Articles avec #sorties cinema tag

Publié le 7 Novembre 2016

Bryan Singer réalisera Bohemian Rapsody, le film consacré à la vie du chanteur de Queen.

En projet depuis des années, le biopic de Freddie Mercury devait être produit par Sony, écrit par Peter Morgan (The Queen, Rush…), porté par Sacha Baron-Cohen, puis Daniel RadcliffeDominic Cooper et enfin Ben Whishaw. Pendant un temps, Stephen Frears (Les Liaisons dangereuses, Philomena…) était rattaché à sa mise en scène.

Deadline a annoncé ce week-end que le projet, à présent intitulé Bohemian Rapsody, en référence au tube du groupe sorti en 1975, change complètement d’équipe. Ce sera finalement Bryan Singer (Usual Suspects, X-Men, X-Men Days of Future Past…) qui réalisera ce film dédié au leader de Queen pour la 20th Century Fox et New Regency. Il a d’ailleurs confirmé l’info rapidement sur son compte InstagramRami Malek –qui fait sensation en ce moment dans la série Mr. Robot- interprétera le chanteur. Anthony McCarten, qui a adapté l’autobiographie du physicien Stephen Hawking, Une Merveilleuse histoire du temps, a été chargé il y a quelques mois de réécrire le scénario de ce biopic, qui reviendra sur la création du groupe, et en particulier sur le destin mouvementé de son leader. Compositeur inspiré et bête de scène, Freddie Mercury est devenu un artiste incontournable des années 1970/1980, qui a défrayé la chronique pour sa bisexualité, ses prises de position politiques et son silence à propos de sa maladie : il est mort en 1991 à seulement 45 ans, juste après avoir révélé qu’il était porteur du VIH.

Graham King, rattaché au projet depuis déjà huit ans, co-produira Bohemian Rapsody avec Bryan Singer et deux membres de QueenRoger Taylor et Brian May. Le tournage devrait démarrer en début d’année prochaine, soit avant la mise en chantier du prochain blockbuster de Singer, une adaptation libre et moderne de 20 000 Lieues sous les mers.

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #Biopic

Repost0

Publié le 7 Novembre 2016

Fede Alvarez adapte Ce qui ne me tue pas, le 4e tome de la saga

Alors que le succès de son thriller horrifique Don’t Breathe est encore tout frais, Fede Alvarez, à qui l’on doit le remake d’Evil Dead de Sam Raimi, vient de décrocher le poste de réalisateur sur le nouvel épisode de la saga Millénium adapté des polars sombres de Stieg Larsson. Après Les hommes qui n’aimaient pas les femmes de David Fincher, Sony Pictures vient de confier à Fede Alvarez l’adaptation de The Girl in the spider’s web ("Ce qui ne me tue pas" en VF), le quatrième tome de la saga signé David Lagercrantz, journaliste et auteur suédois chargé de poursuivre les travaux de Larsson décédé en 2004. Une nouvelle relayée par le magazine Variety

Bien que Fincher ait été écarté du projet, Rooney Mara devrait être de retour dans la peau de la hackeuse punk Lisbeth Salander. Quant à Daniel Craig, on ne sait toujours pas s’il campera à nouveau le personnage de Mikael Blomkvist, journaliste et acolyte de Lisbeth. Dans le roman de Lagercrantz, Lisbeth fait équipe avec Mikael pour démanteler un réseau de cybercriminalité.

Sony ayant acquis les droits de Millénium depuis 2015, Steven Knight (Le prodigeLes Promesses de l’ombre) a été choisi pour écrire le script du film avec la complicité de Scott Rudin, Amy Pascal, Elizabeth Cantillon et Eli Bush.Ole Søndberg et Søren Stærmose de Yellow Birds produiront quant à eux le long métrage. 

La saga littéraire créée par Stieg Larsson avait déjà eu droit à une première adaptation cinématographique en 2009 signée Niels Arden Oplev avec Noomi Rapace et Michael Nyqvist dans les rôles principaux. Cette production scandinave en trois parties avait propulsé les deux acteurs suédois à l’international avec des rôles dans PrometheusSherlock Holmes 2 pour Rapace et Mission : Impossible – Protocole Fantôme et John Wick pour Nyqvist. A noter que la version de Fincher ressemble beaucoup au film d’Oplev. Choisir d’adapter le quatrième tome plutôt que la suite directe des Hommes qui n’aimaient pas les femmes, intitulée La Fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette,  permet à l’équipe de se détacher de cette première adaptation remarquée en proposant un long métrage tiré d'un roman plus récent, qui n'a pas encore été porté sur grand écran.

En attendant d’en savoir plus sur ce nouveau Millénium, nous vous proposons de revoir le générique d’ouverture très réussi du premier opus :

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma

Repost0

Publié le 1 Novembre 2016

Mademoiselle

Un film de Park Chan-wook

Titre original : THE HANDMAIDEN (Corée du Sud)

Duree : 2H24 mn

Distributeur : BAC Films/The Jokers

Sortie en salles le 02 Novembre 2016

Année de production : 2016

Corée. Années 1930, pendant la colonisation japonaise. Une jeune femme (Sookee) est engagée comme servante d’une riche japonaise (Hideko), vivant recluse dans un immense manoir sous la coupe d’un oncle tyrannique. Mais Sookee a un secret. Avec l’aide d’un escroc se faisant passer pour un comte japonais, ils ont d’autres plans pour Hideko… D'après "Du bout des doigts" de Sarah Waters, le nouveau film de Park Chan-wook.

Manille

Un film de Lino Brocka

Titre original : MAYNILA : SA MGA KUKO NG LIWANAG (Philippines)

Duree : 2H07 mn

Distributeur : Carlotta Films

Sortie en salles le 16 Novembre 2016

Année de production : 1975

Présenté en Sélection Officielle, section Cannes Classics au Festival de Cannes le 17 Mai 2013

"Manille" est une descente au premier cercle des enfers [...] celui de l'aliénation sociale, particulièrement dure pour Julio, un pêcheur issu d'un univers pauvre, mais quasi adamique. Dante des faubourgs et des chantiers, Brocka sème le parcours de son héros de cailloux noirs: accidents mortels dans le bâtiment en contruction, rixes qui lui donnent la prescience terrifiante de son désir de tuer, peinture à la pointe sèche des milieux de la prostitution masculine. Et, présente à jamais dans la mémoire, la vision d'un Béatrice de carte postale, enlevée à sa famille par une vieille maquerelle sous le fallacieux prétexte de lui faire suivre des études, en fait vendue au prix fort à un commerçant chinois.

Sausage Party

Un film de Greg Tiernan et Conrad Vernon, avec James Franco, Seth Rogen,Jonah Hill, "_blank" href="http://www.commeaucinema.com/personne/kristen-wiig,77196">Kristen Wiig, commeaucinema.com/personne/edward-norton,9609">Edward Norton, mmeaucinema.com/personne/salma-hayek,13277">Salma Hayek, Paul Rudd et Michael Cera.

Nationalité : Etats-Unis

Duree : 1H29 mn

Distributeur : Sony Pictures

Sortie en salles le 30 Novembre 2016

Année de production : 2015

Sausage Party raconte l’histoire déjantée d’une saucisse et de ses amis lorsqu’ils découvrent la terrible vérité sur leurs origines et leur destin tragique !

L'Ornithologue

Un film de , avec 
Nationalité : France
Duree : 1H57 mn
Distributeur : Epicentre Films
Sortie en salles le 30 Novembre 2016
Année de production : 2015
Fernando est ornithologue. Alors qu'il descend une rivière en kayak dans l'espoir d'apercevoir des cigognes noires, spécimens rares, il se laisse surprendre par les rapides. Il s'échoue en contrebas, inconscient, baignant dans son propre sang.

Toute l'actu Cinéma est sur Commeaucinema.com

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 1 Novembre 2016

Le coréen Park Chan Wook signe un thriller sadien d'une beauté renversante.

Parmi les nombreuses scènes marquantes de Mademoiselle, il en est une qui retient l'attention pour sa valeur opportuniste : deux très belles actrices asiatiques voluptueusement filmées au format cinémascope dans une position en forme d'hommage au 69ème Festival de Cannes où le film avait été présenté en mai dernier. Sans l'ombre d'un doute, le dernier film du maître coréen Park Chan Wook est un triomphe de cinéma. Dès les premiers plans, qui alternent la pluie et le beau temps dans des images somptueuses, tout est clair : on sait qu'il s'agira d'un thriller rutilant, fortement teinté de mélodrame. L'action se situe en Corée au début du XXème siècle, seule période permettant d'adapter le roman victorien de Sarah Waters et de caser les deux éléments indispensables de son intrigue vénéneuse : le rapport des riches avec leurs domestiques et l'existence d'asiles psychiatriques. Un arnaqueur coréen s'arrange avec une pickpocket pour la faire engager comme servante d'une riche héritière japonaise, afin de la faire interner pour toucher le magot. L'histoire se complique lorsque les deux femmes s'éprennent l'une de l'autre, ce qui donne lieu à une série de coups de théatre, de trahisons et de mensonges sur fond de perversions variées.

Pour son retour en Corée après sa parenthèse hollywoodienne, Park Chan Wook revient à ses fondamentaux : goût de la provocation, référence assumée au cinéma de genre, rigueur hitchcockienne de la mise en scène associée à un style méticuleusement composé. Il y ajoute une touche d'humour sardonique et quelques références à ses propre films. Et il n'a jamais été aussi à l'aise. C'est assez clair dans sa maîtrise de l'intrigue, assez complexe. La structure du film par chapitres rappelle un peu Tarantino, avec cette façon de répéter les mêmes scènes en adoptant le point de vue d'un personnage différent pour leur donner une signification nouvelle. Habilement utilisé, le procédé dynamise le récit et le fait rebondir à des degrés inattendus. Après avoir précédemment joué avec les limites de la représentation de la violence, Park s'amuse ici avec la dimension sexuelle de son histoire en orchestrant des scènes très chaudes, sans pour autant délaisser la cruauté : le scénario multiplie les références à Sade et à cet égard, la séquence finale dans un redoutable "sous-sol" est à la fois allusive et graphique. 

Mademoiselle sort en salles le 1er novembre. Bande-annonce :

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #lesbien

Repost0

Publié le 31 Octobre 2016

Le film consacré à l'interprète de "Gigi l'amosoro" et "Il venait d'avoir 18 ans" se dévoile...

Après Claude François et Edith Piaf, c'est au tour d'une autre grande figure de la chanson française de faire l'objet d'un biopic au cinéma. Dalida sera enfin immortalisée sur grand écran grâce à Lisa Azuelos, la réalisatrice de LOL, et une actrice qui lui ressemble comme deux gouttes d'eau, la belle Sveva Alviti.

Attendu le 11 janvier 2017 en salles, Dalida se dévoile au détour d'une première bande-annonce alléchante. Aux côtés de la jeune actrice italienne, également mannequin, on retrouve Jean-Paul Rouve, Patrick Timsit, Vincent Perez et Riccardo Scamarcio dans le rôle de son imprésario et producteur, Orlando. Synopsis : De sa naissance au Caire en 1933 à son premier Olympia en 1956, de son mariage avec Lucien Morisse, patron de la jeune radio Europe no 1, aux soirées disco, de ses voyages initiatiques en Inde au succès mondial de Gigi l'Amoroso en 1974, le film Dalida est le portrait intime d'une femme absolue, complexe et solaire ... Une femme moderne à une époque qui l'était moins... Malgré sa disparition tragique en 1987, Dalida continue de rayonner de sa présence éternelle.

À noter également qu'une avant-première exceptionnelle du film est prévue dans le cadre non moins unique et symbolique de l'Olympia, le 30 novembre à 19h30... Cette première française, qui promet un tapis rouge divin, sera retransmise en direct aux quatre coins de l'Hexagone.

Source purepeople

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma

Repost0

Publié le 26 Octobre 2016

Ce biopic sur Alexander McQueen promet d'être le prochain film à voir, avec l’annonce de l’embauche de l’acteur anglais Jack O’connell et d’Andrew Haigh   réalisateur du film Weekend

Jack O’connell, connu pour Unbroken et Skins, va jouer McQueen dont le tournage devrait débuter au printemps. 

Alexander McQueen a commencé à travailler dans la mode à l'âge de 16 ans, et a développé une amitié étroite avec l'éditrice de mode Isabella Blow. Il a rapidement commencé à concevoir pour des artistes comme David Bowie. En 2010, McQueen a été retrouvé pendu dans son appartement, neuf jours après la mort de sa mère.

Le film se concentrera principalement sur le défilé emblématique de 2009  et sa préparation. Une déclaration du distributeur du film a expliqué que le film "explore le processus créatif de McQueen dans les mois précédant le défilé, offrant un portrait intime de l'homme derrière la marque. Il s’agit de la célébration  d'un génie visionnaire dont les conceptions ont transcendé la mode pour devenir art ".

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 18 Octobre 2016

Paul Vecchiali est derrière et devant la caméra dans Le Cancre, film dans lequel il a réuni toutes ses actrices fétiches dont Catherine Deneuve et Annie Cordy. Rencontre avec un monument du cinéma…

Il y a 80 ans, il a dit à sa mère : « Je ferai du cinéma ». Il avait six ans. Paul Vecchiali est un cinéaste engagé qui ne veut pas qu’on le catalogue dans le cinéma gay. De fait, c’est une catégorie difficile à cerner… Ces dernières années, il a tout de même réalisé Bareback ou la guerre des sens, un film comprenant des scènes pornos, Faux raccords, sur les tchats gays, et C’est l’amour dans lequel une femme prend un amant qui a lui-même un amant. Pier Paolo Pasolini a changé la distribution de Salo ou les 120 journées de Sodome après avoir vu FEMMES FEMMES de Paul Vecchiali. C’est dire son influence dans le cinéma d’auteur. Grâce à lui, c’est Hélène Surgère qui a remplacé Jeanne Moreau et Pasolini a même écrit un rôle pour Sonia Saviange – il voulait les deux en même temps. Un coffret de ses trois films gays a été édité.

Dans Le Cancre, en salles depuis le 5 octobre, il rend hommage aux actrices qui ont traversé sa vie et son œuvre. Annie Cordy, Catherine Deneuve, Edith Scob, Françoise Arnoul, Françoise Lebrun… Danielle Darrieux, la muse ultime du réalisateur, a son nom encadré sur la cheminée. Lui joue Rodolphe, une sorte de vicomte de Valmont acariâtre du Sud de la France qui se remémore ses amours passées. Le plus important, c’est le premier : Marguerite… Ses actrices apparaissent à l’écran, une fois chacune, dans de longues séquences très émouvantes. Rodolphe vit avec Laurent, joué par Pascal Cervo, son fils gay avec qui il entretient une relation d’amour-haine extrêmement drôle et touchante. Entretien avec Paul Vecchiali sur Le Cancre, que je vous conseille fortement d’aller voir un dimanche soir – pour encore plus de nostalgie et de douceur.

Source tétu

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 13 Octobre 2016

 « Brooklyn Village » réalisé par Ira Sachs. Sorti le 21 septembre 2016.

Une famille de Manhattan hérite d'une maison à Brooklyn, dont le rez-de-chaussée est occupé par la boutique de Leonor, une couturière latino-américaine. Les relations sont d'abord très cordiales, notamment grâce à l'insouciante amitié qui se noue entre Tony et Jake, les enfants des deux foyers. Mais le loyer de la boutique s'avère bien inférieur aux besoins des nouveaux arrivants. Les discussions d’adultes vont bientôt perturber la complicité entre voisins.

 

Les adultes se déchirent et ,tout près d’eux, deux garçons cultivent une amitié intense . Les scènes entre Jake et Tony sont simples, limpides, émouvantes. Leurs passions se recoupent, ils se comprennent malgré leurs différences. Ce que les parents ne voient pas (ou refusent de voir) c’est que Jake est en train de tomber amoureux. Tony fait lui aussi mine de ne rien remarquer, continuant à parler de filles. Cette amitié , sans étiquettes, tout en sentiments inexplicables et rentrés offre au film ses plus beaux moments.

Source popandfilms

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 11 Octobre 2016

Christian Slater pour King Cobra

Christian Slater, qui joue un producteur de films porno gay avec Jame Franco dans "King Cobra" , s'est assis pour discuter avec Conan O'Brien de ce film.

 

Conan a rapidement interrogé Slater comment il se sentait de jouer un rôle gay. Slater a admis que cela n'a pas été facile, affirmant que le film était très loin de ce qu'il avait l'habitude de faire.

"J'ai eu beaucoup d'anxiété et de peur de faire quelque chose comme ça", at-il poursuivi. "Mais je me suis dit, je suis un acteur ! J ai demandé à ma femme, elle m' a dit que je devais absolument  le faire. Alors, Je me suis jetté dedans ".

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 11 Octobre 2016

Michelle Williams dans la peau de Janis Joplin ?

Après avoir incarné Marilyn Monroe sur grand écran, l'actrice américaine Michelle Williams pourrait prochainement se glisser dans la peau de la chanteuse Janis Joplin.

D'une icône à une autre ! Après avoir incarné Marilyn Monroe sur grand écran dans My Week with Marilyn, l'actrice américaine Michelle Williams pourrait prochainement se glisser dans la peau de la chanteuse Janis Joplin, ainsi que le rapporte le site Variety.

Le biopic Janis, qui sera réalisé par Sean Durkin (Martha Marcy May Marlene), reviendra particulièrement sur les six derniers mois de la vie de la chanteuse rock, décédée en 1970 d'une overdose à l'âge de 27 ans. Selon le site Deadline, Janis sera basé sur le livre Love, Janis, écrit par la soeur de l'artiste et composé de lettres écrites par cette dernière à l'attention de sa famille. Un matériau qui inspira une comédie musicale et qui fut utilisé pour les besoin du documentaire consacré à la star américaine, sorti en salles en janvier dernier.

A noter enfin que le projet de long métrage Janis est à différencier d'un autre biopic sur la chanteuse que devait mettre en scène Jean-Marc Vallée avec Amy Adams dans le rôle. Un projet de longue date initialement baptisé Get It While You Can, qui vit défiler les noms de Zooey Deschanel et Renee Zellwegger pour le rôle principal, et dont le futur est pour le moins incertain

Source allociné

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma

Repost0