'à devenir la star incontournable qu'elle est aujourd'hui.

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Trans&transgenre

Repost0

Publié le 21 Avril 2019

Tyler Blackburn, 32 ans, a décidé de s'assumer. Le 19 avril 2019, il dévolait dans les pages de "The Advocate" se sentir bisexuel depuis son adolescence. Après des années de harcèlement, à se cacher, il assume enfin qui il est.

Tyler Blackburn a trouvé le courage de dire qui il est réellement à ses milliers de fans. L'illustre interprète de Caleb Rivers dans la série Pretty Little Liars a fait son coming-out dans les colonnes du magazine américain The Advocate, le 19 avril 2019. "Je suis queer. Je m'identifie comme bisexuel depuis l'adolescence. Je veux juste me sentir bien dans ma peau, mon esprit et mon coeur", a t-il confié. Il dit avoir longtemps "lutté" contre son attirance pour les hommes.

Comme beaucoup d'adolescents qui se cherchent encore, cela lui a valu des années de harcèlement, lorsqu'il était au collège. "J'avais l'impression qu'on me prenait, petit à petit, mon âme. Je déjeunais seul dans ma classe de biologie, je n'avais personne à qui parler (...) J'ai arrêté de faire tant de choses que j'aimais pour me sentir en sécurité. Lorsque vous devez littéralement censurer qui vous êtes pour vous sentir en sécurité, ça fait mal au coeur", explique l'acteur de 32 ans, qui dit s'être "construit une carapace", qu'il ne quitte  plus.

Je veux vivre ma vérité

En tant que bisexuel, il a essuyé des critiques de la part des deux camps : "Au sein de la communauté homosexuelle, j'ai entendu beaucoup de choses sur le fait que la bisexualité est une échappatoire, une connerie ou une facilité. Ça m'est longtemps resté en tête car je sentais la pression de la part des deux camps, sur le fait de devoir être certain de ma sexualité. Pendant un bon moment, j'ai étouffé mon attirance pour les hommes. Ce n'est qu'à la fin de ma vingtaine, alors que Pretty Little Liars se terminait, que je me suis autorisé à la ressentir au lieu de la remettre en question, à l'explorer et à comprendre toute la vulnérabilité et l'aspect émotionnel liés à l'identité bisexuelle."

Aujourd'hui, il avait besoin de s'assumer au grand jour et vivre sa sexualité comme il l'entend. "Je veux simplement vivre ma vérité, et me sentir bien d'expérimenter l'amour et l'amour de soi. J'aimerais être à l'aise avec l'idée de tenir la main de mon petit ami dans la rue et ne pas avoir à m'en inquiéter", poursuit le passionné de yoga, avant de conclure : "Mon but est avant tout de me sentir aussi heureux que possible. Je veux juste me sentir libre."

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #bisexualité

Repost0