people

Publié le 21 Novembre 2016

 

Celui que l'on surnomme CR7 s'est violemment accroché avec Koke, l'un des coéquipiers d'Antoine Griezmannqui évolue au poste de milieu de terrain, ce qui leur a valu un carton jaune à tous les deux.

 

 
Les insultes homophobes sont l'oeuvre du joueur de l'Atletico Madrid, Koke.

Les échanges tumultueux sont monnaie courante sur la pelouse, les insultes fusent et parfois même les coups de tête. Samedi 19 novembre, se déroulait la rencontre choc opposant les deux clubs madrilènes du Real Madrid et de l'Atletico. Si le match s'est conclu par une victoire écrasante de l'équipe de Zinédine Zidane 3-0, avec un triplé de Cristiano Ronaldo, le célèbre attaquant portugais de 31 ans s'est également accroché avec l'un de ses adversaires.

De retour dans le vestiaire, heureux d'avoir écrasé ses adversaires, Cristiano Ronaldo a relaté à ses coéquipiers son clash avec Koke, comme le rapporte la radio Cope, qui a relayé l'échange houleux.

Ronaldo : "Koke m'a traité de pédé !"
Un coéquipier : "Quoi ?"
Ronaldo : "'Tu es une pédale', voilà ce qu'il m'a dit. Je lui ai dit : 'Si on se voit à Madrid, tu vas voir ce que je vais te faire.'"
Un coéquipier : "Et qu'est-ce que tu vas faire ?"
Ronaldo : "Rien, qu'est-ce que tu veux que je fasse ?"
Un autre coéquipier qui entre alors dans la conversation : "Qui t'a dit ça ?"
Ronaldo : "Koke. Il m'a traité de pédé. Je lui ai dit : 'Un pédé oui, mais un pédé riche, connard."'

Depuis sa relation de cinq ans avec le top russe Irina Shayk – qui s'est achevée en janvier 2015 avec des soupçons d'infidélité – on lui a prêté de nombreuses conquêtes auxquelles se sont mêlées des rumeurs d'homosexualité. Le triple Ballon d'or ne s'est pourtant jamais exprimé sur le sujet.

Pour l'heure, ceux avec qui il passe le plus de temps et célèbre de beaux instants restent ses coéquipiers du Real Madrid... Comme samedi soir après leur grande victoire.

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #homophobie, #people

Repost0

Publié le 16 Novembre 2016

En Mars 2015, Jack Falahee avait parlé franchement dans une interview sur le site Out sur beaucoup de choses mais il s’était montré plus réservé pour aborder le sujet de son orientation sexuelle : «Je ne pense pas répondre à la question avec qui je dors car il s’agit juste d’étancher la soif de curiosité " a-t’il dit à Shana Naomi Krohmal. "Et d' ailleurs, c’est très réducteur. Peu importe comment je vais répondre, il y aura toujours quelqu'un pour dire : «Non, ce n'est pas vrai."

Après Krochmal a poussé l'acteur à simplement répondre par oui ou non. Mais il lui a dit pourquoi il ne voulait pas être clair sur le sujet. «Nous vivons encore dans cette société hétéro-normative, où l’on met des gens dans des cases," a-t’il dit. «J’espère vraiment qu’à l’avenir nous n’aurons plus besoin de répondre à ce genre de question. »

Ce fut une réponse intelligente, mais maintenant l’acteur de la série  How To Get Away With Murder   a décidé de tirer un trait sur ce genre d'ambiguïté, en publiant un Tweet mardi pour remettre les pendules à l’heure, après l'élection de Trump.

Dans le passé, j'ai refusé de discuter de ma propre sexualité dans une tentative de sortir des préjugés. Les opposants à mes réponses ambiguës sur ma sexualité ont fait valoir l'importance de la visibilité. En fin de compte, je pense que ma position a été inutile dans la lutte pour l'égalité. Je sens que j'ai sacrifié ma capacité à soutenir la communauté pour une discussion plus théorique sur la sexualité. Maintenant plus que jamais, je veux offrir mon soutien à la communauté gay comme un allié.

 

Donc sa réponse est claire : il est hétéro mais soutien activement la communauté gay.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #people

Repost0

Publié le 16 Novembre 2016

L'acteur a voulu marquer le coup pour une date importante à ses yeux !

Personnalité phare du petit écran grâce à son rôle dans la série à succès TheBig Bang Theory, l'acteur américain Jim Parsons reste cependant très discret dans sa vie privée. À l'occasion de ses 14 ans de relation amoureuse avec son compagnon, il est toutefois sorti de sa réserve...

C'est sur son compte Instagram que l'acteur de 43 ans, interprète du personnage de Sheldon Cooper dans la série de CBS, a fendu l'armure en commentant un cliché de lui et de son amoureux Todd Spiewak. "J'ai rencontré ce mec (celui avec le micro) il y a quatorze ans aujourd'hui et c'est la meilleure chose qui me soit arrivée, sans aucun doute. Un des plus beaux cadeaux qu'il m'ait faits, c'est de ne plus m'emmener chanter au karaoké. En outre, je crois que c'était un selfieréalisé avec un véritable appareil photo, nos téléphones portables ne pouvaient pas faire cela à cette époque hahaha ! #todd #anniversary", a-t-il écrit.

L'homosexualité de Jim Parsons avait été révélée par un journaliste du New York Times, en mai 2012, alors que l'acteur jouait un homme gay dans la pièce de théâtre The Normal Heart. Par la suite, la star avait fini par en parler librement dans les médias et, en 2013, avait publiquement dédié son Emmy Award à son conjoint en déclarant : "Pour ma personne préférée sur Terre, Todd Spiewak !" Quant au mariage, malgré la loi autorisant les unions entre personnes de même sexe aux États-Unis, Jim Parsons ne semble pas pressé, comme il l'avait confié à Ellen DeGeneres.

À noter que Jim Parsons est nommé dans la catégorie Meilleur acteur de série comique à la cérémonie des People's Choice Awards 2017, qui se tiendra le 18 janvier.

Source purepeople

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people

Repost0

Publié le 16 Novembre 2016

Après une longue période de célibat, le chanteur avait fini par retrouver l'amour...

Ricky Martin avait prévenu ses fans sur Instagram de ne pas manquer son passage dans l'émission d'Ellen DeGeneres et on comprend mieux pourquoi ! Le chanteur a annoncé plusieurs bonnes nouvelles, à commencer par ses fiançailles avec son nouveau compagnon...

Deux ans après sa rupture surprise avec son compagnon de longue date, le financier Carlos González Abella, Ricky Martin dévoilait en avril 2016 qu'il avait retrouvé l'amour. L'élu de son coeur ? L'artiste londonien Jwan Yosef, âgé de 32 ans. Sur le plateau de l'animatrice, le chanteur de 44 ans a donc dévoilé qu'après environ un an de relation, il s'était donc fiancé avec son nouveau chéri. "J'ai fait la demande. J'étais très nerveux mais je me suis sur un genou et j'ai sorti une petite boîte en métal. Je l'avais dans un petit pochon violet et au lieu de dire : 'Veux-tu m'épouser ?', j'ai dit : 'J'ai quelque chose pour toi !' C'était mauvais. J'ai alors dit : 'Je veux passer ma vie avec toi' et lui m'a répondu un truc du genre : 'C'est quoi ta question ?' Veux-tu m'épouser ?' Oui, voilà c'est ça", a-t-il raconté.

Ricky Martin, papa des jumeaux Valentino et Matteo (7 ans), a ensuite montré sa bague à l'animatrice et a ajouté avoir demandé à son chéri s'il avait pas changé d'avis une demi-heure plus tard. Le chanteur s'est ensuite souvenu avec émotion de leur rencontre. "C'est un artiste conceptuel et je suis un collectionneur. J'ai commencé à chercher de l'art et j'ai vu son travail et ça m'a rendu dingue car j'aime beaucoup ce qu'il fait. C'est vraiment original. Alors je l'ai contacté", a-t-il dit. "Et tu l'as ajouté à ta collection", a plaisanté Ellen DeGeneres.

Ricky Martin a également profité de son passage dans l'émission pour annoncer qu'il allait à son tour effectuer une résidence permanente à Las Vegas. L'interprète de Maria se produira sur la scène du Sin City's Monte Carlo.

Source purepeople

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people

Repost0

Publié le 15 Novembre 2016

L'élu francilien s'apprête à livrer un bouleversant témoignage.

Lundi 14 novembre, Jean-Luc Romero était tout sourire à l'occasion de la soirée de lancement de son nouveau livre, SurVivant, Mes 30 ans avec le sida. L'élu et militant était entouré de son époux et de plusieurs personnalités.

C'est au club gay Banana Café, à Paris, que la soirée s'est tenue. Jean-Luc Romero était fier de présenter son nouveau livre, qui sera disponible dans les librairies dès le 17 novembre, et il a partagé ce beau moment avec son mari Christophe Michel et son éditeur Yves Michalon. Autour de l'auteur, on pouvait aussi voir l'animateur et candidat malheureux de Danse avec les stars Olivier Minne (qui défend de son côté l'association Le Refuge, laquelle vient aide aux jeunes homosexuels), Magloire, l'animatrice désormais au chômage cette saison Maïtena Biraben, le député européen et candidat à l'élection présidentielle Jean-Luc Mélenchon ainsi qu'Armande Altaï, Annie Gautrat dite Stone (Stone & Charden) et son mari Mario d'Alba, les patrons de l'établissement Michel Michel et Rudy Latchman, la comédienne et romancière Charlotte Valandrey (elle-même séropositive), le journaliste Jean-Noël Mirande...

Jean-Luc Romero est président d'Elus locaux contre le sida (ELCS), président de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), conseiller régional d'Ile-de-France, ambassadeur pour une Ile-de-France sans sida et maire-adjoint du 12e arrondissement de la capitale. "Ce livre est une histoire du sida racontée par un militant", résume l'auteur.

 

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Livre gay

Repost0

Publié le 4 Novembre 2016

Ému par le témoignage d’un papa gay lors de son émission, Frédéric Lopez a décidé de faire son coming-out à la télévision, comme le rapporte Le Parisien.

Après Alex Goude et Christophe Beaugrand, c’est au tour d’un autre animateur de télévision français de sortir publiquement du placard : Frédéric Lopez. Contrairement à ses confrères, celui-ci a attendu ses 49 ans avant de franchir le pas, et a préféré la caméra aux pages d’un Gala ou d’un Voici.

En effet, ce matin, Le Parisien Aujourd’hui en France a révélé que Frédéric Lopez fera état de son homosexualité dans la prochaine édition de la quotidienne Mille et une vies qui sera diffusée sur France 2 ce lundi 7 novembre. Une personne présente sur le tournage de l’émission – qui a eu lieu il y a quelques jours – a raconté au journal que Frédéric Lopez aurait été ému par le témoignage d’un certain Pascal, papa homosexuel, et qu’il aurait alors abordé sa propre expérience.

« Il s’est senti légitime pour en parler sur le moment » explique ainsi la source du Parisien, avant de préciser que l’animateur télé ne « s’étendra pas davantage sur le sujet ». Actuellement en déplacement, Frédéric Lopez n’a pas encore commenté cette annonce.

« Out » et présent dans les médias

Si cette nouvelle ne constitue pas une grande surprise au sein du milieu gay ou du paysage audiovisuel français, elle permet néanmoins de renforcer la visibilité de l’homosexualité dans l’espace médiatique et public.

Grâce à ses émissions humanistes ou plus intimistes comme Rendez-vous en terre inconnue, La Parenthèse inattendue, Mille et une vies et bien d’autres, Frédéric Lopez s’est effectivement taillé une place dans le cœur des Français, et s’adresse chaque semaine à des centaines de milliers d’auditeurs et de téléspectateurs. Désormais “out”, sa présence médiatique constitue donc autant d’occasions d’œuvrer à une meilleure acceptation de l’homosexualité en France.

Source tétu

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people

Repost0

Publié le 31 Octobre 2016

Sublime dans sa robe étincelante et sensuelle signée Elie Saab – l'amour lui va si bien dirait-on aussi ! –, Jennifer Lawrence (26 ans) était sur la scène du Beverly Hilton pour rendre hommage à Jodie Foster. L'actrice et réalisatrice a dirigé la fameuse Katniss d'Hunger Games dans le long métrage Le Complexe du castor. Elle a livré un discours drôle et touchant comme elle sait si bien le faire, provoquant l'émotion de la grande Jodie Foster, mais aussi celle de son épouse Alexandra Hedisonet de ses deux fils, Charlie (18 ans) et Kit (15 ans).

"J'ai eu la chance de jouer sous la direction de Jodie dans un film intitulé – tenez-vous bien – Le Complexe du castor. Stanley Kubrick, l'un des plus grands visionnaires de tous les temps, a dit un jour : 'Si ça peut être écrit ou pensé, ça peut être filmé.' Mais même Stanley Kubrick n'aurait pas eu les couilles de réaliser un film avec comme héros une marionnette de castor !" Après cette introduction pleine d'humour, Jennifer Lawrence poursuit plus solennellement : "Quand j'ai débuté dans le cinéma et que j'avais peur que la célébrité me transforme en quelqu'un de bizarre, je regardais Jodie – une personne intelligente, solide, rationnelle qui traitait tout le monde avec le même respectait et n'était jamais fausse – et je savais qu'il y avait donc de l'espoir." Son humour la rattrape alors : "Une fois, Jodie m'a dit 'un jour, tu regarderas les choix que tu as faites en tant qu'actrice et cela reflétera quelque chose de ta vie personnelle.' Eh bien je l'ai fait, et ce qui est récurrent avec mes personnages, c'est qu'ils font partie de la 'raclure blanche' [argot désignant la population blanche américaine pauvre, NDLR] qui ont trop de responsabilités ! Et quand on y pense, elle a tellement raison !"

Après l'éloge nourri d'admiration de Jennifer Lawrence, Jodie Foster prend la parole : "Je suis flattée que Jen ait choisi de suivre mes pas en tant qu'actrice la plus maladroite à Hollywood !  . Elle profitera du micro pour rendre hommage à tous ceux qui ont travaillé avec elle au fil de son parcours et aura des mots tendres et dignes pour ses deux garçons : "Je peux regarder mes fils Charlie et Kit et leur dire : 'Voilà comment on fait des films. Des films faits avec intégrité.' Et je peux regarder ma femme, Alex, et dire : 'C'est ce que je fais pour gagner ma vie, j'ai la chance de raconter des histoires."

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people

Repost0

Publié le 25 Octobre 2016

L'acteur a fait son mea culpa !

Sean Hayes a incarné pendant les 8 saisons de la série Will and Grace le personnage gay de Jack McFarland, à une époque où la communauté LGBT était encore trop peu présente à l'écran. Également homosexuel dans la vie, l'acteur a présenté des excuses pour ne avoir dévoilé sa sexualité lorsqu'il était sous les feux des projecteurs...

Sean Hayes, qui a reçu un prix au Outfest Legacy Awards, le 23 octobre à Los Angeles, a tenu pour l'occasion un joli discours sous les yeux, notamment, de son mari Scott Icenogle. L'acteur de 46 ans a déclaré : "La critique presse disait que j'incarnais un personnage gay efféminé stéréotypé et que je l'avais rendu humain, attachant, imparfait et crédible. Bien que cela soit peut-être vrai, je pense qu'il faut jouer de ses imperfections : à cette époque, j'étais un jeune acteur qui n'avait pas fait son coming out et qui goûtait sa toute première bouchée de succès. Mais malheureusement, dans mon esprit, pour ne pas gâcher ma chance et pour faire évoluer ma carrière, il fallait que je reste dans le placard."

 

Et le comédien d'ajouter : "Quand je pense au choix que j'ai fait de rester silencieux sur mon homosexualité, j'ai honte et je suis gêné. À quoi je pensais ? Comme s'il y avait eu le moindre doute sur ce sujet ! (...) Me voilà devant vous aujourd'hui, durant cette prestigieuse soirée, avec ce prix entre les mains, et je suis rongé par ce que je n'ai pas fait. Je sais que j'aurais dû faire mon coming out plus tôt [il l'a fait en 2010, NDLR] et j'en suis désolé. Particulièrement quand je pense au fait que la vérité sur ma sexualité aurait pu changer la vie de quelqu'un. J'aurais probablement mieux dormi la nuit si j'avais agi plus tôt... Mais ainsi va la vie, on n'avance que lorsqu'on est prêt à le faire."

 

Thomas Montet pour purepeople
 
Autant pour Will j'avais très peu de doute sur son hétérosexualité ( il jouait tellement mal un gay qui s'assume) autant pour Jack je ne me posais  même pas la question car il était aussi crédible qu'exubérant. Je pense qu'un hétéro aurait joué de façon aussi caricatural un homo tout le monde se serait déchaîné pour crier au stéréotype.
Michaël
 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #people

Repost0

Publié le 17 Octobre 2016

Le coup de gueule de Maxime Dereymez !
La danseur n'y va pas par quatre chemins pour dire ce qu'il pense...

Samedi 15 octobre, Maxime Dereymez était de retour sur le parquet deDanse avec les stars saison 7, en compagnie de Caroline Receveur. Le danseur professionnel et la star des réseaux sociaux s'entraînent depuis plusieurs semaines, pour offrir un beau spectacle et un moment de détente aux téléspectateurs. Le jeune homme n'est toutefois pas indifférent à ce qui passe en dehors de chez TF1....

Sur Facebook ce lundi 17 octobre, Maxime Dereymez a ainsi tenu à pousser un coup de gueule, partagé avec ses presque 80 000 abonnés. Postant une photo de manifestants affichant un slogan homophobe et sans doute partisans de l'abrogation de la loi Taubira sur le mariage pour tous (pourtant votée il y a déjà trois ans), il a écrit : "Pendant que nous sommes dans les studios de danse à travailler pour essayer de vous faire voyager quelques minutes tous les samedis soir et peut-être oublier parfois les soucis du quotidien et bien des abrutis, pardon des milliers d'abrutis défilent dans les rues en assumant haut et fort leur intolérance, leur homophobie et autres ! Nous sommes dans un monde qui va mal, c'est justement le rassemblement et le rejet des exclusions que nous devrions cultiver mais voilà... Triste réalité... Pauvre France..."

 

Maxime Dereymez faisait sans doute référence aux manifestants ayant défilé à Paris, dimanche 16, à l'appel de La manif pour tous. Un rendez-vous qui a sonné comme un flop puisque la police parle de 24 000 personnes dans les rues quand les organisateurs gonflent le chiffre à 200 000.

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #homophobie

Repost0

Publié le 16 Octobre 2016

A l'occasion des 75 ans du personnage de comics Wonder Woman, Lynda Carter, celle qui l'a incarnée pour la télévision dans la célèbre série des années 1970, a tenu à valoriser le rôle des femmes. 

Révélée par la série Wonder Woman, de 1975 à 1979, Lynda Carter a retrouvé en 2016 l'univers des superhéros en rejoignant Supergirl. Et pas pour n'importe quel rôle, puisque la belle américaine de 65 ans incarne la présidente des États-unis. Si l'héroïne de comics fera prochainement l'objet d'une adaptation au cinéma, les fans de Wonder Woman sont tous d'accord pour dire que personne ne manie le lasso comme Lynda Carter.

Interviewée à l'occasion des 75 ans de Wonder Woman par le magazine américain Variety, l'actrice et ancienne Miss USA en a profité pour souligner que la télévision a besoin de grands rôles féminins. "Lorsque Wonder Woman est arrivée à la télévision, les filles n'avaient personne à admirer. Aujourd'hui, il faut poursuivre le combat. Nous avons besoin de plus de figures féminines fortes. Wonder Woman était bien plus qu'un simple personnage de comics. Elle lutte pour la justice et la vérité et les ressources insoupçonnées qui existent en chaque femme et jeune fille. Ce personnage possède une fibre morale et la bonté que l'on retrouve dans le cour de toutes les femmes".

L'actrice est également revenue sur son engagement contre l'homophobie. "Cela fait 40 ans que je me bats pour l'égalité des droits et je soutiens ardemment la communauté gay. J'ai tellement d'amis hommes et femmes homosexuels, que l'homophobie me touche personnellement. C'est dans ces moments là que la Wonder Woman qui est en moi a envie de sortir ses griffes et de bondir sur les homophobes".

Lynda Carter, qui a reçu en mai dernier un Lifetime Achievement Award pour l'ensemble de sa carrière, est également chanteuse. Les fans peuvent retrouver les titres de son album "Crazy Little Things" sur son site officiel.

Source : Télé-Loisirs

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #homophobie

Repost0