Articles avec #series gay tag

Publié le 9 Janvier 2019

L’acteur Tommy Martinez incarne Gael dans la série « Good Trouble », le spin-off de « The Fosters ». Il joue également le rôle de Malachi dans « Riverdale ». Il s’est récemment confié sur sa bisexualité.

« C’est la première fois que je le dis publiquement. » L’acteur Tommy Martinez s’est confié sur sa relation avec un homme il y a une dizaine d’année, lors d’une séance de questions-réponses pour la série « Good Trouble », organisée par The Advocate. Il incarne Gael, dans cette fiction qui est un spin-off (soit la suite) de « The Fosters ». L’acteur avait jusqu’à présent gardé cette histoire secrète auprès ses proches et de son public.

Tommy Martinez, qui dévoile une partie de l’intrigue de la nouvelle série, explique que les interrogations de son personnage autour de sa bisexualité ont fait écho aux siennes. Le rôle lui a donc parlé dès qu’on le lui a proposé. « Je me retrouve complètement en Gael », a-t-il déclaré au public.

Servir de modèle aux LGBT hispaniques

Selon Tommy Martinez, il est particulièrement difficile d’être LGBT et out aux Etats-Unis lorsqu’on est issu de la communauté hispanique. « Là où j’ai grandi, c’était quelque chose dont on ne parlait jamais, explique-t-il. Je connais encore beaucoup de camarades de lycée qui sont gays et encore dans le placard. »

L’acteur dit également être très fier d’incarner le personnage de Gael, parce qu’il pense qu’il pourra aider des LGBT hispaniques à s’accepter et à affirmer leur identité auprès de leurs proches.

Tommy Martinez joue le rôle de Malachi dans « Riverdale ». Il est également apparu dans les séries « NCIS » et « Shameless ». « Good Trouble » est diffusée depuis le 8 janvier 2019 sur la chaîne américaine FreeForm.

Source têtu


 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #séries gay, #bisexualité

Repost0

Publié le 9 Janvier 2019

L’arrivée de RuPaul dans la série qui suit les ex-femmes d’un couple gay promet des scènes hilarantes. Les première images de la saison 5 de « Grace and Frankie » viennent d’être publiées.

La relation promet d’être explosive. Netflix dévoile les premières images de la saison 5 de « Grace and Frankie ». On assiste notamment à la rencontre entre le personnage joué par Jane Fonda (Grace) et celui de RuPaul (Benjamin), à coups de « Putain, t’es qui ? ».

Cette bande-annonce montre que Grace et Frankie, les deux ex-femmes d’un couple gay, tentent de récupérer leur maison, après s’être échappées de la maison de retraite à la fin de la saison 4. Problème : leur demeure commune a déjà été vendue. A Benjamin, nouveau personnage joué par RuPaul.

De son côté, le couple Sol et Robert (les ex-maris de Grace et Frankie) semble approfondir leur relation avec le sexy Roy. Et les enfants de Grace et Robert et de Frankie et Sol semblent plus désespérés que jamais par leurs parents.

La saison 5 de « Grace and Frankie » sera diffusée sur Netflix à partir du 18 janvier 2019. 
 

Source têtu

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix

Repost0

Publié le 9 Janvier 2019

Quelque part entre « Skins », « Freaks and Geeks » et « Master of Sex », la nouvelle série Netflix « Sex Education », avec Gillian Anderson, parle de la sexualité des ados comme aucune autre auparavant. Avec à la clé des fous-rires et des conseils pour tous les âges.

Une simulation d’orgasme masculin dès la première minute. La préparation d’une masturbation dans la suivante. En deux minutes, « Sex Education » donne le ton. Et fait pénétrer le spectateur au coeur du sujet. Celle de la sexualité maladroite et drolatique d’ados. Chauds comme des baraques à frites, ils vont bénéficier d’une aide inespérée.

La nouvelle série de Netflix suit Otis, un ado vierge et introverti qui connaît tout ou presque sur le sexe. Il faut dire que sa mère, jouée par la géniale Gillian Anderson, est sexologue. Il monte un cabinet clandestin de thérapie sexuelle et de couple avec Maeve, fille rebelle de son lycée. Et passe le reste de son temps à traîner avec son meilleur ami Eric, ouvertement gay et aussi paumé que lui.

Pénis en gros plan et humour british

Ces consultations offertes par Otis sont l’occasion de judicieux rappels pour les spectateurs de tous âges sur le plaisir sexuel, la drague, le consentement, etc. Des séquences toujours drôles, d’autant que les (très bons) conseils proviennent d’un ado vierge de toute relation sentimentale ou sexuelle. Le camarade de classe qui nous a tous manqué à un moment ou à un autre de notre vie.

Si les scènes de nu sont bien plus justifiées (et moins nombreuses) que dans « Game of Thrones », préparez-vous quand même à quelques images… frontales. Pas sûr donc que regarder « Sex Education » dans les transports en commun soit la meilleure idée. C’est au contraire bien au chaud chez vous que vous serez le mieux pour profiter de l’humour british et parfois trash de la série. Et pour apprendre que « rien ne dit ‘Joyeux avortement’ aussi bien qu’un bouquet ».

A noter également, l’excellente bande son de la série. Plutôt rock et drôlissime. Les paroles chaque chanson viennent répondre comme une blague, souvent graveleuse évidemment, à l’action des personnages.

Sexualités LGBT, supplément galères adolescentes

Mais là où « Sex Education » est vraiment réjouissante, c’est dans sa manière de raconter la sexualité adolescente. Et notamment celle des ados LGBT. Des personnages nombreux, avec des profils et des degrés d’activité sexuelle variés. Notre coeur fond évidemment pour Eric, le meilleur ami d’Otis. Joué par Ncuti Gatwa, le personnage out auprès de ses amis galère autant que les autres. Pas facile de se trouver un mec dans la campagne anglaise. Surtout quand les scénaristes ont la finesse de ne pas mettre en couple les deux seuls ados ouvertement gays du lycée. Une situation bien plus réaliste que la plupart des teen movies.

Dans les consultations que donne Otis à ses camarades, les sexualités LGBT sont traitées de manière égale à celles des hétéros. Sans que leur particularité ne soit niée. Il faut dire que « Sex Education » ne craint pas de rentrer dans les détails quand il s’agit de sexe. Pour ne citer qu’elle, la scène de « tuto fellation » collectif  nous a plié.

La représentation des LGBT va bien au-delà de la question sexuelle. En témoigne la subtilité avec laquelle « Sex Education » introduit les deux mères d’un personnage, sans jamais insister sur le sujet façon « regardez comme on coche bien toutes les cases ».

Maeve et Jean, une ado et une quinqua totalement badass

La série séduit aussi grâce à deux personnages féminins forts. D’abord Jean, la mère d’Otis. La sexologue jouée par Gillian Anderson est la mère la plus cool et la plus gênante imaginable. Totalement libérée, elle multiplie les conseils sexuels envers son fils. Sans aucun filtre. L’actrice parvient à rendre ce personnage sexy en toutes circonstances. Même lorsqu’elle rote sa soupe.

Mais c’est pour Maeve que notre coeur fond réellement. C’est cette ado rebelle qui a l’idée de génie du cabinet clandestin de thérapie sexuelle. Joué par Emma Mackey, son personnage s’avère très vite beaucoup plus intéressant et complexe que celui de la râleuse aux cheveux roses. Et pour ne rien gâcher, c’est une grande lectrice de Virginia Woolf.

Source têtu

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix, #lesbien

Repost0

Publié le 7 Janvier 2019

En 2019, ces messieurs décident d'envoyer du lourd sur les tapis rouges. La preuve avec la cérémonie des Golden Globes qui s'est déroulée dimanche à Los Angeles. De jeunes acteurs ont brillé par leur audace vestimentaire, comme le très talentueux Timothée Chalamet.

Darren Criss et Ben Whishaw, portaient tous les deux vestes brodées. Dior pour le premier et Alexander McQueen pour le second. Des broderies qui leur ont porté chance : Criss a reçu le Golden Globe du Meilleur acteur dans une minisérie ou un téléfilm pour The Assassination of Gianni Versace: American Crime Story, tandis que Whishaw est sacré Meilleur acteur dans un second rôle dans une série, une minisérie ou un téléfilm avec A Very English Scandal.

Les looks masculins les plus impressionnants de la soirée sont ceux de Billy Porter et Cody Fern. Le premier, nommé dans l'excellente série Pose, portait un costume brodé et une cape doublée de satin rose créés spécialement par le couturier new-yorkais Randi Rahm. Le second, vu cette année dans The Assassination of Gianni Versace, American Horror Story et House of Cards, arborait un look très androgyne et un regard charbonneux dans un ensemble Maison Margiela. Sans doute la tenue la plus discutée sur les réseaux sociaux.

Source purepeople

Billy Porter en Randi Rahm - 76e cérémonie annuelle des Golden Globe Awards au Beverly Hilton Hotel à Los Angeles, le 6 janvier 2019.© Abaca

Billy Porter en Randi Rahm - 76e cérémonie annuelle des Golden Globe Awards au Beverly Hilton Hotel à Los Angeles, le 6 janvier 2019.© Abaca

Darren Criss en Dior Homme 76e cérémonie annuelle des Golden Globe Awards au Beverly Hilton Hotel à Los Angeles, le 6 janvier 2019.© BestImage

Darren Criss en Dior Homme 76e cérémonie annuelle des Golden Globe Awards au Beverly Hilton Hotel à Los Angeles, le 6 janvier 2019.© BestImage

Ben Whishaw en Alexander McQueen - 76e cérémonie annuelle des Golden Globe Awards au Beverly Hilton Hotel à Los Angeles, le 6 janvier 2019.© BestImage

Ben Whishaw en Alexander McQueen - 76e cérémonie annuelle des Golden Globe Awards au Beverly Hilton Hotel à Los Angeles, le 6 janvier 2019.© BestImage

Timothée Chalamet en Louis Vuitton - 76e cérémonie annuelle des Golden Globe Awards au Beverly Hilton Hotel à Los Angeles, le 6 janvier 2019.© BestImage

Timothée Chalamet en Louis Vuitton - 76e cérémonie annuelle des Golden Globe Awards au Beverly Hilton Hotel à Los Angeles, le 6 janvier 2019.© BestImage

Cody Fern en Maison Margiela - 76e cérémonie annuelle des Golden Globe Awards au Beverly Hilton Hotel à Los Angeles, le 6 janvier 2019. © BestImage

Cody Fern en Maison Margiela - 76e cérémonie annuelle des Golden Globe Awards au Beverly Hilton Hotel à Los Angeles, le 6 janvier 2019. © BestImage

Voici le palmarès LGBT :

Meilleur film – Drama

 Bohemian Rhapsody

Meilleur film – Musical ou Comédie

Green Book

Meilleur acteur (Drama)

 Rami Malek, Bohemian Rhapsody

Meilleure actrice (Musical or Comédie)

Olivia Colman, The Favourite

Meilleur acteur dans un second rôle

LAUREAT : Mahershala Ali, Green Book

Meilleur scénario

Peter Farrelly, Nick Vallelonga, Brian Currie, Green Book

Meilleure mini-série

 The Assassination of Gianni Versace: American Crime Story

Meilleur acteur dans une mini-série

 Darren Criss, The Assassination of Gianni Versace: American Crime Story

Meilleure actrice dans une série (Drama)

Sandra Oh, Killing Eve

Meilleur acteur (second rôle)

 Ben Whishaw , A Very English Scandal

Golden Globes 2019, le palmarès LGBT

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Golden globes 2019, #séries gay, #cinéma gay

Repost0

Publié le 6 Janvier 2019

Alors qu'il fait la couverture du magazine gay "Attitude", pour son édition du mois de février 2019, l'acteur Alex Landi ne fait pas que dévoiler son corps de rêve puisqu'il évoque aussi et surtout son rôle dans la série "Grey's Anatomy".

Dans la série médicale à succès Grey's Anatomy, l'acteur américain Alex Landi incarne le docteur Nico Kim, premier chirurgien gay de l'histoire du show ! Alors que la grogne monte concernant les acteurs hétéros jouant des homos, il a évoque le sujet pour Attitude.

L'acteur de 26 ans déclare : "Comme acteur, je veux réaliser le meilleur travail possible pour un rôle, qu'importe ma propre sexualité ou celle du personnage. Je veux juste jouer ce rôle avec fierté pour les communautés LGBT + et asiatiques (...) Tout se résume à la répartition des rôles... Un rôle tombe dans les mains de quiconque peut le faire de la meilleure manière. Il y a aussi ce que les producteurs aiment. Je ne pense pas que l'on doit nécessairement rentrer dans la question de l'identité sexuelle. La question c'est de savoir qui peut faire le travail..."

Et le beau gosse d'ajouter : "Il y a des débats à propos d'acteurs transgenres jouant des rôles transgenres, d'acteurs homosexuels jouant des rôles homosexuels ou d'acteurs asiatiques se plaignant du 'whitewashing' simplement parce que tous les acteurs n'ont pas la même égalité des chances. Il n'y a pas de terrain de jeu égal. Lorsque les rôles cessent d'être prédéfinis en fonction de l'appartenance ethnique et de l'orientation sexuelle, c'est alors que ces discussions ne seront plus au premier plan des décisions concernant le casting."

Par  Thomas Montet pour purepeople

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #séries gay

Repost0

Publié le 4 Janvier 2019

Par le réalisateur de Game of Thrones, David Nutter.

Présentée il y a quelques semaines dans le crossover "Elseworlds", Batwoman n'a pas encore dit son dernier mot : la CW vient officiellement de passer commande pour un pilote, qui verra Ruby Rose (Orange Is the New Black) reprendre le rôle de la cousine de Bruce Wayne.

C'est David Nutter de Game of Thrones (qui a accessoirement filmé le pilote d'Arrow à l'époque) qui réalisera cet épisode 1, qui pourrait entraîner une nouvelle super-série tirée du ArrowVerse, dans la grille 2019-2020 d CW.

Batwoman suivra Kate Kane - deuxième incarnation du personnage dans DC Comics, introduite en 2006 - décrite comme "une combattante de rue lesbienne, et très entraînée, prête à renverser la résurgence criminelle d'une Gotham défaillante".

Caroline Dries (The Vampire Diaries) a écrit le pilote et assurera la production aux côtés de Greg Berlanti, Sarah Schechter et Geoff Johns.

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien

Repost0

Publié le 4 Janvier 2019

Dans trois mois.

Le jeu du chat et de la souris va bientôt reprendre. La BBC vient d'annoncer que Killing Evefera son retour dans trois mois. La saison 2 sera lancée le dimanche 7 avril 2019. Attention spoilers !

Selon le synopsis officiel de cette saison 2, Villanelle aura disparu après le final de l'an dernier et on retrouvera Eve "très émue, et en colère, ne sachant pas si la femme qu’elle a poignardée est vivante ou morte. Eve doit retrouver Villanelle avant quelqu'un d'autre n'y parvienne, mais malheureusement, elle n'est pas la seule à la chercher..."

"Killing Eve reprendra exactement 36 secondes après les événements du final de la saison 1",précise Sarah Barnett, présidente d'AMC Entertainment Networks.

En France, la série est à voir sur Canal +.

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien

Repost0

Publié le 4 Janvier 2019

Roy Halston Frowick a marqué la mode américaine des années 1970 et était un habitué du mythique studio 54.

Son nom ne vous dit peut-être rien, mais vous connaissez sûrement son travail. Le style américain Halston est notamment à l’origine du premier chapeau qui a installé le style de la première dame des Etats-Unis Jackie Kennedy. Une série télé, « Simply Halston », va être dédiée à cette icône de la mode disco.

Et c’est l’acteur Ewan McGregor qui a été choisi pour incarner le styliste. Amant de l’artiste vénézuélien Victor Hugo Rojas, Halston était un ami d’Andy Warhol et de Liza Minnelli. Il a été photographié à de nombreuses reprises au Studio 54, discothèque mythique qui a marqué l’histoire du New-York underground des années 1970 et 1980.

Ecrite par Sharr White (« The Affair ») et réalisé par Dan Minahan (« American Crime Story »), la série « Simply Halston » retracera la vie du créateur. Et notamment la construction de son empire de la mode. Le synopsis de la série le décrit comme « synonyme de luxure, de sexe, de prestige et de célébrité« . On ignore encore à quelle date elle sera diffusée.

Crédit photo : 20th Century Fox.

Source têtu

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0

Publié le 3 Janvier 2019

La cinquième saison d'Empire dépasse ses sujets habituels autour de la musique, de la mode et du drame familial. Le personnage de Jussie Smollet, Jamal, apprend que Kai - l'homme avec lequel il entretient une relation intime - est séropositif. Smollet a déclaré aux journalistes que les scénaristes d'Empire préparaient depuis longtemps une intrigue sur le VIH, mais que depuis le lancement de la série en 2015, le moment n'était jamais tout à fait approprié. Jusqu'à maintenant.

Avec ce nouveau scénario, Smollett espère que la relation de son personnage avec Kai (interprétée par Toby Onwumere) contribuera à éliminer la stigmatisation et à éduquer les téléspectateurs sur la vie actuelle avec le VIH.

D'autres émissions comme Looking , Transparent , Murder et Pose - ont également abordé le sujet du VIH dans leurs intrigues. Empire , comme Pose , regroupe principalement des personnes de couleur et soulève des problèmes qui touchent les communautés les plus exposées au risque de nouveaux diagnostics de VIH.

En montrant Kai comme un homme noir fier, sans peur et vivant avec le VIH, qui est avant tout en bonne santé et heureux, Empire peut aider les téléspectateurs à se débarrasser des idées stigmatisantes sur les personnes vivant avec le VIH.

Connor (Jack Falahee) et Oliver (Conrad Ricamora), le couple sérodiscordant de How to Get Away With Murder ( ABC) , se sont finalement mariés et sont heureux jusqu'au prochain meurtre.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0

Publié le 3 Janvier 2019

Après Big Mouth, Netflix continue dans la veine de l’éducation sexuelle avec une comédie en huit épisodes.

Un jeune puceau, fils d’une sexologue, dispense des conseils d’éducation sexuelle sur son campus. C’est le postulat loufoque de Sex Education, la nouvelle série comique de Netflix. Dans cette création originale en huit volets, Otis, jeune vierge introverti décide de créer une cellule clandestine de consultation sexuelle sous l’influence de la sulfureuse Maeve. L’effrontée pousse le jeune homme (Asa Butterfield) à s’inspirer des sessions de sa mère, thérapeute décomplexée campée par Gillian Anderson.

Un rôle inhabituel pour la star d’X-files, dont on suivra également les pérégrinations romantiques. Forte du succès d’Atypical, la plateforme de streaming continue d’aborder à nouveau la sexualité adolescente sous un autre prisme que celui de l’autisme. Cette nouvelle dose de nostalgie lycéenne créée par l’australienne Laurie Nunn sera disponible le 11 janvier dans son intégralité.

 

Source première

Sex Education : Première bande-annonce pop et décalée

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Netflix

Repost0