cinema gay

Publié le 3 Avril 2016

James Franco dans les méandres du porno gay

King Cobra, le film relatant l’assassinat d’un producteur de porno gay avec James Franco au casting, sera présenté au festival du film de Tribeca à New York.

King Cobra va bientôt se confronter au regard du public. En effet, le film retraçant le meurtre du producteur de films pornos Bryan Kocis sera présenté dans le cadre du festival du film indépendant de Tribeca à New York, le 16, le 18 et le 22 avril.

Cette affaire sordide agitait les Etats-Unis en janvier 2007 lorsqu’un producteur de films pornos gay était retrouvé poignardé dans sa maison de Pennsylvanie, les principaux soupçons se portant alors sur deux escortes. Le film King Cobra, en référence à Cobra Video du nom du studio de Bryan Kocis, relate cette histoire, mettant en lumière les rivalités sanglantes qui agitent l’industrie du film pour adultes.

Christian Slater, Garrett Clayton, Keegan Allen et Molly Ringwald également à l’affiche

James Franco y interprète un producteur rival de Bryan Kocis, lui-même joué par Christian Slater. Ils sont rejoints au casting par Garrett Clayton, un poulain de la compagnie Disney qui a spécialement travaillé ses abdos pour l’occasion, dans le rôle de Sean Paul Lockhart, plus connu sous son nom de porn star, Brent Corrigan. Sean Paul Lockhart aurait d’ailleurs commencé à tourner pour Bryan Kocis alors qu’il était encore mineur. Egalement à l’affiche, Keegan Allen, déjà vu dans la série Pretty Little Liars, et Molly Ringwald dont on se rappelle le rôle dans The Breakfast Club.

Pour cette production, James Franco a de nouveau travaillé avec Justin Kelly, le réalisateur qui l’avait dirigé dans I Am Michael. Dans ce biopic sorti en 2015, James Franco interprétait le militant gay Micheal Glatzeaux côtés de Zachary Quinto.

Source tétu

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 31 Mars 2016

Les Teddy Awards débarquent à Paris

Onze films inédits, fictions et documentaires, sélectionnés au dernier festival de Berlin, pour un panorama du queer cinema mondial du 1er au 3 avril 2016

La sélection des films présentés lors de la dernière Berlinale et qui concouraient pour les prestigieux Teddy Awards, premier des prix de cinéma LGBT débarque à Paris.

Durant trois jours, vous allez pouvoir découvrir le meilleur de la production du queer cinema mondial: des documentaires en Chine (Inside The Chinese Closet) et en Autriche (Brothers of the Night) ou sur des personnalités gays comme le photographe Robert Mapplethorpe (Mapplethorpe : Look at the Pictures); mais aussi des longs métrages inédits comme Tomcat, film autrichien de Händl Klaus, Teddy du meilleur film ou encore You'll Never Be Alone du réalisateur chilien Álex Anwandter. Au total, ce sont 11 films inédits à Paris qui seront visibles au Luminor.

Plus d'infos sur la programmation à découvrir ici.

Publié par Christophe Martet pour yagg

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #cinéma gay, #sorties cinéma

Repost0

Publié le 31 Mars 2016

A venir au cinéma : "Viva"

Viva

Date de sortie 6 juillet 2016 (1h 40min)

De Paddy Breathnach

Avec Héctor Medina Valdés, Jorge Perugorria, Luis Alberto Garcia plus

Genre Drame

Nationalités Irlandais, Cubain

A Cuba, un jeune homme qui coiffe les perruques d'artistes travestis, rêve de chanter dans leur cabaret. Mais son père, qui sort de prison, a d'autres rêves pour lui…

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #cinéma gay, #sorties cinéma

Repost0

Publié le 30 Mars 2016

La Sociologue et l'Ourson

Un film d'Étienne Chaillou et Mathias Théry

Nationalité : France

Duree : 1H18 mn

Distributeur : Docks 66

Sortie en salles le 06 Avril 2016

Année de production : 2015

De septembre 2012 à mai 2013, la France s'enflamme sur le projet de loi du Mariage pour tous. Pendant ces neuf mois de gestation législative, Ia sociologue Irène Théry raconte à son fils les enjeux du débat. De ces récits nait un cinéma d’ours en peluches, de jouets, de bouts de cartons.
Portrait intime et feuilleton national, ce film nous fait redécouvrir ce que nous pensions tous connaître parfaitement : la famille.

Sorties ciné gay avril 2016
Théo et Hugo dans le même Bateau

Un film d'Olivier Ducastel et Jacques Martineau, avec Geoffrey Couet, François Nambot, Georges Daaboul...

Nationalité : France

Duree : 1h37 mn

Distributeur : Epicentre Films

Sortie en salles le 27 Avril 2016

Année de production : 2016

Dans un sex-club, les corps de Théo et de Hugo se rencontrent, se reconnaissent, se mêlent en une étreinte passionnée. Passé l’emportement du désir et l’exaltation de ce premier moment, les deux jeunes hommes dégrisés, dans les rues vides du Paris nocturne, se confrontent à leur amour naissant.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 27 Mars 2016

André Téchiné / Quand on a 17 ans

Quand on a 17 ans", son 21ième long métrage de fiction, raconte l'histoire de deux lycéens que tout oppose, Damien, joué par Kacey Mottet Klein ("Gainsbourg, vie héroïque") et Tom, campé par Corentin Fila.

Tom vit dans les montagnes, tandis que Damien habite en ville avec sa mère médecin (Sandrine Kiberlain) et son père pilote dans l'armée (Alexis Loret), souvent absent. Les deux adolescents solitaires, qui ne s'aiment pas, se défient et se battent sans arrêt. Mais Tom, dont la mère est malade, va devoir venir habiter chez Damien, et leur relation va évoluer. André Téchiné a co-écrit ce film avec la réalisatrice Céline Sciamma ("Tomboy"), dont il dit apprécier "le regard neuf sur l'adolescence et la représentation des minorités".

Le projet est né "de l'idée de deux garçons immatures, qui manifestent en permanence leur agressivité", a-t-il expliqué dans un entretien à l'AFP au dernier Festival de Berlin, où son film était présenté en compétition. "Mon intention était de faire un film physique et de raconter un corps-à-corps entre ces adolescents, avec au milieu un personnage de mère", ajoute le cinéaste. "Je voulais aussi essayer de l'envisager comme un film d'action, d'aventures, où va se construire un apprentissage de la vie".

Après "Les Roseaux sauvages" en 1994, André Téchiné aborde à nouveau l'adolescence, "un thème qui l'intéresse", dit-il, soulignant que "tous ses films sont des films d'émancipation".

Un film simple et droit


Le film montre ensuite l'évolution de cette agressivité vers l'attirance, le désir ou l'amour, au fur et à mesure que les personnages identifient et expriment ce qu'ils ressentent, par des gestes puis par des mots.Découpé en trois parties, correspondant aux trois trimestres de l'année scolaire, "Quand on a 17 ans" suit pas à pas la violence qui se développe entre les deux lycéens. Le titre fait référence au premier vers du poème "Roman" de Rimbaud, "figure emblématique de l'adolescence" pour le cinéaste.

"Je voulais que le film soit le plus simple et le plus droit possible. C'était ça mon obsession, faire un film simple et droit où l'on suit vraiment un parcours sans brûler les étapes, sans faire d'ellipses", résume le réalisateur d'"Hôtel des Amériques" et de "Rendez-vous".

La montagne, qu'il a conçue comme "un personnage à part entière" offre un cadre grandiose à cette explosion de sentiments. "Le rapport de proportion, de taille entre ces adolescents et ces immenses montagnes, c'était quelque chose de très visuel, sensible", explique le cinéaste.

Quant au thème de l'homosexualité, régulièrement présent dans ses films, des "Roseaux sauvages" aux "Témoins", André Téchiné se contente de dire qu'il est "aussi important que l'hétérosexualité" pour lui.

"L'hétérosexualité prend quand même dans les fictions beaucoup de place, donc peut-être qu'on peut aussi laisser un peu de place pour montrer autre chose qui n'a pas l'habitude d'être regardé", ajoute-t-il, soulignant que son film "montre le temps qu'il faut à des adolescents programmés pour l'hétérosexualité pour se déprogrammer".

Avec ce film sensible, qui évolue dans le registre de l'intime, André Téchiné quitte momentanément l'adaptation de faits divers qu'il avait suivie dans "La Fille du RER" (2009) et dans son dernier opus, "L'Homme qu'on aimait trop" (2014), sur la disparition en 1977 d'Agnès Le Roux.

Pour la suite, il dit travailler sur "un projet qui se passe pendant la guerre de 14-18", avec Adèle Exarchopoulos et Pierre Deladonchamps ("L'Inconnu du lac").

"C'est une histoire vraie, celle d'un soldat qui déserte et qui, pour se cacher, aidé par sa compagne, se travestit en femme", raconte-t-il. Le tournage est prévu à l'été prochain.

(Source AFP)

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 14 Mars 2016

A venir au ciné : "Hate crime"

Hate Crime

John Schneider tient le rôle d'un père de famille endeuillé (John Demarco). Il a perdu son fils, Kevin, victime d'un acte homophobe.

Ce meurtre a été commis par son amant qui n'assumait pas d'être homosexuel, et qui est en attente de son éxécution.

Plus que toute autre chose, Schneider dit,  que ce film parle de l'amour des parents pour leurs enfants."Nous ne parlons pas nécessairement de la façon dont un homme aime un autre homme, ou comment une femme aime une autre femme», dit l'acteur. "Nous parlons de la façon dont les parents aiment leurs enfants et ce que chaque parent veut vraiment, en fin de compte, c'est  que quelqu'un aimera leur enfant. Qu'ils aimeront en retour. "

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 13 Mars 2016

L’Eglise italienne censure un film sur l’homosexualité

Week-end, du britannique Andrew Haigh, a été interdit dans 1100 salles transalpines cette semaine.

A cause de son histoire d’amour homosexuelle, la Conférence des Evêques Italiens (CEI) a fait interdire dans plus de 1100 salles transalpines le film Week-End, du Britannique Andrew Haigh, qui, quatre ans après sa sortie en France, devait cette semaine conquérir le public italien. Il ne sortira finalement que dans une dizaine de salles.

Cette sortie en salle tardive entendait surfer sur le dernier film du cinéaste anglais, 45 Years, qui a valu une nomination à Charlotte Rampling à la dernière cérémonie des Oscars. L’organisme de régulation gouvernementale en Italie avait prévu de faire interdire la romance gay d’Andrew Haigh aux moins de 14 ans. Selon l’AFP, la commission d’évaluation de la Conférence des évêques italiens a jugé le film "déconseillé, inutilisable et scabreux", si bien que Week-End a été interdit dans le millier de salles obscures appartenant à l’Eglise, qui forment l’essentiel du réseau des salles indépendantes de la Botte , et n’est plus qu’à l’affiche d’une dizaine de salles.

"Normalement, un film comme ça aurait été diffusé par beaucoup de ces salles. Mais en fait on n'a pas pu le sortir dans des régions entières et des villes comme Florence, Bergame ou Padoue. Et la seule raison c'est que les personnages principaux sont gays", a dénoncé le distributeur du film, Cesare Petrillo, président de Teodora à l'AFP.

Le sort que rencontre actuellement Week-End en Italie fait écho à celui des films La Vie d’Adèle,Antichrist ou Love, dont les visas d’exploitation français ou les classifications ont été récemment revues à cause des recours en justice de l’association Promouvoir. La nouvelle ministre de la Culture Audrey Azoulay a néanmoins prévu une réforme préconisant certaines modifications des critères qui permettent l’interdiction des films aux moins de 18 ans.

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 9 Mars 2016

Sortie ciné gay 9 mars 2016

C'est l'amour

De Paul Vecchiali

Avec Pascal Cervo, Astrid Adverbe, Julien Lucq plus

Odile soupçonne Jean, son mari, de la tromper. Elle décide de lui rendre la pareille et accomplit sa vengeance dans les bras de Daniel, qui, lui, partage la vie d’Albert. Un amour irrépressible naît entre Odile et Daniel : il aura des conséquences inattendues. Aux dépens de Jean comme d’Albert.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 4 Mars 2016

Bruce LaBruce : "The Misandrists"

Le plus provoc' des réalisateurs canadiens causera féminisme et terrorisme dans son prochain long-métrage tourné à Berlin.

Sulfureux activiste queercore au Canada, Bruce LaBruce a signé un certain nombre de films pornographiques résolument trashs et undergrounds (L.A Zombie, Hustler White) avant de se lancer dans un cinéma plus accessible mais non moins sulfureux avec Gerontophilia. Cette comédie romantique subversive sur un jeune-homme blanc qui tombe amoureux d'un vieil homme noir fait de lui un cinéaste imprévisible et original à suivre de près.

Initulé The Misandrists, son nouveau projet de long-métrage attire forcément l'oeil. D'après le site d'Amard Bird Films, cette prochaine bobine sera tournée en avril à Berlin et retracera l'histoire d'un groupe de féministes armées et prêtes à affronter le patriarcat pour aider les femmes à s'émanciper et à fonder un Nouvel Ordre Féminin. "Ce groupe est encadré par Big Mother qui dirige une école de campagne de jeunes filles rebelles pour monter une cellule terroriste féministe. Quand un jeune homme de la gauche radicale se réfugie dans leur bastion pour fuir la police, une des militantes prend pitié de lui et le cache dans les sous-sols. Sa présence finit par troubler le ménage et révéler un certain nombre de secrets..."

Avec ce synopsis très "années 70", Bruce LaBruce prouve qu'il aime toujours les sujets qui fâchent et les révoltés hauts en couleur qui peuplent la plupart de ses films. Conçu comme le long-métrage jumeau moins voyeuriste de The Raspberry Reich, un de ses précédents méfaits, The Misandrists sera porté par l'actrice allemande Susanne Sachsse qui jouait déjà dans cette satire de l'activisme queersortie en 2004.

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 27 Février 2016

Sorties ciné gay mars 2016
Zoolander 2

Un film de et avec Ben Stiller, Owen Wilson, Will Ferrell

Nationalité : Etats-Unis

Distributeur : Paramount

Sortie en salles le 02 Mars 2016

Année de production : 2015

Sorties ciné gay mars 2016
Fille ou Garçon, mon sexe n'est pas mon genre

Un film de Valérie Mitteaux

Nationalité : France

Duree : 1H01 mn

Distributeur : Cinéma Saint-André des Arts

Sortie en salles le 02 Mars 2016

Année de production : 2016

Au travers du parcours de 4 personnes trans FtoM (Female to Male), ce documentaire de Valérie Mitteaux est un pavé dans la mare face aux obscurantismes anti-genre. Il éclaire la question du masculin/féminin d'une lumière émancipatrice. Car se libérer du carcan du genre bénéficie à tout le monde.

Sorties ciné gay mars 2016
Boulevard

Un film de Dito Montiel avec Robin Williams, Bob Odenkirk, Kathy Baker...

Titre original : BOULEVARD (Etats-Unis)

Duree : 1H28 mn

Distributeur : Zelig Films distribution

Sortie en salles le 23 Mars 2016

Année de production : 2014

Un sexagénaire voit sa vie changer et ses certitudes balayées par une rencontre avec un jeune homme.

Quand on a 17 ans

Un film d'André Techiné

Nationalité : France

Distributeur : Wild Bunch Distribution

Sortie en salles le 30 Mars 2016

Année de production : 2015

L'histoire de deux garçons qui se battent tout le temps, que les familles respectives n’arrivent pas à séparer. L’éducation scolaire intervient pour les séparer pour éviter qu’ils se battent. La question est de savoir comment tout ça va évoluer, s’ils vont rester ennemis jusqu’au bout ou s’ils vont parvenir à se rapprocher.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0