Publié le 28 Mars 2015

Saison 2 - DVD - Coming out

Mathieu Blanchard, Marc-André Poliquin, Patrick Martin, Mélanie Pilon

  • DVD Zone 2 | Série TV Accord Parental Souhaité | avril 2015
  • Représentant 3 univers contrastés, la série englobe les étapes d’un coming out. On passe de la honte, à l’acceptation pour enfin sentir l’affirmation. Ces différentes émotions seront véhiculées par des personnages qui, chacun à leur façon, relèvent les défis propres à leur évolution dans ce processus.

    Cette série prône l’humain en arrière de cette différence et nous amène à nous questionner sur notre ouverture d’esprit comme individu.

Sorties dvd gay avril 2015

Se brûler les ailes - DVD

D M W Greer, Trent Ford

  • DVD Zone 2 | film | Optimale | avril 2015
  • Dan et will sont pilotes de chasse de la Navy.

    Dès leur première rencontre, la connexion est immédiate et les étincelles fusent.

    Mais une histoire d’amour entre hommes, dans le monde viril de l’armée de l’air est loin d’être facile voire impossible…

    Arriveront-ils à franchir tous les obstacles en travers de leur route pour découvrir ce qu’est le Grand Amour ?

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties dvd

Publié le 28 Mars 2015

Biopic sur Freddie Mercury

Sacha Baron Cohen sera finalement Freddie Mercury dans le biopic du chanteur

L'acteur va également réaliser le film, une première pour lui.

La ressemblance était frappante, les discussions bien avancées mais des "raisons créatives" avaient poussé les membres restants de Queen et Sacha Baron Cohen à refuser de travailler ensemble pour le biopic de Freddy Mercury. Les choses ont bien changé depuis puisque le manager de groupe, Jim Beach, a annoncé à Music Week que Cohen va bien incarner le chanteur dans le film, qu'il produira et réalisera également.

source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #Biopic

Publié le 25 Mars 2015

Vous l'avez découvert ce soir dans Clem : Dimitri, le nouveau beau-fils de Caro, est amoureux. Mais pas d'une fille. D'un garçon. Appelé Lucas. Après avoir été surpris au lit avec son petit-ami par sa nouvelle belle-mère, notre ado a eu bien du mal à assumer cette relation aux yeux de tous. Surtout avec un père qui ne l'avait jamais envisagé. Après avoir pris son courage à deux mains, il a enfin assumé la vérité auprès de Xavier, et avoué son homosexualité. Nous avons rassemblé rien que pour vous les meilleurs moments de l'histoire d'amour entre Dimitri (alias Rayane Bensetti) et Lucas, qui a connu bien des rebondissements.

 

Pour une fiction familiale, j'ai trouvé très bonne l'interprétation de Rayane Bensetti. La série a le mérite d'aborder toute la difficulté lorsque l'on est ado de se découvrir différents des autres. De voir la déception dans le regard de son père et de se construire pour devenir un adulte épanoui malgré tout. Bravo

Si vous avez rater la version longue c'est par ici !

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #clem

Publié le 25 Mars 2015

"Looking" clap de fin

Le couperet est tombé pour nos trois amis gays de San Francisco. La chaîne HBO vient de mettre fin aux rumeurs qui circulaient ces dernières heures, dans un communiqué :

Après deux années passées à suivre Patrick et son groupe d’amis proches dans les rues de San Francisco à la recherche de l’amour et de relations durables, HBO va présenter le dernier chapitre de leur voyage lors d’une programmation spéciale. Nous avons hâte de partager cette aventure avec les fans loyaux de la série.

DES AUDIENCES DÉCEVANTES
La saison 2 de la série n’a guère dépassé les 300.000 spectateurs par épisode – un chiffre faible, même pour une chaîne payante comme HBO. Même l’épisode final de la saison 2 – et donc, du coup, de la série – n’a pas suscité de frémissement en faisant moins que la semaine précédente. À titre de comparaison, la série Girls de Lena Dunham, qui la précédait sur la même chaîne, en faisait facilement le double.

Un spécialiste de la télé américaine, cité dans le dossier Looking, la série qui se cherche dans le numéro 207 de TÊTU (février 2015), analysait :

HBO est victime de son succès et de sa force de frappe. Sur une chaîne qui diffuse des phénomènes comme Game of Thrones ou True Detective, qui séduisent le public le plus large comme les critiques et récoltent Emmy Awards et Golden Globes, Looking fait très pâle figure. La série en devient presque invisible !

Bref, au niveau des audiences, Looking a déçu. Mais il suffit de voir les réactions sur les réseaux sociaux alors que l’on pressentait la fin proche pour s’apercevoir qu’elle compte décidément un grand nombre de fans, et pas seulement parmi les gays.

source tétu

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #Looking

Publié le 24 Mars 2015

Je vous laisse une petite semaine.

A très vite !!

En vacances

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié le 21 Mars 2015

La nouvelle série de la Fox, Empire s’est achevé mercredi avec des courbes d’audiences pas vues depuis 10 ans.

Mercredi soit la saison 1 de la série Empires’est encore terminée sur une bonne note.

En effet, comme le précise Variety, les audiences de la série furent en hausse épisode après épisode, du jamais vu depuis 10 ans. Cela signifie que la série Empire a réussi à développer son audience durant chacune des 11 heures de programme qui a suivies la première du 7 janvier, dernier. Semaine après semaineTerrence Howard et Taraji P. Henson ont attiré de plus en plus de monde : 9.9 pour le premier épisode et près de 18 million pour le dernier.

Rappelons que Lee Daniels, le showrunner de la série Empire sera présent lors de la saison 6 de festival Séries Mania du Forum des images du 17 au 24 avril prochain.

En France, la série sera diffusée sur M6 qui vient d'aquérir la série avec How to Get Away With Murder

source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #séries gay, #empire

Publié le 21 Mars 2015

Tromperie, mensonge et quiproquo au programme de cette jolie comédie romantique sur un triangle amoureux.

Charlotte et Micha forment un couple heureux. Pourtant, Charlotte trompe Micha depuis quelque temps avec Mélodie, qui n'est autre que leur meilleure amie. Délaissé, Micha faute à son tour et se tourne vers... la même Mélodie, qui se retrouve au centre de cet étrange triangle amoureux.

Voici le principe d'A trois on y va, le sixième long métrage de Jérôme Bonnell, l'auteur du Temps de l'aventure.

Dans cet extrait, on découvre furtivement une scène torride entre Charlotte (Sophie Verbeeck) et Mélodie (Anaïs Demoustier), surprises en plein ébat par Micha (Félix Moati) qui rentre de sa brocante sans rien soupçonner. A la fois burlesque et grave, cette épopée sentimentale solaire explore les émotions et regarde ses personnages se laisser submerger.

A voir le 25 mars dans les salles.

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #sorties cinéma, #lesbien

Publié le 21 Mars 2015

Programmes tv du 21 au 3 avril 2015 :

 

Ciné+club

Le 21 à 20h45

Garçon d'honneur (comédie)

Taïwanais naturalisé américain, Wai-Tung vit aux Etats-Unis avec son petit ami Simon. Pour faire plaisir à ses parents qui ne comprennent pas son célibat, il organise un mariage de convenance, choisissant pour épouse Wei-Wei, une jeune peintre en quête d'une carte verte

Arte

Le 23 à 20h50

Le Dahlia noir (thriller)

Dans les années 40, à Los Angeles, Bucky et Lee, deux inspecteurs, s'attaquent à une affaire de meurtre particulièrement difficile. Une starlette, Elizabeth Short, a été découverte atrocement mutilée. Sa beauté et sa fin tragique deviennent les sujets de conversation de toute la ville.
Certains sont prêts à tout pour en tirer bénéfice... ou cacher leurs secrets. Quels étaient les liens de la victime avec la puissante famille Linscott ? Que vivait-elle dans son intimité ? Et avec qui ? Au-delà des apparences, l'enquête commence...

 

France 2

Le 24 à 22h55

Homo ou hétéro est-ce un choix ? (doc)

Avec ce documentaire, Homo ou hétéro, est-ce un choix ?, Thierry Berrod propose le quatrième volet de sa série sur la sexualité. Des premières amours aux premières infidélités, Du baiser au bébéDu bébé au baiserPolygames mais fidèles, la série s'attache cette fois à connaître l'état des connaissances scientifiques quant aux orientations sexuelles et aux sources de l’homosexualité. Il s'avère que l’avancée spectaculaire des recherches sur le génome humain, couplée à de récentes études sur les effets des hormones sur le comportement, bouleverse les idées reçues sur nos comportements sexuels et leur contrôle par notre cerveau.
Avec l'épigénétique, qui est une donnée scientifique nouvelle et fondamentale, la science connaît une véritable rupture dans ses modes de questionnement. On sait aujourd'hui que les facteurs biologiques, pensés comme étant immuables, sont eux-mêmes influencés par l'environnement comme par l'histoire individuelle. 
Une rupture fondamentale : celle qui oppose nature à culture et celle qui oppose l'inné et l'acquis. Cette diversité des conduites sexuelles n’est pas l'apanage des humains. 
En effet, quelques 450 espèces animales ont été répertoriées comme étant au moins partiellement bisexuelles. Les femmes seraient bien d’avantage bisexuelles que les hommes, tandis qu’aux Etats-Unis, les homosexuels revendiquent haut et fort leur singularité biologique. 
Si ces études scientifiques se développent aux Etats-Unis ou en Europe du nord, elles sont moins courantes en France. 
Aussi, on peut constater que l'homosexualité et ses origines constituent un enjeu politique et idéologique, qui se pose de manière différente selon les cultures. Ces connaissances scientifiques récentes permettent dès aujourd'hui d'apaiser un débat parfois clivant. 
On sait que l’homosexualité n’est pas la maladie mentale d’hier, ni la tare génétique de demain ; elle est simplement une variante naturelle d’une de nos caractéristiques biologiques fondamentales, notre orientation sexuelle. 
De conjectures en enquêtes, témoignages, expériences in vivo, in utero… des scientifiques hommes et femmes s’expriment, toutes tendances sexuelles et nationalités confondues. Et il ne suffit pas de les écouter pour les croire.

 

C+

à 20h45

Dallas buyers club (drame)

1986, Dallas, Texas, une histoire vraie. Ron Woodroof a 35 ans, des bottes, un Stetson, c’est un cow-boy, un vrai. Sa vie : sexe, drogue et rodéo. Tout bascule quand, diagnostiqué séropositif, il lui reste 30 jours à vivre. Révolté par l’impuissance du corps médical, il recourt à des traitements alternatifs non officiels. Au fil du temps, il rassemble d’autres malades en quête de guérison : le Dallas Buyers Club est né. Mais son succès gêne, Ron doit s’engager dans une bataille contre les laboratoires et les autorités fédérales. C’est son combat pour une nouvelle cause… et pour sa propre vie.

France3

Le 26 à 23h50

Sida, la guerre de 30 ans (doc)

1983. Les chercheurs de l'Institut Pasteur isolent le virus du Sida et mettent enfin un nom sur ce " mal étrange " venu des Etats-Unis qui tue en quelques semaines des individus apparemment bien portants. Cette découverte sonne la mobilisation contre la maladie. Une " guerre de trente ans " dans laquelle Frédéric Biamonti nous replonge grâce à des archives.
Tandis que sévit l'hécatombe, les politiques sont contraints d'agir sur des dossiers réputés sensibles : l'éducation sexuelle à l'école, l'accompagnement des toxicomanes ou la prise en compte des premières revendications homosexuelles. Michèle Barzach, ancienne ministre de la Santé, raconte elle-même comment elle a dû forcer la main à ses collègues du Gouvernement (avec l'appui inattendu de Jacques Chirac) pour imposer la promotion du préservatif et la distribution de seringues stériles aux toxicomanes. Car si le Sida touche en premier les populations les plus marginalisées, c'est toute la société qui bientôt se sent concernée : dans les années 90, à la faveur de l'affaire du sang contaminé et grâce à la mobilisation des associations de malades, le Sida devient une grande cause nationale.
En 1996, les premières trithérapies révolutionnent le quotidien des malades. L'urgence médicale disparaît et le Sida laisse derrière lui une société bouleversée en profondeur : en France désormais, la prévention et l'éducation sexuelle sont intégrées aux programmes scolaires, les homosexuels ne font plus peur à grand monde et la loi permet à tous les couples de choisir entre mariage et union civile.

En trente ans, malgré les drames et les deuils, le Sida a changé le visage de la France, la rendant plus moderne et plus tolérante.

 

Téva

Le 28 à 22h25

Homosexualité, du rejet au refuge (doc)

Sonia Rolland a depuis longtemps eu l'idée de raconter leur histoire, de partir à leur rencontre.

Eux, ce sont les jeunes homosexuels qui ont été rejetés par leurs parents, mis à la porte, parfois du jour au lendemain, à cause de leur sexualité.

Maman de deux petites filles, Sonia n'imagine pas une seconde les laisser à la rue, livrées à elles-mêmes, simplement parce qu'elles auraient une orientation sexuelle différente. C'est pourquoi elle a voulu comprendre. Elle est donc partie en immersion au coeur de l'association Le Refuge, qui héberge ces jeunes homosexuels de 18 à 25 ans, en situation de grande précarité. Des rencontres exceptionnelles, avec ces jeunes bien sûr, qui ont parfois grandi trop vite à cause des épreuves, mais aussi des rencontres avec les bénévoles du Refuge, toujours dévoués, et avec les parents, parfois désemparés...

Ce sont leurs histoires qu'elle nous raconte dans un documentaire inédit, diffusé samedi 28 mars à 22h25 sur Téva. Co-réalisé avec Pascal Petit.

A propos du Refuge : Le Refuge est la seule structure en France, conventionnée par l'État, à proposer un hébergement temporaire et un accompagnement social, médical, psychologique et juridique aux jeunes majeurs victimes d'homophobie ou de transphobie. Ces jeunes ont besoin d'une prise en charge spécifique et d'une écoute rassurante et déculpabilisante, d'autant plus nécessaires qu'ils sont victimes de préjugés et de discriminations au sein même des populations marginalisées et que le personnel des structures d'hébergement traditionnelles n'est pas formé spécifiquement. La structure offre un accompagnement d'un mois renouvelable, éventuellement un hébergement temporaire au sein de ses appartements-relais, ce qui permet au jeune de se stabiliser avant d’acquérir progressivement son indépendance financière et matérielle. Il décide lui-même s'il souhaite retourner dans sa famille - la structure engage alors un travail de médiation familiale - ou de faire une rupture totale. Tout au long de son accompagnement, une équipe de professionnels et de bénévoles l’entoure afin de l’aider à se reconstruire et à trouver une voie professionnelle dans laquelle s’insérer.

Arte

Le 29 à 22h35

Charles Trenet, l'ombre au tableau (doc)

Pour Charles Trenet, tout semblait si facile, tout était léger, fugace, rêvé… "La mer", griffonnée en quelques minutes dans un train entre Narbonne et Carcassonne, fit le tour du monde et le transforma en milliardaire. Mais derrière l’insolente réussite, derrière le chapeau cloche et les yeux qui riboulent, derrière le génie poétique se cachait un autre Charles : un petit pensionnaire abandonné par sa mère, un homme secret, un "pédéraste" à une époque où l'homosexualité n’était pas tolérée. Alors, il se réfugiait dans le monde des rêves, avant d’être durement ramené à la réalité.

C’est ce Charles Trenet-là que le film raconte, ce Trenet blessé, mystérieux, solitaire. Celui qui traversa le siècle sans jamais vouloir se livrer, par élégance, par désinvolture, par horreur d’avoir à se justifier. Car, sa vie durant, l'homme a été poursuivi par les ragots. Collabo pour les uns, pédophile pour les autres, Trenet n’a jamais daigné répondre. Il a souffert en silence et chanté sans relâche pour faire taire les grincheux. Karl Zéro et Daisy d’Errata font revivre ce vieux galopin sulfureux, poète dont le masque joyeux cachait mal les désespoirs, artiste solaire qui dédaignait toute forme de conventions, à travers des archives inédites et oubliées, et les témoignages de ses amis proches, parmi lesquels Charles Aznavour, Jean-Jacques Debout et Georges El Assidi.

 

France4

à 20h50

Harvey Milk (drame)

Le film retrace les huit dernières années de la vie d'Harvey Milk. Dans les années 70, il fut le premier homme politique américain ouvertement gay à être élu à des fonctions officielles, à San Francisco en Californie. Son combat pour la tolérance et l'intégration des communautés homosexuelles lui coûta la vie. Son action a changé les mentalités, et son engagement a changé l'histoire.

Tf1

Le 1er à 20h50

Grey's anatomy (saison 10)

 

Ciné+ émotion

le 2 à 22h15

Foxfire, confession d'un gang de filles(drame)

1955. Dans un quartier populaire d’une petite ville des États-Unis, une bande d’adolescentes crée une société secrète, Foxfire, pour survivre et se venger de toutes les humiliations qu’elles subissent. Avec à sa tête Legs, leur chef adulée, ce gang de jeunes filles poursuit un rêve impossible : vivre selon ses propres lois. Mais l’équipée sauvage qui les attend aura vite raison de leur idéal.

 

TCM

Le 3 à 16h55

Hotel woodstock (comédie)

1969. Elliot, décorateur d'intérieur à Greenwich Village, traverse une mauvaise passe et doit retourner vivre chez ses parents, dans le nord de l'État de New York, où il tente de reprendre en mains la gestion de leur motel délabré. Menacé de saisie, le père d'Elliot veut incendier le bâtiment sans même en avoir payé l'assurance alors qu'Elliot se demande encore comment il va enfin pouvoir annoncer qu'il est gay...Alors que la situation est tout simplement catastrophique, il apprend qu'une bourgade voisine refuse finalement d'accueillir un festival de musique hippie. Voyant là une opportunité inespérée, Elliot appelle les producteurs. Trois semaines plus tard, 500 000 personnes envahissent le champ de son voisin et Elliot se retrouve embarqué dans l'aventure qui va changer pour toujours sa vie et celle de toute une génération

du coté des rediffs :

JFK le 21 sur TCM

Certains l'aiment chaud le 21sur TCM

Barnie et ses petites contrariétés le 21 sur ciné+premier

The westler le 22 dur ciné+club

Yves Saint Laurent le 23 sur C+ cinéma

Week-end le 23 sur ciné+club

Kiss kiss bang bang le 24 sur ciné+frisson

Pour le pire et le meilleur le 26 sur tv breizh

Les amants passagers le 26 sur ciné+club

Swimming pool le 28 sur OCS max

Furyo le 28 sur TCM

Grande école le 30 sur ciné+frisson

Crime d'amour le 31 sur ciné+frisson

Minuit dans le jardin du bien et du mal le 1er sur ciné+club

Du coté des séries

Clem (saison 5) sur Tf1

Nurse Jackie (saison 6) sur C+

House of cards (saison 3) sur c+ décalé

Orphan black (saison 2) sur Syfy

Looking (saison 2) sur Ocs city

The good wife (saison 2) sur 6ter

Pretty little liars sur OCS max

Scandal (saison 2) sur téva et (saison 4) sur C+série

Game of thrones (saison 3) sur c+ et sur OCS Max

Shameless (saison 4) sur c+

Glee sur OCS max

Desparate Housewives sur M6

Melrose place sur AB1

Chicago Fire (saison 2) sur 13ième rue et(saison 1) sur D17

Six feet under sur OCS city

Downton Abbey (saison 5) sur TMC

Plus belle la vie sur France3

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay

Publié le 16 Mars 2015

"Le fils du comique"

Après le triomphe de la saison dernière, Le Fils du Comique revient à Paris. Pierre Palmade, toujours dans la peau de Pierre Mazar, son alter ego à la scène, veut un fils. Toujours égocentrique et à la recherche de bons mots, toujours homosexuel assumé, mais cette fois-ci en couple avec un compagnon qu’il adore martyriser, c’est maintenant son envie de faire un enfant qui sera le nœud de l’histoire.
Il veut un fils et il l'a promis à deux femmes : Sylvie, sa meilleure amie, et Isabelle, l’actrice, très prometteuse, de sa prochaine pièce ! Une vraie bataille de « femelles » opposera alors les deux jeunes femmes, chacune d’une nature très affirmée… Cinq personnages qui se déchirent pour notre plus grand plaisir.

Palmade : "Il faut avoir l'élégance d'être drôle"

La Nouvelle République : Certains ont estimé que vous repreniez cette pièce par opportunisme…


Pierre Palmade : C'est vrai que, quand j'ai repris la pièce, les gens se sont demandé si je ne cherchais pas simplement à surfer sur l'actualité. C'était au moment de la discussion de la loi sur le mariage pour tous et " Le fils du comique " met en scène un couple homosexuel… Mais j'avais écrit la pièce bien avant les manifestations. Ce sujet, que je trouvais tout simple, s'est finalement révélé complexe. Pour autant, je ne suis jamais dans la revendication lorsqu'il s'agit d'homosexualité, mais plutôt dans la banalisation. 

Personnellement j'ai adoré les deux personnages secondaires : Benjamin (le compagnon) et Sylvie (la copine) qui sont franchement très drôle et étrangement bien plus amusant que le personnage joué par Pierre Palmade.

Une pièce très moderne avec un sujet pourtant scabreux sur le désir d'enfant pour les couples homosexuels. Assez surprenant, dans une salle rempli d'hétéro, Palmade peut sortir une phrase comme :

" tu me suces d'abord et on en discute en même temps" et personne de bronche...

Il dépeint un couple homosexuel très loin de l'angélisme. Pierre est même assez méprisable dans ses discours que ce soit sa vision du couple que sur son désir d'enfant au final très nombrilisme.

Effectivement il est un homme ordinairement assez pourri. L'humour des deux rôles secondaires allègent le discours de la pièce pour en faire une vraie pièce comique assez efficace.

Théatre : "le fils du comique"

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #théatre et culture

Publié le 16 Mars 2015

Des dizaines d'artistes invités dont les One Direction, Sam Smith qui reprend son titre Lay Me Down en duo avec John Legend et plus de 78 millions de livres récoltés (plus de 100 millions d'euros). C'est le bilan du Comic Relief 2015 diffusé le 13 février dernier sur la BCC One. Une soirée programmée tous les deux ans visant à récolter des fonds pour Comic Relief, une organisation luttant contre la famine en Ethiopie.

Une soirée dont David Walliams se souviendra pendant longtemps. Après avoir battu le record du nombre de personnes embrassées en 30 secondes seulement, le présentateur britannique a eu droit à un baiser dont rêvent des millions de femmes à travers le monde. Un bisou donné avec tendresse et passion par l'un des célibataires les plus convoités à Hollywood : Orlando Bloom. “David a toujours été mon idéal de femme!” a confié l'interprète de Legolas dans la trilogie Le Seigneur des Anneaux.

L'heureux élu semble de son côté pas franchement ravi de cette petite attention. “C’était bien, mais il y avait un petit goût de kebab", a-t-il conclu.

source première

Voir les commentaires

Rédigé par Michael

Publié dans #programmes télé gay