Solidays les 4-5 et 6 juillet 2008

Publié le 2 Juillet 2008



Solidays : 10ème anniversaire du festival musical de lutte contre le sida

Solidays, le festival musical de lutte contre le sida, qui célèbre sa dixième édition de vendredi à dimanche, s'attend à une affluence exceptionnelle après la forte baisse de l'an dernier, grâce au nouveau cap artistique de la programmation.
"On n'a jamais vendu autant de billets. On va battre le record de 2004, qui était de 135 000 spectateurs, et je pense qu'on sera 150 000 cette année", se réjouit Luc Barruet, le directeur-fondateur de Solidarité Sida, association qui organise le festival depuis 1999 à l'hippodrome de Longchamp, à Paris.

Ces prévisions sont d'autant plus satisfaisantes pour les organisateurs que Solidays se déroule durant un week-end musicalement très chargé.
L'an dernier, avec quelque 110 000 spectateurs, Solidays avait vu son affluence chuter de 28%, ce qui a nui à la récolte des fonds destinés à lutter contre le sida.

Cette année, Solidays a pris un nouveau cap artistique. La programmation est plus pointue et davantage axée sur la pop et le rock indépendants. Côté musique électronique, Solidays organise pour la première fois deux "nuits électro" vendredi et samedi, à partir de minuit, avec des artistes et DJ de premier plan.
Le concert-anniversaire, samedi à partir de 23h00, sera le temps fort de cette 10e édition.
Au total, 80 concerts et 200 artistes sont au programme de ces trois jours.

L'objectif premier de Solidays, la mobilisation contre le sida, en fait un festival à part. Il accueille des associations du monde entier, des animations dédiées à la prévention ainsi que des manèges ou des activités sportives, avec une politique tarifaire attrayante.
Solidays, qui fêtera lors de cette édition son millionième festivalier, a permis de réunir depuis sa création 8 millions d'euros pour l'aide aux malades, selon Solidarité Sida.
http://www.solidays.org/

Rédigé par Michael

Publié dans #théatre et culture

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article