non binaire

Publié le 25 Juillet 2022

Private desert

Ce nouveau film LGBTQ+ raconte l'histoire de Sara (jouée par Pedro Fasanaro), une personne non binaire qui rencontre Daniel (Antonio Saboia) en ligne et entame une intense relation à distance avec lui.

Après avoir été licencié pour violence, le policier parcourt le pays à la recherche de Sara, qui a disparu de manière inattendu.

Lire la suite

Rédigé par Michael

Publié dans #Cinéma gay, #Streaming gay, #dvd gay, #Non binaire

Repost0

Publié le 8 Mai 2022

Nicolas Anselmo est devenu une personnalité populaire depuis qu'il est au casting d'"Ici tout commence". Il a été choisi pour se mettre dans la peau d'Eliot Prevost, un personnage non-binaire avec lequel il a beaucoup de points communs. Dans "50'Inside", ce samedi 7 mai 2022, il a révélé que, comme son personnage, il avait connu le harcèlement.

Nicolas Anselmo fait partie des personnages principaux de la série Ici tout commence depuis son lancement sur TF1 en 2020. Il y incarne Eliot Prevost, un jeune élève à l'Institut Auguste Armand non-binaire et pansexuel en qui il se retrouve beaucoup.

"Je ne suis pas lui, il n'est pas moi mais on se ressemble sur quelques points. Moi, je ne saurai pas dire ce que je suis réellement. Je suis un être humain avec une énergie féminine et masculine et l'important c'est d'avoir l'équilibre des deux", a-t-il expliqué lors d'un entretien avec Nikos Aliagas pour 50'Inside, ce samedi 7 mai 2022.

Mais comme son personnage, Nicolas Anselmo a connu le harcèlement à l'école en raison de sa différence. Dans le tout premier épisode d'Ici tout commence, Eliot est par exemple moqué par deux de ses camarades qui se demandent s'il est une femme ou un homme. Pour leur clouer le bec, l'étudiant baisse alors son pantalon. Une façon de faire à laquelle le comédien de 22 ans a lui-même eu recours dans sa propre vie. "Ça je l'ai fait, j'entendais des 'pd' de tous les côtés et j'ai montré mon cul en cours. J'ai fait ça assez naturellement, ça ne m'a pas dérangé", a-t-il révélé. Et de poursuivre : "Il y a ceux qui disent : 'mais c'est incroyable, t'es trop fort' et d'autres qui font : 'c'est pas propre, c'est pas bien...'. Et puis les profs et le directeur, ils te virent quoi."

Malheureusement, d'aussi loin qu'il puisse se souvenir, l'ancien partenaire de jeu de Clément Rémiens a toujours été "moqué, jugé voire même rejeté depuis la maternelle". "C'était : le rose c'est pour les filles, le bleu pour les garçons, tu fais de la danse, t'es une fille... et moi je ne comprenais pas tout ça. Pourquoi c'est mal ?", a-t-il regretté.

Aujourd'hui, Nicolas Anselmo tente de faire changer les choses à son échelle en mettant en avant la communauté LGBTQ+ grâce à des rôles engagés. "J'espère que mon personnage saura inspirer certains ou certaines qui souffrent de ce genre de situation. Je sais que les choses avancent et il ne faut pas lâcher", avait-il confié dans les pages de Têtu.

Source purepeople.com 

 

 

Lire la suite

Rédigé par Michael

Publié dans #People, #Ici tout commence, #Tf1, #Non binaire, #Homophobie

Repost0

Publié le 14 Février 2022

Le 72e festival du film de Berlin, qui remettra encore cette année un prix d'interprétation non genré, offre une programmation emplie de questionnements sur ce que signifie être une femme ou un homme

La question de genre est au coeur de la programmation du premier grand festival du film européen de l'année. Le thème du gender-bending (inversion des sexes) connaîtra des variations tout au long du festival, organisé cette année dans un format réduit à cause de la pandémie.

La Berlinale s'est ouverte le 10 février avec Peter von Kant de François Ozon, adaptation du film de Rainer Werner Fassbinder de 1972 Les larmes amères de Petra von Kant. Mais dans sa version, le personnage principal, Petra von Kant, est remplacée par son alter ego masculin, Peter, interprété intensément par l'un de ses acteurs fétiche, Denis Ménochet (Grâce à Dieu).

Bassetti : et si on enlevait nos "lentilles binaires" ?

Dans le documentaire italien Nel mio Nome, projeté dans la section Panorama de la Berlinale, le réalisateur Nicolò Bassetti suit ainsi la vie de quatre amis de Bologne à différents stades de leur transition de femmes en hommes. Nicolò, Leonardo, Andrea et Raffaele parlent intimement de leurs vies, de leurs expériences d'enfance, de leurs partenaires et du processus de transition. Le producteur exécutif du film n'est autre qu'Elliot Page, la star oscarisée de "Juno", anciennement connue sous le nom d'Ellen Page avant de faire son coming-out transgenre en 2020. 

Nicolò Bassetti, inspiré par son propre fils transgenre Matteo, 27 ans, a déclaré que son objectif était de rendre compte de la "richesse de l'humanité", perceptible sans "lentilles binaires". Faire ce film lui a fait réaliser qu'il "devait vraiment arrêter d'essayer de faire des hypothèses sur ce que c'est qu'être un homme ou une femme et ce que c'est qu'être hétérosexuel ou homosexuel", explique le réalisateur à l'AFP. "Ces distinctions sont vraiment dépassées et ne sont plus applicables. J'ai plutôt essayé de voir la beauté de ces personnes, de ces êtres humains". Avec Nel mio Nome, Nicolò  Bassetti veut montrer aux spectateurs qu'ils n'ont pas à se soumettre à "la performance de la masculinité ou de la féminité", des codes selon lui "devenus discutables pour beaucoup".

Nouvelles perspectives sur les normes de genre

Sont également présentés dans la section Panorama Swing Ride et Beautiful Beings, deux autres films qui offrent de nouvelles perspectives sur les normes de genre. Dans Swing Ride, film italien de Chiara Bellosi, une jeune fille de 15 ans voit ses horizons s'élargir lorsqu'elle rencontre Amanda, une foraine qui refuse de se conformer aux stéréotypes de genre.

Beautiful Beings, film islandais écrit et réalisé par Gudmundur Arnar Gudmundsson, explore lui les tourments de Balli, un jeune inadapté de 14 ans, qui rencontre trois garçons de son âge. Mais leur nouvelle amitié menace de tourner au vinaigre alors qu'ils sont entraînés sur une route sombre dans un monde saturé de masculinité toxique. Dans la section Forum de la Berlinale, le film brésilien Three Tidy Tigers Tied a Tie Tighter suit la vie de trois jeunes amis queer pendant une future pandémie fictive à Sao Paolo.

Prix d'interprétation non genré

Et dans la section Génération 14plus, le court métrage portugais At Sixteen explore le désir et l'insécurité que suscite chez une adolescente le fait de voir deux filles s'embrasser. Ultime clin d'oeil à un avenir non binaire, le festival décernera cette année, pour la deuxième fois, un prix d'interprétation neutre, supprimant ainsi la distinction entre acteurs et actrices.

Pour Nicolò Bassetti, la division des personnes en genres fixes n'est "qu'une période de l'histoire de l'humanité", une période transitoire et "en aucun cas ce qu'il en a toujours été".

Source France info culture

Lire la suite

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #Non binaire, #Berlinale

Repost0

Publié le 13 Janvier 2022

Des acteurs LGBTQ+ jouant des personnages LGBTQ+ ? Toute une conception ! Au cours des dernières années, il y a eu beaucoup de revendications à ce sujet.  Des voix se sont élevées contre des artistes hétérosexuels acclamés pour des rôles queers. Diverses célébrités de Cate Blanchett à Scarlett Johansson à Billy Porter ont donnés leur avis passionnés sur le débat. Le fait est que les acteurs gays se voient rarement offrir le même nombre d'opportunités que leurs homologues hétéros.

On le voit parfaitement bien avec les nominés et les lauréats des Oscars au cours des dernières années. Rami Malek et Matthew McConaughey ont remporté des Oscars pour leurs performances autobiographiques en tant que légendes queers Freddie Mercury et Ron Woodroof,  tandis que d'autres comme Blanchett, Eddie Redmayne, Mahershala Ali et Rooney Mara ont tous été acclamés pour leur interprétation. 

Voici une liste d'acteurs et actrices ouvertement gay qui ont pu s’investir dans des rôles qui leur ressemblent. Maintenant de là à dire que telle personne doit ne jouer que dans des rôles qui font échos à sa propre histoire, je ne suis absolument ma convaincu.

 

Abby (Kristen Stewart) – Happiest Season

 

À sa sortie en 2020, Happiest Season est entré dans l'histoire en tant que premier film de Noël LGBTQ+ sorti par un grand studio. La comédie romantique réalisée par Clea DuVall suit l'histoire d'Abby (Kristen Stewart) et Harper (Mackenzie Davis), un couple lesbien qui assiste aux festivités annuelles de Noël. À son arrivée, Abby découvre qu’Harper n'a pas fait son coming-out à ses parents conservateurs (Mary Steenburgen et Victor Garber), ainsi qu'à ses sœurs (Alison Brie et Mary Holland). Kristen Stewart est bisexuelle et est actuellement fiancée au scénariste Dylan Meyer

 

Abraham "Bram" Greenfeld (Keiynan Lonsdale) - Love, Simon & Love, Victor

 

Keiynan Lonsdale a conquis le cœur des téléspectateurs du monde entier avec son interprétation d'Abraham "Bram" Greenfeld dans la comédie romantique pour adolescents de Grey Berlanti, Love, Simon. Ce fut le premier grand film de studio hollywoodien à filmer une romance homosexuelle. Lonsdale, qui s'identifie comme gay, a repris son rôle dans la première saison de la série dérivée de Disney +, Love Victor. 

 

Blanca Evangelista (Mj Rodriguez) – Pose

 

En 2020, Mj Rodriguez est entrée dans l'histoire en devenant la première femme transgenre à remporter le trophée de la meilleure actrice pour son interprétation de Blanca Evangelista dans Pose. Dans une interview accordée à GQ en 2018 , l'actrice a expliqué l'importance de laisser la communauté transgenre raconter ses propres histoires : "Je suis contente que nous soyons les porte-parole de l'histoire. C'est une énorme responsabilité, mais c'est la meilleure responsabilité que l'on puisse avoir. Nous faisons partie de cette histoire et nous pouvons le dire parce que nous savons ce que c'est que de vivre tout cela."

 

Callie Torres (Sara Ramirez) - Grey's Anatomy

 

Après 11 saisons et 239 épisodes, le personnage de Callie Torres, est actuellement le personnage LGBTQ+ le plus ancien de l'histoire de la télévision. L'actrice primé aux Tony Awards  est également membre de la communauté LGBTQ +. Elle se qualifie de queer, bisexuelle et non binaire

Casey Gardner (Brigette Lundy-Paine) – Atypique

 

Brigette Lundy-Paine, qui joue le personnage LGBTQ + Casey Gardner dans la série Atypical, se présente comme non binaire. Dans un post Instagram, Lundy-Paine a déclaré qu'elle s'était toujours senti comme "un petit garçon, une petite fille, souvent ni l'un ni l'autre ». Dans une interview elle se dit homosexuelle, et révèle comment son rôle dans Atypical l a aidé à accepter leur orientation sexuelle. 

 

David Rose (Dan Levy) - Schitt's Creek

 

Schitt's Creek a remporté des critiques élogieuses tout au long de ses six saisons pour son absence totale d'homophobie dans le scénario et la représentation de David Rose, joué par le co-créateur Dan Levy . 

Dan Levy, qui est homosexuel est entré dans l'histoire lorsque la sixième et dernière saison de la comédie canadienne a remporté les sept catégories principales aux Emmy Awards – la première fois pour une comédie. La série a également établi un record pour le plus grand nombre de victoires aux Emmy pour une série comique en une seule saison, et Levy est devenu la première personne à remporter un Emmy Award dans les quatre catégories principales en une seule année. 

 

Denise (Lena Waithe) - Master of None

Depuis 2015, Lena Waithe a joué au côté d'Aziz Ansari dans la série, Master of None, en tant que sa meilleure amie lesbienne. Waithe a également écrit l'épisode de la saison deux : Thanksgiving, qui était basé sur son expérience personnelle de coming out avec sa mère. L'épisode a remporté un Emmy Awards faisant de Waithe la première femme noire à remporter le prix. 

 

 

 

 

Jack McFarland (Sean Hayes) – Will & Grace

 

Bien que Jack McFarland, de Will & Grace, ait reçu des critiques mitigées au fil des ans pour sa représentation trop «stéréotypée » de son personnage gay, il est important de noter son impact comme l'un des premiers programmes télévisés de longue durée avec des personnages principaux homosexuels. Pour sa performance en tant que coach égocentrique, Sean Hayes a remporté l’Emmy Award du meilleur acteur dans une série comique. Alors que Hayes refusait de discuter de sa sexualité lors des premières saisons, il s'est ouvert dans des interviews ultérieurement, déclarant à The Advocate : « Vraiment ? Tu vas abattre le mec gay ? Je n'ai jamais eu de problème à dire qui je suis. Je suis qui je suis."

 

Jennifer Check (Megan Fox) – Jennifer's Body

Megan Fox a conquis de nombreux fans queers avec son rôle de femme bi dans le film Jennifer's Body. Fox s'identifie également comme bisexuelle et a déclaré qu'elle croyait que "tous les humains naissent avec la capacité d'être attirés par les deux sexes". 

 

Jules Vaughan (Hunter Schafer) – Euphorie

 

La série pour adolescents, Euphoria a hissé le drapeau de la communauté transgenre en 2019 avec le superbe portrait de Jules par Hunter Schafer, une adolescente ouvertement transgenre qui a une relation amoureuse avec le personnage principal de Zendaya, Jules explique "C'était quelque chose que je n'avais pas vraiment vu à la télévision auparavant: une fille trans  dans une relation queer", a déclaré Schafer à Vogue en 2019. "Voir cela m'a parlé en tant que femme trans queer." Alors que Schafer était connu dans l'industrie avant Euphoria pour son mannequinat et son activisme LGBTQ +, sa performance de Jules a vu sa renommée monter en flèche avec d'innombrables couvertures de magazines et des millions d'adeptes sur les réseaux sociaux.

 

Kurt Hummel (Chris Colfer) – Glee

 

La star de Glee a toujours parlé ouvertement de son homosexualité, ce qui a fait de lui l'un des rare adolescent à Hollywood à le faire. L'acteur nominé aux Emmy Awards est en couple avec l'acteur et producteur Will Sherrod.

 

Lana Winters (Sarah Paulson) - American Horror Story 

 

Sarah Paulson a joué divers personnages queers tout au long de sa carrière, telle qu'Abby Gerhard dans  Carol. Mais aucun n'a atteint le même niveau d'adoration, sans doute, que son deuxième personnage dans American Horror Story, Lana Winters, une journaliste lesbienne.  Paulson se décrit comme « fluide » et est en couple avec Holland Taylor depuis 2015.

Mae (Mae Martin) – Feel good

Le monde entier est tombé sous le charme de Mae Martin après que la comédienne britannique ait créé et joué dans la comédie autobiographique Feel Good. Martin a déclaré en 2021 qu'elle  s'identifiait comme bisexuelle. 

 

Marina (Daniela Vega) – Une femme fantastique

Daniela Vega a été acclamée par la critique pour sa performance dans A Fantastic Woman en tant que jeune femme transsexuelle. Avec sa victoire pour le meilleur film en langue étrangère, Une femme fantastique est entrée dans l'histoire en tant que premier film primé aux Oscars à présenter un scénario transgenre avec une actrice transgenre dans le rôle principal. En 2018, Vega est également devenu la première personne transgenre à présenter à la prestigieuse cérémonie. 

 

Mitchell Pritchett (Jesse Tyler Ferguson) – Modern Family 

Comme Will & Grace, Modern Family a contribué à changer la perception des personnages homosexuels dans la culture populaire. Les personnages de Jesse Tyler Ferguson et Eric Stonestreet, Mitchell et Cameron, ont été salués par la critique pour contribuer à l'égalité du mariage pour tous. Alors que Stonestreet est hétéro, Ferguson est ouvertement gay. Il est marié à l'avocat Justin Mikita depuis 2013. Leur fils, Becket Mercer Ferguson-Mikita, est né en 2020.

 

Omar Shanaa (Omar Ayuso) – Élite

Depuis ses débuts dans Elite,  Omar Ayuso a rassemblé des millions de fans grâce avec son personnage Omar Shanaa et sa relation avec Ander Muñoz (Arón Piper). Son partenaire à l'écran ne s'identifie pas comme membre de la communauté LGBTQ+, mais Ayuso  est en couple avec l'artiste Alonso Diaz depuis mars 2020. 

 

Poussey Washington (Samira Wiley) - Orange is the New black

En 2017, Samira Wiley a épousé l'écrivaine Lauren Morelli après s'être rencontrées sur le tournage d'Orange is the New Black. Cette année, les deux femmes ont accueilli la naissance de leur premier enfant. Wiley a reçu des éloges pour sa représentation en tant que détenue homosexuelle Poussey Washington, dont la mort au cours de la saison quatre a suscité l'indignation des fans. 

 

Pray Tell (Billy Porter) – Pose

Billy Porter a remporté l’Emmy Award en 2019 du meilleur acteur principal dans une série dramatique pour sa performance dans Pose, devenant ainsi le premier homme noir ouvertement gay à être nominé

 

 

Rosa Diaz (Stephanie Beatriz) – Brooklyn Nine-Nine

Brooklyn Nine-Nine a beaucoup fait pour la représentation de la communauté LGBTQ +, en particulier avec la détective dur à  cuire Stephanie Beatriz, Rosa Diaz, qui se révèle bisexuelle dans la cinquième saison de la série. Beatriz a confirmé sa bisexualité sur Twitter en 2016. 

 

Ricky Evangelista (Dyllon Burnside) – Pose

S'adressant à Men's Health en 2020, Burnside a décrit son identité comme "queer, et pas gay" et a déclaré qu'il avait eu "des relations avec des femmes ainsi qu'avec des hommes". La star a également déclaré, que pour lui l'homosexualité consiste à "comprendre que j'existe en dehors de l’ordre binaire sexuel. Je ne suis pas simplement gay ou hétéro".

 

Ritchie Tozer (Olly Alexander) - C'est un péché

 

Mieux connu pour sa carrière musicale en tant que membre du groupe Years & Years, Olly Alexander a continué à développer ses talents d'acteur cette année dans  It's A Sin, qui relate la montée du VIH/SIDA dans les années 1980 à Londres. Comme son personnage Ritchie Tozer, Alexander s'identifie comme gay. Il a défendu diverses causes LGBTQ+ tout au long de sa carrière, notamment les rapports sexuels protégés, la prévention du VIH et la santé mentale. 

 

Ryan Hayes (Ryan O'Connell) – Spécial

 

Ryan O'Connell a basé sa série Netflix Special sur ses mémoires qui raconte son histoire en tant qu'homme gay vivant avec une paralysie cérébrale. La première saison a été très bien accueillie et a reçu trois nominations aux Emmy Awards.

 

Sophia Burset (Laverne Cox) – Orange is the New Black

Laverne Cox est devenue la première personne transgenre à être nominée. aux  Emmy Awards. Pour elle " tant de progrès ont été réalisés autour de la représentation trans à la télévision [depuis] la première de notre émission. Alors, peut-être que nous avons un peu à voir avec ça."

 

Titus Andromedon (Tituss Burgess) – Unbreakable Kimmy Schmidt

 

Bien que le personnage de Tituss Burgess dans Unbreakable Kimmy Schmidt soit très expansif, l'acteur a insisté dans une interview sur le fait qu'il était "probablement le plus ennuyeux des homosexuels arc-en-ciel" et quand il rencontre des gens qui s'attendent à ce qu'il soit comme Titus Andromedon ,  Il déclare: « Cela n'a pas été la chose la plus facile à jouer. J'aime essayer de rappeler aux gens qu'il y a un personnage public et qu'il y a un personnage privé."

 

Theo Putnam (Lachlan Watson) – Chilling Adventures of Sabrina

Lachlan Watson est devenu l'une des plus jeune actrice non binaire d'Hollywood lorsqu'elle a été choisi pour la première saison de Chilling Adventures of Sabrina. Watson incarne Theo Putnam, un étudiant transsexuelL'artiste, qui est également pansexuel, est depuis devenu un défenseur de la communauté non binaire.

 

Vanya Hargreeves (Elliot Page) – The Umbrella Academy 

Avant sa transition, son personnage était celui d’une super-héroine lesbienne ayant le pouvoir de convertir le son en énergie. Page a fait son coming out transgenre l'année dernière et a été le premier à faire la couverture du TIME.

 

Lire la suite

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Trans&transgenre, #Non binaire, #lesbien

Repost0