cinema gay

Publié le 15 Septembre 2021

Un premier film cousu sur mesure pour la comédienne qui a le rythme de la comédie romantique dans le sang !

En 2019, on découvrait à la Semaine de la Critique Pauline asservie, un court où Charline Bourgeois-Tacquet s’emparait brillamment de la thématique de l’obsession amoureuse avec une héroïne sans cesse au bord de la crise de nerfs en attente du texto de son amant, avec dans le rôle-titre une Anaïs Demoustier capable de susciter une incroyable empathie pour ce personnage crispant car autocentré à l’extrême.

 

Lui aussi sélectionné à la Semaine, Les Amours d’Anaïs constitue le prolongement de ce court. Le prénom a changé mais pas son interprète, pour qui cette Anaïs – digne descendante des héroïnes tout feu tout flamme des films de Rappeneau ou De Broca - semble écrite sur mesure dans cette idée d’un personnage qui, entre le cœur et la raison, a choisi de vivre loin des diktats au seul rythme des emballements de son palpitant sans avoir peur de dire sa passion amoureuse. Ce voyage trépidant sur la Carte du Tendre la conduit vers un éditeur puis sa femme, avec ce même mélange détonnant d’apparente naïveté et de grande certitude. Mais en passant du court au long, la réalisatrice joue aussi avec les curseurs émotionnels, les moments d’apaisement venant renforcer l’explosivité naturelle d’Anaïs. Et dans ce rôle, par son espièglerie joueuse, son intensité dingue sans jamais forcer le trait, Anaïs Demoustier signe une composition d’autant plus rayonnante qu’elle joue en permanence avec les autres, à commencer par les excellents Denis Podalydès et Valeria Bruni- Tedeschi (dans un rôle d’une douceur qui contraste avec son emploi habituel). Bref, un régal de comédie romantique.

De Charline Bourgeois- Tacquet. Avec Anaïs Demoustier, Valeria Bruni- Tedeschi, Bruno Podalydès … Durée : 1h38. Sortie le 15 septembre 2021

Source Première 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #lesbien

Repost0

Publié le 10 Septembre 2021

 

A Bigger Splash

6 août 2016 / Biopic, Documentaire, Drame
Date de reprise 6 octobre 2021
À travers un fascinant mélange de fiction et de documentaire, A Bigger Splash nous emmène dans l'univers du peintre anglais David Hockney et révèle les liens qu'entretiennent la vie et la création.
Dans un hangar désaffecté, une foule danse à l’unisson, secouée par 145 BPM de musique techno. Parmi elle, Dustin, jeune trans genre, et sa bande : Félix, Raya et Juan. Au fur et à mesure que la nuit s’étire, l’hystérie collective se mue en mélancolie douce, et l’ivresse en manque de tendresse.

La fracture

27 octobre 2021 en salle / 1h 38min / Comédie dramatique
Raf et Julie, un couple au bord de la rupture, se retrouvent dans un service d’urgences proche de l'asphyxie le soir d'une manifestation parisienne des Gilets Jaunes. Leur rencontre avec Yann, un manifestant blessé et en colère, va faire voler en éclats les certitudes et les préjugés de chacun. À l'extérieur, la tension monte. L’hôpital, sous pression, doit fermer ses portes. Le personnel est débordé. La nuit va être longue…

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 8 Septembre 2021

Deuxième long métrage réalisé par l'acteur et réalisateur anglais Harry Macqueen, "Supernova" pourrait bien bouleverser votre rentrée cinéma. Découvrez sans plus attendre ce beau drame porté par Colin Firth et Stanley Tucci.

 

ÇA PARLE DE QUOI ?

Sam et Tusker s'aiment depuis 20 ans. À bord de leur vieux camping-car, ils rendent visite à leurs amis et famille et retournent sur les lieux de leur jeunesse. Depuis que Tusker est atteint d'une grave maladie, tous leurs projets ont été suspendus. Le temps est compté et être ensemble est désormais la chose la plus précieuse. Cependant, ce dernier voyage va mettre leur amour à rude épreuve.

 

L'AMOUR À MORT

Et si les plus belles larmes de votre rentrée cinéma se cachaient là, dans les 94 minutes que dure Supernova ? Réalisé par l'acteur anglais Harry Macqueen (vu dans Orson Welles & moi), qui signe son deuxième long métrage en tant que metteur en scène après Hinterland, ce drame est aussi émouvant qu'il fait preuve d'une grande délicatesse dans le traitement de sujet. Quand il privilégie les gestes, regards et non-dits aux effusions dignes d'un mélodrame.

La maladie qui touche Chester (Stanley Tucci) n'est par exemple jamais clairement nommée, même si les futurs effets de sa démence sont évoqués au détour d'un discours aussi sobre que bouleversant. Et plus d'un spectateur se demandera si Harry Macqueen n'a pas mis un peu de vécu dans son film, au vu de la justesse de l'ensemble.

Le cinéaste s'est en réalité inspiré de trois histoires vraies : celle d'une collègue, licenciée après être devenue de plus en plus distante et incompétente, et décédée six mois plus tard ; et celle d'un ami proche qui, quelques jours après, a été contraint de placer son père en maison de retraite alors que celui-ci venait de fêter ses 65 ans.

Enfin, un documentaire sur un homme se rendant dans une clinique en Suisse pour mettre légalement fin à ses jours l'a également ému en plus de lui inspirer l'un des enjeux centraux du long métrage : la divergence d'opinion entre Sam, qui tient à être auprès de son compagnon jusqu'au dernier instant, sans avoir peur des moments difficiles, et Chester qui refuse de devenir un fardeau alors qu'il n'est plus le conducteur mais le passager d'une vie qui l'emmène sur une route qu'il ne voulait pas emprunter.

Initialement envisagé pour le rôle de Sam, Stanley Tucci incarne finalement Chester. Et il est parfait dans la peau de ce personnage assez inédit au sein de sa riche carrière. Le couple qu'il forme avec Colin Firth nous frappe d'emblée par sa sensibilité et la complicité qui les unit, même si l'homosexualité n'est pas le sujet principal du film.

"C'est l’histoire de deux personnes qui s’aiment - et il s’avère qu’ils sont gays", explique Harry Macqueen dans le dossier de presse. "Il pourrait s’agir d’un couple hétérosexuel et cela n’aurait aucune importance. Le fait qu’il s’agisse d’un couple gay ajoute tout de même une dimension particulière et je crois que c’est important de le montrer." Le cinéaste décrit également son opus comme "une histoire d’amour romantique, originale et moderne. C’est un conte intime qui tourne autour de l’une des plus grandes questions que l’on puisse se poser : comment peut-on continuer à vivre, à aimer et à rire, alors qu’on se sait condamné ?"

A défaut de donner une réponse claire, Supernova ne tombe jamais dans le pathos et le misérabilisme, pas plus que ses acteurs ne cherchent la performance. Simple et sobre, le long métrage nous plonge dans une bulle de douceur où il sait très vite nous toucher en plein cœur.

Source Allociné

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 8 Septembre 2021

Huit films, huit avant-premières, chacune à huit euros : le Festival Première revient du 27 septembre au 3 octobre 2021.

 

Cette année, le Festival Première organisé en partenariat avec les cinémas Pathé-Gaumont s'installe de nouveau dans les salles obscures pour présenter à son public huit films en avant-première. Du 27 septembre au 3 octobre, dans les salles Pathé-Gaumont, les spectateurs pourront découvrir sept films français ainsi qu'un film d'horreur américain. 

Candyman, de Nia DaCosta, avec Yahya Abdul-Mateen II, Teyonah Parris, Nathan Stewart-Jarrett - Le lundi 27 septembre

Sortie le 29 septembre 2021

Nouvelle adaptation du film d'épouvante de 1992Candyman suit les habitants de Cabrini Green, l'une des cités les plus insalubres du centre de Chicago. Alors qu'une légende urbaine prétend qu'en prononçant le nom de Candyman cinq fois devant un miroir, celui-ci doit apparaitre, l'artiste peintre Anthony McCoy, fraîchement installé dans le quartier avec sa petite-amie, utilise l'histoire du fantôme pour propulser sa carrière, à ses dépends...

Réservez vos places ici.

 

Les Olympiades de Jacques Audiard, avec Noémie Merlant, Lucie Zhang, Makita Samba - Le jeudi 30 septembre

Sortie le 3 novembre 2021

Le film est présenté en compétition au Festival de Cannes 2021. D'après trois nouvelles graphiques de l'auteur américain Adrian Tomine : Amber Sweet, Killing and dying et Hawaiian getaway. Paris 13ème, quartier des Olympiades. Emilie rencontre Camille qui est attiré par Nora qui elle-même croise le chemin de Amber. Trois filles et un garçon. Ils sont amis, parfois amants, souvent les deux.

Réservez vos places ici.

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #festival

Repost0

Publié le 8 Septembre 2021

Valéria Bruni-Tedeschi, Marina Foïs, Pio Marmaï et Aissatou Diallo Sagna sont emportés par la colère des Gilets Jaunes.

 

Manifestations des Gilets Jaunes et hôpitaux bondés : difficile de ne pas reconnaître ces scènes d’un temps pas si loin que ça. En propulsant dans ce contexte un quatuor de personnages, portés par Valéria Bruni-Tedeschi et Marina Foïs, Pio Marmaï et Aissatou Diallo Sagna, Catherine Corsini filme dans son nouveau long-métrage La Fracture des ruptures sociales pour mettre en scène la fracture humaine de la France. Le film, distribué par Le Pacte, avait auparavant été présenté lors du 74e Festival de Cannes en Compétition officielle. Reparti avec la Queer Palm 2021, il avait également réussi à scinder la rédaction de Première en deux, comme une ultime division.

Sa sortie, annoncée pour le 27 octobre prochain, est d’ores et déjà précédée d’une bande-annonce qui donne tout de suite le ton dramaticomique de l’intrigue :

Source Première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #lesbien

Repost0

Publié le 29 Août 2021

Au cours d'une nuit, dans un club d’Haïfa où palestiniens et israéliens se côtoient, s’entrelacent les chemins de cinq femmes à travers une série de rencontres et de situations, défiant toutes les catégories et étiquettes sociales, politiques et sexuelles.

 

Sam et Tusker s'aiment depuis 20 ans. À bord de leur vieux camping-car, ils rendent visite à leurs amis et famille et retournent sur les lieux de leur jeunesse. Leur dernier voyage va mettre leur amour à rude épreuve
Anaïs a trente ans et pas assez d’argent. Elle a un amoureux qu’elle n’est plus sûre d’aimer. Elle rencontre Daniel, à qui tout de suite elle plaît. Mais Daniel vit avec Emilie… qui plaît aussi à Anaïs

 

Je m'appelle Bagdad

22 septembre 2021 / Drame

Bagdad est une skateuse de 17 ans qui vit à Freguesia do Ó, un quartier populaire de la ville de São Paulo, au Brésil. Bagdad skate avec un groupe d'amis masculins et passe beaucoup de temps avec sa famille et avec les amis de sa mère. Ensemble, les femmes qui l'entourent forment un réseau de personnes qui sortent de l'ordinaire. Lorsque Bagdad rencontre un groupe de skateuses féminines, sa vie change soudainement.

 

Stillwater

22 septembre 2021 / Drame, Thriller

STILLWATER met en scène un foreur de pétrole, interprété par Matt Damon, qui débarque à Marseille du fin fond de l’Oklahoma, pour soutenir sa fille qu’il connait à peine mais qui purge une peine de prison, accusée d’un crime qu’elle nie avoir commis. Confronté au barrage de la langue, aux différences culturelles et à un système juridique complexe, Bill met un point d’honneur à innocenter sa fille. Au cours de ce cheminement intime, il va se lier d’amitié avec une jeune femme du coin et sa petite fille tout en développant une conscience élargie de son appartenance au monde.

D’aussi loin qu’ils s’en souviennent, les habitants de Cabrini Green, une des cités les plus insalubres en plein cœur de Chicago, ont toujours été terrorisés par une effroyable histoire de fantôme, passant de bouche à oreille, où il est question d’un tueur tout droit sorti de l’enfer, avec un crochet en guise de main, qui pourrait ...

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 27 Août 2021

Candyman 

 

29 septembre 2021 en salle / 1h 31min / Epouvante-horreur

Remake du film d'épouvante Candyman dont le scénario a été écrit par Bernard Rose (1992) d'après la nouvelle de Clive Barker, The Forbidden.

D’aussi loin qu’ils s’en souviennent, les habitants de Cabrini Green, une des cités les plus insalubres en plein cœur de Chicago, ont toujours été terrorisés par une effroyable histoire de fantôme, passant de bouche à oreille, où il est question d’un tueur tout droit sorti de l’enfer, avec un crochet en guise de main, qui pourrait apparemment être convoqué très facilement par qui l’oserait, rien qu’en répétant son nom 5 fois devant un miroir.

Dix ans après que la dernière des tours de la cité ait été détruite, l’artiste peintre Anthony McCoy et sa petite amie Cartwright, directrice de galerie d’art, emménagent dans un appartement luxueux, sur le site de l’ancienne cité, aujourd’hui complètement nettoyé et reconverti en résidence réservée à une classe sociale jeune et aisée. Alors que la carrière d’Anthony est au point mort, il rencontre par hasard un ancien habitant de la cité d’avant sa rénovation qui lui raconte ce qui se cache réellement derrière la légende du CANDYMAN. Désireux de relancer sa carrière, le jeune artiste commence à se servir des détails de cette macabre histoire comme source d’inspiration pour ses tableaux, sans se rendre compte qu’il rouvre la porte d’un passé trouble qui va mettre en danger son équilibre mental et déclencher une vague de violence qui en se propageant va le forcer à faire face à son destin.

Ce nouveau film comprend des personnages queer et présente également une belle performance de l'acteur queer Colman Domingo . 

Candyman met l’accent sur plusieurs éléments du film original, y compris les concepts de racisme et de violence en réunion qui sont encore plus pertinents aujourd'hui. 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 19 Août 2021

Marvel dévoile plein de nouvelles images du blockbuster de Chloe Zhao.

 
 

Quelques mois après avoir reçu l'Oscar du meilleur film pour Nomadland, Chloe Zhao reviendra le 3 novembre avec Les Eternels, le prochain blockbuster du Marvel Cinematic Universe. Le studio avait déjà mis en ligne une bande-annonce présentant les personnages phares du film : Sersi (Gemma Chan), Thena (Angelina Jolie), Ajak (Salma Hayek), Ikaris (Richard Madden), Kingo (Kumail Nanjiani), Gilgamesh (Don Lee)... Ce deuxième montage est là pour nous éclairer sur l'histoire du film, tout en nous en mettant plein la vue.

"Les choses qu'on aime, on les protège"

Cette vidéo explique clairement qu'il sera question de sauvegarde de la planète Terre, et de l'humanité, les Eternels détaillant qu'ils sont chargés de protéger les hommes contre les Déviants depuis des siècles, et que le "snap" de Thanos a réveillé de nouvelles forces maléfiques. L'écologie sera donc au cœur des Eternels, qui se déroulera visiblement dans plusieurs décors naturels grandioses : on voit les héros dans les steppes, le désert, en bord de mer, auprès d'un volcan...

Marvel a également partagé une affiche du film.

Source Première 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 18 Août 2021

Produit par Judd Apatow pour Universal, le film Bros est attendu à l’été 2022. Il s’agit de la première comédie romantique mettant en scène un couple gay à sortir sous le giron d’un gros studio.

En projet depuis plusieurs années, Bros se concrétise avec l’annonce par Collider du recrutement de Luke Macfarlane pour jouer l’un des deux personnages principaux de cette comédie romantique. L’autre star du film, Billy Eichner, en est également le coscénariste et producteur délégué, et développe le long-métrage depuis un long moment déjà.

En 2019, il avait ainsi été révélé que l’acteur de American Horror Story avait signé un contrat avec Universal Pictures pour écrire une comédie romantique gay, la première pour un studio de cette envergure. C’est aussi la première fois qu’un homme ouvertement homosexuel écrit et joue dans un tel long-métrage.

 

À l’époque, Billy Eichner avait déclaré à Variety : “Je suis honoré que cela soit moi, mais cela aurait dû être quelqu’un d’autre il y a 30 ou 40 ans. J’entends les gens parler de diversité et d’inclusion, mais je vois souvent les gays être laissés de côté de ces conversations.

 

Et de préciser : “Le milieu de la comédie, qui a toujours été un jeu d'hétéros, n'a pas été tendre avec les hommes ouvertement gays, et je vois encore tellement d'homophobie lorsqu'il s'agit des castings.

UN CASTING COMPLIQUÉ

Pour lui donner la réplique dans Bros, le comédien a donc naturellement choisi un homme ouvertement homosexuel, Luke Macfarlane, vu notamment dans les séries Brothers & Sisters et Killjoys. S’il s’agissait du premier choix de certains depuis le début du projet, d’autres auraient préféré confier le rôle à un visage plus connu du public. Mais Billy Eichner s’est battu pour que Macfarlane soit engagé.

En juillet 2020, la star avait d’ailleurs raconté à Deadline : “Je suis producteur délégué sur le projet et je suis très impliqué. J'étais donc au courant des discussions de casting, et je voyais quand les listes circulaient, à propos des acteurs à appeler pour tel ou tel rôle. Il y avait tellement d'acteurs hétéros sur toutes les listes pour jouer des personnages gays.” Et de poursuivre :

Et puis, au début, avant que j'élève la voix, pour les personnages hétéros du film, il n'y avait jamais d'acteurs gays sur les listes pour ces rôles. Je l'ai vu de mes propres yeux. Ce n'est pas une voie à double sens.

Avant de conclure : “J'essaie de changer cela, et je pense aussi qu'il est si important pour nous de pouvoir raconter nos propres histoires, parce que nous avons l'expérience vécue, pour en apporter la nuance intellectuelle à l'écran."

Produit par le roi de la comédie Judd Apatow et réalisé par Nicholas Stoller (Nos pires voisins), qui a coécrit le scénario avec Billy Eichner, Bros doit sortir en août 2022 aux États-Unis.

Sources allocine.fr 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 4 Août 2021

 

Les Sentiers de l'oubli de Nicol Ruiz Benavides

Avec Rosa Ramírez Ríos, Romana Satt, Gabriela Arancibia...

De quoi ça parle ? Après le décès de son mari, Claudina se retrouve dans une routine solitaire. Elle décide de quitter la campagne pour rejoindre son petit-fils Cristóban et sa fille Alejandra, avec qui la communication est compliquée. C’est ici qu’elle fait la connaissance d’Elsa.

 Avec Les Sentiers de l'oubli, Nicol Ruiz Benavides voulait parler de liberté personnelle. La réalisatrice précise : "Je voulais raconter ce voyage à travers une femme de 70 ans vivant dans une petite ville, qui doit faire preuve de courage afin de laisser tous les rôles sociaux qu’elle avait au cours de sa vie, en tant que femme, mère, senior et veuve. Je voulais montrer que l’âge n’est pas un obstacle à la redécouverte de soi et que la liberté, c’est une rencontre avec nous-même au cœur de la solitude."

Le 4 août 2021 au cinéma

 

Secret de famille de Cristiane Oliveira

 

Joana, 13 ans, a besoin de percer un mystère. Pourquoi sa grande tante Rosa est-elle décédée vierge ? Aidée par son amie Carolina, elle part en quête de réponses qui la mèneront à vivre son premier amour hors des conventions et à découvrir sa véritable identité.

Secret de famille a été tourné dans le sud du Brésil, dans une région de lagunes qui couvre plusieurs petites villes. Proche de la côte, l'endroit a accueilli de nombreux migrants allemands au 19ème siècle venus dans le cadre d’un programme de colonisation brésilienne, mais aussi avec l’intention de blanchir la main-d’œuvre.

Le 4 août 2021 au cinéma 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #lesbien

Repost0