Publié le 20 Août 2020

Sincère, humain et visuellement beau, le dernier film de Florent Gouëlou interroge la masculinité avec brio. À découvrir sur Arte.tv.

L'acceptation est une notion récurrente lorsqu'on est queer. Il faut accepter son identité. Accepter son orientation amoureuse. Accepter les autres et, parfois, le fait que ces personnes-là ne nous acceptent pas. C'est le propos essentiel de Beauty Boys, un court-métrage impeccablement réalisé par Florent Gouëlou. Grâce à l'histoire de deux frères aux antipodes l'un de l'autre, le jeune cinéaste explore en filigrane comment, avec suffisamment d'efforts, un meilleur vivre-ensemble est possible.

La rencontre de deux mondes

Il fait beau, il fait chaud. Mais au lieu de se prélasser au soleil, Léo, 17 ans, répète sa chorégraphie pour la scène ouverte de son village, épaulé de ses fidèles amis, Yaya et Ambre. Plus pour faire évoluer les mentalités que par goût du risque, ils décident de se produire en drag-queens. Un choix osé qui est loin de séduire Jules, le grand frère de Léo à la masculinité plus qu'affirmée. Et si leur spectacle était l'occasion de réellement changer les choses ? Et si un pont pouvait exister entre Léo et Jules ? Et si leurs différences se muaient finalement en similitudes ?

Paru en 2020, Beauty Boys est le bébé de Florent Gouëlou, diplômé de la Femis. Sélectionné pour de nombreux festivals ciné à l'international, ce court-métrage décortique la relation houleuse de deux jeunes frères. D'un côté, Léo, minet chétif en apparence mais dévoré par un besoin ardent de se rebeller. De l'autre, Jules, gaillard viril pris au piège de sa propre masculinité. Quand leurs personnalités s'entrechoquent, c'est surtout deux conceptions de la vie qui entrent en collision.

S'aimer soi (et les autres)

En se représentant devant la foule du village avec sa tenue tape-à-l’œil et son maquillage outrancier, Léo veut provoquer "une guérilla". Il est en guerre contre les esprits étriqués de son entourage, contre une société qui tente frénétiquement de le ranger dans une case. Mais surtout, il se bat pour être accepté. C'est grâce à sa résilience et sa rage que le propos de Beauty Boys fait autant écho aux combats quotidiens de la communauté LGBT+.

Avec un travail léché sur l'éclairage, une sélection attentive des couleurs, Beauty Boys est un film éminemment symbolique qui encourage son public, queer ou non, à être fier. Fier d'être différent, fier d'oser affirmer sa différence. Simon Royer et Marvin Dubart forment un tandem efficace et sensible sous les traits de Léo et Jules respectivement. En moins d'une vingtaine de minutes, Florent Gouëlou tisse un récit percutant qui dézingue la masculinité toxique. Et délivre, à travers lui, une ode à l'acception de soi et de l'autre. C'est inspirant, et à visionner gratuitement sur le site d'Arte.tv.

Crédit photo : Yukunkun Productions

source Têtu 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Court-métrage gay, #Arte

Repost0

Publié le 19 Août 2020

Modern family

La comédie de longue date d'ABC, qui a été créée à l'origine en 2009, s’est terminée après 11 ans en avril avec un final de deux heures . La série a innové en présentant au monde un couple gay marié Mitch et Cam (Jesse Tyler Ferguson et Eric Stonestreet).

Schitt’s Creek

La série humoristique canadienne créée en 2015, raconte l'histoire d'une famille riche qui perd son argent et est forcée de déménager dans la petite ville de Schitt's Creek, où elle finit par apprendre à devenir de meilleures personnes.  Elle a diffusé son final en avril , avec un documentaire sur la popularité et l'impact de l'émission.

Le dernier épisode s'est terminé avec le mariage de David (Dan Levy) avec son fiancé, Patrick (Noah Reid), la fin d'une relation de longue date considérée comme une histoire révolutionnaire pour la représentation LGBTQ + à la télévision.

Steven Universe

La série animée et révolutionnairement queer de Cartoon Network s'est terminée en mars après sept années incroyables de divertissement et d'inclusion LGBTQ +.

La série qui a débuté en 2013  est remarquable pour être l'une des émissions pour enfants les plus LGBTQ de tous les temps et est entrée dans l'histoire avec  le premier mariage homosexuel à jamais figurer dans les émissions pour enfants . Steven Universe  a également été un pionnier de  la représentation non binaire et féminine.

She-Ra et les princesses du pouvoir

How to get away with murder

Le drame d’ABC à succès de Peter Nowalk et Shonda Rhimes, qui met en vedette la lauréate d'un Oscar Viola Davis et qui a contribué à faire découvrir au monde l'un de nos couples gay préférés Connor et Oliver (interprétés respectivement par les idiots Jack Falahee et Conrad Ricamora), se termine par sa sixième et finale saison en  mai 2020 .

The magicians

La série culte de SyFy, qui a suscité une certaine controverse lorsque le protagoniste bisexuel de l'émission Quentin Coldwater (joué par l'acteur Jason Ralph) a  été tué lors de la finale de la quatrième saison , a mis fin à ses cinq saisons en avril 2020 après que le réseau ait décidé de ne pas le renouveler pour un sixième tour .

Vida

La série dramatique familiale de Starz, acclamée par la critique, diffusa sa troisième et dernière saison en avril . La série a abordé des problèmes affectant la culture Latinx, l'identité LGBTQ + et la gentrification alors que les sœurs Lyn (  Melissa Barrera dans les hauteurs ) et Emma ( Mishel Prada de Riverdale ) sont arrivées à un tournant dans leur vie à la suite de la mort de leur mère.

AJ and the queen

La série Netflix AJ & the Queen de RuPaul , qui a été créée plus tôt cette année et a suivi l'histoire de la drag queen Ruby Red (RuPaul) qui voyage à travers le pays avec un orphelin de dix ans nommé AJ (Izzy G), n'a pas été choisie pour une deuxième saison

The 100

Il est difficile de croire que cela fait déjà près de six ans - oui, six - ans que la série de science-fiction dystopique de The CW  The 100 a  été créée pour la première fois, mais après une longue, émouvante et controversée adaptation, la série a diffusée sa septième et dernière saison en mai . Alors que la série était appréciée pour être inclusive ( le personnage principal Clarke étant ouvertement bisexuel ), The 100 a  fait face à une controverse en 2016 lorsque le  personnage queer (et l'intérêt amoureux de Clarke), le commandant Lexa, ont été tué , provoquant la colère de nombreux fans. 

The good place

La comédie existentielle de NBC The Good Place , qui présentait un rôle canoniquement bisexuel  et avait d' autres moments gays , a mis fin à sa série de quatre saisons en janvier 2020.

High fidelity

La série romantiques a été éliminée par Hulu après une seule saison ! (Un crime total!) Avec la   star de Big Little Lies , Zoë Kravitz (dont la mère, Lisa Bonet, a joué dans le film original de 2000 sur lequel la série est basée), la série a suivi les mésaventures d'un propriétaire de magasin de disques nommé Rob qui a des problèmes avec sa vie amoureuse. Les relations de Rob avec les hommes et les femmes figuraient en bonne place dans la série, et l'un des personnages de soutien de la série, Simon (joué David H. Holmes) était également ouvertement gay. Un épisode entier était même dédié à son histoire d'amour en montagnes russes avec son petit ami.

Compte tenu du représentant queer de l'émission, l'annulation de  High Fidelity a  été une grosse perte en 2020  et les fans n'étaient pas heureux !

Les nouvelles aventures de Sabrina

La série fantastique pour adolescents envoûtante de Netflix avait une grande base de fans queer et mettait en vedette un personnage de sorcier pansexuel , mais cela n'a pas empêché la série d' être annulée après sa quatrième et dernière saison , qui devrait être diffusée plus tard cette année

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay

Repost0

Publié le 19 Août 2020

Rédigé par Michael

Publié dans #Musique

Repost0

Publié le 17 Août 2020

Au cours d'une année folle pour HBO, le network aura lancé la série "Euphoria". Un teen drama explicite, sombre et provocateur, qui se sera fait remarquer durant sa diffusion. La seconde saison pourrait accueillir plusieurs recrues, dont Bella Thorne et un acteur de "13 Reasons Why".

 

Euphoria : une série qui parle comme nulle autre des adolescents

Juin 2018. HBO sort de la dernière saison de Game of Thrones et entame la diffusion d'Euphoria, une série sur les adolescents précédée d'une réputation sulfureuse. Après à peine un seul épisode, on sait que l'on voit émerger un programme qui peut marquer les esprits. Créée par Sam Levinson, la série a pour point d'ancrage la jeune Rue (Zendaya), une lycéenne perturbée qui revient en ville après un séjour dans un centre de désintoxication. Libérée a priori de l'emprise des substances illicites, elle débute l'année scolaire et fait la connaissance de Jules (Hunter Schafer), une autre adolescente avec qui elle sent une forte connexion. Euphoria suit la trajectoire sinueuse de Rue mais aussi de plusieurs personnages de son âge, et de certains adultes. Ils évoluent dans un monde complexe que la série ne manque pas de décrire avec fulgurances et excès. Parfois très crue et sombre, elle rayonne par sa direction artistique et sa capacité à parler de thèmes modernes (le rapport aux réseaux sociaux, le passage à l'âge adulte, l'amour, l'influence des drogues, le problème de l'apparence et de la réputation...).

Bela Thorne et Zendaya réunies ?

Face à l'engouement, HBO a renouvelé Euphoria pour une seconde saison. Nous avions quitté Rue avec une scène musicale largement commentée. Elle sera de retour dans cette suite, avec tout le reste du casting habituel. Aucun arc narratif n'est réglé et les prochains épisodes vont s'inscrire dans la continuité directe. En plus des têtes habituelles, on s'attend à ce que du sang frais vienne garnir les rangs. À en croire une rumeur qui vient de démarrer sur le forum participatif Reddit, du beau monde serait présent dans cette suite. À commencer par Bella Thorne !

 

La chanteuse, mannequin et actrice pourrait décrocher un rôle dans Euphoria. La source n'est pas assez importante pour qu'on prenne sa participation comme acquise, mais il y a des raisons de penser qu'elle peut se faire une place dans la série. Elle, qui est un personnage médiatique bercée par la culture des réseaux sociaux, ne dénoterait pas dans cet univers. De plus, Bella Thorne entretient une très forte amitié avec Zendaya. Il ne serait pas étonnant que cette dernière ait essayé de faire participer son amie. Le créateur d'Euphoria, Sam Levinson, la connaît également puisqu'il a pu la diriger dans son long-métrage Assassination Nation.

Un acteur de 13 Reasons Why dans Euphoria ?

Toujours sur Reddit, on apprend aussi que Brandon Flynn rejoindrait le programme. Les abonnés Netflix le connaissent déjà. Nous avons pu le voir dans 13 Reasons Why en Justin. Un personnage qui a provoqué quelques larmes lors du tout dernier épisode. Il resterait dans un registre qu'il connaît s'il rejoignait Euphoria.

Enfin, c'est Rowan Blanchard et Kim Petras qui seraient pareillement attendues. La première est une actrice de 18 ans qui n'a pas fait grand chose de notable. On peut lire sur son CV un rôle dans le ratage Un raccourci dans le temps. Quant à la seconde, elle est surtout connue dans le monde de la musique. Star de la pop, elle s'était faite remarquer dans sa vie intime en étant la plus jeune transgenre opérée dans le monde, du haut de ses 16 ans à l'époque. Elle rejoindrait Hunter Schafer, elle aussi transgenre que ce soit dans le rôle qu'elle campe ou dans la vraie vie.

La saison 2 d'Euphoria n'a pas encore de date de diffusion.

source cineseries

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Série gay, #Trans&transgenre

Repost0

Publié le 17 Août 2020

 

La peau dure

 

 

Depuis la mort de son père, Andrew n'a qu'une idée en tête : retourner dans la maison de son enfance. Il part alors sur les lieux avec son petit copain Kyle. Mais lorsqu'il retrouve Birch, son ami d'enfance, tout va basculer. Le retour du jeune homme dans sa vie va lui faire perdre ses repères...

Le nanar du mois !


Le scénario est digne d’un très mauvais porno (sans le porno )

Les acteurs sont très mauvais. La palme revient au petit ami d’Andrew, qui travaille dans la mode et qui, vous imaginez bien, a du mal à survivre sans Wifi en pleine nature. Collez-lui un lapin et on le retrouve chialant lorsque ce dernier se sauve. Son rôle se résumant à des jérémiades sans fin.

Un fils rejeté par son père toute sa vie à cause de son homosexualité. Un retour au source après la mort de ce dernier et des retrouvaille avec un ami d’enfance proche de la nature. Il y avait peut-être matière à faire quelque chose, mais hélas non. Tout est caricatural, que ce soit les personnages, les décors ou les situations.

En fait, je pense que le seul objectif dans ce film, c'est qu’Andrew et Birch finissent par coucher ensemble, nus au bord d’un étang. Et même cette scène, je la trouve ratée, c’est peu de le dire.

Si vous aimez les amourettes et le charme désuet de la nature et si avec tout ça vous avez toujours envie de le regarder vous pouvez le visionner sur :

Queerscreen : la peau dure  en VOSTF

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties dvd, #dvd gay, #Queerscreen

Repost0

Publié le 14 Août 2020

Breaking fast

 Mike Mosallam réalise une délicieuse comédie romantique. Haaz Sleiman joue le rôle d’un médecin gay et musulman qui tombe amoureux du beau Kal (Michael Cassidy). 

Twilight’s kiss

Dieu merci, il ne s'agit pas de vampires. Twilight's Kiss raconte une histoire d'amour gay inhabituelle: celle de deux hommes plus âgés à Hong Kong. Au fur et à mesure que leur amour grandit, ils doivent faire face à des choix concernant leur coming out dans une société homophobe, vivre ensemble… et comment garder leurs rôles de pères avec leurs enfants devenus adultes. Ce drame examine les soins apportés aux couples LGBTQ vieillissants alors qu'ils affrontent leurs dernières années ensemble.

Cowboys 

Le film suit l'histoire d'un garçon transgenre (Sasha Knight) et de son père toxicomane Troy (Zahn), fuyant la loi à cheval. Se déroulant dans le Montana, le film suit Troy et Jo alors qu,ils tentent d'échapper à leurs problèmes. La mère de Jo, Sally (Jillian Bell), n'accepte pas qu'elle ait un fils transgenre, et lorsque le comportement erratique de Troy lui cause des ennuis avec la justice, le père démissionnent pour fuir au Canada avec son fils. C'est une belle histoire père-fils, pleine de superbes cinématographies du nord-ouest américain et une lueur d'espoir pour les enfants queer du monde entier.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 14 Août 2020

DE QUOI ÇA PARLE ?

Bess, une jeune chanteuse dans la vingtaine, tente sa chance à New York dans l'espoir de trouver sa voie. Mais entre son frère handicapé très dépendant d'elle, les multiples jobs avec lesquels elle doit jongler pour payer son loyer et l'industrie musicale qui n'a pas l'air intéressée par ses compositions, rien n'est simple, mais l'inspiration ne lui manque pas...

Créée par Sara Bareilles et Jessie Nelson. Produite par J.J. Abrams. Avec Brittany O'GradySean TealeShalini Bathina...

Disponible sur Apple TV+. 9 épisodes vus sur 9.

 

ÇA VAUT LE COUP D'OEIL ?

Le genre de la série musicale, l'un des plus difficiles à maîtiser si l'on se fie à son taux d'échec élevé, trouve un nouveau souffle grâce à Little Voice, nouveauté disponible sur Apple TV+, qui a le bon goût d'être aussi charmante qu'entêtante, quand bien même elle serait un peu mièvre. Elle fait le pari, finalement assez osé, de la simplicité et du réalisme, sans artifices, à contre-pied de l'habituelle flamboyance de ses consoeurs, de Glee à la récente Zoey et son incroyable playlist. Au risque de moins marquer les esprits.

Plus proche d'un Nashville, sans l'aspect soap exarcerbé, elle jette un regard légèrement désabusé sur une industrie musicale toujours plus cynique, qui a de plus en plus de mal à faire émerger des artistes qui ne correspondent pas forcément aux standards du moment. Le parcours initiatique de Bess, jeune femme peu sûre d'elle et écrasée par le poids des obligations qui l'entravent, résonne avec force dans un monde où la jeunesse est plus que jamais désenchantée. Un parcours authentique aussi, sans doute parce qu'il est librement inspiré par celui de la chanteuse américaine à succès Sara Bareilles, co-productrice et compositrice des morceaux pop/folk inédits qui illuminent la série par leur pureté et leur sincérité et que l'on a irrémédiablement envie de réécouter encore et encore. 

Une romance queer :

Dans la nouvelle série basé sur le fait de rassembler son courage pour trouver sa voix, le personnage Prisha fait le geste audacieux de dire les mots «je suis gay», même si son identité se heurte au désir de ses parents qui veulent lui faire épouser un homme indien. Mais Prisha est amoureuse de sa camarade Ananya. "

source Allociné 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #lesbien, #Apple tv+

Repost0

Publié le 13 Août 2020

Les trois premières minutes de Vegas Revue ont tout: des performances époustouflantes, des drag queens, des larmes, des cris, des sorties dramatiques ... Que demander de plus à un spin-off de RuPaul's Drag Race ? 

La série nous donnera un aperçu des coulisses de la franchise RuPaul's Drag Race Live ! show à Las Vegas, réalisé par Jamal Sims. L'émission a ouvert en janvier de cette année mais a été fermée (avec la majeure partie du pays) au milieu des préoccupations liées aux coronavirus.

 

Cette saison présente Asia O'Hara, Derrick Berry, Yvie Oddly, Kameron Michaels, Vanessa Vanjie Mateo et Naomi Smalls, et ces reines ne se retiennent pas du tout. Le docu-série suivra ces queens à travers six épisodes remplis de drames.

RuPaul's Drag Race: Vegas Revue fait ses débuts le vendredi 21 août 2020

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Télé réalité, #Drag queen

Repost0

Publié le 13 Août 2020

Le 4 novembre prochain, le public français pourra découvrir le premier film réalisé par l’acteur de la saga du Seigneur des anneaux.

 
 
 

Après sa présentation hors compétition au Festival de Sundance en janvier dernier, le premier film réalisé par Viggo MortensenFallingavait été sélectionné pour Cannes… Les premières images laissent entrevoir un film à l’image de son auteur, également devant la caméra.

L’histoire de Falling en deux mots :  John (Viggo Mortensen) vit en Californie avec son compagnon Eric (Terry Chen) et leur fille adoptive Mónica (Gabby Velis), loin de la vie rurale conservatrice qu’il a quittée voilà des années. Son père, Willis (Lance Henriksen), un homme obstiné issu d’une époque révolue, vit désormais seul dans la ferme isolée où a grandi John.

source Première 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 13 Août 2020

De passage dans le podcast de l'acteur David Tennant, le comédien s'est exprimé sur la façon dont il a évoqué son homosexualité dans l'espace médiatique. Il reconnaît avoir eu peur pour sa carrière.

Faire son coming out n'est jamais chose facile. Même lorsqu'on est une des stars les plus populaires du petit écran. Invité du podcast David Tennant Does a Podcast With… animé par l'ex-Doctor Who, Jim Parsons s'est prononcé sur le sujet. "Faire mon coming out auprès de la presse était mon dernier obstacle, explique-t-il. Je savais que j'allais être étiqueté 'acteur gay' à partir de là. Mais maintenant que j'y repense, ça n'a pas été si mauvais pour moi, ça a même été tout le contraire. Je suis identifié comme 'acteur gay' mais ça me va".

Au fil du podcast, l'ex-star de The Big Bang Theory se remémore la manière dont elle a fait son coming out médiatique. "Je faisais une interview un an après The Normal Heart [une adaptation de la pièce de théâtre de Larry Kramer sur les ravages du sida, ndlr] avec le New York Times, décrit-il. Patrick Healy m'interviewait et il m'a juste demandé si ça avait davantage de sens pour moi de faire partie de The Normal Heart parce que j'étais gay. Je lui ai répondu que oui. Et je me suis dit que je venais de faire mon coming out par la petite porte de derrière".

Big Bang, période difficile

L'acteur a donc fait son coming out en mai 2012, alors que The Big Bang Theory bouclait sa cinquième saison à l'antenne de CBS. Les audiences de la série n'avaient alors jamais été aussi hautes et continuaient de grimper. "J'avais peur, assure-t-il dans une interview pour The Hollywood Reporter. J'avais peur de perdre mon job. Et je n'avais pas peur au point de renier ma sexualité. Mais j'avais suffisamment peur pour me donner pour mission de ne jamais en parler. J'avais suffisamment peur pour être nerveux la première fois où j'ai été nommé pour un Emmy. Et j'avais peur que ça cause du tort à notre grande série télévisée". Ça n'a pas été le cas.

Le bande de geeks de The Big Bang Theory sont restés sur les ondes encore plusieurs années, jusqu'en mai 2019 au terme de leur douzième saison. Le public lui n'a pas cessé d'aimer le personnage de Sheldon Cooper. Au contraire.

Jim Parsons avoue avoir influé sur la fin du show. Au micro de David Tennant, l'acteur affirme que l'été 2018 était "très intense". Il évoque une fracture du pied, mais surtout la mort de son chien bien-aimé. "Il avait 14 ans et Todd [Spiewak, son mari, ndlr] et moi étions ensemble depuis 15 ans à ce moment-là, donc c'était simplement la fin d'une ère", déplore-t-il. La perte de son fidèle ami causa une remise en question chez la star, qui prit la décision de ne pas continuer la série. The Big Bang Theory s'est arr

Depuis, Parsons ne cesse de tourner. Depuis la fin de la sitcom, il a prêté sa voix à un personnage des Simpson et a joué les agents hollywoodiens névrosés dans Hollywood, la mini-série Netflix pensée par Ryan Murphy.

Le comédien est également à l'affiche du très attendu The Boys in the Band. Il s'agit d'une adaptation de la pièce signée Mart Crowley, qui narre les retrouvailles d'un groupe d'amis gays le temps d'un anniversaire. Il donnera la réplique à d'autres comédiens ouvertement gays tels que Matt Bomer, Zachary Quinto ou encore Charlie Carver. Le film débarquera sur Netflix à l'automne 2020..

Source Têtu 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #people, #Coming out

Repost0