Articles avec #transexualite tag

Publié le 26 Mai 2017

Dans le premier film, Coby, le réalisateur Christian Sonderegger suit le parcours de Jacob, garçon trans female to male vivant dans une petite ville du Middle West américain.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Cannes 2017, #transexualité

Repost 0

Publié le 11 Mai 2017

Finalement France 2 a mis en ligne gratuitement le replay de ce téléfilm. Ils se sont peut être rendu compte que personne ne souhaitait payer !!!!

Résumé :

A Brest, le pied d'une jeune femme est retrouvé à proximité de la mer. Alma Schneider, flic fraîchement débarquée de Paris, est chargée de résoudre cette affaire délicate. Grâce au soutien de César Istria, médecin légiste et archéologue, elle parvient à déterminer le lieu où la victime aurait été enterrée. Mais le corps qu'ils exhument est celui d'un homme. Grâce à l'aide d'un collègue gay, elle découvre que la victime s'avère avoir été une transsexuelle prénommée Diana et une personnalité influente de son vivant. Alma et César conjuguent leurs compétences pour venir à bout de cette énigme, qui les entraîne progressivement dans les entrailles de la ville...

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay, #transexualité

Repost 0

Publié le 7 Mars 2017

"Louis(e)" et son héroïne trans, applaudies par les audiences et les internautes


La série Louis(e) centrée sur une héroïne trans et diffusée hier soir sur TF1 fut le programme le plus regardé de la soirée, et le plus commenté sur Twitter.

C’est une mise en lumière qui a rempli son contrat. Hier soir, TF1 diffusait les deux premiers épisodes de la série Louis(e) dans laquelle son héroïne, une femme trans, tente de renouer avec ses enfants en s’installant juste en face de leur maison où son ex-compagne vit désormais avec Adrien. Soit une fiction sur l’intégration des personnes trans diffusée en prime time sur la plus grande chaîne d’Europe.

Si le sujet du genre et de la transidentité est largement médiatisé depuis quelques années (avec la couverture « I Am Caitlyn » de Vanity Fair en tête de gondole), il reste encore flou pour de nombreuses personnes qui ont pu découvrir grâce à cette série accessible et grand public l’existence, la vie familiale, et surtout certaines difficultés (coming-out, rejet, agression, papiers d’identité non conforme au genre vécu…) rencontrées par les personnes trans dans la vie quotidienne.

Plus de 4 millions de téléspectateurs

Ce sont au total 4.576.000 de téléspectateurs qui se sont laissés séduire par cette fiction en deux épisodes selon les chiffres de Médiamétrie. Et même 4.3 millions qui sont restés devant leur poste de télé jusqu’à 23h05, soit la fin du deuxième épisode, ce qui fait de Louis(e) le programme télévisuel le plus regardé hier en France, devant les épisodes de la série Castle et une rediffusion d’Indiana Joness et le Royaume du Crâne de Cristal sur M6. TF1, régulièrement n°1 des audiences, a donc conforté son rôle de leader tout en donnant de la visibilité aux personnes trans.

Leader à la télévision et sur Twitter

Une volonté qui a été saluée par de nombreux Twittos, jusqu’à hisser #Louise comme hashtag le plus utilisé sur Twitter en France hier soir. Beaucoup de tweets applaudissent ainsi une série émouvante qui vient changer les mentalités, même si quelques-uns déplorent le choix du casting : une femme cisgenre – Claire Nebout – pour interpréter le rôle de Louise (et non pas une actrice trans ou un homme cis comme dans Transparent dont s’inspire la série), et d’autres écueils transphobes redoutés.

 

« On est plus proche du conte de fées »

« Cette comédie est plus proche du conte de fées que d’une fiction réaliste sur la transidentité », temporise également Anne-Gaëlle Duvochel, présidente du groupe d’études sur la transidentité citée par La Parisienne. « Le cas de Louise est idyllique : elle est cultivée, médecin, solide, épanouie… une transsexuelle parfaite ! Ce film renforce l’idée que pour avoir une chance de s’intégrer et être admise, il ne faut pas être dérangeante. »

Beaucoup d’internautes réclament la suite de la série produite par TF1 après le succès d’audience de ce double-pilote. D’autres ont imaginé la réaction de Christine Boutin ou de la Manif pour tous – qui combattent ardemment la soi-disant « théorie du genre » – devant la grand-messe de la première chaîne.

Source tétu

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #transexualité

Repost 0

Publié le 2 Mars 2017

À l'occasion de la ressortie en salles de Priscilla, folle du désert, redécouvrez en cinq anecdotes la comédie touchante et déjantée de Stephan Elliott, avec Terence Stamp, Hugo Weaving et Guy Pearce dans le rôle de deux travestis et un transexuel.

De quoi ça parle ?

Felicia, Mitzi et Bernadette, deux travestis et un transsexuel décident de se rendre dans la ville d'Alice Springs afin d'y jouer leur numéro. Supportant un trajet difficile et les remarques homophobes de la ville australienne, les trois amies arrivent à destination où Mitzi leur avoue être père d'un enfant d'un dizaine d'années et qu'il ne travaille que pour subvenir aux besoin du petit garçon.

Ressortie de Priscilla, folle du désert

1. Deux futures stars au casting

Si Terence Stamp était déjà bien connu du grand public en 1994, ce n'était pas encore le cas de Guy Pearce et Hugo WeavingPriscilla, folle du désert a contribué à faire de ces 2 comédiens des stars qui ont ensuite joué dans des classiques comme LA Confidential pour Pearce et Matrix pour Weaving.

2. David Bowie pressenti

David BowieJohn CleeseTim CurryTony Curtis et John Hurt ont été considérés dans le rôle de Ralph/Bernadette que tiendra finalement Terence Stamp.

3. Tim Curry renonce

Au départ, c'est Tim Curry qui devait interpréter le rôle de Mitzi/Tick, finalement incarné par Hugo Weaving. Curry était également pressenti dans la peau de Ralph/Bernadette, finalement joué par Terence Stamp. À noter que Rupert Everett et Colin Firth étaient par ailleurs les premiers choix pour camper Mitzi/Tick.

Ressortie de Priscilla, folle du désert

4. Un succès surprise 

Priscilla, folle du désert a remporté un franc succès critique et commercial, engrangeant environ 16 millions de dollars de recettes en Australie et 11 millions aux USA pour un budget initial de 2 millions. En France, le film a attiré plus de 300 000 spectateurs en salles.

5. 2 Oscars sinon rien

Priscilla, folle du désert a remporté 2 Oscars en 1995, ceux des meilleurs costumes et meilleurs maquillages. Pour l'anecdote, un des costumes phares du film, une robe à lanières, n'a coûté que 7 dollars ! Verdict ? Vous voulez un Oscar ? Faites simple !

 

Voir toutes les anecdotes de Priscilla, folle du désert

Source allociné

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #transexualité, #cinéma gay, #sorties cinéma

Repost 0

Publié le 19 Février 2017

Le palmarès des Teddy Award, dédiés aux nombreux films LGBT de la Berlinale, a été dévoilé.

C'est le mélodrame chilien Una Mujer fantastica de Sebastian Lelio qui a été primé. Ce film raconte l'histoire de Marina, une jeune femme transgenre dont la vie va être bouleversée par la mort de son compagnon.

Deux autres longs métrages accompagnent Una mujer fantastica sur le podium: le Sud-Africain Les Initiés de John Tengrove et le Britannique God's Own Country de Francis Lee. Retrouvez la critique de Les Initiés par ici et celle de God's Own Country par là.

Une mention spéciale a été accordée à Close-Knit de la Japonaise Naoko Ogigami. Ce long métrage raconte l'histoire d'une jeune fille qui part vivre avec son oncle, et dont la compagne est transgenre.

Le prix du meilleur documentaire est lui allé à Small Talk de la Taïwanaise Hui-chen Huang. Dans ce film produit par Hou Hsiao-Hsien, la réalisatrice fait le portrait de sa mère, une femme androgyne.

Meilleur court - métrage
Min Homosyster (My Gay sœur)

Cleo a dix ans et sa tête est pleines de questions: Comment vais-je savoir que je suis en amour de quelqu'un? Comment puis-je savoir si je préfère les garçons ou les filles? Depuis que sa sœur aînée a une petite amie, Cleo se réveille avec des sentiments inconnus.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #festival gay, #cinéma gay, #transexualité

Repost 0

Publié le 15 Février 2017

TF1

Louis(e), première série française avec une héroïne transgenre

Le 6 mars prochain, à 21h00, TF1 diffusera "Louise", une nouvelle série dont l'héroïne est transgenre.

Si les Etats-Unis ont déja produit des séries télé dont certains personnages sont transgenres, la télévision française restait jusqu'à ce jour frileuse sur le sujet.

Et c'est curieusement la très populaire et conforminste TF1 qui s'essaye à l'exercice.

Le 6 mars prochain, à 21h00, la première chaîne diffusera "Louise", une nouvelle série dont l'héroïne est transgenre. ,

C'est l'actrice Claire Nebout qui incarne Louise, le personnage principal. Une actrice femme, née femme. TF1 n'a pas poussé l'audace jusqu'à faire interpréter le rôle par une actrice transgenre.

De la même façon, on aurait préféré que le titre de la mini-série soit clairement "Louise" plutôt que cet alambiqué "Louis(e)" qui met entre parenthèse le féminin du prénom comme s'il s'agissait d'appuyer - lourdement ? - sur la question du genre.

Pour ce qui est du scénario, la chaîne annonce une trame qui empreinte au suspens comme souvent.

Qu'on en juge : "Le jour de l’anniversaire de son fils, Agnès découvre un étonnant cadeau : la maison en face de chez elle est louée à une belle femme, qui n’est autre que son ex-mari, Louis, parti sept ans plus tôt.

Devenue Louise, ce'papa transgenre' a décidé d’aller jusqu’au bout de son évidence : être femme, sans pour autant renoncer à sa famille qu’elle vient reconquérir…

Mais comment se faire accepter par deux enfants et une femme qu’elle a abandonnés pour vivre au féminin ?

D’autant qu’Agnès a refait sa vie avec un autre homme, peu désireux de voir cet "ex" revenir dans leur nouvelle vie de famille".

Pas sûr donc que la série permette de cerner la problématique sociale rencontrée par beaucoup de personnes transgenres, mais l'innovation que constitue ce parti pris mérite le coup d'oeil.

Source e-llico

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #transexualité

Repost 0

Publié le 14 Février 2017

Daniela Vega, actrice transgenre chilienne, fait sensation à la Berlinale

Daniela Vega, une actrice transgenre à l'affiche du film chilien "Una mujer fantastica", a fait sensation dimanche dernier à la Berlinale, dans le rôle bouleversant d'une femme qui doit se battre pour exister à la mort de son compagnon.

L'actrice a marqué les esprits en Marina, une serveuse de 27 ans qui vit une histoire d'amour avec un homme plus âgé, Orlando, jusqu'à ce qu'il meure brutalement.

Du jour au lendemain, elle est sommée de quitter leur appartement à Santiago, la famille lui interdit l'accès aux funérailles et une enquête est ouverte pour examiner la "teneur" de leur relation, qui dérange car Marina est née dans un corps d'homme.

L'air déterminé, parfois enragée, Marina va prendre son courage à deux mains pour continuer à vivre, loin de ceux qui voient en elle un monstre.

Elle "est presque un peu inconsciente, mais elle veut dire au revoir à Orlando. Elle est fantastique (comme dans le titre, ndlr) parce qu'elle trouve la dignité là où il n'y en a pas", a expliqué Daniela Vega, devant la presse à Berlin où elle a fait sensation.

Pour l'actrice, passée par le théâtre et également chanteuse, il n'est pas question d'être cantonnée dans des rôles transgenres (elle aimerait notamment jouer une femme enceinte) mais il est aussi important d'"interpréter les symptômes sociaux que nous vivons".

"J'ai joué des personnages transgenres car nous sommes en train d'expérimenter ce changement". Pour autant, le film n'est pas "un plaidoyer mais une histoire d'amour entre deux personnes que la vie sépare", a-t-elle insisté.

Une vision partagée par le réalisateur, le Chilien Sebastian Lelio, qui fait partie de la nouvelle vague de cinéastes chiliens avec Pablo Larrain ("Neruda", "Jackie"), qui a coproduit le film.

"Le cinéma devrait plutôt poser les questions que d'apporter les réponses, donc il s'agit surtout d'apporter un éclairage", souligne le réalisateur qui a acquis une renommée internationale avec un autre portrait de femme, celui de "Gloria" en 2013.

Présenté à Berlin, le film avait d'ailleurs valu un Ours d'argent de la meilleure actrice à son interprète, Paulina Garcia.

"Quel est le genre de monde que nous souhaitons ? Avec des murs et des étiquettes? Ou dans une logique de vie commune ? De manière intuitive, le film s'intéresse à cela", a-t-il souligné, confirmant combien la politique américaine de Donald Trump est dans tous les esprits à la Berlinale.

S'apparentant à un mélodrame, non dénué d'humour, "Una mujer fantastica" parle d'identité sexuelle sans jouer sur l'ambiguïté sexuelle de ses personnages.

Le film a été écrit bien avant l'émergence d'une culture transgenre "installée dans notre imaginaire collectif", a expliqué le réalisateur, qui dit s'être plus inspiré de l'oeuvre de Louis Malle que de celle d'Almodovar, qui compte de nombreux personnages de transexuels hauts en couleur.

(Source AFP)

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #cinéma gay, #transexualité, #sorties cinéma

Repost 0

Publié le 29 Janvier 2017

Et c'est sans précédent !

Il est en train d'écrire l'histoire. À 11 ans, Ameko Eks Mass Carroll est un acteur qui s'identifie comme gender fluid, à savoir neutre. Né garçon, il se considère dès fois comme une fille, et parfois ni l'un ni l'autre. Ce jeune acteur canadien a eu le plaisir de découvrir aux Leo Awards qu'il avait été nommé dans deux catégories pour le même rôle, à savoir meilleur acteur et meilleure actrice, pour sa performance dans le court métrage Limina.

Un grand pas pour la communauté LGBT, à l'heure où le débat sur la théorie des genres fait rage. Walter Daroshin, membre de la Motion Picture Arts & Sciences Foundation of British Columbia et président des Leo Awards a affirmé vouloir "reconnaître l'importance de l'inclusivité [l'acceptation de la pluralité au sein des sociétés, NDLR] lorsqu'il s'agit d'honorer l'excellence artistique".

 

"J'aimerais envoyer un énorme merci aux Leo Awards pour faire que les gens sous le 'parapluie' transgenre soit mieux accueilli dans le monde", s'est félicité le jeune acteur dans un communiqué. Limina raconte l'aventure d'un gender fluid curieux qui embarque dans un parcours nourri de bienveillance et qui va changer la vie des habitants de son village.

 

DES STARS GENDER FLUID

Etre gender fluid est aujourd'hui popularisé par des visages bien connus du grand public. La dernière star à avoir assumer cette revendication n'est autre que Ruby Rose, l'actrice d'Orange Is The New Black qui est actuellement à l'affiche de xXx - Reactivated. "Je suis une femme. Je veux un jour avoir des enfants et je suis ravie de ne pas avoir franchi le pas [de la chirurgie pour changer de sexe NDLR]", confiait ainsi la jeune femme qui s'est parfois sentie garçon durant son enfance. "J'ai des amis - de genre neutre - qui ne veulent pas qu'on fasse la différence entre 'il' et 'elle'. C'est juste une habitude à prendre, ce n'est pas si compliqué."

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #transexualité

Repost 0

Publié le 9 Janvier 2017

LOUIS(E) - Courant 2017 sur TF1

Les américains ont l'excellente Transparent, nous français allons avoir Louis(e), ou l'histoire d'un papa trangenre (Claire Nebout) qui a décidé de devenir une femme et de vivre en face de chez son ex (Héléna Noguerra), qui vient de refaire sa vie avec un autre homme, afin de rester au plus près de ses enfants. Un pari audacieux qui, on l'espère, n'engendra aucune polémique futile...

BONUS : Dix Pour Cent - Au printemps 2017 sur France 2

On ne résiste pas à l'envie de citer Dix Pour Cent, dont la très attendue 2e saison recevra une nouvelle pluie d'invités prestigieux aux côtés de nos quatre agents préférés, parmi lesquels Isabelle Adjani, Juliette Binoche, Fabrice Luchini, Julien Doré, Ramzy ou encore Virginie Efira.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #transexualité

Repost 0

Publié le 11 Décembre 2016

Avec un pitch comme ça, ce film suédois sur des jeunes filles qui explorent leur orientation et leur identité sexuelle le tout dans un cadre surnaturel, pourrait bien être un  film à suivre ?

Girls lost, raconte l'histoire de trois amies qui trouvent du réconfort, face au mépris de leurs camarades, dans une plante magique qui les transforment en jeunes garçons. Grâce à cette révélation surnaturelle, ces filles commencent à explorer leur identité et cela va affecter et modifier leurs réalités. 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #cinéma gay, #sorties cinéma, #transexualité

Repost 0