Articles avec #webserie gay tag

Publié le 7 Septembre 2020

 

 

Les garçons de chambre

de Julien Laz Glòries

 

Entre secrets et passion, plongez au cœur de l'univers des escort boys.

Pour ses colocataires, Léopold est garçon de chambre dans un hôtel de luxe mais la vérité est tout autre : il est escort-boy. Au service des femmes et des hommes, il incarne le gentleman parfait. Garçon cultivé et sexy, il réalise les fantasmes les plus fous de sa clientèle. Ce lourd secret, il ne le partage qu’avec son amant Giovanni, également escort dans les chambres voisines. Lorsqu’un soir Léopold disparaît ! Son jumeau Jean-Baptiste, naïf et maladroit, se retrouve plongé malgré lui dans un univers intime, plein de non-dits et de mystères. Débute une aventure haletante, entre thriller et érotisme…

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #websérie gay

Repost0

Publié le 17 Juin 2020

EXTRANOSTRO


«Si vous ne voyez pas le livre que vous voulez sur l'étagère, écrivez-le! » Beverly Cleary

Pour réaliser la saison 1, l'équipe d'Extranostro, première série francophone afroqueer, démarre une deuxième campagne de crowdfunding, sur la plateforme Kisskissbankbank.

Grâce à une première campagne, une saison pilote, composée de 3 épisodes courts, a pu être réalisée et diffusée sur Youtube.
Nous avons reçu des retours très chaleureux et des encouragements, dans les commentaires sous les vidéos et via nos différents réseaux sociaux. Ces retours démontrent l'importance de l'existence d'une telle série. L'importance de la représentativité. De la visibilité de la diversité.

 

Si vous souhaitez participer à la production de cette série, rendez-vous sur 

https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/extranostro-full-season/tabs/description

 

Synopsis  de la prochaine saison

C'est un nouveau départ pour l'agence Rainbow trip qui a déménagé. Mais pour nos protagonistes, c'est la quête de l'équilibre amoureux qui continue. Babette et Vic comme Mark et Corentin cherchent à comprendre ce qui les lie encore. Maddox surfe sur les sites de rencontre et Sandrine doit gérer ses problèmes de famille. Quant à Bibiche, entre un Oliver facile à vivre et un Alex indécis, son cœur balance.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #websérie gay

Repost0

Publié le 11 Juin 2020

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #websérie gay, #lesbien

Repost0

Publié le 20 Mars 2020

THESE THEMS est une websérie narrative de 8 épisodes qui suit la vie de quatre amis queers à New York: une lesbienne nouvellement sortie déterminée à rattraper le temps perdu, un artiste non binaire essayant de changer le monde, un homme trans qui cherche à se fondre dans la masse, et un mec gay qui ne semble pas pouvoir se mettre en couple. Pensez que «Broad City» rencontre «Will and Grace» rencontre «The L Word».

De nouveaux épisodes de These Thems sont diffusés sur YouTube chaque jeudi.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #websérie gay

Repost0

Publié le 15 Mai 2019

« State of Pride » le premier épisode d’une série de trois documentaires, « Stonewall Outloud » dévoilés gratuitement à l’occasion du mois des fiertés.

La nouvelle était tombée en mars : deux réalisateurs oscarisés, Rob Epstein and Jeffrey Friedman, préparaient pour YouTube Originals un documentaire. « State of Pride » explorera l’héritage des émeutes de Stonewall, dont on célèbre cette année les 50 ans.

D’abord annoncé pour juin, le documentaire sera finalement publié sur YouTube le 29 mai, à quelques jours du lancement du mois de fiertés.

Les premières images de « State of Pride » viennent d’être dévoilées dans une bande-annonce. On y découvre notamment que le vidéaste et activiste LGBT Raymond Braun assurera finalement bien plus que la voix-off, contrairement aux premières annonces. C’est en effet lui que le spectateur suivra au fil de l’exploration des émeutes qui ont lancé le mouvement « gay liberation ».

Ses premières images dévoilent également que le chanteur Troye Sivan fait partie des personnalités interviewées.

 

Un projet bien plus large

Le documentaire signé du réalisateur de « Harvey Milk » et de celui de « The Celluloid Closet » n’est en fait que le premier volet d’un triptyque, comme nous l’apprenions il y a quelques semaines. « State of Mind » prend part à un projet plus vaste, « Stonewall Outloud« , menée par la National LGBTQ Task Force et StoryCorps, en partenariat avec Lyft et Youtube Originals.

« Stonewall Outloud » vise à faire renaître la mémoire des émeutes de Stonewall et du mouvement « gay liberation », à l’heure où celles et ceux encore vivants l’ayant connu commencent à se faire rare. On sait que l’on retrouvera dans les deux autres long-métrages des archives de la NPR (la radio publique américaine), mais aussi des voix contemporaines. Parmi elles, le youtubeur Connor Franta et le champion olympique Adam Rippon.

Les trois documentaires seront disponibles gratuitement sur YouTube pendant le mois de juin 2019.

 « State of Pride » sera diffusé sur YouTube à partir du 29 mai.

par Alexis Patri  pour têtu

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #websérie gay, #Documentaire

Repost0

Publié le 20 Janvier 2019

Les premières images de la troisième saison de « SKAM France » viennent d’être dévoilées. La série, adaptée d’un format norvégien, raconte le quotidien d’une bande de lycéens. Dans cette nouvelle salve, le personnage de Lucas,  jeune gay dans le placard, et Elliot, son amoureux, sont à l’honneur. TÊTU s’est rendu sur le tournage de la série et a pu dialoguer avec les deux acteurs.

 

« Je veux de la vie, je veux du sourire. On s’amuse s’il vous plait ! ». Le réalisateur David Hourregue s’époumone derrière sa caméra. Face à lui, une quinzaine d’actrices et d’acteurs, un peu dissipé.e.s, rejouent pour la vingtième fois la même scène. « Ok, ok, on est chauds », lui répond l’un d’eux, provoquant un fou rire collectif dans le petit groupe.

Entre chaque séquence, une vingtaine de technicien.ne.s s’activent dans ce grand hangar de Montreuil (Seine-Saint-Denis), où la température ne doit pas dépasser les 10 degrés en ce jour de novembre. Côté déco, des néons blancs, roses et jaunes, juchés sur les poutres du plafond, éclairent le sol en béton et des banderoles ont été installées sur un bar au fond de la salle. « Allez, action ! »

Aujourd’hui, David Hourregue tourne les dernières séquences des saisons 3 et 4 de SKAM France, dont les premières images sont diffusées à partir de ce samedi 19 janvier sur FranceTVSlash. La web-série, adaptée d’un format norvégien, raconte le quotidien d’une bande d’ados au lycée. Les deux premières saisons, déjà diffusées, se focalisaient sur les personnages d’Emma et Manon, évoquant sans tabou le cyber-harcèlement ou le ‘slut shaming’ sur fond de rivalités amoureuses. La saison 3 s’attardera sur le cas de Lucas, un jeune garçon homosexuel dans le placard.

 

« Il veut maintenant vivre comme il en a envie »

 

« Dans les deux premières saisons, le jeune lycée se cherche, il sort avec quelques filles », se remémore David Hourregue. Mais la saison 3 sera celle de la révélation et de l’acceptation, avec l’arrivée d’Elliot, joué par l’acteur et mannequin Maxence Danet-Fauvel. Cet élève de terminale, ouvertement pansexuel, va venir secouer le quotidien de Lucas.

Axel Auriant, installé dans un large fauteuil en cuir, nous confie avoir été bouleversée à la lecture du scénario. « C’est la révélation d’un ado qui a envie de vivre une histoire d’amour, mais qui se confronte à la difficulté de ne pas être dans la norme que nous impose la société, résume simplement l’acteur habillé d’un jean et d’une veste noire. Il a menti à tout le monde, il s’est menti à lui-même et il veut maintenant vivre comme il en a envie. »

 

Si le jeune comédien est hétéro, jouer un rôle gay ne lui a posé aucun problème :

 

« Moi aussi, comme Lucas, je suis tombé amoureux, sourit-il. Et pour moi, que ce soit une fille ou un mec, c’est exactement la même chose. Je n’aurais d’ailleurs aucun souci à tomber amoureux d’un garçon un jour. »

 

Une romance « banale »

 

Un avis partagé par son partenaire à l’écran, Maxence, qui veut que l’on regarde Elliot et Lucas au-delà de leur sexualité. « On a tout construit sur une histoire d’amour et pas sur une histoire de genre ou d’homosexualité, nous explique-t-il installé sur un petit banc en bois, les cheveux ébouriffés. On veut que des hétérosexuels puissent s’identifier à nous et faire qu’une romance entre deux mecs soit juste banale »

 

https://www.instagram.com/p/Bszr65egfp6/

 

Les deux acteurs, très complices à la vie comme à l’écran, parlent de leur rencontre comme d’une évidence : « On s’est vus un soir (après le recrutement de Maxence dans la série, NDLR) et on a pas mal bu, se souvient Axel. Le lendemain, c’était comme si on était potes depuis trois ans. » Un coup de cœur qui les a aidé à rendre cette histoire d’amour la plus « crédible » possible. 

« On ne s’attendait pas à ce qu’une telle connexion se créée, nous souffle Maxence dans un grand sourire. Avant de tourner nos scènes, de sexe notamment, on trépidait de sa sauter dessus, alors qu’on est hétérosexuels tous les deux. L’histoire d’amour entre Elliot et Lucas est stellaire. »

 

Difficulté du coming-out, harcèlement…

 

Mais si l’histoire d’amour entre Lucas et Elliot semble évidente et toute tracée, tout n’est pas simple pour autant. La série aborde notamment, avec finesse, la difficulté du coming-out. « On s’est plongé dans la question française du coming-out, confie David Hourregue. En Norvège, tout se passe relativement bien puisqu’ils ont dix à quinze ans d’avance sur nous par rapport à ces sujets-là. Mais la difficulté est clairement plus grande en France, surtout auprès des proches. »

La série se penche aussi sur la question du harcèlement. En effet, que ce soit dans les saisons 1, 2 ou 3, Lucas est souvent pointé du doigt par ses propres amis. « C’est un truc d’homo refoulé de dire ça » ; « Allez, viens le gay ! »… Un sujet qu’Axel connait bien pour l’avoir vécu lui aussi. « Je me suis fais traiter de ‘pédé’ au lycée parce que je sortais avec une fille magnifique et que j’étais pas le mec le plus viril qu’il soit, confie-t-il. Certains matins, je vomissais avant d’aller en cours, j’arrivais en retard en classe avec la boule au ventre… Et c’est presque impossible d’en parler à ses proches ou aux professeurs ».

 

Des clichés qui perdurent

 

Et si tous ces sujets sont bien abordés dans SKAM France, c’est loin d’être le cas dans toutes les séries et films français. « Quand on regarde une comédie comme Epouse-moi mon pote, on se dit que c’est en partie à cause de ça que perdurent les clichés sur l’homosexualité, s’agace Axel. J’ai maudis Tariq Boudali d’avoir fait ça à la cause homosexuelle. C’est abominable. »

L’acteur explique d’ailleurs avoir refusé de jouer dans la pièce de Laurent Ruquier, « Pourvu qu’ils soient heureux », une pièce qui raconte le coming-out d’un jeune garçon à ses parents.

 

« J’ai refusé le rôle car après l’avoir lu, je me suis dit que ce n’était clairement pas possible vu la façon dont le sujet était traité. Je veux éviter les clichés justement ! ».

 

Source têtu

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #websérie gay, #Coming out

Repost0

Publié le 17 Janvier 2019

Dès le 19 janvier 2019, la saison 3 de "SKAM France", adaptation de la série norvégienne du même nom qui suit les tribulations d'un groupe d'adolescents, arrive sur la plateforme de Streaming france tv slash.

La troisième saison de SKAM France, adaptée de la série norvégienne du même nom, débarque sur la plateforme de streaming france tv slash dès le samedi 19 janvier, à raison d’un mini-épisode de 3 à 5 minutes tous les jours. Ce show, qui a pour habitude de traiter avec humour et sensibilité les problématiques qui touchent les adolescents d’aujourd’hui, se concentrera cette fois sur l’histoire d’amour passionnelle entre Lucas (Axel Auriant) et le petit nouveau du lycée, Eliott, incarné par Maxence Danet-Fauvel, jeune mannequin dont c’est ici l'un des premiers rôles. Homosexualité et Coming Out seront les thèmes principaux de ce nouvel opus avec en toile de fond la sensibilisation aux maladies mentales.

Avec ses plus de 9 millions de vues sur les différentes plateformes de visionnage (Youtube, Facebook et france tv slash combinées), SKAM France est un véritable succès d’audience auprès des ados, notamment grâce au dispositif unique mis en place qui permet de suivre les personnages sur leurs propres comptes Instagram. Une saison 4, portant cette fois-ci sur Imane (Assa Sylla) et le rapport à l’islamophobie, a d’ors et déjà été tournée, mais aucune date de diffusion n’a pour le moment été communiqué

Source allociné

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #websérie gay, #séries gay, #Coming out

Repost0

Publié le 13 Janvier 2019

Le mercredi 20 février 2019 à 20h
Projection du pilote de la nouvelle série EXTRANOSTRO :  "Black is the new pink" 
Première série Afro Queer francophone.

Au cinéma Le Brady
39 Boulevard de Strasbourg
75010 Paris, France

Synopsis
Bibiche, jeune homme africain, travaille à l'agence de voyage "Rainbow Trip", un call center qui organise des voyages gay friendly. 
Un jour débarque Alex, qui vient d'être engagé. Bibiche qui tombe immédiatement sous le charme se donne comme mission de le conquérir, sans détours. 
Mais Alex est hétéro... paraît-il.

'Note d'intention' de la réalisatrice
/.../ "J'espère avec cette série, permettre à des jeunes, ici en Europe et en Afrique, d'enfin se voir à l'écran. De ne plus se croire seuls ou malades.
Et si possible de faire comprendre à certaines familles que leurs enfants, frères, soeurs sont "normaux"
Il est important pour ça, de créer une histoire positive, avec de beaux personnages qui ont de l'humour et qui sont amoureux."

Série gay : EXTRANOSTRO, le pilote

https://www.facebook.com/EXTRANOSTRO.afro.queer.webseries/

https://www.instagram.com/extranostro.afroqueer.series/

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #websérie gay

Repost0

Publié le 23 Décembre 2018

Récompensée dans de nombreux festivals, la série LGBT+ créée par Sullivan Le Postec pour Studio 4 ne manque pas d'atouts.

Alors que sont annoncées pour 2019 deux « reboots » de séries américaines, Les Chroniques de San Francisco (sur Netflix) et Queer as Folk (sur Bravo), il serait dommage de passer à côté des Engagés, première série LGBT+ française, dont la deuxième saison a été diffusée sur Studio 4, le site de France 4 dédié aux formats web. Komitid vous donne 4 quatre bonnes raisons de vous plonger dans les épisodes de cette série innovante qui vient d’être classée par Télérama dans le top 10 des meilleures séries françaises de l’année.

1. Une vraie série chorale

C’était annoncé dès le titre pluriel du projet, Les Engagés a été conçue comme une série chorale. L’intrigue se centre dans la première saison sur les liens ambigus et changeants qui unissent Hicham, jeune Stéphanois qui fuit son quartier pour vivre sa vie à Lyon et Thibault, militant associatif mal dans sa peau qui cache de mystérieux secrets. Si les excellents Mehdi Meskar et Eric Pucheu sont parvenus à nous rendre très vite ces deux héros proches, gravitaient déjà autour d’eux de nombreux personnages secondaires : Nadjet, la sœur d’Hicham, Amaury, le politique local dans le placard ou encore le flamboyant Claude (exceptionnel Denis D’Arcangelo) et toute la bande de l’association LGBT Le Point G. Pour la saison 2, ces personnages désormais familiers enrichissent leur cercle et l’effet choral prend une ampleur nouvelle, permettant de traiter de sujets d’actualité qui donnent à la série une nouvelle dimension.

2. Une belle maîtrise de l’écriture à la réalisation

Cette série, c’est le projet et le rêve de longue date de son créateur, Sullivan Le Postec. Ancien journaliste et scénariste brillant qui a exercé ses talents sur pas mal de séries télé (Falco sur TF1 ou encore Dernier Recours sur France 2), Sullivan portait en lui depuis longtemps ce projet fou de série mettant en scène une majorité de personnages LGBT+. Il s’est beaucoup inspiré de ses années d’engagement associatif qui lui ont permis de pointer très vite la façon d’amener la série à évoquer de nombreux sujets de société (son « Journal de bord » de la saison 2 est à lire, en cinq chapitres, sur le site FrenchMania.fr). Le réalisateur de cette saison 2, Slimane-Baptiste Berhoun, apporte une modernité, un dynamisme et met en valeur les moments de bravoure de cette série au budget limité, comme la scène musicale de cabaret et la très réussie immersion en pleine Marche des fiertés lyonnaise. En installant des personnages touchants, dans lesquels, chacun.e peut s’identifier, cette saison reproduit le tour de force de la saison 1 tout en affinant sa ligne « politique » : le mix entre les histoires intimes des personnages (et les moments tout mignons qu’il ne faut pas bouder !) et leurs engagements qui vont les rassembler ou les séparer. Tout est extrêmement bien construit malgré la difficulté imposée par le modèle choisi d’épisodes courts de 10 minutes.

3. Une saison 2 encore plus engagée

Dans la première saison, les enjeux majeurs étaient ceux de la découverte de soi, de la libération personnelle comme en témoignaient les titres des épisodes, uniquement des verbes pronominaux (« Se découvrir », « S’enfuir », « S’embrasser »). Pour cette saison 2, l’enjeu est plus sociétal, l’apprentissage se fait au contact de l’autre et la lutte militante s’envisage collectivement comme en attestent les titres des épisodes : « Les réunir », « L’accepter », « Le comprendre ». En abordant les sujets d’actualité qui nourrissent les débats de la communauté comme l’accueil des sans-papiers LGBT+ , la transidentité, les combines associatives ou encore les luttes de pouvoir, la série colle à son époque et à la communauté dont elle parle. Inclusive à plus d’un titre, cette deuxième saison permet au public – LGBT ou non – de percevoir de façon assez fine les enjeux de la communauté LGBT+ en France et révèle, grâce au merveilleux travail de Stéphane Gaillard, le directeur de casting, de jeunes talents comme le comédien trans Adrián de la Vega (dans le rôle d’Elijah). Il crève l’écran !

4°) Une série multirécompensée

Historique à plus d’un titre lors de la sortie de sa saison 1, Les Engagés restera à jamais la première tentative de série LGBT+ en France et a été multirécompensée dans les festivals à travers le monde. Les Engagés (qu’on aurait, pour chipoter, préféré orthographier Les Engagé.e.s) n’a pas à rougir des comparaisons et maintient une volonté louable de raconter nos luttes, celles de nos quotidiens, de nos vies par le prisme de l’intime. Même s’il est triste de constater que les grands chaînes hésitent encore à produire et diffuser des séries mettant en scène des personnages LGBT+ dans les rôles principaux (la série chorale Dix pour Cent et les merveilleux-ses Camille Cottin et Nicolas Maury étant l’exception qui confirme la règle), il faut se féliciter que Les Engagésexiste, soit diffusée sur le web (Studio 4), à l’international sur TV5 Monde, et disponible en vod (queerscreen.fr) ou dvd (Optimale Distribution). Profitons-en !

Par  pour Komitid

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #websérie gay

Repost0

Publié le 5 Novembre 2018

La saison 2 de la série « Les Engagés » est diffusée sur le site de Studio 4 à partir du 12 novembre. La bande-annonce, à découvrir en avant-première sur le site de TÊTU, annonce une saison 2 encore plus politique.

Vous aviez hâte de retrouver Hicham, Thibault et les militantes et militants du Point G ? Nous aussi. Une semaine avant la diffusion de la saison 2 de la web-série « Les Engagés », nous vous dévoilons en avant-première sa bande-annonce.

La transphobie évoquée avec Adrian De La Vega

On en apprend un peu plus sur le très attendu personnage incarné par Adrian De La Vega. Etudiant en école d’ingénieur , il devrait permettre à Hicham d’ouvrir les yeux sur la réalité de la transidentité et la haine qui peut opposer les LGBT entre eux. La question de l’accueil des réfugiés LGBT sera également abordée dans une scène d’action militante qui rappelle celle du Comité de luttes et d’actions queer (CLAQ).

Le personnage de Thibault devrait enfin se confronter à son passé. Hicham affirme le choix de sa famille de coeur plutôt que sa famille de sang, alors que l’association militante LGBT s’oppose de plus en plus frontalement à la mairie de Lyon. La saison 2 des « Engagés » est diffusée à partir du 12 novembre sur le site de Studio 4. Elle compte, comme la précédente, 10 épisodes.

Source têtu
Crédit photo : Jean Combier – Astharté & Compagnie.
 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #websérie gay

Repost0