Vidéos clip gay 1970-2000

Publié le 29 Août 2015

 Tous ces clips qui ont milité pour une meilleure visibilité LGBT

Lou Reed, "Walk on the Wild Side" (1972). Reed, qui dans les années 70 avait des relations bisexuels ainsi qu'une relation avec une femme transgenre. Il rend hommage à Holly Woodlawn, Candy Darling, et d'autres transgenres «superstars» de l'usine d'Andy Warhol dans cette vidéo non datée pour son hit 1972.

Village People, "YMCA" (1978)

tirée du très mauvais film Can not Stop the Music,.Ce clip montre clairement que les garçons seront toujours des garçons quand ils restent ensemble au YMCA.

Culture Club, "Do you really want to hurt me ?" (1982).

Jusqu'à ce jour, nous n'avions jamais vu une drag queen ayant un tel succès international ? Boy George fut l'un des premiers à ce montrer tel quel. Ici il est en procès pour "un crime», que certains critiques ont interprétées comme étant sa sexualité. Boy George lui-même a dit plus tard qu'il vivait une rupture douloureuse avec le batteur Jon Moss.

Queen, "I Want To Break Free» (1984).

Les fans savaient que le grand et regretté Freddie Mercury n'était pas hétéro, alors ils ont trouvé très amusant l’audace du chanteur qui apparaît dans ce clip très kitsch dans la peau d'une femme au foyer qui rêve d'une vie plus épanouissante.

Dead or Alive, "That's The Way I Like It" (1984).

Ce tittre de "Dead or Alive" est sortie un an avan son premier grand succès avec "You Spin Me Round"." Ici, on voit le chanteur androgyne Pete Burns très sexy - ce qui a attiré naturellement l'œil des fans LGBT.Bien des années plus tard il a commencé à subir de  la chirurgie esthétique pour paraître plus féminin,mais il ne s'est jamais identifier comme transgenre.

Bronski Beat, "Smalltown Boy" (1984). 

Le  trio gay de pop musique montre la réalité d'une époque avec sa chanson et la nécessité d'un jeune homme gay de quitter sa petite ville et sa famille pour accepter son homosexualité. Sa vidéo sombre était un contraste frappant avec tous les clips des années 1980. Suivra un single hymne des droits des homosexuels "Why," qui sera un autre jalon dans la pop.

Frankie Goes to Hollywood, "Relax" (1984).

Ceci est la vidéo originale pour méga-succès du groupe, et il est situé dans un bar gay SM. Les hommes en cuir et des drag queens étaient trop pour la BBC et MTV, et les deux chaines ont rapidement interdits le clip. Cela a obligé le groupe, à présenter une version plus édulcorée.

Neneh Cherry, «I've got you Under My Skin" (1990).

La chanteuse et le rappeur d'origine suédoise ont utilisé cette vidéo pour mettre en évidence le sort de ceux qui souffrent du sida. 

Red Hot Chili Peppers, "Warped" (1995).

Cette vidéo magnifiquement tourné est une célébration de la forme masculine, Bromance, et - attendez, pour voir se que font  le chanteur Anthony Kiedis et le guitariste Dave Navarro  à la marque de 3:59

George Michael, "Outside" (1998).

Après des années dans le placard les choses allaient changer lorsque la star de la pop fut démasqué suite à son arrestation dans la vie réelle pour avoir solliciter sexuellement un flic infiltré dans des toilettes publique. La vidéo relate sa mésaventure de façon désinvolte. Un jolie pied de nez à tous es détracteurs.

Rédigé par Michael

Publié dans #Musique

Commenter cet article

Irkyno 29/08/2015 21:46

Eh bien ! On peut dire que certains titres ne nous (me) rajeunissent pas ! Pourtant ils restent gravés dans notre mémoire (LGBT ou non) et il suffit des premières notes pour avoir envie de danser (même si on a pas forcément la grâce d'un Pete Burns !), sauf pour Lou Reed car cette merveille qu'est "Walk on the wild side" s'apprécie particulièrement au volant d'un voiture sur une longue route si possible déserte...
Je ne suis plus vraiment dans le coup de l'actualité musicale, mais y a-t-il encore des artistes capables de dénoncer et de choquer par leurs textes et surtout les images ?

Michaël 29/08/2015 23:02

Je compte bien publier une deuxième partie pour la période de 2000 à nos jours. Mais j'avoue que bon nombre de chansons ne me disent absolument rien. Soit elles ont été moins populaire soit effectivement on commence à se faire vieux ah! ah!