cinema gay

Publié le 13 Novembre 2018

Le responsable du comité de censure malaisien a confirmé que le pays avait coupé les scènes gays du film biographique sur Freddie Mercury, Bohemian Rhapsody .

Mohd Zamberi Abdul Aziz, président de la Commission malaisienne de la censure cinématographique, a confirmé au Malay Mail mardi 13 novembre que le film  avait été censuré pour ne pas mentionner ses relations homosexuelles.

.

"Tout ce qui est lié aux LGBT ou à leur promotion ne sera pas approuvé."

- Mohd Zamberi Abdul Aziz

S'adressant au Malay Mail , Aziz a confirmé que la publication en Malaisie de Bohemian Rhapsody avait coupé "quatre scènes gays".

Le chef de la censure a affirmé que les coupures «impliquaient des moments tels que des hommes qui s'embrassaient, des hommes qui se frottaient et un groupe d'hommes en robes faisant la fête dans un manoir».

Il a déclaré au journal: "Une autre scène supprimée était celle du post-crédit, selon laquelle Freddie Mercury et Jim Hutton avaient vécu une vie heureuse, car ils montraient qu'ils entretenaient une relation gay."

Aziz a affirmé que les coupures ne totalisaient pas plus de trois minutes au lieu des 20 minutes annoncées par les fans.

Le film était classé PG au Royaume-Uni car il omettait de décrire de manière explicite la vie personnelle de Mercury, mais fut attribué un classement «réservé aux adultes» +18 ans en Malaisie.

Aziz a cité les réglementations du pays relatives à la censure des films qui interdisent le contenu LGBT + dans les films et les émissions de télévision.

Le film "la belle et la bête" a été brièvement interdit en Malaisie en 2017 après que le réalisateur ait laissé entendre qu'un personnage  du film était gay.

Le film n'a été autorisé à être publié qu'après que Disney lui eut assuré qu'il n'y avait aucun contenu gay visible.

Une exposition d'art présentant des portraits de personnes LGBT + a également fait l'objet d'une censure gouvernementale  en août 2018.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #homophobie, #cinéma gay, #Biopic, #sorties cinéma

Repost0

Publié le 12 Novembre 2018

"Tu sens pas cette odeur de bouse ? Je revis !"

Énorme carton au box-office français en 2014, Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ? connaîtra prochainement une suite. Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu ? racontera le retour des familles Verneuil et Koffi au grand complet. Claude (Christian Clavier) et Marie Verneuil (Chantal Lauby) font face à une nouvelle crise. Leurs quatre gendres, Rachid, David, Chao et Charles sont décidés à quitter la France avec femmes et enfants pour tenter leur chance à l’étranger. Incapables d’imaginer leur famille loin d’eux, Claude et Marie sont prêts à tout pour les retenir. De leur côté, les Koffi débarquent en France pour le mariage de leur fille. La bande-annonce promet une comédie au niveau du premier film :

Philippe De Chauveron sera de retour derrière la caméra et on retrouvera au casting Christian Clavier, Chantal Lauby, Ary Abittan, Medi Sadoun, Frédéric Chau, Noom Diawara, Frédérique Bel, Julia Piaton, Emilie Caen, Elodie Fontan, Pascal Nzonzi, Salimata Kamate, Tatiana Rojo et Claudia Tagbo. Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu ? sortira le 30 janvier 2019 au cinéma.

Source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #lesbien

Repost0

Publié le 9 Novembre 2018

Le réalisateur du très remarqué "Love, Simon", Greg Berlanti, vient de signer chez Universal pour réaliser prochainement un biopic consacré à un acteur hollywoodien iconique des années 50-60 : Rock Hudson.

Après avoir signé une oeuvre touchante et salutaire avec Love, Simon, le réalisateur Greg Berlanti signera prochainement sous les auspices de Universal un biopic consacré à un acteur hollywoodien iconique des années 50-60 : Rock Hudson. Homosexuel, l'acteur fut d'ailleurs une des premières personnalités à dévoiler être atteinte par le virus du Sida, avant de décéder le 2 octobre 1985 à l'âge de 59 ans. Le futur film de Berlanti sera basé sur All That Heaven Allows: A Biography of Rock Hudson, une biographie écrite par Mark Griffin et publiée en janvier dernier chez Harper Collins. Si le cinéaste est attaché à la réalisation et à la production du film à venir, Universal cherche encore le scénariste qui planchera sur l'adaptation de la biographie.

Source allociné

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Biopic, #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 9 Novembre 2018

Je viens de voir le biopic sur le groupe mythique Queen "Bohemian Rhapsody".

J'ai adoré !!!!! Alors ok c'est un film grand public, très romancé et sûrement très édulcoré mais franchement quel bel hommage à Freddie Mercury.

Rami Malek est d'une grande justesse dans son interprétation. Il incarne avec beaucoup d'émotion à la fois le côté flamboyant du chanteur mais aussi il a su exprimer sa grande solitude qui le poussa vers les excès.

Quel bonheur de réentendre tous les tubes de Queen dommage que certains soient coupés mais le film durerait 4 h ! On a envie de se mettre debout sur son siège pour danser et chanter.

Après je ne sais pas si l'histoire est fidèle a la réalité mais malgré tout le film aborde bien la vie complexe de Freddie, et notamment sa sexualité. On a quand même droit à deux baisers gay sur grand écran, c'est déjà mieux que rien.

C'est un film à voir absolument, 2h15 de pure plaisir et d'émotion. 

Une des mes chansons préférées ci-dessous :-)

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Biopic, #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 6 Novembre 2018

Ce film sur Queen démarre mieux que Walk the Line aux USA.

Avec 50 millions de dollars de recettes récoltés en premier week-end, Bohemian Rhapsody démarre très fort au box-office américain. Idem en France, où il approche déjà du million d’entrées en 5 jours. A tel point qu’on peut déjà annoncer que ce film sur Queen, plus spécifiquement consacré à la vie de son chanteur Freddie Mercury décédé en 1991, devrait rapidement devenir le plus gros succès des biopics rock au cinéma.

Jusqu’ici, le gagnant était Walk the Line, sur Johnny Cash, qui a rapporté 119,5 millions de billets verts aux Etats-Unis, dont 22,3 au démarrage, en 2005. Un an avant, Ray, le film sur Ray Charles porté par Jamie Foxx, avait récolté 75,3 millions de dollars, dont 20 en premier week-end, mais ce n’est pas à proprement parler un "biopic rock", le chanteur-compositeur et pianiste américain étant une figure de la soul et du rhythm and blues. Idem pour Amadeus, le classique de Milos Forman sur Mozart, qui avait franchi les 50 millions de dollars en 1984. Il reste cependant intéressant de comparer le démarrage de ce long-métrage de Bryan Singer avec Rami Malek à ces succès, puisqu'il a fait deux fois mieux qu’eux lors de ses premiers jours en salles.

Parmi les biopics musicaux en général (pas seulement ceux consacrés à des rock-stars), le grand gagnant est pour l’instant Straight Outta Compton, retraçant la formation du groupe de rap NWA, qui a raflé 161 millions de dollars en 2015 aux USA, dont 60 millions lors de ses trois premiers jours en salles. The Doors, d’Oliver Stone, est loin derrière avec ses 35,4 millions de dollars récoltés en 1991, et I’m Not There (2007), le film indépendant de Todd Haynes où Bob Dylan était incarné par plusieurs comédiens, a lui écoulé 4 millions aux USA. C’est 500 000 de plus que celui consacré aux Runaways, le groupe de Joan Jett et Cherie Currie, trois ans plus tard.

En France, Bohemian Rhapsody devrait également bien marcher. Proposé dans 505 salles cette semaine, il a attiré 937 273 curieux en un week-end. Chez nous, le plus gros succès d’un biopic musical revient à La Môme, avec Marion Cotillard. Le film sur la vie d’Edith Piaf avait été vu par 5,2 millions de curieux en 2007, dont 1,2 en première semaine (et il a gagné 10,3 millions de dollars aux USA). Amadeus a également cartonné en faisant déplacer 4,5 millions de spectateurs. Cloclo (2012) arrive ensuite, avec 1,7 million d’entrées, puis Ray, qui a vendu 1,6 million de contremarques, et enfin Gainsbourg (vie héroïque) et The Doors, qui  ont atteint chacun 1,2 million de tickets. Notons qu’en France, Walk the Line a été vu par seulement 272 146 curieux, et NWA par plus de 500 000 personnes.

Source première

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Biopic, #cinéma gay, #sorties cinéma

Repost0

Publié le 1 Novembre 2018

Le 20 mars dernier AlloCiné s'est rendu sur le tournage de Millenium : Ce qui ne me tue pas. Voici la troisième partie de notre set visit. Le long métrage sort dans nos salles le 14 novembre.

Après la suédoise Noomi Rapace et l'américaine Rooney Mara, l'actrice britannique Claire Foy - actuellement à l'affiche de First Man - prête ses traits à Lisbeth Salander. Un personnage torturé devenu une véritable icône de la pop culture. Depuis la publication en 2005 du premier roman de la saga de Stieg Larsson, Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes, cette hackeuse associale et vengeresse, a tour à tour intrigué, bouleversé ou encore effrayé. Elle est aujourd'hui l'héroïne du film de Fede Alvarez, Millenium : Ce qui ne me tue pas, adapté du roman de David Lagercrantz, qui a repris la saga après le décès de Stieg Larsson.

Rencontre avec Claire Foy, la Lisbeth 2018. l'interview par ici

Source allociné

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #lesbien

Repost0

Publié le 31 Octobre 2018

Game girls
Date de sortie 7 novembre 2018 (1h 30min)
Avec acteurs inconnus
Nationalités Français, Allemand, Américain

Le film suit Teri et sa petite amie Tiahna dans le monde chaotique de Skid Row, quartier de Los Angeles connu pour être “la cité des anges déchus.” Un dilemme attise les tensions entre les deux femmes : s’il semble que Tiahna accepte de faire partie de l’économie souterraine de  Skid Row, Teri est animée par une puissante volonté d’en sortir. Leur  amour survivra-t-il à la violence de leur environnement, passé et présent ?

Les animaux fantastiques : les crimes de Grindelwald
Date de sortie 14 novembre 2018
Nationalités Britannique, Américain

1927. Quelques mois après sa capture, le célèbre sorcier Gellert Grindelwald s'évade comme il l'avait promis et de façon spectaculaire. Réunissant de plus en plus de partisans, il est à l'origine d'attaque d'humains normaux par des sorciers et seul celui qu'il considérait autrefois comme un ami, Albus Dumbledore, semble capable de l'arrêter. Mais Dumbledore va devoir faire appel au seul sorcier ayant déjoué les plans de Grindelwald auparavant : son ancien élève Norbert Dragonneau. L'aventure qui les attend réunit Norbert avec Tina, Queenie et Jacob, mais cette mission va également tester la loyauté de chacun face aux nouveaux dangers qui se dressent sur leur chemin, dans un monde magique plus dangereux et divisé que jamais.

Millenium : Ce qui ne me tue pas
Date de sortie 14 novembre 2018
Genres Thriller, Drame
Nationalité Américain

Un nouveau volet de la saga emmenée par la hackeuse Lisbeth Salander.

Suspira
Date de sortie 14 novembre 2018 (2h 32min)
Nationalités Américain, Italien

Susie Bannion, jeune danseuse américaine, débarque à Berlin dans l'espoir d'intégrer la célèbre compagnie de danse Helena Markos. Madame Blanc, sa chorégraphe, impressionnée par son talent, promeut Susie danseuse étoile.
Tandis que les répétitions du ballet final s’intensifient, les deux femmes deviennent de plus en plus proches. C’est alors que Susie commence à faire de terrifiantes découvertes sur la compagnie et celles qui la dirigent…

Carmen et Lola
Date de sortie 14 novembre 2018 (1h 43min)
Genres Drame, Romance
Nationalité Espagnol

Carmen vit dans une communauté gitane de la banlieue de Madrid. Comme toutes les femmes qu’elle a rencontrées dans la communauté, elle est destinée à reproduire un schéma qui se répète de génération en génération : se marier et élever autant d’enfants que possible, jusqu’au jour où elle rencontre Lola. Cette dernière, gitane également, rêve d’aller à l’université, fait des graffitis d’oiseaux et aime les filles. Carmen développe rapidement une complicité avec Lola et elles découvrent un monde qui, inévitablement, les conduit à être rejetées par leurs familles.

Basé sur les mémoires de Garrard Conley, Boy Erased retrace le parcours d’un fils de pasteur obligé de suivre une thérapie pour « soigner » son homosexualité.

Asuncion, Paraguay. Chela, riche héritière, a mené la grande vie pendant 30 ans avec Chiquita. Mais au bord de la faillite, elle doit vendre tous ses biens et regarde Chiquita, accusée de fraude, partir en prison. Alors qu’elle n’a pas conduit depuis des années, Chela accepte de faire le taxi pour un groupe de riches femmes âgées de son quartier et fait la rencontre de la jeune et charmante Angy. A ses côtés, Chela prend confiance et cherche à ouvrir un nouveau chapitre de sa vie.

Celebration
Date de sortie novembre 2018 (1h 14min)
Nationalité Français

A l’abri des regards, Yves Saint Laurent dessine ses derniers croquis entourés par ceux qui l’ont toujours soutenu, couturières, assistants, modèles.  Il s’apprête à quitter un monde dont il est maintenant détaché. Dans les coulisses Pierre Bergé orchestre une succession de célébrations vouées à transformer l’icône en mythe. Le film d’Olivier Meyrou capte ces derniers instants et tresse le portrait inédit d’un monde finissant. 

After my death
Date de sortie 21 novembre 2018 (1h 53min)
Genre Drame
Nationalité Sud-Coréen

La disparition soudaine d’une élève d’un lycée pour jeunes filles précipite la communauté scolaire dans le chaos. Famille de la victime, enseignants et élèves cherchent à fuir toute responsabilité, l’image de l’école étant en jeu. Pourtant, sans indice ni corps, on suspecte un suicide. Young-hee, l’une de ses camarades d’école, dernière à l’avoir vue vivante, est suspectée par tout le monde, à commencer par la mère de la victime. Bouc-émissaire idéal, Young-hee va chercher à n’importe quel prix à échapper à la spirale de persécutions qui l’accablent. Mais quel secret, quel pacte peut-elle bien cacher… ?

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0

Publié le 30 Octobre 2018

continue de se dévoiler. L'affiche officielle réunissant tous les acteurs principaux a été dévoilée. Et l'un des fils conducteurs, à savoir la présence d'un couple de lesbiennes, est mis en vedette !

Ce sera assurément l'événement de ce début d'année 2019 ! Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ?, suite de la comédie à succès de Philippe de Chauveron, Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu, sortira dans nos salles le 30 janvier. En marge de cet événement, UGC vient de dévoiler la première affiche ainsi que le synopsis officiel de cette suite très très attendue.

Le retour des familles Verneuil et Koffi au grand complet ! Claude et Marie Verneuil font face à une nouvelle crise. Leurs quatre gendres, Rachid, David, Chao et Charles sont décidés à quitter la France avec femmes et enfants pour tenter leur chance à l'étranger. Incapables d'imaginer leur famille loin d'eux, Claude et Marie sont prêts à tout pour les retenir. De leur côté, les Koffi débarquent en France pour le mariage de leur fille. Eux non plus ne sont pas au bout de leurs surprises...

Comme le confirme l'affiche, faisant suite au court teaser qu'UGC avait dévoilé au Congrès annuel des exploitants à Deauville fin septembre, l'un des fils conducteurs de l'intrigue a été révélé. Il s'agit de l'idylle entre la petite soeur de Noom Diawara (jouée par Claudia Tagbo) et l'amour de sa vie, une femme incarnée par Tatiana Rojo. La présence de ce couple lesbien va ajouter un peu plus de piment et d'écho à l'actualité.

De quoi conforter Frédéric Chau, l'interprète de Chao Ling dans le premier volet. "Je vais vous dire, honnêtement, je crois que ce deuxième volet fera polémique. Au même titre que le premier, mais dans un style différent. Parce que Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu traite de sujets sensibles, comme l'identité, la religion, le vivre-ensemble, les préjugés... Tout ça fait un mélange très polémique. Et le deuxième opus reprend ces thèmes un peu sensibles... et du coup je crois qu'on va en entendre parler !", avait-il confié au magazine Première cet été. On a hâte !

Tout ce petit monde, à commencer par les Verneuil incarnés par Chantal Lauby et Christian Clavier, seront de retour, tout comme leurs filles jouées par Frédérique Bel, Émilie Caen, Julia Piaton et Élodie Fontan (qui semble par ailleurs enceinte sur l'affiche).

Source purepeople

 

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #cinéma gay, #sorties cinéma, #lesbien

Repost0

Publié le 24 Octobre 2018

La réponse courte: c'est assez gay.

Quand il a été annoncé que le biopic longtemps attendu du légendaire groupe de rock Queen et de son emblématique leader Freddie Mercury serait enfin réalisé, les fans se sont naturellement souciés de savoir si le film aborderait tous les sujets. Ces inquiétudes ont atteint leur paroxysme lorsque la bande-annonce a été publiée plus tôt cette année. Bien sûr, cela ressemblait à une célébration déchaînée de la musique et de l'histoire du groupe, mais il y avait peu de signes de la sexualité de Freddie et aucune mention du SIDA; ce qui était inclus, cependant, étaient des scènes de lui flirtant avec une femme.

Heureusement, après la première mondiale mercredi soir, nous pouvons confirmer que le film rend hommage à la plus grande partie de Freddie qui le rend si attachant à la communauté LGBTQ à ce jour: sa démesure.

En plus de la musique, le début de Bohemian Rhapsody met principalement l’accent sur la relation de Freddie avec Mary Austin (Lucy Boynton), à qui la star a été fiancée et décrite à de nombreuses reprises comme «l’amour de [sa] vie». Ce n'est que lorsque le groupe entreprend une tournée en Amérique que son attirance pour les hommes commence à se manifester. Le premier signe vient lorsque Freddie parle à Mary au téléphone dans une station service, mais reste distrait lorsqu'il ferme les yeux et pense à un chauffeur de camion qui entre dans les toilettes des hommes. Les spectateurs se demandent si Freddie va le suivre, mais les choses deviennent plus explicitement queer à mesure que le film avance.

Une scène, filmée dans la discothèque emblématique de Londres, Heaven, montre Freddie en train de traverser la piste de danse pleine d'hommes en cuir, avec des chaînes et des masques. Ailleurs, il prend des pilules et organise les fêtes les plus folles de la ville. Le film n'aborde jamais les choses de façon explicite - il n'y a pas de scène de sexe en vue - mais le spectateur sait clairement ce que Freddie recherche et qu'il est attiré par d'autres hommes.

Que Freddie soit réellement gay ou bisexuel reste un mystère. Il avait des relations avec des hommes et des femmes, mais le film le traite en grande partie comme un homme gay. L’une des scènes les plus touchantes est celle où Freddie s’adresse à Mary, qui porte toujours sa bague de fiançailles. Il lui dit qu'il est bisexuel, mais elle pense qu'il est gay. «tu vas avoir une vie si difficile», lui dit-elle. Ils sont restés amis pour le reste de leur vie.

On pourrait soutenir que la représentation de l'homosexualité dans le film est assez sombre, quelle que soit la fidélité des expériences présentées. Mary encourage Freddie à quitter Paul et à rentrer à la maison pour retrouver les personnes qui se soucient vraiment de lui,et  avec qui il avait une relation hétérosexuelle. Sa famille hétéro-normative, qui ne soutient pas nécessairement ses relations homo - et les autres hommes gays de sa vie ne sont jamais vraiment présentés comme ayant eu une influence positive sur lui. Pendant ce temps, les membres du groupe sont décrits ayant des relations hétérosexuelles heureuses et ne se livrant pas au style de vie hédoniste que Freddie poursuivait. Un spectateur plus cynique soutiendrait que le film approche dangereusement de la diabolisation de l'homosexualité et de la glorification de l'hétérosexualité.

C'est seulement à la fin du film que Freddie rencontre un homme qui le traite correctement: Jim Hutton (Aaron McCusker). Dans la vie réelle, ils vivaient une relation amoureuse privée. Jim resta aux côtés de Freddie jusqu'au jour de son décès. C'est dommage que ce film n'ait pas pu explorer davantage cette relation, mais compte tenu du calendrier qu'il suit, il est compréhensible que se soit ainsi.

L’autre thème que les fans espéraient voir abordé correctement concerne la maladie de Freddie, qui a conduit à sa mort tragique en 1991. 

La mort de Freddie n’est pas abordée dans le film car elle s’achève sur la légendaire performance Live Aid du groupe. Qu'il s'agisse d'un résultat positif ou négatif, cela dépend uniquement du spectateur. Certains diront que le film est une célébration de la vie d’une icône et non de sa mort, alors qu’un public plus politisé pourrait critiquer le manque d’exploration plus réaliste et plus approfondie de l’impact réel du SIDA sur Freddie au cours de ses dernières années. Cela aurait été une excellente occasion de ramener le VIH et le sida - qui touchent encore des millions de personnes dans le monde entier - dans l'esprit du grand public.

 Bohemian Rhapsody est finalement un film raconté à travers les yeux des membres restants du groupe, Brian May et Roger Taylor, qui ont tous deux servi de consultants dans le processus de fabrication du film, et il convient de s'en souvenir. Si vous recherchez une célébration de Queen, de la fraternité attachante de Freddie et de son impact stratosphérique sur le monde de la musique, le film est une réussite sans réserve. Mais si vous recherchez un film biographique honnête et complet sur l’une des plus grandes icônes LGBTQ de tous les temps, vous serez un peu déçu.

Source gaytimes

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #cinéma gay, #Biopic

Repost0

Publié le 23 Octobre 2018

Rami Malek, la vedette du nouveau film biographique du groupe Queen : Bohemian Rhapsody, a parlé de l'impact du film sur la sensibilisation au VIH et au sida.

Dans le nouveau film, l'acteur interprète Freddie Mercury , le leader flamboyant du groupe de rock, décédé des suites d'une maladie liée au sida en 1991.

S'adressant à Gay Star News, Rami a déclaré: '[Le guitariste de Queen] Brian May m'a dit cela lorsque nous parlions du tournage du film. "Il y a beaucoup de gens qui ne réalisent pas la signification de cette sentence de mort." 

«Plus de 35 millions de personnes sont mortes du sida. C'est une pandémie qui existe toujours. J'étais juste au Swaziland pour voir ce que le Mercury Phoenix Trust [fondé par May et Roger Taylor à la mémoire de Freddie] a fait. S'ils ne prennent pas ces pilules tous les jours, cela pourrait avoir une résurgence comme jamais.

«Alors, même s’il s’agit d’un film très divertissant, et émouvant, il a un impact à bien des égards. Vous pouvez emmener vos enfants et peut-être leur donner une petite leçon d'histoire, tout en  chantant des airs bien connus.

 

"Freddie est un héros pour moi"

 Rami a également déclaré: «Je veux que tout le monde se sente représenté par ce film. C'est exactement ce que Freddie Mercury était et est.

Parlant de la représentation de la bisexualité dans le film, il a ajouté: "C'est quelqu'un qui inclut tout le monde. Il n'a jamais voulu être catégorisé ou étiqueté. Il était juste. 

Il a également ajouté: «Si vous êtes là-bas et que vous êtes exactement ce que vous voulez être, je pense que pour vous, Freddie Mercury pourrait être un héros. Il l'est pour moi.

Bohemian Rhapsody en avant première dès le 26 novembre en salle.

Source gaystarnews

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #Biopic, #sorties cinéma, #cinéma gay

Repost0