Articles avec #series gay tag

Publié le 10 Juin 2020

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0

Publié le 5 Juin 2020

"Elle prend aussi pas mal de distance avec les autres saisons".

 

Ce vendredi, 13 Reasons Why fait ses adieux sur Netflix. La saison 4 finale est mise en ligne sur la plateforme et ce sera une "conclusion adéquate" pour les lycéens de Liberty High, comme l'assure l'acteur Devin Druid. "Nous avons vraiment eu la chance que Netflix nous donne l'opportunité d'avoir autant de saisons et d'écrire une véritable fin" commente l'interprète de Tyler Down, à TVLine. "Toutes les séries n'ont pas ce même luxe, donc je suis vraiment reconnaissant."

Une saison 4 un peu différente, d'abord parce qu'elle est plus courte que les trois précédentes (avec 10 épisodes au lieu des 13 habituels). "Mais elle prend aussi pas mal de distance avec les autres saisons, qui avaient un catalyseur central motivant les personnages. Cette saison jette un coup d'œil à tout ce que ces personnages ont vécu, et l'histoire vient de la façon dont ils réagissent à tout cela. Donc, ça va dans le sens inverse, ce qui, je pense, est vraiment cool."

Ce dernier chapitre oblige donc Clay et sa bande à affronter tout ce qu'ils ont fait, y compris les douloureux secrets qu'ils ont accepté d'enterrer plutôt que de les faire éclater au grand jour. "Nous avons vu ces armes ressortir à la fin de la saison 3... Cela pourrait être traumatisant pour Tyler. Cela menacerait également tout ce sur quoi il a travaillé et ce qu'il a construit pour arranger les choses. Il est donc vraiment inquiet. Mais en même temps, tous ces personnages ont d'énormes secrets qu'ils essaient de garder enfouis, donc tout le monde a de quoi s'inquiéter !" 

La saison 4 de 13 Reasons Why est à voir à partir d'aujourd'hui sur Netflix.

Source première 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix

Repost0

Publié le 3 Juin 2020

Le départ de Ruby Rose entraîne une réécriture complète de la série.

 

On change tout et on recommence ! Batwoman va changer d'héroïne. Les producteurs ont choisi d'effacer le personnage de Kate Kane, plutôt que de le recaster, après le départ de Ruby Rose.

La série CW créera un tout nouveau personnage pour enfiler la cape de Batwoman dans la saison 2. On ne sait pas encore duquel il s'agira, mais Decider parle d'un casting qui serait à la recherche d'une certaine "Ryan Wilder", une femme dans la vingtaine qui "est sur le point de devenir Batwoman".

"Elle est sympathique, désordonnée, un peu maladroite et indomptée", stipule l'annonce. "Elle n'a rien à voir avec Kate Kane, la femme qui portait la combinaison avant elle. N'ayant personne dans sa vie pour la garder sur la bonne voie, Ryan a passé des années en tant que toxicomane, en évitant la police de Gotham et en cachant son malheur par de mauvaises addictions. Une fille qui volerait du lait pour un chat de ruelle mais qui pourrait également vous tuer à mains nues, Ryan est le genre de guerrière hyper dangereuse, hautement qualifiée et follement indisciplinée. Une lesbienne assumée. Sportive. Brute. Passionnée. Faillible. Loin du stéréotype de l'héroïne classique".

Warner Bros. et The CW ont précédemment confirmé qu'ils allaient engager à nouveau une actrice LGBTQ pour le rôle.

Source première

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien

Repost0

Publié le 1 Juin 2020

Le tournage a été repoussé en raison du confinement outre-Manche.

 

On ne verra pas la suite de Sex Education cette année, c'est déjà certain. Mais quand pourra-t-on la voir en 2021 ? Selon Deadline, la saison 3 de la comédie anglaise de Netflix devrait débuter sa production en août prochain.

Netflix espère en effet relancer cet été ses productions filmées outre-Manche, notamment la saison 3 de Sex Education, même si le calendrier n'est pas encore définitivement validé.

Il faut dire que ces nouveaux épisodes devaient initialement débuter leur tournage au mois de mai, avant que le confinement ne bloque tout. Deadline précise que le mois d'août est la dernière date à laquelle l'équipe de Sex Ed pourra reprendre la production, car la série doit impérativement se filmer durant les longues journées d'été britanniques. Mais la nature intime et très tactile du teen drama ne va rien arranger, compte tenu des règles de distanciation sociale décidées par le gouvernement de Boris Johnson...

Eleven, la société de production, travaille en étroite collaboration avec Netflix, pour mettre en place un plan de travail.

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix

Repost0

Publié le 29 Mai 2020

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien

Repost0

Publié le 29 Mai 2020

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix

Repost0

Publié le 29 Mai 2020

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix

Repost0

Publié le 29 Mai 2020

La seconde saison de la série de super-héros "Doom Patrol" se dévoile petit à petit. Découvrez le poster aux allures de Magicien d'Oz de cette nouvelle salve d'épisodes.

 

La série fantastique Doom Patrol est de retour ! Bloquez votre 25 juin, date à laquelle le show sera disponible sur les plateformes DC Universe et HBO Max. Vous pourrez retrouver Timothy Dalton, Brendan Fraser, Matt Boomer ou encore Diane Guerrero pour la suite de leurs rocambolesques aventures.

Pour rappel, la saison 1 de Doom Patrol s'articule autour des comics créés par Arnold Drake, Bob Haney et Bruno Premiani. Les personnages principaux du programme sont initialement apparus dans un épisode de la première saison de Titans.

Ce n'est pas la taille qui compte

Les anti-héros de la série souffrent de handicaps ou ont été physiquement impactés par de graves accidents. En marge de la société et disposant de pouvoirs dont le commun des mortels ne saurait que rêver, ils gravitent autour du Dr. Niles Caulder. Ce fantasque homme de science leur est venu en aide quand le monde entier leur tournait le dos. Crazy Jane, Robotman et Elasti-Girl - pour ne citer qu'eux - l'aident dorénavant à protéger la Terre. Si vous n'avez pas vu la saison 1, on vous conseille de sauter cette partie, qui revient sur son final. Attention, SPOILERS !

Après la défaite de Mr.Nobody, les membres de la fameuse Doom Patrol sont miniaturisés et piégés sur la piste de voitures de course de Cliff. Tous ressassent la trahison de Niles Caulder et tentent individuellement de se défaire de leurs vieux démons. Ils vont toutefois devoir unir leurs forces de nouveau en acceptant de protéger Dorothy Spinner, la fille de Niles. En effet, cette gamine surpuissante pourrait bien causer la fin du monde.

Dorothy oblige, la seconde saison de Doom Patrol pourrait se faire sous le thème du Magicien d'Oz. C'est du moins ce que semble indiquer le poster de cette saison, à découvrir ci-dessous

Doom Patrol : ambiance Magicien d'Oz sur les posters de la saison 2

Un second a également été partagé par la production, accompagné de la phrase "There's no place like home", tirée du célèbre film de 1939.

Retrouvez la saison 2 de Doom Patrol et son attachante bande de bras cassés à partir du 25 juin aux Etats-Unis ! En France, aucune date n'a été communiquée par Sy-Fy qui avait diffusé la saison 1.

source cineseries 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0

Publié le 27 Mai 2020

Il n'y a qu'une seule série de vampires disponible sur OCS mais c'est aussi l'une des meilleures qui existent : retour sur "True Blood" et ses 7 folles saisons !

Diffuséee de 2008 à 2014, True Blood fait partie des séries les plus culte de HBO, mais c'est aussi l'une des séries de vampires les plus originales et inventives. Dans une société où on a créé un substitut pour que les vampires puissent se nourrir sans tuer (du sang synthétique appelé le "Tru Blood"), ceux-ci vivent désormais en paix (toute relative) parmi les humains. D'autres entités surnaturelles, telles que les métamorphes et les loups-garous, cohabitent avec les humains et les ex-suçeurs de sang. A Bon-Temps, petite bourgade de Louisiane, Sookie, une jeune serveuse télépathe, tombe sous le charme de Bill, un mystérieux vampire. Une rencontre qui bouleverse sa vie...  

Librement adaptée des best-sellers de la romancière Charlaine Harris par Alan Ball (Six Feet Under, American Beauty), elle revisite le mythe loin de Twilight ou de Vampire Diaries. Voici trois bonnes raisons de la voir, ou pourquoi pas de la revoir !
 

POUR SON TON SINGULIER ET SON AUDACE

Malgré un pitch de départ un peu fleur bleu et un premier épisode pas forcément très convaincant, True Blood est une série de vampires pas comme les autres, plus adulte, qui a su rapidement se distinguer de ce qui avait déjà été fait à la télé auparavant grâce à son audace sans limites et son mélange des tons déconcertant de prime abord mais franchement réjouissant sur la longueur. True Blood ne cherche pas à fuir ce qu'elle est à la base, une série fantastique, mais elle ne se contente pas d'en remplir un cahier des charges ni d'offrir ce qu'on attend d'elle.

Sous l'impulsion d'un créateur talentueux qui manie l'humour et le cynisme à la perfection et d'une chaîne, HBO, qui tient toujours à sortir des sentiers battus, True Blood alterne des moments de réalisme et d'émotion à des moments de folie pure et de dépravation, sans jamais se prendre trop au sérieux. On avait rarement vu une série télévisée aussi érotique, sexuelle, explicite, qui réussit l'exploit de ne pas tomber dans la vulgarité... sauf quand elle l'a décidé, à travers des paroles crues ou un personnage profondément trivial. Elle est violente aussi, l'hémoglobine coule à flots, mais de manière cartoonesque la plupart du temps, comme pour rappeler que tout ça n'est pas très sérieux. De la mise en scène au générique génial jusqu'à la bande originale, tout est soigné, baroque ou poisseux, sexy ou dégoûtant, tout à la fois. Joyeusement !

True Blood devient captivante après quelques épisodes parce qu'imprévisible et dingue; après quelques saisons, elle épuise un peu, se perd en route, mais elle garde toujours ce feu sacré qui la rend addictive et incontournable. Soyez prévenus toutefois : le final n'est vraiment pas à la hauteur de ce que la série a été. 
 

POUR SA GALERIE DE PERSONNAGES TOUS PLUS FOUS

On ne pourrait pas tous les citer mais en dehors de son héroïne, Sookie, qui a beaucoup divisé, True Blood c'est un festival sans cesse renouvelé de personnages hauts-en-couleurs, irrévérencieux, inoubliables, qu'ils soient vampires, loup-garous, rednecks... Chaque saison ou presque a son "vilain" et les scénaristes regorgent d'inventivité pour les créer ou les ré-inventer quand ils sont issus de la mythologie vampirique. 

On a de l'affection pour Jason Stackhouse (Ryan Kwanten), l'idiot du village attachant et sexy en diable; des pensées impures pour l'inénarable vampire dominant Eric Northman et son interprète, Alexander Skarsgard, l'une des plus belles révélations de la série; une passion sans limite pour les looks excentriques et les répliques piquantes de Lafayette, joué par le regretté Nelsan Ellis; de la compassion pour la pauvre Tara Thornton, que les scénaristes n'ont pas épargné; de la tendresse pour l'apprentie-vampire Jessica; du dégoût pour les idées répugnantes de l'ultra-conservatrice Sarah Newlin; du respect pour la courageuse Arlene, frappée par le sort... Bref, on ne peut pas les oublier après qu'ils nous aient tant fait vibrer ! 
 

POUR SON SOUS-TEXTE PASSIONNANT

Sans entrer dans trop de détails qui défloreraient votre visionnage, True Blood n'est pas un divertissement sulfureux vain. Si on prend la peine de gratter cette épaisse couche de sang séché, on y trouve des métaphores plus ou moins subtiles sur la société américaine, sur sa politique, son puritanisme et son hypocrisie, ses fanatiques religieux aussi. Les monstres qui habitent la série sont bien réels dans notre monde à nous.

True Blood est aussi une série résolument queer, et tout le monde comprendra rapidement son sous-texte sur l'homosexualité et son acceptation, sur ce sang qui tue qui n'est pas sans rappeler l'épidémie de SIDA... Parce qu'elle se passe dans le Sud des Etats-Unis et qu'elle a de nombreux protagonistes noirs, elle parle du racisme, de la condition des afro-américains dans une société qui ne les a toujours pas acceptés. Et la série se prive toujours de leçons de moral. Elle donne à voir et à penser, parfois avec provocation, mais elle n'a pas la prétention de prêcher la bonne parole.

Source allociné

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0

Publié le 27 Mai 2020

L’héroïne de la saga littéraire de Stieg Larsson évoluera dans un univers différent des romans, avec d’autres personnages.

 

Fini, le grand écran. Lisbeth Salander va avoir droit à sa propre série sur Amazon Prime, révèle Variety. Le personnage fictif imaginé par Stieg Larsson, apparu en 2005 dans la fameuse saga de romans policiers Millénium puis dans les adaptations américaines et suédoises de David Fincher et Niels Arden Oplev, sera le personnage principal de The Girl With the Dragon Tattoo, le titre provisoire de la série. 

De ce que l’on sait, il ne s’agira pas d’une suite des aventures de la célèbre hackeuse gothique dans l’univers créé dans les romans. L’intrigue se déroulera dans le monde actuel, dans un nouveau cadre avec de nouveaux personnages et une histoire étrangère à celle des bouquins. On imagine donc qu'il y a peu de chance de retrouver le journaliste d’investigation Mikael Blomkvist, le deuxième protagoniste de la saga littéraire, dans cette nouvelle adaptation. 

Pour l’heure, aucune actrice n’a encore été choisie pour incarner Lisbeth Salander - au cinéma, Rooney Mara, Claire Foy et la Suédoise Noomi Rapace avaient prêté leurs traits au célèbre personnage. On ne sait pas non plus qui sera chargé d’écrire et de réaliser la série. Andy Harries, qui a travaillé sur les séries à succès The Crown et Outlander, produira le show avec sa société de production Left Bank Pictures.

Énorme succès à l’international, les six tomes qui composent la saga Millénium (le dernier est sorti en 2019) ont été vendus à plus de 100 millions d’exemplaires, donnant naissance à plusieurs adaptations au cinéma. La plus connue étant celle de David Fincher. Dans Millénium : Les Hommes qui n’aimaient pas les femmes, le réalisateur revisite l’intrigue du premier roman de Stieg Larsson, avec Daniel Craig dans le rôle Mikael Blomkvist et Rooney Mara dans celui de Salander. Gros carton au box-office mondial, le thriller a rapporté 232 millions de dollars pour un budget de 90 millions. 

Source première

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien

Repost0