Articles avec #coming out tag

Publié le 1 Juillet 2017

Natalie Morales, de la série Parks and Recreation, a fait son coming out sur les réseaux sociaux, vendredi 30 juin 2017. L'actrice américaine de 32 ans a profité du mois de la Fierté, qui donne lieu à des marches LGBT aux quatre coins du monde, pour parler de sa sexualité.

 
 
 
Je ne suis pas attirée par un genre

Sur Twitter, Natalie Morales a écrit : "Je fais mon coming out. Je veux que le monde le sache #PrideMonth." La star a ajouté un lien vers le site Smart Girls(lancé par son ancienne collègue Amy Poehler), qui renvoie vers un long message dans lequel elle s'explique. "Je ne m'aime pas me coller une étiquette, mais si c'est plus facile pour vous de me comprendre comme ça alors je dirais que je suis queer. Ce que queer signifie pour moi c'est simplement que je ne suis pas hétérosexuelle. Point barre. Ce n'est pas effrayant bien que le mot l'ait été pour moi (...) Je ne suis pas attirée par un genre en particulier mais par des gens", écrit-elle. Et l'actrice de confier qu'elle a pris conscience de son attirance pour les filles lorsqu'elle était étudiante et qu'elle est tombée amoureuse d'une camarade de classe prénommée Katy mais qu'elle transformait en Jorgie dans son journal intime par sécurité, pendant les années lycée.

 

J'avais honte et je me sentais sale

 

Dans sa jeunesse, Natalie Morales, qui avait étudié pendant un certain temps dans une école catholique, allait chez un thérapeute, mais elle ne se sentait pas en confiance pour dire ce qui n'allait pas. "J'avais honte et je me sentais sale. Je savais que l'Église disait que c'était mal et Dieu aussi (même si je ne comprenais pas pourquoi tant que ça ne blessait personne). On m'avait mis l'idée en tête que deux femmes qui s'embrassent, c'est dégoûtant", se souvient-elle.

Les choses restent plutôt inquiétantes

 

Aujourd'hui, elle se dit ravie des gros progrès qui ont été faits pour les droits LGBT et pour mieux encadrer les jeunes homosexuels, mais le combat est loin d'être fini. "La raison pour laquelle j'ai décidé de partager avec vous cela, c'est parce que même si dire qu'on est queer ce n'est plus très grave désormais, les choses restent plutôt inquiétantes pour des gens comme moi. Il y a des camps de concentration en Tchétchénie où des gens sont torturés en ce moment même. Dans notre propre pays, 49 personnes ont été tuées et 58 autres blessées l'an dernier juste parce qu'elles dansaient dans un club gay. Nos espaces de sûreté ne le sont plus. Je pense que c'est important que je vous dise que ce visage familier que vous voyez à la télé est le Q dans LGBTQ, de manière à ce que, si vous n'en connaissiez pas avant, maintenant c'est le cas. Je pense aussi que c'est important pour n'importe quel gamin effrayé, comme je l'étais, que je puisse vous dire que cette campagne "Les choses s'arrangent" est vraie. C'est le cas. Et vous n'êtes pas étrange. Pas mauvais. Pas impur. Vous êtes exactement comme Dieu voulait que vous soyez", écrit-elle.

 

Par  Thomas Montet pour purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Coming out

Repost 0

Publié le 15 Juin 2017

Le jeune homme a évoqué sa sexualité en toute décontraction.

Jordan Gavaris, qui incarne le personnage de Felix Dawkins dans la série de science-fiction Orphan Black, a annoncé son homosexualité lors d'une interview pour Vulture. Le comédien canadien de 27 ans n'en avait jamais parlé avant pour une raison toute bête...

Alors que dans la série il joue un personnage homosexuel, Jordan Gavaris a été interrogé sur sa propre orientation sexuelle. Il a répondu le plus simplement du monde : "Oh, je suis gay." Il ne l'avait jamais dit avant de manière publique. "Personne ne me l'avait jamais demandé. On ne m'a jamais posé la question. (...) Voici où j'en suis en termes de coming out public. Quand j'ai commencé la série, j'avais cette position : j'estimais que ça ne devait pas avoir d'importance. Et j'y crois. J'espère qu'un jour, le monde arrivera à devenir un endroit où on n'aura plus besoin de politiser sa sexualité comme une personne peut avoir besoin de le faire avec sa race", a-t-il relaté.

 

Jordan Gavaris a aussi émis un souhait pour les homosexuels. "Je voudrais que plus personne ne soit effrayé à l'idée de faire son coming out. Mais aussi que les gens n'aient plus le besoin obsessionnel de savoir si untel ou untel est gay. On vivrait alors dans un monde incroyable, où les gens ne ressentiraient pas le besoin de se protéger et où les autres n'auraient pas besoin de lancer une inquisition", a-t-il ajouté.

Thomas Montet pour purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Coming out

Repost 0

Publié le 31 Mai 2017

L'animateur a brièvement levé le voile sur sa vie intime...

Le 7 novembre dernier, Frédéric Lopez surprenait de nombreux téléspectateurs en faisant son coming out dans son émission testimoniale Mille et une vies sur France 2. Interrogé par Philippe Vandel ce 30 mai dans Tout et son contraire sur France Info, l'animateur de 50 ans a été invité à révéler pourquoi il lui avait fallu autant de temps pour faire cette annonce...

"J'avais expliqué ce jour-là [ce 7 novembre 2016, NDLR] que je n'en reparlerais jamais, donc je ne vais pas faire d'exception. Je crois que j'ai tout dit dans ce moment", a d'abord statué Frédéric Lopez à l'antenne. Puis, de commenter face à l'insistance de son interlocuteur : "J'avais un enfant qui était à l'école et je n'avais pas envie qu'il subisse des conséquences de ça. À partir du moment où il est sorti et qu'il assume toute la situation, je me suis demandé pourquoi je ne le dirais pas."

Pour rappel, c'est à la suite du témoignage d'un père de famille homosexuel, un certain Pascal de 49 ans, que Frédéric Lopez avait pris la parole dans son émission. "Votre histoire me touche particulièrement parce que j'ai vécu la même chose. Pendant très longtemps, j'ai eu peur de cette homosexualité que je ressentais et, au fond, aujourd'hui, je suis quelqu'un qui accepte, tout le monde le sait autour de moi mais je n'en ai jamais parlé publiquement et je n'en parlerai jamais d'ailleurs", avait-il indiqué. Et de justifier sa prise de parole : "Il y a des enfants et des adolescents dans ce pays qui se suicident parce qu'ils ressentent ça et parce que vous témoignez à visage découvert, j'ai choisi d'en parler publiquement. Pour la seule fois de ma vie. Je sais que ça va surprendre beaucoup de gens mais c'est parce que vous m'inspirez beaucoup. (...) C'est la première fois que j'en parle et ce sera la seule fois. Je n'ai aucune explication à donner, aucune justification."

En faisant ce coming out, Frédéric Lopez, papa d'un garçon de 20 ans – il est séparé de la maman – avait rejoint ces autres animateurs de télévision (Alex Goude, Laurent Ruquier, Christophe Beaugrand...) qui ont décidé de s'assumer à 100% pour offrir un peu plus de visibilité aux LGBT sur nos petits écrans.

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Coming out, #people

Repost 0

Publié le 28 Mai 2017

La saison 2 de la série originale Netflix d'Aziz Ansari, Master of None , reçoit les éloges de la part de la critique et des fans, notamment pour sa puissante exploration de ce que l’on peut vivre en faisant son coming out dans une famille dans la communauté noire. Dev "s (Ansari),est le meilleur ami d'enfance de Denise (jouée par Lena Waithe) qui est lesbienne. Ce sont les deux stars de l'épisode, intitulé" Thanksgiving ".

Avertissement: spoilers !

L'épisode commence en 1992 et s'étend sur plus de 25 ans, explorant les étapes maladroites, provocantes, joyeuses et déchirantes de la vie de Denise. En 1995, Denise refuse de porter la robe que sa mère (Angela Bassett) a choisit pour elle pour le dîner de Thanksgiving, optant plutôt pour un pantalon, un sweat à capuche surdimensionné au grand désarroi de sa mère.

En 1999, Denise et Dev (Ansari) fument discrètement dans la chambre de Denise avant le repas de Thanksgiving, et elle admet son attirance pour les filles pour la première fois. "J'ai toujours pensé que c’était fort probable", explique Dev. "Tu es la seule fille qui portait des Jordans »

Dev demande à Denise pourquoi elle ne veut pas le dire à sa mère. «Être gay, ce n'est pas quelque chose dont les black aiment parler», explique-t-elle. "Tout est un concours et tes enfants sont comme des trophées. Moi, être gay, c'est perdre ton trophée".

Denise finit par faire son coming out auprès de sa mère un jour de Thanksgiving, sept ans plus tard. Denise se rend compte qu'il est temps de dire à sa mère la vérité. "Je n'aime pas avoir des relations sexuelles avec des hommes", explique-t-elle à sa mère. "Je suis gay. J'ai toujours été gay. Mais je suis toujours la même personne. Je suis toujours ta fille. Rien n'a changé".

Sa mère essuie les larmes coulant sur son visage. "Je ne veux pas que la vie soit difficile pour toi. Il est assez difficile d'être une femme de couleur dans ce monde ". Basset s'étouffe, "Je n'ai jamais pensé que j'aurais une fille gay."

Waithe, qui a co-écrit " Thanksgiving ", a déclaré que l'épisode était largement basé sur sa propre vie. Elle était un peu mal à l'aise de revivre son coming out  si viscéralement, et sa mère s'inquiétait de la perception des gens concernant sa réaction, mais Waithe voulait montrer la complexité des émotions.

Cela aurait pu être dur et profondément personnel, mais c'était une histoire importante que Waithe a voulu partager avec le monde. Elle croit que les écrivains minoritaires ont la responsabilité de partager leurs histoires authentiquement et honnêtement. "Dans ce monde, nous sommes souvent réduits au silence", a-t-elle déclaré à Out Magazine . "Particulièrement en tant que femme de couleur, on vous dit de vous taire et de vous asseoir. Nous avons été silencieuse depuis des centaines d'années. Maintenant c’est fini."

Après une saison 2 assez brillante dans son (ses) propos et sa réalisation (notamment cet épisode d'ouverture en noir et blanc en Italie), Aziz Ansari semble vouloir faire un break de Master of None. À Vulture, il confie qu'il n'a pas spécialement envie de faire une saison 3 de sa série Netflix dans l'immédiat : "Si on ne devait pas faire de troisième saison, je serais mal de ne pas continuer. Mais en même temps, je n'ai pas envie de le faire sans qu'on soit aussi inspiré qu'on l'a été. La raison pour laquelle non a fait un break entre la saison 1 et la saison 2, c'était pour qu'on puisse monter d'un cran. Je n'ai pas envie de faire moins bien, que ce ne soit pas aussi cool et excitant". 

Donc pour le moment rien ne semble acté, mais il précise qu'il aimerait beaucoup relancer Master of None quand il aura "60 ou 70 ans". Ce qui nous laisse pas mal de temps à attendre sans savoir si Dev terminera sa vie avec Francesca.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien, #Coming out

Repost 0

Publié le 18 Mai 2017

L'histoire :

Nathan, 16 ans, vit seul avec son père Stéphane. Nouveau venu au lycée, il est invité à une soirée. Il tombe alors sous le charme de Louis, un garçon de de sa classe. Celui-ci, en couple avec Laura, n'assume pas son attirance pour Nathan. Ils se retrouvent néanmoins à l'abri des regards et s'embrassent. Laura les surprend et les photographie. La photo est vite publiée sur Internet. L'effet boule de neige est immédiat. Stéphane découvre l'homosexualité de son fils Nathan. Il refuse dans un premier temps de lui parler. Si Nathan ne cherche pas à cacher ses sentiments, Louis pour sa part, nie son homosexualité. Il va même jusqu'à participer aux brimades et aux violences infligées à son ami...

Rencontre avec Patrick Timsit

 

"À l'époque de 'Pédale Douce', le débat c'était 'annoncer être homo', confie-t-il au HuffPost. J'ai eu des retours bouleversants sur des coming out qui ont été faits suite au film. Mais déjà dans cette comédie, on voyait la solitude, l'isolement", énumère Patrick Timsit.

 

"C'est comme un enfant qui part à la guerre"

Ces thèmes on les retrouve dans le téléfilm diffusé en cette journée mondiale contre l'homophobie. "Après une projection, une femme est venue me voir. Elle m'a expliqué avoir pleuré quand elle a appris que son fils était homosexuel. Pas pour son orientation sexuelle, mais pour ce qu'il allait endurer... C'est comme un enfant qui part à la guerre", soupire le comédien, lui même papa.

"Je joue un papa policier, ouvert d'esprit, qui peut dire dans les dîners qu'il accepterait sans problème l'homosexualité de son fils, raconte Patrick Timsit. Mais il l'apprend de façon brutale, sur les réseaux sociaux. Il se demande alors ce qu'il a raté pour l'apprendre comme ça..."

 

"Parler à ceux qui rejettent leurs enfants"

"S'il y a deux choses qui m'ont poussé à faire ce film, c'est d'abord l'envie de parler de l'homosexualité chez les adolescents, évidemment. Mais j'ai aussi voulu parler du rejet familial. Il faut qu'on parle à ceux qui rejettent leurs enfants par peur. Il faut que les parents réalisent la détresse qu'ils créent. C'est toute la cellule familiale qui est concernée par ce film. Ça serait formidable de le voir en famille", souhaite l'humoriste.

Et avant même la diffusion sur petit écran ce mercredi, Patrick Timsit se réjouit que le téléfilm fasse son bout de chemin à l'étranger. Même si c'est illégalement!

"Le film a été projeté en Suisse et piraté. Depuis il a été traduit en russe et en allemand. Il y a une page Facebook. Il circule. Et ça, c'est un piratage positif", se félicite celui qui a reçu le soutien des associations SOS Homophobie et Le Refuge.

Source 

Le HuffPost

Baisers cachés, le replay

Personnellement j'ai beaucoup aimé ce téléfilm. France 2 nous a offert une vraie comédie dramatique avec deux acteurs très touchant de sincérité. Même si le scénario n'est pas très original, il a le mérite de décrire de façon très sobre le drame que rencontrent beaucoup de jeunes ados gays face à leur famille et face à leurs camarades d'école. Le téléfilm aborde peu le problème du harcèlement sur internet et je trouve que les professeurs ont le beau rôle. Je ne  suis pas convaincu que ce soit une réalité, à mon époque, les profs se contentaient de faire leur cours et se moquaient bien de nous voir en souffrance. En tout cas bravo pour cette diffusion mais il ne faudrait pas se contenter d’une visibilité un jour par an à l’occasion des journées mondiales.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay, #homophobie, #Coming out

Repost 0

Publié le 10 Mai 2017

Pendant la plus grande partie de la saison 1 de Sense8, Miguel Ángel Silvestre joue un acteur homosexuel, Lito Rodriguez dans le placard. Obligé de se cacher pour faire la promotion de ses films très hétéro au Mexique. Il a un petit ami, Hernando (Alfonso Herrera), mais les craintes de détruire sa carrière l'ont empêché de parler ouvertement de sa relation.

Tout cela a changé dans la saison 2 de la série Netflix créée par les Wachowski. Rodriguez  fait son coming out à São Paulo lors de la gay Pride du Brésil.

Dans son discours Rodriguez s'attaque aux pressions exercées sur les acteurs pour rester dans le placard. Il explique pourquoi sa décision de ne pas révéler son identité sexuelle était tellement dommageable.

"Toute ma vie, j'ai dû faire semblant d'être quelqu’un que je n'étais pas ... Je ne pouvais pas être ce que je suis. Je suis un homme gay. Je n'ai jamais dit ces mots en public avant. Je suis Un homme gay! Je suis un homme gay! " proclame t-il.

"Pourquoi j’ai eu tellement peur de le dire? Parce que je sais que les gens ont peur des gens qui sont différents d'eux. Si j’admettais que j’étais différent et que je refusais d'être quelqu’un que je ne suis pas, alors cela pouvait me coûter ma carrière, ce qui est un peu fou quand vous y pensez. Mais je l’ai fait. Je l’ai fait. Pendant des années, je vivais dans le faux monde du cinéma, je n’imaginais pas qu’un jour, je pourrai être assez courageux pour faire quelque chose comme ça ", poursuit Rodriguez, avant de présenter son partenaire à la foule et de l'embrasser fougueusement.

"C'est Hernando. Il est l'amour de ma vie. Je suis une personne meilleure et plus courageuse grâce à lui. Et peu importe ce que cela m'a coûté de pouvoir faire cela, je sais dans mon cœur qu'il en vaut la peine".

Même en 2017, de nombreux acteurs de la vie réelle, comme Rodriguez, refusent de discuter de leur homosexualité ou de la personne qu'ils aiment, de peur de perdre leur base de fans ou de faire face à une discrimination au sein de l'industrie. Barry Manilow, après un demi-siècle de showbiz à cacher une relation de 40 ans, a fait son coming out à l'âge de 73 ans . Il a attendu si longtemps parce qu'il avait peur de "décevoir" ses fans.

Espérons que le discours de Rodriguez (et Manilow) inspire d'autres célébrités à être fier en sortant du placard.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Coming out

Repost 0

Publié le 6 Mars 2017

L'animateur a évoqué son coming out "hétéromo".

Dans la nouvelle émission d'Olivier Minne Tout le monde à son mot à dire. Mais, l'animateur star de France 2 se montre lui beaucoup plus réservé.

A l'occasion de son 50e anniversaire qui aura lieu le 18 mars prochain, l'animateur discret du PAF est sorti de sa réserve lors d'une interview pour le magazine Télé 7 Jours.

Précisant qu'il "est important de garder des jardins secrets dans lesquels on gambade joyeusement", l'ex-animateur de Fort Boyard a accepté de revenir sur son coming out en tant que "hetéromo", réalisé il y a trois ans.

"La question m'a été posée, pour la première fois, et je ne voulais vraiment pas répondre : 'Cela ne vous regarde pas.' Ca pouvait justement induire l'idée que je considérais cela comme honteux. Ce n'était pas un aveu. Du coup, j'ai inventé pour l'occasion une expression qui définissait qui j'étais vraiment et qui j'avais pu être", a-t-il expliqué.

Dévoiler sa sexualité au grand public est un choix que le sexy quinqua ne regrette pas. "Au contraire, c'était même important de le dire. Je n'ai d'ailleurs reçu aucune insulte, c'est bizarre... J'ai eu des dizaines de témoignages de jeunes qui se posaient eux-mêmes des questions sur leur sexualité. Cela m'a beaucoup ému. (...) J'ai toujours essayé d'être sincère avec les téléspectateurs. Je n'ai jamais rien inventé".

Cette confidence a sans aucun doute rapproché comme jamais Olivier Minne de son public.

Il est de retour ! Dès ce 6 mars à 18h, Olivier Minne prend les rênes de Tout le monde a son mot à dire, nouveau jeu de fin d’après-midi sur France 2, qu'il co-anime avec Sidonie Bonnec

Coline Chavaroche

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Coming out

Repost 0

Publié le 9 Octobre 2016

Sara Ramirez fait son coming out

Connue pour son rôle de Callie Torres dans la série culte Grey's Anatomy, la comédienne mexicaine Sara Ramirez vient de dévoiler sa bisexualité...

Son visage n'est pas inconnu et pour cause. Sara Ramirez incarnait sur le petit écran le rôle du Dr Calliope "Callie" Iphigenia Torres jusqu'à la saison 12dans la série devenue culte : Grey's Anatomy.

Samedi 8 Octobre, l'actrice mexicainecoiffée d'une nouveau style capillaireassistait au sommet 40 to Noneorganisé par l'association True Colors Fund co-fondée par la chanteuse Cyndi Lauper et aidant les lesbiennes, gays, bisexuels et les jeunes transgenres à assumer leur identité.

L'ancienne star de Grey's Anatomy a tenu à prendre la parole pour insuffler aux jeunes la force d'assumer leur orientation sexuelle et en a profité pour faire publiquement son coming out : "Tant de jeunes qui sont sans-abri sont des jeunes dont les vies comportent différents chemins qui se croisent : que ce soit en raison de leur genre, de leur identité, leur ethnie, classe, sexualité, religion, nationalité... Et toutes ces choses font aussi partie de ma vie : femme, d'origine multi-ethnique, femme de couleur, bisexuelle, queer, irlando-mexicaine, immigrée et élevée par des familles dont les racines catholiques sont très ancrées. Je suis profondément investie dans ces projets qui permettent aux voix de la jeunesse d'être entendues et soutiennent les jeunes afin qu'ils puissent s'épanouir. "

Une vérité assumée que l'actrice de 41 ans mariée à Ryan DeBolt a partagé avec le monde entier sur son compte Twitter. D'autres actrices comme Ellen Page et Jodie Foster ont aussi fait le choix de faire un coming out, afin de sensibiliser l'opinion sur le sujet et oeuvrer pour la tolérance.

Rappelons que dans la série Grey's Anatomy, Sara Ramirez jouait le rôle d'une femme médecin et bisexuelle. La réalité a donc croisé la fiction...

Source purepeople

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Coming out

Repost 0

Publié le 8 Mai 2016

Colton Haynes  fait son coming-out

Il laissait planer le doute depuis quelques mois, aujourd’hui il l’affirme tout haut : Colton Haynes, connu pour ses rôles dans Teen Wolf etArrow, est gay.

Cette information vient confirmer les rumeurs qui circulent su la vie privée du jeune homme depuis déjà plusieurs mois. Début janvier, alors qu’une de ses fans s’extasiait de son « passé gay » sur Instagram, l’acteur de 27 ans avait rétorqué « Est-ce un secret ? Profitons de la vie et n’ayons aucun regrets ». Une déclaration immédiatement interprétée comme un coming-out par les bloggeurs et les médias nord-américains.

Un épisode que Colton Haynes révèle avoir vécu comme un « véritable choc » car il n’était « pas préparé à faire les gros titres », comme il s’en est expliqué jeudi 5 mai dans une interview pour Entertainment Weekly :

J’aurai dû faire un commentaire ou une déclaration mais je n’étais pas prêt. Je n’ai pas l’impression de devoir quoi que ce soit à qui que ce soit. Je pense que chacun doit prendre cette décision quand il est prêt, et je ne l’étais pas encore. Mais j’ai eu l’impression de laisser tomber les gens en n’allant pas au bout de ma démarche.

« Il m’a fallu du temps pour y arriver mais je me sens si bien »

Ouvertement homo depuis le lycée auprès de sa famille, de ses amis, et de ses collègues sur les plateaux télé, cet ancien mannequin pour Abercrombie & Fitch avait décidé de cacher son homosexualité au début de sa carrière sur les conseils malavisés du show-business :

Les gens veulent que vous soyez cette image de GQ que vous affichez, mais ils ne réalisent pas ce que c’est de jouer la comédie 24 heures par jour. Quand je rentre chez moi je joue toujours la comédie… Ceux qui jugent les gays ou les personnes différents ne réalisent pas que faire semblant 24h/24 est la chose la plus épuisante au monde.

Le jeune homme se dit aujourd’hui soulagé de faire son coming-out et de mettre ainsi fin à une double vie trop longtemps menée :

Il m’a fallu du temps pour y arriver mais je me sens si bien. Je suis plus heureux que jamais, et en meilleure santé que je ne l’ai jamais été, et c’est ça qui compte pour moi.

Colton Haynes est de fait le second comédien de la série Teen Wolf a faire son coming-out. En janvier dernier, c’est Charlie Carver (alias Porter Scavo dans la série Desperate Housewives) qui affirmait publiquement son homosexualité sur Instagram. A croire que les loups-garous sont plus gay-friendly qu’il n’y parait…

Source tétu

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Coming out

Repost 0

Publié le 12 Janvier 2016

Charlie Carver fait son coming out

''Je suis gay et fier de l'être''... Charlie Carver (Desperate Housewives) fait son coming out

 

L'acteur de 27 ans a révélé son homosexualité lundi sur Instagram, dans émouvant témoignage. 

 

On a découvert Charlie Carver à l'écran alors qu'il jouait le rôle de Porter Scavo, l'un des fils de Lynette et Tom dans la série Desperate Housewives, et dernièrement dans The Leftovers. Il était alors à peine âgé de 20 ans.

Aujourd'hui, il sort du silence et se livre sur Instagram en postant cinq clichés accompagnés d'un long texte. "Soyez celui qu'il aurait fallu que vous soyez quand vous étiez jeune", peut-on lire sur la photo.

Dans le texte qui l'accompagne, il révèle qu'il se sent différent des autres depuis l'enfance. "Enfant, je savais que je voulais être acteur. Je savais que je voulais bien des choses ! Je me disais que je voulais être peintre, joueur de foot, un stégosaure... C'est au cours de cette période que j'ai aussi su, cependant de manière abstraite, que j'étais différent de certains des autres garçons de ma classe", écrit-il d'abord.

"Avec le temps, cette connaissance abstraite a grandi et s'est articulée autour d'une gestation douloureuse faite de sentiments de désespoir et d'aliénation, se terminant en point d'orgue par trois mots dits bien fort : 'Je suis gay'", lâche-t-il ensuite.

Il explique ensuite qu'il a souffert de cela et qu'il a eu du mal à accepter sa propre homosexualité, mais ses proches ont été réceptifs lorsqu'il a parlé de son homosexualité et il s'est senti entouré. Alors aujourd'hui, il assume et déclare au grand public : "je suis gay et fier de l'être".

"Aujourd'hui plus que jamais, je me dois d'être la personne que je voulais être quand j'étais petit", écrit-il enfin.

 

charliecarver Vérifié il y a 21 heures

Pt 1: “Be who you needed when you were younger”. About a year ago, I saw this photo while casually scrolling through my Instagram one morning. I’m not one for inspirational quotes, particularly ones attributed to “Mx Anonymous”- something mean in me rebukes the pithiness of proverbs, choosing to judge them as trite instead of possibly-generally-wise, resonant, or helpful. And in the case of the good ol’ Anonymous kind, I felt that there was something to be said for the missing context. Who wrote or said the damn words? Why? And to/for who in particular? Nonetheless, I screen-capped the picture and saved it. It struck me for some reason, finding itself likeable enough to join the ranks of the “favorites” album on my phone. I’d see it there almost daily, a small version of it next to my other “favorites”; I’d see it every time I checked into the gym, pulled up a picture of my insurance cards, my driver’s license.... Important Documents. And over the course of about-a-year, it became clear why the inspirational photo had called out to me. As a young boy, I knew I wanted to be an actor. I knew I wanted to be a lot of things! I thought I wanted to be a painter, a soccer player, a stegosaurus... But the acting thing stuck. It was around that age that I also knew, however abstractly, that I was different from some of the other boys in my grade. Over time, this abstract “knowing” grew and articulated itself through a painful gestation marked by feelings of despair and alienation, ending in a climax of saying three words out loud: “I am gay”. I said them to myself at first, to see how they felt. They rang true, and I hated myself for them. I was twelve. It would take me a few years before I could repeat them to anyone else, in the meantime turning the phrase over and over in my mouth until I felt comfortable and sure enough to let the words pour out again, this time to my family...

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Coming out

Repost 0